Archives Mensuelles: septembre 2012

Pourquoi les relations s’étiolent et meurent

Par défaut

Je vous rappelle les 3 ingrédients indispensables à une relation, selon la spécialiste Patti Stanger : les 3 C : communication, “chimie » et compatibilité.  Sans cela, la relation est condamnée, quels que soient vos efforts pour la garder en vie…

Et voici les « tue-l’amour » les plus courants :

1. tromperie, malhonnêteté :

Certaines personnes ne croient pas à l’honnêteté, et décident de se donner un avantage (avoir « le beurre et l’argent du beurre ») en mentant à leur partenaire, en lui taisant des informations capitales ou en le(la) trompant.

Ce moyen-ci ne “pardonne” pas ; il tue la relation parce qu’il détruit son « ingrédient de base » : la confiance ! Ce besoin de mentir et tromper en dit long, du reste, sur le caractère et la maturité émotionnelle de la personne en question !

2. fainéantise :

Ce genre de gens sont typiquement ceux qui “en font des tonnes” au début (ELLE s’arrange et est hyper-soignée, IL planifie des sorties romantiques, vous couvre de fleurs, de cadeaux et de billets doux, …) pour impressionner leur partenaire, puis, quand la relation atteint une vitesse de croisière, ils changent en l’opposé de ce qu’ils étaient : ELLE ne se maquille plus et s’habille en « jogging », IL s’affale devant la télé et ne fais même plus un compliment.

Bref, ils n’investissent plus aucune énergie dans la relation, alors qu’on le sait (voir mon article « le 1er enfant d’un couple, c’est leur relation « ), il faut que les 2 partenaires nourrissent constamment cet enfant qu’est la relation.

Pour que la relation reste en vie, il faut « entretenir la flamme », ce qui implique que les 2 membres du couple décident d’y travailler ; de trouver des idées de sorties ou d’activités passionnantes à 2, …

3. critiques :

On sait que, pour des relations professionnelles, l’ambiance au bureau – et la réussite de l’entreprise – sera bonne si les employés échangent minimum 3 phrases positives pour une négative. Dans un couple , il faut (tenez-vous bien !) 5 phrases positives minimum pour une critique, pour que ça tourne rond… Alors, si l’un des 2 ne voit que le négatif et râle pour un tas de choses, l’ambiance devient vite empoisonnée..  En couple comme en famille, il faut se soutenir l’un l’autre, pas se « démolir » !

Attention : il ne faut pas non plus tenter à tout prix d’éviter les conflits – car ceci aussi détruit une relation !

D’abord, parce qu’alors, les rancoeurs non-dites s’accumulent et risquent d’exploser violemment un jour, coupant la relation net !

En plus, si on n’a pas le courage de dire nos désirs ou griefs à l’autre, ou de s’informer des faits, on « brode » ; notre cerveau trouve de faux motifs, toujours négatifs….Comme on juge alors tout à la lumière de ce « scénario », la relation devient de plus en plus mauvaise.

On n’a même plus envie de parler ou de s’informer car on ne distingue pas (ou plus) que l’histoire qu’on s’est construite dans notre tête ne correspond pas au réel – ce qu’André Gide a exprimé ainsi : «  le vrai hypocrite est celui qui cesse de percevoir son auto-tromperie, celui qui commence à mentir avec sincérité »*.

4.bagage émotionnel datant du passé :

Chacun de nous garde des stigmates du passé… L’ennui, c’est que ce genre de bagages (anciennes blessures, humiliations, complexes, …) infecte les relations présentes !  En effet, ça colore notre vision des choses et détermine nos réactions à diverses personnes, stimulis ou situations.

Bref, il faudrait que chacun examine son ambiance familiale et ses blessures, et comment elles l’ont affecté, avant de commencer une relation.

Et même si on a fait ceci, savoir qu’on aura nécessairement tendance à voir les choses d’une certaine façon à cause de notre passé, et en tenir compte pour en annuler les effets !

5. distance ou évolution divergente :

Au début, on se découvre plein de points communs et on est comme dans une bulle. Mais voici qu’il est muté ailleurs, ou que peu à peu, les partenaires évoluent dans des directions différentes… Il faut alors prendre une décision – tout dépendra de si vous pouvez supporter ce genre de choses ou pas, et si les 2 sont prêts à faire ce qu’il faut pour maintenir une bonne proximité émotionnelle.

Pour les relations distantes, il faut continuer à communiquer fréquemment et intimement pour qu’elles aient une chance de survivre à la distance, sinon, une distance émotionnelle s’installe et grandit jusqu’à détruire la relation.

Voilà … Eviter ces écueils et pouvoir faire ce qu’il faut pour vos relations exige en fait, une bonne moralité et maturité… Vous savez maintenant où choisir votre « alter ego » !…

 

* Attention : autant on détecte souvent aisément un mensonge, autant ces mensonges-ci sont indétectables (eh oui ; puisque c’est, pour l’autre, une vérité) – en sorte qu’on est persuadé(e)s par ce genre de mensonges.

 

Publicités

Conte du sage hindou

Par défaut

Un jour, un sage hindou qui se rendait au Gange pour s’y baigner, aperçut sur la rive, des gens d’une même famille en train de crier l’un sur l’autre, emportés par la colère.

Voyant cela, il sourit, se tourna vers ses disciples et leur posa cette question : « savez-vous pourquoi les gens en colère crient l’un sur l’autre ? »

Les disciples réfléchirent un petit moment, puis l’un dit : “ c’est parce qu’on perd son calme, que l’on crie ».

« Mais – dit le saint homme – il n’est pas besoin de crier, puisque l’autre est juste à côté de nous ; on peut parfaitement lui dire ce qu’on a à dire, d’un ton doux ».

Les disciples se creusèrent encore la tête, et trouvèrent plusieurs réponses, mais aucune n’était satisfaisante.

A la fin, le saint homme leur expliqua : « quand 2 personnes sont en colère l’une contre l’autre, leurs 2 cœurs s’éloignent énormément l’un de l’autre. Pour couvrir la distance, ils doivent crier pour pouvoir se faire entendre. Et plus ils sont fâchés, plus ils doivent crier fort car plus la distance est grande ».

« Prenez les gens amoureux – continua-t-il – ils se parlent bas, ils murmurent, car leurs cœurs sont très proches l’un de l’autre, et la distance est minime. Même, souvent, ils ne doivent même plus parler ; se regarder suffit ».

Il regarda alors ses disciples et leur dit : « donc, quand vous discutez avec quelqu’un, ne laissez pas vos cœurs s’éloigner l’un de l’autre, sinon, un jour viendra où la distance sera si grande que vous ne retrouverez plus le chemin du retour »…

Filets de poulet au pesto rouge & champignons

Par défaut

Ingrédients :

– 500 gr de filets de poulet,

– 1 c. à s. d’huile,

– 2 bonnes c. à s. de pesto rouge (on en trouve du bon à moins d’1€ chez Delhaize),

– 1 c. à c. rase d’épices à poulet,

– 1 bouillon-cube,

– jus de 2 citrons verts,

– 10 cl d’eau,

– 1 tomate  (équeutée et coupée en morceaux),

– quelques pincées de poivre (ou gingembre) moulu,

– 250 gr de champignons de Paris (pelés & coupés en rondelles).

Préparation :

Couper le poulet en morceaux et le mettre à dorer quelques minutes à la poêle avec l’huile,

Rajouter le reste des ingrédients,

Cuire à l’étouffée durant 20 minutes (mélanger de temps à autre) et servir avec du riz.

 

Purifier son cœur : ma technique express

Par défaut

Cette technique – que j’ai inventée – est simple, rapide et bien utile lorsque l’on est agité(e), rongé(e) par les soucis ou l’inquiétude, qu’on n’arrive pas à le mettre en état de prier… Bref, lorsque l’on doit être serein(e), mais qu’on n’y arrive pas …

Elle se nomme « laver son cœur à grande eau ».

Dans son article « cultiver la compassion » (traduit de Leo Babauta) , Olivier Roland dit que la compassion est, non un plaisir (éphémère) mais l’une des rares choses capable de nous fournir un bonheur durable et tout de suite, que la clé pour la développer est de pratiquer chaque jour, et qu’elle nous permet non seulement d’aider autrui, mais diminue notre propre stress.

Ceci illustre bien le proverbe arabe : « plante le bonheur dans le jardin de ton frère, et il fleurira chez toi. »

En tout cas, voici ma méthode hyper-facile pour devenir plus serein(e), radieux(se) et heureux(se) :

D’abord, imaginez que vous prenez un « seau de ciel bleu » (comme si c’était un liquide) du ciel. Cueillez  ensuite un morceau de nuage et mettez-le dans cette « eau », comme une éponge qui y flotte. Puis, prenez votre cœur et, avec cette éponge, lavez-le partout ; intérieur et extérieur. Regardez la crasse tomber, et le cœur devenir tout blanc….

Ceci fait, prenez un morceau de soleil, et placez-le dans le cœur …Maintenant, prenez quelques secondes pour ressentir et imaginer ce soleil qui brille dans votre cœur, dissipant tout ce qu’il peut y avoir de sombre et y faisant régner partout une éclatante lumière dorée… Voilà ; là, vous êtes prêt(e) à prier ou à faire un exercice de compassion !

Si vous voulez passer une journée radieuse, voici de quoi aller plus loin :

Dites – dès le matin – 3 fois (en le pensant) :« Amour inconditionnel. Paix et bonheur pour tous sur la terre ». Ou (aussi en le pensant) « Dieu veuille que la lumière de l’Unité enveloppe la terre entière, et que le sceau ‘le Royaume est à Dieu’ soit imprimé au front de tous ses habitants. »

Si vous avez dur à souhaiter paix et bonheur à des gens qui vous font ou vous ont fait du mal, songez qu’on ne peut ressentir du bonheur ou la paix sans suivre la bonne voie.

Par conséquent, si tout le monde (même vos ennemis) jouissait de la paix et du bonheur, c’est nécessairement qu’ils suivraient les lois de la vie… lesquelles se fondent sur l’Amour – donc, qu’ils auraient cessé de vous faire du mal. Voilà ce que je fais personnellement pour arriver parfois à souhaiter du bien à vraiment TOUT le monde.

Décidez alors d’avoir des pensées bienveillantes envers les autres, dites-vous : « aujourd’hui, je serai bienveillant envers tous ceux que je croiserai ; je ne vais pas juger, critiquer ou me fâcher. Au lieu de m’énerver, de tout de suite les condamner, je leur accorderai le bénéfice du doute  (très important !) et au lieu de couper les ponts, je leur demanderai des explications ».

Voilà ! Belle journée à vous !

Courgettes farcies au pesto et Herve

Par défaut

Ingrédients :

– 3 courgettes-boule,

– Eau (pour cuit-vapeur),

– 100 gr de riz basmati,

– ¾ l d’eau (pour le cuire),

– 1 bouillon-cube,

– 1 fromage de Herve (200 gr),

– 1 grande c. à s. de pesto.

– (éventuellement) 2-3 pincées d’ail en poudre.

Préparation :

Laver les courgettes, ôter la queue, puis couper à chacune un « chapeau » d’environ  1,5 cm de haut.

Avec une petite cuiller, ôter l’intérieur (graines) –et les jeter. Par contre, couper finement les 3 « chapeaux » et les réserver à part.

Faire cuire les courgettes au cuit-vapeur.

En même temps, dans une casserole, mettre le riz, les ¾ de l. d’eau,  le bouillon cube, les « chapeaux » émincés et la cuiller de pesto, et faire cuire 20 min à couvert, en mélangeant de temps à autre.  Couper le feu.

Ajouter éventuellement l’ail en poudre et remélanger.

Placer les courgettes dans un plat à four, les fourrer jusqu’au bord avec le mélange précédent.

Couper le fromage en 4, et en remettre ¼ (qui ne sera pas utilisé) au frigo.

Prendre un autre quart de fromage, le couper en morceaux, et placer ceux-ci pour moitié dans une courgette et pour moitié, sur le dessus de la courgette.

Faire pareil avec les 2 courgettes (et morceaux de Herve) restants, et enfourner le tout ¼ d’h sous le grill du four à 180°.

Sexe et qualité de la relation

Par défaut

La qualité des séances de sexe détermine la qualité d’une union : quand le sexe va bien, l’union va bien aussi et est solide, et quand le sexe commence à se dégrader, l’union en fait autant.

On voit souvent des unions où la femme cède à son époux juste pour lui plaire, alors que c’est un cauchemar pour elle. Peu à peu,  elle développe un dégoût pour le sexe et tente d’y échapper par tous les moyens.

Ce qui s’est passé, c’est qu’au fil du temps, les 2 partenaires se laissent aller et se fichent de remplir les besoins de l’autre, comme ils faisaient au début.

Pourtant, ils  se doivent de le faire – et ce, peu importe comment ils se sentent ! Il faut lutter contre la routine, car il est si facile de s’éloigner l’un de l’autre en couple, si facile d’arriver à un état où l’on en veut à l’autre et où l’on n’a plus  envie de lui faire plaisir ; il y a tant de « tue-l’amour » !

Ceci est dû au fait que les 2 sexes ont des intérêts et des besoins émotionnels différents : le sexe est souvent en tête de liste pour l’homme, et non pour la femme (mais pas toujours). Comme on dit : « la femme veut beaucoup de sexe avec l’homme qu’elle aime – l’homme, lui, veut beaucoup de sexe » !

Au début, la femme vise à combler les besoins de son homme et lui fait de même pour elle. Mais, au fil du temps, chacun commet des erreurs, qui créent des malentendus, puis un état de conflit et un éloignement émotionnel.

L’homme est souvent un Cro-Magnon de l’amour, il crée beaucoup de blessures et de ressentiment à sa femme, qui alors, cesse de l’aimer et donc, de le désirer.  S’il veut alors faire l’amour et qu’elle cède, ce sera pour elle une expérience pénible et humiliante, qu’elle n’aura pas envie de renouveler … peu à peu, ceci se transforme en aversion sexuelle.

Si on a eu une mauvaise expérience en faisant quelque chose, on associe cette chose à une douleur – alors, la seule pensée de cette action déclence anxiété et détresse ; voilà ce que ressent une femme blessée, envers le sexe… Le sexe n’est pas vu comme mauvais en soi, mais, ainsi associé à quelque chose de douloureux, il cause de l’angoisse.

Une femme doit donc remplir les besoins de l’autre, mais d’une manière qui lui plaise aussi – et pour ça, il faudra d’abord éliminer l’aversion.

Le secret qui fait durer ou revenir l’envie de sexe, c’est la gentillesse.  Dans l’un des romans de Daniel Pennac, le héros (Malaussène) dit à sa compagne qu’il l’aimera toujours, et elle répond : « Je ne te demande pas de m’aimer toujours, mais de m’aimer jour après jour »… Faites-en votre miel, messieurs !

Tombez-vous souvent amoureux(se) ? Et très vite ?

Par défaut

Si oui, vous êtes un(e) « drogué(e) de l’amour » ; quelqu’un qui est « accro » à la sensation de tomber amoureux(se) … un « amoureux de l’amour » !

Encore et encore, vous tombez amoureux(se) du (ou de la) 1er venu(e), perdez tout discernement et pensez tout de suite avoir une relation parfaite, alors que vous ignorez tout de votre partenaire.

C’est vrai que l’intensité de ce qu’on ressent alors nous fait croire qu’on connaît bien notre partenaire, alors qu’en fait, il n’en est rien !  Et cette intensité nous fait croire aussi que ça durera toujours, alors que l’amour meurt d’être satisfait… C’est triste, mais c’est une loi de la vie…

En fait,  connaître l’autre ne vous intéresse pas vraiment ; c’est une relation de pure fantaisie.   Vous avez alors soif de vous engager avec l’autre (peu importe qui il est vraiment) au lieu de chercher une bonne relation.

C’est vrai qu’il y a des exceptions, mais elles ne font que confirmer la règle ; il arrive effectivement que certaines personnes sachent, dès la 1ère fois, que l’autre est « le bon » mais ceux-là sont rares, et ça ne leur arrive qu’une fois !

Si cela vous arrive sans arrêt, c’est que le bon (ou la bonne) n’en fait pas partie.  Car dès que la relation s’approfondit, vous vous ennuyez, votre amour disparaît et vous rompez.

Vous devez, pour cesser ce cycle infernal, découvrir pourquoi vous agissez  ainsi.

Le pourquoi se résume généralement ainsi : les accros de l’amour sont souvent des êtres blessés, pas aimés par leurs parents – qui les ont rabaissés, rejetés ou abandonnés d’une ou d’autre manière – alors, ils grandissent avec une soif d’être aimés, d’avoir quelqu’un, n’importe qui à leurs côtés pour ne pas sentir ce froid du non-amour, ce vide douloureux au fond d’eux-mêmes.

Alors, ils attirent une personne qui, elle, aspire à être désirée… Voilà : 2 névrosés se sont « trouvés » (ça arrive tout le temps !) et se collent ensemble comme 2 naufragés ayant aperçu une bouée de sauvetage !

Si vous êtes ainsi, vous méritez certes, d’être aimé inconditionnellement – mais pour cela, il faut bâtir une relation solide et harmonieuse…  Vous devrez, pour ce faire, prendre conscience de votre façon de fonctionner et affronter la douleur de votre enfance, toujours tapie en vous.

Pour cela, vous devrez oser regarder au fond de vous, cesser de vous cacher derrière ces engouements. Une fois la raison trouvée, et la décision d’agir plus raisonnablement, vous trouverez enfin l’amour – le vrai – à un rythme normal…  Calmez-vous ; une relation croît lentement !

Si vous sortez avec quelqu’un, vous ne devez pas nécessairement rompre ; vous pouvez commencer à créer une vraie relation (à condition que l’autre fasse aussi sa part, bien entendu).

Mais surtout, n’emménagez avec personne et ne vous mariez pas avant votre guérison !

 

Séduire une femme : les trucs qui marchent

Par défaut

Voici les astuces qui – pour une fois – marchent !  Parce que, contrairement à tous ces soi-disant « experts en séduction », je SUIS une femme et j’ai longtemps conseillé des femmes – je sais parfaitement comment les femmes « fonctionnent », ce qui leur plaît ou pas, ce qui les fait craquer ou les fait fuir !

Dernièrement, j’étais écroulée de rire en lisant l’avis d’un de ces charlatans, ayant écrit un ouvrage prétendant  donner aux hommes le moyen de « séduire en 5 minutes ».  C’est grotesque parce que :

– ce genre de livres donne l’idée qu’en appliquant leurs trucs, ça marche à tous les coups, alors que même si vous êtes hyper-beau, il est impossible que vous plaisiez à TOUTES les femmes  et donc, que n’importe laquelle accepte de sortir avec vous – trucs des 5 minutes ou pas !  D’ailleurs, il est prouvé qu’on décide si un(e) autre nous plaît ou non en … 13 millièmes de secondes,

– ensuite, même si un homme  parvenait à séduire une femme en 5 minutes, ce n’est pas en 5 minutes qu’il pourrait l’amener au lit… Or, si durant ce processus menant au lit, il fait des gaffes, ça ratera !

Il est vrai que les hommes réussissent souvent à amener des dames à coucher, mais ce n’est JAMAIS dû à leurs « techniques de drague » ; le plus souvent, c’est dû à ce que la dame se sent seule ou est dans le besoin (la société étant ce qu’elle est…), ou est curieuse, ou veut se venger, …. Leur technique de drague n’a rien à y voir.

La chose à faire, par contre, est de vous intéresser sincèrement à celle qui vous plaît et à son « monde »; souvenez-vous que « les femmes, c’est comme les lapins ; ça s’attrape par les oreilles » !

Posez des questions, et contentez-vous de cela ; de grâce, ne parlez pas de vous pour « l’épater » : ce que vous avez à dire (vos « prouesses ») n’intéresse  pas les femmes ; non par égoïsme, mais parce que, habituées à être dévalorisées depuis l’enfance, et à passer après les autres, elles veulent que pour une fois, quelqu’un s’intéresse à elles, à leur vie, à ce qu’elles ont à dire.

Oui, les femmes en ont assez de ces crétins qui ne savent que les regarder et ne les écoutent pas !

En plus un homme sensible, constitue aussi un avantage pour leur éventuelle progéniture.  Les femmes savent d’instinct qu’un homme qui écoute sera d’une part, bon au lit (ce qui favorise l’harmonie du couple et bénéficie dont aux enfants) et d’autre part, apte à discuter, ce qui permet de résoudre les problèmes (donc, là encore, de former un couple solide, qui bénéficiera aux enfants).

2. Le conseil le plus efficace : désintéressez-vous totalement du résultat ; ne vous permettez pas d’y penser même un millionième de seconde ! – la femme se rend compte, elle voit que vous ne vous intéressez pas à son être mais juste à son corps, et ça la dégoûte… Beau résultat ! Au lieu de penser à ce que vous voulez, amusez-vous, que diantre ! – sinon, vous risquez, justement, de ne pas obtenir ce que vous voulez !

Selon le séducteur Jean d’Ormesson, les 3 clés de la séduction sont « s’en foutre, s’en foutre et s’en foutre » !  Mais un homme doit savoir bien écouter ; donc, soyez attentif et vous en récolterez les fruits !

3. Ayez un visage triste, « lointain » ou un peu renfrogné au début – en effet, alors que les hommes sont attirés par les visages de femmes souriants, pour les femmes, c’est l’inverse (ceci est prouvé).

En fait, avec les femmes, c’est l’attitude qui compte. Donc, voici 4 attitudes qui vous feront rejeter  :

–          désespoir : il faut que ça marche !

–          le loser : j’espère que ça marchera…

–          colère : elle a intérêt à me céder !

–          désir : purée, j’ai hâte de me la faire !

La société et les soi-disants experts en séduction prétendent que ça marche comme ça, mais c’est faux !  Ce qui marche, c’est l’attitude orientée « fun » et « découverte » ; « amusons-nous et voyons un peu comment elle est » ou : « je ne sais pas du tout ce qui va suivre, mais vivons la situation et on verra bien… »

Cela implique que vous devez décider de la scanner, et jamais viser à bien jouer votre rôle ou à vous la faire ! Ne vous permettez JAMAIS de nourrir ce genre de pensées – rejetez-les si elles surviennent.

– Choses à éviter avec les dames (je dis « dames » exprès ; ça ne dérange que les femmes de qualité, pas les autres !) :

Que l’homme l’invite à dîner mais dans un Quick, qu’il lui demande de payer, qu’il soit habillé comme un clodo ou un plouc, qu’il se vante d’être un bon amant, qu’il boive trop, qu’il la tripote ou la « teste » en lui posant des questions sur le sexe (questions usuelles : si elle aime faire l’amour, ses positions préférées, si elle a un porte-jarretelle, demander de raconter ses fantasmes et si elle serait d’accord de le faire à 3, avec une autre fille), qu’il ne cause que de lui, ou de sport ou de politique, qu’il se plaigne des femmes ou de son ex, …

– Comment agir lors des premiers rendez-vous ?

prenez les commandes : c’est vous qui guidez, qui proposez les activités – les femmes veulent cela, elles trouvent ça viril, donc très attirant – hélas, 99% des hommes ne le font pas !

-faites le mystérieux et n’en dites pas trop,

– faites-lui un bref sourire – même si elle vous plaît, n’allez pas l’aborder bêtement ou lui demander son téléphone ; en souriant, vous faites quelque chose de différent, donc, vous vous démarquez des autres hommes.

Secrets d’un couple qui dure

Par défaut

Les couples heureux et qui durent, partagent ces secrets : 

  1. « à 2 dans le même bateau »(et ramer dans la même direction !) : au lieu de “je”, “moi”, ils pensent “nous”.
  2. pas de secrets : les partenaires n’ont aucun secret l’un pour l’autre : ils parlent franchement de TOUT.
  3. la règle d’or : elle stipule que, chaque jour – peu importent les circonstances, on traite son partenaire avec respect, dignité, souci de son bien-être, comme on voudrait être traité.
  4. le corps est un temple : chacun fait l’effort d’être beau (et propre !) pour l’autre, de se présenter à l’autre sous son meilleur aspect et chacun se préoccupe de la santé de l’autre – lui fait faire du sport, un check-up, lui fait manger des choses saines, …
  5. partage financier total : ils ont les mêmes rêves et désirs concernant l’argent et comment le dépenser, donc, pas de « mon compte et ton compte » ou de « mes factures et tes factures ».
  6. le « toucher d’amour » : les couples heureux se touchent souvent, se tiennent la main, se tapotent le genou,… Un homme disait que, s’il croisait sa femme 100 fois dans la journée, ils se touchaient 100 fois. Car toucher l’autre, c’est comme lui dire « je reconnais ta présence et je t’aime ».
  7. le « désennui » : c’est regarder vers le fun et le plaisir de la vie, trouver et faire des choses qui rendent la vie excitante, et vous font jouir de la vie ensemble, au-delà du train-train, de la routine que la société nous impose – ils font l’effort d’échapper à son rythme infernal.

En fait, les 5 éléments indispensables pour former un couple heureux et qui dure, sont l’amour, la confiance, le respect, l’amitié et la communication … Et s’il manque l’un de ces éléments, c’est grave – alors, plusieurs …

Comment sortir avec une jolie femme

Par défaut

Il y a de grandes chances qu’une belle femme soit déjà prise ou convoitée par beaucoup d’autres hommes, car plus une femme est belle et plus elle se fait draguer.  Donc pour séduire ce genre de femmes, vous devez absolument sortir du lot.  Pour qu’elle s’intéresse à vous et pas aux autres, une seule solution s’impose : être différent !

Si une femme vit des moments uniques et originaux quand elle est avec vous, elle ignorera très vite les avances des autres hommes… pour se concentrer sur vous !

Un bon truc pour vous distinguer de vos rivaux : jouez de vos insécurités : tous les hommes en ont (complexes physiques, mauvaise situation professionnelle, peurs liées au couple…), mais les autres font l’erreur de « jouer les gros bras » ; ils tentent de les dissimuler.  L’ennui, c’est que plus on essaie de les cacher, plus elles deviennent évidentes aux yeux des femmes …

Il faut, au contraire,  mettre en avant ses insécurités, sur le ton de l’humour – pas en geignant, car le genre dépressif repousse une femme.

Vous êtes, petit, dégarni ou fauché… N’hésitez pas à plaisanter sur votre faiblesse. En général, les femmes ont le cœur bon – elle trouvera cela mignon et aura envie de vous soutenir – et Dieu sait qu’un soutien, d’où qu’il vienne, est précieux dans cette vie !

En outre, un homme capable de s’ouvrir, de parler de soi sans être arrogant, apparaît comme fort attirant – en effet, ce trait favorise l’harmonie du couple (et donc,  une fois de plus, la survie des éventuels rejetons).

En dévoilant ainsi vos insécurités, vous vous soulagez du stress lié à la dissimulation et vous adoptez une attitude attirante … Un homme confiant, qui sait rire de lui-même, rester cool et faire rire les autres, est sexy aux yeux des femmes.  Osez vous montrer tel que vous êtes ; vous ne le regretterez certainement pas !