Archives de Tag: égoïsme

Tuons l’ego !

Par défaut

ego2

Il faut le détruire parce qu’il tentera toujours de maintenir le status quo, la vie conventionnelle, dans l’ornière, et de nourrir nos peurs… Donc, pour changer ou avoir une bonne vie, il faut l’éliminer !

On ne peut réaliser quoi que ce soit qu’après l’avoir éliminé. En effet, telle une lentille déformante, il nous trompe sur nos propres qualités – il les rapetisse ou les gonfle hors de proportion – en sorte qu’on n’ose rien faire, ou comme l’ego nous souffle (souvent sans aucune raison) qu’on est spécial & doué, on prend trop de risques & on s’étale !

Il vaut mieux rester réaliste sur nos accomplissements.

2) Il nous fait rêvasser à des contes fantastiques, à ce qu’on veut être ou avoir, ce qui a pour résultat de gaspiller notre vie (= notre temps & notre énergie) en vain, à fantasmer sur des châteaux en Espagne… Là aussi, il faut être réaliste & savoir qu’il faudra travailler dur pour obtenir les choses qu’on désire. Il faut cesser de vivre dans notre tête, & commencer à agir, car les 2 doivent alterner & se nourrir l’une l’autre : agir sert à penser (juste) & penser sert à agir (juste).  Si on veut que du bon nous arrive, il faut aller le chercher et pour ça, il faut commencer par quitter le royaume du rêve, pour la réalité !

3) il nous bloque dans une quête d’approbation de la part des autres. Que fait ici l’ego ? Pour éviter de réaliser nos défauts, il nous pousse à tenter de plaire à autrui – même au prix de changer qui on est ou notre apparence.

Pour s’en guérir, il faut désormais éviter de se faire remarquer, & rester silencieux lors de conversations de groupes.

4) pour évoluer, il faut rester curieux – alors, plus on en sait, plus on réalise qu’on ne sait rien. On voit aussi qu’on n’est pas parfait, qu’on n’a pas encore atteint notre potentiel

Ça nous fait jeter un regard juste & humble sur ce qu’on est, au lieu de croire les mensonges de l’ego sur notre « perfection »… qui ne fait que nous maintenir où on est.

5) équilibrer la passion (pour ce qu’on veut) par la discipline, la persévérance & le sens de notre mission.

6) ne pas prendre personnellement la critique, sinon, on se fait ralentir ou arrêter par des êtres négatifs, jaloux de ce qu’on entreprend. Tim Ferris dit que, si on fait quelque chose de bien, 95% des commentaires seront négatifs. Alors, il ne faut pas se laisser tirer vers le bas par des jaloux …« Les chiens aboient, la caravane passe » !

Mais se critiquer soi-même est tout aussi nocif. Il faut cesser ! (même si on a été programmé à s’auto-critiquer).

Moi, par ex, j’ai été timide jusqu’à mes 25 ans… jusqu’à ce que je tombe sur un article affirmant & expliquant qu’en fait, la timidité, c’était (en quelque sorte) se regarder le nombril – bref, un genre d’égoïsme.

Là, j’ai immédiatement décidé que désormais, quand je serais en compagnie, au lieu de me soucier de moi-même & de l’effet que je produisais, je me tournerais vers les autres & ne me préoccuperais plus que de vouloir mieux les connaître. Ma timidité s’est arrêtée net à partir du moment où j’ai fermement décidé d’agir ainsi !

7) la vraie grandeur n’est pas l’argent ou le statut, mais un rôle humble, de service aux autres. Alors, rejetez la tentation de vous sentir important, comme celle de vous critiquer. Le bon équilibre, c’est l’humilité ; c-à-d savoir qu’on ne peut pas tout savoir, qu’on a une programmation menant à des biais cognitifs et que donc, on peut se tromper – & rester ouvert à de nouvelles infos, plus exactes, au lieu de s’accrocher à nos opinions & croire qu’on a toujours raison.

Si vous pensez avoir raison, vous cessez d’étudier & d’évoluer… & comme la vie est mouvement, votre immobilisme vous mènera droit dans le mur !

Publicités

PN vieillissants et dépression

Par défaut

old-devil2

J’entends souvent de soi-disant spécialistes des pervers narcissiques affirmer qu’en vieillissant, les PN se retrouvent tout seuls et misérables, qu’il y a une justice immanente, que le karma les rattrape.

Quelle cornerie ! Encore une croyance New Age ne reposant sur aucun fait – sauf celui de vouloir que les choses se passent ainsi…

J’en ai parlé ici (http://www.bonheuretamour.com/2016/10/02/pourquoi-le-pn-ne-paie-pas-pour-le-mal-quil-fait/ ).

En fait, ça n’arrive qu’à un genre bien particuliers de mauvais : les individus très égoïstes & avides, d’un niveau de conscience bas, mais sans être des PN (qui est un trait inné) ; des êtres qui, donc, ne présentent que quelques traits narcissiques, ou qui en ont beaucoup, mais à un bas niveau.

Oui, ceux-là perdent, au fil des années, leurs amis & amants … et se retrouvent dans une vie assez merdique.

Leur mentalité d’avoir droit à tout, leur indifférence aux ennuis d’autrui, leur agressivité, leur côté intéressé & profiteur & leur ingratitude leur ont fait perdre leurs relations une à une – en sorte qu’ils se retrouvent seuls, en compagnie de quelqu’un de très ennuyeux & de peu reluisant ; eux-mêmes…

Ceux-là, leurs actes les rattrapent, les conséquences les frappent de plein fouet & ils font généralement une dépression. On peut dire que c’est effectivement ce qui arrive à des « mauvais sujets », des losers violents, des manipulateurs (contrairement aux dires de certains, on peut être manipulateur sans être PN – ça n’a rien à voir !), mais aux vrais PN, non !

Ceux-ci, au narcissisme marqué, sont bien tranquilles, riches (de l’argent qu’ils vous ont volé), & donc puissants, entourés, respectés ou craints (ça leur suffit). Ils avaient des complices apeurés ou intéressés & des compagnons de bamboche & les gardent en vieillissant.

Pour eux, la fête continue, & il n’y a aucun danger qu’ils dépriment !

Dans ce cas-là, c’est plutôt la victime qui est déprimée, parce qu’elle vit dans la pauvreté, dans un stress terrible dû aux pressions & poursuite de la société (elle-même perverse & protégeant les PN), qu’elle a perdu ses enfants, ou qu’ils sont eux-mêmes devenus des flying monkeys ou des loques humaines, parce que, à cause des violences subies, elle souffre de mauvaise santé physique et mentale & souvent d’addictions (& n’a pas de travail, donc d’argent pour se faire soigner), parce qu’elle vit dans quartiers merdiques, où règnent le bruit, la violence, la laideur, & où l’hospice pour les pauvres se profile à l’horizon …

C’est dire si les victimes ne doivent pas perdre une seconde à récriminer sur leur bourreau, & tout faire pour échapper à l’horrible sort qui les guette !

Comment se venger d’un PN ?

Il n’existe pas, quoi que certains prétendent, de manière de se venger d’un PN, sauf celle-ci ; se dire que la perversion narcissique est une maladie & que les PN ne peuvent s’empêcher d’être qui ils sont.

Ces êtres sèment le chaos & la désolation, ils blessent & détruisent ce qu’ils peuvent, mais au fond, eux-mêmes, ils sont déjà en enfer, car leur âme est morte.

Sans les excuser (oh que non !), dites-vous qu’il est pénible de vivre avec un sentiment de vide intérieur tout en se bâtissant une belle façade, & de devoir dépenser plein d’énergie à la maintenir.

En ce sens, un PN est comme l’oiseau-mouche dont je parlais ici http://www.bonheuretamour.com/2013/01/24/une-vie-doiseau-mouche/ – sauf qu’au lieu de se nourrir de nectar de fleurs, ils consomment votre vie…

En tout cas, imaginez leur frustration ; ils se sentent toujours mal, confrontés qu’ils sont sans cesse au fait que d’autres valent tellement mieux qu’eux.

Toujours, un autre a une plus grande maison, un boulot plus prestigieux, une voiture plus grosse, un(e) partenaire plus beau(belle), … Tous leurs efforts pour impressionner les autres & être admirés, ne sont jamais assez…

Oui ; peu importe ce qu’un PN fait ou possède, ce n’est jamais assez ; il n’y a pas assez d’amour en ce monde pour emplir ce puit sans fond !  Votre vengeance est de comprendre que leurs actes viennent d’un lieu de vide.

Pour votre propre paix intérieure, acceptez les excuses que vous n’avez jamais reçues – mais coupez entièrement les ponts avec eux.

Cessez de vous laisser entraîner dans leurs jeux sataniques, ne nourrissez pas le « drame », ne gaspillez pas vos énergies à faire qu’il vous aime ou vous haïsse…

La seule revanche est celle-ci ; partez en quête de votre propre bonheur… une chose que le PN ne pourra jamais avoir.

Femme : attention aux « jamais mariés » !

Par défaut

On rencontre maintenant beaucoup d’hommes qui, bien que dans la cinquantaine, ne sont jamais passés par la case « mariage », par peur des risques de rupture, en général…
Combien de relations ont connues ces hommes-là ? A leur âge, environ une dizaine… et autant de ruptures (puisque la plupart sont encore en train de chercher une partenaire). Or, quel est l’homme marié ou divorcé qui a eu 10 divorces ? Aucun !
Une rupture est souvent fort (et longtemps) douloureuse ; donc QUI peut avoir envie de revivre cette tragédie plusieurs fois ? Il faut être très bête ou masochiste… Or, il est clair que ces hommes ne sont pas masochistes…
Ils « seraient » donc bêtes, puisqu’ils ne prennent pas la peine de bien choisir …d’où rupture en vue ? Il ne s’agit pas de bêtise, mais d’un monstrueux égoïsme ! Ils ne veulent (ou ne peuvent) pas s’engager et faire en sorte que ça marche, et traitent l’autre comme un kleenex ; comme un objet jetable.
Cette attitude est-elle une preuve de maturité ? Est-elle digne d’un adulte ? Ou d’un être « humain » ? Est-ce gentil de faire ça aux femmes ? 3 fois non !
Pourquoi, alors, vouloir être leur prochaine “chérie”, ou plutôt, leur prochain petit jouet… juste avant qu’ils ne s’en lassent ?
Car ce qui est arrivé aux autres, vous pend au nez, mesdames, si vous entrez en relation avec ce genre de coco !
Pour ces hommes, aucune femme n’est « unique », l’une vaut l’autre, toutes sont remplaçables (et vous aussi !), car ils sont habitués à coucher avec diverses femmes… Tout est alors pareil, non-exceptionnel, bref, assez médiocre !
Avec eux, la relation n’est pas leur trésor (une chose précieuse), mais un outil bientôt usé… Avec eux, vous n’êtes pas une âme-sœur respectée et tendrement chérie, mais « la nouvelle vache » (comme dans le livre « Vacheries ») de Monsieur le Taureau !
Bref, vous n’êtes pas en sécurité durable, dans un foyer où l’on apprécie ce que vous êtes ; vous vous trouvez en position précaire ; sur un siège éjectable ! – car les sentiments de ces êtres sont de peu de durée et ont bien peu de profondeur…Ils ont une date de péremption, comme un yaourt !
Cohabiter est pourtant une affaire intime – on donne son corps, c-à-d son âme ! Et à qui ? A quelqu’un qui n’est ni digne, ni bon, ni adulte, et inapte aux sentiment profonds ! Cela n’est pas très malin, ne trouvez-vous pas ?
Pourquoi, mesdames, encourager les hommes dans leur répugnante façon de traiter les autres ? Laissez-les à leur misère .. qu’ils paient les conséquences de leur attitude infantile et égoïste, au lieu de leur permettre d’avoir le beurre et l’argent du beurre !
Ils ignorent le sens du mot « se donner » – chose pourtant indispensable à une relation intime – or, qu’y a-t-il de plus intime que ce genre de relation ?! Pourquoi vous donner sans rien exiger en échange ?
Toute relation d’amour (ou d’amitié) a besoin d’égalité ; or, en cohabitant avec un homme sans mariage, vous lui donnez quelque chose de très précieux, et lui, rien en échange.. ; est-ce honnête ?! Allez-vous, mesdames, pouvoir tenir ainsi longtemps ? Si oui, c’est nécessairement que vous vous y retrouvez autrement …
Car il n’y a que 2 sortes de relations : d’argent ou d’amour – quand il n’y a pas l’un, il doit y avoir l’autre… – sans rien, ça ne peut évidement pas « tenir ».
La relation avec une femme est immensément bénéfique à un homme : il n’y a qu’à voir l’état des « vieux garçons » ; ils sont ridicules, on les remarque de loin ; négligés, des vêtements et des coupes de cheveux risibles, …. Ces bénéfices apportés par une femme ont été mis en chiffres, et se montent à une somme énorme, en terme de travail (car la femme se tape le gros du travail ménager) comme en terme de santé et de santé mentale.
En tout cas, prendre quelque chose sans payer n’a qu’un nom ; ça s’appelle du vol ! La vie est faite de temps et d’énergie, et ce genre d’homme prend à une femme les 2 (son temps et son énergie) sans aucune contrepartie … J’invite donc les femmes à cesser d’être complices du vol de leur vie et de leur âme.
« Oui mais – rétorquent ces rusés renards – le mariage rate dans la moitié des cas » Eh bien, ça lui fait un taux de réussite de 50 % environ, ce qui, comparé au taux de réussite d’une cohabitation, est un succès éclatant.
En effet, ce sont 99,999 % des simples relations qui se cassent la figure => taux de réussite : 0,0001%
A vous d’en tirer les conclusions !
La différence entre une relation solide et une relation fragile ne tient qu’à UNE SEULE chose : l’ENGAGEMENT ! Et le mariage est la marque de cet engagement –voilà pourquoi les unions légales sont des milliers de fois plus solides que les autres !
Voici ce que j’en disais dans mon article « de la femme comme jardin » : Femmes, vous devez vous voir comme un beau jardin, une terre riche, pleine de promesses, attendant le jardinier qui en prendra soin, la labourera (oui, c’est aussi une allusion sexuelle) et la cultivera, pour en faire un jardin plein de fleurs et de fruits – une belle et bonne terre, qui reste fertile.
Ce n’est pas pour rien que, partout et toujours, les femmes sont la plus grande richesse d’un pays, pas pour rien que depuis toujours, les hommes les gardent avec soin et tentent par tous les moyens de les empêcher de partir (enfermement, règles strictes, pieds bandés, excision, …).
L’homme, lui, est idéalement ce jardinier – c’est ce genre de bon « jardinier » que vous devez chercher. Hélas, trop d’hommes ne sont que des brutes, qui – ne connaissant rien de ce fragile « écosystème » – ne savent pas comment traiter cette belle terre – ou ne s’en soucient pas, et piétinent tout, brisant les fleurs et empoisonnant les rivières. D’autres encore sont des Huns, des vandales, qui s’engagent comme jardinier, mais ne songent qu’à ravager et brûler la terre, à cueillir et voler tout ce que le jardin contient comme fruits, sans nourrir la terre, sans rien donner – ce qui abîme et épuise la terre, qui finit par ne plus pouvoir rien donner et mourir.
Ceux-là sont des voleurs, des profiteurs, à fuir au plus vite ! Alors, en couple, observez comment votre jardinier traite votre jardin – vous valez très cher ; protégez votre jardin !
Relisez aussi cet article du 1er octobre sur les empididés : https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/10/01/mefiez-vous-des-empidides/ . Cela parle d’une bestiole qui use de ruse pour avoir une femelle et ne lui offre que de la m… (ou de fausses promesses) pour pouvoir lui « faire son affaire »… A bonne entendeuse, salut !