Archives de Tag: amitié

Relation : quels traitements sont inacceptables ?

Par défaut

homme hurle

Qu’il s’agisse de relations familiales, d’amitié, ou amoureuses, il y aura nécessairement des frictions de temps à autre – c’est normal.

Mais il y a pourtant certains traitements qui mettent notre équilibre mental, ou même notre santé physique, en danger. A ce moment, il faut se dire que ce genre de personne est toxique, et se respecter assez que pour l’expulser de notre vie.

Voici quelles façons de nous traiter il faut refuser pour nous :

 

L’abandon, le rejet, ne pas prendre le temps d’apprendre à vous connaître ou à s’intégrer dans votre vie, vous faire sentir importun(e), non respecté(e), être dans la rivalité (compétition), vous critiquer continuellement, vous pousser ou vous forcer à être quelqu’un que vous n’êtes pas, vous isoler, vous rejeter, vous blâmer, vous rabaisser, vous manipuler, vous violenter ou vous négliger, mentir, … et surtout REFUSER DE DISCUTER DES PROBLEMES !

Ces traitements irrespectueux nous marquent profondément et nous rendent triste, enragé(e), soupçonneux(se), sceptique, craintif(ve), et déprimé(e), ne voyant quasiment plus rien de positif dans les êtres & situations.

A moins de se placer dans un environnement positif et « soutenant » – et donc, d’apprendre à penser et agir positivement, les méfaits de ces traumatismes durent à jamais…

Indices montrant qu’on a un entourage négatif :

Votre santé ou bien-être mental est abîmé,

Vous vous sentez blessé au niveau physique, mental, et/ou spirituel,

Vos relations avec vos proches (famille, partenaire amoureux) en souffrent,

Il y a de la violence, physique et/ou émotionnelle,

Il y a abus d’alcool ou de drogue,

Il y a de constantes luttes de pouvoir,

Il y a une méfiance & un irrespect injustifiables.

=> Comment en sortir si vous en subissez ?

– Si c’est possible, quittez la personne et l’endroit ; aménagez provisoirement chez un ami, … Sinon, préparez votre départ (accumulez des preuves, faites des copies de clés & de documents que vous cacherez, trouvez un job, …).

Mais que ce soit un lieu où les gens aiment votre compagnie, un environnement « nourrissant » pour votre âme,

– Egalement si c’est possible, cherchez de l’aide (un(e) thérapeute),

– Acceptez les limitations de vos proches – sachez juste que vous n’êtes pas eux, et n’êtes pas forcé d’agir comme eux.

– Permettez-vous d’être en colère et de l’exprimer, mais n’agissez pas (jamais !) sous le coup de la colère ; utilisez plutôt cette émotion productivement, pour réaliser que quelqu’un ne vous respecte pas et faire ce qu’il faut pour que ça cesse.

– Parlez-en ; à quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance, qui soit malin et vous écoute. Demandez-lui de vous aider à améliorer votre situation.

– Limitez le plus possible le temps que vous passez avec le(s) proche(s) toxique(s) ; les visites, vacances, … Ainsi, vous limitez la casse ! Vous pouvez leur souhaiter le meilleur à distance !

–  Posez des limites ; ne vous laissez pas entraîner dans leur jeu malsain. Devenez plus conscient de vous-même ; observez vos réactions, … Ainsi, vous pourrez briser des schémas négatifs de comportements.

–  Apprenez des moyens de vous protéger ; la méditation, … Apprenez à être patient avec vous-même et autrui.

– Donnez-vous de bonnes choses, faites des choses qui élèvent votre estime de vous, et que vous aimez. Rencontrez des gens qui vous aiment bien.

– Créez un équilibre dans votre vie : mangez sainement, faites du sport, … Et évitez les compulsions (manger, shopping, boire, …)

– Prenez votre vie et votre bonheur en main ; n’attendez pas cela des autres.

– Pardonnez *; éliminez toute rancune de votre vie : ça ne nuit qu’à vous-même – puisque ça attire plus de négativité dans votre vie !

* attention : sans oublier, toutefois, ni ré-intégrer la personne dans votre vie.

 

Publicités

Amitié (devenue) toxique

Par défaut

méchant

Si votre ami(e) vous fait vous sentir mal à l’aise en sa présence, s’il vous insulte (ouvertement ou non), s’il est raciste ou sexiste, s’il ment, s’il vous utilise (pour vos ressources, vos relations, votre argent, votre voiture, …), vous devez vous séparer de lui (elle).

N’oubliez pas que la recherche scientifique a prouvé que ce qui a la plus grande influence sur notre vie (réussite ou vie ratée) est … les gens que l’on fréquente ! Aussi, qu’une mauvaise relation est plus nocive à notre santé (mortelle, en fait !) que l’alcool, le tabac, l’obésité & la sédentarité REUNIS !

Par conséquent, si quelqu’un est négatif ou méchant avec vous, cela nuit à votre santé physique et mentale, à vos succès et à votre bonheur en général, et donc, il faut s’en débarrasser.

Voici les 5 signaux montrant qu’il est temps de vous protéger en partant :

  1. Les disputess sont OK, ne pas écouter ne l’est pas : toute amitié entre 2 humains adultes tourne parfois à l’orage. Donc si vous avezgénéralement une bonne relation avec votre ami, et juste quelques éruptions occasionnelles, sachez que c’est tout à fait normal – et c’est bon que vous et votre ami puissiez parler ouvertement et honnêtement. Comme dans toute relation, il est bon de discuter, et de se réconcilier après une dispute, une fois que vous êtes calmés.

Mais si vous vous disputez régulièrement avec votre ami, et s’il ou elle refuse d’écouter ou de reconnaître votre point de vue, ou s’il revient plusieurs fois sur des sujets où vous avez toujours été en désaccord, juste pour vous provoquer, ou s’il casse du sucre sur votre  sur votre dos ou vous fait la leçon, c’est irrespectueux.

2.Le mensonge est pas OK : Si votre ami vous ment (sur qui il (elle) est, sur  son travail, sa famille, ou d’autres aspects de sa vie), quittez-le immédiatement. Il y a beaucoup de menteurs dans le monde, et si un ami ne peut pas être honnête avec vous, cela signifie qu’il a des problèmes de santé mentale plus grands que juste mentir. Les menteurs  ont besoin de gens dans leur vie qui vont écouter leurs histoires, et un ami dans ce cas est juste quelqu’un qui va écouter et croire leurs histoires.. Ceci ce n’est pas une véritable amitié.

Bien sûr, il faut avoir du tact (la franchise de consiste pas à dire tout ce que l’on pense, mais à penser tout ce que l’on dit) mais si vous vous trouvez dans une relation avec un menteur, c’est assez pour mettre fin à la relation.

3.Vous rabaisser n’est jamais OK : si votre ami vous maltraite verbalement – ar des insultes, des commentaires sarcastiques,ou des médisances à d’autres amis ou collègues de travail – mettez fin à votre relation maintenant.

4.Vous utiliser n’est pas acceptable : Si quelqu’un n’est votre ami pour les avantages que ça lui rapporte – l’accès à certains lieux ou personnes, de l’argent, des cadeaux (restaurant, …), ou des trajets en voiture, ce n’est pas votre ami ; il vous utilise.

  1. Ne pas agir comme un ami : Si vous faites constamment des choses pour votre «ami» – devoir toujours aller chez eux (& eux ne viennent pas chez vous), devoir téléphoner ou leur écrire pour les voir, leur envoyer des cadeaux pour leur anniversaire (alors qu’eux ne vous offrent rien), indique aussi que ce n’est pas une véritable amitié.

Parfois, il peut être difficile d’y voir clair, mais si vous vous sentez mal à l’aise dans une amitié, examinez soigneusement  si une ou plusieurs des choses décrites ci-dessus se passent avec lui – cela pourrait être difficile à distinguer si vous êtes amis depuis longtemps (depuis l’enfance par ex)

Une fois que vous vous êtes honnêtement avoué la situation et constaté que vos amis ne le sont pas vraiment – qu’ils n’agissent pas comme des gens qui vous aiment et se soucient de vous, il n’y a qu’une chose à faire : rompre avec eux.

Comment?

La seule façon qui fonctionne est d’être simple et concis ; dites simplement à la personne que vous voulez mettre un terme à votre relation, que vous jugez que vous n’êtes plus faits pour être amis.

Si n’accepte pas votre décision (une preuve de plus qu’il ne vous respecte pas !), coupez la discussion – puis refusez tout contact avec lui. Vous avez mieux à faire de votre temps et de votre énergie que de vous faire démolir.

Lui a besoin de vous pour ventiler ses émotions négatives, mais vous n’avez nullement besoin de lui (sauf si vous avez un attachement psychique : voir http://www.bonheuretamour.com/?p=4989  ).

Soyez fort ; tenez bon ! Il est tentant de vouloir « lui redonner une seconde chance », ou d’écouter ses « explications » …

Et s’il tente de vous culpabiliser, dites-vous que ça ne fait que confirmer que vous avez pris la bonne décision ! (car c’est encore une manœuvre perverse de manipulation).

Enfoncez-vous dans la tête que nous avons tous le droit de mettre fin à des relations qui nous sont nuisibles, pour aucune autre raison que ça nous est nuisible. Donc, vous n’avez pas besoin de vous justifier !

Vous saurez que vous avez pris la bonne décision de rompre avec un ami, car vous vous sentirez plus léger (ère) ; envahi(e) d’un sentiment de bonheur et de liberté, vous vous sentirez soulagé(e).

Car quand on prend la bonne décision, on le sait… Mieux vaut être seul que mal accompagné !

 

Conte des 2 amis

Par défaut

Il était une fois 2 amis qui marchaient dans le désert. A un certain moment, l’un dit à l’autre quelque chose qui le vexa, en sorte que ce dernier frappa son ami.
Celui-ci ne dit rien mais s’accroupit, et écrivit dans le sable : aujourd’hui, mon ami m’a donné une tape.
Les 2 hommes continuèrent à marcher et arrivèrent enfin à une oasis où ils se restaurèrent et se reposèrent.
Après cela, ils désirèrent se baigner … Le 1er fut pris dans la boue et coula.
Heureusement, son ami le sauva… le 1er prit alors une pierre et y grava ceci : aujourd’hui, mon ami m’a sauvé la vie.
L’autre lui demanda alors pourquoi il faisait cela, et il répondit : lorsque quelqu’un nous blesse, nous devrions l’écrire dans le sable, pour que les vents du pardon l’effacent, mais lorsque quelqu’un nous fait du bien, nous devrions le graver dans la pierre, pour que cela ne s’efface jamais.
Ce conte nous enseigne une vérité utile ; que chacun de nous devrait faire comme lui ; écrire le mal qu’on lui fait dans le sable, et le bien, dans la pierre…. Car il faut profiter de la vie tant qu’on l’a, ne pas accorder d’importance aux choses, mais aux êtres qui la remplissent…
Il faut être le plus gentil possible avec tous ceux que l’on rencontre sur notre route, car la vie n’est pas simple ; chacun a ses propres épreuves à porter, et sa propre lutte à mener…

Attention : n’en déduisez pas que ce conte vous conseille de supporter de mauvais traitements intentionnels de qui que ce soit (qu’ils soient physiques ou émotionnels) – ça, pas question ! Mais il nous dit qu’il ne faut pas « compter » aux autres les fois où ils nous blessent sans le vouloir, et qu’il ne faut pas rester en colère, mais oublier bien vite – car la colère nous fait du mal… !
L’autre conseil que le conte donne, est de nous souvenir et d’être reconnaissant pour les bonnes choses que nous disent ou nous font nos proches… ça aide à se sentir bien…

Ubuntu

Par défaut

Rien n’existe tout seul, tout existe en relation – et il s’agirait de rappeler ceci à pas mal de gens !

Un anthropologue a proposé un jeu aux enfants d’une tribu africaine. Il a mis un panier de fruits près d’un arbre et a dit aux enfants que le premier arrivé, pourrait avoir tous les fruits. Au signal, tous les enfants se sont élancés en même temps …… en se donnant la main!

Puis ils se sont assis ensemble pour profiter de leur récompense…

Lorsque l’anthropologue leur a demandé pourquoi ils avaient agi ainsi alors que l’un d’entre eux aurait pu avoir tous les fruits, ils ont répondu : « Ubuntu. Comment l’un d’entre nous peut il être heureux si tous les autres sont tristes ? »

« Ubuntu dans la culture Xhosa signifie : « Je suis parce que nous sommes »…

Réseauter avec des gens très occupés

Par défaut
English: Tango Vip

 (Photo credit: Wikipedia)

Les gens importants ont beaucoup de choses à faire, et, s’ils ont réussi, c’est justement parce qu’ils sont efficaces ;  c-à-d qu’ils peuvent rejeter l’inutile et ne se concentrer que sur l’utile et leurs intérêts ; donc, ils réseauteront avec vous si vous leur êtes utile ou si vous les intéressez – c’est aussi simple que ça !

Prenons l’auteur d’un site à succès ; il doit se concentrer sur ses activités, et ne pourrait plus vivre s’il devait répondre à la masse de courrier qu’il reçoit.

Si vous tenez à attirer l’attention d’une telle personne, vous devez vous distinguer de la masse ; donc, n’écrivez pas un message (même louangeur) qu’il a déjà vu des milliers de fois – c-à-d des louanges (merci pour…, j’aime votre article parce que…), des critiques (je déteste…), des suggestions (lisez…. ; vous aimerez parce que…), des demandes de conseils (voici ma situation…), ou de promotion de votre produit (pouvez-vous promouvoir.., pouvez-vous faire un lien vers ce livre, cette video, …).

Voici quoi faire :

évitez les canaux encombrés : c-à-d l’e-mail. Le téléphone ou Facebook valent mieux, mais surtout le courrier normal ; une lettre manuscrite sur du beau papier (qui attirera l’attention) et surtout, avec un contenu original, exprimant de la personnalité.

évitez le spam (message-type envoyé à plein de gens connus) : même si l’on vous répond, ça ne mène pas plus loin…

demandez une introduction : pas la peine de demander leur carte à tous ceux que vous rencontrez ; rien ne vaut d’être présenté par une conndaissance de la personne occupée – que ce soit en contact direct, au téléphone ou par mail.

utilisez un intérêt commun : si la personne occupée à un hobby ou un mode d’alimentation spécial, surtout s’il débute et que vous y êtes expert, il voudra vous fréquenter pour s’améliorer – donc, renseignez-vous sur ses intérêts et passions.

comprenez les réponses courtes : vous vous adressez à quelqu’un d’OCCUPE ; normal, dans ces conditions que ses réponses soient brèves (souci d’efficacité).

attendez avant de répondre : s’il vous écrit, attendez 1 jour ou 2 pour répondre – sinon, ça fait avide ou désespéré.

offrez une amitié pure, non intéressée : les gens occupés ne sont que trop la cible d’amitiés intéressées, et ils sont donc devenus méfiants : confrontés à une nouvelle connaissance, ils se demandent toujours ce que l’autre veut d’eux. Comme tout le monde, ils veulent être aimés, et appréciés en tant qu’humains, et non comme une tirelire sur pattes.

Donc, votre approche doit être gentille, égalitaire et désintéressée ; vous aussi avez quelque chose de précieux à offrir ; vous-même, votre amitié, votre assistance. Ne pensez jamais à ce qu’ils pourraient faire pour vous ou vous apporter !  Chacun a soif d’amour et d’amitié, mais, si vous venez pour affaire, dites-le d’entrée de jeu ; c’est plus honnête et plus efficace !

ne vous excusez pas de chercher à le contacter : pourquoi faire ceci ? « Excusez-moi », ou « Je suis désolé(e) de vous déranger, mais… » ; la personne occupée ne peut que déduire que vous vous attendez à la déranger ou manquez d’estime de vous. Même si vous écrivez au roi, soyez sûr(e) de vous ; sachez que vous êtes égaux, en tant qu’humains (même si le statut ou la richesse diffère).

ne tournez pas autour du pot : allez droit au but ; n’écrivez pas des introductions du genre  « je sais que vous êtes très occupé et recevez beaucoup de messages, mais je devais vous envoyer ce mail. Ma requête implique pas mal d’explications, donc, je vous prie de prendre le temps de les lire jusqu’au bout. Je suis sûr(e) que vous n’aurez pas perdu votre temps à le faire, … ». Que votre message soit aussi bref et concis que possible, honnête aussi ; si vous offrez une opportunité d’affaires, dites-le, ne jouez pas la carte d’une soi-disant amitié.

– montrez votre personnalité : soyez vous-même ; vous devez vous montrer avec la personne occupée, comme vous êtes en famille.   Ne mettez pas les célébrités sur un piedestal, ne soyez pas paralysé par eux, sinon, ils ne pourront se sentir à l’aise avec vous, et donc, désirer avoir d’autres contacts !

communiquez avec un humain, pas un titre : si votre message mail ressemble à un spam (impersonnel et adressé à d’autres également), il sera effacé.

  les règles changent une fois que vous êtes « dans la place » : une fois « connecté » à la personne occupée, elle baisse un peu sa garde et devient plus ouverte ; une vraie relation peut alors naître.

Aimer ses clients

Par défaut
Français : Juliette Prouteau, née Cloutour, ma...

(Photo credit: Wikipedia)

Vous réussirez mieux si vous aimez ce que vous faites, ainsi que vos clients et fournisseurs ou associés ; le but est d’en faire de vrais amis, en fait – ça augmente la motivation.

Beaucoup d’hommes d’affaires évitent de prendre position et aseptisent leur image pour éviter de heurter qui que ce soit ; cette façon d’agir enlève toute joie au travail qu’ils font. Alors, ne craignez pas de vous affirmer, et fichez-vous de l’opinion des mauvais coucheurs ; ceux-là ne feront pas de bons amis – ni de bons clients, du reste – dont si vous les faites fuir, ce n’est pas une grosse perte.

Il est bête d’avoir une affaire qui nie vos intérêts et vous déprime juste pour rapporter plus temporairement.

Pour ce qui est d’aimer vos clients, pas la peine de vous forcer à aimer des gens que vous n’aimeriez pas fréquenter comme copains ; par conséquent, planifiez de servir avec votre business des gens que vous appréciez déjà à la base. Puis, faites en sorte que ceux que vous n’appréciez pas (les incompatibles) restent en dehors.

Demandez-vous quel genre de personnes vous aimez, et si vous pouvez penser à une affaire où ce genre de gens seraient  vos clients. Alors, il ne vous reste qu’à interroger ces personnes pour savoir quels sont leurs problèmes.

Même si vous n’êtes pas indépendant, demandez-vous si vous appréciez les gens avec lesquels vous travaillez : patron, collègues, et clients de la firme. Si pas, c’est que vous n’êtes pas à votre place, là. Il ne s’agit pas d’être comme des frères siamois (toujours d’accord sur tout et collés l’un à l’autre), mais de pouvoir au moins y être vous-même – car si vous devez dissimuler votre vrai moi pour plaire aux autres, vous serez malheureux.

A l’inverse, il est très motivant d’aimer ses collègues ou clients ; en les servant, on a l’impression d’aider des amis, de faire du bien à ceux qu’on aime.

Soyez vous-même ; c’est très bien comme ça, et tant pis si ça ne plaît pas à tout le monde – il est impossible de plaire à tout le monde de toute façon ! Si certains ne peuvent vous accepter, ils ne peuvent être ni des amis, ni des clients.

C’est justement votre honnêteté et votre franchise qui attireront les gens vers vous car une telle ouverture inspire le respect – même de ceux qui ne sont pas d’accord avec vous.

Créer votre réseau

Par défaut
English: Spiderweb covered in frost, Alsace, 2...

 (Photo credit: Wikipedia)

Rencontrer de nouvelles têtes n’est pas facile, et demander est pénible, mais songez à ceci (ça vous aidera) : tout le monde aime être sollicité pour son expertise.  En outre, même si vous n’en avez pas conscience, on ne réussit pas seul.  Vous aurez donc besoin de gens qui vous donnent d’utiles informations , vous motivent, vous encouragent et  vous aident à respecter votre agenda.

Et acceptez les conseils des autres.

Bien sûr, vous bannirez les pessimistes et les envieux, qui feront l’inverse ; vous décourager ou vous empêcher de progresser.

Qui est candidat ?  les amis, la famille, les (ex-)collègues, le chef, ou (payant) un coach, un livre, un cours, ..

Notez le nom et la fonction de chaque membre de votre équipe.

Ex : nom : Célia (meilleure amie), fonction : baby-sitter les samedis matins.

Parfois, vous réaliserez avoir besoin d’un membre ayant une fonction précise, mais vous n’en connaissez pas.

Allez à des réunions de networking et posez aux gens des questions concernant ce que vous cherchez (sur leur expérience, ..) et dites également ce que vous recherchez.  Les gens vous indiquent alors quelqu’un qui vous conviendra.

Si vous ne savez comment  faire de nouvelles connaissances, voyez mon cours sur le networking.

Comment enrôler ces personnes utiles dans votre équipe de soutien ?  En fait, il faut mentionner 3 choses :

–          Votre but : Dites, par exemple, « je veux fonder ma propre entreprise », tout simplement,

–          Votre requête : Par exemple : « j’aimerais que vous soyez mon mentor »,

–          Négocier la suite (s’il accepte) : Par exemple : « on pourrait se voir près de chez toi une fois par semaine et à mes frais – ou par téléphone ».  Négociez ceci avec lui (et pour ça, pensez-y à l’avance).

Il faut ici du bon sens et de l’intuition, car cela doit convenir à la nature de votre relation.

Quand on a une vie bien remplie, un bon sens de l’organisation est nécessaire si l’on veut y rajouter des gens.

Vous pouvez, par exemple, téléphoner à un membre de votre équipe chaque jour à 8 h 30. Ce membre vous interroge alors sur votre programme pour la journée, les problèmes, vérifie que vous progressez vers votre but et vous motive.

Il faut donc mettre en forme votre changement de vie ; en faire un système qui devient partie prenante de votre vie. Il faut décider à quoi serait bon tel ou tel ami et ce qu’il ne faut, par contre, pas lui demander.

N’oubliez pas que c’est donnant-donnant ; vous devez être prêt(e) à faire de même pour lui !

Attention : ne rencontrez pas vos amis que pour affaires ; prévoyez aussi des sorties « plaisir ».

Si vous demandez à une personne de faire partie de votre équipe et qu’elle refuse, il faut être prêt à chercher quelqu’un d’autre à qui le demander.  Il ne faut pas considérer le refus comme un échec, mais comme une répétition qui vous rendra meilleur(e) la prochaine fois.

Si le membre est un ami, choisissez pour vos réunions d’affaires, un endroit différent de celui où vous vous rencontrez d’habitude ; ainsi, vous pourrez vous concentrer sur votre affaire au lieu de potiner.

Mais, il faut d’abord définir les différentes fonctions dont vous aurez besoin ; donc, de combien et de quel genre de personnes se composera votre équipe de soutien.

Ce support étant gratuit, vous devez offrir du soutien à chacun en échange.

Si, par exemple, vous voulez vous améliorer au squash, vous viserez à enrôler le meilleur joueur possible car, étant fort, il vous tirera vers le haut. Idem avec les conseillers financiers, les hommes d’affaires, etc..

Le problème, c’est qu’alors, vous vous sentez comme le maillon faible ; vous croyez que vous n’avez rien à offrir à quelqu’un qui possède tellement plus que vous.

Ne vous laissez pas arrêter par ce genre d’idées ; parfois, ces gens donnent par pure bonté et ne veulent rien en échange.  D’autres fois, vous pouvez leur dire : « Je ne peux pas vous donner grand-chose en échange de votre aide, mais si je peux faire quelque chose pour votre enfant (ou parents, voisins,..), dites-le-moi et je le ferai ».

Et faites-le ! car ce soutien est un élément essentiel, un mouvement perpétuel que vous devez créer dans votre vie : ce n’est que grâce à lui que vous pourrez aller jusqu’au bout (atteindre vos buts).

En agissant – même timidement au début – , vous deviendrez plus assuré, oserez prendre de plus en plus de risques et deviendrez ce à quoi vous étiez destiné.  Ce processus est excitant et un jour, quand vous considérerez vos progrès et vos succès, vous en serez épaté, joyeux et impatient d’aller encore plus haut.  Car vivre, c’est cela ; le reste, c’est végéter !

Ca vaut vraiment le coup d’agir.  Par conséquent, encore aujourd’hui, choisissez un domaine de votre vie (voir ci-dessus) et décidez de l’améliorer.  Puis, élisez une étape – spécifique, faisable et mesurable – qui haussera votre niveau de satisfaction.

Ensuite, choisissez une personne pour vous aider à le faire, ou vous en tenir responsable, ou vous y encourager, aujourd’hui !  Car l’auto-coaching de succès, c’est définir ce mot pour vous, puis, vous lever et agir pour l’obtenir.

Carrière et soutien extérieur

Par défaut
English: Dr. Malveaux was the keynote speaker ...

 (Photo credit: Wikipedia)

Souvent, on ne bouge pas parce qu’on a peur d’oser aller hors du connu. Pour savoir à quel point l’inconnu fait peur, même aux animaux les plus féroces, je vais vous conter comment on chassait le tigre jadis en Inde.

Des rabatteurs se déployaient dans la jungle sur un énorme périmètre, 2 par 2, tenant entre eux une bande de tissu blanc d’environ1 mètrede haut. Puis, chaque « couple » convergeait vers un point central, jusqu’à ne plus former qu’un cercle d’environ30 mètresde diamètre, où un tigre se trouvait pris.  L’animal aurait pu sauter au-dessus du tissu ou le déchirer de ses griffes très facilement.  Mais, comme il n’avait jamais vu de tissu blanc, il en avait peur, n’osait pas l’approcher, et se faisait tuer.

Donc, si vous voulez échapper à l’engluement de la routine, il va falloir repousser les limites de votre zone de confort et oser aborder l’inconnu.  Voilà pourquoi il vous faut une « base de décollage et de repli » où trouver chaleur, amour et soutien. Vous ne réussirez pas seul ; veillez à être soutenu, au moins par une personne (mais c’est mieux s’il y en a plus). Idéalement, ce sera un membre de votre famille. Sinon, un ami, ou alors, un réseau. Si vous n’avez pas au moins un ami fidèle et à toute épreuve vers qui vous tourner quand vous craquez, ou sur qui compter quand vous vous égarez, vous aurez beaucoup plus dur (bien sûr, vous ferez la même chose pour lui ou elle).  Et surtout, un regard approbateur, quelqu’un qui croit en vous et qui vous encourage : ceci est un trésor sans prix.

Mais qui choisir ? Je conseille de rester dans cette fourchette :

  • celui qui cherche un ami sans défaut reste sans ami,
  • l’eau et l’huile ne se mélangent pas, et on aura beau les brasser, elles se sépareront toujours à la fin.

Tout est important dans les relations (amour ou amitié), toute malhonnêteté ou manque de respect est grave. Si vous pardonnez, l’autre saura qu’il peut vous traiter sans respect et il recommencera. Les choses iront de mal en pis et soit il vous abandonnera, soit vous finirez par craquer. Donc, ne prolongez pas une relation déjà condamnée (car elle l’est, sans les excuses dans les 24 heures). Epargnez-vous des souffrances, respectez-vous, et rompez ; c’est ce qu’il y a de plus sage.

Et surtout, fuyez les gens négatifs et pessimistes ; ceux qui passent leur vie à critiquer, à se plaindre, ou à vous dire que vous allez vous ‘planter’.

Souvent, leurs problèmes ne sont causés que par eux-mêmes ou par leur refus de les affronter de façon rationnelle. Ils préfèrent continuer à geindre et à se faire passer partout pour des victimes ; tout ceci est très malsain.

Ne faites pas comme eux ; ne critiquez pas. Et ne travaillez à résoudre vos problèmes au lieu de les ressasser. Dites-vous« si j’en suis là où j’en suis aujourd’hui, c’est un peu le résultat de mes choix – en tout cas, de ma façon de penser ou de me comporter.  Je vais tenter d’y voir plus clair, tirer la leçon de mes erreurs pour ne plus les recommencer, agir ou penser autrement».

Bref, votre entourage peut favoriser ou non votre croissance.  S’ils vous freinent, demandez-vous quels sont leurs mobiles.  Veulent-ils vous protéger, ou agissent-ils par égoïsme, ou par envie ?

Fuyez les saboteurs, et recherchez la compagnie de gens qui vous poussent ; les autres ne vous aiment pas vraiment.

Nos buts ont tout à voir avec notre vision de nous-mêmes et notre foi en nos possibilités.

L’espoir naît de la conjonction d’une image de la réussite avec la foi de pouvoir y arriver. Et, si vous avez l’espoir d’y arriver, vous aurez la volonté de faire ce qu’il faut pour y arriver. Et le simple fait de vouloir des choses anime l’environnement.

Visibilité sociale

Par défaut

Quelques techniques simples vous permettront d’accroitre votre visibilité. Commencez par être réellement présent : cessez de planer, redescendez sur terre, et soyez à ce que vous faites. Concentrez-vous sur la conversation en cours, focalisez vous sur le moment présent. Si vous flottez, les gens s’en apercevront, et vous n’intéresserez pas.

Les gens ne sont en général prêts à accepter que ceux qui leur ressemblent et craignent la différence ; le but est donc de se faire voir et entendre, et en plus, se faire percevoir comme inoffensif ! (Attention : pas trop inoffensif, quand même ; sinon, ils peuvent aussi être tentés de prendre le pouvoir ou de passer leurs frustrations sur vous !)

Entraînez-vous à nommer les gens par leur nom – vous marquerez leur esprit et leur mémoire. C’est une méthode qui ne coûte qu’un petit effort, mais donne des résultats spectaculaires. De plus, retenir le nom d’une personne vous forcera à vous concentrer et à vous intéresser à elle.

Développez un style vestimentaire bien à vous. Cela ne signifie pas qu’il faille devenir une fashion victim, mais vous devez prendre conscience que votre apparence véhicule un message, et que les gens se font une opinion sur vous en 30 secondes. Vous n’y pouvez rien, alors acceptez-le, et soignez votre apparence.

Travaillez votre contact visuel, jusqu’à obtenir un regard franc et amical. N’ayez pas peur de regarder les gens dans les yeux (sans les fixer au point de les mettre mal à l’aise). Un regard fuyant et timoré est le meilleur moyen pour devenir invisible.

Attention : en devenant plus visible,  vous deviendrez sans doute la cible de commentaires, et serez plus souvent jugé que d’autres. Restez confiant ! Si vous montrez que vous êtes à l’aise avec ça, vous prouverez que vous avez l’habitude d’être regardé, et votre charisme montera en flèche.

Intéressez-vous aux autres !

Ce point est extrêmement important, et trop souvent négligé. Même si vous parvenez à développer tous les autres points cités ici, si vous oubliez de vous intéresser sincèrement aux autres, vous entretiendrez peut-être l’illusion quelques minutes, mais vous finirez par être catalogué comme le boulet de service.

S’intéresser sincèrement aux autres signifie que vous les acceptez tels qu’ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts, et savez que tout le monde à quelque chose d’intéressant à raconter. Les gens sont intéressants. Si vous ne vous sentez pas intéressé, c’est de votre faute, alors faites un effort.

Soyez sincèrement curieux. Posez des questions sur la vie des autres, leurs passions, leurs projets, leurs rêves, leurs activités, leur métier, leur famille. Pratiquez une écoute active : soyez attentif et compatissant. Même si la conversation ne semble être qu’un échange de banalités, faites l’effort d’en retenir le contenu principal. Si quelqu’un vous explique un aspect de son métier, ce n’est pas pour que vous l’oubliiez au bout de quelques minutes. S’il vous demandez à quelqu’un s’il est marié, ou s’il a des enfants, vous devrez vous en souvenir pour lui demander des nouvelles de sa famille la prochaine fois que vous le rencontrerez.

A cet effet, utilisez des trucs mnémotechniques !

Le calme majestueux et l’aisance comportementale de l’être charismatique, séduit, attire.

Un tel être semble toujours bien dans sa peau, détendu, sûr de soi et n’a aucun geste déplacé ;  il est à l’écoute, souriant, disponible et pourtant, pas prétentieux ; chaque geste est toujours adapté à la situation ou à son discours.

Comment augmenter son charisme dans l’entreprise ou l’entrepreunariat  :

Il faut travailler d’abord sur l’estime de soi. Puis, l’on soignera son image et sa gestuelle – car, de nos jours, l’image est tout !

Insatisfait(e) de vos relations ? Changez-en !

Par défaut

Presque tout le monde est mécontent de ses relations, pense qu’il n’en a pas assez ou que ses copains ne valent pas grand –chose.  Et pourtant, tous, on a des contacts avec des centaines de personnes par an, dont certains vont plus loin que juste le bonjour-bonsoir. Hélas, ceux avec qui se noue un lien émotionnel sont très rares, parce que peu nous intéressent – ou c’est nous qui ne les intéressons pas.

Si vous donniez aux autres plus qu’une chance de vous intéresser, ça irait mieux ; en effet, on se forme en général très vite (beaucoup TROP vite !) une opinion sur les autres. Or, certaines des personnes les plus valables ne savent pas se mettre en valeur, alors que d’autres, qui savent le faire, se révèlent décevants au fil du temps.

Il est bien d’avoir certaines exigences quant aux individus avec lesquels vous souhaitez vous lier, mais donnez aux gens au moins une chance de passer l’étape de la maladresse des 1ères rencontres, pour les juger.

Une fois cette étape passée, prenez l’initiative de fixer un rendez-vous à l’autre – beaucoup de relations se fondent sur des habitudes ; on passe du temps avec l’autre parce qu’on a l’habitude de le faire et que ceci nous fait sentir à l’aise.

Mais une habitude est dure à établir (comme aussi, dure à rompre).

Donc, si vous voulez vous lier à quelqu’un, vous devez trouver le moyen de changer vos rencontres en habitudes et si vous acceptez de faire toutes les démarches pour construire la relation, vous finirez par avoir plus d’amis.

Cela signifie que c’est vous qui devrez appeler l’autre personne, imaginer des choses à faire ensemble, et tout organiser. C’est frustrant, mais songez au résultat ; il y a peu à perdre (juste du temps, de la fierté et un investissement émotionnel, dans le pire des cas) et les bénéfices sont immenses.

Au départ, ce sera dur, car souvent, l’autre ne vous facilite pas les choses ; il rejette vos propositions, ne vous rappelle pas ou semble méfiant. Vous avez alors l’impression d’en faire beaucoup sans rien avoir en retour.

Mais, si vous persévérez, ces obstacles disparaîtront – même, vous apprendrez à les anticiper, en sorte qu’ils vous blessent moins.

La plupart des gens ont une tendance naturelle à agir ainsi avec ceux qu’ils ne connaissent pas bien – donc, s’ils résistent, c’est normal ; ce n’est pas vous, c’est eux !

Bien entendu, il ne faut pas harceler quelqu’un qui vous a exprimé la ferme décision de ne pas vous fréquenter, mais ne laissez pas tomber au 1er signe de résistance non plus !  Soyez celui (celle) qui prend l’initiative de créer un nouveau lien d’amitié. Vous en serez récompensé(e).

Pour se faire des amis, il faut donc d’abord sortir de chez soi et aller là où il y a des gens !  Les amitiés se nouent le plus souvent là où des gens passent du temps ensemble, et surtout à l’occasion d’activités communes.

Les humains ont besoin d’aimer et d’être aimés, de relations signifiantes – même si on sait que personne n’est parfait.

Il nous est sûrement arrivé à tous de tolérer d’un ami un comportement qu’on n’aurait pas toléré d’un étranger.

Donc, si vous voulez vous faire des ami(e)s, allez faire une activité où vous rencontrerez des gens ; des cours réguliers, des ateliers, un hobby, du sport, … Bien sûr, ça n’arrivera pas tout de suite ; une amitié met du temps à se construire, mais accrochez-vous, et tout ira bien.