Ne tentez pas d’éclairer des fanatiques !

Par défaut
(une vision étroite)

Dernièrement, parlant des effets de la vaccination, le Pr Raoult a dit que les gens qui sont imperméable à la raison, c-à-d qui refusent de changer d’opinion, même devant les chiffres & les évidences criantes, sont dans la foi, la croyance.

Les individus bornés seraient donc des fanatiques ? En lisant sa définition, on ne peut que constater que oui ; Le fanatisme est une croyance ou un comportement qui implique une attitude non-critique et zélée envers des causes politiques, religieuses ou idéologiques, et qui insiste sur des normes très strictes sans aucune tolérance pour les idées ou opinions différentes. Le fanatique « sait » que la Vérité est de son côté et il déteste tout autre point de vue (Charles E. Baekeland). Tenter de discuter logiquement avec cette sorte de gens & de leur faire entendre raison est donc une perte totale de temps & d’énergie !

Leur extrême faiblesse mentale les a fait choisir des croyances irrationnelles – qui, même si elles sont effrayantes, sont plus rassurantes, car « conformes », et puis de s’y accrocher !

J’ai dit ailleurs que le monde est un mécanisme infiniment complexe. Hélas, les cons ne peuvent appréhender cette complexité & ont donc toujours besoin de réponses simples – trait qui les rend INHUMAINS. Voilà pourquoi il faut les éviter le plus possible !

Leur révéler des vérités est comme jeter des perles à des porcs, et on sait ce que Jésus a dit sur le danger d’agir ainsi !

Mais c’est Evald Nelson IV qui a écrit l’essentiel sur ces « moutons » (sheeple) ; Un peuple, ou une personne, qui accepte ce qu’on lui dit sans le mettre en question ni réfléchir, en suivant sa perspective idéologique.

Leur besoin d’être dans le vrai, basé sur une nécessité égoïste, déforme leur mentalité de telle sorte que même lorsqu’on leur présente des faits irréfutables, logiques et intelligents du contraire, leur façon de penser est la seule qui compte.

Essayer de les éduquer revient à vous mettre, vous & ceux qui vous entourent, en danger, car toute tactique pour se protéger de la réalité, qu’il s’agisse de mensonges, de menaces, de démagogie ou même de meurtre, est utilisée volontiers & sans pitié.

Ce type de personne n’est pas à prendre à la légère et doit être traité avec une extrême prudence. Ils sont capables de tout, même d’actes que la pire imagination ne peut imaginer.

En d’autres termes : protégez-vous ! !! C’est une bande de trous du cul psychotiques (sic).

En un mot :

De toute façon, la réalité rattrape toujours ceux qui veulent la fuir et comme l’a dit Ayn Rand : On peut éviter la réalité, mais on ne peut pas éviter les conséquences d’éviter la réalité !

Vous avez fait votre devoir (& de votre mieux) en tentant de leur ouvrir les yeux pour les sauver, et ils ont rejeté – souvent, de manière agressive – votre aide ? Alors, laissez tomber ; vous ne pouvez rien faire de plus.

Ce sont eux qui en paieront les conséquences de leur lâcheté & de leur aveuglement volontaire !

A leur décharge, on peut quand même songer à ceci (j’ai oublié l’auteur de ce texte) :

HP & réflexion 

Par défaut

Pour les humains, la conscience est tout ; chacun devrait viser à le devenir de plus en plus au fil de sa vie.

Quand on l’est, on est humble, car on comprend la somme énorme de choses qu’on ignore et on écarte souvent notre propre opinion pour écouter ceux qui savent mieux – ainsi, on apprend quelque chose.

Alors, étant HP, je me suis demandé si les HP ont, ou pas, une meilleure faculté de réflexion que les NT …

Voyons d’abord ce que les spécialistes citent comme traits caractéristiques des HP ;

Ce document : http://www.susa.be/pmb/opac_css/doc_num.php?explnum_id=138 cite, par ex : « lucidité & perception fine du monde (des tenants & aboutissants) », « compréhension rapide & intuitive », « grande culture, larges savoirs », « capacités de mémorisation très importantes » ou « un sens aigu de l’observation des détails » ou encore, un champ de vision plus large que les NT.

Ce document : https://www.cairn.info/revue-gestalt-2016-1-page-245.htm cite, comme 1ère caractéristique, leur hyperperceptivité ; « Des perceptions sensorielles augmentées (audition, goût, odorat, toucher, vision). Sur le plan de l’audition, l’acuité auditive n’est pas supérieure à la moyenne, mais l’enfant entend plus de choses, les sons se superposent. Sur le plan de la vision, l’enfant distingue plus de détails, il « scanne » son environnement avec une précision plus importante ».Bas du formulaire

Et sur Suivezlezebre (https://suivezlezebre.com/caracteristiques-hauts-potentiels/), on trouve que le cerveau des HP analyse différemment les données ; il fonctionne en arborescence – tout est relié à tout – d’où, à mon avis, de meilleures conclusions sur un sujet donné.

De plus, la vitesse de déplacement de l’information dans le cerveau d’un HP est bien plus rapide que dans celui d’une personne normale.

L’auteur écrit que :

Or, comment sait-on des choses sur notre monde, sinon par nos perceptions ? Les HP ayant des sens plus développés – même l’intuition (sans compter le reste), ils perçoivent incontestablement bien plus du monde que les autres et donc – c’est logique – tirent des conclusions plus justes – bref, ils savent mieux.

Dans ce cas, n’est-ce pas faire preuve de sagesse, pour un normo-typique, d’écouter quand un HP les instruit sur un sujet quelconque ?

Et à l’inverse, n’est-ce pas faire preuve de sottise que de s’accrocher à sa propre opinion & rejeter ce qui la contredit, même si c’est dit par un HP ? Au vu de ce qui précède, je conclus que oui …

Proverbes & Citations XXXVIII 

Par défaut

Constater par soi-même est préférable à 100 ouï-dire (proverbe japonais)

On peut en savoir plus sur quelqu’un en une heure de jeu, qu’en un an de conversations (Platon)

Les foules n’ont jamais eu soif de vérité. Devant les évidences qui leur déplaisent, elles se détournent, préférant déifier l’erreur, si l’erreur les séduit. Qui sait les illusionner est aisément leur maître ; qui tente de les désillusionner est toujours leur victime (G. Le Bon)

Commets 3 fois un péché, et tu finiras par croire qu’il est licite (proverbe juif)

Le silence est un ami qui ne trahit jamais (Confucius)

Nous n’aimions pas assez la liberté. Et même plus – nous n’avions pas conscience de la situation réelle… Nous avons couru nous soumettre. Nous nous sommes soumis avec plaisir ! … Nous avons purement & simplement mérité tout ce qui est arrivé ensuite (A. Soljenitsyne)

Quelle est la valeur des hommes ? Ce qu’ils cherchent (proverbe persan)

L’Etat est le plus froid des monstres froids. Il ment froidement, & voici le mensonge qui s’échappe de sa bouche : « moi, l’Etat, je suis le peuple » (Nietzsche)

Si un problème a une solution, alors il est inutile de s’en inquiéter ; s’il n’en a pas, s’inquiéter n’y changera rien (Bouddha)

Il y aura toujours des gens qui voudront détruire notre bonheur car ils n’ont pas atteint le leur ()

On mesure une tour à son ombre, et les grands hommes, au nombre de leurs détracteurs (proverbe japonais)

L’homme de bien ne demande rien qu’à lui-même ; l’homme de peu demande tout aux autres (Confucius)

J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé (Voltaire)

Aux médiocres, la médiocrité paraît super (sagesse)

L’échec est la base de tout succès (Denzel Washington)

Ceux qui nous aiment nous voient avec leur cœur & nous parent de qualités au-delà de celles que nous avons vraiment ()

Même offrir 300 bols de nourriture 3 fois par jour n’égale pas le mérite spirituel gagné en un moment d’amour (Nagarjuna)

La victoire sur soi-même est la plus grande des victoires (Platon)

Ceux qui ne veulent pas nous aimer ne se satisfont jamais de tous nos efforts (Catherine Testa)

Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve (Confucius)

Les grandes âmes ont de la volonté, les âmes faibles n’ont que des souhaits ()

Sans liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur (Beaumarchais)

Quand le vent du changement souffle, certains construisent des murs, et d’autres, des moulins à vent (sagesse)

Le totalitarisme, en essence, est une tentative pour transformer la réalité en fiction (Hannah Arendt)

Si tu ne peux maîtriser le vent, ajuste les voiles (dicton)

Votre vie est un voyage. Il est plus important de décorer ce voyage avec vos beaux souvenirs (Sachin Ramdas Bharatiya)

La solitude est la patrie des forts (dicton)

Un sourire sans raison est un signe d’idiotie (proverbe russe)

La physique nouvelle fournit une version moderne de l’ancienne spiritualité. Dans un univers fait d’énergie, tout est enchevêtré, tout est Un (Bruce Lipton)

Tu dois devenir l’homme que tu es. Fais ce que toi seul peux faire. Deviens sans cesse celui que tu es, sois le maître & le sculpteur de toi-même (Nietzsche)

La voie vers le succès est un dur travail, l’investissement personnel et le sacrifice. S’il y a une autre voie, je ne l’ai pas vue (Thomas Sowell)

Demande un conseil à ton ennemi, et puis fais l’inverse (proverbe juif)

On peut rallumer un cigare qui s’est éteint, mais il n’aura plus jamais le même goût (W. Churchill)

Le temps n’attend pas, la bonté est impuissante, la fortune, inconstante, & la méchanceté, insatiable (Machiavel)

Vieillir est un processus extraordinaire où l’on devient la personne qu’on aurait toujours dû être (David Bowie)

Tenter de persuader un ignorant, c’est comme tenter de décrire les couleurs à un aveugle ()

Les hommes aux pensées profondes, dans leurs rapports avec les autres, ont toujours l’impression d’être des comédiens, parce qu’ils sont forcés, pour être compris, de simuler une superficialité (Nietzsche)

Un imbécile peut être identifié par 2 choses : il parle beaucoup de choses qui lui sont inutiles, et il dit ce qu’on ne lui demande pas (Platon)

La grande affaire, & la seule qu’on doive avoir, c’est de vivre heureux (Voltaire)

On ne peut donner que 2 choses à ses enfants ; des racines & des ailes (proverbe juif)

La vraie tension n’est pas entre l’esprit & la matière, ou le temps & l’espace, la vraie tension est entre l’information et le non-sens (T. Mc Kenna)

On croit les choses parce qu’on a été conditionnés à les croire (A. Huxley)

Laisse tes rêves changer la réalité, mais ne laisse pas la réalité changer tes rêves (Nelson Mandela)

Si tu es déprimé, tu vis dans le passé. Si tu es anxieux, tu vis dans le futur. Si tu es en paix, tu vis dans le présent (sagesse chinoise)

La connaissance, c’est l’expérience que fait l’homme de l’unité qui unit tous les hommes (Mtre Eckhart)

On reste toujours pareil à l’intérieur. Sachez que vous avez l’âge parfait. Chaque année est spéciale & précieuse. On ne peut vivre qu’une fois. Ne regrettez jamais de vieillir. C’est un privilège qui n’est pas donné à tous (Richard Gere)

Si tu rencontres un homme de valeur, cherche à lui ressembler. Si tu rencontres un homme médiocre, cherche ses défauts en toi-même (Confucius)

Mieux vaut posséder un diamant avec quelques défauts qu’un caillou parfait ()

Trois motifs portent à rechercher le monde : les honneurs, les richesses et les plaisirs. Vivez retiré, vous acquerrez l’honneur ; contentez-vous de ce que vous possédez, vous voilà devenu riche ; méprisez le monde, vous aurez atteint le vrai plaisir, qui est le calme (proverbe iranien)

Proverbes & Citations XXXVII

Par défaut

Si vous trouvez la science ennuyeuse, vous l’apprenez auprès d’un mauvais professeur (Richard Feynman)

Ils peuvent vous être apparentés, mais s’ils vous ont blessé ou ne vous ont pas défendu, ils ne sont pas votre famille (Paula Goodwin)

La vérité est si précieuse qu’elle doit toujours être protégée par un rempart de mensonges (W. Churchill)

Chaque fois que je pensais avoir été rejeté de quelque chose de bon, j’étais en fait redirigé vers quelque chose de mieux. Vous devez convaincre votre cœur que, quoi qu’Allah ait décrété, c’est ce qui est le plus approprié et le plus bénéfique pour vous (Imam Al Ghazali)

Le monde est un mécanisme infiniment complexe. Hélas, les cons ne peuvent appréhender cette complexité & ont donc toujours besoin de réponses simples – trait qui les rend inhumains. Voilà pourquoi il faut les éviter le plus possible (B. de Laat)

Mets de la soie sur une chèvre, mais ça reste une chèvre (proverbe irlandais)

Ce n’est pas le manque d’amour, mais le manque d’amitié, qui fait les mariages malheureux (Nietzsche)

Si de beaucoup travailler, on devenait riche, les ânes auraient le bât doré (proverbe français)

Je n’ai jamais considéré comme chose négligeable l’odeur des lilas, le bruit du vent dans les feuilles, le bruit du ressac sur le sable lorsque la mer est calme, le clapotis (…) Le passé, c’est bien, mais l’exaltation du présent, c’est une façon de se tenir, un devoir (…) Revenir au bonheur de ce que l’on a, c’est un savoir-vivre (O. de Kersauson)

Personne n’est plus détesté que celui qui dit la vérité (Platon)

Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur & a oublié le don (A. Einstein)

C’est votre devoir dans la vie de sauver votre rêve (Modigliani)

Que tous les hommes soient égaux est une proposition à laquelle, en temps ordinaires, aucun individu sain d’esprit n’a jamais donné son assentiment (A. Huxley)

Ce n’est pas parce que le renard se met des plumes qu’il devient une poule (proverbe)

Eloignez-vous des gens qui vous rabaissent. Eloignez-vous des combats qui ne seront jamais résolus. Eloignez-vous d’essayer de plaire à des gens qui ne verront jamais votre valeur. Plus vous vous éloignez des choses qui empoisonnent votre âme, plus vous serez en bonne santé (P. Coelho)

Les gens sincères peuvent parfois effrayer. C’est pour cela qu’ils sont seuls. Parce qu’ils sont vrais, honnêtes & quand ils veulent dire quelque chose, ils le disent de la façon la plus vraie qu’ils connaissent (Margherita Hack)

Toujours doit le fumier puer, les frelons bruire, les méchants, ennuyer & nuire (« Tristan & Iseut »)

On sait quelque chose si on prédit quelque chose et le résultat est conforme à ce qu’on a prédit. On ignore quelque chose si on prédit quelque chose et le résultat n’est pas conforme à ce qu’on a prédit (Pr Jordan Peterson)

Si tu es un Donneur, apprends à connaître tes limites, car les Preneurs n’en ont aucune ()          

On ne mène pas boire un âne qui n’a pas soif (proverbe)

Pour devenir idiot, il suffit d’être passif. Pour peu à peu fabriquer son intelligence, il suffit de toujours faire fonctionner son cerveau. La vraie force de l’intelligence, c’est de comprendre qu’on n’a pas encore compris et de faire le nécessaire pour comprendre. On est tous responsables de devenir peu à peu intelligent. Il faut peu à peu la construire (Albert Jacquard)

Personne n’est nous, personne n’a le même mix d’intelligence + sensibilité + expériences de vie. Personne ne peut donc vraiment piger notre réalité (& nos façons d’agir & de réagir). On est seul dans sa peau. Ceux qui se permettent de nous juger sont de pauvres taches qui ont besoin de rabaisser quelqu’un ou de projeter sur un autre leurs propres tares pour se sentir bien dans leur peau. Il ne faut pas prendre leur avis personnellement – ce n’est JAMAIS personnel ; il y a toujours une autre raison (l’envie, la bêtise, la méchanceté) derrière. Leur jugement sur nous ne nous concerne nullement ; il dépend totalement d’eux & n’a aucun rapport avec ce qu’on est. Donc, on peut royalement s’en foutre (B.de Laat)

Tout le monde dans ta vie va te blesser à un moment où l’autre … C’est à toi de décider ce qui est plus important : la douleur ou la personne … ()

Si un mariage monogame est vu comme une prison, vous l’envisagez mal.  Si vous êtes quelqu’un qui ne pense qu’à ce que vous pouvez tirer du mariage, vous ne devriez pas vous marier.  Le mariage est une unité et un devoir.  Ce n’est pas pour les faibles de cœur ou d’esprit ()

Ne cherche pas, ne fouille pas, ne demande pas, ne toque pas, n’exige pas – relaxe-toi. Si tu te relaxes, ça vient, si tu te relaxes, c’est là. Si tu te relaxes, tu commences à vibrer avec cela (Osho)

Lorsque tu aimes, aime comme si la personne était un dieu, pas moins que ça. N’aime jamais une femme comme une femme et n’aime jamais un homme comme un homme (Osho)

Trouve l’extase à l’intérieur de toi-même. Elle n’est pas au-dehors. Elle est dans ton fleurissement le plus intime. Celui que tu cherches, c’est toi (Osho)

Pour qu’un homme réussisse dans sa quête de vérité, il doit d’abord fermer les yeux aux superstitions traditionnelles du passé (Abdu’l-Baha)

La pensée ne peut jamais être intelligente (Krishnamurti)

Presque tous nos malheurs dans la vie proviennent des fausses notions qu’on a sur les choses qui nous arrivent (Stendhal)

Choisir, c’est renoncer ()

Si vous n’êtes pas éduqué à la métaphore, il n’est pas sécure de vous lâcher dans le monde (Robert Frost)

Une grenouille dans un puits ne connaît pas la grande mer (proverbe japonais)

C’est par lâcheté et non par manque d’illumination, que nous ne lisons pas dans notre propre cœur (Stendhal)

Faites attention à ce que vous tolérez. Vous apprenez aux autres comment vous traiter ()

Plus on s’élève, plus on paraît petit à ceux qui ne savent pas voler (Nietzsche)

Tu devrais vivre dans le monde, mais intact. Tu devrais rester dans le monde, mais le monde ne devrait pas rester en toi (Osho)

La seule vraie erreur est celle dont on n’apprend rien (Henri Ford)

Ce n’est pas parce qu’on se sent offensé que l’on a raison (Ricky Gervais)

L’imagination est plus importante que le savoir (A. Einstein)

Proverbes & Citations XXXVI 

Par défaut

Il n’est pas besoin de brûler les livres pour détruire une culture. Il suffit de faire en sorte que les gens cessent de les lire (Ray Bradbury)

Je pense qu’en général, les gens ont des choses qui sont de leur niveau de compétences, (mais) qui sont plus difficiles à traiter et qu’ils évitent. Et en général, le moyen de les éviter est d’adopter des attitudes pseudo-moralisatrices sur des problèmes sociaux globaux, qui les font paraître bons aux yeux de leurs amis & voisins (Jordan Peterson)

Cesser de rêver revient à dire que vous ne pourrez jamais changer votre destin (Amy Tan)

Pardonner, c’est abandonner l’espoir que le passé aurait pu être différent. Vous pensez que ça signifie accepter ce qui vous est arrivé, mais ça signifie accepter que ça vous est arrivé – ce n’est pas accepter que c’était ok que ça soit arrivé, c’est accepter que ce soit arrivé, c’est lâcher prise, pour que le passé ne vous retienne pas prisonnier (Oprah Winfrey)

Ce n’est pas vous qui êtes le problème. C’est le problème qui est le problème ! ()

Le con ne perd pas son temps ; il perd celui des autres (F. Dard)

Ne faites pas confiance aux gens qui vous racontent les secrets des autres (Morgan Freeman)

Les gens ne se soucient pas de combien vous savez jusqu’à ce qu’ils sachent combien vous vous souciez (d’eux) (Th. Roosevelt)

Vous ne pouvez pas arrêter les vagues, mais vous pouvez apprendre comment surfer (Jon Kabat-Zinn)

Il n’est rien de plus beau que quelqu’un qui se décarcasse pour rendre la vie belle pour les autres (Mandy Hale)

Si vous pouvez aimer quelqu’un de tout votre cœur, même une personne, alors, il y a du salut dans la vie. Même si vous ne pouvez pas être avec cette personne (Haruki Murakami)

La tendresse ne fait défaut que dans le cœur d’un damné (Muhammad)

Si un mariage monogame est vu comme une prison, vous l’envisagez mal.  Si vous êtes quelqu’un qui ne pense qu’à ce que l’on peut tirer du mariage, vous ne devriez pas vous marier.  Le mariage est une unité et un devoir.  Ce n’est pas pour les faibles de cœur ou d’esprit ()

Aimer signifie aimer le pas aimable. Pardonner signifie pardonner l’impardonnable. La foi signifie croire l’incroyable. L’espoir signifie espérer lorsque tout semble désespéré (G.K. Chesterton)

L’art de vivre est un subtil mélange entre lâcher-prise & tenir bon ()

Ne cherche pas, ne fouille pas, ne demande pas, ne toque pas, n’exige pas – relaxe-toi. Si tu te relaxes, ça vient, si tu te relaxes, c’est là. Si tu te relaxes, tu commences à vibrer avec cela (Osho)

Trouve l’extase à l’intérieur de toi-même. Elle n’est pas au-dehors. Elle est dans ton fleurissement le plus intime. Celui que tu cherches, c’est toi (Osho)

Pour qu’un homme réussisse dans sa quête de vérité, il doit d’abord fermer les yeux aux superstitions traditionnelles du passé (Abdu’l-Baha)

La pensée ne peut jamais être intelligente (Krishnamurti)

Si vous trouvez la science ennuyeuse, vous l’apprenez auprès d’un mauvais professeur (Richard Feynman)

Presque tous nos malheurs dans la vie proviennent des fausses notions qu’on a sur les choses qui nous arrivent (Stendhal)

Choisir, c’est renoncer ()

Si vous n’êtes pas éduqué à la métaphore, il n’est pas sécure de vous lâcher dans le monde (Robert Frost)

Le plus grand défi de la vie est d’être témoin de l’injustice de la vie, & de ne pas laisser cela consumer notre lumière ()

Une grenouille dans un puits ne connaît pas la grande mer (proverbe japonais)

C’est par lâcheté et non par manque d’illumination, que nous ne lisons pas dans notre propre cœur (Stendhal)

Faites attention à ce que vous tolérez. Vous apprenez aux autres comment vous traiter ()

Personne n’est nous, personne n’a le même mix d’intelligence + sensibilité + expériences de vie. Personne ne peut donc vraiment piger notre réalité (& nos façons d’agir & de réagir). On est seul dans sa peau. Ceux qui se permettent de nous juger sont de pauvres taches qui ont besoin de rabaisser quelqu’un ou de projeter sur un autre leurs propres tares pour se sentir bien dans leur peau. Il ne faut pas prendre leur avis personnellement – ce n’est JAMAIS personnel ; il y a toujours une autre raison (l’envie, la bêtise, la méchanceté) derrière. Leur jugement sur nous ne nous concerne nullement ; il dépend totalement d’eux & n’a aucun rapport avec ce qu’on est. Donc, on peut royalement s’en foutre (B.de Laat)

La vie avec Dieu, ce n’est pas l’immunité des difficultés, mais la paix dans les difficultés (CS Lewis)

Tout le monde dans ta vie va te blesser à un moment où l’autre … C’est à toi de décider ce qui est plus important : la douleur ou la personne … ()

La seule vraie erreur est celle dont on n’apprend rien (Henri Ford)

Ce n’est pas parce qu’on se sent offensé que l’on a raison (Ricky Gervais)

Penser est facile, agir est difficile, & mettre ses pensées en action est la chose la plus difficile au monde (Goethe)

L’imagination est plus importante que le savoir (A. Einstein)

Les gens qui sont sincères peuvent parfois faire peur. C’est pour cela qu’ils sont seuls. Parce qu’ils sont vrais, honnêtes, et quand ils veulent dire quelque chose, ils le disent de la manière la plus vraie qu’ils connaissent (Margherita Hack)

Tu devrais vivre dans le monde, mais intact. Tu devrais rester dans le monde, mais le monde ne devrait pas rester en toi (Osho)

L’échange de vérité est curatif (Jordan Peterson)

Quand on n’a plus d’arguments, il ne reste que l’anathème (Fabrice DI VIZIO)

L’exaltation du présent, c’est une façon de se tenir, un devoir… Revenir au bonheur de ce que l’on a. C’est un savoir-vivre (O. de Kersauson)

Lorsque tu aimes, aime comme si la personne était un dieu, pas moins que ça. N’aime jamais une femme comme une femme et n’aime jamais un homme comme un homme (Osho)

Proverbes & Citations XXXV

Par défaut

La vérité, c’est simplement ce qui est. C’est ce qui est arrivé dans le passé & qui est en train de se passer dans le présent. Ce Qui Est (Mark Passio)

Ce que nous appelons des obstacles sont en fait le moyen par lequel le monde & toute notre expérience nous enseignent où nous sommes coincés (Pema Chödrön)

Comme les Ecritures dépendent de l’interprétation, comme elles sont si ambigues, la manière dont on choisit de les interpréter révèle qui on est au fond de soi. Donc, en ce sens, ce n’est pas du tout un bouclier ; c’est un projecteur qui montre un cœur mauvais comme (le feraient) des rayons X (Pat Condell)

Quiconque cesse d’apprendre est vieux, que ce soit à 20 ans ou à 80. Quiconque continue d’apprendre reste jeune (Henri Ford)

Gardez toujours à l’esprit que votre propre décision de réussir est plus importante que n’importe quoi d’autre (A. Lincoln)

La grandeur d’un homme n’est pas dans combien d’argent il acquiert, mais dans son intégrité & son aptitude à affecter positivement ses proches (B. Marley)

Le politiquement correct est la nouvelle forme d’intolérance de l’Amérique, & il est particulièrement pernicieux parce qu’il vient déguisé en tolérance (G. Carlin)

Plus on accorde d’importance aux choses, moins on accorde d’importance à nous-mêmes (Bruce Lee)

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux (Benjamin Franklin)

Ne renoncez jamais à un rêve juste à cause du temps qu’il faudra pour l’accomplir. Le temps passera de toute façon (Earl Nightingale)

S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui dure tout une vie (Oscar Wilde)

Si vous ne pouvez pas rire de vous-même, vous prenez la vie trop au sérieux (Hugh Hefner)

Le jour où on est libre est le jour où on intègre toutes les choses du monde, à la fois positives & négatives, comme une partie de soi-même. C’est le jour où on ne se voit plus comme quelque chose dans le monde. On se voit soi-même & le monde comme une seule & même chose (Teal Swan)

Je ne peux empêcher un corbeau de se poser sur ma tête, mais je peux l’empêcher de faire son nid dans mes cheveux !

(proverbe)

Dieu dit à l’homme : Je veux, tu veux. N’adviendra que ce que Je veux, mais si tu veux ce que Je veux, tu auras tout ce que tu veux ! (aphorisme soufi)

Du moment qu’on sait que les hommes sont comme des enfants, on sait tout (Coco Chanel)

Une femme doit avoir du caractère, mais pas l’ombre d’un mauvais caractère (Baronne de Rothschild)

Le temps passé avec un chat n’est jamais perdu (Colette)           

Dans la lutte entre l’amour & la raison, la raison ne gagne jamais ()

Quand j’étais jeune, je pensais que l’argent était la chose la plus importante dans la vie. Maintenant que je suis vieux, je sais que ça l’est (O. Wilde)

Les hommes intelligents sont cruels. Les hommes stupides sont monstrueusement cruels (Jack London)

On se lasse de tout, sauf d’apprendre (Virgile)

Si un mariage monogame est vu comme une prison, vous l’envisagez mal. Si vous êtes quelqu’un qui ne pense qu’à ce qu’on peut tirer du mariage, vous ne devriez pas vous marier. Le mariage est une unité et un devoir. Ce n’est pas pour les faibles de cœur ou d’esprit ()

Faites ce que vous devez, avec ce que vous avez, là où vous vous trouvez (F. Roosevelt)                  

Ne cherche pas, ne fouille pas, ne demande pas, ne toque pas, n’exige pas – relaxe-toi. Si tu te relaxes, ça vient, si tu te relaxes, c’est là. Si tu te relaxes, tu commences à vibrer avec cela (Osho)

Ce que ces gens t’ont fait est terrible, & il n’y a pas de mots pour décrire combien ils sont méchants & mauvais. Ils t’ont volé 9 mois de ta vie, que tu ne pourras jamais récupérer. Mais la meilleure punition que tu puisses leur infliger, c’est d’être heureuse, c’est d’avancer dans ta vie, de faire toutes les choses que tu veux faire. Parce qu’en te prenant en pitié, en te raccrochant au passé, en le revivant, ça ne fait que leur permettre de te voler (encore) plus de ta vie, & ils ne méritent pas cela. Ils ne méritent pas une seule seconde de plus. Tu dois être heureuse, & tu dois avancer avec ta vie (mère d’Elisabeth Smart à celle-ci, après sa délivrance)

L’amitié, ce n’est pas d’être avec ses amis quand ils ont raison, c’est d’être avec eux même quand ils ont tort (André Malraux)

Presque tous nos malheurs dans la vie proviennent des fausses notions qu’on a sur les choses qui nous arrivent (Stendhal)

Il ne faut pas confondre la vérité avec l’opinion de la majorité ()

Si vous n’êtes pas éduqué à la métaphore, il n’est pas sécure de vous lâcher dans le monde (Robert Frost)

Une grenouille dans un puits ne connaît pas la grande mer (proverbe japonais)

C’est par lâcheté et non par manque d’illumination, que nous ne lisons pas dans notre propre cœur (Stendhal)

Faites attention à ce que vous tolérez. Vous apprenez aux autres comment vous traiter ()

Tu devrais vivre dans le monde, mais intact. Tu devrais rester dans le monde, mais le monde ne devrait pas rester en toi (Osho)

Il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation, qui n’est pas de produire et de consommer sans fin, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes (Pierre Rabhi)

Les esprits limités ne peuvent reconnaître les limitations que chez les autres (Jack London)

Si vous voulez réussir dans la vie, regardez simplement ce que tout le monde fait & faites l’exact opposé (Earl Nightingale)

Le bon père, c’est celui qui rend heureuse la mère. Il n’y a pas d’exception ! ()

Choisir, c’est renoncer (dicton)

Proverbes & Citations XXXIV

Par défaut

Tous les corps ensemble, et tous les esprits ensemble, et toutes leurs productions, ne valent pas le moindre mouvement de charité (Pascal)

Le contraire de l’amour, ce n’est pas la haine, c’est l’indifférence, le contraire de la justice, ce n’est pas l’injustice, c’est encore l’indifférence. C’est l’indifférence qui tue, c’est l’indifférence qu’il faut combattre (Elie Wiesel)

Ces douleurs que tu ressens sont des messagers. Ecoute-les (Rûmi)

Pour quelqu’un qui a la sensibilité nécessaire pour admirer, la beauté, c’est le point essentiel (James Balog)

La gentillesse est une preuve de grande intelligence, que seuls les cons traduisent comme une faiblesse d’esprit (John Joos)

Ce n’est pas le manque d’amour, mais le manque d’amitié qui fait les unions malheureuses ()

Je vois quand les hommes aiment les femmes. Ils ne leur donnent qu’un peu de leur vie. Mais les femmes, quand elles aiment, donnent tout (O. Wilde)

Toutes les sciences sont vaines & pleines d’erreurs qui ne sont pas nées de l’expérience, la mère de toutes les connaissances (L. de Vinci)

J’ai fixé mes propres règles de vie. La 1ère est : ne crois jamais QUOI QUE CE SOIT de ce que dit le gouvernement (G. Carlin)

La positivité toxique est une positivité forcée, fausse. Elle semble inoffensive en surface, mais lorsque vous partagez quelque chose de pénible avec quelqu’un et qu’il insiste pour que vous tourniez cela en positif, ce qu’il dit, en réalité, c’est : mon confort est plus important que ta réalité (Dr Susan David)

Quand je regarde la mer, je me promène dans le temps du monde : sa musique me suffit : c’est l’éternité dans l’oreille (O. de Kersauson)

La responsabilité est toujours le 1er pas vers la liberté. Rejeter la responsabilité sur quelqu’un d’autre, c’est rejeter l’opportunité de la liberté. On ne peut diviser les 2 ; ils sont inséparablement « un » (Osho)

Le mérite comme 1er critère (d’embauche) n’est pas synonyme de racisme. Penser que ça l’est, voilà qui est raciste ! (Bill Maher)

Un homme qui ne pense pas par lui-même ne pense pas du tout (O. Wilde)

Tous les problèmes sont des problèmes de personnes. Et la plupart des problèmes de personnes sont des gens qui refusent d’agir comme des personnes (roi Salomon)

La vie est une pute, et il faut avoir les moyens de se l’offrir (J. Dutronc)

Chacun a reçu un certain potentiel, qu’il est de son devoir de développer & d’exprimer ; c’est notre obligation dans la vie. Les animaux n’ont ni mission, ni obligations, mais nous, oui – et ce n’est qu’en remplissant cette obligation qu’on devient complet. RIEN D’AUTRE ne peut nous satisfaire & nous rendre heureux ni l’amour, ni l’argent, ni les honneurs ! Même si on a tout ça, si on ne remplit pas sa mission, on sera malheureux. Le bonheur, pour nous humains, ne peut venir que de suivre cette voie, qui nous rend pleinement humains ()

Quand on naît, on reçoit un ticket pour le spectacle de monstres (G. Carlin)

Si vous trouvez le bon métier, vous ne devrez pas travailler un seul jour de votre vie (Will Rogers)

Fixez vos pensées sur votre propre développement spirituel, & fermez les yeux aux déficiences d’autres âmes (Abdu’l-Baha)

Si tu fais ce qui est facile, ta vie sera difficile. Mais si tu fais ce qui est difficile, ta vie sera facile ()

La différence engendre la haine (Stendhal)

Que vous pensiez pouvoir le faire ou que vous pensiez ne pas pouvoir le faire, vous avez raison (Henri Ford)

Ce n’est pas la peine de revenir à hier, car alors, j’étais une personne différente (L. Carroll)

Seuls les grands esprits peuvent se permettre un style simple (Stendhal)

Votre âme est nourrie quand vous êtes gentil ; elle est détruite quand vous êtes cruel (roi Salomon)

Quiconque refuse obstinément d’accepter la critique sera soudainement brisé au-delà de toute réparation (roi Salomon)

Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d’entre nous regardent les étoiles (O. Wilde)

Si j’avais suivi toutes les règles, je ne serais arrivée nulle part (M. Monroe)

Nous acceptons l’amour que nous pensons mériter (Stephen Chbosky)

A l’esprit bien organisé, la mort n’est que la prochaine grande aventure (J.K. Rowling)

Lorsqu’une porte de bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais souvent, on regarde si longtemps la porte fermée qu’on ne voit pas celle qui a été ouverte pour nous (H. Keller)

Quand on veut quelque chose, tout l’univers conspire pour nous aider à y parvenir (P. Coelho)

L’amour est le but, la vie est le voyage (Osho)

Ce que vous êtes censé faire quand vous n’aimez pas une chose, c’est de la changer. Si vous ne pouvez pas la changer, changez la façon dont vous la considérez. Ne vous plaignez pas (Maya Angelou)

Vous ne pouvez pas vivre votre vie pour les autres. Vous devez faire ce qui est bon pour vous, même si ça blesse des gens que vous aimez (Nicholas Sparks)

Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal, c’est le courage de persévérer qui compte (W. Churchill)

Je ne peux pas vous donner une formule infaillible pour réussir, mais je peux vous donner une formule pour rater ; tenter de plaire à tout le monde tout le temps (Herbert Bayard Swope)

Faites ce que vous sentez, dans votre cœur, être juste – car vous serez critiqué de toute façon (Eleanor Roosevelt)

Quel est l’homme sans intelligence qui prenne un livre, quelque beau qu’il soit ? Quelque brillant que soit un ornement d’or enrichi de diamants, où est le bœuf qui le regarde ? (proverbe tibétain)

Nous vivons dans un monde imaginaire, un monde d’illusion. La grande tâche de la vie est de trouver la réalité (Iris Murdoch)

Si vous ne lisez pas les journaux, vous n’êtes pas informé. Si vous lisez les journaux, vous êtes mal informé (Denzel Washington)

Celui qui ignore la pitié n’est pas un être humain ; Celui qui ignore la honte n’est pas un être humain ; Celui qui ignore le sens de la déférence & du respect n’est pas un être humain ; Celui qui ignore la notion du bien & du mal n’est pas un être humain (Mencius)

Folie, Sagesse & Tableau de Points

Par défaut

La chose ESSENTIELLE avant de décider de quoi que ce soit, c’est – pour TOUT sujet, quel qu’il soit ! – de se demander quel est le but visé, et les « matériaux » fondamentaux qui doivent être présents pour pouvoir l’atteindre ou l’obtenir … Et rester en vie et en bonne santé (physique & mentale) dans la foulée !

Par ex, une relation amoureuse : le but est de ne plus être seul pour vivre les moments heureux ou tristes de la vie, d’avoir à nos côtés quelqu’un sur qui on puisse compter, quelqu’un qui remplit nos besoins de compagnonnage, sexuels, ou matériels, qui nous soutient dans nos projets ou dans les moments difficiles – & on fait pareil pour lui, évidemment.

Bref, il s’agit d’avoir (& d’être) un bon coéquipier. Alors, si on voit que l’autre ne fait que prendre et nous laisse bosser tout(e) seul(e), ça ne va pas.

Autre exemple : acquérir notre lieu de vie – son but est de nous abriter (nous, notre famille & nos biens) des conditions régnant au-dehors – c-à-d le froid, l’humidité & les attaques (de bêtes ou d’autres humains).

Par conséquent, si un lieu de vie ne permet pas ceci, il faut l’exclure !

Ou le travail : le but est de s’occuper utilement, de savoir qu’on aide à fournir aux gens quelque chose d’utile, qui améliorera leur vie, tout en étant correctement payé pour ce qu’on fait. Donc, si l’entreprise présente des facteurs faisant qu’on ne pourra pas remplir correctement nos tâches – par ex, si on est mal payé, ou que l’atmosphère est empoisonnée, ou qu’elle se trouve à 300 km, … ce n’est pas la peine d’y rester !

Bien sûr, rien n’est parfait ici-bas, tout être a des défauts, toute solution a des avantages & des inconvénients …

D’où l’utilité de faire un tableau de points avant de prendre une décision, c-à-d une feuille divisée en 2, où on met les avantages dans la 1ère colonne & les défauts dans la 2ème – avec, pour chaque item noté, des points – ces points sont personnels ; ils dépendent de ce qui compte plus ou moins pour vous, dans votre état ou situation.

Par ex, pour un job ; il peut être tout près de chez vous (ce à quoi vous mettez 10 points), avec un cadre de travail confortable (ce à quoi vous mettez +3 points) & des avantages extra-légaux (ce à quoi vous mettez +4 points), beaucoup de congés (ce à quoi vous mettez 12 points), une voiture de société (ce à quoi vous mettez +10 points) et un très gros salaire (ce à quoi vous mettez +5 points), mais le défaut du job, c’est qu’il y règne une atmosphère délétère, où vos collègues vous donnent de fausses informations et où le patron vous harcèle sexuellement ou vous hurle dessus (ce à quoi vous mettez -5000 points).

-> Il n’y a pas photo ; vous devez partir – vu que +34 – 5000 = -4966 points (soit un résultat TRES FORTEMENT NEGATIF, malgré tous les avantages & un seul « inconvénient »).

Ou pour un(e) partenaire amoureux : il peut être sexy (ce à quoi vous mettez +12 points – ou +120 points si vous êtes un homme), gentil & prévenant (ce à quoi vous mettez +20 points), travailleur (ce à quoi vous mettez +30 points) & ordonné (ce à quoi vous mettez +5 points), mais d’un autre côté, il est contrôlant & fort jaloux, et restreint de plus en plus votre vie (ce à quoi vous devriez mettre, si vous tenez à votre santé physique & mentale, -2000 points).

Là aussi, il y a beaucoup dans la colonne des avantages et un seul défaut … mais c’est un défaut qui surpasse en importance tous les avantages !

Certains diront que ce genre de calculs n’est pas bien romantique … mais l’union est l’acte le plus important de notre vie et est ce qui détermine notre bonheur général dans la vie, & notre survie – Alors, ON NE PEUT PAS suivre une émotion ou un sentiment (qui peut changer ou disparaître) pour décider de ce domaine vital !

Sinon (si on ne fait pas un tableau OBJECTIF), on rationnalisera & on minimisera ses comportements inacceptables – du genre : ce n’est pas grave, il est si gentil le reste du temps ! … Voilà comment on finit en chaise roulante ou avec un couteau dans le ventre – risquant ainsi, en plus, de laisser nos enfants sans défense aux mains d’une belle-mère haineuse …

Bref, on n’a le choix entre la sagesse (consistant à s’adapter aux FAITS) ou, si on ne la suit pas, de la folie – Folie qui, bien sûr, nous mènera en enfer !

On n’a hélas que trop tendance, non pas à agir, mais à réagir, à suivre nos émotions – la peur, l’attirance, le désir, la colère, … – mais cette voie ne mène qu’au chaos, à des abîmes de souffrance.

La vie est un dur maître, qui fait d’abord passer l’examen, nous donne ensuite seulement la leçon !

Mais heureusement, elle nous offre aussi des coups de pouce ; en créant des obstacles sur la voie qui ne nous convient pas.

Voilà le 1er indice révélateur : ce qui nous convient coule de source, alors que la voie mauvaise est tortueuse & dure à emprunter.  Le proverbe disant : Si ça ne vient pas naturellement, laisse tomber – est juste et peut (DOIT !) nous servir de guide pour décider !

Peu importent nos craintes ou désirs ; il FAUT les museler & suivre cet indice, sous peine de souffrir plus tard !

Une autre aide très précieuse est de bien écouter l’autre (ou les autres), car jamais on ne peut tout savoir ou percevoir d’une situation, jamais on ne peut la voir sous tous ses angles – voilà en quoi l’autre (les autres) et leur point de vue différent, peuvent utilement nous aider à appréhender un sujet.

QUAND ON SAIT MIEUX, ON AGIT MIEUX ; l’avis des autres, en nous donnant une vue plus globale des choses, nous aide à prendre une meilleure décision !

Dernièrement, mes craintes m’ont fait prendre une décision clairement déraisonnable, car à la fois semée d’embûches & déconseillée par d’autres.

Mais je m’y suis accrochée, malgré ces 2 forts signaux d’alarme ; au lieu de me dire que tout m’indiquait que je faisais fausse route & que je devais abandonner le projet, mon désir & mes peurs m’ont inspiré des « solutions » aux problèmes que je voyais – solutions grotesques comparables à poser un sparadrap pour remplir un gouffre !

J’ai refusé de m’apaiser pour évaluer les faits, & au lieu de ça, je n’ai écouté que mes émotions & mon sentiment d’urgence (qui m’a fait conclure que je n’avais pas d’autres options) …

Obnubilée par mon désir, pressée d’accéder à ce que je voulais, j’ai nié ou minimisé les problèmes et ne me suis focalisée que sur les choses plaisantes … Et à présent, je m’en mords les doigts !

Attention : dans les faits dont il faut tenir compte, il faut inclure notre personne ; la décision DOIT prendre en compte nos goûts & dégoûts, notre état de santé, et surtout ce qu’on est capable ou incapable de faire.

La peur (comme toutes les autres émotions) ne fait jamais prendre de bonnes décisions !

Conclusion : il faut TOUJOURS décider au calme, rationnellement, sans émotions, en ayant collecté le plus de faits possibles et en ayant pesé au plus juste les avantages & inconvénients, les conséquences de chacune des voies & les options possibles – ce qui exige à la fois du courage & de l’humilité.

Pour tout projet, il faudra généralement faire des compromissions & même parfois renoncer totalement à certains aspects – mais alors, que ce soit sur des détails, JAMAIS SUR LES ELEMENTS DE BASE !

Dites-vous toujours ceci : la vie est courte & nos ressources, limitées ; soyez avares de vos ressources ; souvenez-vous toujours qu’elles ne sont pas illimitées et que, au fur & à mesure que vous avancez en âge & les dépensez, vos options diminuent de plus en plus !

Par conséquent, évitez le plus possible d’investir (en temps, argent ou énergie) dans des projets qui sont, dès le départ, voués à l’échec … sous peine d’y laisser des plumes – & pour ce faire, le tableau de points est votre ami le plus utile !

Proverbes & Citations XXXIII

Par défaut

Le bonheur est un effet secondaire de la façon dont on mène sa vie, pas une chose à poursuivre (Pr Jordan Peterson)

Tant qu’on a le courage d’admettre ses erreurs, on peut changer la situation (Haruki Murakami)

L’expérience n’enseigne qu’à ceux qui sont « enseignables » (A. Huxley)

On ne décide pas de son avenir ; on le mérite (Carlos Zafon)

Le bonheur réel semble toujours assez sordide en comparaison des énormes compensations de la misère (A. Huxley)

Faites de la paix de l’esprit votre but le plus élevé, et organisez votre vie autour de cela (Brian Tracy)

Une fille n’a pas besoin de quelqu’un qui n’a pas besoin d’elle (Marilyn Monroe)

La conformité est le geôlier de la liberté & l’ennemi de la croissance (J.F. Kennedy)

Sans l’amour, la vie n’est qu’un souffle de vent qui passe devant tes fenêtres (Haruki Murakami)

Un rêve écrit avec une date devient un objectif. Un objectif décomposé en plusieurs étapes devient un plan. Un plan soutenu par des actions devient réalité ()

Plus le langage est pauvre, moins la pensée existe (Christophe Clavé)

Vous ne serez jamais critiqué par quelqu’un qui en fait plus que vous. Vous serez toujours critiqué par quelqu’un qui en fait moins que vous. Souvenez-vous-en (Denzel Washington)

Avant d’être un musulman, un sikh, un hindou ou un chrétien, devenons d’abord un humain (Guru Nanak Dev Ji)

Il y a 2 genres de personnes ; ceux qui veulent savoir & ceux qui veulent croire (F. Nietzsche)

Vivre signifie être conscient, joyeusement, jusqu’à l’ébriété (Henry Miller)

La vie est un spectacle, autant faire sa propre mise en scène (Shakespeare)

J’étais dans les ténèbres, mais j’ai fait 3 pas et me suis trouvé au Paradis. Le 1er pas était une bonne pensée, le second, une bonne parole & le 3ème, une bonne action (F. Nietzsche)

Le changement est la loi de la vie. Et ceux qui ne regardent que le passé ou le présent sont sûrs de manquer l’avenir (J.F. Kennedy)

Hier, c’est du passé, demain est un mystère, aujourd’hui est un cadeau, et c’est pourquoi on l’appelle le présent ()

Il y a deux choses que toute société doit contrôler : l’une est la fécondité des femmes, en raison de son coût élevé, et l’autre est l’agressivité masculine. Et comment faire ceci ? En le régulant, dans l’intérêt de tous – en particulier dans l’intérêt des enfants. La réponse semble être l’imposition de normes monogames (Jordan Peterson)

On croit les choses parce qu’on a été conditionné à les croire (A. Huxley)

Dans la vie, ce qui compte, ce n’est pas savoir, c’est comprendre ! Comprendre : mot fabuleux, que je définirais comme un rafraîchissement de notre vision du monde avin qu’elle reflète davantage la réalité (Chris Anderson)

Pour pouvoir être capable de penser, on doit prendre le risque d’être offensant. On n’a pas besoin de penser à moins d’avoir un problème, et si on a un problème, quand on pense, on va offenser les gens (Pr Jordan Peterson)

Le meilleur indice de votre niveau de conscience, c’est votre façon d’affronter les défis de la vie lorsqu’ils surviennent.  Les défis incitent une personne déjà inconsciente à le devenir encore plus, & une personne consciente, à l’être plus intensément. Un défi peut soit vous aider à vous réveiller, soit vous amener dans un sommeil encore plus profond. Le rêve de l’inconscience ordinaire se transforme alors en cauchemar. Si vous ne pouvez pas être présent même dans des circonstances normales, comme lorsque vous êtes assis seul dans une pièce ou lorsque vous marchez dans la forêt, ou encore d’écouter quelqu’un, alors vous ne serez certainement pas capable de rester conscient lorsque quelque chose ira mal, que vous affronterez des gens ou des situations difficiles, que vous perdrez quelque chose ou en serez menacé. Une réaction s’emparera de vous. En définitive, ce sera toujours une réaction de peur qui vous plongera dans une profonde inconscience (E. Tölle)

La vie ne consiste pas à se trouver. La vie consiste à se créer (G.B. Shaw)

J’aime les camélias parce qu’ils n’ont pas d’odeur, & les hommes riches, parce qu’ils n’ont pas de cœur (Marie Duplessis)

Personne n’est plus inférieur que celui qui insiste pour qu’on soit (tous) égaux (F. Nietzsche)

Relie-toi à ceux qui te rappellent qui tu es ()

Il n’y a rien de plus restreignant que la prison où l’on ne sait pas qu’on est (Shakespeare)

La non-résistance est la clé du plus grand pouvoir de l’univers (E. Tölle)

Au fond, l’aventure, c’est ça : dire la vérité (Pr Jordan Peterson)

S’ils crachent sur vous derrière votre dos, cela signifie que vous êtes devant eux (Confucius)

L’imposteur est aujourd’hui dans nos sociétés comme un poisson dans l’eau : faire prévaloir la forme sur le fond, valoriser les moyens plutôt que les fins, se fier à l’apparence et à la réputation plutôt qu’au travail et à la probité, préférer l’audience au mérite, (…). Voilà le milieu où prospère l’imposture ! Notre société de la norme, même travestie sous un hédonisme de masse et fardée de publicité tapageuse, fabrique des imposteurs. (…)  Soeur siamoise du conformisme, l’imposture est parmi nous (…) De cette civilisation du faux-semblant, notre démocratie de caméléons est malade, enfermée dans ses normes et propulsée dans l’enfer d’un monde qui tourne à vide (Roland Gori)

Que tous les hommes soient égaux est une proposition à laquelle, en temps ordinaire, aucun individu sain d’esprit n’a jamais donné son assentiment (A. Huxley)

Les garçons pensent que les filles sont comme des livres. Si la couverture n’attire pas leur regard, ils ne se soucient pas de lire l’intérieur (Marilyn Monroe)

Et quand la tempête est passée, vous ne vous souviendrez plus de comment vous l’avez traversée, comment vous vous êtes débrouillé pour survivre. Vous ne serez même pas sûr que la tempête est réellement passée. Mais une chose est sûre. Lorsque vous sortez de la tempête, vous ne serez pas la même personne que celle qui y est entrée. Voilà à quoi sert la tempête (Haruki Murakami)

Le politiquement correct, c’est jouer une comédie de moralité reposant sur une (soi-disant) sensibilité, (et qui) prime sur la vérité (Pr Jordan Peterson)

On dit que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Ce n’est pas vrai. Le monde appartient à ceux qui sont heureux de se lever (Monica Vitti)

Le vrai signe de maturité, c’est quand quelqu’un vous blesse & vous tentez de comprendre leur situation au lieu d’essayer de les blesser en retour ()

Un homme fait ce qu’il doit – malgré les conséquences personnelles, malgré les obstacles, & dangers, & pressions – et ceci est la base de toute moralité humaine (J.F. Kennedy)

Proverbes & Citations XXXII

Par défaut

Des individus réduits à la panique de la simple survie sont des sujets idéaux pour l’introduction d’un pouvoir autoritaire (Slavoj Zizek)

Ne me donnez pas assez de sagesse pour comprendre l’univers, mais assez de folie pour le supporter (Patience Worth)

La question « Que ferons-nous à ce sujet » n’est posée que par ceux qui ne comprennent pas le problème. Si un problème peut être résolu, le comprendre et savoir quoi faire à son sujet sont la même chose. D’autre part, faire quelque chose à propos d’un problème qu’on ne comprend pas est comme essayer de déblayer les ténèbres en l’écartant avec nos mains. Lorsque la lumière est amenée, l’obscurité disparaît immédiatement. Cela vaut aussi pour le problème (Alan Watts)

Si la vie ne change pas vers un mieux, attends et elle changera vers un pire (proverbe juif)

On peut renouer un fil rompu, mais il y aura un nœud au milieu (proverbe iranien)

Une autorité injuste ne confère aucune obligation d’obéissance (Alexander Hamilton)

La beauté est la seule chose qui vaille comme raison de vivre (A. Christie)

Savoir écouter signifie posséder, en plus du sien, le cerveau des autres (L. de Vinci)

Tel l’arbre, telle la poire. Telle la maîtresse, telle la servante (proverbe allemand)

Ne vous entourez que de gens qui vous élèveront plus haut (Oprah Winfrey)

La propagande ne trompe pas les gens ; elle ne fait que les aider à se tromper eux-mêmes (Eric Hoffer)

Être réaliste est la route prise le plus souvent pour arriver à la médiocrité (Will Smith)

Dieu ne t’a pas donné la force de te relever pour que tu coures vers la chose qui t’a fait tomber ()

Soyez à vous-mêmes votre propre refuge. Soyez à vous-mêmes votre propre lumière (Bouddha)

Le seul bien est la connaissance et le seul mal est l’ignorance (Socrate)

Il faut pousser nos peurs dans un coin, sinon, ce sont elles qui nous poussent dans un coin (anonyme)

Le prix du succès est beaucoup moins élevé que celui de l’échec (Zig Ziglar)

Pauvre est celui dont les plaisirs dépendent de la permission d’un autre (Madonna)

Tous les corps ensemble, et tous les esprits ensemble, et toutes leurs productions, ne valent pas le moindre mouvement de charité (Pascal)

Les gens qui trompent leur conjoint en cachette sont des cons qui n’ont rien compris à la vie (Coluche)

Concentrez toutes vos pensées sur le travail à accomplir. Les rayons du soleil ne brûlent pas tant qu’ils ne sont pas concentrés (Alexander Graham Bell)

Si tu donnes du courage à un imbécile, il sautera dans ton lit (proverbe grec)

Ce n’est qu’après avoir appris à vous regarder vous-même, au-travers de la vérité de qui vous êtes, que vous pouvez regarder quelqu’un d’autre (Vironika Tugaleva)

La lutte la plus dure dans la vie est la lutte pour ne pas devenir amer (Louis Paul Boon)

Toutes les choses sont difficiles avant qu’elles ne deviennent faciles (Thomas Fuller)

Ne perdez pas de temps à penser à ce que vous pourriez avoir fait différemment. Gardez les yeux (fixés) sur la route devant vous & faites-le différemment maintenant (Karen Salmansohn)

Il est bon de rire. Le rire est une relaxation spirituelle (Abdu’l-Baha)

Nous sommes emprisonnés par notre programmation culturelle. La culture est une hallucination de masse, et quand vous sortez de cette hallucination de masse, vous la voyez pour ce qu’elle vaut (T. Mc Kenna)

Si l’homme a deux oreilles et une bouche, c’est pour écouter deux fois plus qu’il ne parle (Confucius)

Celui qui veut récolter des roses ne doit pas craindre les épines (proverbe hollandais)

Quand Dieu veut que des gens souffrent, Il leur envoie trop de compréhension (proverbe yiddish)

Ne poursuivez pas ce que vous croyez pouvoir obtenir. Poursuivez ce que vous voulez vraiment (Maharishi Mahesh Yogi)

L’homme qui attend que les autres se tiennent correctement pour se comporter lui-même correctement est promis à un bel avenir de crétin, de fripon, ou même des 2, phénomène assez fréquent (Fernando Savater)

A moins de toujours dire la vérité, on ne peut trouver Dieu, qui est l’âme de la vérité (Sri Ramakrishna)

Ne sois pas doux, ou tu seras mangé. Ne sois pas amer, ou tu seras recraché (dicton juif)

Il y a beaucoup de façons d’entrer dans la vie des gens, mais il n’y en a qu’une pour y rester ; le respect ! ()

Notre point de vue est toujours limité par combien nous savons. Développez vos connaissances et vous transformerez votre esprit (Bruce Lipton)

Les harceleurs blâment leurs victimes. Les harceleurs intelligents font que la culpabilité de leurs victimes semble évidente (Yanis Varoufakis)

C’est vraiment une dure vie. Les hommes ne seront pas gentils avec vous si vous n’êtes pas jolie, & les femmes ne seront pas gentilles avec vous si vous l’êtes (A. Christie)

Dieu nous donne les noix … mais il ne nous les casse pas (proverbe russe)

Le silence n’est pas vide ; il est plein de réponses (dicton)

Si Dieu vivait sur Terre, les gens briseraient ses fenêtres (proverbe juif)

A chaque problème, il y a une solution très simple (A. Christie) (oui, très simple, mais sûrement pas facile !)

L’amour qui ne ravage pas n’est pas l’amour (Omar Khayyam)

Il n’est pas de cas où, en obligeant autrui, on ne s’oblige soi-même (Sénèque)

Si l’on n’est pas sensible, on n’est jamais sublime (Voltaire)

Utilisez-vous pour vous, pas pour quelqu’un d’autre, & ça bénéficiera aux autres (Jordan Peterson)

Les gouvernements ne veulent pas d’une population capable de pensée critique. Ils veulent des travailleurs obéissants, des gens juste assez malins pour faire marcher les machines & juste assez stupides pour accepter passivement leur situation (George Carlin)

Je suis pleinement responsable pas seulement de faire mon devoir, mais tout autant de déterminer ce qu’est mon devoir (Slavoj Zizek)

Tout comme l’humour vrai est de rire de soi-même, la vraie humanité est la connaissance de soi-même (Alan Watts)