Archives de Tag: expérience

Evoluez sans déraper !

Par défaut

derapage

Depuis Descartes, la rationalité règne en Occident, en sorte que les occidentaux aiment (& y ont des facilités) l’Idée, l’abstraction, les théories, mais sont déconnectés de leur corporalité (sensations). Il leur est facile de penser, mais difficile d’agir ou de jouir de la vie.

Pourtant, pour trouver ou s’approprier une vérité, il faut qu’elle ait une base dans le ressentie (parfois même dans le plaisir), sinon, on bascule dans la psychose (où on mélange ce que l’on est & ce que l’on perçoit).

Notre corps, notre environnement, … doivent toujours être inclus dans nos vérités. C’est pour cela que je trouve si génial le 7ème principe Huna (trouvé par les sages Hawaïens il y a des millénaires) de « Pono » ; l’efficacité est la mesure de la vérité.

Il est clair que plus on s’élève, plus l’ancrage au sol (au concret) doit être puissant (voyez les pyramides, ou la tour Eiffel).

Et c’est cet ancrage fort dans le réel qui manque à nos New Agers & à leur théories – ce qui en fait des théories non seulement mensongères, mais finalement déprimantes & dangereuses ! (voir http://www.bonheuretamour.com/2016/03/12/p-c-new-age/ ).

Ils manquent de bon sens & n’ont pas étudié (ben tiens ! Il faudrait se donner du mal !) le fonctionnement du monde, de leur position dans celui-ci, la psyché humaine & leur propre psychologie … biais cognitifs compris !

L’orientation « masculine » de nos sociétés fait qu’on promeut les dogmes, les hiérarchies, la notion de pouvoir,

& que simplement jouir de la vie est mal vu.

Les humains marchent toujours sur le fil du rasoir entre la terre & le ciel & doivent savoir comment unir les 2 pour rester en équilibre, mais à cause de la croyance qu’il y a lutte entre la terre (le corps, la Matière, la mère nourricière) & le ciel (l’Ame, l’esprit, Dieu le père), c’est très difficile.

Et à ceci s’ajoute la croyance que l’homme est mauvais à la base – c’est aussi une croyance néfaste, qui fait que les hommes n’ont pas confiance dans ce qu’ils sont ni dans leurs frères humains.

A partir de là, 2 attitudes se font jour : soit se laisser aller complètement & tomber au niveau de la brute (puisqu’on est quand même mauvais), soit tenter de s’élever au-dessus de soi-même & prétendre à l’angélisme …

Mais comme l’a si bien dit Blaise Pascal ; « Qui veut faire l’ange fait la bête » ! Voilà pourquoi on croise tant d’humains qui ne sont que des robots matérialistes ou des psychotiques vantant le « tout positif », l’intervention des anges … quand ce n’est pas la venue des extraterrestres sauveurs !

Par ex, j’ai un jour dit à Concetta, une amie (psy !) que j’aimais le Cherry Coke. Je lui aurais avoué avoir tué 10 personnes, qu’elle n’aurait pas été plus choquée ! Elle m’a regardé d’un air horrifié & méprisant, s’est exclamée que c’était nocif, puis m’a évitée comme la peste tout le reste de la soirée… Sympa !

Ou quand j’ai osé dire sur un groupe vegan Facebook que je mangeais de la viande (Horreur ! Malheur !) & que je cuisais mes aliments, on aurait aussi dit que j’étais la femme la plus bête & folle de la planète … Les membres du groupe m’ont fait la leçon (Bonjour les Schtroumpfs à Lunettes !) ou m’ont carrément insultée ( !) – mais je leur pardonne, sachant que le cerveau a besoin, pour bien fonctionner, de beaucoup de gras, & que ces pauvres vegans n’en absorbent que bien peu… Je remercie Dieu de m’avoir donné plus de bon sens que ces idéalistes irréalistes… & un cerveau en état de marche 😉 !

Donc, pour en revenir à nos moutons, il faut s’élever vers le ciel, vers l’Idéal & les hautes pensées, mais à condition d’avoir, d’abord, les pieds fermement plantés dans la terre glaise de la réalité !

En plus, on croit que plus le monde avance, plus il régresse ; qu’au début, c’était l’Age d’Or, puis l’Age d’Argent, etc, jusqu’à l’Age de Plomb & qu’on va droit dans le mur, vers une apocalypse – bref, que le niveau de conscience, loin de s’élever, ne fait que baisser, qu’il n’y a pas d’espoir, que l’avenir est sombre.

Le monde devient dur & stressant, oui (surtout à cause de ces croyances-là, d’ailleurs !)… ce n’est donc pas étonnant que les humains aspirent à autre chose – soit au retour à la Nature, soit se perdent dans des rêveries d’Utopies merveilleuses…

Ne pouvant fuir physiquement ce monde qui les opprime & les terrorise, ils fuient en esprit.. Ca me rappelle la fin du film Brazil, de Terry Gilliam, où, à la fin, le héros est torturé & fuit dans la folie.

Si l’on veut se réaliser, il faut, comme je le dis dans mon article d’hier, que notre expression soit alignée sur notre cœur, que nos actes soient guidés par nos valeurs profondes, bref, qu’on SOIT ce que l’on professe.

Il y a actuellement trop de psys ou de « gourous » qui parlent de choses dont ils ignorent tout.

C’est ce qui explique que beaucoup de gens trébuchent sur la voie du développement personnel ; ce n’est qu’un savoir déconnecté du concret (& quand quelque chose arrive, où ils pourraient mettre leur savoir en pratique, on voit qu’ils ne le font pas), ou un effort sans joie pour atteindre – péniblement – un résultat…

Seulement, « Il n’y a pas de chemin vers le bonheur, c’est le bonheur qui est le chemin ». Donc, il faut suivre ce qui nous plaît ; c’est ainsi qu’on avance !

pensee-uniquePensée unique

Il faut être bien avancé sur la voie du développement pour appréhender, par ex, la notion d’unité ; comprendre que ce ne peut être qu’une unité dans la diversité (que tout est lié, qu’on est tous un maillon de la toile de la Vie, mais chacun avec son unicité propre), & non une pensée unique (exigence totalitaire que tout le monde soit pareil).

De cette agressivité sous couvert de supériorité morale, j’ai parlé ici : Marre de l’angélisme !!! http://www.bonheuretamour.com/2016/02/25/marre-de-langelisme/.

Le penseur A. Christophe dit que l’agressivité & la victimisation sont marquées dans notre société, ainsi que d’agresser les autres pour se faire sentir mieux quand on se sent coupable & qu’on ne se pardonne pas,.

De même, cette pensée unique nie toute différence entre les gens – ce qui est une croyance destructrice ; car si tout le monde a la même valeur, personne n’a de valeur… & on en arrive à ce que la vie humaine ne vaille plus rien !

Pour ces puritains sans cœur ni tripes, seul l’Univers peut s’exprimer & non l’humain… « Mais les fruits d’une connaissance sans amour sont portés par un arbre dont l’ombre est, vous le savez, mortelle » (Louis Pauwels).

Comme on est plongés dans ces croyances, on voit naître des tas de mouvements qui les expriment et qu’on est tentés de rejoindre… pour notre malheur.

Pour évoluer sans déraper, il faut se souvenir qu’on ne peut le faire que via une maladie (qui nous « secoue ») & l’expérience directe.

Publicités

Vivre dans une réalité perverse

Par défaut

monde-a-part

Si vous vivez ou avez vécu avec un pervers narcissique, vous ne comprenez en général pas ce qui vous arrive, vous vous demandez pourquoi vous vous sentez si mal, et vous vous en voulez pour ça… Même, vous vous reprochez de ne pas l’aimer plus, alors qu’il est « si gentil » (mon cas, jadis) !

Vous en déduisez que quelque chose ne tourne pas rond dans votre tête…

C’est parce que la normalité de la vie a été remplacée par une réalité perverse, créée par lui – et c’est d’autant plus vrai qu’il vous a isolé(e), en sorte que vous êtes soit seul(e), soit entouré(e) de gens qui tiennent pour lui – alors, il n’y a personne avec qui vous pouvez discuter de la situation.

A chaque fois que vous avez tenté de révéler ce qu’il vous faisait vivre, les autres ne vous ont pas cru(e) & vous ont méprisé(e) & rejeté(e), et souvent, vous ont pris pour un fou … Pas étonnant que vous doutiez de vos sensations et que vous craigniez d’être cinglé(e) ! Vous êtes le seul (la seule) à vivre & ressentir ce qui se passe !

Dans un autre de mes articles ( voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/10/04/victime-de-pn-a-qui-le-dire/), j’avais prévenu qu’on ne peut se confier à presque personne – sauf à quelqu’un que l’on connaît depuis longtemps, en qui on a confiance ET qui a vécu la même chose ;  » Même si vos amis sont très gentils, s’ils ont vécu sans jamais avoir affaire à un PN, ils ne pourront pas comprendre ce qui se passe et se mettront à vous éviter. « 

Mais d’un autre côté, si on garde tout ceci pour soi, on doute de plus en plus de notre santé mentale, ce qui affaiblit de plus en plus notre position …

Pour vous ouvrir de nouvelles perspectives, il faut lire sur le sujet – mais attention ! Si l’auteur du livre ou de l’article évoque, même légèrement, que vous, la victime, souffrez de « failles » ou de « faiblesse » quelconque ayant attiré le PN dans votre vie, jetez ce livre au feu ou jurez-vous d’éviter le site qui ose prétendre cela !

Et quant aux groupes de victimes sur le net, la prudence est également de mise ; en effet, ils sont pleins de PN en quête de sang ; des lâches (comme le sont tous les PN) qui profitent de l’anonymat offert par Internet pour s’amuser à démolir des êtres déjà en situation de fragilité, ou alors, de victimes éternellement pleurnichardes, contaminées par le Mal à force de se pencher sur lui, et en train de virer vers le « côté sombre de la Force » ! (à ce sujet, voir : http://www.bonheuretamour.com/2016/07/10/lhorrible-mutation-des-victimes/).

Beaucoup de pervers écrivent sur les groupes ou les forums & cherchent à apitoyer les autres membres en se faisant passer (leur rôle préféré) pour une victime de PN. Par ex, une mère avait écrit, apparemment blessée & désemparée par la « méchanceté » de sa fille PN et cherchant du soutien. Les autres membres du groupe ont compati, mais cette mère a renchéri, en rajoutant des commentaires injurieux contre sa fille, énumérant ses défauts, les « crimes » anti-mère qu’elle avait commis, ainsi que des éloges pour elle-même, de comment elle – une mère parfaite ! – s’était sacrifiée pour cette fille mauvaise & ingrate, etc.

En réalité, la fille, ayant constaté que sa mère était PN, avait coupé tout contact avec elle, et la mère (qui était la vraie PN) écrivait partout pour salir la réputation de sa fille & se faire plaindre !

Voilà ce que vous devez éviter, car sinon, vous risquez fort de devenir une cible pour ce genre de soi-disant victimes !

Mais si vous trouvez un groupe de victimes correct, vous pouvez partager votre vécu, et en recevoir d’utiles conseils…

Les victimes qui ont vécu la majeure partie de leur vie – & surtout, leur enfance – sous la coupe de PN, ont été accusés des milliers de fois d’être le « dérangé » et le mauvais, et, vivant depuis toujours dans cette réalité perverse, sans vrai contact avec une réalité normale, ils ne pouvaient confronter leur expérience avec personne.

Par conséquent, ils craignent toujours que ce ne soit vrai et tendent à toujours vouloir prouver – & se prouver – qu’ils sont gentils… et c’est ainsi qu’ils restent sous l’emprise des PN & se font rejeter par ceux qui ne le sont pas !

Soyez surtout conscient(e) que la perversion narcissique est devenue un sujet « dans l’air du temps », en sorte que n’importe qui – ignorants & PN – se croit autorisé à écrire sur le sujet.
Les PN y trouvent le moyen de trouver d’autres victimes à séduire (d’où approvisionnement narcissique) ou à démolir (autre approvisionnement narcissique). Il faut donc se méfier même des articles prétendument destinés à aider & éclairer les victimes !

A part le Dr Sam Vaknin, qui avoue franchement en être un, mais a étudié son cas et celui d’autres PN, et publié sur Youtube toute une série de videos très éclairantes (en anglais), les autres PN qui se posent en « aidants » agissent sournoisement & pour d’autres raisons…

Je révèlerai dans un autre article (encore à écrire) comment on peut détecter ces êtres retors, qui se font passer pour des anges alors qu’ils ne sont que des démons en quête de proies ; les faux bergers qui prétendent guider leur troupeau, mais ne font que le mener dans un lieu où ils pourront se jeter sur eux pour s’en repaître !

Citations de Léonard de Vinci

Par défaut
English: Self-portrait of Leonardo da Vinci. R...

(Photo credit: Wikipedia)

La vérité des choses est la nourriture principale des esprits supérieurs.

LE DESIR NATUREL DE L’HOMME BON EST LA CONNAISSANCE.

Les choses de l’esprit qui ne sont pas passées par les sens sont vaines.

Il faut coopérer avec l’inévitable.

La subtilité humaine ne pourra jamais concevoir une invention plus belle, plus simple ou plus directe que ne le fait la nature parce que, dans ses inventions rien ne manque, et rien n’est superflu.

Toi qui veux savoir comment l’âme habite le corps, tu n’as qu’à regarder comment le corps use de sa quotidienne habitation.

Apprendre n’épuise jamais l’esprit.

Il est plus facile de résister au début qu’à la fin.

De petites impatiences peuvent conduire à une grande imprudence.

Le mouvement est principe de toute vie.

J’aime ceux qui peuvent sourire dans les problèmes, qui peuvent rassembler des forces, (à partir) de la détresse et devenir courageux par réflexion.  C’est l’affaire de petits esprits de se raccrapoter, mais ceux dont le cœur est ferme, et dont la conscience approuve la conduite, poursuivront leurs principes jusqu’à la mort.

Aux ambitieux que ni le don de la vie ni la beauté du monde ne suffisent à satisfaire, il est imposé comme châtiment qu’ils gaspillent la vie et ne possèdent ni les avantages ni la beauté du monde.

L’homme et les animaux ne sont qu’un passage et un canal à aliments, une sépulture pour d’autres animaux, une auberge de morts, qui entretiennent leur vie grâce à la mort d’autrui, une graine de corruption.

Tout comme le courage met la vie en danger, la peur la protège.

La patience joue contre les offenses exactement le même rôle que les vêtements contre le froid.

Sachez vous éloigner car, lorsque vous reviendrez à votre travail, votre jugement sera plus sûr.

Tout comme les aliments consommés sans appétit sont un nourrissage pénible, l’étude sans zèle endommage la mémoire, en n’assimilant pas ce qu’elle absorbe.

Le fer se rouille, faute de s’en servir, l’eau stagnante perd de sa pureté et se glace par le froid. De même, l’inaction sape la vigueur de l’esprit.

Qui nuit aux autres ne se préserve pas soi-même.

Celui qui veut être riche en un jour sera pendu dans un an.

Le temps dure assez longtemps pour ceux qui sont décidés à (bien) l’utiliser.

Passé 40 ans, un homme est responsable de son visage.

L’homme déploie de grands raisonnements, dont la majeure partie est vaine et fausse ; les animaux raisonnent moins loin, mais leurs pensées sont utiles et vraies ; or mieux vaut une petite certitude qu’un grand mensonge.

Aucune action naturelle ne peut être abrégée.

Celui qui se réclame de l’autorité ne met pas en oeuvre l’intelligence, mais plutôt la mémoire.

L’homme bon qui veut vivre au milieu de tant d’hommes qui ne le sont pas, est perdu d’avance.

Toute partie tient à se réunir à son tout pour échapper ainsi à sa propre imperfection.

Le bon sens est ce qui juge les choses qui lui sont données par d’autres sens.

Piètre disciple, qui ne surpasse pas son maître !

Celui qui n’aime pas la vie ne la mérite pas.

Les hommes poursuivront la chose la plus redoutée, c’est-à-dire qu’ils seront misérables par crainte de la misère.

La Nature ne brise jamais ses propres lois.

Plus grande est la sensibilité, plus grand est le martyre.

La simplicité est la sophistication suprême.

(…) les gens d’accomplissement s’assoient rarement sur leurs lauriers en laissant les choses leur arriver. Ils sortent et font arriver les choses.

Où l’esprit ne fonctionne pas avec la main, il n’y a pas d’art.

La nature est la source de toute vraie connaissance. Elle a sa propre logique, ses propres lois, elle n’a pas d’effet sans cause, ni d’invention sans nécessité.

Rien ne renforce plus l’autorité que le silence.

Le plus noble plaisir est la joie de comprendre.

Alors que je croyais apprendre à vivre, j’apprenais à mourir.

Combien d’empereurs et combien de princes ont vécu et sont morts et aucune trace d’eux ne reste, et ils n’ont cherché qu’à gagner des possessions et des richesses afin que leur renommée soit éternelle.

La sottise est le bouclier de la honte, comme l’insolence est celui de la pauvreté.

Qui sème la vertu récolte l’honneur.

Détourne-toi des préceptes de ceux qui spéculent sur le monde, mais dont les raisons ne sont pas confirmées par l’expérience.

La nécessité est la maîtresse et le guide de la nature. La nécessité est le thème et l’inventeuse de la nature, sa limite et sa loi éternelle.

Toute notre connaissance a son origine dans nos perceptions.

La sagesse est fille de l’expérience.

Rien ne nous trompe autant que notre jugement.

Il ne faut pas appeler richesses, les choses que l’on peut perdre.

Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité.

La sagesse de l’âme est le souverain bien pour l’homme conscient : rien ne peut lui être comparé.

Il n’y a pas de maîtrise à la fois plus grande et plus humble que celle que l’on exerce sur soi.

J’ai offensé Dieu et l’humanité parce que mon travail n’a pas atteint la qualité qu’il devrait avoir.

La vérité a une telle excellence qu’en louant les petites choses, elle les rend nobles.

Blâme ton ami en secret ; vante-le devant les autres.

La peur naît à la vie plus vite que tout autre chose.

J’ai été frappé par l’urgence à accomplir.  Savoir ne suffit pas ; nous devons appliquer. Vouloir ne suffit pas ; nous devons faire.

Sans aucun doute, la vérité a le même rapport au mensonge que la lumière, à l’obscurité.

Les larmes viennent du coeur et non du cerveau.

Celui qui ne doute pas acquiert peu.

Le souvenir des bienfaits reçus est fragile, comparé à l’ingratitude.

Tu fais mal si tu fais l’éloge de quelque chose que tu ne comprends pas bien ; et si tu blâmes, tu fais plus mal encore.

L’expérience ne trompe jamais, c’est votre jugement seul qui s’égare en se promettant des résultats qui ne découlent pas directement de votre expérimentation.

Chaque action doit être inspirée par un mobile.

Il y a 4 pouvoirs : la mémoire et l’intelligence, le désir et la convoitise. Les 2 premiers sont mentaux et les autres sensuels.

La connaissance du passé et des lieux de la terre est l’ornement et la nourriture de l’esprit de l’homme.

Un beau corps périt, mais une œuvre d’art ne meurt pas.

La passion intellectuelle chasse la sensualité.

Tant que dure ta jeunesse, acquiers des choses qui ensuite te consoleront du dommage de ta vieillesse.

Les hommes de génie élevé, c’est quand ils font le moins de travail, qu’ils sont les plus actifs.

Car, en vérité, un grand amour naît d’une grande connaissance de l’objet aimé, et si vous ne le connaissez que peu, vous ne pourrez l’aimer que peu ou pas du tout.

La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle.

Ne pas prévoir, c’est déjà gémir.

L’ignorance aveuglante nous induit en erreur. O ! Misérables mortels, ouvrez vos yeux !

Cet homme excelle dans la folie car il se prive continuellement afin d’être à l’abri du besoin ; et sa vie s’écoule, cependant qu’il attend sans cesse le moment de jouir de la richesse qu’il a acquise par un labeur acharné.

La partie garde toujours en elle quelque chose de la nature du tout.

Il y a 3 catégories de personnes : celles qui voient, celles qui voient quand on leur montre, et celles qui ne voient jamais rien.

Là où l’âme ne travaille pas avec la main, il n’y a pas d’art.

Qui ne punit pas le mal, commande qu’on le fasse.

Ne me méprise pas tant ! Je ne suis pas pauvre. Le pauvre est plutôt celui qui désire beaucoup de choses.

La nécessité est maîtresse et tutrice de la nature.

Celui qui s’oriente sur l’étoile ne se retourne pas.

(…) une fois que l’on aura goûté au vol, on marchera sur la terre avec les yeux tournés vers le ciel, car on aura été là et l’on aspirera à y retourner.

Veux-tu rester en bonne santé, suis ce régime : ne mange point sans en avoir envie, et soupe légèrement ; mâche bien, et que ce que tu accueilles en toi soit bien cuit et simple. Qui prend médecine se fait du mal. Garde-toi de la colère et évite l’air alourdi ; tiens-toi droit en sortant de table et ne cède pas au sommeil à midi. Sois sobre pour le vin, prends-en fréquemment en petite quantité mais pas en dehors des repas, ni l’estomac vide ; ni ne retarde la visite aux lieux d’aisance.  Si tu prends de l’exercice qu’il soit modéré. Ne te couche à plat ventre ni la tête basse et couvre-toi bien la nuit. Repose ta tête et tiens-toi l’esprit en joie ; fuis la luxure et observe la diète.

Les sens sont de la terre, la raison se distingue d’eux dans la contemplation.

Toute connaissance commence par les sentiments.

Celui qui aime la pratique sans la théorie est comme le marin qui monte en bateau sans gouvernail ni boussole et ne sait jamais où il accostera.

La nature se délecte à abonder en variété dans une telle mesure que, parmi ses arbres, on ne peut pas trouver une plante qui soit exactement comme une autre ; et pas seulement chez les plantes, mais parmi les branches, les feuilles et les fruits, vous ne pourrez pas en trouver un qui est exactement semblable à un autre.

Bien que la nature commence avec la raison et finisse en expérience, il est nécessaire pour nous de faire le contraire, c’est-à-dire de débuter avec l’expérience et de là, de commencer à investiguer la raison.

Le poète se classe bien au-dessous du peintre dans la représentation des choses visibles, et bien au-dessous du musicien dans celle des choses invisibles.

Où il y a des cris, il n’y a pas de véritable connaissance.

L’esprit désire rester avec son corps, parce que, sans les instruments organiques de ce corps, il ne peut ni agir, ni rien sentir.

Citations d’Helen Keller

Par défaut

H. Keller

Helen Keller, c’est la fillette sourde, aveugle & muette dont l’histoire est racontée dans le film « Miracle en Alabama » et qui, éduquée par Anne Sullivan, est devenue une conférencière internationale et une source d’inspiration pour beaucoup.

Malgré ses handicaps (et une époque peu propice), elle a obtenu un bachelor en arts, écrit 12 livres & milité pour le droit des femmes & des ouvriers, puis pour les aveugles.

————————————-

– La Connaissance est amour et lumière et vision.

-Les gens n’aiment pas penser. Si l’on pense, il faut tirer des conclusions. Les conclusions ne sont pas toujours agréables.

-Je pense rarement à mes limites, et elles ne m’attristent pas.  Peut-être y a-t-il  juste une touche de nostalgie par moments, mais elle est vague, comme une brise parmi les fleurs.

– Le résultat le plus élevé de l’éducation est la tolérance.

– Marcher avec un ami dans le noir est mieux que de marcher seul dans la lumière.

– Nous ne pourrions jamais apprendre à être courageux et patient, s’il n’y avait que de la joie dans le monde.

– Aucun pessimiste n’a jamais découvert le secret des étoiles, ou navigué vers des terres encore vierges, ou ouvert une nouvelle porte pour l’esprit humain.

– Votre succès et bonheur se trouvent en vous.  Décidez de rester heureux, et votre joie et vous, formerez un abri invincible contre les difficultés.

-Les meilleures et les plus belles choses au monde ne peuvent pas être vues ou même touchées. Elles doivent être senties avec le coeur.

-Quand une porte se ferme, une autre s’ouvre. Mais nous regardons souvent avec tellement de regret la porte fermée que nous ne voyons pas celle qui s’est ouverte pour nous.

-C’est à nous de prier non pour des tâches égales à nos pouvoirs, mais pour des pouvoirs égaux à nos tâches, pour pouvoir avancer avec un grand désir de frapper toujours à la porte de notre cœur tandis que nous voyageons vers notre objectif lointain.

-Au lieu de comparer notre sort à celui de ceux qui sont plus chanceux que nous, nous devons le comparer au sort de la grande majorité de nos semblables. Il apparaît alors que nous sommes parmi les privilégiés.

-Gardez votre visage tourné vers la lumière du soleil et vous ne pourrez pas voir une ombre.

– L’optimisme est la foi qui mène à la réussite. Rien ne peut être fait sans espoir et confiance.

– Le caractère ne peut se développer dans la facilité et la tranquillité. Ce n’est que par l’expérience de l’épreuve et de la souffrance que l’âme peut être renforcée, l’ambition inspiré, et le succès obtenu.

– Jusqu’à ce que la grande masse du peuple soit remplie du sentiment de responsabilité pour le bien-être de chacun, la justice sociale ne peut jamais être atteinte.

– Seul, nous pouvons faire si peu; ensemble, nous pouvons faire tellement !

-L’amour est comme une belle fleur que je ne peux pas toucher, mais dont le parfum fait néanmoins du jardin un lieu de délices.

-La seule chose pire que d’être aveugle est d’avoir la vue, mais pas de vision.

-Beaucoup de gens en savent si peu sur ce qui est au-delà de la courte portée de leur expérience. Ils regardent en eux-mêmes – et ne trouvent rien ! Par conséquent, ils concluent qu’il n’y a rien en dehors d’eux non plus.

-La sécurité est principalement une superstition. Elle n’existe pas dans la nature, et les enfants des hommes en totalité, ne la vivent pas non plus.  Éviter le danger n’est pas plus sûr à long terme que l’exposition pure et simple (au danger). La vie est soit une aventure audacieuse, soit rien du tout.

-Beaucoup De personnes ont une fausse idée de ce qui constitue le vrai bonheur. Il n’est pas atteint grâce à des satisfactions personnelles, mais par la fidélité à un objectif louable.

– La pitié de soi est notre pire ennemie et si nous lui cédons, nous ne pouvons jamais faire quoi que ce soit de sage dans ce monde.

-La vie est une succession de leçons qui doivent être vécues pour être comprises.

-Tout a ses merveilles, même l’obscurité et le silence, et j’apprends, quel que soit l’état où je peux être, à être satisfaite en cet état.

– Ne baissez jamais la tête. Tenez-la toujours bien haut. Regardez le monde droit dans les yeux.

-Comme l’aigle a été tué par la flèche « ailée » avec sa propre plume, la main du monde est blessée par sa propre compétence.

-L’université n’est pas l’endroit où aller pour les idées.

– La tolérance est le plus grand don de l’esprit; elle egige du cerveau le même effort que celui nécessaire à se tenir en équilibre sur un vélo.

-Le monde entier est plein de souffrance. Il est aussi plein de victoires.

-La vie est une affaire passionnante, et la plus passionnante quand elle est vécue pour les autres.

-Pendant qu’ils disaient entre eux : cela ne peut pas être fait, cela a été fait.

– La science a peut-être trouvé un remède pour la plupart des maux ; mais elle n’a pas trouvé de remède pour le pire de tous – l’apathie des êtres humains.

-On ne peut jamais consentir à ramper quand on ressent l’impulsion de s’élancer dans les nuages.

-Tout comme l’égoïsme et les récriminations pervertissent l’esprit, l’amour avec sa joie éclaire et aiguise la vision.

-Il n’y a pas de roi qui n’ait pas eu un esclave parmi ses ancêtres, et pas d’esclave qui n’a pas eu un roi parmi les siens.

-Peu importe combien un homme est terne, ou sage, ou mauvais, il sent que le bonheur est son droit incontestable.

– La foi est la force par laquelle un monde fracassé émergera dans la lumière.

-Personne n’a le droit de consommer du bonheur sans en produire.

-Nous pouvons atteindre tout ce que nous désirons, si nous nous y tenons assez longtemps.

-La merveilleuse richesse de l’expérience humaine perdrait quelque chose à récompenser la joie s’il n’y avait pas de limites à surmonter. L’heure du triomphe ne serait pas à moitié si merveilleuse s’il n’y avait pas de sombres vallées à traverser.

– Ce que je cherche n’est pas à l’extérieur, mais en moi.

-L’hérésie d’une ère devient l’orthodoxie de la prochaine.

-Le monde est mû non seulement par les puissantes poussées de ses héros, mais aussi par l’ensemble des petites poussées de chaque travailleur honnête.

-Il est difficile d’intéresser ceux qui ont tout à ceux qui n’ont rien.

– J’aspire à accomplir une grande et noble tâche, mais mon devoir majeur est d’accomplir de petites tâches comme si elles étaient grandes et nobles.