Archives de Tag: assurance

Pourquoi …

Par défaut

Tagore   Un joli poème de Tagore (Rabindranath Thakur, dit Tagore – 1861-1941 – poète indien), qui illustre le rapport entre aimer & laisser libre.

Pourquoi la lampe s’est-elle éteinte ?

Je l’entourai de mon manteau pour la mettre à l’abri du vent :

C’est pour cela que la lampe s’est éteinte.

Pourquoi la fleur s’est-elle fanée ?

Je la pressai contre mon coeur avec inquiétude :

Voilà pourquoi la fleur s’est fanée.

Pourquoi la rivière s’est-elle tarie ?

Je mis une digue en travers d’elle afin qu’elle me servît à moi seul :

Voilà pourquoi la rivière s’est tarie.

Moralité : laissez libre ce que vous aimez, laissez-le respirer & s’épanouir… car enfin, tuer ce que l’on aime en l’étouffant & le privant du bien le plus précieux : la liberté, peut-on vraiment appeler cela de l’amour ? …

Publicités

L’homme, son fils et l’âne

Par défaut

ânier Un beau jour, un homme quitta la ville avec son fils pour aller au marché. Il avait aussi pris son âne, sur le dos duquel les 2 hommes s’installèrent.

A leur passage, des gens qui étaient assis à bavarder, se mirent à dire ; « Quelle cruauté ! Charger ainsi ce pauvre animal ! Ils vont le faire crever ! »

Le père se dit qu’ils avaient sans doute raison et fit descendre son fils, qui dut marcher à côté.

Mais les spectateurs n’étaient toujours pas satisfaits ; ils se mirent encore à dire : « Regardez cet homme, il n’a aucune pitié ! Il se repose sur son âne et il laisse son pauvre fils marcher à pied. « 

Entendant ceci, le père descendit de l’âne et y fit asseoir son garçon, tandis que lui allait à pied.

Alors, les gens oisifs qui les voyaient passer, se mirent à critiquer ; «  c’est du beau, disaient-ils, quelle époque ! Le respect se perd ! Cet enfant mal élevé se prélasse sur l’âne et laisse son vieux père marcher ! »

Le père fit alors descendre son fils de l’âne et ils continuèrent leur trajet à pied, en tirant l’âne derrière eux. Mais les passants y trouvèrent encore à redire ; ils se mirent à se moquer de l’homme en disant ; “Regardez ces 2 idiots ; ils ont un âne et ils n’en profitent même pas. Ils marchent alors qu’ils pourraient monter l’âne.”

L’homme comprit alors que quoi que l’on fasse, les gens trouveraient toujours à critiquer. Il décida qu’il ne faut pas s’en soucier – mais juste faire à son idée et continuer son chemin ; « les chiens aboient, la caravane passe ! »

Vous voulez être plus heureux ? Elevez votre estime de vous !

Par défaut

Vous n’arriverez à rien dans la vie si vous ne vous aimez ou ne vous estimez pas – avec une estime de vous basse, vous vous ferez exploiter ou piétiner.  Apprenez donc à vous pardonner, vous aimer (corps, âme et esprit), à vous pardonner, même quand les autres ne le font pas ou vous critiquent, à prendre soin de vous et à vous choyer – et à ne plus jamais vous dénigrer ! Cessez radicalement de vous juger et de vous critiquer !  Eliminez dès à présent ces phrases destructrices :  » je suis nul(le) », « je suis stupide » ou  » je suis un(e) raté(e) ».

Notre attitude détermine notre « altitude »… C’est d’elle que dépend si on s’élèvera dans la vie ou si on y rampera et si l’on aura de bonnes relations.  

Une estime de soi élevée fait qu’on n’accepte plus les jobs purement « alimentaires » ni les relations destructrices qui nous épuisent et nous rendent malheureux, et nous pousse à poursuivre les choses qui nous rendent heureux, car on s’en juge digne !

Cette indispensable confiance en soi  s’acquiert en y travaillant.  Si vous en manquez, c’est que vous pensez que les gens connaissent vos faiblesses, ou remarquent votre timidité.

Pour changer votre perception de vous-même, arrêtez de vous juger et changez de vocabulaire.

Au lieu de dire :

– “je suis stupide”, dites-vous  : “désormais, je réfléchirai avant de parler”,

– “je suis nul(le)” => “j’ai fait une erreur”,

– “je suis incompétent(e)” => “je débute : j’ai tout à apprendre”,

– “je suis incapable d’être à l’heure” => “il est temps que je m’organise autrement pour devenir ponctuel.”

Rappelez-vous que même les stars, chefs d’entreprise, grands scientifiques, prix Nobel, politiciens archi-diplômés font des erreurs ou arrivent en retard  !

Si vous vous êtes planté lamentablement au travail, tirez-en la leçon et profitez de l’occasion pour progresser. Si c’est vraiment la catastrophe, projetez-vous dans le futur : dans 5  ans, c’est à peine si vous vous en souviendrez !

  3 –  Ne critiquez pas et ne jugez pas les autres

“On a peu d’estime pour soi-même quand on la refuse aux autres.” (Laure Junot, duchesse d’Abrantès).  Plus vous critiquez les autres, plus vous vous critiquez. En cessant de juger autrui, l’on devient moins critique de soi.

4 –  Soyez humble, pas modeste

Améliorer son estime de soi ne signifie pas se sentir supérieur aux autres par son intelligence, sa réussite ou son physique, et devenir arrogant ; ça signifie reconnaitre lucidement ses qualités comme ses points faibles. Gardez en tête les réalisations dont vous êtes fier et évitez les remarques du genre : “non, vraiment ce n’était rien ! Je n’ai rien fait, c’était facile ! N’importe qui d’autre aurait fait la même chose et même en mieux ! C’est vrai que le résultat est impressionnant, mais c’était un coup de chance…”

Et bien sûr, fuyez comme la peste les personnes négatives qui vous rabaissent et vous donnent une mauvaise image de vous – que ce soit de manière subtile ou pas.

5 – Agissez avec assurance

Imaginez la personne que vous seriez si vous débordiez de confiance en vous.  Entrez dans cette image.

Faites l’effort d’agir de façon plus assurée : tenez-vous droit(e), regardez les gens franchement dans les yeux, affirmez-vous, parlez avec une voix forte et calme, serrez les mains fermement, souriez à pleines dents, exprimez-vous en réunion, tenez-vous droit, soignez votre image. Demandez une formation ou de l’aide si vous constatez que n’y arriverez pas tout seul. Ne vous excusez jamais d’exister ; vous avez une place ici-bas, une utilité, une mission !

6 – Astuces

  • Apprenez à dire non, sans vous justifier,
  • Débarrassez-vous du négatif (gens ou situations) de votre vie. Cherchez toujours à vous environner de choses ou de personnes positives et motivantes,
  • Voyez-vous comme aussi important que les autres, et ne leur sacrifiez plus vos propres besoins,
  • Faites attention à votre santé,
  • Décidez d’être heureux, 5 minutes d’affilée, sans raison,
  • Ne vous identifiez plus à vos actes et soyez indulgent avec vous en cas d’erreur,
  • Cessez de vous soucier de l’opinion d’autrui et faites vos propres choix,
  • Cessez de vous comparer aux autres ; vous êtes unique – et ne changez plus  pour plaire à autrui : ce que vous êtes suffit,
  • Concentrez-vous sur vos points forts et  vos réussites,
  • Ne plus nous laisser rabaisser : rejeter avec indifférence les remarques malveillantes,
  • Fiez-vous à vous ; sachez qu’on peut – & doit- compter sur soi et non plus sur les autres pour mener notre vie,
  • Acceptez vos pensées et sentiments – TOUS même les plus négatifs ; ils sont naturels, utiles, indispensables… En plus, si vous les niez, vous ne pourrez les changer ou les éliminer – vu que l’on ne peut modifier que ce que l’on reconnaît ! 
  • Soyez toujours honnête avec vous-même et autrui, car «l’honnêteté est le 1er chapitre du livre de la sagesse ».