Archives de Tag: riche

Pour une vie riche & excitante

Par défaut

bliss2

« La pire des folies est de voir le monde tel qu’il est, et non tel qu’il devrait être » ! (Jacques Brel)

Voilà plus de 4 ans que j’ai écrit sur la mission de vie (voir Trouvez votre mission de vie et Comment exécuter notre mission ?)

Si votre vie vous semble morne, avec chaque jour qui ressemble au précédent, que vous la traînez comme un boulet, avec ennui & n’avez envie de rien, vous subissez votre vie… une vie frustrante.

Pour retrouver du plaisir à vivre, il faut trouver ou retrouver la passion, & pour ça, découvrir votre mission ici-bas.

Moi, ça m’a frappée avec Gordon Ramsay ; comme il hurlait des injures aux autres, je le considérais comme un personnage méchant … jusqu’à ce que je découvre qu’il était vraiment passionné par la nourriture & qu’il voulait donner à ses clients une expérience inoubliable, un moment de bonheur, en savourant ses plats… Là, il a remonté dans mon estime. 😉

Vous voyez ; pas besoin de vous faire moine & de prier & jeûner chaque jour pour le bien de l’humanité ; votre mission ne doit pas nécessairement être une activité d’une haute élévation ; ça peut être une « petite » chose, mais quelque chose que vous faites bien & qui vous passionne (& qui fait du bien aux autres). Bref, cela peut être tout ce que vous voulez…

Qu’est-ce qui vous semble digne de toute votre temps & énergie ?

Une « vision » est nécessaire ! Pour en avoir une, asseyez-vous au calme & demandez-vous qu’est-ce qui pourrait bien vous faire vous bouger ? Une tâche qui vous ferait donner le meilleur de vous-même ? Un rêve d’enfant ou de jeunesse, qui vous paraissait excitant jadis ? Car on a tous été passionné par quelque chose, avant – alors, essayez de vous rappeler par quoi c’était pour vous, ce que vous rêviez de faire étant enfant…

Beaucoup n’arrivent pas à répondre à ceci, soit qu’ils ne trouvent aucune réponse, ou qu’ils en envisagent plusieurs, parce qu’en fait, beaucoup de gens craignent ce qu’ils trouveront comme réponse…

Si vous évoquez quelle serait pour vous la vie idéale, où vivriez-vous, dans quel pays ou environnement, avec quels êtres proches, quelle activité, quel corps ou état de santé, qu’est-ce que vous créeriez, combien d’argent auriez-vous, quelles croyances auriez-vous, quels biens posséderiez-vous, … ?

Laissez aller totalement votre imagination, sans penser aux limitations existantes ou potentielles

On jurerait que notre esprit « logique » veut nous décourager de faire ceci, car toujours, il nous souffle que ce n’est qu’une stupide perte de temps ; une rêverie stérile, des choses impossibles à obtenir, qu’il y a trop de freins dans notre culture ou notre famille, ou que notre âge, notre esprit, notre beauté, notre diplôme ou notre santé précaire nous coupe de toute possibilité d’obtenir ce dont on rêve.

Ce « sage avis » semble très vrai & donc, on est tenté de le suivre.  Mais il ne faut pas l’écouter ! Il faut y résister & s’obliger à faire l’exercice, avoir confiance que c’est possible.

Ce qu’il faut, c’est un changement de mentalité – de « paradigme » comme on dit de nos jours – car on est tellement immergé dans nos ornières, dans notre petite vie, qu’on n’arrive plus à distinguer notre potentiel… & pourtant, il y en a un… C’est juste que notre esprit doit être fait pour refuser les rêves.

Moi, par ex, j’étais si bas il y a 6 ans, que je n’aurais jamais pu imaginer que j’arriverais où j’en suis aujourd’hui (ce dont je remercie Dieu, du reste !).

On ne peut pas atteindre une situation désirée si on ne l’imagine pas d’abord – & voici pourquoi cet exercice de vision est l’étape obligée vers une meilleure vie !

Donc, brisez d’abord ce mur invisible tendu par votre cerveau puis, après avoir conclu votre exercice de vision, notez-la…  SANS vous restreindre pour « rester raisonnable » !

Attention : la vision ne viendra sans doute pas à la 1ère tentative – donc, refaites régulièrement cet exercice sans vous décourager. Demandez-vous quelle est la vision la plus merveilleuse que vous avez de vous et fixez une date lointaine (dans 5 ou 10 ans), pour rassurer votre esprit, lui communiquer que ça ne doit pas se faire dans un mois ou un an.

Quelle est cette belle chose que vous pourriez créer ? Quel est l’impact que vous pourriez avoir sur le monde ? Qu’est-ce que vous pourriez ajouter au monde qui pourrait l’améliorer (selon votre avis personnel) ?

Ceci vous motivera, car cette notion de « contribution » est importante. Les objectifs purement égoïstes & matérialistes ne motivent pas autant, loin s’en faut !

Des études – par Barbara L. Fredrickson, Pr de Psychologie à l’Université de Caroline du Nord – ont démontré qu’au niveau moléculaire, le corps distingue entre divers genres de bonheur et y réagit d’une manière favorisant ou nuisant à la santé ! La sensation de bien-être résultant d’un but noble améliore la santé cellulaire, alors que celui résultant d’une gratification égoïste aurait des effets négatifs, même si, sur le moment, on se sent bien. (voir http://www.bonheuretamour.com/2016/11/16/la-bonte-est-bonne-pour-la-sante/ ).

Une fois la vision trouvée, il faut l’écrire, en mettant le plus de détails possibles.

Mais quelle activité que ce soit, ça doit être grand, parce qu’on obtient généralement un peu moins que ce qu’on avait prévu. D’ailleurs, si on « essaie de rester réaliste », on ne se pousse pas à fond, à réaliser notre plein potentiel… qui est le seul facteur pouvant nous rendre heureux (voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2017/01/16/comment-trouver-lepanouissement/ ).

Vous ne pouvez apercevoir ce plein potentiel – donc, il faut avoir la foi qu’au fur & à mesure de votre avancée, les choses s’éclairciront et du reste, seule la passion, la motivation (venant de ce dont j’ai parlé plus haut) est le vent qui fera gonfler les voiles de notre bateau & vous fera avancer !

Donc, ne mettons pas la charrue avant les bœufs : cessez de vous soucier du comment & des détails : clarifiez votre vision & suivez-la, & tout se mettra en place tout seul.

N’en doutez pas ; des portes s’ouvriront, car « Quand tu veux quelque chose, tout l’Univers conspire à te permettre de réaliser ton désir» (Paulo Coelho) !

Bien sûr, vous devrez agir, mais vous y serez poussé par la passion – & la vision vous gardera sur le bon chemin…

Publicités

Faire durer un changement d’habitudes & modifier votre vie

Par défaut

happy-of-her-choice

Le monde étant ce qu’il est (pas besoin de préciser), un grand nombre de gens sont insatisfaits de leur vie & tentent de l’améliorer.

Déjà qu’il faut trouver nos objectifs & se forcer à se mettre au boulot pour les atteindre, mais en plus, comme l’être humain a une volonté très éphémère, on est vite repris par nos vieilles routines & on abandonne nos bonnes résolutions.

Bien sûr qu’il faut agir pour atteindre nos buts, mais se focalise sur les comportements (tactiques, techniques, méthodes, …) ne suffit pas.

Chacun a une activité qu’il fait volontiers, avec plaisir … Mais ce sont généralement des activités qui ne mènent qu’au chaos (regarder la télé, jouer, traîner sur les médias sociaux, grignotter, parler au téléphone, …).

Les « bonnes » activités – c-à-d celles qui nous énergisent & nous mènent au but (manger sainement, travailler, étudier, faire du sport, …) – sont hélas bien moins agréables.

Soucieux de profits, les petits malins se sont donc jetés sur ce créneau & nous promettent des succès rapides – comme par ex, la ceinture qui fait transpirer & fait fondre le ventre sans qu’on n’ait d’efforts à faire ( !) … et il en va de même dans le développement personnel, où les « formules magiques » & autres « raccourcis » pour devenir riche ou atteindre l’illumination pullulent !

Ces produits ou services ont généralement ce thème-ci : si vous agissez comme ceci ou cela, vous serez heureux ou prospère. Par ex : levez-vous tôt, travaillez dur, soyez passionné & vous réussirez…

Ils se focalisent sur des résultats rapides & faciles à obtenir (ex : «sans vous fatiguer, sans vous priver ou faire de régime contraignant ») ou sur certains traits de caractère battants (ex : « comme Steve Jobs, soyez passionné & soyez un patron sévère »)… Quelle arnaque !

Les industries du fitness & du développement personnel exploitent honteusement une faiblesse humaine typique ; la loi du moindre effort ! Il est certain qu’ils connaîtraient bien moins de succès s’ils vendaient & promouvaient la vérité, qui est : « retrouvez la forme en 5 ans par des efforts quotidiens » ou « devenez riche dans 10 ans en trimant dur & intelligemment » !

Certains procurent effectivement un état de « forme physique » rapide & sans efforts, mais c’est en gavant leurs clients de stéroïdes dangereux !

La vérité est que mincir, ou être en forme, ou réussir, demande qu’on y dévoue toute sa vie !

Retrouver la forme exige au moins 2 ans de vie saine (sommeil, alimentation, calme) & de sport dur & régulier, et il en va de même avec le développement personnel.

Car pour améliorer sa vie, il ne suffit pas de changer nos habitudes ; il faut aller plus profond ! Les actes ne sont que la surface des choses, & ne viser qu’à changer ce niveau n’est jamais durable ou productif !

Chacun d’entre nous est doué pour quelque chose ; c’est l’activité qu’on ne peut s’empêcher de faire, même si l’on n’est pas payé pour ça. Et comme il est plus simple de « suivre sa pente » que de nager à contre-courant (la vie contient déjà bien assez d’obstacles comme ça, sans qu’il soit besoin d’en rajouter !), c’est en ce domaine-là qu’il faut viser à réussir.

Il faut donc rester conscient – malgré les arnaqueurs qui prétendent qu’on peut atteindre n’importe quoi – qu’on ne peut pas réussir dans n’importe quoi (ou alors, au prix d’efforts surhumains, à la portée d’un humain sur un milliard). Il vaut mieux s’analyser, connaître ses points forts & ses points faibles, & tabler sur les 1ers.

Mais il faut d’abord aller voir du côté des pensées, croyances, émotions, … voir http://www.bonheuretamour.com/2016/11/09/pour-changer-de-vie-creusez-profond/ ) et examiner si notre vie ne contient pas un schéma d’auto-sabotage (https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/10/11/pourquoi-le-monde-va-t-il-mal-nous-aussi/ ) – si oui, il faut y remédier.

Ensuite, il faut que le changement forme un tout cohérent – et pour cela, il faut engager dans le changement les 6 niveaux & répondre aux 6 questions …

On croit à tort que pour changer, il suffit de changer de comportement – &, en un sens, c’est vrai – mais il n’y a pas que ça ! Et de plus, les actes ne sont que le dernier niveau, qu’on n’atteindra que si on a d’abord travaillé les 5 autres.

Toute tâche ou activité passe par 6 niveaux interconnectés (spirituel, identité, croyances, aptitudes, comportement & environnement) et donc, toute modification doit, pour durer, se baser sur divers niveaux, & dans le bon ordre.

C’est parce qu’on ignore ceci & qu’on brise cette loi inconsciente qu’on n’arrive pas à garder nos bonnes résolutions.

En effet, chacun des niveaux a pour but d’organiser & de diriger le niveau qui lui est inférieur.

­-Le niveau spirituel est celui de la vision & de notre mission de vie, & se découvre par la question pour qui, pour quoi ? Ce niveau concerne notre sens d’être une partie de quelque chose de plus grand que nous.

-Le niveau de l’identité (qui l’on est) est celui de la permission & de la motivation, & se découvre par la question qui ?

-Le niveau des croyances (sens & valeurs) est celui de la mission, & se découvre par la question pourquoi ? Ce niveau est lié à nos jugements sur nous-même & le monde qui nous entoure. C’est ce qu’on se dit à chaque fois qu’on doit faire quelque chose.

-Le niveau des aptitudes (états & stratégies) est celui des plans & cartes, & se découvre par la question comment ? Ce sont les plans & stratégies mentales qu’on bâtit pour modeler notre attitude.

-Le niveau du comportement (que faire) est celui des actes & réactions, & se découvre par la question quoi ? Ce sont les actes qu’on fait pour interagir avec les autres & l’environnement.

-Le niveau de l’environnement (contexte extérieur) est celui des opportunités & contraintes, & se découvre par la question où ? quand ? Il se compose d’éléments tels que les ressources (nourriture, ..), le climat, …

Pour atteindre nos objectifs, il ne suffit donc pas d’agir ; il faut bien plus que ça ; il faut avoir une vision d’ensemble (les 6 niveaux) et pouvoir répondre aux questions de ces niveaux.

Ce n’est pas facile et exige pas mal de réflexion, mais la bonne nouvelle est qu’à partir de là, ça devient bien plus facile !

Une bonne planification coûte un peu de temps & d’efforts, mais peut nous faire gagner des années – qu’on aurait, sinon, gaspillées à errer sans but ou à se tromper de voie ou à vivre des cycles « bonnes résolutions – action – abandon & retour aux habitudes anciennes » !

En pratique :

Après avoir généré votre « vision » & votre mission de vie (je traiterai ces sujets indispensables plus tard – donc, si vous ignorez de quoi il s’agit, googlez-le)(& si vous n’avez pas de passion, j’écrirai aussi un article sur comment la retrouver), notez dans un carnet quel grand but vous voulez atteindre – en une phrase simple & positive.

Puis, répondez aux 6 questions des 6 niveaux. Cela confère un sens & une profondeur à votre quête & surtout, cela nourrit votre passion qui, comme dit ailleurs, est « le vent qui gonfle les voiles de votre navire & le fait avancer ».

Voilà pourquoi créer un tableau de vision & l’afficher chez vous, bien en vue, est essentiel !

Grâce à la vision, vous suivrez toujours la bonne direction & grâce à la passion, vous persévérerez malgré les obstacles, jusqu’à ce que votre objectif soit atteint.

A chaque échec ou arrêt, à chaque fois que vous n’arrivez pas à exécuter l’acte juste qui vous mène là, arrêtez-vous & ré-examinez vos 6 questions.

Astuce : LA chose qui peut changer votre monde est de prendre l’habitude de faire des pauses & d’essayer de relier consciemment des idées semblant non-reliées, mais qui peuvent l’être.

Pourquoi le PN ne paie pas pour le mal qu’il fait

Par défaut

humain-cosmos

La vie n’est pas juste (du reste, elle ne nous a rien promis) ; voici encore un fait qui le prouve : les PN, qui devraient payer leurs crimes d’une vie de souffrances, prospèrent, se portent comme un charme & sont heureux, tandis que les victimes souffrent de maux innombrables (voir ; http://www.bonheuretamour.com/2016/01/27/lex-victime-de-pn-est-seule-pauvre/).

Normalement, le mal est comme un boomerang ; il revient toujours vers celui ou celle qui l’a émis – j’illustre cela ici : http://www.bonheuretamour.com/2013/02/11/tout-se-paie-lexemple-danne-boleyn/ .

Mais les PN semblent être une exception. JAMAIS le mal qu’ils infligent à leurs victimes ne leur revient ; ils semblent imperméables au karma ou à la Loi d’Attraction ! Même, ils s’en tirent mieux que les autres, dans notre société !

Comment cela se fait-il ?

Eh bien, pour ces lois de « retour », il faut savoir que l’univers ne connaît ni bien ni mal ; donc, ce n’est pas tant ce que l’on fait qui compte, que la vibration que l’on émet.

Au départ, la victime (toujours un être de nature riche & lumineuse) émet de fortes vibrations positives, que le vampire PN lui dérobe.

La victime s’épuise de plus en plus, pour se retrouver finalement vidée de sa lumière, émettant des vibrations négatives (peur, douleur, honte, culpabilité, frustration, dépression, rage, …) et s’attirant, par voie de conséquence, pauvreté, solitude, méchanceté des autres, maladies physiques & mentales, …

Le pervers, par contre, prospère ; il a de l’argent & un nouvel amour, est heureux, en bonne santé, entouré d’amis & de protecteurs, …

Pourquoi ? Tout simplement parce que quand le PN se met en quête d’un(e) autre partenaire, qu’il vous trompe, qu’il gagne sur vous, qu’il vous vole votre argent, … il se sent super-bien & donc, émet de fortes vibrations positives (souvenez-vous ; l’univers ne connaît ni bien ni mal) – & comme de juste, l’univers le « récompense » pour cela !

Vous pouvez penser que c’est injuste (& ce l’est !), mais c’est ainsi que le monde fonctionne…

Même lorsque vous l’avez quitté & qu’il ne peut plus tirer d’approvisionnement narcissique de vous, il contiue d’en recevoir d’autrui (= ses amis, ses collègues, son (sa) nouveau partenaire, les acteurs sociaux, …) à qui il réussit à « vendre » ses bobards & à pousser à vous attaquer …

Il est donc normal qu’il ne lui arrive rien de négatif , et que l’univers vous fasse payer la note !

Conclusion :

Vous ne pouvez rien faire pour ou contre lui, mais pour la 1ère fois, vous pouvez – & devriez – commencer à vous faire du bien… Et pour ça, il faut modifier les vibrations que vous émettez, en les tournant vers le positif.

Et ça, ça ne va pas être facile, car tout ce mal infligé exprès, avec la bénédiction de la société, ça génère beaucoup de colère (à part la souffrance) ; voir http://www.bonheuretamour.com/2016/04/30/pn-la-colere-des-victimes/ – et en plus, le PN nous a « coaché » à être réactif – sans compter que les attaques subies ont rendu notre amygdale hyperactive, ce qui augmente l’hypervigilance & la réactivité…(j’en parlerai dans un prochain article).

Sachez-le, et décidez de vous débarrasser de ces émotions qui abîment votre corps comme votre esprit, & vous font une vie pourrie – sinon, vous continuerez à vous faire du mal.

Légende thaïe … & leçon de vie

Par défaut

filles thaï

J’ai visionné un reportage dont le « héros » est un Anglais obèse & entre 2 âges (il dit lui-même qu’au pays, aucune femme ne veut de lui) et l’héroïne, une jeune & jolie Thaïlandaise, « travaillant » (si l’on peut appeler cela un travail) dans un « bar » (cette peu reluisante activité semble être quasiment la seule « carrière » ouverte aux Thaïlandaises)* …

Tout commence, comme toujours, dans les délices de l’amour & de l’harmonie : elle l’a séduit, s’en est fait épouser, puis (il fallait s’y attendre) lui a piqué jusqu’à son dernier centime & l’a laissé comme une bouse sur le bord du chemin …Du reste, toute la bassesse de sa nature est inscrite sur son visage – il est étonnant que les hommes ne voient pas ça.

Une de ses copines explique que ce qu’elles visent toutes, c’est à se faire épouser par un étranger. Il est clair que toute femme douée de sens préférera la sécurité du mariage au statut de prostituée à bas prix dans un bar à putes ! Et en plus, elles ne doivent plus coucher qu’avec 1 seul porc au lieu d’avec beaucoup.

Un homme raconte que beaucoup d’étrangers, séduits par une de ces filles de bar, l’épousent & achètent une maison – mais comme la loi thaïlandaise¨interdit aux étrangers de posséder de la terre, la maison doit être mise au nom de la fille – et là, elles éjectent le gars vite fait. C’est, dit le narrateur, ainsi que se terminent beaucoup de relations là-bas. Et ces gars dupés n’ont aucun recours ! …

Voilà qui est beau, non ?

Bref, notre héros, quand la maison qu’il a bâtie pour leur couple a été terminée, a vu son épouse, auparavant très amoureuse, devenir soudain très froide et, quand il voulait lui parler d’amour, elle lui disait « je n’en ai rien à faire de ton amour de merde ; ça ne me nourrit pas » ! Mais qu’en termes galants…

Et comme c’est elle qui avait à présent tout l’argent, elle se permettait tout ce qu’elle voulait et le laissait dans un coin, seul, sans rien… Il ne peut même plus rentrer en Angleterre, puisqu’il a vendu tout ce qu’il avait pour acheter là-bas & pour gâter sa petite « Tonkinoise » …Ca serre le coeur, je trouve…

Maintenant, cet homme, qui s’était « collé » à cette petite grue car il se sentait seul, vit dans une misère noire… Ayant coupé tous liens avec sa famille & ses amis en Angleterre, il dépend des quelques amis européens qu’il a là pour ne pas être à la rue…Et il se retrouve plus seul que jamais.

Ceci devrait (dans l’idéal) servir de leçon aux hommes d’Europe, toujours en train de râler sur les femmes d’ici,

« difficiles à avoir »… Oui, peut-être, mais une fois qu’elles « adoptent » un gars, elles l’aiment pour de vrai, pas pour son porte-feuille, le soutiennent, le suivraient jusqu’en enfer et s’il devient pauvre, elle RESTENT avec lui !

Laissons le mot de la fin à notre héroïne ; son opinion – qu’elle exprime d’un ton suprêmement méprisant & triomphant (un air, un ton & une pensée qu’elle a dû bien cacher à sa victime avant qu’il ne soit « ferré ») – est éclairante & devrait servir d’avertissement aux Occidentaux : « Les étrangers qui viennent ici se vantent de pouvoir acheter tout ce qu’ils veulent, mais les Thaïlandais ne s’achètent pas ; ils ne vendent pas leur gentillesse – l’argent n’achète pas tout ! » C’est vraiment répugnant à voir & à entendre…

On pourrait croire que la Thaïlande est un pays de gens sans foi ni loi … Pas du tout ; ils ont de la religion !

La preuve ; vers la minute 16, on voit la jeune femme aller prier … (car ces dignes filles sont bien entendu très pieuses). Et qui va-t-elle prier ? la déesse Yamo, pour qui elle (et beaucoup de ses semblables) a une dévotion particulière.

La légende concernant cette déité est également instructive … La voici :

Jadis, des étrangers envahirent la ville de Yamo, ce qui mit la déesse très en colère…

Alors, elle eut une bonne idée : elle convoqua toutes les jeunes femmes, et leur demanda de s’attifer mignonnement, puis d’organiser une réception pour les soldats ; de flirter avec eux, de gagner leur confiance, de les séduire & de les enivrer. Voilà de la sagesse pratique, ou je ne m’y connais pas ! Cette déesse futée sait bien qu’on attrape les gens par leurs vices & non par leurs vertus…

Les femmes thaïs obéirent et, une fois les étrangers bien affaiblis, elles leur volèrent leurs armes et les tuèrent tous jusqu’au dernier !

Ca doit être bien, puisque c’est un dieu qui l’a dit… quand même, nos « dieux » ont beau n’être pas « orientaux » ( = spirituellement supérieurs), ils me semblent malgré tout d’une autre élévation morale que cette déesse & ses méthodes dégoûtantes …

Pas étonnant, quand on a ce genre de déités, qu’on se conduise comme… eh bien oui : comme une putain !

*Le reportage n’est pas ma seule expérience sur ce pays ; mon oncle a jadis (dans les années ’80) été victime d’une de ces stryges, ainsi que plusieurs collègues…(& encore ; ils peuvent s’estimer heureux d’avoir eu affaire à de vraies femmes, & non à des hommes déguisés)

Bonheur : la voie du coeur

Par défaut

champ du coeurEncore aujourd’hui, beaucoup voient le monde comme multiple & recherchent le bonheur dans les choses extérieures , alors que tout est mouvant & éphémère ! Ce que l’on possède aujourd’hui nous sera ôté demain.

Les biens matériels ne sont pas une source de bonheur, mais un puits sans fonds (cf ;  » les quantités de choses, qui donnent envie d’autre(s) chose(s) ») qui ne peut jamais nous donner sérénité & bonheur durable.

J’ai jadis traité longuement du sujet des niveaux de conscience – l’ennui, c’est que quand j’ai créé le blog en 2012, j’avais beaucoup d’articles en réserve, en sorte que j’en postais + de 60/jour ; à présent, plus moyen de les retrouver ! (voir * ci-dessous pour ceux que j’ai retrouvés).

De plus en plus de gens accèdent au niveau « mystique / communautaire » ; ils ont découvert l’Unité sous la diversité ( = que tout est lié), voient le point commun sous les apparences diverses des êtres & des choses et les rapports liant tout et tous, et agissent en accord avec cette vision des choses. La est la vraie religiosité (de « religare » ; relier) ; ils sont reliés à eux-mêmes comme aux autres, à la Nature & à Dieu (quelle que soit leur religion ou philosophie).

On parle maintenant d’effet « Overview », consistant à voir la terre comme une unité, à comprendre la nature « une » de toute vie (notion familière à la fan d’ H2G2 que je suis !).

Ce concept, neuf en Occident (basé sur la différence & la division), est familier aux Orientaux ; en Asie, la vision fut toujours plus globale, tout est considéré comme interconnecté, comme la manifestation d’une réalité plus large.

Là où les sages antiques répètent depuis des millénaires que le monde physique n’est qu’une illusion, la science occidentale prétendait l’inverse… Notre pensée voit les choses comme étant distinctes, le monde, comme divisé et se voit comme étant un humain, alors qu’en fait, nous sommes de la conscience – où tout est un.
Mais ceci est en train de changer ; le physicien Max Planck – Prix Nobel pour ses travaux sur l’atome – a dit lors d’une conférence dans les années 1940 : “en tant qu’homme ayant dévoué sa vie entière à la science la plus pure, pour étudier la matière, je puis vous dire – comme résultat de mes recherché sur les atomes, ceci : “LA MATIERE EN TANT QUE TELLE N’EXISTE PAS”. Toute matière est issue et n’existe qu’en vertu d’une force qui met la particule de l’atome en vibration et tient ce petit système solaire de l’atome ensemble. Nous devons supposer, derrière cette force, l’existence d’un esprit conscient et intelligent. Cet esprit est la matrice de toute matière ”.

Ce champs d’ondes est un océan de pure potentialités, que l’on nomme le champs unifié ou de super-cordes – et c’est de cela que nous sommes faits… La matière finit vite par nous glisser entre les doigts et l’on arrive alors à un champs de pure abstraction d’auto-conscience, donnant naissance à tout ce que l’on peut percevoir…

La vie découle de cette conscience universelle (ou Dieu) – l’amour infini est la seule vérité, tout le reste est illusion…

Cette conscience infinie est la base de tout, et les manifestations (notre réalité) n’en sont que des illusions.

Nous ne sommes pas dans l’amour ; nous sommes l’amour !  champ de coeurs

Examinons ceci ; De quoi est fait notre corps ? Il y a 9 systèmes dans le corps humain, dont le circulatoire, le digestif, l’endocrinien, le musculaire, le nerveux, le reproductif, le respiratoire, le squelettique, et l’urinaire.

De quoi sont-ils faits ? De tissus et d’organes. / De quoi sont faits les tissus et les organes ? De cellules. / De quoi sont faites les cellules ? De molécules.: De quoi sont faites les molécules ? D’atomes. / De quoi sont faits les atomes ? De particules subatomiques. / De quoi sont faites les particules subatomiques ? D’énergie ! Et de quelle énergie : une énergie qui assemble & anime ; une énergie d’AMOUR !

Bref, rien n’est solide, tout est énergie, & le coeur est la clé ouvrant ce champ aurique (en sorte qu’esprit et conscience s’alignent).

Le Heartmath Institute a découvert que le coeur génère tout autour de lui un champ électromagnétique contenant des informations et que ce champ d’énergie rythmique le plus puissant produit par le corps.

Nos pensées, attitudes et émotions émettent des champs énergétiques perceptibles & mesurables à quelques mètres de distance. Notre santé, notre humeur, nos relations et interactions sont influencés par quiconque se trouvant dans la même pièce que nous. Les données montrent que le champ électromagnétique du cœur devient plus organisé pendant des états émotionnels positifs (de cohérence cardiaque).

La cohérence cardiaque (6 respirations/minute) est un état où tous les systèmes corporels travaillent en harmonie ; s’y aligner crée un alignement de l’esprit, du corps, de l’âme & des émotions, augmente l’altruisme & la compassion, ainsi que les intentions et actions pour aider le monde.

C’est pour ça qu’il faut être attentif à qui on fréquente ; on peut créer un environnement personnel, social & planétaire qui nous convient, même si on est entouré d’êtres négatifs & néfastes, mais c’est plus dur..

Parfois, on s’éveille de bonne humeur, mais les frustrations & petits soucis quotidiens (ne pas trouver ses clés, renverser son café, …) génèrent des pensées négatives, de l’insécurité et de l’anxiété, nous laissant vulnérable & à plat. Parfois aussi, ce sont les autres qui nous boostent ou nous bousillent l’humeur. Dans un environnement positif, où il y a bienveillance & encouragement, notre énergie s’élève, alors qu’elle s’abaisse en présence d’égoïsme, d’exigences, de malveillance & d’injustice.

Pour revenir à une mentalité plus positive & énergique, il faut apprendre à se calmer (pleine conscience, cohérence cardiaque, zen sight, …).

Chacun peut, à son petit niveau, améliorer la vie ; en effet, la vie est une toile dont nous sommes un maillon, et ce qu’on fait à un maillon, on le fait à la toile tout entière. Le champ d’énergie de la Terre est majoritairement constitué de la conscience collective des habitants. Irradier de l’amour dans ce champ – même 2 minutes par jour – augmente l’énergie positive, facilitant la transmutation de l’énergie négative accumulée, et vous aide à attirer vos objectifs vers vous.

Mais revenons au coeur ; « l’œil de sagesse » de l’Homme, car il possède une conscience propre et est la clé ouvrant à une vie épanouie. La plupart des humains ont de profondes blessures, datant souvent de leur enfance (voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/10/11/pourquoi-le-monde-va-t-il-mal-nous-aussi/ ) & plus tard, ils « se soignent » en l’anesthésiant avec de l’alcool, du sexe, le travail, des achats compulsifs, de la junk food, etc.

Cette souffrance enfouie doit être détectée – sous peine de continuer à nous dominer & nous nuire, en nous poussant à des comportements aberrants.

Pour s’épanouir, il faut commencer par guérir le cœur – c-à-d retrouver le lien à l’amour et à notre divinité, seule façon de combler le vide en soi, au lieu de devoir se rabattre sur les divers substituts mentionnés ci-dessus.

Ceux qui ont pu guérir leur cœur, visent à aider leur prochain, à être une porte où d’autres peuvent s’engouffrer pour guérir à leur tour…

Le champs du cœur nous offre un accès direct à notre voix intérieure, notre sagesse, notre lieu de potentiel illimité, car il est lié à la conscience universelle ; il est la porte vers le Tout, y accéder revient à accéder à la pure potentialité avant qu’elle ne se concrétise ; c’est la voie menant à une transformation de notre réalité.

Pour déprogrammer en soi la croyance qu’on est ce corps & cet esprit & l’ouvrir aux possibilités infinies qu’on a et qu’on est, je conseille des exercices de gratitude (par ex, le soir au coucher, songer à 3 choses pour lesquelles on peut être reconnaissant) et le « One Minute Miracle » au moins 1x/jour – par ex : https://www.youtube.com/watch?v=5qvKxlBmsWc !

Tout dans l’univers est fait de vibration – & s’aligner avec le positif crée le moyen de modifier notre vie.

Mais faut-il pour autant adopter la Pensée Positive ? Non ; elle n’aide que si vous vivez dans un environnement très positif et êtes capable d’y croire à 100% & de l’appliquer sans jamais dévier… Bref, ce n’est pas pour tout le monde… Et d’abord, pas pour ceux qui auraient le plus besoin d’améliorer leur vie ! Si on veut vraiment y réussir, il faut nier notre réalité actuelle et, sans désirer (!), croire à fond à l’invisible ; alors, les pensées, croyances, actes & sentiments s’alignent, et une autre réalité peut survenir.

L’ennui, c’est que – si on a été traumatisé (violence ou négligence étant enfant), ces pensées inconscientes sont auto-destructrices. Parce qu’on a 2 pensées, en fait ; celles qu’on forme et qu’on entend, et celles sous-jacentes, subconscientes qui – bien que non-perçues – sont pourtant celles qui dominent et nous contrôlent.

Donc, peu importe que vos pensées conscientes soient positives ; vous croyez à la loi d’attraction, vous grardez vos pensées conscientes dans le positif, mais si celles d’en dessous, les véritables maîtres de votre mentalité – donc de votre vie, sont négatives, vous aurez quand même une vie pourrie !

Car manifestation = pensée + émotion ! Si vous pensez ceci : Pourquoi suis-je si malheureux(se)  ? Pourquoi suis-je trop gros(se) ? Pourquoi suis-je pauvre ? Pourquoi mes enfants sont-ils insolents ? Pourquoi mon partenaire ne m’aime-t-il pas ? Je n’ai pas demandé pour ça ! … , vous avez demandé pour tout ce qui vous rend malheureux(se) ! Car même si vous rejetez la loi d’attraction, vous y êtes soumis & obtenez ce qui correspond à votre mentalité – que l’on y croie ou non, on « prie », on demande chaque fois que du désir ou de l’émotion se mêle à une quelconque de nos pensées.

L’important est de se rappeler qu’on est sans cesse en train d’offrir un message, ou du sens pur, à l’Univers. Pas avec nos mots ou nos pensées, mais avec la façon dont on se sent ! Bien entendu, comment on se sent à chaque moment résulte de notre choix de pensée ou de mots. Mais c’est la façon dont on se sent qui est votre vrai message à l’Univers. Et c’est cette sensation qui est notre point d’attraction magnétique. Et ce qui est lui similaire est attiré.

On ne crée pas la vie, mais on la co-crée avec notre environnement -> donc, êtes-vous un composant actif de ce qui est dans votre vortex ou non ? Si vous êtes triste ou fâché, non, si vous êtes joyeux ou reconnaissant, oui…

Et que penser de la méthode des affirmations ? Celles-ci elles ne modifient pas notre mentalité de base ; répéter quelque chose que vous désirez voir arriver : par ex, « je suis riche ! » ou « je suis en super-forme » ou « j’attire l’argent », .. ne marche pas car on ne le croit pas. Devant l’évidence du contraire ( = la situation merdique où on est), l’inconscient le rejette.

Même si on le répète 1000 fois par jour, si on n’y croit pas et qu’on ne le ressent pas, ça ne marchera pas, car, tandis qu’on affirme des choses positives, notre voix intérieure dit « non, tu ne l’as pas » ou « c’est cela, oui ! ». De plus, on les abandonne généralement en cours de route, justement parce que l’on n’y croit pas au fond de soi.

Si on affirme quelque chose tout en n’en ressentant pas la joie ou en ne le croyant pas, on perpétue la situation non-désirée – car dans les affirmations, ce ne sont pas les mots qui comptent, mais bien les sentiments qu’on en ressent. Alors, il existe mieux : les affOrmations (terme créé par Noah St John) ; donner  forme à ce qu’on désire :

Elles « marchent » parce que notre cerveau fonctionne en posant des questions, et en cherchant les réponses – et qu’au lieu d’affirmer des choses que notre inconscient rejette, on pose des questions – par ex : « pourquoi est-ce que j’ai si facile à maigrir ? » réponse : « parce que je n’approche pas du frigo », ou : » parce que je ne prends pas de sauce », … Donc, au lieu d’affirmer qu’on est riche, si on demande : « pourquoi suis-je si riche ? » , le cerveau commence à chercher une réponse. Ce faisant, on sème des graines pour une vie qui y correspond.

J’aime aussi cette courte méditation : « Le lieu hors du temps » :

La durée entre l’envoi d’une intention et sa manifestation concrète varie selon le niveau de conscience du sujet, mais pour qu’il y ait manifestation, il faut transcender le temps et passer dans une dimension hors du temps ; donc, un esprit névrosé ne peut rien manifester… La méthode suivante permet d’accéder à ce vide hors du temps :

Fermez les yeux. Portez votre attention sur la région du cœur – visualisez-y un soleil (très lumineux et brillant). Puis, près du soleil (toujours dans cette zone), visualisez la pleine lune.

La lune bouge vers le soleil s’en approche de plus en plus puis, elle entre dans le soleil et se fond en lui.

La lune représente votre esprit & le temps, le soleil, Dieu & l’éternité.

Gardez bien en tête cette image du soleil, dans lequel la lune est fondue – puis, visualisez la chose désirée. Gardez aussi l’image quelques instants (idéalement 17 secondes), puis lâchez prise…

*articles retrouvés de mai ’12 :

Intention positive : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/intention-positive/ (ceci m’a bien aidée).

Que faire des émotions négatives ? http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/que-faire-des-emotions-negatives/

Quelques faits ou théorie du Tout : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/quelques-faits-ou-theorie-du-tout/

Pensée quantique ou « de manifestation » : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/pensee-quantique-ou-de-manifestation/

Effets de l’esprit sur le corps : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/effets-de-lesprit-sur-le-corps/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/changer-de-vibration/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/manifestation-pensee-emotion/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/le-double-niveau-de-conscience/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/loi-dattraction-et-physique-quantique/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/facteurs-augmentant-le-niveau-de-conscience/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/effets-de-lesprit-sur-le-corps/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/la-solution-est-dans-le-feeling/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/vibration-theorie-des-cordes/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/a-physique-quantique-psychologie-quantique/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/leveil-des-consciences/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/17/comprendre-la-grande-loi-de-la-vie/

http://www.bonheuretamour.com/2015/03/10/arriver-au-sommet/

Conte du tailleur de pierre

Par défaut

tailleur de pierre    Il était une fois un pauvre tailleur de pierre qui vivait dans la montagne. Sa vie lui pesait et il aurait voulu plus de pouvoir, être riche et oisif.

Un jour qu’il se plaignait de son sort et souhaitait la richesse, une voix surgit de nulle part et lui dit :

– Ton vœu a été entendu. tu seras aussi riche que tu l’as souhaité !

A la place de sa hutte s’élève le palais de ses rêves.

Mais une fois installé dans son palais, il voit passer un prince avec ses courtisans, et il se met à l’envier, car le prince a plus de pouvoir que le riche…

Et le génie de la montagne exauça son vœu : il devint prince.

Mais l’homme restait insatisfait, car le soleil lui brûlait la peau et desséchait son jardin. Il en déduisit que le soleil était plus puissant et souhaita être le soleil. Aussitôt dit, aussitôt fait !

Il se sent le plus fort lorsqu’un nuage passe devant lui, protégeant la terre. « Quoi ?, dit-il, Un nuage peut vaincre mes rayons ? Il est donc plus fort que moi ? Ah, si j’étais nuage, c’est moi qui serais le plus fort ! »

Le génie de la montagne le fait nuage. Retenant les rayons du soleil, faisant tomber la pluie pendant des jours pour tester ses nouveaux pouvoirs, inondant le pays, il est heureux pour un temps … jusqu’à ce qu’il remarque que les rochers de la montagne restent impassibles.

« Le rocher est donc plus fort que moi ? Ah, si seulement j’étais un rocher ! «

Il devient rocher, fier et majestueux, méprisant l’ardeur du soleil aussi bien que la pluie.

Et pendant un bon moment, il est satisfait de son sort.

Mais un jour, il sent un cruel picotement à sa base … Regardant à ses pieds, il aperçoit un tailleur de pierre qui le pique, et ôte des morceaux de roche.

« Ce tailleur de pierre est plus fort que le roc, déduit-il, en sorte qu’il fait le voeu de devenir tailleur de pierre !

Et il le redevient… Chaque jour, il travaille dur et chaque soir, il revient dans sa petite hutte. Sa couche est dure et sa table peu garnie mais il a appris à s’en contenter, et il ne songe plus à être autre chose que ce qu’il est.

Ejectez la négativité de votre vie

Par défaut

voir la lumièreLa négativité peut nous faire une vie très sombre, et surtout très pauvre à tous points de vue. Il faut donc s’en libérer, viser la positivité, pour avoir une vie joyeuse et riche.

On peut y parvenir si l’on entraîne notre esprit à former des croyances positives, toniques, soutenantes. Une fois qu’on a bâti un système de croyances positives et qu’on y persévère, c’est comme si l’univers comprenait le message et remplaçait toutes les circonstances de notre vie ; en effet, elle finit par « suivre », attirant vers nous des choses et personnes positives et faisant littéralement s’évaporer les choses et personnes négatives.
Voici 10 modes de pensée qui ôtent de la négativité :
1. « les chiens aboient, la caravane passe »

Ou, en d’autres termes ; je suis libre d’être moi & ce que les gens disent ou pensent de moi n’est pas mon problème.

Certains se soucient de l’opinion des autres, et tentent de devenir quelqu’un d’autre en société – mais c’est vain & non-naturel.

D’abord, même si on est un ange, il est impossible que l’on plaise à tout le monde et ensuite, ça cause beaucoup de stress inutile (dont vous vous passerez aisément). Pourquoi devriez-vous faire semblant d’être un autre pour les gens de votre entourage  ? Qu’y aurait-il de grave, s’ils pensaient du mal de vous ?
Retenez que si quelqu’un ne peut pas vous aimer et vous apprécier  pour qui vous êtes, ils ne vaut pas la peine de rester présent dans votre vie.

Un mot d’ordre, ici : « jeter tout ce qui n’est pas utile, amusant, ou beau » !  Allez hop ! Faites un peu de ménage dans votre vie, et débarrassez-vous des boulets !

Les choses négatives que les gens disent ou pensent de vous n’expriment souvent que ce qu’ils sont eux-mêmes. Permettre à cette négativité de vous affecter, c’est gaspiller votre précieux temps & énergie – or je vous rappelle que la vie est faites de ces 2 ingrédients !
Souvenez-vous que votre temps, votre énergie et vos ressources mentales, sont limitées, et que les questions dont vous vous souciez, importent.  Ne perdez pas ces précieuses ressources sur la négativité de certains ignorants ou envieux !  Passez plutôt votre temps en bonne compagnie. Si possible, réglez bien vite les problèmes, et passez à autre chose. Amusez-vous, voyez vos amis, …
2. Mon bonheur vient de ce que je choisis de penser.
Comme avec la plupart des autres réalités de notre vie, le bonheur se trouve dans notre esprit.  « L’esprit est tout. Ce que vous pensez, vous devenez.  » (Bouddha).  Le bonheur et la plupart des autres émotions sont un produit de vos pensées.  Par conséquent, choisissez de vous focaliser sur les choses dont vous pouvez être reconnaissant, et non sur le négatif de votre vie. Ce choix ne dépend que de vous.
3. Chaque expérience est une leçon.
Quand quelque chose de mauvais nous arrive, il faut le considérer comme une leçon à apprendre. En cas de situation défavorable, on croit qu’on peut soit gagner, soit perdre, mais c’est faux ; avec cette attitude, on ne peut plus  perdre, il y a toujours quelque chose à gagner de l’expérience – la force de caractère. Après chaque difficulté affrontée, on devient plus fort.
4. L’appréciation et la gratitude sont les clés du bonheur.
Il n’y a rien aussi puissant qu’une « attitude de gratitude » pour déterminer le degré de bonheur de notre vie. Ne pas être reconnaissant provient souvent d’une comparaison de notre sort avec celui d’autrui, faisant qu’on omet de voir les bénédictions dans notre vie, ou ayant un sentiment « d’avoir droit à ».
Il ne faut jamais comparer, ou estimer qu’on ait droit à quoi que ce soit ici bas.

Il vaut mieux décider d’écrire 5 choses dont vous pouvez être reconnaissant & de vous répéter  cette liste en cas de souci. Vous verrez que votre point de vue commence à changer pour le mieux !
 5. Je fais une différence chaque jour.
Oui, vous pouvez faire une différence chaque jour. Quelqu’un quelque part peut être impacté positivement par la façon dont vous choisissez de mener votre vie ; que ce soit au travail, à la maison ou ailleurs, vous pouvez avoir une influence positive sur quelqu’un.
Entourez-vous de gens positifs, soyez conscient et délibéré dans vos paroles et vos actions et montrez-vous authentique, réfléchi, et plein d’empathie envers les autres. Si vous faites ces choses, vous verrez que faire une différence chaque jour, est plus facile qu’on ne le pensait.
6.  Mon passé n’est pas mon avenir.
« Ce qui est derrière nous et ce qui est devant nous est secondaire par rapport à ce qui est en nous » (Ralph Waldo Emerson).
Cela signifie que l’essentiel, c’est votre caractère, et non pas ce que vous avez fait avant ni  ce que vous ferez plus tard. Bien que les gens qui connaissent votre passé peuvent vous juger sur lui, c’est votre force de caractère qui l’emportera à la fin. Si vous avez cette force intérieure, peu importe quelle situation vient à vous.. .

7. Comment je passe mon temps, est important. 

Votre temps est précieux et la façon dont vous le dépensez, influence notre état d’esprit. Concentrez-vous sur le fait de passer votre temps à être productif, s’amuser, se détendre et profiter de la vie plutôt qu’à vous mettre dans des situations négatives. Rappelez-vous le fait que votre temps sur cette Terre est limité… alors, tirez le meilleur parti de chacun d’eux !

8. Je travaille dans la joie. 

Il est vrai que si on veut avoir les avantages, on doit y travailler – mais l’essentiel, est qu’en fait, les avantages doivent être le travail en lui-même. Si vous désirez un travail qui vous rend vraiment heureux, quel qu’il soit, vous devez trouver un moyen de rendre le travail joyeux.
La plupart des gens trouvent le travail fastidieux, mais nécessaire, pour avoir de quoi vivre – mais c’est une manière pénible et stupide de vivre ; je vous l’explique ici ; http://www.bonheuretamour.com/2013/01/24/une-vie-doiseau-mouche/

Trouvez plutôt un job que vous êtes capable de faire et qui vous rende heureux. Vivre notre passion, même si ce n’est pas bien payé, c’est ne jamais travailler, mais être en vacances toute l’année !
9.  Demain est un autre jour.
Tout comme vous ne devriez pas laisser notre passé dicter notre avenir, vous ne devriez pas laisser votre présent influencer votre avenir.  Prenez les coups comme ils viennent, continuez à vous relever & à avancer pour nourrir votre force intérieure.

10. Je rejette le « drame » de ma vie. 

Les Américains sont devenus accros au drame … et ce n’est généralement pas leur faute. La télé n’est faite que de ça ; de drames ; séries mélodramatiques, nouvelles horribles, … Malheureusement, cet engouement pour le dramatique a des retombées dans notre vie. Cette excitation permanente n’est pas saine ; les personnes excessives sont usantes et irrationnelles, pénibles à supporter. N’en soyez pas une !

Et n’en fréquentez pas non plus ; en effet, on a prouvé que les gens que l’on fréquente ont une énorme importance dans notre vie. Alors, si vous connaissez des champion(ne)s des « grandes scènes du III », quittez-les ; qu’ils aillent faire leur cinéma ailleurs ! Vous, vous choisissez la sérénité !

Cessez de râler & de geindre !

Par défaut

humeurs

Dans cet article ; http://www.bonheuretamour.com/soyez-plus-positif/ , je vous appelais déjà à plus de positivité – sous la forme de moins de crainte – avec le conte de « l’arbre à réaliser les souhaits ».

J’avais approfondi le sujet avec http://www.bonheuretamour.com/2012/07/11/etre-positif-et-ensuite/ et surtout http://www.bonheuretamour.com/2015/01/07/choisir-le-bonheur/ (où je disais que le bonheur est un choix).

A présent, j’enfonce le clou, et je m’attaque à la « râlerie » et à la « geignarderie ».

De nombreuses recherches en «psycho-neuro-immunologie »  ont montré que les optimistes vivaient mieux que les pessimistes ; qu’ils étaient plus heureux, plus riches & moins malades. Par ex, une étude de l’Université de Stanford a constaté que se plaindre libère des hormones de stress abîmant les parties du cerveau servant à la résolution de problèmes.

Et vu la loi d’attraction, vous ne ferez, en vous plaignant, qu’attirer plus de frustration, et de circonstances pénibles dans votre vie.

On sait maintenant que les gens que l’on fréquente ont un impact énorme sur notre humeur, donc, finalement, sur notre destinée. Il est donc essentiel de nous couper des êtres négatifs (pessimistes, râleurs perpétuels ou geignards) & de s’entourer de gens positifs, qui nous soutiendront dans nos efforts de développement personnel.

Et il faut aussi devenir assez conscient de soi que pour remarquer à quel moment on va dire quelque chose ayant un sens de « plainte », et se stopper avant de le dire.

Je sais que retenir ses sentiments est nocif – donc, l’astuce, c’est de ne pas nourrir une attitude mentale ou des pensées négatives (penser qu’on est poursuivi par la malchance, envier les autres, réfléchir à tous nos défauts et à ce que l’on n’a pas, …), et au contraire, augmenter notre niveau de gratitude envers la Vie, pour tout ce qu’elle nous a donné, et l’exprimer au moins une fois par jour.

Souvenez-vous ; la négativité n’influe pas seulement notre niveau de bonheur (niveau qui ne dépend que de nous, du CHOIX qu’on fait d’être heureux), mais aussi notre santé physique, mentale & financière !

Donc, choisissez le bonheur ! (voir  http://www.bonheuretamour.com/2015/01/07/choisir-le-bonheur/  )

Il est clair que chacun connaît des épreuves, et si ça nous arrive, on peut évacuer ses sentiments, mais sans exagérer ; sans « nourrir » nos idées noires. Suivons ce sage dicton : « on ne peut empêcher un corbeau de se poser sur notre tête, mais on peut l’empêcher de faire son nid dans nos cheveux » !

Si, par conséquent, vous voulez devenir plus positif (plus heureux & prospère), vous devez d’abord vous engager à rester le plus possible dans le moment présent – pour vous y aider, je ne peux assez recommander le livre magique d’Eckart Tolle ; « le Pouvoir du Moment Présent » !

Une fois cette décision prise, l’appliquer, c-à-d cesser de se plaindre de choses que nous ne pouvons pas changer, comme un temps pluvieux, un train manqué, etc.

Il n’y a pas recette-miracle ; il faut juste cesser de se plaindre. Et pour cela, il faut faire comme les alcooliques : un jour à la fois ; décidez qu’aujourd’hui, vous ne vous plaindrez pas.

Si cela vous arrive quand même, notez quand et pourquoi (circonstances, environnement, sentiments).

Mais qu’est-ce que « se plaindre » ?

C’est quand on se fait du souci, qu’on se sent ennuyé ou frustré…Par ex, constater qu’il gèle dehors n’est pas une plainte, mais dire « je déteste le froid ! », l’est ! Vous connaissez cette mentalité râleuse ou geignarde, où on ne remarque rien de ce qu’on possède de bon et où l’on ne voit que le négatif de la vie ? Catastrophe ; il y a des poils de chien sur le fauteuil, O horreur ; il n’y a pas de biscuits dans la maison, Quelle tristesse ; il est ENCORE en train de pleuvoir,…

Cessez ! Chaque fois que vous vous surprenez à geindre, tournez le négatif en positif , en trouvant tout de suite une solution ou en remplaçant la pensée négative par quelque chose de positif.

Parfois (quand même), il y a une vraie raison derrière votre irritation, comme par ex, un manque de sommeil.  Creusez les choses, trouvez la raison, et créez une solution.

Le vocabulaire qu’on emploie compte aussi ; par ex, les optimistes disent rarement «mais» ou « essayer », car ces mots suggèrent un manque de contrôle de notre vie – les optimistes, eux, ne se trouvent pas d’excuses & prennent la responsabilité de ce qui leur arrive.

Pour recadrer nos soucis, voici le beau conte du disciple geignard ;

Un vieux maître était las des plaintes de son disciple. Un jour, il lui donna une poignée de sel, lui dit de la mettre dans un verre d’eau, et de boire l’eau. « Alors, comment est-ce ? » demanda le maître.

« Très amer »- dit l’élève.

Le maître re-donna à son disciple une poignée de sel, lui demanda de la jeter dans le lac, puis, d’y puiser un verre d’eau et de la boire.

« Comment est l’eau ? » redemanda le maître.

« Fraîche « , répondit l’élève.

« Goûtes-tu le sel ? » dit le maître.

« Non » dit l’élève.

Alors, le maître lui dit :  » la douleur de la vie est comme le sel ; la somme de douleur reste pareille, mais le taux d’amertume qu’on en ressent, dépend du récipient où on met la douleur. Donc, lorsque l’on souffre, il faut élargir notre sens des choses. Cesse d’être un verre, deviens un lac.

Un bienfait n’est jamais perdu !

Par défaut

MP900341489[1]Pour peu que l’on ait grandi dans un pays francophone, on a étudié les fables de La Fontaine et, peut-être celle-ci : « Le Lion et le Rat », où un lion qui avait été bon pour un rat, se fait sauver par ce rat plus tard.

En grandissant, on tend à penser que ce n’est qu’une fable, que l’ingratitude règne, et qu’on n’est pas récompensé du bien qu’on fait…

Mais voici une histoire vraie qui montre que ce n’est pas toujours ainsi et qu’un bienfait – en plus de renforcer notre estime de soi et d’élever notre vibration – peut « rapporter », même longtemps après… On voit même que la bonté forme une cascade sans fin…

Donc, voici l’histoire ;

Elle se passe au XIXème siècle. Fleming était un pauvre fermier anglais. Un jour, alors qu’il allait travailler, il entendit un appel au secours provenant d’un marais proche.

Il laissa tomber ses outils, y courut et y trouva un jeune garçon enfoncé jusqu’à la taille dans le marais, criant et essayant de se libérer.

Le fermier sauva le jeune homme de ce qui aurait pu être une mort lente et cruelle.

Le lendemain, un attelage élégant se présenta à sa ferme. Un noble élégamment vêtu en sortit et se présenta comme étant le père du garçon que le fermier avait aidé. Il offrit de l’argent au fermier pour avoir sauvé son fils, mais le fermier – qui avait sa fierté – refusa.

A ce moment, le fils du fermier, âgé d’environ 10 ans, vint à la porte de la cabane.

–  C’est votre fils ? demanda le noble

Le fermier dit que oui.

–  Alors je vous propose un marché. Permettez-moi d’offrir à votre fils la même éducation qu’à mon fils. Si le fils ressemble au père, je suis sûr qu’il sera un homme duquel tous 2 seront fiers.

Cette fois,  le fermier accepta… Le fils du fermier Fleming suivit les cours des meilleures écoles, devint médecin et, en 1927, découvrit la pénicilline.

Bien des années plus tard, le jeune noble sauvé du marécage eut une pneumonie. Et qui lui sauva la vie ? … La pénicilline !

Ce noble s’appelait Winston Churchill  et, toute sa vie, il resta l’ami d’Alexander Fleming.