Archives de Tag: méditation

Extrait d’enseignements de Gurdjieff

Par défaut

gurdjieff

Qu’il soit bien entendu que je ne suis pas une disciple de ce Monsieur (qui était un vrai malfaisant, mais très charismatique, comme tous les démons) ni – encore moins – de ses épigones, mais que je reconnais & admire son intelligence & sa culture étendue – je préfère de loin une méchanceté éclairée à « l’innocence au sourire sanglant » qu’est la bêtise !

Toute cérémonie ou rite a une valeur s’il est exécuté sans altération. Une cérémonie est un livre dans lequel beaucoup est écrit. Quiconque comprend peut le lire. Un rite contient souvent plus que 100 livres.

Je sais que vous comprenez l’unité des lois qui gouvernent l’univers, mais … cette compréhension n’est qu’abstraite & théorique. Il ne suffit pas de concevoir avec l’intellect. Il faut sentir avec tout votre être l’exactitude absolue & l’infaillibilité de cette vérité. Alors seulement vous pourrez dire … « je sais ».

La loi de l’unité est grande, elle embrasse tout. Dans l’univers, tout est un. Seule l’échelle diffère. Dans l’infiniment petit, nous retrouvons les mêmes lois que dans l’infiniment grand. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. De même, la raison qui transcende la condition humaine contemple la lumière divine, tandis que ceux qui habitent en bas sont encore plongés dans l’obscurité.

Le savant le plus instruit peut très bien se montrer un parfait ignorant à côté d’un simple berger illettré mais qui possède la connaissance ; …la compréhension de l’essence, qui demandera au 1er de longues années d’investigations obstinées, l’autre l’obtiendra d’une manière infiniment plus complète au cours d’une seule journée de méditation. Tout dépend de la manière de penser, de la « densité de la pensée ».

Jugez tout du point de vue de votre propre bon sens, acquérez votre propre compréhension & n’acceptez jamais rien d’emblée.

Quand nous apprenons, nous n’écoutons que nos propres pensées. C’est pourquoi nous ne pouvons entendre de nouvelles pensées, à moins d’utiliser de nouvelles méthodes d’écoute & d’étude.

Un homme renoncera à tous les plaisirs que vous voulez, mais il refusera de renoncer à sa souffrance.

Si nous étudions cette conception de l’homme, nous voyons qu’elle est faite d’un ensemble de traits n’appartenant pas à un homme unique, mais à un certain nombre d’individus réels ou imaginaires. Jamais nous ne rencontrons un tel homme dans la vie réelle, … Si vous y regardez de près, le mirage de grandeur et de puissance se désintègre.   …en raison d’un trait particulier de leur psychisme, ils le reportent sur eux-mêmes… si bien que tout en étant des nullités ou presque, ils s’imaginent correspondre à ce type collectif…

… au cours de notre vie, nous apprenons sans cesse des choses nouvelles. Nous appelons (cela) « connaissances ». Mais en dépit de ces connaissances, ne nous montrons-nous pas bien souvent éloignés de la vie réelle, et donc mal adaptés à elle ? … tout cela reste vague & inadéquat. En effet, ce ne sont que des informations : nous ne pouvons pas appeler cela « connaissance ». La connaissance est la propriété inaliénable d’un homme ; elle ne peut être ni plus ni moins grande que lui. Car un homme ne « connaît » que lorsqu’il EST lui-même cette connaissance.

Quant à vos convictions, ne les avez-vous jamais vu changer ? ne sont-elles pas soumises, elles aussi à des fluctuations … ?  Ne serait-il pas juste de les appeler opinions …, alors qu’elles dépendent de notre humeur… ou peut-être même de l’état de notre digestion au moment même ? Vous n’êtes… qu’un banal exemplaire d’automate animé. Vous pensez qu’une âme et même un esprit sont nécessaires pour faire ce que vous faites & vivre comme vous vivez.  Mais peut-être suffit-il d’une clé pour remonter le ressort de votre mécanisme.

En résumé, voici l’état des choses en ce qui concerne la connaissance de soi : pour faire, il faut savoir – mais pour savoir, il faut découvrir comment savoir ; et cela, nous ne pouvons le découvrir par nous-mêmes.

…livré à lui-même, un homme ne peut pas apprendre… comment se développer et encore moins ce qu’il doit au juste développer.

Pourtant, peu à peu, en rencontrant des gens qui cherchent, en leur parlant, en lisant des livres sur le développement de soi, il se trouve attiré dans la sphère de ces questions. Mais que va-t-il donc y trouver ? D’abord, un abîme de charlatanisme éhonté, entièrement basé sur l’avidité, le désir de se faire une vie facile en mystifiant les gens crédules… Avant qu’il ait appris à séparer le bon grain de l’ivraie, il s’écoulera beaucoup de temps, pendant lequel son besoin de découvrir la vérité risque de vaciller ou de s’éteindre, ou de se pervertir. …il peut alors se laisser entraîner dans un labyrinthe débouchant tout droit sur les cornes du diable. Si l’homme parvient à se tirer de ce 1er bourbier, il risque de tomber dans un nouveau marécage, celui de la pseudo-connaissance.

Tous ces systèmes, fondés sur les théories les plus diverses, sont extraordinairement séduisants, sans doute en raison même de leur caractère vague. Ils attirent tout particulièrement les personnes « semi-éduquées » … A quoi bon, dès lors, aller à l’université & pâlir sur les manuels officiels si des théories de ce genre permettent de regarder de haut tous les autres savoirs … ? Mais il est une chose importante que l’étude de ces théories ne donne pas ; elle n’engendre pas l’objectivité … Elle tend à embrumer le cerveau de l’homme & à diminuer sa capacité à raisonner & à penser sainement, le conduisant ainsi à la psychopathie.

Une chose qui peut, au départ, sembler absurde, finira par paraître rationnelle pourvu qu’on la répète avec une insistance & une conviction suffisantes. Un certain type d’hommes redira des phrases toutes faites qui lui sont restées dans l’esprit, un autre ira chercher des preuves & des paradoxes sophistiqués pour justifier ses assertions. Tous 2 sont également à plaindre.

Leurs rangs sont grossis de ceux que la nostalgie du mystère & du miraculeux attire au pseudo-occultisme. Il y a encore les individus à la volonté exceptionnellement faible qui sont des ratés dans la vie et qui, en vue de gains personnels, rêvent de développer en eux-mêmes la puissance & la capacité de subjuguer les autres.

Au fur & à mesure que leurs espoirs d’atteindre aux qualités sur lesquelles ils comptaient s’évanouissent, ils versent dans un charlatanisme plus ou moins délibéré.

En parlant de l’évolution, il est nécessaire de comprendre, dès le départ, qu’aucune évolution mécanique n’est possible. L’évolution de l’homme est l’évolution de sa conscience.

… il arrive souvent qu’un homme, bien qu’ignorant lui-même, soit capable de parler avec une singulière justesse, de diverses choses… A côté de cela, il dit tant de sottises que (les rares vérités qu’il dit sont) ensevelies & qu’il est … impossible d’extraire la perle de vérité de ce monceau de balivernes. Comment comprendre cette énigme ? La raison en est simple. …nous n’avons pas de connaissances (innées). Toutes nos connaissances, qui ne sont que de simples informations, peuvent avoir une valeur ou ne pas en avoir. En les absorbant comme une éponge, nous pouvons facilement les restituer, & en parler d’une façon logique & convaincante, tout en n’y comprenant rien. Il est également facile de les perdre, car elles ne sont pas à nous, mais ont été déversées en nous comme un liquide dans un récipient.

Plus un homme se rend compte des obstacles & des duperies qui le guettent à chaque pas dans ce domaine, plus il se convainc qu’il est impossible de suivre le sentier du développement de soi d’après les instructions données … par des gens de rencontre, ou d’après les informations cueillies ça & là…

L’homme qui cherche de tout son être, (comprend) que pour découvrir « comment savoir afin de faire », il doit d’abord trouver celui auprès de qui il peut apprendre ce que signifier réellement « faire », c-à-d un guide éclairé, expérimenté, … La condition indispensable est qu’il choisisse un homme qui sait ; autrement, tout le sens de son choix est perdu. Qui dira où peut vous conduire un guide qui ne sait pas !

Et des hommes qui parlent de cette manière ( = chacun donnant un sens différent aux mots) croient qu’ils sont capables de se comprendre mutuellement & qu’ils peuvent se communiquer …leurs pensées !

Notre emploi incorrect des mots & (leur) nature propre en ont fait des instruments inaptes pour une expression exacte & une connaissance exacte…

Toute rupture d’habitude produit un changement.

… nous pouvons dire que toutes les différences qui nous frappent chez les hommes peuvent être ramenées aux différences des niveaux de conscience de leurs actes.

L’homme qui dort ne peut pas « faire »… Avant tout, il doit s’éveiller. Une fois éveillé, il verra que, tel qu’il est, il ne peut pas « faire ». Il devra mourir volontairement. S’il meurt, il pourra naître. Mais l’être qui vient de naître doit grandir & apprendre. Quand il aura grandi & qu’il saura, alors, il pourra « faire ».

En tout 1er lieu, chacun devrait comprendre sa propre mécanicité. C’est pourquoi l’enseignement (chez lui) considère comme fondamentale l’étude des principes d’une juste observation de soi. Mais avant (cela), un homme doit prendre la résolution d’être absolument sincère avec lui-même ; il ne fermera les yeux sur rien, ne se détournera d’aucune constatation, où qu’elle puisse le mener, ne reculera devant aucune conclusion, & ne se laissera arrêter par aucun mur de restriction préalable. (Il) aura souvent besoin de beaucoup de courage pour accepter … les résultats & les conclusions auxquels il parviendra.

Cela bouleverse toute la manière de penser d’un homme & le dépouille de ses illusions les plus agréables & les plus chères. Il voit tout d’abord sa totale impuissance en face de littéralement tout, tout ce qui l’entoure. Tout le possède, tout le domine. Il ne possède, il ne domine rien… Toute sa vie n’est rien d’autre qu’une soumission aveugle à ses attractions & à ses répulsions.

Nous ne pouvons pas nous changer nous-mêmes, nous ne pouvons que nous modifier un peu. Mais nous pouvons être changés grâce à une aide venue du dehors.

Nos connaissances actuelles sont basées sur une perception des sens – comme chez les enfants. Si nous désirons acquérir la vraie sorte de connaissance, nous devons nous changer nous-mêmes. Par un développement de notre être, nous pourrons atteindre un état plus élevé de conscience.

Il n’y a qu’une seule règle générale, … : l’observation. Chacun en a besoin. Et cela, non pas pour changer, mais pour se voir soi-même.

L’observation de soi est très difficile. … vous devez vous y exercer… Jusqu’ici, vous avez imaginé vous voir & vous connaître.

Avec quelles petites choses devons-nous commencer ? … En remuant sans cesse comme vous faites, vous ne pouvez être quelqu’un. La 1ère chose à faire … est d’arrêter cette agitation.

Prenez une petite chose que vous n’êtes pas capable de faire et faites-en votre but, votre dieu. Ne laissez rien s’interposer. Ne visez qu’à cela. Alors, si vous réussissez, (je pourrai) vous donner une plus grande tâche. Maintenant, vous … visez de trop grandes choses ; vous ne pourrez jamais les faire … oubliez les grandes choses. Prenez comme but de vaincre une petite habitude.

Pour ceux d’entre vous qui sont déjà capables de se rappeler… leur but, mais qui n’ont pas la force de l’accomplir : asseyez-vous, tout seuls, pendant une heure au moins ; relâchez tous vos muscles ; permettez à vos associations de se dérouler, mais sans vous laisser absorber par elles. Dites-leur : « si vous me laissez faire maintenant ce que je veux, plus tard, je vous accorderai ce que vous désirez ». Regardez vos associations comme si elles appartenaient à quelqu’un d’autre, de façon à ne pas vous identifier à elles.  Au bout d’une heure, prenez une feuille de papier & inscrivez-y votre but. Faites de ce papier votre dieu. Qu’en dehors de lui, rien n’existe. Sortez-le de votre poche & lisez-le constamment, tous les jours. De cette manière, il deviendra une partie de vous-même…

Pour obtenir de l’énergie, pratiquez l’exercice qui consiste à rester assis tranquillement, tous vos muscles relâchés, comme morts. Et seulement quand tout sera calme en vous, au bout d’une heure, vous prendrez votre décision.

L’attention ne s’acquiert que par le travail conscient & la souffrance volontaire, par de petites actions accomplies volontairement.

Si quelqu’un pense que l’étude de soi l’aidera & qu’il deviendra capable de changer, il se trompe complètement. Quand bien même il lirait tous les livres, étudierait pendant des siècles, … sonderait tous les mystères – cela ne servirait à rien. Parce que toutes ces connaissances n’appartiennent qu’au cocher ( = le mental). Et le cocher, malgré tout son savoir, ne peut tirer la voiture ( = le corps) sans le cheval ( = l’énergie, l’élan). Ceci, à mon avis, illustre la sentence biblique : « l’esprit est ardent, mais la chair est faible ».

Celui qui travaille comme un bœuf est une nullité & celui qui ne travaille pas est aussi une nullité. La valeur du travail n’est pas dans la quantité, mais dans la qualité.

Un travail dur est un investissement d’énergie qui rapporte. L’usage conscient de l’énergie est un investissement payant ; son usage automatique est un gaspillage inutile.

Nos prétendues pensées ne sont rien d’autre que ces formules toutes faites tirées du placard. …Nous n’avons pas de pensées ; nous possédons différentes étiquettes…

L’essence est JE – c’est notre hérédité, notre type, notre caractère, notre nature. La personnalité est … tout ce qui est extérieur. Elle est comme les vêtements que vous portez, votre masque, le résultat de votre éducation ou l’influence de votre entourage, …

Aujourd’hui, vous êtes convaincu d’une chose, vous y croyez, vous la voulez. Le lendemain, sous une autre influence, vos croyances, vos désirs, deviennent différents. … L’essence, elle, ne change pas.

Ici, quand nous parlons de développement & de changement, nous parlons de l’essence.

Notre intellect, notre penser, n’a rien de commun avec nous, avec notre essence… Notre pensée vit par elle-même & notre essence vit par elle-même.

par elle-même, la pensée est impuissante à faire quoi que ce soit.

… nous appelons « enfant » celui qui n’a pas de logique indépendante dans sa pensée. Un homme ne peut être considéré comme adulte qu’à partir du moment où sa pensée a acquis cette qualité.

Vous savez où vos attitudes habituelles vous ont conduit. Continuer de cette manière-là n’a aucun sens… ce que vous avez eu jusqu’à aujourd’hui n’est pas la connaissance. Ce n’est qu’un assemblage mécanique d’informations. C’est une connaissance qui n’est pas en vous-même, mais en dehors de vous. Elle n’a aucune valeur.

L’homme doit se rendre compte qu’il ne peut pas faire. Toutes nos activités sont déclenchées par des impulsions extérieures ; c’est entièrement mécanique. Vous ne pouvez pas faire, même si vous désirez faire.

La musique ne peut pas nous libérer entièrement de toute notre mécanicité, …mais elle peut apporter une aide.

Tous les intérêts que nous avons concernant le changement, la transformation, appartiennent … au mental. Quant au sentiment & au corps, ces parties ne sont aucunement intéressées à mettre le rappel de soi en pratique. Et cependant, l’essentiel est d’opérer un changement … dans les parties qui ne sont pas intéressées. La transformation ne s’obtient pas par le mental. … C’est pourquoi on doit enseigner … au moyen du sentiment & du corps. En même temps, le sentiment & le corps n’ont ni notre langage, ni notre compréhension.

… Le cocher (mental) doit donc connaître le côté faible ou le caractère de la voiture (le corps).

… Le mental seul ne peut être appelé un homme, tout comme un cocher installé dans un café ne peut être considéré comme un cocher qui remplit sa fonction.

Notre mental est semblable à un cocher qui serait assis … et rêverait qu’il conduit des clients à différents endroits. De même que sa course n’est pas une vraie course, essayer de travailler avec le mental seul ne conduit nulle part. … Le pouvoir de se changer ne repose pas dans le mental, mais dans le corps & le sentiment.

Malheureusement, notre corps & nos sentiments sont constitués de telle sorte qu’ils ne se soucient de rien tant qu’ils sont heureux. Ils ne vivent que pour l’instant même, & leur mémoire est courte. Seul le mental vit pour demain. Chacun a ses propres qualifications. Celle du mental est de prévoir. Mais seuls les 2 autres peuvent « faire ».

Tâchez de comprendre que ce que vous avez coutume d’appeler « moi » n’est pas moi ; … vous voulez changer, mais quelle partie de vous-même le désire ? … Cela vous sera très utile d’essayer d’être sincère avec vous-même. La sincérité est la clé ouvrant la porte … Chaque jour, vous mettez un masque ; il vous faut l’enlever petit à petit.

Il est très difficile d’être sincère d’un seul coup mais, si vous essayez, peu à peu vous ferez des progrès. (Alors), je pourrai … vous aider à voir les choses qui vous effraient, et finalement, vous trouverez ce qui vous est nécessaire & utile.

Sans une auto-connaissance, sans compréhension de comment marche & des fonctions de sa machine, l’homme ne peut être libre, il ne peut se gouverner et il restera toujours un esclave.

Nous ne connaissons rien. Nous ne faisons aucune différence entre celui qui sait vraiment de quoi il parle & celui qui dit seulement de pures bêtises. … Nous n’avons rien en propre ; nous fourrons tout dans notre poche extérieure – et à l’intérieur, nous n’avons rien. … ce n’est qu’à l’occasion, par accident, que quelque chose pénètre en nous.

… nous avons peut-être 20 ou 30 idées que nous avons attrapées au passage. Nous avons oublié où nous les avons prises, mais quand surgit quoi que ce soit qui leur ressemble, nous croyons que nous comprenons. C’est comme une empreinte sur notre cerveau. Nous sommes réellement des esclaves, & nous dressons nos préjugés les uns contre les autres.

Nous devons donc avoir pour but la possibilité de vraiment désirer, et seul peut y parvenir celui qui réalise sa nullité.

Il vous faut d’abord décider : la voie vous est-elle nécessaire ou non ? Comment allez-vous vous y prendre pour le savoir ? Si vous êtes sérieux, vous devez changer votre … mode de pensée et aussi découvrir votre but… Mais vous ne pouvez pas y arriver tout seul.

Si vous avez vraiment décidé la manière dont vous allez orienter votre vie, … essayez de vous voir, car vous ne vous connaissez pas. Essayez de comprendre le risque : … le changement est très difficile. … une fois que vous avez quitté votre siège, il est très difficile d’en trouver un autre.

Dans les groupes correctement organisés, aucune foi n’est requise ; ce qui est requis est juste un peu de confiance et même ça, seulement durant peu de temps, car au plus vite un homme commence à vérifier tout ce qu’il entend, au mieux ça vaut pour lui.

Aujourd’hui, votre conscience morale est relative, mais si vous changez vos valeurs, vous devrez cesser de vous mentir à vous-même. Quand vous aurez vu une chose, il vous sera plus facile d’en voir une autre & beaucoup plus difficile de fermer les yeux. Il vous faut ou bien renoncer à voir, ou bien en accepter les risques.

Il y a 2 sortes d’amour. L’un est un amour d’esclave ; l’autre doit être acquis par le travail. Le 1er n’a aucune valeur ; seul le second, l’amour qui est le fruit d’un travail, a de la valeur. C’est l’amour dont parlent toutes les religions.

Si vous aimez quand « ça » aime, cela ne dépend pas de vous, et il n’y a aucun mérite à cela. … Vous aimez même quand vous ne devriez pas aimer. Les circonstances vous font aimer, mécaniquement. Le véritable amour est l’amour… religieux. Personne n’est né avec cet amour. Pour (le) connaître, vous devez travailler.

L’homme ordinaire est gouverné tantôt par le sentiment, & tantôt par le corps. … Un réel libre-arbitre ne peut exister que là où la direction vient d’un « moi » unique – c-à-d lorsque l’homme a un maître (âme) pour son équipage. L’homme ordinaire n’a pas de maître : le fiacre change sans cesse de passager, & chaque passager se nomme lui-même « moi ».

Pourtant, le libre-arbitre est une réalité, … mais nous, tels que nous sommes, nous ne pouvons pas l’avoir. Seul un homme réel peut l’avoir.

Seul peut être juste celui qui sait se mettre à la place des autres.

Le choix d’une action n’est possible que si l’homme est libre intérieurement. L’homme ordinaire ne peut pas choisir, il ne peut pas se faire une estimation critique de la situation. Pour lui, l’extérieur est l’intérieur. Il faut apprendre à être impartial, à classifier & analyser chacune de ses actions comme s’il s’agissait de celles d’un étranger. Alors, on peut être juste…. Une attitude impartiale est la base de la liberté intérieure ; c’est le 1er pas vers le libre-arbitre.

Au début, la conscience sert uniquement à faire gagner du temps. Celui qui a une conscience est calme ; celui qui est calme a du temps, & il peut en profiter pour travailler. Si nous prenons l’homme ordinaire, tout son temps est absorbé par de petites choses. … Il est parfois gai, parfois triste, & parfois en colère. La machine marche sans arrêt, le gaspillage se poursuit tout le temps.

Il arrive très souvent qu’un intellectuel, … ne se rende pas compte du rôle important que les peurs jouent dans sa vie. .. La peur inconsciente est un aspect très caractéristique du sommeil. L’homme est au pouvoir de tout ce qui l’entoure parce qu’il ne peut jamais regarder d’une manière assez objective sa relation avec son entourage. Il ne peut jamais se retirer & s’observer au moment même où quelque chose l’attire ou le repousse. Et, du fait de cette incapacité, il s’identifie à tout. Cela aussi est une caractéristique du sommeil.

Une grande idée ne devrait être reçue qu’avec une grande compréhension.

… nous avons toutes sortes d’ennemis. Mais les principaux & les plus actifs sont la vanité & l’amour-propre. Il existe même un enseignement qui les qualifie de représentants & de messagers du Diable. … Ces représentants du Diable se tiennent constamment sur le seuil qui nous sépare de l’extérieur et empêchent aussi bien les bonnes que les mauvaises influences extérieures de pénétrer en nous. De sorte qu’ils ont à la fois un bon & un mauvais côté. … celui qui veut accueillir toutes les influences, quelles qu’elles soient – car il est impossible de ne retenir que les bonnes ) – doit se libérer du plus grand nombre de ces gardiens, & pour finir, les éliminer complètement.

Seul celui qui peut veiller sur le bien des autres méritera son bien propre.

La foi consciente est liberté. La foi émotionnelle est esclavage. La foi mécanique est stupidité.

Celui qui se sera libéré de la « maladie de demain » aura une chance d’obtenir ce qu’il était venu chercher ici.

Souviens-toi que tu es venu ici parce que tu as compris la nécessité de lutter contre toi-même – uniquement contre toi-même. Remercie donc quiconque t’en fournit l’occasion.

Un homme ne peut atteindre la connaissance qu’avec l’aide de ceux qui la possèdent. Ceci doit être compris dès le début. On doit apprendre de celui qui sait.

Publicités

La méditation interrompue

Par défaut

zénitude3Un beau matin, un ermite zen faisait ses exercices de tai chi dans la solitude de sa retraite montagnarde.

Soudain, derrière lui, il entend un aboiement ; c’est un jeune chien qui l’invite à jouer à la balle avec lui…

Le moine en est d’abord contrarié ; ce chiot vient interrompre une activité sérieuse & profonde, pour lui proposer une activité triviale & ludique.

Il ramasse la balle et la jette au loin, mais à chaque fois, le chien court la chercher & la lui ramène.

Finalement, l’ermite envoie la balle dans le précipice bordant sa maison, et le chien y saute aussitôt.

Le vieil homme, regrettant son geste, part à sa recherche et retrouve la pauvre bête en contrebas, inanimée.

L’ermite ramène le chien chez lui & médite jusqu’à ce que l’animal – qui n’était heureusement pas blessé – revienne à lui.

Le vieux moine en est heureux et désormais, il incorpore le jeu dans la méditation, mixant tai chi & lançage de balle ; ainsi, l’harmonie règne … ce qui est, au fond, le vrai sens de la méditation !

La morale est qu’il est bon de nourrir sa spiritualité, mais sans pour autant exclure les autres êtres vivants ; qu’il faut « s’élever dans les hauteurs », tout en restant ouvert à l’autre & à la vie « ici-bas » ; c-à-d sans négliger de jouir de la compagnie des autres et des petits plaisirs de la vie …

Bonheur : la voie du coeur

Par défaut

champ du coeurEncore aujourd’hui, beaucoup voient le monde comme multiple & recherchent le bonheur dans les choses extérieures , alors que tout est mouvant & éphémère ! Ce que l’on possède aujourd’hui nous sera ôté demain.

Les biens matériels ne sont pas une source de bonheur, mais un puits sans fonds (cf ;  » les quantités de choses, qui donnent envie d’autre(s) chose(s) ») qui ne peut jamais nous donner sérénité & bonheur durable.

J’ai jadis traité longuement du sujet des niveaux de conscience – l’ennui, c’est que quand j’ai créé le blog en 2012, j’avais beaucoup d’articles en réserve, en sorte que j’en postais + de 60/jour ; à présent, plus moyen de les retrouver ! (voir * ci-dessous pour ceux que j’ai retrouvés).

De plus en plus de gens accèdent au niveau « mystique / communautaire » ; ils ont découvert l’Unité sous la diversité ( = que tout est lié), voient le point commun sous les apparences diverses des êtres & des choses et les rapports liant tout et tous, et agissent en accord avec cette vision des choses. La est la vraie religiosité (de « religare » ; relier) ; ils sont reliés à eux-mêmes comme aux autres, à la Nature & à Dieu (quelle que soit leur religion ou philosophie).

On parle maintenant d’effet « Overview », consistant à voir la terre comme une unité, à comprendre la nature « une » de toute vie (notion familière à la fan d’ H2G2 que je suis !).

Ce concept, neuf en Occident (basé sur la différence & la division), est familier aux Orientaux ; en Asie, la vision fut toujours plus globale, tout est considéré comme interconnecté, comme la manifestation d’une réalité plus large.

Là où les sages antiques répètent depuis des millénaires que le monde physique n’est qu’une illusion, la science occidentale prétendait l’inverse… Notre pensée voit les choses comme étant distinctes, le monde, comme divisé et se voit comme étant un humain, alors qu’en fait, nous sommes de la conscience – où tout est un.
Mais ceci est en train de changer ; le physicien Max Planck – Prix Nobel pour ses travaux sur l’atome – a dit lors d’une conférence dans les années 1940 : “en tant qu’homme ayant dévoué sa vie entière à la science la plus pure, pour étudier la matière, je puis vous dire – comme résultat de mes recherché sur les atomes, ceci : “LA MATIERE EN TANT QUE TELLE N’EXISTE PAS”. Toute matière est issue et n’existe qu’en vertu d’une force qui met la particule de l’atome en vibration et tient ce petit système solaire de l’atome ensemble. Nous devons supposer, derrière cette force, l’existence d’un esprit conscient et intelligent. Cet esprit est la matrice de toute matière ”.

Ce champs d’ondes est un océan de pure potentialités, que l’on nomme le champs unifié ou de super-cordes – et c’est de cela que nous sommes faits… La matière finit vite par nous glisser entre les doigts et l’on arrive alors à un champs de pure abstraction d’auto-conscience, donnant naissance à tout ce que l’on peut percevoir…

La vie découle de cette conscience universelle (ou Dieu) – l’amour infini est la seule vérité, tout le reste est illusion…

Cette conscience infinie est la base de tout, et les manifestations (notre réalité) n’en sont que des illusions.

Nous ne sommes pas dans l’amour ; nous sommes l’amour !  champ de coeurs

Examinons ceci ; De quoi est fait notre corps ? Il y a 9 systèmes dans le corps humain, dont le circulatoire, le digestif, l’endocrinien, le musculaire, le nerveux, le reproductif, le respiratoire, le squelettique, et l’urinaire.

De quoi sont-ils faits ? De tissus et d’organes. / De quoi sont faits les tissus et les organes ? De cellules. / De quoi sont faites les cellules ? De molécules.: De quoi sont faites les molécules ? D’atomes. / De quoi sont faits les atomes ? De particules subatomiques. / De quoi sont faites les particules subatomiques ? D’énergie ! Et de quelle énergie : une énergie qui assemble & anime ; une énergie d’AMOUR !

Bref, rien n’est solide, tout est énergie, & le coeur est la clé ouvrant ce champ aurique (en sorte qu’esprit et conscience s’alignent).

Le Heartmath Institute a découvert que le coeur génère tout autour de lui un champ électromagnétique contenant des informations et que ce champ d’énergie rythmique le plus puissant produit par le corps.

Nos pensées, attitudes et émotions émettent des champs énergétiques perceptibles & mesurables à quelques mètres de distance. Notre santé, notre humeur, nos relations et interactions sont influencés par quiconque se trouvant dans la même pièce que nous. Les données montrent que le champ électromagnétique du cœur devient plus organisé pendant des états émotionnels positifs (de cohérence cardiaque).

La cohérence cardiaque (6 respirations/minute) est un état où tous les systèmes corporels travaillent en harmonie ; s’y aligner crée un alignement de l’esprit, du corps, de l’âme & des émotions, augmente l’altruisme & la compassion, ainsi que les intentions et actions pour aider le monde.

C’est pour ça qu’il faut être attentif à qui on fréquente ; on peut créer un environnement personnel, social & planétaire qui nous convient, même si on est entouré d’êtres négatifs & néfastes, mais c’est plus dur..

Parfois, on s’éveille de bonne humeur, mais les frustrations & petits soucis quotidiens (ne pas trouver ses clés, renverser son café, …) génèrent des pensées négatives, de l’insécurité et de l’anxiété, nous laissant vulnérable & à plat. Parfois aussi, ce sont les autres qui nous boostent ou nous bousillent l’humeur. Dans un environnement positif, où il y a bienveillance & encouragement, notre énergie s’élève, alors qu’elle s’abaisse en présence d’égoïsme, d’exigences, de malveillance & d’injustice.

Pour revenir à une mentalité plus positive & énergique, il faut apprendre à se calmer (pleine conscience, cohérence cardiaque, zen sight, …).

Chacun peut, à son petit niveau, améliorer la vie ; en effet, la vie est une toile dont nous sommes un maillon, et ce qu’on fait à un maillon, on le fait à la toile tout entière. Le champ d’énergie de la Terre est majoritairement constitué de la conscience collective des habitants. Irradier de l’amour dans ce champ – même 2 minutes par jour – augmente l’énergie positive, facilitant la transmutation de l’énergie négative accumulée, et vous aide à attirer vos objectifs vers vous.

Mais revenons au coeur ; « l’œil de sagesse » de l’Homme, car il possède une conscience propre et est la clé ouvrant à une vie épanouie. La plupart des humains ont de profondes blessures, datant souvent de leur enfance (voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/10/11/pourquoi-le-monde-va-t-il-mal-nous-aussi/ ) & plus tard, ils « se soignent » en l’anesthésiant avec de l’alcool, du sexe, le travail, des achats compulsifs, de la junk food, etc.

Cette souffrance enfouie doit être détectée – sous peine de continuer à nous dominer & nous nuire, en nous poussant à des comportements aberrants.

Pour s’épanouir, il faut commencer par guérir le cœur – c-à-d retrouver le lien à l’amour et à notre divinité, seule façon de combler le vide en soi, au lieu de devoir se rabattre sur les divers substituts mentionnés ci-dessus.

Ceux qui ont pu guérir leur cœur, visent à aider leur prochain, à être une porte où d’autres peuvent s’engouffrer pour guérir à leur tour…

Le champs du cœur nous offre un accès direct à notre voix intérieure, notre sagesse, notre lieu de potentiel illimité, car il est lié à la conscience universelle ; il est la porte vers le Tout, y accéder revient à accéder à la pure potentialité avant qu’elle ne se concrétise ; c’est la voie menant à une transformation de notre réalité.

Pour déprogrammer en soi la croyance qu’on est ce corps & cet esprit & l’ouvrir aux possibilités infinies qu’on a et qu’on est, je conseille des exercices de gratitude (par ex, le soir au coucher, songer à 3 choses pour lesquelles on peut être reconnaissant) et le « One Minute Miracle » au moins 1x/jour – par ex : https://www.youtube.com/watch?v=5qvKxlBmsWc !

Tout dans l’univers est fait de vibration – & s’aligner avec le positif crée le moyen de modifier notre vie.

Mais faut-il pour autant adopter la Pensée Positive ? Non ; elle n’aide que si vous vivez dans un environnement très positif et êtes capable d’y croire à 100% & de l’appliquer sans jamais dévier… Bref, ce n’est pas pour tout le monde… Et d’abord, pas pour ceux qui auraient le plus besoin d’améliorer leur vie ! Si on veut vraiment y réussir, il faut nier notre réalité actuelle et, sans désirer (!), croire à fond à l’invisible ; alors, les pensées, croyances, actes & sentiments s’alignent, et une autre réalité peut survenir.

L’ennui, c’est que – si on a été traumatisé (violence ou négligence étant enfant), ces pensées inconscientes sont auto-destructrices. Parce qu’on a 2 pensées, en fait ; celles qu’on forme et qu’on entend, et celles sous-jacentes, subconscientes qui – bien que non-perçues – sont pourtant celles qui dominent et nous contrôlent.

Donc, peu importe que vos pensées conscientes soient positives ; vous croyez à la loi d’attraction, vous grardez vos pensées conscientes dans le positif, mais si celles d’en dessous, les véritables maîtres de votre mentalité – donc de votre vie, sont négatives, vous aurez quand même une vie pourrie !

Car manifestation = pensée + émotion ! Si vous pensez ceci : Pourquoi suis-je si malheureux(se)  ? Pourquoi suis-je trop gros(se) ? Pourquoi suis-je pauvre ? Pourquoi mes enfants sont-ils insolents ? Pourquoi mon partenaire ne m’aime-t-il pas ? Je n’ai pas demandé pour ça ! … , vous avez demandé pour tout ce qui vous rend malheureux(se) ! Car même si vous rejetez la loi d’attraction, vous y êtes soumis & obtenez ce qui correspond à votre mentalité – que l’on y croie ou non, on « prie », on demande chaque fois que du désir ou de l’émotion se mêle à une quelconque de nos pensées.

L’important est de se rappeler qu’on est sans cesse en train d’offrir un message, ou du sens pur, à l’Univers. Pas avec nos mots ou nos pensées, mais avec la façon dont on se sent ! Bien entendu, comment on se sent à chaque moment résulte de notre choix de pensée ou de mots. Mais c’est la façon dont on se sent qui est votre vrai message à l’Univers. Et c’est cette sensation qui est notre point d’attraction magnétique. Et ce qui est lui similaire est attiré.

On ne crée pas la vie, mais on la co-crée avec notre environnement -> donc, êtes-vous un composant actif de ce qui est dans votre vortex ou non ? Si vous êtes triste ou fâché, non, si vous êtes joyeux ou reconnaissant, oui…

Et que penser de la méthode des affirmations ? Celles-ci elles ne modifient pas notre mentalité de base ; répéter quelque chose que vous désirez voir arriver : par ex, « je suis riche ! » ou « je suis en super-forme » ou « j’attire l’argent », .. ne marche pas car on ne le croit pas. Devant l’évidence du contraire ( = la situation merdique où on est), l’inconscient le rejette.

Même si on le répète 1000 fois par jour, si on n’y croit pas et qu’on ne le ressent pas, ça ne marchera pas, car, tandis qu’on affirme des choses positives, notre voix intérieure dit « non, tu ne l’as pas » ou « c’est cela, oui ! ». De plus, on les abandonne généralement en cours de route, justement parce que l’on n’y croit pas au fond de soi.

Si on affirme quelque chose tout en n’en ressentant pas la joie ou en ne le croyant pas, on perpétue la situation non-désirée – car dans les affirmations, ce ne sont pas les mots qui comptent, mais bien les sentiments qu’on en ressent. Alors, il existe mieux : les affOrmations (terme créé par Noah St John) ; donner  forme à ce qu’on désire :

Elles « marchent » parce que notre cerveau fonctionne en posant des questions, et en cherchant les réponses – et qu’au lieu d’affirmer des choses que notre inconscient rejette, on pose des questions – par ex : « pourquoi est-ce que j’ai si facile à maigrir ? » réponse : « parce que je n’approche pas du frigo », ou : » parce que je ne prends pas de sauce », … Donc, au lieu d’affirmer qu’on est riche, si on demande : « pourquoi suis-je si riche ? » , le cerveau commence à chercher une réponse. Ce faisant, on sème des graines pour une vie qui y correspond.

J’aime aussi cette courte méditation : « Le lieu hors du temps » :

La durée entre l’envoi d’une intention et sa manifestation concrète varie selon le niveau de conscience du sujet, mais pour qu’il y ait manifestation, il faut transcender le temps et passer dans une dimension hors du temps ; donc, un esprit névrosé ne peut rien manifester… La méthode suivante permet d’accéder à ce vide hors du temps :

Fermez les yeux. Portez votre attention sur la région du cœur – visualisez-y un soleil (très lumineux et brillant). Puis, près du soleil (toujours dans cette zone), visualisez la pleine lune.

La lune bouge vers le soleil s’en approche de plus en plus puis, elle entre dans le soleil et se fond en lui.

La lune représente votre esprit & le temps, le soleil, Dieu & l’éternité.

Gardez bien en tête cette image du soleil, dans lequel la lune est fondue – puis, visualisez la chose désirée. Gardez aussi l’image quelques instants (idéalement 17 secondes), puis lâchez prise…

*articles retrouvés de mai ’12 :

Intention positive : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/intention-positive/ (ceci m’a bien aidée).

Que faire des émotions négatives ? http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/que-faire-des-emotions-negatives/

Quelques faits ou théorie du Tout : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/quelques-faits-ou-theorie-du-tout/

Pensée quantique ou « de manifestation » : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/pensee-quantique-ou-de-manifestation/

Effets de l’esprit sur le corps : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/effets-de-lesprit-sur-le-corps/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/changer-de-vibration/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/manifestation-pensee-emotion/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/le-double-niveau-de-conscience/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/loi-dattraction-et-physique-quantique/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/facteurs-augmentant-le-niveau-de-conscience/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/effets-de-lesprit-sur-le-corps/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/la-solution-est-dans-le-feeling/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/vibration-theorie-des-cordes/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/a-physique-quantique-psychologie-quantique/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/leveil-des-consciences/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/17/comprendre-la-grande-loi-de-la-vie/

http://www.bonheuretamour.com/2015/03/10/arriver-au-sommet/

Lois universelles

Par défaut

Vu que l’on vit dans l’Univers, il est bien utile, si l’on veut y faire son trou, de connaître les lois qui le régissent. De grands penseurs ont fait cela mieux que moi, et je vous livre ici le résultat de leurs cogitations ;

univers énergétique

1.la loi de divine unité : qui nous fait comprendre que tout est interconnecté à tout le reste, que tout ce que l’on fait, dit, croit ou pense nous affecte et affecte l’Univers entier.

2.la loi de vibration : tout bouge, vibre et se meut en schémas circulaires – non seulement au plan physique, mais aussi pour nos pensées, sentiments, croyances et vouloirs – tout a une vibration propre, unique.

3.la loi d’action : elle sert à manifester des choses dans notre vie ; voici pourquoi il faut exécuter des actions soutenant nos désirs, nos pensées, nos rêves, nos paroles, …

4.la loi de cause à effet : rien n’arrive par hasard ou en dehors des lois de l’Univers ; tout acte a des suites, et on récolte ce que l’on sème.

5.la loi de compensation : ce sont les cadeaux que l’on reçoit suite à nos bonnes actions.

6.la loi d’attraction : qui explique comment nos actes, pensées, paroles et sentiments attirent les gens et situations dans notre vie – c-à-d que ces facteurs, si positifs, attirent des choses positives et, si négatifs, des choses négatives.

Cette Loi est détaillée plus bas ; voir *

7.la loi de correspondance : « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » : les lois physiques expliquent l’énergie du monde physique. La lumière, le mouvement et la vibration ont leur correspondant dans le plan psychique.

8.la loi de permutation constante de l’énergie : dit que tout le monde peut modifier ses conditions de vie. Des vibrations plus élevées modifient et détruisent les plus basses, changeant l’énergie régissant notre vie, et donc, ses effets.

9.la loi de relativité : chacun reçoit des soucis qui sont des tests d’initiation, destinés à augmenter la Lumière dans sa vie ; pour résoudre ces problèmes, nous devons rester connectés à notre cœur et les voir comme des défis pour monter plus haut. Mais il faut aussi les relativiser en considérant les ennuis d’autrui

10.la loi de polarité : tout se situe dans un continuum et a un opposé ; on peut modifier ou supprimer les pensées négatives en se focalisant sur des idées positives

11.la loi du rythme : tout vibre à un certain rythme – ces cycles (reflétant la régularité de l’Univers) déterminent les schémas, lesétapes de développement, les cycles, les saisons,… Il faut apprendre à surmonter les parties négatives d’un cycle en ne les laissant pas nous toucher ou nous bouleverser.pénétrer notre conscience

12.la loi du genre : la Création entière a un côté masculin et un féminin et il faut équilibrer ces 2 énergies pour devenir co-créateur de notre monde.

*Appliquer la loi d’attraction : On  attire dans sa vie ce sur quoi l’on porte son attention (pour des exemples frappants, lisez http://www.bonheuretamour.com/2014/01/03/loi-dattraction-sensation-pensee-destin/).

Mais comment appliquer ceci correctement ? En fait, pour l’appliquer, il suffit de se sentir bien – ce à quoi l’on parvient avec les pensées qu’on nourrit, les mots que l’on prononce et les gens que l’on fréquente.

Si vous vivez des choses pénibles ou que les choses que vous désirez n’arrivent pas, c’est seulement parce que vous n’êtes pas en phase (en résonnance) avec elles… et vous y mettre ne dépend que de vous.

Si vous n’aimez pas ce que vous recevez de la vie, modifiez votre vibration.

Si vous vivez des choses négatives, c’est que vous les avez attirées, et si vous les avez attirées, c’est à cause de vos pensées et de vos paroles négatives ; donc, pour changer les résultats, il faut changer les mots (tout comme pour changer les fruits, il faut changer la graine).

Dans la vie, il y a 3 genre de gens : les gentils, les méchants et les indifférents. Et pour « dépasser » les réponses réactives, il faut aller dans le petit espace existant entre un stimulus et sa réaction et se changer en un témoin qui ne juge pas et est indifférent à l’opinion bonne ou mauvaise des autres.

Un témoin qui ne décrit, évalue, juge, définit, étiquette ou analyse pas… qui est juste un témoin, une conscience paisible. Toute discipline spirituelle – comme la méditation – nous aide à devenir ce témoin.

Apprendre mieux

Par défaut

livreEn cette période d’examens, il est sûrement utile de mettre toutes les chances de notre côté – ou de celui de nos « chères têtes blondes » … alors, voici quelques astuces pour mieux comprendre, raisonner et retenir.

Les scientifiques en sont désormais venus à comprendre que le cerveau est beaucoup plus malléable qu’ils ne l’auraient cru.

Nos habitudes et notre environnement peuvent engendrer d’importantes restructurations dans nos liaisons cérébrales et même relocaliser certaines fonctions vers d’autres régions cervicales.

Des études témoignent qu’il est possible d’améliorer nos capacités cognitives à l’aide d’exercices, et il semble que la nourriture que nous ingérons joue également un rôle dans nos performances mentales.

Voici donc les trucs pouvant améliorer vos capacités :
– Faire de l’exercice physique
Les souris qui courent dans une roue chaque jour voient le nombre de leurs neurones augmenter dans l’hippocampe, leur permettant ainsi de mieux performer dans des exercices d’apprentissages et de mémorisation. Chez les humains, il a été démontré que faire de l’exercice permettait de mieux planifier et d’organiser nos idées. L’exercice permettait également d’exécuter plus facilement deux tâches à la fois.
– Avoir une bonne diète
Le cerveau, tout comme le corps, a besoin de carburant pour bien fonctionner. Alors, qu’est-ce qui est bon et qu’est-ce qui est néfaste pour le cerveau?  Les graisses saturées nuisent au corps et à l’esprit, et ceux qui en consomment sont plus enclins aux problèmes de démences.  Par contre, les Oméga 3 (dans le poisson, l’huile de chanvre, ..) protègent contre l’Alzheimer, la dépression et la schizophrénie.

– Consommation de stimulants
Ces substances affectent notre système nerveux, augmentent notre rythme cardiaque, pression sanguine, énergie, respiration,… La caféine est la plus connue et la drogue la plus utilisée au monde.  Elle active notre système nerveux, nous rendant plus alertes et plus attentifs, mais à forte dose, elle entraine l’insomnie et l’anxiété.

– Les jeux vidéo
Les jeux vidéo pourraient vous sauver la vie! En effet, les chirurgiens qui s’y adonnent font 33 % moins d’erreurs que ceux qui ne jouent pas. Les jeux vidéo augmentent notre dextérité mentale, coordination, perception des profondeurs et reconnaissance de motifs visuels.

– Écouter de la musique
Lorsque vous écoutez de la musique que vous aimez, votre cortex cérébral analyse les divers éléments de la pièce musicale; volume, rythme, mélodie… Il semble néanmoins que la musique ait davantage d’interactions avec notre cerveau. Elle contribuerait entre autres à réduire notre stress, nos peurs et autres émotions négatives et serait un bon antidépresseur.

– Pratiquer la méditation
Quelques minutes de méditation chaque jour permettent d’éloigner le docteur et d’améliorer certaines fonctions cérébrales. Tourner notre esprit vers un état méditatif, de contemplation intérieure et de relaxation peut réduire les effets de la dépression. L’on pense, en effet, que la méditation augmente l’épaisseur du cortex cérébral; plus particulièrement les régions associées à l’attention et la sensation – plus d’épaisseur, ne veut pas dire de meilleures capacités cognitives, mais comme la méditation augmente l’irrigation sanguine de ces régions, de liens entre les neurones se créent.

Bonne chance à tous les écoliers et étudiants !

Méditation « force & calme »

Par défaut

Vous pouvez penser “la méditation, c’est pour les Tibétains et autres Orientaux, ou pour ces hurluberlus obsédés par le New Age et autres billevesées ! Moi, je suis Occidental, j’ai les pieds sur terre, et je ne m’occupe pas de ces techniques bizarroïdes ! »
A votre aise ! Vous avez bien le droit de penser ainsi… mais songez que :
1) Notre société est très stressante,
2) le meilleur moyen de supprimer ce stress – et donc de préserver notre santé physique et notre bien-être mental, est de méditer – à moins de recourir aux médicaments, inefficaces et dangereux …
Méditer, par contre, est efficace est dénué d’effets secondaires ; cela supprime le stress (qui cause 90% des maladies) et nous donne une vraie joie de vivre !
La méthode s’appelle « écoutez votre respiration ».
Dans un article antérieur, j’avais indiqué une méthode de méditation consistant à ressentir (et ne rien faire d’autre) l’air entrant et sortant de vos narines.
Cette technique-ci est – si c’est possible – encore plus simple ! Elle fait rapidement disparaître les pensées parasites et vous ramène au moment présent, c-à-d à la sérénité !.
Et elle est facilissime ; il suffit de s’asseoir ou se coucher au calme et (le nom le dit !) d’écouter le bruit de votre respiration … ou les bruits de votre environnement (il y en a toujours, même si vous vivez de façon retirée, en pleine nature), durant une vingtaine de minutes.
Ce qui se passe avec cette technique, c’est qu’elle vous “recentre” en faisant passer votre attention de vos pensées intérieures à des bruits extérieurs.
Si vous vivez dans un quartier bruyant, ces bruits extérieurs sont en eux-mêmes une source de stress… En ce cas, il faut apprendre à changer cet « infernal potin” en un genre de longue « mélodie ambiante » et vous concentrer sur elle ; ainsi, votre dialogue intérieur incessant sera coupé, et donc, votre stress diminuera.
Il est vrai que la chose la plus stressante dans nos sociétés est le bruit des autres (cris, claxons, musique, …), mais grâce à cette technique, vous pouvez changer cet « ennemi » en ami !
En plus, ce genre de méditation – ou médiCation ! – ne vous prendra que 5 minutes 3 fois/jour (matin, midi et soir).
Cela fera non seulement baisser votre stress, mais augmentera votre immunité, votre énergie et votre positivité.
Pratiquer ceci vous deviendra vite indispensable dès que vous en constaterez les effets bénéfiques sur votre vie : vous deviendrez graduellement plus heureux et joyeux, et moins craintif. Pourquoi ne serait-ce que les Orientaux qui pourraient en profiter ? Tout le monde peut le faire !

Incroyables bénéfices de la pleine conscience

Par défaut

Les chercheurs ont découvert que la méditation de pleine conscience cause des modifications physiologiques dans le cerveau, lesquelles modification présentent même aussi un effet protecteur contre les maladies mentales.
Grâce aux techniques de scannage du cerveau, ils sont à présent à même de démontrer que la méditation influence de façon directe le fonctionnement et la structure du cerveau, le modifiant, renforçant la mémoire, ainsi que la faculté d’attention et de concentration.
Une étude récente a trouvé la preuve que pratiquée quoitidiennement, la méditation épaississait les zones du cortex cérébral responsables de l’attention, la mémoire et la prise de décision. En fait, ils ont constaté, chez 20 hommes et femmes méditant ¾ d’heure/jour, une augmentation de leur matière grise (laquelle devenait en quelques semaines plus épaisse que celle de personnes ne pratiquant pas cette méditation de pleine conscience).
Ces recherches semblent montrer que méditer peut ralentir le processus naturel d’amincissement du cortex lié à l’âge.
Méditer permet aussi de réguler notre attention – or, cette qualité est la clé de l’étude et de l’apprentissage !
Du reste, la plupart des personnes qui pratiquent la méditation affirment que cela augmente leur énergie et leur permet d’être plus efficaces dans les travaux exigeant de l’attention et de la concentration.
Mais 20 minutes de sieste n’auraient-elles pas le même effet ? Eh bien non ; des scientifiques l’ont démontré. Ils ont demandé à des étudiants de soit méditer, soit faire une sieste, soit regarder la télé.
Les étudiants durent ensuite remplir un test de vigilance. Les résultats ? Ceux qui avaient médité avaient des scores de 10% plus élevés que les autres.
Les chercheurs qui ont mené cette étude en infèrent que méditer doit sûrement restaurer les synapses- encore mieux que le sommeil.
Vu ces résultats, de plus en plus de firmes proposent des cours de pleine conscience à leurs employés, ainsi, ils travaillent mieux, sont plus productifs, plus attentifs, et font moins d’erreurs. Et comme la pratique diminue beaucoup le stress et booste l’immunité, l’absentéïsme diminue également beaucoup !
Mais surtout, la méditation semble aider les êtres humains à réguler leurs émotions, et donc, à être plus « intelligents », émotionnellement parlant, ce qui améliore toutes less relations (tant privées que professionnelles) et les fait donc se sentir mieux dans leur peau.
L’intelligence émotionnelle est en effet un ensemble de compétences de vie essentielles, car indispensables au succès d’une vie – ce qui est bien plus important, par conséquent que la seule intelligence cognitive.