Archives Mensuelles: avril 2016

PN : la colère des victimes

Par défaut

femme crie sur homme Beaucoup de femmes victimes de PN (moi aussi, avant) se reprochent de perdre le contrôle et de hurler ou même parfois frapper leur bourreau, ou de casser des choses qui lui appartiennent.

Elles se sentent coupables, autant, sinon plus, que lui – qui au moins, semble rester plus calme. Mais la vérité est que ce qu’il nous fait est INQUALIFIABLE !

La colère est une émotion – une énergie qui, comme toute émotion, nous est donnée pour notre survie. Elle a pour but de nous défendre lorsque quelqu’un nous vole ce qui est légitimement à nous ou empiète sur notre territoire.

Or, QUI, plus qu’un PN, nous vole & empiète sur notre territoire ?? Il nous vole NOTRE VIE elle-même et envahit nos frontières les plus sacrées & intimes !

Pas étonnant que ces violations mortellement dangereuses déclenchent en nous d’intenses sentiments de défense, donc de colère ! Notre corps nous crie que l’on subit une attaque grave à notre intégrité, une attaque mettant notre survie en danger i

Mais on refuse d’écouter cette voix de la sagesse et même, on en a honte… On devraitse dire qu’on n’est pas sortie avec quelqu’un pour avoir sans cesse des scènes, des choses qui nous blessent ou nous agacent, ou nous humilient, ou nous rendent furieuse et nous font vivre une vie chaotique et pénible – souvenons-nous qu’il nous a fait miroiter, au contraire, une vie d’amour, d’harmonie & de douceur.

Le PN aime nous mettre en rage, c’est son but et ça sert plusieurs objectifs pour lui ; d’abord, ça nous fait honte, de perdre ainsi le contrôle de nous-même, en sorte qu’on est encore moins apte à se défendre par la suite. Ensuite, comme il se débrouille pour que d’autres voient & entendent ces scènes, il nous fait passer pour dingue et surtout pour la mauvaise vis-à-vis du monde extérieur et des acteurs sociaux.

Et ce résultat est facile à atteindre, puisqu’il nous y a soigneusement entraînée ! il nous connaît, il sait ce qui nous touche et donc, sait exactement ce qu’il faut faire pour nous faire « exploser », nous faire perdre tout contrôle de nous-même….

Rappelons-nous qu’il projette sa folie sur nous – et donc, qu’il se débrouille pour nous faire « jouer » (comme une marionnette) sa folie, nous faire exprimer à sa place toute la rage qui l’habite !

Chacun(e) de nous ne devrait être en relation qu’avec des êtres qui ajoutent quelque chose à notre vie, qui l’embellissent, qui nous soutiennent et nous font nous sentir bien, et devrait éviter ceux qui font l’inverse.

J’ai décidé, pour ma part, de suivre ce précepte ; « rejette tout ce qui n’est pas utile, amusant ou beau » !

Quand on a réussi à rompre avec un PN, cette colère demeure, et il n’est pas facile de la surmonter.

Certes, il n’est jamais bon d’AGIR selon notre rage, mais par contre, il est très bon de reconnaître qu’elle est là, et que ça traduit que celui contre qui elle est dirigée, NOUS FAIT DU MAL et est dangereux pour nous !

La 1ère étape est de reconnaître qu’elle existe, et qu’elle est justifiée. La 2de étape est de comprendre qu’on ne peut pas rester en colère, car cela abîme notre santé.

Hélas, essayer d’en guérir revient à s’infliger un fardeau de plus, alors qu’on est déjà tellement « à plat », au sortir de la relation avec un PN, et qu’on sent que tout est « trop », qu’on ne peut plus supporter un seul fardeau de plus …

Oui, le (s) PN nous a (ont) programmée (surtout si on a grandi dans une famille PN) durant toutes ces années ou dizaines d’années (moi ; 57 ans) de violences, à croire qu’on était coupables. Ils nous ont chargée de leurs fautes, fait croire qu’on ne valait rien & qu’on était le problème, changeant le blanc en noir & vice versa, décrivant ce qui s’est passé à leur façon tordue.

A l’époque, avant qu’on ne s’informe et qu’on ne réalise ce qui nous était arrivé. on les a crus car on n’avait aucune idée de ce qu’était la perversion narcissique, ni même que ça pouvait exister !

Les thérapeutes qui exigent que l’on se souvienne des abus subis, et qu’on les « recadre » dans leur juste lumière, nous demandent quelque chose d’impossible.

Un individu peut parfois être en rogne contre un autre de manière irrationnelle, sans bonne raison. Mais ce n’est pas votre cas ; vous avez une raison très valable d’être fâchée !

Vous l’êtes car on vous a fait subir des violences et en plus, on vous en a fait « porter le chapeau » !

Ca me rappelle le panneau au-dessus des salles de torture au Cambodge ; « il est interdit de crier durant les séances de torture »… Oui ; les victimes torturées qui criaient sous la torture étaient punies de leurs cris !

Vous avez le droit à la peine et la colère, et personne ne devrait vous dire de « surmonter tout ça » – même pas nous-même – car cette colère est justifiée, et sert à nous rappeler ce qui nous fut infligé.

Toutes ces années d’abus ont nécessairement laissé de profondes traces en vous et, même si vous n’y pensez pas, certains stimulis vous feront toujours réagir… et cela nous fera râler…

On ne peut se forcer à pardonner, car les émotions surgissent qu’on le veuille ou non et si l’on ressent de la colère, il ne sert à rien de prétendre qu’elle n’est pas là !

En plus, comme les PN harcèlent leur victime, et continuent à la torturer après la rupture, ces sentiments sont sans cesse ravivés. Alors, comment voulez-vous qu’on passe l’éponge, comme nous l’ordonnent les ignorants ?

Le seul moyen (& encore) serait – toutes les victimes le disent – que la société reconnaisse qu’on est une victime, et nous indemnise, et que le(s) perpétrateur(s) soi(en)t puni(s).

Il faut, même (& surtout) si personne ne nous reconnaît comme victime ou ne nous reconnaît le droit d’être en rage, qu’on se reconnaisse comme victime et qu’on s’autorise cette colère amplement justifiée !

Il faut s’informer, « creuser » en nous, même si ça fait mal, car sinon, on garde en soi des croyances que le(s) PN a (ont) implantées en nous, et on se reproche encore des choses dont on est innocente.

Bizarrement, c’est en reconnaissant la colère en nous & en lui reconnaissant le droit d’être là, sans se mettre la pression pour pardonner, qu’elle diminuera – Par conséquent, donnez-vous la permission de la ressentir (car elle est juste) et le temps nécessaire (au moins plusieurs années) pour en guérir.

Bien loin du « il n’y a qu’à » des ignorants, il faut savoir que ça mettra des années à se résorber …

On ne peut jamais être assez doux avec une victime de PN alors, même si la société ne veut pas l’être (ce qui fait d’elle une partie du problème), soyons très douce avec nous-même… Pas question de vouloir se forcer ; autorisez-vous à ressentir ce que vous ressentez, à accepter ce que votre corps vous dit et à l’écouter !

Et laissez parler les imbéciles qui n’y connaissent rien … cessez de les fréquenter, d’ailleurs !

Voilà comment on se respecte… Et voilà comment on se fait respecter d’autrui !

Publicités

Citations de Mo Tseu

Par défaut

Mo TseuCe philosophe chinois (mon préféré) vécut de – 470 à – 391 et, dans ses enseignements, préconisa l’authenticité & la réflexion personnelle, plutôt que la foi aveugle & l’obéissance aux rites.

Pour accomplir quoi que ce soit, il faut avoir des normes. Personne n’a encore accompli quoi que ce soit sans elles. Tous les États du monde, grands ou petits, sont des cités du Paradis, et tous les gens, jeunes ou vieux, honorables ou humbles, sont ses sujets ; car tous paissent les bœufs et les moutons, nourrissent les chiens et les porcs, et préparent de bon vin et gâteaux à sacrifier au Ciel. Est-ce que cela ne signifie pas que le Ciel nous revendique tous et accepte les offres de tous ? Puisque le Ciel nous réclame tous et accepte les sacrifices de tous, alors, qu’est-ce qui peut nous faire dire qu’il ne désire pas que les hommes s’aiment et se fassent du bien les uns des autres ? Ainsi ceux qui aiment et font du bien aux autres, le Ciel les bénira. Ceux qui haïssent et nuisent à autrui, le Ciel les maudira, car il est dit que celui qui tue l’innocent sera visité par le malheur. Comment pouvons-nous expliquer autrement le fait que les hommes, se tuant les uns les autres, seront maudits par le Ciel ? Ainsi, nous sommes certains que le Ciel désire que les hommes s’aiment et se fassent du bien et exècre qu’ils se haïssent et se nuisent.

Si nous devons classer un par un tous ceux qui détestent les autres et blessent les autres, devrions-nous les trouver être universels dans l’amour ou partiels ? Bien sûr, nous devrions dire qu’ils sont partiels. Or, étant donné que la partialité envers autrui est la cause des grandes calamités de l’empire, alors partialité est mal.

Les hommes inférieurs interprètent souvent « hommes convenables » par « notre parti ».

La richesse d’une personne est la pauvreté de l’autre.

Honorer le digne est est le fondement de la bonne gouvernance … ceci est un principe que les sages ont bien pris soin de mettre en pratique.

L’homme sage qui a la charge de gouverner l’empire devrait connaître la cause du désordre avant qu’il ne puisse y remettre l’ordre. A moins de connaître sa cause, il ne peut pas régulariser.

Le but de l’humaniste est de procurer des bienfaits au monde et d’éliminer ses calamités.

Si les dirigeants désirent sincèrement que l’empire soit riche et détestent qu’il soit pauvre, désirent qu’il soit ordonné et détestent qu’il soit chaotique, ils devraient favoriser l’amour universel et l’aide mutuelle. Ceci est le chemin des rois de sagesse et la façon de commander le monde, et cela ne doit pas être négligé.

S’il n’y a pas d’amour mutuel entre les peuples, une haine mutuelle se posera.

La pauvreté est la source des troubles dans le pays.

L’esprit est de comprendre l’essence des choses.

Mais quels sont les avantages du monde et ses calamités ? Mo Tseu dit : les attaques mutuelles entre les Etats, l’usurpation mutuelle entre les maisons, les blessures mutuelles entre les individus ; le manque de grâce et de loyauté entre gouvernants et gouvernés, le manque d’affection et de la piété filiale entre père et fils, le manque d’harmonie entre les aînés et les plus jeunes frères, voilà les principales calamités du monde.

(…) Quand personne dans le monde n’en aime un autre, naturellement les forts domineront les faibles, les nombreux opprimeront les rares, les riches se moqueront des pauvres, les honorés dédaigneront les humbles, les rusés tromperont les naïfs. Par conséquent, toutes les calamités, les conflits, les plaintes et la haine dans le monde sont nées du manque d’amour universel. C’est pour cela que les humanistes désapprouvent ce manque.

Quel est le moyen de l’amour universel et du soutien mutuel ? Mo Tseu dit: c’est d’estimer les autres pays autant que le sien propre, les maisons des autres autant que la sienne, les autres autant que soi-même.

Mais les gens attachés au monde diraient : « jusqu’ici, tout va bien. C’est bien sûr excellent que l’amour devienne universel. Mais ce n’est qu’un idéal difficile et lointain… »

Mo Tseu dit : Ceci est simplement dû au fait que les gens du monde ne reconnaissent pas ce qui est à l’avantage du monde, ou ne comprennent pas ce qui est calamiteux pour lui. Or, assiéger une ville, combattre dans les champs, ou se faire un nom au prix de la mort, voilà ce que les hommes trouvent difficile. Pourtant, lorsque le souverain les encourage, la multitude peut les faire.

En comparaison, l’amour universel et l’aide mutuelle est tout à fait différente de celles-ci. (…) Alors, quelle difficulté y a-t-il avec l’amour universel ? Seulement que le gouvernant échoue à l’incarner dans son gouvernement et l’homme ordinaire dans sa conduite.

(Quelle est la raison du chaos et de la pauvreté ?) C’est dû au fait que les dirigeants ont échoué à promouvoir les talentueux et à employer les gens capables dans leur gouvernement. Lorsque les talentueux sont nombreux dans l’état, l’ordre sera stable ; quand les talentueux sont rares, l’ordre sera instable. Par conséquent, la tâche du leader ne consiste qu’à augmenter le nombre des talentueux.

Comment savons-nous que la promotion des vertueux est le fondement du gouvernement ? Lorsque le (gens) honorables et sages régissent le gouvernement, les ignorants et humble demeurent à leur place ; mais quand les ignorants et les humbles dirigent le gouvernement, les (gens) honorables et sages deviennent rebelles. Par conséquent, nous savons que l’exaltation des talentueux est le fondement du gouvernement.

Les dirigeants sages dans le passé beaucoup insisté sur la promotion des talentueux et l’emploi des capables. Sans considération particulière pour leurs parents, pour les gens riches et honorés, ou pour les personnes belles, ils ont exalté et promu les talentueux, les ont enrichis et les honorés, et les ont fait gouverneurs et dirigeants.

Les vicieux, ils les ont gardés à distance et bannis, dépossédés et dégradés, et en ont fait des ouvriers et serviteurs. Là dessus, les gens ont tous été encouragés par des récompenses et menacés par des punitions et ont rivalisé l’un avec l’autre après la vertu. Ainsi, les gens talentueux se sont multiplié et les vicieux ont diminué en nombre. Telle est la promotion de la vertu. Ensuite, les dirigeants sages du passé ont écouté leurs paroles et ont observé leur conduite, ont découvert leurs capacités, et leur ont soigneusement attribué leurs emplois. Telle est l’emploi des capables.

Lorsque les dirigeants ne peuvent pas faire un manteau, ils emploieront des tailleurs capables. Quand ils ne peuvent pas tuer un bœuf ou un mouton, ils emploieront des bouchers capables. Dans ces 2 cas, ils savent qu’ils devraient promouvoir les talentueux et employer les capables pour les affaires. Mais quand on en vient au désordre du pays et au danger de l’Etat, ils ne savent pas qu’ils devraient promouvoir les talentueux et employer les capables pour le gouvernement. Ils emploieraient plutôt leurs parents, ils emploieraient les riches sans mérite, et les beaux. Mais quant à l’emploi des riches sans mérite et des beaux, vont-ils nécessairement se montrer sages et intelligents ? Laisser ceux-ci dominer le pays revient à laisser les non-sages et les non-intelligents régir le pays. Et le trouble peut être prédit.

Encore une fois, gouverner exige un savoir.

Quiconque critique les autres doit avoir quelque chose pour le remplacer. La critique sans suggestion est comme essayer d’arrêter les inondations avec des inondations et d’éteindre le feu avec du feu. Cela sera sûrement sans valeur.

P’eng Ch’ing Shengtse dit : « Le passé peut être connu, mais l’avenir ne le peut pas. » Mo Tseu dit : « Supposons que vos parents rencontrent un malheur à 30 miles d’ici, et qu’ils ne disposent que d’une marge d’un jour. S’ils pouvaient être atteints (en un jour), ils vivraient (et) sinon ils mourraient. Voici un chariot solide et un excellent cheval, et voici un mauvais cheval et une charrette à roues carrées. Vous pouvez choisir. Lequel voulez-vous prendre ? » Il fut répondu que l’excellent cheval et le chariot solide feraient bien sûr faire un voyage plus rapide. Mo Tseu dit : « Alors, comment l’avenir n’est-il pas connaissable ? »

Mo Tseu a de nombreux livres dans les tiroirs de son chariot. Hsien T’angtse les vit et fut surpris. Il demanda le pourquoi de tant de livres. Mo Tseu dit: (…) » J’ai entendu dire que différents moyens peuvent conduire à la même fin, mais ils ne sont pas présentés sans écarts par rapport l’un à l’autre. Et les gens ordinaires ne savent pas comment placer une importance appropriée dans ce qu’ils entendent. D’où le grand nombre de livres. Quand quelqu’un a passé en revue les idées et profondément réfléchi sur elles, alors il comprend les éléments essentiels qui conduisent à la même fin. Ensuite, il n’a plus besoin d’être instruit par les livres.

Comment une doctrine doit-elle être examinée ? Certains critère de jugement doivent être établis. Exposer une doctrine sans tenir compte de la norme est comme déterminer les directions du lever et du coucher du soleil sur un roue de potier en train de tourner. Par un tel moyen, la distinction du bien et du mal, des avantages et inconvénients, ne peut pas être connue. Par conséquent, il doit y avoir 3 tests : sa base, sa vérifiabilité et son applicabilité. Sur quoi doit-elle se baser ? Elle doit être fondée sur les actes des dirigeants sages du passé. Comment peut-elle se vérifier ? Elle doit être vérifiée par les sens de l’ouïe et de la vue des gens ordinaires. Comment doit-elle s’appliquer? Elle doit être appliquée en l’adoptant dans le gouvernement et en observant ses avantages pour le pays et le peuple.

Dans le passé, des personnes nulles se livraient à la nourriture & la boisson, et étaient paresseux dans leur travail. Là-dessus, leur nourriture et leur vêture devinrent insuffisantes, et le danger de la faim et du froid approchait. Ils n’avouent pas : « Je suis stupide et insolent et n’ai pas été diligent au travail. » Mais ils diront : « Ce n’est que mon destin, d’être pauvre. » Dans le passé, des dirigeants méchants ne contrôlaient pas la sensualité de leurs oreilles & de leurs yeux et les passions de leur esprit. Ils ne suivirent pas leurs prédécesseurs et ainsi, perdirent leur pays et ruinèrent leur état. Ils ne savent pas qu’ils devraient confesser : « Je suis stupide et insolent et n’ai pas été diligent à participer au gouvernement. » Mais ils diront : « Ce n’est que mon destin de le perdre ». Si la doctrine du fataliste était mise en pratique, les hauts dirigeants ne participeraient pas au gouvernement et leurs subordonnés ne participeraient pas au travail. Si les supérieurs ne participent pas au gouvernement, la juridiction et l’administration seront dans le chaos. Si les subordonnés ne vont pas au travail, la richesse ne sera pas suffisante… La croyance excentrique dans cette doctrine est responsable d’idées pernicieuses et est la voie des méchants. Si les gens du monde désirent vraiment avoir le monde riche et ne veulent pas l’avoir pauvre, désirent l’avoir ordonné et n’aiment pas l’avoir dans la confusion, la doctrine du fatalisme doit être rejetée. Elle est une grande calamité pour le monde.

Si l’on ne préserve pas le savant dans un Etat, il nuira à l’Etat ; si l’on est pas zélé (à recommander) le vertueux en en voyant un, il négligera le gouvernant. L’enthousiasme ne doit être montré qu’envers les vertueux, et les plans pour le pays ne sont à partager qu’avec les savants. Rares sont ceux qui, négligeant les vertueux et méprisant les savants, purent quand même maintenir l’existence de leur pays.

(…) quant à l’amour universel et l’aide mutuelle, ils sont bénéfiques et faciles sans aucun doute. Il me semble que le seul problème est qu’il n’y a pas de supérieur qui l’encourage. S’il y a un supérieur qui l’encourage, le promeut avec des récompenses et des éloges, (et) menaçant l’inverse avec des punitions, je crois que les gens tendront vers l’amour universel et l’aide mutuelle comme le feu tend vers le haut et l’eau vers le bas – ce sera inévitable dans le monde.

Exigez le respect !

Par défaut

moueBien des gens restent dans des relations destructrices parce que, bien qu’ils aient perçu les signaux d’alerte de comportements nocifs, ils perdent leur temps et énergie à essayer de deviner les mobiles du dérangé !

Ceci s’explique aisément : il est proprement INIMAGINABLE pour quelqu’un de normal, que des êtres apparemment humains puissent être tellement dénués de toute humanité, et se ficher (même ; jouir) des souffrances qu’ils causent. Eh oui ; ces psychopathes n’ont en effet que l’apparence humaine, mais ils ne le sont pas du tout ! Ce sont, en fait, d’effrayants monstres et si leur âme pouvait se montrer sur leur visage, tout le monde s’enfuirait d’horreur !

Il est pourtant prouvé que le meilleur moyen de prédire le comportement futur de quelqu’un, c’est d’examiner son comportement passé. La meilleure indication montrant si quelqu’un refera une chose, est s’il l’a déjà faite auparavant. Le schéma de comportement d’un être nous révèle le niveau de son caractère et ce à quoi on peut s’attendre en le fréquentant.

Beaucoup tentent, depuis des années, de comprendre le comportement dysfonctionnel de leur partenaire ; se croyant lucides (parce qu’ils sont versés en psychologie classique), ils croient que leur abuseur a des problèmes remontant à l’enfance ou a des ennuis avec son boss ou ses collègues, et que c’est pour ça qu’il les blesse.

Ils croient que s’ils arrivaient à comprendre les raisons sous-jacentes de ce comportement destructeur, ils pourraient le traiter ou mieux le supporter ( !), que l’autre ne voulait en fait pas les blesser, et qu’ils ont dû faire ou dire quelque chose qui l’a énervé. En plus, lorsqu’ils parlent à la personne dérangée du mal qu’il fait, ce dernier affirme que ses intentions étaient pures.

Même s’il est parfois vrai qu’un comportement dysfonctionnel naisse de conflits émotionnels non-résolus, c’est toujours la responsabilité du “malade” d’en prendre conscience et de se faire soigner. Jamais cela ne revient aux autres d’essayer de le comprendre ou de lui faire prendre conscience de la peine qu’il cause.

Il faut cesser de se torturer à se demander si oui ou non leur compagnon est inconscient ou s’il l’a fait exprès de les blesser. Cesser d’essayer de deviner ceci ou pourquoi l’autre leur fait ça, et, à la place, tenir ce bourreau pour responsable de son attitude, donne à la victime énormément de pouvoir.

Les victimes doivent prendre conscience qu’elles répugnent à attribuer une mauvaise intention à l’autre ; c’est, en effet si bête et si horrible, qu’on n’arrive pas à croire qu’un être humain puisse délibérément infliger ces souffrances à un autre, juste parce que ça l’amuse ou ça l’arrange !

La psychologie traditionnelle aime à chercher les causes et intentions sous-jacentes des bourreaux, soi-disant que s’ils connaissaient ces causes qui les font agir mal, ils cesseraient. Elle postule aussi que ces gens font le mal à cause de besoins non-résolus, de peurs, ou d’insécurités.

Les actes parlent plus haut que les mots ; il faut juger les actions, pas les intentions ! Peu importe les dénégations véhémentes du mauvais (clamant toujours qu’ils ne l’a pas fait exprès) et ses « excuses » si vous faites mine de le plaquer, sa façon de faire et refaire les mêmes actes destructeurs parle plus fort que ses paroles mielleuses. Ces individus sont responsables, sachez-le, de changer de comportement.

Au lieu de jouer à deviner leurs intentions puis à combler un soi-disant besoin sous-jacent, il faut estimer la maturité et l’intégrité de leur caractère en jugeant leur façon d’agir.

Beaucoup d’entre nous, nous engageons dans des relations malsaines parce que, malgré les signaux d’alarme, on cherche les mobiles de l’autre (des mobiles logiques et acceptables), on lui suppose des manques et on les prend en pitié – pensant qu’avec assez d’amour et de compréhension, l’autre cessera de les blesser ! (oui : moi !). Au moment où finit enfin par piger que ce n’est pas vrai, il est trop tard ; on est affaiblie et prisonnier(ère) d’une situation mortifère.

Il faut, dès le départ, tenir les autres pour responsables de leur comportement et juger que leur schéma de comportement révèle le niveau de développement de leur caractère.

Lorsque quelqu’un commence à mal se conduire, il le fait TOUJOURS sans raison valable et, si l’on tente de le comprendre, on en vient à l’excuser et à l’encourager.

Il faut toujours se souvenir que les explications données par la psychologie traditionnelle sur les raisons d’agir de ces êtres, sont fausses. La plupart des gens, baignés dans les mensonges de notre culture, ont intégré l’idée que ces êtres ont des problèmes et qu’il faut les aider, et non les rejeter – c’est ainsi qu’ils en deviennent les proies !

Les attaques des psychopathes sont si automatiques qu’il est tentant de les croire inconscientes – de plus, elles ressemblent à des mécanismes de défense. Cette expression (dérivée de la psychanalyse) désigne des mécanismes intrapsychiques inconscients dont use l’individu pour se protéger contre une expérience insoutenable, causant une si forte douleur ou angoisse, que, sans cela, il n’y survivrait pas. L’individu en est donc innocent (puisque c’est l’inconscient qui les cause & les garde sous le niveau de conscience).

Les névrosés, eux, tentent d’échapper à leur anxiété par divers moyens, mais inadaptés, d’où leurs symptômes bizarres. Mais les psychopathes, eux, emploient exprès des tactiques mauvaises, pour manipuler, prendre le pouvoir & les utilisent car il les savent efficaces ! Ca leur permet d’obtenir ce qu’ils veulent, de donner une impression de normalité, ou d’échapper à leurs responsabilités.

Mal interpréter leur comportement est le 1er pas pour devenir leur proie…

Ils utilisent, par ex, la rationalisation (s’excuser ou se justifier), blâmer et faire accuser un innocent, jouer les victimes, feindre l’ignorance et l’innocence, minimiser, …Le meilleur outil pour se protéger est la décision de n’accepter aucune excuse en cas de comportement blessant, nuisible ou inapproprié ! Quand on cesse de vouloir comprendre et qu’on pose ses limites de ne plus accepter ce genre d’actes, tout change ; étiqueter ces actes mauvais correctement, nous renforce.

Donc, si quelqu’un a encore ce genre de comportement envers vous, sachez que sa raison de le faire est non-pertinente. Un mauvais comportement est juste mauvais, point ! Et l’autre doit en être tenu responsable.

D’ailleurs, un être respectable exige le respect – ce qui commence par se respecter soi-même, car les autres vous traiteront comme vous vous traitez, et comme vous vous laissez traiter.

Les divers genres de violences

Par défaut

femme pleure2  J’ai souvent entendu des femmes abusées et épuisées par leur partenaire, dire « au moins, il ne me frappe pas ».

Elles semblent croire que seule la violence physique existe, ou qu’elle est la pire de toutes… mais c’est faux !

Toute femme qui, comme moi, a subi tous les genres de violence, sait que les coups ne sont pas le plus terrible…

Il n’y a pas que les « bleus » qui témoignent de violences – car celles-ci peuvent s’exprimer de TANT d’autres façons que physiquement ! Cela peut être la manipulation, l’exploitation, les mauvais traitements, la négligence, la violence, la cruauté, le viol, …

En fait, il y a (au moins) 7 sortes de violences : physique, mentale, verbale, psychologique (ou émotionnelle), financière, sexuelle et spirituelle. Voyons, ci-dessous, comment chacune s’exprime :

-physique :

Intimidation – intimidation en se tenant debout devant vous & vous fixant ou vous serrant de trop près & refusant de reculer.

Isolation – Limiter la capacité d’échapper à des situations dangereuses.

Contrainte – vous confiner à l’intérieur en bloquant une porte ou un passage vers l’extérieur, vous agripper quand vous tentez de sortir, verrouiller des portes ou vous attacher.

Agression – Frapper, coups de pied, coups de poing, tordre le bras, pousser, boxer, pousser, mordre, gifler, frapper avec un objet, secouer, pincer, étouffer, tirer les cheveux, traîner par terre, brûler, couper, poignarder, étrangler, et nourrir de force (y compris l’overdose ou l’usage de drogues).

Mise en danger – menaces verbales de mort accompagnant la violence physique et l’utilisation d’armes.

– mentale :

Rage – Une colère furieuse & intense soudaine & sans raison, surprenant et choquant une personne & la forçant à obéir ou à se taire.

Gaslighting – mentir à propos du passé, nous faire douter de notre mémoire, de nos perception et de notre santé mentale. Ils prétendent et donnent des preuves de mauvais comportement passé pour causer le doute chez d’autres.

Le regard fixe – Un regard intense sans sentiment – fréquemment mélangé avec le traitement silencieux.

Traitement silencieux – Punir en nous ignorant. Nous couper de notre vie de façon permanente pour des choses sans importance.

Projection – Ils déversent leurs problèmes (& ceux qu’ils causent) sur les autres, comme si c’était l’autre qui avait fait ce que eux ont fait.

« Tourner » la vérité – Lorsqu’on les confronte à leurs actes, ils rejettent toute responsabilité & blâment autrui pour leur comportement – même, ils exigent des excuses.

Manipulation – Faire que l’autre craigne l’abandon, l’infidélité,ou le rejet.

Jouer la victime – Quand tout le reste échoue, ils jouent la carte « victime » afin de gagner la sympathie des autres.

– verbale :

Ton & volume vocaux extrêmes – Soit ils crient, hurlent, enragent, soit, ils tombent dans un total silence, en nous ignorant et en refusant de nous répondre.

Intimidation verbale – jurer & faire des menaces si l’autre refuse de faire ce qu’ils veulent.

Discours intense – leur mode de communication est discuteur, hostile, sarcastique, intimidante et exigeant. Ils interrompent souvent, parlent fort pour couvrir notre voix, retiennent des informations clés, et interrogent.

Attaques personnelles – insultes, réponses cinglantes, moqueuses ou diffamatoires, critiquer notre caractère, rabaisser nos sentiments, et dévaluer nos opinions.

Pas d’excuses – Ils rejettent toute responsabilité, deviennent hostiles, invalident & dévaluent les sentiments d’autrui, mentent, et oublient leurs promesses ou engagements.

Blâmer – Tout ce qui va mal est la faute de quelqu’un d’autre. Il nous accuse d’être trop sensible, veut dominer, s’oppose à nos arguments & critique nos réactions.

Brusquer – Il dit des choses comme : « Si seulement tu faisais …,je ne serais pas forcé de te frapper », « tu n’as pas d’humour ; c’était juste une blague », « Le problème avec toi, c’est que … » et « Ca ne s’est pas passé. « 

– émotionnelle :

Pinailler – Tout ce qui est important pour les autres est minimisé par rapport à leurs propres besoins. Ils déprécient nos réalisations, aspirations, ou personnalité devant les autres. Ils emploient la taquinerie méchante ou le sarcasme pour nous rabaisser et se moquer.

Faire honte – Ils partagent des informations privées sans notre consentement, nous traitent comme un enfant ou un(e) débile mental(e) ou exposent un événement honteux. Sans cesse, ils claironnent nos lacunes, souvent de manière passive-agressive.

Anxiété accrue – Il est facile de devenir anxieux quand chacun de nos actes, nos mobiles, et nos aptitudes sont mises en doute.En outre, on est débordé(e) car on doit sans cesse tout laisser tomber pour s’occuper d’eux.

Culpabilité excessive – Comme on ne peut s’occuper que d’eux (il n’y a qu’eux qui en soient dignes), il est égoïste de s’occuper de nous ou de prendre soin de nous… ou même de penser à nous et à nos besoins.

Insécurité – cela naît de ce qu’ils exigent de nous des choses irréalistes, impossibles ou impossibles à maintenir, et qu’ensuite, comme on échoue, on se fait rabaisser.

Confusion – Être traité comme une extension de l’agresseur, et non une personne distincte.

Aliénation – Discréditer nos amis et notre famille et faire des engagements sociaux un cauchemar (en revanche, ils se montrent incroyablement charmants à leurs propres engagements sociaux).

Colère / Peur – Ils génèrent une réaction de colère en agissant de façon si immature et égoïste mais accusent l’autre personne de se comporter de cette façon. Ils emploient l’intimidation, les menaces, le terrorisme ou la destruction de biens auxquels on tient.

Hostilité / Rejet – il nous harcèle, dans ou dehors de la maison. Ils refusent de reconnaître notre valeur en nous retirant l’amour ou l’intimité – ce qui fait planer une menace de rejet.

-financière :

Accès interdit à l’argent, la vérification des comptes, ou aux possessions, pour créer une dépendance envers l’abuseur pour la nourriture, l’habillement, le logement, et les nécessités de la vie. Il a des comptes secrets dans diverses banques & vide en secret les comptes d’épargne ou de retraite.

Vol : Intercepte, escroque ou exploite la famille et s’attend à ce qu’on trouve ça normal.

Atouts – Exige que tous les dons financiers, les actifs ou les héritages soient placés à son nom. Il ouvre des comptes bancaires juste à son nom sans nous le dire, ni nous y donner accès. Annule l’assurance-vie, santé, ou logement sans prévenir.

Salaires – il nous pousse à virer nos salaires sur son compte.

Factures / crédit – Met toutes les factures ou les cartes de crédit à notre nom. Les actifs sont à leur nom, mais les dettes, de préférence au nom de quelqu’un d’autre. Il pousse vers le haut (au montant maximum) les cartes de crédit, sans nous le dire et, comme elles sont à notre nom et qu’il nous vole tout ce qu’il peut, on ne peut rembourser et notre crédit est ruiné auprès des banques.

Taxes – il falsifie des dossiers fiscaux pour, lui, devoir payer moins, et exige qu’on signe des documents sans poser aucune question.

Budget – comme souvent, il nous interdit de travailler (car travail = salaire et salaire = indépendance), on dépend de lui pour vivre, et il nous alloue une somme ridicule pour faire marcher le ménage. Et pendant qu’on se serre la ceinture pour arriver à la fin du mois, lui claque l’argent de façon royale (j’en sais quelque chose !), en sorte qu’on est en échec. Il punit les dépenses avec des violences verbales, physiques, sexuelles ou psychologiques.

Carrière – Il nous interdit de faire des études, de gagner de l’argent, ou d’accepter les promotions pouvant avancer notre carrière.

Travail – il interfère avec notre vie professionnelle en téléphonant ou textant sans cesse (même au patron), ou en surgissant à l’improviste. Il exige d’avoir accès aux e-mails de travail et de connaître des détails confidentiels.

– sexuelle :

Séduction perverse – Faire un acte sexuel non désiré ou gênant conçu pour nous déstabiliser, nous inquiéter et voir si on va lui obéir.

Rages de jalousie – il exige qu’on lui raconte tout de nos partenaires sexuels précédents, puis, il utilise ça contre nous, en nous traitant de salope. Il nous accuse très souvent de flirter, d’être attiré(e) par d’autres, d’exposer notre corps, et de le tromper (toutes choses que LUI fait !).

Tactiques de coercition – Utilisation du harcèlement, de la culpabilité, de la honte ou de la rage pour nous contraindre à avoir des relations sexuelles. Ils provoquent, « scient », insultent, deviennent pénibles et refusent de nous laisser dormir jusqu’à ce qu’on cède.

Menace d’infidélité – Il évoque la possibilité d’une autre personne dans le but de nous forcer à des actes sexuels dont on n’a pas envie.

Incitation à la peur – Il menace de nous frapper, de partir, de nous punir, nous tromper ou nous couper les vivres si on ne fait pas l’amour (la haine, plutôt) avec lui.

Demandes égoïstes – Un exemple classique de sexe égoïste est la demande de rapports sexuels non protégés. Comme les préservatifs diminuent les sensations et qu’il n’y a qu’eux qui comptent, ils refusent d’en utiliser & insistent pour que l’autre prenne la pleine responsabilité du contrôle des naissances ou de la protection contre les MST.

Privation de sexe – Certains retirent tout le sexe de la relation. Toute demande de sexe est accueillie par des cris, des moqueries ou des excuses ridicules pour l’abstinence.

Ultimatums – Pour eux, leur corps est à eux, mais aussi celui des autres. Les ultimatums comprennent des exigences de perdre du poids, de s’arranger d’une certaine façon, une grossesse ou un avortement forcé, et l’interdiction de l’allaitement.

Destruction des principes – les normes sexuelles antérieures sont effacées. Par exemple, exiger que l’autre participe à de la pornographie, la prostitution, fasse l’amour avec des partenaires multiples ou avec des animaux.

Le viol – Le viol est « une pénétration, même très légère, du vagin ou de l’anus avec une quelconque partie du corps ou un objet, ou la pénétration orale par l’organe sexuel d’une autre personne, sans le consentement de la victime. »

Actes dégradants – La dégradation est dans l’oeil du spectateur. Ils ne voient pas ces actes comme dégradant, mais d’autres oui. Voici quelques exemples: uriner sur une personne, avoir des relations sexuelles alors qu’on est aux toilettes, ou des rapports sexuels forcés dans les lieux publics.

Sexe sadique – Il y a 2 formes d’actes sexuels sadiques : doux (ou BDSM) et « durs » qui peuvent conduire à la mort. Des exemples bénins comprennent : les jeux maître-esclave, immobiliser l’autre à l’aide de drogue ou d’alcool, fouetter ou fesser l’autre pendant les rapports sexuels, l’enfermer dans une cage, lui bander les yeux, le menotter, pincer ses organes sexuels. Les exemples durs comprennent : les coups, l’étouffement, la torture psychologique, brûler, couper, poignarder, le vampirisme, et l’assassiner avant, pendant ou après les rapports sexuels.

– spirituelle :

Pensée dichotomique – Diviser les gens en 2 parts ; ceux qui sont d’accord avec eux et ceux qui ne le sont pas. Pleins de préjugés, ils se moquent ou rabaissent les croyances différentes.

Élitisme – Refuser de s’associer avec des personnes ou des groupes qu’ils considèrent comme impurs ou impies.

Soumission – ils exigent que d’autres adoptent complètement leur point de vue. Il n’y a pas de place pour des opinions divergentes ou la remise en question de leur autorité. Ils punissent, insultent et appliquent le traitement silencieux pour les « dissidents ».

Étiquetage – Les personnes qui ne sont pas conformes à leurs croyances sont considérées comme désobéissantes, rebelles, sans foi, des démons ou ennemis de la foi.

Façade parfaite – il exige la perfection et le bonheur à tout moment. Les activités religieuses telles qu’aller à l’église sont soumises à des exigences extrêmes, des attentes excessives, et de la rigidité.

Légalisme – Le strict respect de leurs règles et règlements est exigé, avec des déclarations absolues sur des questions insignifiantes telles que la couleur des cheveux ou le style de vêtements autorisés. Celui qui y désobéit est sévèrement puni ou encourt même l’excommunication.

Ségrégation – Il utiliser le secret ou tait l’information, qu’il ne donne qu’à quelques individus qu’il estime dignes de le savoir. Séparation d’avec des membres de la famille et des amis en dehors de la religion, incluant l’évitement, la mise à l’écart ou la persécution.

L’obéissance aveugle – est exigée. Ils ont remplacé la religion avec eux-mêmes et les gens sont censés les adorer.

Abus de pouvoir – ils utilisent leur autorité ou leur pour magouiller pour leur bénéfice personnel (souvent financier) et justifient leur comportement en disant qu’ils le méritent.

Fraude – Se livrer à une faute criminelle ou couvrir les transgressions des autres au nom de leur religion. Cela inclut la dissimulation de délits, crimes financiers, violences physiques et abus sexuels.

Les enfants chéris de PN ont disjoncté !

Par défaut

F. double Le PN, on le sait, vous adule au début, puis vous insulte, il vous place sur un piédestal, pour ensuite vous mettre plus bas que terre ; vous êtes clairement passé(e), pour lui, de « totalement parfait(e) » à « totalement imparfait(e) ».

Le splitting est un mécanisme de défense consistant à tout mettre dans 2 catégories opposées ; on l’appelle la pensée « noir ou blanc », ou « tout ou rien » ; pas de nuances, pas de moyen terme : tout est soit entièrement bon, soit entièrement mauvais. C’est une forme de maladie mentale, et la cause de la plupart des souffrances dans le monde.

Mais ça arrive aussi à la victime : lorsqu’on doit vivre dans la violence (tous les genres de violences) et surtout, dans la terreur de celles-ci chaque jour, durant des années, notre cerveau fait ce qu’il peut pour nous garder en vie, et donc, « clive » notre personnalité (sinon, on mourrait sous la schlague !) qui nous rend comme « absent(e) à nous-mêmes » durant les pires épisodes de torture et rituels sataniques auxquels notre bourreau nous soumet pour se nourrir…

Ici http://www.bonheuretamour.com/2015/06/02/refugiee-dans-ma-tete/ et ici : http://www.bonheuretamour.com/2015/05/17/marie-crispeels-la-blouse-fleurie/ , je parle de ce phénomène de dissociation ; d’un côté, ça nous sauve la vie, mais d’un autre, ça nous maintient dans la relation qui nous détruit !

Hélas, on y a bien souvent été programmés dans notre enfance si on a grandi comme bouc émissaire (pour infos sur cette dynamique, voir * sous ce texte) dans une famille PN…

Si c’est le cas, nous – l’enfant Bouc Emissaire – « dissocions » durant les séances de coups ou d’humiliations publiques , tandis que l’enfant chéri – le Golden Child – dissocie autrement ; il « charge  » à fond l’un des parents et idéalise l’autre (oubliant tout le mal qu’il a pu faire à lui & à la famille). c’est la « pensée Noir ou Blanc ».

Donc, le bouc émissaire sait, au moins, ce qu’il a subi ; même s’il a oublié (occulté) son enfance et si tout s’est brouillé dans son esprit, il se souvient de ce qu’il a ressenti, et que les 2 parents étaient coupables & complices (même s’ils s’engueulaient sans arrêt), tandis que le Golden Child, lui, se rappelle des agissements de l’un des parents mais, trop faible que pour supporter la vérité ( = qu’il a grandi dans une famille de démons cruels, drogués & sans scrupules), il oublie totalement ce qu’a fait l’autre parent & le rend tout blanc.

C’est ainsi, en ne s’avouant pas qu’ils furent violentés aussi (bien que privilégiés par rapport à l’enfant Bouc Emissaire), que ces enfants-là deviendront, à leur tour, des PN. Je trouve que ceci rappelle les récits moyennâgeux de diablotins envoyés sur Terre par Satan sous diverses formes pour recruter des adeptes au Malin, en leur mentant (fausses promesses) et en les faisant tomber dans le péché…

Les victimes, au moins, ont gardé le contact avec la réalité ; on SAIT ce qu’on nous a fait. Les PN veulent nous faire croire (comme c’est arrivé à EUX, jadis) qu’il n’y a pas eu de violences – pour qu’on dissocie comme eux, de façon maladive, nocive… tout à fait comme les diablotins recruteurs dont je parle plus haut !

Contrairement au nôtre, plus fort & sain (& c’est bien pour ça que les PN à la fois nous envient & nous haïssent, et à la fois nous choisissent comme proie), l’esprit plus faible du Golden Child a craqué ; il s’est tourné, pour survivre, vers « le côté sombre de la Force ». Il s’est alors construit un monde imaginaire où il n’y a pas d’abus, ou juste d’un côté.

Mais l’enfant Bouc Emissaire, lui, n’est pas mort à l’intérieur ; son âme vit, son esprit est resté du « côté lumineux de la Force » ; il sait que des abus ont eu lieu, et par les 2 parents.

C’est simple : si vous, ex-victime, parlez des violences à votre frère ou soeur Golden Child, il (elle) les niera avec force, car désormais (depuis l’instant de leur « scission »), les parents PN n’ont plus besoin de lui mentir ; il (elle) se le fait à lui(elle)-même !

On peut arguer que les victimes aussi se sont menti à elles-mêmes et que leur esprit s’est fermé durant les séances de torture, mais jamais il n’a « éclaté » ainsi, et c’est cela – cet esprit vivant, sain, solide – qui leur permet aujourd’hui, de reconnaître leur problème et d’y travailler, tandis que les ex-Golden Children, eux, ne reconnaissant pas ce qu’ils ont subi, restent éternellement sur place, dans les problèmes…

Hélas, c’est cela qui les rend dangereux ; refusant de traiter le vrai problème & de travailler sur eux-mêmes, ils doivent, pour se sentir mieux, attaquer les autres … et le cycle continue…

* http://www.bonheuretamour.com/2015/05/05/dynamique-de-la-famille-perverse/

http://www.bonheuretamour.com/2015/05/12/pn-creation-dun-monstre/

https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/03/29/famille-pn-un-schema-a-connaitre/

L’Art du baiser sensuel (pour les hommes)

Par défaut

BoucheUn sondage réalisé par le site de rencontres sérieuses Parship a révélé que les femmes embrassaient plus que les hommes et y étaient donc plus expertes.

Consciente que ce sont les talents d’ »embrasseur » d’un homme qui poussent la plupart des femmes à désirer – ou pas – aller plus loin avec lui, je me suis dit qu’une mise à niveau pour les hommes s’imposait !

Trop d’hommes croient encore que les femmes fonctionnent comme eux et qu’ils peuvent passer directement aux « choses sérieuses », en sorte qu’ils effarouchent la dame & gâchent leurs chances.

Il faut savoir que « Les hommes sont comme des ampoules lumineuses (ils s’allument), alors que les femmes sont comme des fours (elles se réchauffent peu à peu) ».

Donc, Messieurs, la lenteur peut vous sembler superflue et ennuyeuse, mais essayez… et je parie que vous y prendrez goût !

Beaucoup de femmes jugent, à votre façon d’embrasser, si vous serez bon au lit ou pas… Bien embrasser est donc un outil très utile si vous voulez arriver à vos fins ; cela multiplie vos chances de « conclure » !

Pourquoi se précipiter sur une femme comme la faim sur le monde, alors qu’on peut faire durer le plaisir ? Plaisir qui sera mutuel, d’ailleurs ; à moins d’être désensibilisé, vous en profiterez aussi.

En outre, c’est bon pour la santé ! Un baiser passionné stimule le métabolisme (donc, fait maigrir), le cerveau et l’immunité, produit des endorphines (apaisant le stress, l’anxiété et la douleur), équilibre l’activité cardiaque, lutte contre les rides en faisant travailler 30 groupes de muscles, fait baisser le taux de cholestérol et la tension, … Top Santé avait même détaillé les bienfaits du baiser sur la santé (http://www.topsante.com/couple-et-sexualite/amour-et-couple/vie-de-couple/les-bienfaits-du-baiser-sur-le-bien-etre-et-la-sante-244891).  

Alors, si vous en êtes resté au « bécot » sans fantaisie, il est temps de raffiner votre technique.

Suivez le guide ! Voici comment pratiquer cet Art (car c’en est un) & y devenir maître :

Approchez tendrement votre visage de celui de votre partenaire, et respirez-la (un peu comme les Esquimaux), frôlez de vos lèvres (totalement relaxées) diverses parties de son visage (tempes, yeux, oreilles, cou). Vous pouvez même y poser de petits bisous tendres, puis approchez-vous des lèvres .. .

Rien que ceci, déjà, vous distingue de la majorité de vos rivaux et vous donne un grand avantage sur eux.

Donc, ce baiser, faites-le-lui désirer ; faites-la panteler d’envie que vous l’embrassiez !

une fois là, frôlez (ou « brossez »)  doucement vos lèvres – totalement relaxées (pas de froncement, pas de « bec de canard » !) – sur les siennes,

Puis, très lentement, entr’ouvrez les lèvres – j’ai bien dit « entr’ouvrir » et pas « ouvrir » ! (le déchaînement total, bouche ouverte, n’est permis qu’en plein acte sexuel) …  Ce n’est qu’à ce moment ; lorsque vos 2 bouches sont « arrimées » l’une à l’autre, que vous pouvez tendre un peu vos lèvres,

la langue peut alors entrer en action – mais attention : ne la lui enfoncez pas à fond comme un brutal ! N’oubliez pas qu’elle en tire des conclusions sur comment la rencontre amoureuse risque de se passer – et ceci ferait très mauvais effet !

La langue est, à ce moment, relaxée ; que ce soit très progressif ; toujours doux, tendre, sensuel.. Ne soyez pas le Cro Magnon qui lui fourre un gros  morceau dans la bouche et couvre de bave la moitié de son visage ! Cette façon balourde d’embrasser donnera à votre partenaire une pauvre idée de vos talents amoureux, et guère envie d’aller plus loin avec vous !

Que vos maîtres-mots soient ici ; tendresse, douceur et lenteur … Donc, que votre langue s’adapte et réagisse à sa langue à elle et à ses réactions corporelles ; molle si la sienne l’est, par exemple.

Et si cette lenteur vous agace, souvenez-vous de cette règle d’Or ; vous perdez du temps pour en gagner !

En effet, votre partenaire tirera de cette pratique à la fois sensuelle et maîtrisée, des conclusions flatteuses sur votre compétence au lit – sans compter que ça lui en donnera l’envie, surtout si vous pensez alors à l’accompagner de douces caresses ! (évitez les zones érogènes à ce stade).

La bouche étant très sensible et richement innervée (c’est une zone érogène de base), il y aura une progression. Les baisers sensuels, en effet, sont le prélude nécessaire à toute séance amoureuse, qu’ils précèdent et accompagnent…

bougez votre langue autour de la sienne comme si vous vouliez écrire (non avec la pointe de la langue !) les 5 premières lettres de l’alphabet …

à partir de là, il suffit d’adapter toujours votre pratique à ce qu’elle vous envoie – c’est un jeu de ping-pong, une conversation très intime sans paroles – ce qui est encore mieux ; ça évite les malentendus qui gâchent si souvent le langage !

cela devient plus chaud, plus intense ; alors, laissez-vous aller… Souvenez-vous seulement de ne pas serrer trop les lèvres – « dégustez » votre partenaire comme vous feriez d’une crème glacée bien crémeuse …

Remarque : faites attention à votre haleine !  Celle-ci est toujours un peu « bizarre », vu que c’est l’odeur de nos organes internes.

Et ne hâtez pas non plus l’acte d’amour ; là aussi, faites-le-lui désirer ! Comme pour le baiser, la lenteur à parvenir à l’acte sexuel en multiplie les plaisirs et la durée ; voir Retardez le moment de faire l’amour !

(Source : https://www.parship.fr/pics/downloads/fr_FR/CP-Bisous.pdf )

L’homme, son fils et l’âne

Par défaut

ânier Un beau jour, un homme quitta la ville avec son fils pour aller au marché. Il avait aussi pris son âne, sur le dos duquel les 2 hommes s’installèrent.

A leur passage, des gens qui étaient assis à bavarder, se mirent à dire ; « Quelle cruauté ! Charger ainsi ce pauvre animal ! Ils vont le faire crever ! »

Le père se dit qu’ils avaient sans doute raison et fit descendre son fils, qui dut marcher à côté.

Mais les spectateurs n’étaient toujours pas satisfaits ; ils se mirent encore à dire : « Regardez cet homme, il n’a aucune pitié ! Il se repose sur son âne et il laisse son pauvre fils marcher à pied. « 

Entendant ceci, le père descendit de l’âne et y fit asseoir son garçon, tandis que lui allait à pied.

Alors, les gens oisifs qui les voyaient passer, se mirent à critiquer ; «  c’est du beau, disaient-ils, quelle époque ! Le respect se perd ! Cet enfant mal élevé se prélasse sur l’âne et laisse son vieux père marcher ! »

Le père fit alors descendre son fils de l’âne et ils continuèrent leur trajet à pied, en tirant l’âne derrière eux. Mais les passants y trouvèrent encore à redire ; ils se mirent à se moquer de l’homme en disant ; “Regardez ces 2 idiots ; ils ont un âne et ils n’en profitent même pas. Ils marchent alors qu’ils pourraient monter l’âne.”

L’homme comprit alors que quoi que l’on fasse, les gens trouveraient toujours à critiquer. Il décida qu’il ne faut pas s’en soucier – mais juste faire à son idée et continuer son chemin ; « les chiens aboient, la caravane passe ! »

Les bouffons de Facebook

Par défaut

clown tueur2 Vu le nombre de crétins – en général, de MAUVAIS chrétiens ou musulmans (je n’ai rien contre les BONS), n’ayant rien à faire de leur vie, qui se permettent de demander des femmes en amie, puis la draguent – de façon très bête (j’en ai déjà parlé ici : http://www.bonheuretamour.com/2013/08/26/lettre-a-ceux-qui-draguent-sur-les-reseaux-sociaux/ ), j’ai pensé que je devais faire quelque chose d’utile pour mes soeurs les femmes.

Vous le savez, avec ces vilains cocos, on a droit à une série de questions – dans diverses langues, mais quasiment toujours dans le même ordre (on dirait qu’ils se sont donné le mot) ; 1. « bonjour », 2. « comment ça va ? », 3. « tu es d’où ? » (alors que c’est écrit en haut du message ou sur notre page), 4. « tu es jolie », 5. « tu es mariée ? »

Tout ceci, accompagné – ça ne manque jamais ! – de photos ou émoticones niaiseux ; envois de bisous ou de roses, de « ma chérie », sweetie », « pretty », etc.

J’avais créé ce document pour moi, pour pouvoir rapidement (vu leur nombre) le leur copier-coller & éviter de perdre mon temps ; c’est à la fois bref & efficace, en sorte que je l’emploie désormais pour chaque gougnaffier qui me harcèle !

Et je le publie car je me dis que d’autres femmes en auront sans doute l’usage… Non, ne me remerciez pas, c’est tout naturel 😉 (bien sûr, vous adaptez à votre cas ; tout le monde n’a pas 57 ans, ou un blog).

Astuce : avant de copier – coller la version choisie (Fr ou Angl), allez sur le bandeau du haut, cliquez sur le petit cadenas (raccourcis de confidentialité), puis sur « comment empêcher quelqu’un de me contacter ? » et tapez déjà le nom du gars – puis refermez la fenêtre.
Là, vous lui envoyez le gentil message ci-dessous, et vous ré-ouvrez la fenêtre de confidentialité pour le bloquer en 2 secondes.

a) français :

J’en ai vraiment marre de vous, Casanovas à la noix & autres pousseurs de chansonnette ! J’espère que tu comprends que le gros coeur rouge est le logo de mon site (http://www.bonheuretamour.com/ ) & que je tente de le promouvoir … Je n’ai jamais le temps de chatter. Alors, bye…

En outre, comment OSES-tu t’adresser à moi ainsi ? Comment oses-tu insister, alors que je te l’ai déjà dit (mais comme tous les losers, tu n’as aucun respect de la femme & n’en tiens pas compte), je travaille & n’ai ni l’envie ni le temps de chatter. Et ça, d’un gars dont la page est pleine de citations et photos religieuses ! Quelle hypocrisie ! Honte sur toi ! C’est comme cracher à la face de Dieu !!!

الله هو سخي ويحب الكرم، كما يحب الموقف النبيل ويصد السلوك الخسيس

(Allah est généreux et aime la générosité, comme il aime l’attitude noble et répugne les vils comportements).

Je comprendrais encore si j’étais jeune, ou maquillée, ou habillée « olé-olé ».. mais non ; j’ai presque la soixantaine, toujours habillée des pieds à la tête (souvent voilée) & non-maquillée…c’est donc vraiment par pure saleté d’esprit que ces gars me draguent !

Aimerais-tu qu’un homme fantasme ainsi et manque de respect à ta mère ? (j’ai 57 ans & suis mère) à ta soeur ? à ta femme ? à ta fille ? Ou oses-tu penser à nous, Occidentales, comme à des sous-races ne méritant pas le respect ? C’est dégoûtant !

Lis plutôt cet article pour les « no-life » comme toi : http://www.bonheuretamour.com/2013/08/26/lettre-a-ceux-qui-draguent-sur-les-reseaux-sociaux/

Et cesse de 1) me faire perdre mon temps à des idioties pareilles, 2) de penser comme 1 porc ! J’ai déjà montré à mes lecteurs (40-50.000/mois) toute la stupidité de tels messages ; https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/04/06/les-messages-facebook/ . Si tu voyais à quel point c’est bête & risible, tu ne le ferais pas, & je te rappelle (pour ton bien) qu’un jour, on meurt & on doit rendre compte de ses actes – et, avec de tels actes honteux, tu irais directement en enfer ! Penses-y !

Mais moi, je te juge maintenant & voici mon opinion : tu n’es pas un homme, mais un gamin branleur mené par ses hormones ! (& bien sûr, je te bloque).

Ah oui ; si tu te demandes la raison de l’illustration, c’est que c’est ainsi que je vois les types dans ton genre (juge si c’est attirant !).

————————

b) english :

I’m really fed up with you, bogus Casanovas & other « canzonetta singers » ! I hope you realize that the big red heart is my website’s logo (http://www.bonheuretamour.com/ ), that I try to promote it & never have time to chat. So, bye…

Moreover, how DARE you talk to me like that ? How dare you insist, when I already told you (but, like all losers, you disrespect women by ignoring what they say), that I’m working & have no will or time to chat… And this, from a man whose page is full of religious quotes & pictures …What an hypocrisy ! Shame on you ! This is like spitting in the face of God !!

الله هو سخي ويحب الكرم، كما يحب الموقف النبيل ويصد السلوك الخسيس.

(Allah is generous and loves generosity, as he loves the noble attitude and loathes the vile behavior).

I’d understand if I was young, or made up, or wore fancy clothes… but no : I’m almost in my sixties, always covered from head to toes (often, with a veil) & without any make up… So it’s by shere dirtiness of mind that these guys sweet-talk me !

Would you like it, if a man fantasized like this & disrespected you mother ? (I’m 57 & am a mother) your sister ? your wife ? your daughter ? Or dare you think of us, Westerners, as a sub-race not worthy of respect ? This is disgusting !

Instead, read (& translate !) this post for « no-life » men like you : http://www.bonheuretamour.com/2013/08/26/lettre-a-ceux-qui-draguent-sur-les-reseaux-sociaux/ 

And stop ; 1) making me lose my time for such bullshit, 2) thinking like a pig ! I already showed to my readers (40 – 50,000/month) the stupidity of such messages ; https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/04/06/les-messages-facebook/. If you understood how silly & ridiculous this is, you wouldn’t do it, & I remind you (for your own good) that one day, we die & must account for our deeds – and with such shameful actions, you’d go directly to hell ! Think of this !

But I judge you now, & here’s what I think : you’re not a man ; only a wanker boy controlled by his hormones ! (of course, I’ll block you).

Oh yes ; if you ask yourself what’s the reason of the picture, it’s how I see guys like you (see if it’s attractive).

 

Je m’attends à des mercis, mais aussi à des critiques : pour celles-là, elles proviendront (comme toujours) soit de femmes superficielles (celles qui m’écrivent « mais quand même, une femme est toujours heureuse de recevoir des compliments » !) ou d’hommes (à qui s’applique le « qui se sent morveux, qu’il se mouche » !) – donc, que ces êtres peu intéressants sachent que je ne prendrai pas la peine de leur répondre – ils ne valent pas mon temps ou mon énergie !

Comme l’a dit G.B. Shaw : GB Shaw

PS : mon cas : il y a un gars qui me plaît terriblement sur Facebook. Je l’ai accepté comme ami, mais je ne lui envoie JAMAIS de message – je me contente de lui répondre quand il m’écrit – et encore ; je me cantonne aux banalités et si je pose une question, c’est toujours sur comment va son épouse et pour quand est prévu son accouchement, … J’ai même pensé le bloquer, pour être sûre que rien d’immoral ne se développe..

Le scandale des arnaques sur Facebook

Par défaut

anonyme J’ai déjà eu beaucoup de faux commentaire (& vraies pubs, ou plutôt, arnaques) suite au postage d’un article.

Jusqu’à présent, c’était toujours des offres de prêt – par des femmes se prétendant enchantées d’un prêt et donnant les coordonnées d’un prêteur ; toujours 1 gars qui prête à tout le monde, sans doute sans intérêts (?).

Mais il y a du nouveau (& encore + con) ; sur le groupe Fb « Après PN, Femmes Battues & symptômes post-traumatiques », une « Cécile Duchon » nous vante les mérites d’un marabout (!) :

Céline DuchonCéline Duchon Bonsoir !
Je m’appelle Céline, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 7 mois environ, c’était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu’au qu’au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j’en ai parlé avec une amie qui m’a donné les coordonnés d’un marabout très puissant à qui je devait m’expliquer. Comme j’aime mon mari j’ai contacté ce marabout qui m’a promis de me le faire revenir à la maison. J’ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jour après mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu’il a pu me fait et bien sur on s’est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie.
Alors pour tous vos problèmes :
Vous voulez récupérer votre Ex?
Comment conquérir une personne?
Vous souhaitez éviter la séparation ou le divorce?
On vous a volé l’être aimé?
Votre vie sentimentale est bloquée?
Votre ami(e) subit l’influence d’un proche?
Créer un divorce ou stopper un divorce?
Vous rechercher un emploi?
Vous avez des difficultés financières?
Vous voulez réussir vos affaires , agrandir votre entreprises et trouver de bon marché et partenaires?
Vous voulez trouver un bon travail?
Vous voulez attirer l’argent?
Vous voulez avoir la chance aux jeux?
Vous avez l’impuissance , l’infertilité?
Vous souffrez de maladie grave et inconnue, même cas désespéré?
Vous voulez envoûter une personne?
Vous voulez protéger votre couple ou votre famille?
Je vous conseille de faire comme moi.
Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées : vognon016@gmail.com , contactez le afin qu’il vous aide également
vognon016@gmail.com

=> D’abord, quelle histoire grotesque et hautement improbable …. Mais surtout, quel scandale ! C’est vraiment dégueulasse ! Il faut n’avoir AUCUN SENTIMENT HUMAIN pour oser poster ces pubs mensongères nauséabondes sur un site de victimes – qui, dans leur douleur, leur détresse et leur confusion, tendent à se raccrocher à tout ce qui ressemble à une planche de salut… tout ça pour subir une agression supplémentaire & se retrouver sans le sous !

Je signale à Facebook & je masque directement.

Et, en scrollant, je constate que c’est une « attaque massive » ; l’escroque a placé (en commentaire) sa pub mensongère sur TOUS les items (articles ou questions) du groupe – et même sur un article de l’administrateur !

Heureusement, il a rapidement bloqué l’arnaqueuse… Ce genre de voleurs ne devraient pas pouvoir faire leur publicité malhonnête sous couvert de commentaires.

Agnesj.. D.. nous avertit, même ; Attention c est un escroc se servant d un compte piraté .

Dans l’idéal, ce genre d’arnaqueurs ne devraient pas avoir accès au groupe, car c’en est un de victimes traumatisées ! Ces femmes ont des histoires de vie très douloureuses ou des questions très poignantes – et cette Céline Duchon, en plaçant en commentaire une pub insensible, insulte à leur douleur et tente, en plus, de profiter de leur détresse !

Y a-t-il moyen de faire cesser cette honteuse tentative d’escroquer des êtres déjà trop éprouvés par la vie ? Je l’espère…

Le garçon qui avait mauvais caractère

Par défaut

clou rouillé C’est l’histoire d’un garçon qui avait mauvais caractère ; à la moindre remarque, il explosait, jurant et insultant les gens. Alors un jour, son père l’emmena près de la clôture de leur jardin, lui donna un marteau et un sac de clous, et lui dit qu’à chaque fois qu’il perdrait patience, il devrait planter un clou dans la clôture, et venir en dire le nombre à son père.

Le premier jour, le jeune garçon planta 36 clous. Le lendemain, tout autant.
Mais à mesure que les jours passaient, le garçon apprenait de mieux en mieux à contrôler son humeur, en sorte que le nombre de clous diminuait de plus en plus et qu’un jour arriva où il n’eut aucun clou à planter.

Après en avoir informé son père, ce dernier lui suggéra alors d’arracher un un clou chaque jour où il parviendrait à contrôler son humeur.

Les jours, les semaines et les mois passèrent, et un jour, le garçon put fièrement annoncer à son père qu’il ne restait plus aucun clou dans la clôture.

Le papa le prit par la main et l’amena à la clôture, et là, lui demanda de la regarder et de dire ce qu’il voyait. Le garçon répondit : « Beaucoup de petits trous. »

Alors, le père dit : « tu as réussi à te maîtriser et je suis fier de toi, mais regarde tous ces trous dans la clôture. Plus jamais elle ne sera intacte ; tu as eu beau ôter les clous, le trou reste. A chaque fois que tu perds patience et insulte quelqu’un, cela laisse des cicatrices comme celles-ci.

Tu peux enfoncer un couteau dans un homme et le retirer, et après, peu importe le nombre de fois où tu t’excuseras, la cicatrice demeurera à jamais. Songes toujours à ceci, fils ! »