Archives Mensuelles: mai 2012

Le vrai gagnant

Par défaut
English: Gerard Cote winning the 1940 Boston m...

 Gérard Côté, gagnant du marathon de Boston en 1940 (Photo credit: Wikipedia)

1. il pense aux solutions alors que le perdant pense au problème,

2. il aide les autres, alors que le perdant espère l’aide des autres,

3. il voit une solution à chaque problème, alors que le perdant voit un problème dans chaque solution,

4. il poursuit des buts, alors que le perdant poursuit des illusions,

5. il traite les gens comme il aime être traité, alors que le perdant profite des autres.

=> Pour réussir, il faut avoir la volonté et la foi de croire que le succès est possible, qu’il ne faut que renforcer notre aptitude à la réussite.  Bien des gens ratent leur vie par paresse ; soit, ils remettent à plus tard, soit, ils abandonnent au 1er obstacle.

=> Comment augmenter notre aptitude à réussir ?

1. Pensez au succès et soyez sûr(e) que vous l’atteindrez,

2. Soyez fier de vous et de vos capacités,

3. Considérez-vous comme quelqu’un de super. Un grand but n’est pas plus dur à atteindre qu’un petit,

4. Pensez créativement ;  introduisez régulièrement  de la nouveauté dans votre vie et ne laissez pas la routine paralyser « l’esprit » en vous,

5. Etudiez et apprenez de vos erreurs,

6. Persévérez, ne laissez pas les obstacles vous stopper; au contraire, s’il y en a, imaginez un moyen de les éliminer.

Et comme la clé de tout est d’avoir un but qui vous passionne, visez à éveiller cette passion en vous.

Publicités

Les secrets du succès

Par défaut
A ladder. Ladder and telegraph pole.jpg. Can y...

 (Photo credit: Wikipedia)

Comment “réussir” ? Comment font les battants pour atteindre leurs buts ? Tout le monde voudrait réussir, et, bien que la signification du succès diffère pour chacun, celui-ci comprend plusieurs facteurs communs :

1. Message de vie :

Que voulez-vous accomplir dans votre vie ? Tout battant doit avoir un message et doit continuer à avancer chaque jour ; quelqu’un qui a un but élevé est plus motivé à travailler dur pour l’atteindre.

2. Planification :

Planifier a pour but de nous faire gagner du temps, éviter les voies sans issue et nous aider à rester concentré sur notre objectif.

3. Gestion du temps :

Un planning journalier est crucial pour réussir. Demandez-vous ce que vous allez faire aujourd’hui pour progresser vers votre but. Chaque journée bien employee vous en rapproche et tout jour perdu ne se rattrape pas ! C’est pour cela que la gestion du temps fait toute la différence entre l’échec ou la réussite dans la vie !

4. Compétences sociales :

Vous devez les apprendre, parce que sinon, les gens n’auront pas envie de vous aider à obtenir ce que vous voulez. .

5.  Innovation et créativité :

Ces 2 facteurs sont importants, parce que sans eux, le train-train quotidien vous « bouffe » votre vie et vous ôte votre énergie.  Rénovez régulièrement les divers aspects de votre vie, pour ne pas vous encroûter et perdre votre motivation. Tous les battants ne cessent jamais de tenter de s’améliorer et de se tenir au courant de tout.

Loi d’attraction et action

Par défaut
Man walking to the sky by Jonathan Borofsky, d...

Man walking to the sky by Jonathan Borofsky, documenta IX 1992 (Photo credit: Wikipedia)

Beaucoup pensent que cette loi consiste à demander, y croire et puis le recevoir. Mais ça implique plus que cela ; si vous n’appliquez qu’un aspect de la méthode, ça n’agira pas.  Donc, en plus de demander, visualiser et y croire, il faut aussi passer à l’action, être reconnaissant, concentré, persévérant, …

La loi d’attraction dit que l’on attire dans sa vie ce qu’on pense et ressent tout au long de la journée. Si vous pensez que la vie est moche, vous ne ferez rien pour l’améliorer, alors que si vous visez la réussite, et avez un désir passionné d’atteindre vos buts, vous avez plus de chances d’y arriver.

Les pensées sont puissantes et si on les répète avec ardeur, foi, concentration et persévérance, et qu’on agit, nos rêves se réaliseront sans aucun doute.

Bien sûr, il ne faut penser qu’au souhaitable, et bannir le négatif – car tout part des pensées. Plus on y pense, plus on sera motivé à agir et à aller jusqu’au bout.

Vous devez donc savoir ce que vous voulez, avoir une forte foi et volonté, de la concentration, et la force d’agir et de persévérer.

Il faut être persuadé que vous obtiendrez ce que vous voulez, et remercier Dieu – car Dieu ne vous donnera rien si vous ne montrez pas de la gratitude pour ce qu’Il vous a déjà donné. Montrez-vous reconnaissant pour cela, et jamais jaloux envers les riches et puissant ; au contraire, bénissez-les pour leur richesse.

L’envie, les pensées négatives, l’ingratitude, le manqué de planning, d’action ou de persistance, vous feront échouer  immanquablement.

1. le pouvoir de la gratitude : remerciez Dieu, votre créateur (ou l’Univers si vous n’y croyez pas), pour l’eau, la nourriture, avoir un logis, la santé, des sous, la belle nature, …. Ressentez l’abondance de tout ce dont vous pouvez jouir. Par ex, si vous buvez de l’eau, dites : “Merci, mon Dieu, pour cette eau !” ou, si vous achetez quelque chose, remerciez-Le de vous avoir donné de quoi le payer.

2. Bénissez autrui : il est prouvé que plus vous bénissez les autres pour leur beauté, leur santé, leur richesse,…, plus vite vous les obtiendrez aussi. Si, par ex, vous désirez être riche, bénissez les riches que vous rencontrez, et, au lieu de les jalouser et les haïr, souhaitez-leur de devenir encore plus riches. Dites : « Je vous souhaite encore plus d’argent et de succès » ! Et pensez-le sincèrement ! Sinon, vous critiquez l’argent et la réussite, ce qui a pour effet de les éloigner de vous !

3. Demandez : demandez à l’univers (ou à Dieu) ce que vous désirez. Si vous vouliez vous inscrire quelque part, vous iriez demander au directeur, oui ? De même, l’univers (ou Dieu) veut notre bien et notre développement ; alors, demandez et Il vous donnera..

4. Visualisation :  le pouvoir de la visualisation pour atteindre nos objectifs a été prouvé – 10 à 15 minutes de cette “vie dans le futur” par jour suffisent.

5. Affirmations : elles vous maintiennent concentré sur vos buts, mais il ne faut en faire que si on y croit et qu’on a déjà acquis une mentalité positive. En ayant votre but en vue (et même en « vision » – comme dans vos visualisations »), rappelez-vous plusieurs fois par jour que vous êtes sur la voie vers le succès.

6. Agissez : sans l’action, on n’arrive à rien, car seule l’action produit des résultats tangibles. Sans elle, il n’y a aucune réussite possible ; donc, lancez-vous à fond dans l’action, si vous voulez atteindre vos buts.

7. Persistance : Bien des gens ont laissé tomber avant d’atteindre leur objectif, parce qu’ils ont rencontré un obstacle.  Seule la persévérance jusqu’au bout vous mènera au succès.

Se discipliner

Par défaut
Anka (Adrianna Biedrzyńska) is deciding if to ...

 (Photo credit: Wikipedia)

Pour atteindre vos buts, vous devez nécessairement être – ou devenir – discipliné(e).  La plupart des gens le sont, mais dans un sens qui leur nuit au lieu de les servir.

Certains s’obligent à faire du sport ½ heure par jour, même s’il fait mauvais ou qu’ils sont un peu fatigués, ce qui la garde en forme. Voilà le genre de discipline utile.

Chacun connaît des gens qui débutent un régime, puis laissent tomber après quelques jours : ceci dénote un manqué de discipline, et l’ennui de manqué de discipline, c’est que vous n’obtenez pas ce que vous désirez. En ce cas, on sait ce qu’on veut, et on ose se lancer, mais on n’a pas la persistance d’aller jusqu’au bout.

Avec de la discipline, vous pouvez vous mettre sérieusement au sport (bénéfique), ou vous débarrasser de la cigarette (nocive) ou changer les mauvaises habitudes en bonnes habitudes.

Un peu de discipline vous mènera loin – donc, voici comment l’augmenter :

1. Ecrivez une activité que vous voudriez pratiquer, mais n’avez encore jamais commencé à faire,

2. Fermez les yeux, respirez profondément, et visualisez-vous en train de faire cette activité,

3. Levez-vous et commencez à la pratiquer maintenant (ou dès que ce sera possible),

4. Dès que vous ressentez l’envie de procrastiner, souvenez-vous que, durant le prochain mois, vous devez être discipliné et faire l’activité aux moments que vous avez fixés.  Après ce temps, cette discipline sera devenue une habitude. Et puis, « une discipline mène à une autre discipline”…

Définir vos objectifs

Par défaut
Thriving on Vague Objectives

 (Photo credit: Wikipedia)

Pour obtenir quoi que ce soit, il faut d’abord savoir ce que vous voulez dans la vie.

Il y a au moins 6 catégories où vous devez vous fixer des buts : votre vie sociale, votre carrière, votre vie financière, votre niveau d’études, votre vie spirituelle et votre santé. Découvrez ce que vous voulez dans chaque catégorie, car, si vous ne le savez pas, alors, qui ?Puis, triez-les par ordre de priorité et attaquez-vous d’abord aux plus gros.

Une fois que vous savez quel est votre super objectif ou but principal dans la vie, définissez des cibles pour l’atteindre – les gens qui font des plans à long terme réussissent mieux que ceux qui n’en font pas.

De même que votre vie actuelle est le résultat de vos choix et décisions passés, votre vie future résultera de vos choix et décisions actuels. Donc, prenez la responsabilité de ce que vous pensez et ressentez; souvenez-vous de toujours vous améliorer, et aux manières dont vous atteindrez vos buts (ce qui veut dire : vous poser des questions pratiques et y répondre).

Posez-vous les questions suivantes :

1. Quoi ? Que voulez-vous atteindre ou obtenir ? Quel effet le fait de l’atteindre aura-t-il sur votre vie ?

2. Pourquoi ? Pourquoi voulez-vous atteindre ce but ?

3. Comment ? Comment ferez-vous pour y arriver? Quelles voies et étapes devez-vous utiliser pour cela ?

4. Quand ? Quand voulez-vous y arriver ? Dans 6 mois ? Un an ? 5 ans ? Connaître l’échéance est important.

Bien sûr, ces questions ne sont qu’un début ; après, il faut s’y mettre.

Comment créer son réseau

Par défaut
English: spider web with fog droplets, San Fra...

 (Photo credit: Wikipedia)

Rencontrer de nouvelles têtes n’est pas facile, et demander est pénible, mais songez à ceci (ça vous aidera) : tout le monde aime être sollicité pour son expertise.  En outre, même si vous n’en avez pas conscience, on ne réussit pas seul.  Vous aurez donc besoin de gens qui vous donnent d’utiles informations , vous motivent, vous encouragent et  vous aident à respecter votre agenda.

Et acceptez les conseils des autres.

Bien sûr, vous bannirez les pessimistes et les envieux, qui feront l’inverse (vous décourager ou vous empêcher de progresser).

Qui est candidat ?  les amis, la famille, les (ex-)collègues, le chef, ou (payant) un coach, un livre, un cours, ..

Notez le nom et la fonction de chaque membre de votre équipe.

Ex : nom : Célia (meilleure amie), fonction : baby-sitter les samedis matins.

Parfois, vous réaliserez avoir besoin d’un membre ayant une fonction précise, mais vous n’en connaissez pas.

Allez à des réunions de networking et posez aux gens des questions concernant ce que vous cherchez (sur leur expérience, ..) et dites également ce que vous recherchez.  Les gens vous indiquent alors quelqu’un qui vous conviendra.

Si vous ne savez comment  faire de nouvelles connaissances, voyez mon cours sur le networking.

Comment enrôler ces personnes utiles dans votre équipe de soutien ?  En fait, il faut mentionner 3 choses :

–          Votre but : Dites, par exemple, « je veux fonder ma propre entreprise », tout simplement,

–          Votre requête : Par exemple : « j’aimerais que vous soyez mon mentor »,

–          Négocier la suite (s’il accepte) : Par exemple : « on pourrait se voir près de chez toi une fois par semaine et à mes frais – ou par téléphone ».  Négociez ceci avec lui (et pour ça, pensez-y à l’avance).

Il faut du bon sens et de l’intuition, car cela doit convenir à la nature de votre relation.   Quand on a une vie bien remplie, un bon sens de l’organisation est nécessaire si l’on veut y rajouter des gens.

Vous pouvez, par exemple, téléphoner à un membre de votre équipe chaque jour à 8 h 30. Ce membre vous interroge alors sur votre programme pour la journée, les problèmes, vérifie que vous progressez vers votre but et vous motive.

Il faut donc mettre en forme votre changement de vie ; en faire un système qui devient partie prenante de votre vie.  Il faut décider à quoi serait bon tel ou tel ami et ce qu’il ne faut, par contre, pas lui demander.  N’oubliez pas que c’est donnant-donnant ; vous devez être prêt(e) à faire de même pour lui !

Attention : ne rencontrez pas vos amis que pour affaires ; prévoyez aussi des sorties « plaisir ».

Si vous demandez à une personne de faire partie de votre équipe et qu’elle refuse, il faut être prêt à chercher quelqu’un d’autre à qui le demander.  Il ne faut pas considérer le refus comme un échec, mais comme une « répétition » qui vous rendra meilleur(e) la prochaine fois.

Si le membre est un ami, choisissez pour vos réunions d’affaires, un endroit différent de celui où vous vous rencontrez d’habitude ; ainsi, vous pourrez vous concentrer sur votre affaire au lieu de potiner.

Mais, il faut d’abord définir les différentes fonctions dont vous aurez besoin ; donc, de combien et de quel genre de personnes se composera votre équipe de soutien.

Ce support étant gratuit, vous devez offrir du soutien à chacun en échange.  Si, par exemple, vous voulez vous améliorer au squash, vous viserez à enrôler le meilleur joueur possible car, étant fort, il vous tirera vers le haut. Idem avec les conseillers financiers, les hommes d’affaires, etc..

Le problème, c’est qu’alors, vous vous sentez comme le maillon faible ; vous croyez que vous n’avez rien à offrir à quelqu’un qui possède tellement plus que vous.

Ne vous laissez pas arrêter par ce genre d’idées ; parfois, ces gens donnent par pure bonté et ne veulent rien en échange.  D’autres fois, vous pouvez leur dire : « Je ne peux pas vous donner grand-chose en échange de votre aide, mais si je peux faire quelque chose pour votre enfant (ou parents, voisins,..), dites-le-moi et je le ferai ».

Et faites-le ! car ce soutien est un élément essentiel, un mouvement perpétuel que vous devez créer dans votre vie.  Ce n’est que grâce à lui que vous pourrez aller jusqu’au bout (atteindre vos buts).

En agissant – même timidement au début – , vous deviendrez plus assuré, oserez prendre de plus en plus de risques et deviendrez ce à quoi vous étiez destiné.  Ce processus est excitant et un jour, quand vous considérerez vos progrès et vos succès, vous en serez épaté, joyeux et impatient d’aller encore plus haut.  Car vivre, c’est cela ; le reste, c’est végéter !

Ca vaut vraiment le coup d’agir.  Par conséquent, encore aujourd’hui, choisissez un domaine de votre vie (voir ci-dessus) et décidez de l’améliorer.  Puis, élisez une étape – spécifique, faisable et mesurable – qui haussera votre niveau de satisfaction.

Ensuite, choisissez une personne pour vous aider à le faire, ou vous en tenir responsable, ou vous y encourager, aujourd’hui !  Car l’auto-coaching de succès, c’est définir ce mot pour vous, puis, se lever et agir pour l’obtenir.

Auto-coaching de succès

Par défaut
A Working Man Can't Get Nowhere Today

(Photo credit: Wikipedia)

Beaucoup de gens veulent réussir, mais bien peu prennent la peine de réfléchir à ce que le mot succès signifie pour eux ou d’apprendre les outils qui les y mèneraient. En fait, seuls  3% des gens tentent de réaliser leurs rêves.

Pour réussir sa vie (et éventuellement, dans la vie), il faut que vos buts professionnels soient composés de vos passions personnelles.   Si une fée vous octroyait 3 vœux, quels seraient-ils ?

Nommez-les sans crainte, laissez-vous aller, même si c’est irréaliste.  Qu’est-ce que vous attendez vraiment de la vie ?  Affirmez ce que vous êtes, ce que vous voulez, et votre décision d’agir pour l’obtenir.  Notez-ceci maintenant, comme vous réfléchirez et noterez chacune des étapes suivantes.

D’abord, notez votre niveau de satisfaction dans différents domaines de votre vie : donnez à chacun d’eux une cote de 0 (très insatisfait) à 10 (totalement satisfait) :

–          Amour,

–          Amis et famille,

–          Santé et sport,

–          Spiritualité et croissance personnelle,

–          Loisirs,

–          Lieu de vie,

–          Carrière,

–          Argent.

Ceci vous fera voir la situation plus clairement et peut vous motiver. La simple survie (c-à-d une vie médiocre) raccourcit votre espérance de vie en attaquant votre santé physique et mentale. Et une solution « sensée » ne l’est en fait pas du tout si on ne l’aime pas !  Par conséquent, comme dit la pub bien connue : « soyez raisonnable ; faites-vous plaisir » !

Comprendre est bien, mais pour que ça change, il faut agir. Et agir différemment, si vous voulez obtenir autre chose que ce que vous avez ! Souvent, on ne se lance pas dans quelque chose parce que l’on s’en croit incapable, mais, quand on se décide à agir, les peurs s’évanouissent comme de la fumée.

Il faut bien entendu préalablement posséder les talents et connaissances nécessaires, et estimer correctement la façon de procéder pour y parvenir.

Maintenant que vous savez ce que vous désirez, il faut définir comment y parvenir, ceux qui pourraient vous y aider et comment persévérer malgré les obstacles (car il y en a nécessairement).  Et comme on ne réussit pas seul, vous devrez vous créer un réseau de soutien.

Tenez un journal pour noter vos engagements, évaluer vos progrès, voir si vous avez des limitations externes ou des résistances internes. Si vous en avez, il faut les « mettre entre parenthèses », sur le côté ; elles seront toujours là, mais hors de votre chemin, et ainsi, vous pourrez aller de l’avant.

Déterminez ensuite les étapes pour obtenir votre 1er but. « Explorez » vos idées dans toutes les directions et exploitez-les à fond !

Il n’est pas facile de se lancer et le 1er pas est le plus difficile, mais si vous sautez, soyez sûr qu’un filet apparaîtra.

Examinez chaque but : êtes-vous passionné(e) par ce but ?  Et est-ce quelque chose qu’il est en votre pouvoir d’obtenir ? Si la réponse est 2 fois oui, gardez-le.

Décortiquez-le en 3 idées différentes. Par exemple, si votre but est d’avoir plus d’argent, vous pourriez noter les 3 idées suivantes : trouver un job complémentaire, exploiter vous-même une nouvelle idée de bien ou service, et rencontrer et discuter avec quelqu’un qui fait déjà ce job.

Vérifiez si ces idées sont faisables ou mesurables et si oui, gardez-les (sinon, trouvez une autre idée).

Pensez ensuite à comment appliquer concrètement ces idées et vous tenir à un horaire – donc, pour chaque étape, fixez une date-butoir.

Trouvez 3 idées pour chaque étape.  Par ex, pour l’étape « trouver un job complémentaire » : en parler à des proches, chercher sur le Net, et acheter un magazine spécialisé.

Notez les choses incontournables de votre vie ; vos horaires de travail, de courses, ou d’école de vos enfants, les coups de fil, la télé, les repas, …  Vous ne pouvez programmer de travailler à votre but que dans les moments restants ; notez ces moments.

Puis, au fur et à mesure de vos actions, écrivez ce que vous avez fait, et les résultats obtenus.

Il faut vous mettre au défi, mais pas trop dur, sinon, vous abandonnerez. Donc, n’oubliez pas le repos, la vie sociale. L’humain étant hédoniste, il faut introduire des éléments plaisants dans les nouvelles activités ; il faut que vous l’aimiez.

La liste de vie

Par défaut
English: tsonga

 (Photo credit: Wikipedia)

Il faut que vous achetiez un carnet , car – pour pouvoir réaliser vos buts  – il faut que vous notiez vos objectifs.  Ecrivez-y tout ce qui vous semble essentiel.  Mais ces points ne doivent pas être gravés dans le marbre ; vous vous laissez une marge de manœuvre, pour pouvoir saisir d’éventuelles opportunités.  Et d’autre part, comme vous évoluez, certains items peuvent disparaître et d’autres, apparaître.

La liste ne doit représenter qu’une manière de définir ce qui vous importe sans vous fixer de dates précises ou vous rabaisser.

Voici donc les règles à suivre lorsque vous établirez votre liste de vie :

–          Définissez d’abord le but de la liste :

Elle doit vous aider à faire quoi ? à obtenir quoi ?  à poursuivre quel but ?  Répondre – par écrit – à ces questions vous évitera d’y noter des buts superflus, c’est-à-dire ne servant pas à votre « grand dessein » et vous fournira la motivation nécessaire pour faire tout ce qu’il faut (même les tâches pénibles) pour réussir.

Donc, avant de commencer, posez-vous ces questions : pour quoi au juste veux-je être connu(e) ?  quel genre de personne veux-je être ? quel genre de vie veux-je vivre ?

–          Notez vos points forts et ce qui vous passionne :

Ce qu’il y a de bien, ici, c’est qu’au lieu de vous fixer des buts pour vous améliorer, vous partez de ce que vous êtes déjà et de ce que vous savez faire, pour établir une liste reflétant les prochaines étapes à atteindre.

–          Fixez-vous des buts personnels :

C’est-à-dire pour vous-même, et pas pour plaire à vos parents, vos ami(e)s, votre conjoint, …

–          Concentrez-vous sur le « faire » et non sur l’ »avoir » :

Nos souvenirs les plus beaux sont toujours liés à des expériences de vie et pas à des biens matériels. Même s’il y contribue, l’argent ne fait pas le bonheur – alors, « creusez » un peu pour découvrir la raison profonde pour laquelle vous voulez ce genre de biens.  Ne notez pas l’obtention de biens matériels comme des buts en soi , mais comme des moyens de vous procurer telle ou telle sensation agréable (sérénité, sentiment de sécurité, ..).

–          Autant que faire se peut, notez des buts plaisants, c-à-d incluant de la variété et des contacts sociaux :

Evitez ce qui exige des actions nouvelles (inconnues de vous) ou à faire seul(e).

–          Utilisez une formulation affirmative – plus motivante :

N’écrivez pas : « arrêter de … » (fumer, manger entre les repas, ..), mais plutôt : « faire … » (telle ou telle chose).  Evitez aussi de vous ordonner de ressentir, vu qu’il est impossible de se forcer à ressentir certaines choses ou à éviter de ressentir d’autres choses.

–          Décortiquez le grand but lointain en buts plus petits et plus proches (étapes) :

Ordonnez ces étapes, puis exécutez-les l’une après l’autre.

–          Relisez votre liste et notez votre ressenti par rapport à chacun des items :

Si l’un d’eux vous effraie, reformulez-le jusqu’à ce qu’il paraisse plus attirant (essayez, par exemple, de le relier à votre grand but).  S’il n’y a vraiment pas moyen de le rendre attractif, barrez-le (vous pourrez toujours le rajouter plus tard).

Le fait d’exécuter ou non une tâche ne doit dépendre que d’une chose : à quel point vous désirez la faire. Si vous ressentez les points listés comme quelque chose que vous devez faire – c’est-à-dire comme quelque chose de pénible et contraignant, vous ne serez guère tenté(e) de vous y mettre !

Vous pouvez rajouter des items ultérieurement ou faire une autre liste (pour un autre but).  Peu importe si cela semble irréalisable ; ne notez que ce que vous désirez très fort obtenir et ressentir. Ne craignez donc par d’y écrire vos rêves les plus fous. Vous restez libre de les poursuivre ou pas, de toute façon.

–          Soyez prêt(e) à déchirer votre liste :

Les points listés doivent être assez flexibles que pour s’adapter aux événements qui surviendront dans votre vie.

Certaines personnes ne croient pas à la valeur d’une liste de vie.  Ceux-là peuvent quand même faire une liste des choses qu’ils font bien – ou tentent de faire bien.  Ils y noteront les activités qui leur plaisent et qu’ils essaient de faire à chaque fois qu’ils en ont l’occasion.

–          Faites une liste de reconnaissance :

Notez-y toutes les choses que vous avez déjà – que vous les ayiez reçues ou réalisées par vous-même.

Attention : veillez à ce que votre espace de travail soit agréable, fonctionnel et inspirant ; en effet, on y passe la plupart de la journée (plus que dans notre espace de vie), il faut donc qu’on apprécie de s’y trouver !

Voici à présent un exemple de liste :

–       Chaque jour, j’aimerais (faire)……………..

–       Une fois par semaine, j’aimerais (faire)……………………………

–       Dans 3 mois, j’aimerais :……………………………..

–       Avant l’an prochain, j’aimerais :………………………..

–       Dans 3 ans, j’aimerais :……………………….

–       Avant de mourir, j’aimerais :…………………….

Vous avez bien travaillé pour faire la liste, mais à présent, il faut que vous la relisiez au minimum une fois par semaine, pour vérifier que vous avancez, et dans la bonne direction.  Si vous avez du temps libre, relisez les proverbes.

Si ça n’avance pas, demandez-vous : ‘pourquoi ne l’ai-je pas encore ?’ Ecrivez les problèmes à résoudre pour atteindre votre but, puis, trouvez une solution à chacun et donnez-vous cette solution comme un des buts à réaliser,

Examinez vos aptitudes physiques, intellectuelles et sociales au plus juste (sans indulgence),

Hiérarchisez vos buts, du plus facile au plus difficile, et résolvez-les à votre façon (en vous basant sur votre avatar),

Récompensez-vous pour chaque but réalisé (restaurant, cinéma, pralines, ..),

Soignez votre alimentation (on ne sait pas être bien si on mange des saletés ou en trop grandes quantités) et votre décor (la crasse et le désordre vous pousseront à vous laisser aller et à ne plus rien faire),

Ayez une attitude ouverte; souriez à des inconnus, faites des compliments, rendez des services, faites du bien sans rien attendre en retour, voyez le côté positif des choses, ayez une attitude indulgente envers les autres,

Gestion du temps

Par défaut
Temps 10

 (Photo credit: declicjardin)

Qui planifie votre temps ?  Avez-vous planifié chaque journée, ou laissez-vous la vie vous mener n’importe où ?

Pour aller quelque part, vous le savez, il faut bien employer son temps ; ce qui signifie, le planifier. Il ne faut pas attendre que vous ayez envie de le faire, sinon, ça ne se fera jamais. Pour bien gérer votre temps, vous devez :

Identifier et éliminer les facteurs gaspilleurs de temps :

Ces facteurs sont, par exemple, le fait  de penser au passé ou au futur, les coups de fil, les papotages et la télé. Eliminez ceux-ci de votre vie et pour le reste, tâchez de le faire en moins de temps qu’avant ; qu’il s’agisse de préparer le dîner, faire le ménage, lire votre courrier, …  ainsi, il vous restera plus de temps pour votre but.

Diviser votre temps pour la semaine : Sur un grand panneau, faites une liste des choses à faire dans la semaine, et notez tout ce que vous faites sur la semaine.  Divisez chaque jour en heures (ou demi-heures) et notez-y précisément les tâches prévues. Faites-les en conscience, sans vous laisser en dévier.  Pour « tenir », songez au résultat final, et à votre joie de posséder ce que vous désiriez.

Ceci vous prendra un peu de temps au départ, mais ça vous en fera gagner beaucoup – et après, ça deviendra une seconde nature. Cette bonne gestion du temps vous gardera concentré sur votre mission et donc, finalement, à prendre le contrôle sur votre vie.

Entreprendre : passez à l’action

Par défaut
Oussama Mellouli in action. He was the first A...

 (Photo credit: Wikipedia)

Afin d’obtenir  la vie que vous voulez, vous devez tout d’abord définir vos priorités ; pour cela, rien ne vaut une liste de vie. La vie est faite d’une série d’ »ingrédients » (par exemple, marques d’affection, sexualité, argent,…) et certains ont besoin de beaucoup de l’un et d’un peu de l’autre, alors que pour d’autres, les proportions seront totalement différentes !

Donc, connaissez votre « cocktail » personnel et ne vous fiez pas aux conseils d’autrui !

Prenez du recul par rapport au rush de la vie, au « tout, tout de suite » , à la course au toujours plus, et au renouvellement rapide des biens de consommation,

Demandez-vous: Qui suis-je, au fond de moi ?, qu’est-ce que je veux?, que signifie pour moi « réussir sa vie » ? et écrivez-le.   Mais pensez-y bien, car un désir mal choisi et qui se réalise peut être un vrai cauchemar.

Remotivez-vous en faisant votre auto-louange. Et ne craignez pas d’exagérer.  Pour cela, dites-vous chaque matin (mieux : plusieurs fois par jour), en vous regardant dans le miroir avec bienveillance : « Je m’aime, je m’estime, je me fie à moi et je crois en moi ».  Notez-le sur un Post-it que vous collerez sur votre miroir de salle de bain ; ainsi, vous ne risquez pas d’oublier.

Pour se lancer et réussir, il faut :

1.Détecter le bon moment, dans sa vie,

2.travailler un maximum pendant la phase de décollage de l’entreprise,

3.savoir (ou apprendre à) faire travailler les autres,

4.Oser oser ! desserrer le frein !,

5.carburant : idées + adrénaline due aux risques (car sans risques, pas d’entreprise !),

6.s’assurer que ceux qui vivent avec vous sont d’accord,

7.c’est le 2ème client qui compte !

8.se fixer un délai – il faut que ça roule avant telle date – et un montant d’investissement maximum,

9.on gagne ou on perd vite ! => il ne faut pas s’accrocher !

10.masquer notre stress : se faire une tête de winner, car les gens n’achètent pas aux losers,

11. brûler ses vaisseaux !