Archives de Tag: démon

L’histoire de Lilith

Par défaut

ma Lilith  Chacun connaît l’histoire d’Adam & Eve – si ce n’est pas le cas, en voici mon interprétation ; http://www.bonheuretamour.com/2012/12/30/eve-mere-de-lhomme-adam-le-suiveur/ .

Mais connaît-on celle d’Adam & Lilith ?

La Genèse comprend 2 versions de la création de l’homme… A 1:27 – 28 , on lit :  » Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, … »

Mais à 2:7, on lit : « L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. » Puis plus loin, à 2:18 : « L’Eternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. » Et à 2:22 : « L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. »

Un mythe hébreu (issu sans doute de la légende de la déesse babylo-sumérienne Belit-ili) présente Lilith comme la 1ère femme d’Adam.

Cette 1ère version de femme n’aurait pas été tirée de la côte d’Adam (indiquant ainsi qu’elle doit être cachée & réservée, & qu’elle n’est pas tirée directement de Dieu, mais de l’homme), mais créée en tant que sa jumelle siamoise, accolée à lui par le dos. Donc, Lilith exigea d’être l’égale d’Adam.

Mais ce dernier, pas d’accord, tenta de la dominer durant l’acte sexuel (en lui demandant de se coucher sous lui), alors, Lilith prononça (ce qui était interdit) le nom de Dieu, ce qui lui donna un tel pouvoir qu’elle put s’envoler, et elle s’enfuit vers la Mer Rouge, en le maudissant.

Adam alla s’en plaindre à Yahweh, qui envoya 3 anges (Sanvi, Sansanvi & Semangelaf) pour parlementer avec la rebelle & tenter de la faire revenir. Mais Lilith, entêtée, les maudit aussi & refusa de bouger.

Rejetée du Jardin, elle devint l’amante de démons et engendra 100 rejetons par jour.

Yahweh ré-envoya les anges pour la prévenir que, si elle ne revenait pas avec Adam, il la punirait de sa révolte en faisant périr 100 de ses enfants par jour.

Mais elle préférait encore ça à retourner chez ce macho d’Adam pour être son esclave. Donc, Yahweh la punit comme il avait dit, et généra une 2ème épouse à Adam – docile, celle-là : Eve.

Lilith devint alors un démon nocturne, et s’en vengea en cherchant des nouveaux-nés à enlever, étrangler & consommer et en couchant avec de jeunes hommes dormant seuls, pour générer plus d’enfants-démons.

Certains interprètent Lilith (avec ses préférences sexuelles & sa fécondité) comme la grande déesse-mère des peuples agricoles sédentaires, qui résistèrent aux invasions des peuples de bergers nomades (représentés par Adam).

On trouve des représentations d’elles dans l’ancienne Egypte, Sumer, Babylone & la Grèce et elle est mentionnée dans la Bible (Isaïe 3:14-15).

Les Hébreux haïssaient la Grande Mère, qu’ils accusaient de boire le sang d’Abel, après qu’il ait été tué par l’ancien dieu de l’agriculture et de la forge du métal ; Caïn.

La Mer Rouge correspond, elle, à l’océan de sang de Kali, qui a généré toutes choses, mais a périodiquement besoin de sacrifices sanglants.

Bien que Lilith ait été « démonisée », en tant que symbole de désobéissance & de promiscuité, elle symbolise plutôt l’âme féminine indépendante & la force intérieure de celle qui choisit un autre chemin – Il faudrait donc plutôt la voir comme le symbole de la femme égale de l’homme.

Plusieurs chercheurs d’aujourd’hui affirment qu’on lui a fait du tort. Ils disent que les érudits qui interprétaient la Bible, voulant réconcilier les 2 versions de la création de la femme, prirent son nom (trouvé dans Isaïe parmi une liste de personnages néfastes) & créèrent un texte reliant les 2.
Les humains ont beaucoup d’imagination et il semble prouvé que ces érudits « brodèrent » sur ce nom de Lilith, en firent un démon assoiffé de sang, à jamais coupable des morts d’enfants et des émissions nocturnes d’hommes seuls … Car comme les causes de ces incidents étaient inconnues à l’époque et que les humains détestent ne pas avoir d’explications, ils ont trouvé cette légende, Lilith, sur qui jeter la faute.

Lilith prend la place de la « mauvaise femme » ; celle présente dans toutes les mythologies (celle qui n’accepte pas de se soumettre pour être moins menaçante) et traduisant la crainte des choses sexuelles & le besoin d’expliquer les mauvais incidents de la vie par l’action de démons. Les femmes, leur fécondité & leur pouvoir de séduction, faisaient peur à l’homme – craignant de devenir faibles devant ce pouvoir, il fallait rabaisser ces dangereuses créatures, les repousser à une place inférieure – et donc, ils refusaient farouchement qu’elles puissent avoir les mêmes droits.

En outre, à l’époque, beaucoup de nourrissons mouraient en bas âge, et ces morts ne pouvant être attribuées à Dieu (puisqu’il est bon), il fallait nécessairement qu’il y ait une force maléfique à l’oeuvre… et la femme (l’insoumise, car la bonne idiote, qui se soumet et « reste à sa place », n’est pas à craindre) était le Bouc Emissaire idéal ! (puisqu’on en vient vite à haïr ce qui nous attire trop & dont le mystère & le pouvoir nous effraie).

Pour ses adorateurs actuels, Lilith – associée au serpent du Jardin d’Eden -a libéré l’humanité de la loi d’un dieu trompeur et toute femme doit, pour s’épanouir, rejeter la mentalité d’esclave & partir en quête de sa vraie nature, en sachant que les aspects féminins réprimés (vus comme chaotiques, irrationnels), sont en fait des outils puissants pour contacter le divin en soi … A chacun(e) de se faire son idée là-dessus…

PS : pour ce qui est du bon degré de soumission d’une femme à son homme, j’en ai parlé ici : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/10/la-question-de-la-soumission-des-femmes/

et du respect de soi : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/10/de-la-femme-comme-jardin/ .

Publicités

PN : la beauté du diable

Par défaut

beauté du diable2

Comment tombe-t-on dans les filets d’un PN ? Même s’il(elle) n’est pas beau, on est irrésistiblement attiré(e) par le pervers, parce que c’est un rusé renard, et que son petit numéro de charme est très au point !

Le pervers narcissique, vous le savez, est plein de lui(d’elle)-même, mais est si bon acteur qu’il arrive à nous persuader qu’il est plein de nous, qu’il est sensible, amoureux, tout dévoué et surtout, pareil à nous …

Comme un psy (du reste, il y en a pas mal qui font ce métier), il s’intéresse au fonctionnement de l’esprit, mais seulement dans le but d’augmenter son propre pouvoir sur les autres.

Ces êtres ont senti notre bonté intérieure, nous ont étudié(e) et nous offrent exactement ce qui est important pour nous. Alors, on est impressionné(e), admiratif(ve) et on leur tombe dans les bras !

Un PN est toujours très convaincant ; forcément, c’est un cinglé qui finit par croire lui-même aux fables qu’il invente ! Au fur et à mesure des années, il a « senti » (il a un flair véritablement démoniaque pour ça), il a observé, s’est entraîné à présenter une façade de normalité – en sorte que, tel un caméléon, il s’adapte instantanément à l’être qu’il a en face de lui…

Leur jeu préféré : la projection (= projeter sur vous leur folie, leur colère et leurs tares). Donc, si vous en fréquentez un, vous aurez droit immanquablement à des jeux malsains, sataniques ; ils joueront les victimes, et vous feront passer pour l’agresseur, pour ensuite se donner le mérite de vous « pardonner » ou d’ »essayer de vous aider », par ex … Bref, voyez comme ils sont cools, gentils, magnanimes… Et vous, êtes le mauvais(la mauvaise) et dingue de surcroît ! On voit ici la projection à l’œuvre, dans toute sa splendeur !

Et n’espérez pas de lui(d’elle) d’être fidèle : avec un PN, on est toujours trompé(e) – et ils sont si habiles à mentir qu’on n’en apprend rien pendant des années… Si on a des soupçons (et il en « lâche » exprès, car il aime jouer avec le feu et nous rendre dingue), on se fait traiter de paranoïaque, de malade mental(e) !

Comme ils ont toujours une longueur d’avance sur nous et qu’ils connaissent nos façons de réagir, ils mettent au point des stratégies imparables pour nous démolir. Et ceci nous dessert également lors du divorce ou de la rupture. Nous, on est dans l’urgence, l’émotion, la réaction, alors qu’eux ont mis en place toutes les pièces du jeu d’échec, et monté un scénario destructeur, avec toutes sortes de pièges, dans lesquels on ne peut que tomber.

Et le pis, c’est qu’ils sont suivis dans ces mensonges par les acteurs sociaux, les juges & les psys !

Nous, par contre, comme on vit avec eux au quotidien pendant des années, qu’on en souffre, et qu’on cherche des réponses à notre mal-être en s’informant, on en vient (oh, quel horreur est ce jour, où l’on découvre qu’on est lié(e) à un être démoniaque !) à percer le brouillard dans lequel ils s’enveloppent et à voir leur vraie nature. Quand le PN se voit percé à jour, il peut soit être en rage, soit disparaître de votre vie – pour chercher une autre victime innocente, ou des complices (mal informés ou encore plus « dérangés » que lui) qui l’assisteront dans son œuvre de destruction – & celui(celle) qui est à abattre, c’est vous !

Des explications ?

1) C’est parce qu’enfant, son faible esprit a craqué sous les épreuves, qu’il a dû se bâtir cette armure pour survivre, une armure brillante, qui reflète l’extérieur, et avec rien à l’intérieur ! (car il ne reste rien, le PN est vide).

2) C’est parce que cet état (tout en extériorité, avec rien à l’intérieur) est pitoyable au fond, qu’il croit lui-même à sa belle apparence.

3) Enfin, c’est parce qu’il est très faible intérieurement, qu’il perçoit la moindre remarque comme une menace à sa survie, et qu’il y réagit si fortement.

Conclusion :

Le démon est séduisant et séducteur (= menteur)… Alors, pardonnez-vous d’avoir « marché » ou d’être resté si longtemps dans une relation avec lui. Vous l’avez fait parce qu’un être normal ne peut tout simplement pas imaginer qu’une telle noirceur existe, qu’on puisse attirer quelqu’un exprès pour lui faire du mal, et jouir de ses souffrances…

Informez-vous, cessez de croire les paroles, mais plutôt, regardez les actes & faites confiance désormais à vos sensations, pour ne plus vous faire avoir.

Alors, le prochain vampire qui vous prendra pour cible et viendra vous jouer la comédie de l’admiration… s’y cassera les dents !

 

L’après-PN : une guérison longue & pénible

Par défaut

rupture

Après la rupture d’une relation amoureuse, il faut toujours un certain temps pour « récupérer », mais le temps de récupération après une relation avec un PN, est particulièrement long – au point qu’on en vient à penser qu’on n’en sortira jamais … C’est vrai qu’il y a quelque chose d’abîmé à jamais, une part de joie de vivre & d’innocence qui ne reviendra pas… Mais il y a du positif ; dorénavant, on connaît les « signes » et cela nous rend apte à reconnaître très vite un PN, et à ne plus devenir sa proie (ou de s’en sortir rapidement).

Le souci, une fois de plus, c’est les autres ; amis, famille, thérapeutes, acteurs sociaux, qui – en toute ignorance et inconscience – répètent à la victime qu’« il est temps d’aller de l’avant » et qu’elle doit « cesser de ressasser » !

On ne demanderait pas mieux que d’aller de l’avant, figurez-vous ! C’est l’autre ordure qui nous pourchasse et refuse de sortir de notre vie !

Mais même si le PN ne vous harcèle pas (car, comme son ego ne peut supporter que sa proie lui échappe, sa violence ne cesse pas, mais au contraire, s’intensifie après la rupture), vous remettre d’une relation avec ce genre de vampires, prendra plusieurs années, marquées de hauts (retour à la joie) et de bas (déprime, découragement).

Si vous savez que cela durera longtemps, vous serez plus indulgent(e) envers vous-même. Il faut cesser de se blâmer,  d’être impatient(e) ( = vouloir que ça aille plus vite),  et surtout de croire que le PN a «gagné» si vous êtes toujours mal. Chassez les pensées à son sujet, et focalisez-vous sur vous-même.

Mais pourquoi est-ce que ça dure aussi longtemps ?
1) Vous étiez amoureux(se)

Oui, c’était un amour faux, car fabriqué, où l’autre a manipulé vos espoirs et s’y est adapté pour vous présenter l’image du prince charmant de vos rêves, mais votre amour, lui, était réel. Or, l’amour est l’émotion la plus forte et le lien humain le plus puissant au monde, et vous l’avez ressenti avec tout votre cœur. Il est toujours très douloureux de perdre quelqu’un qu’on aime, quelqu’un avec qui on croyait rester le reste de sa vie.
Notre âme doit donc guérir de ces pertes.. et cela prend du temps.

2) Vous étiez désespérément amoureux(se)
Voici où nous bifurquons des ruptures régulières. Les psychopathes fabriquent le désespoir et le désir. Vous avez probablement dû travailler plus fort pour cette relation-là que pour toute autre… Dans cette relation, vous avez investi bien plus de temps, d’énergie et de pensée, que dans toute autre relation – vous vous y êtes littéralement épuisé(e)… Et votre récompense pour tout cet amour ? La pire douleur de votre vie !

Au début, le PN vous inondait de son amour et de son admiration, d’attention, de messages, de compliments & même de cadeaux, et il semblait être votre âme-sœur ; tout(e) pareil(le) à vous : mêmes goûts, même philosophie de vie, … Et il vous trouvait parfait(e) à tous points de vue : belle (beau), intelligent(e), doué(e), gentil(le), travailleur(se),… Durant cette période bénie, vous voguiez sur un nuage…

Mais après un certain temps, il s’est refroidi, et vous êtes tombé(e) sur des signes montrant qu’il y en avait un(e) autre en jeu…Votre cœur a compris que votre Prince Charmant pouvait vous quitter. Alors, comme vous ne compreniez pas le pourquoi de son « refroidissement » et comme vous aspiriez à ce que ça redevienne comme avant (= comme au début, quand il était fou de vous et vous adorait), vous êtes devenu(e) obsédé(e) par lui (ou elle) et avide de lui plaire.  Vous vous coupez en 4 pour retrouver toutes les merveilleuses attentions du début.

Sans le réaliser, avec lui (elle), vous vous êtes finalement retrouvé(e) à toujours souffrir, quémander, tenter de deviner, vous ronger les sangs, avoir peur, jalouser, être dans le brouillard, tenter de le guérir ou de l’apaiser, ou de vous améliorer pour lui plaire (ou ne pas risquer de lui déplaire & de le foutre en rogne)… Bref, un mode de vie fou, déséquilibré, imprévisible.

C’est exactement là que le PN vous voulait, c-à-d à sa botte. Et c’est là qu’il vous a mené(e) avec ses mensonges, ses dénis de la réalité, et à la triangulation – car on n’est jamais que 2, avec un PN : il y a toujours une autre femme – ou un autre homme – qui fait partie du tableau !

Comme vous êtes frustré(e), confus(e) et donc obsédé(e), vous tombez dans un état d’amour désespéré, malsain. Votre esprit vous convainc que si vous le ressentez si fort, c’est que ça doit être l’homme (la femme) de votre vie, et que personne d’autre ne pourra jamais vous faire sentir un sentiment si puissant.

Alors, vous ne pouvez envisager de rompre.

Et si la rupture arrive, vous êtes démoli(e)… Vous avez TELLEMENT investi de vous-même dans cette relation !

3) Alchimie
Les psychopathes sont séduisants, attirants, et nouent un puissant lien affectif et sexuel avec leurs victimes. Ceci est dû à la façon dont ils forment votre esprit à devenir dépendant de leur approbation.
En vous jouant d’abord la comédie de l’adoration totale, vous abandonnez toute méfiance et commencez à faire dépendre votre bonheur et votre estime de soi de lui, de son avis. Dans le cerveau, cette approbation fait s’activer des hormones de bonheur, dont on devient dépendant(e). C’est une drogue puissante, très addictive !

Le PN vous offre cette drogue abondamment au début et, dès que vous devenez dépendant(e), il commence à vous la retirer. Bien sûr, vous êtes en manque, et vous commencez à lui courir après  …et ce alors qu’au début, il (ou elle) vous courait après comme un malade ! Rappelez-vous ; souvent, à la base, vous ne vouliez même pas de lui (d’elle) !

Et tandis que vous faites tout pour en recevoir encore, le PN s’amuse à ne vous en fournir que juste assez, pour que vous ne mouriez pas d’inanition ! Car comme le PN est un vampire se nourrissant de nos émotions, et que la plus nourrissante est la frustration (douleur & colère), il doit, pour se nourrir, nous maintenir sans cesse dans un état de frustration !

Il a bien étudié ce qui comptait pour nous (et on le lui a dit) et c’est CELA précisément dont il nous inonde au début, et qu’il nous retire (pour nous frustrer) plus tard…

4) La triangulation

L’infidélité est si douloureuse qu’elle nous démolit pour des années, nous laissant d’énormes cicatrices, de l’insécurité, un sentiment de ne pas être « assez », …

Un PN vous fait toujours vous comparer aux autres. Rien que cette douleur-là prend beaucoup de temps à guérir.
Or, non seulement un PN vous trompe, mais en plus, il s’en vante, montrant à quel point l’autre est mieux que vous.

5) Vous avez rencontré le Mal pur
Les règles humaines ne s’appliquent pas à un PN. Pendant la relation, vous avez essayé de faire preuve de compassion, d’être facile à vivre, et de pardonner. Vous ne vous doutiez pas que la personne que vous aimiez a utilisé ces choses contre vous…

Les gens nous disent souvent qu’on est maso, ou qu’on doit être bête pour ne pas comprendre, alors qu’en fait, c’est proprement insensé ! Personne de normal ne peut imaginer une telle noirceur ! Pour comprendre son comportement, vous avez projeté sur lui une conscience humaine normale… Mais un PN n’en a pas !

Il n’y a qu’un autre pervers qui pourrait comprendre ce qui se joue, et comme on n’en est pas un, on est dans le brouillard, c’est normal !

Ce n’est que quand quelqu’un nous explique la psychopathie ou le narcissisme, que tout commence à faire sens ; on comprend enfin les raisons de sa cruauté et de son insensibilité… Et l’on est dégoûté(e) & horrifié(e) d’avoir donné à un tel démon, accès à notre vie.

Mais ceux qui ne vivent pas ceci – nos proches (amis, famille, collègues) ou les psys ou autres instances officielles – ne nous comprennent pas.

Pourtant, pour guérir, il faut que notre statut de victime soit officiellement reconnu et que le coupable soit puni.

On peut heureusement obtenir le 1er, grâce aux groupes de victimes : là, on découvre qu’on n’était pas folle (fou), comme le PN le prétendait, et que d’autres ont vécu la même expérience inhumaine…

On s’en sort, mais plus méfiant(e)… L’innocence, l’insouciance, la confiance en l’humain, sont mortes. Restent une certaine anxiété et hyper-vigilance.

6) Votre âme a été blessée très profondément
Après la rupture, on est souvent très déprimé, insensible à tout, sans intérêt pour le monde autour de vous. Les choses qui avant, vous rendaient heureux(se), vous indiffèrent et vous craignez que votre rencontre avec ce monstre ait détruit votre capacité d’empathie, de ressentir et de vous soucier d’autrui.
Votre âme, bien qu’endommagée, n’est pourtant qu’engourdie et affamée. Si vous commencez à découvrir le respect de soi et de vos limites, elle reprendra des forces, et vous recommencerez à sentir et à aimer la vie.

En fin de compte, vous quitterez cette expérience avec une sagesse accrue sur le monde ; désormais, si vous re-rencontrez des personnes toxiques, vous reconnaîtrez la manipulation rapidement…

Ca ne durera pas longtemps avant qu’ils ne soient dévoilés et rejetés ; vous refuserez d’être traité(e) ainsi à nouveau. Vous rechercherez la compagnie de gens gentils, honnêtes, bons.  Vous savez que vous ne méritez rien de moins !
Cette nouvelle force trouvée est le plus beau cadeau de l’expérience psychopathe. Et il vaut chaque seconde du processus de récupération, car il vous servira pour le reste de votre vie.

Ne râlez plus si vous mettez du temps à vous remettre ; vous avez vécu l’enfer – et il n’y a pas de solution miracle pour cela. Ces années de reconstruction sont sans doute les plus importantes de votre vie..Vous verrez !