Archives de Tag: vivre autrement

Habitat autre : la maison « troglodyte »

Par défaut

En France, la région comprise entre Angers, Saumur et Montreuil-Bellay détient la plus forte densité d’habitats troglodytiques (= creusés dans une montagne). Elle réunit sur une zone de 350 km2 des villages et des hameaux entièrement creusés dans le calcaire, tel Doué-la-Fontaine, qui possède les plus grandes excavations de falun de la région.

On prend progressivement conscience de l’importance d’une intégration de l’habitat dans le paysage. Les Allemands, les Américains et les Anglais sont particulièrement en avance à ce sujet (je ne parle pas des Turcs, où, en Cappadoce, ce genre d’habitat est connu depuis des centaines d’années).

L’avantage est avant tout thermique ; en effet, ce type d’habitat offre une température constante (9 à 13 °) ; il faut donc très peu chauffer. En plus, il n’y a aucun frais d’entretien de toiture ou de murs extérieurs !

Contraintes inhérentes à ce genre d’habitat : dépendant de la végétation qui recouvre la roche, des fissures ponctuelles peuvent entraîner des risques d’infiltration d’eau. Il faut donc surveiller l’hydrométrie et évacuer l’humidité ambiante grâce à un système de ventilation adapté. Ce sont des habitations qui ont besoin de vivre, où l’air doit toujours circuler.

Comment les rendre lumineux ? Contrairement aux préjugés, la lumière naturelle suffit à bien éclairer sur 5 à 6 mètres de profondeur. Et les espaces secondaires (faisant office de cave ou de lieu de stockage), peuvent être équipés de systèmes d’éclairage spécifiques.
Aujourd’hui, de nouveaux puits de lumière permettent d’acheminer la lumière du soleil à travers un tube souple et ultra-réfléchissant. Ces conduits éclairent naturellement un espace obscur sur 10 à 15 mètres de profondeur, verticalement ou horizontalement.

Publicités