Archives de Tag: viol

PN : dommage & résilience

Par défaut

J’ai été unie à un pervers narcissique pendant 24 ans. J’étais une bonne épouse ; je gardais la maison propre, je cuisinais des repas tous les soirs, j’étais honnête, loyale et fidèle. Je me pomponnais toujours pour quand il rentrait le soir et étais demandeuse de sexe (mais vous le savez, ces monstres doivent toujours frustrer leur victime, en sorte qu’il ne couchait quasiment jamais avec moi).

J’ai élevé 2 enfants (il a fait mourir ma 2de fille en me shootant violemment dans le ventre quand j’étais enceinte de 6 mois) et, avec un QI de 130 et plein de rêves & d’ambitions, je suis restée cantonnée dans ces rôles de mère & servante durant plus de 20 ans car il refusait que je travaille (bien sûr ; l’argent est la clé de la liberté !).

Je pensais qu’au fond de lui, c’était un homme gentil, mais perturbé – qu’il avait le potentiel pour être moins agressif, mais était traumatisé parce que ses parents ne le comprenaient pas … (tu parles !)

il n’était pas émotif, jamais intimidé par rien, n’avait absolument aucune crainte de quoi que ce soit, jamais anxieux ou nerveux à propos de quoi que ce soit, n’avait jamais tort, & avait toujours des excuses pour tout – même, je l’admirais pour ça, j’étais émotive & j’aurais souvent voulu être aussi calme que lui dans les circonstances difficiles. Après 20 ans, j’ai appris qu’il avait des liaisons (il y avait eu plein de signes, mais je n’avais pas voulu les voir, ou il me disait que j’étais folle, que je me faisais des idées, …) – avec des collègues, des prostituées, & aussi des hommes.

Normal : en plus de n’avoir pas de moralité, les psychopathes n’ont pas d’identité sexuelle. Quand j’ai cherché à découvrir les choses qu’il faisait & surtout, commencé à comprendre ce qu’il était vraiment, il a commencé à tout faire pour me piétiner totalement, me détruire.

Il était un menteur pathologique, mentant sans raison, pour le plaisir – en sorte que, sans la base stable que constitue la vérité, je vivais dans l’anxiété.

Il voulait à faire croire à tout le monde que j’étais dingue, même à moi-même – mais en sa présence, mon corps me disait qu’il mentait (j’avais l’estomac serré).

Et à part les maltraitances (précédées de rituels de terreur vraiment sataniques), il disait que j’avais fait et dit des choses que je n’avais pas fait ni dit, en sorte que je me suis mise à douter de ma santé mentale, & il m’a salie partout où il allait.

Le film « Gaslighting » de 1944, raconte l’histoire d’un homme qui tente de rendre sa femme folle. Un PN fait cela à ses victimes. Quand j’ai commencé à apprendre qui et ce qu’il était réellement, il a dû me faire taire – et pour ça, faire croire à tout le monde que j’étais folle pour qu’ils ne croient pas ce que je disais sur lui.

Ayant craqué (après 20 ans de tortures de toutes natures) sous la pression de ses violences, j’ai même en soins mentaux pendant 2 jours. Comme tous les pervers, il est très charmant, très convaincant & expert dans l’art de manipuler les perceptions d’autrui dans le sens qui l’arrange.

Ce sont juste quelques-unes des choses que cet homme a faites. Bien sûr, il nie énergiquement tout ; il s’en tire en jouant toujours les innocents & les ignorants. Au contraire, il vous accuse de tout le mal qu’il vous fait ; on l’a toujours « poussé » à … (boire ou se camer, nous tromper, nous frapper, …). Et le pis est qu’on le croit !

Il a causé un énorme dommage à moi & à mes enfants car la perversion narcissique est une prédation violente, un viol émotionnel (voir http://www.bonheuretamour.com/2015/10/15/viol-emotionnel/ ), un assassinat moral, un anéantissement de tout ce que l’on croyait être.

Rien dans ma vie n’était comme je l’avais pensé. L’homme à qui j’avais donné 25 années de ma vie à et dont je pensais qu’il avait fait la même chose, ne s’était pas engagé du tout, en fait. Et, m’ayant menti sur sa nature & ses vrais goûts, il était un étranger total pour moi.

Beaucoup de choses cruelles qu’il m’a faites étaient juste pour le plaisir, pour causer une réaction, pour se nourrir & s’amuser.

Il a fait des choses dont je n’oserais pas même parler. Il était constamment mauvais, cruel, hostile, haineux – sauf bien sûr quand vous faites mine de partir ; alors, on a droit à un torrent de larmes, de mea-culpa & de promesses de changer…

Et tout était intentionnel – voilà la réponse à une question qu’on me pose souvent ; ces morts-vivants ne pensent qu’au mal qu’ils peuvent vous faire, & se sentent en droit de le faire, et ça leur procure du plaisir de le faire. Ils sont seuls responsables, seuls agresseurs, car eux seuls ont pris la décision de faire ce qu’ils ont fait.

J’ignorais que la haine pouvait être si puissante. Oui, les PN sont cruels juste pour le plaisir. Et ceux avec lesquels ils sont les plus cruels sont ceux qu’ils sont censés aimer le plus, & protéger. Si vous êtes assez malchanceux(se) pour être la cible d’un tel psychopathe, vous pourrez récupérer, mais vous en sortirez (SI vous vous en sortez en vie !) modifié à jamais.

Oui, le dommage est immense… mais faut-il rester par terre ? Non ! C’est justement ça qu’il veut pour vous ! La meilleure des vengeances contre un passé horrible, est un avenir radieux !

Ecrivez ce qui vous est arrivé – ce n’est pas parce que vous pensiez mal (et comment peut-on imaginer CA ?!) que vous êtes coupable de quoi que ce soit. Vous avez agi selon ce que vous saviez, & vous saviez peu car les informations vraies sont cachées, tandis que les mensonges sur les relations s’étalent partout.

Maintenant que vous savez mieux, vous agirez mieux.

Ne vous penchez pas trop sur votre passé ; allez de l’avant – Vous êtes changé(e) mais, je l’espère, pas en devenant « malade » à votre tour (voir http://www.bonheuretamour.com/2016/07/10/lhorrible-mutation-des-victimes/ ).

Refusez de vous identifier à votre vécu, refusez de donner du pouvoir à votre passé & à votre bourreau.

Si vous partez en quête de vos rêves, vous irez mieux – surtout si ces rêves impliquent d’aider des êtres qui en ont besoin…

Publicités

Le PN comme démon

Par défaut

demon

J’ai déjà décrit comment les pervers narcissiques se comportent comme des vampires ( http://www.bonheuretamour.com/2015/05/15/le-pn-comme-vampire/ – voir extrait * ci-dessous ) & des gourous ( http://www.bonheuretamour.com/2016/07/20/le-pn-comme-gourou/ – voir extrait ** ci-dessous) mais il semble qu’ils le font parce qu’ils sont des DEMONS …

C’est étonnant, mais pour vous « foutre dedans », un PN est prêt à vous pousser tellement à bout que vous le blesserez ou le tuerez. Tentez de vous rappeler ; vous verrez que c’est vrai.

C’est en remarquant ce fait curieux que j’ai compris que ces êtres sont le Mal incarné ; on jurerait qu’ils font tout pour attirer leur victime à être négative, à nier Dieu & à commettre des crimes, tout comme les démons auxquels les gens croyaient jadis & qui étaient envoyés sur Terre pour recruter des âmes pour Satan.

On peut prendre cette phrase au pied de la lettre (pour ceux qui croient à Satan) ou au figuré (pour ceux qui n’y croient pas), mais le fait demeure ; c’est exactement ainsi qu’ils agissent ; ils nous poussent au crime, au mal, au désespoir… à devenir comme eux !

Franchement, victimes, n’est-ce pas vrai ? Avant de vous dire que je suis folle, posez-vous ces questions : N’avez-vous pas perdu votre élan vital ? N’avez-vous pas frappé votre bourreau ou tenté de le tuer ? Ou, si vous ne l’avez pas fait, n’y avez-vous pas songé ?

… Vous voyez bien !

Certains sont même déjà bien loin sur cette voie de perdition (voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/07/09/lhorrible-mutation-des-victimes/ ). Scott Peck avait raison d’écrire (dans « Les Gens du Mensonge ») qu’il ne faut pas se pencher sur le Mal, car à force de se pencher sur lui, on devient mauvais aussi.

J’ai dit ailleurs (& du reste, si vous avez vécu avec un pervers, vous le savez aussi) qu’un PN adore se faire passer pour la victime – et vous, pour le sadique qui le torture… Mais il est prêt, pour y parvenir, à aller jusqu’aux extrêmes ( = à mettre sa vie en danger) !

Généralement, c’est vous, sa victime, qui serez accusé (& parfois, coupable, d’ailleurs) mais un(e) PN joue à ce jeu malsain même avec d’autres – souvent des gens dans une position subordonnée (serveurs, employés de magasins, …). Conscients que l’argent est le nerf de la guerre, ils tentent alors parfois de tirer de l’argent de leur blessure.

Ça les amuse de nuire à leurs victimes et surtout, de voler le bien (& le Bien !) d’autrui.

Si vous êtes victime, sachez donc qu’en plus du viol émotionnel que vous subissez (voir http://www.bonheuretamour.com/2015/10/15/viol-emotionnel/ ), ils prendront tout ce qu’ils réussiront à voler, en tous domaines (donc aussi financier).

Et il y a d’autres éléments troublants, qui donnent à penser : en 1996, quand j’ai lu « The Verbally Abusive Relationship » de Patricia Evans, j’étais époustouflée ; presque à chaque ligne, je me disais : « mais c’est pas possible ; cette femme a dû mettre un micro chez moi ! C’est EXACTEMENT ça qu’il me dit ! » – j’ai appris là que TOUS les PN, sur la Terre entière, disent & font les même choses…

Donc, que doit-on penser du fait que, sans avoir appris, ils utilisent TOUS les mêmes tactiques, les mêmes phrases, les mêmes mots ?

On jurerait que tous sont allés étudier à la même école du Mal !

Et du fait que, sans avoir suivi d’enseignement spirituel, ils semblent TOUS savoir que le monde est fait d’énergie, et savent tous comment l« extraire » de leurs proies pour s’en nourrir ?

Voyez-vous une autre explication que cet « esprit du Mal » en eux ? Moi pas, en tout cas (& croyez bien que j’ai retourné ce problème dans tous les sens).

Conclusion :

Si, pour faire souffrir quelqu’un, ils sont prêts à se blesser & à souffrir physiquement, imaginez à quel point ils ont l’esprit tordu & mauvais … tout à fait un esprit de démon, en fait…Donc, tenez-en compte, même si vous ne croyez pas au Diable !

 

*tel un vampire, il doit régulièrement se recharger en « sang frais » pour pouvoir fonctionner – ce sang étant nos émotions.

Pour générer en nous ces émotions, il doit nous blesser (comme les vampires « physiques » mordent la victime pour faire jaillir le sang et s’en repaître, voici comment ce vampire affectif qu’est un PN s’y prend : il nous lance une remarque blessante, ou dit ou fait quelque chose de provocant (il SAIT que ça va à tout coup nous faire réagir violemment ; il nous connaît si bien !).

Il nous provoque ou nous blesse, puis observe notre visage, notre expression, pour jouir et se nourrir de notre douleur, colère ou humiliation.

Vous pouvez le voir aisément vous-même, si vous l’observez tandis qu’il vous attaque – comme je l’ai fait moi-même ! Et comme cela m’a HORRIFIEE quand j’ai vu que, pendant que j’étais en proie à une grande souffrance, lui, il avait une expression de jouissance sur le visage ! Vraiment, si on n’a pas vu ça, on ne connaît rien au narcissisme !!!

** Les fondateurs de sectes sont des personnalités charismatiques (le PN aussi),

Ils se font passer pour sympathiques (le PN aussi),

ils affichent des valeurs & une moralité dont ils sont en fait dépourvus (le PN aussi),

ils promettent des lendemains qui chantent (le PN aussi),

ils font semblant de vous aimer (le PN aussi),

ils exigent l’obéissance (le PN aussi)

ils veulent qu’on les adore comme des dieux (le PN aussi),

ils volent l’argent & exploitent (le PN aussi),

ils traitent les autres comme des objets (le PN aussi),

ils isolent (le PN aussi),

ils ont des conduites à risques & irresponsables (le PN aussi)

ils affaiblissent en privant du nécessaire (le PN aussi),

ils nous poussent à des actes fous (le PN aussi),

ils manquent d’empathie & de tout sentiment humain (les PN aussi),

ils restreignent la vie d’autrui, tout en se permettant tout (le PN aussi),

on n’a pas le droit de les contredire, les critiquer ou les quitter (le PN aussi),

ils se prétendent injustement persécutés (le PN aussi),

Tout correspond ! La séduction perverse, un leader très charismatique qui se prend pour Dieu, & exige les égards dus à un dieu, la présomption d’infaillibilité, la création d’une réalité de fantaisie (selon ses caprices), l’abus d’alcool ou de drogues, la violation de toutes les lois (même les plus sacrées car il aime la transgression), l’octroi à lui-même de privilèges spéciaux, la fausse façade de bonheur & d’efficacité envers le monde extérieur, l’exigence d’une obéissance absolue, les obligations strictes & bizarres, le vol de toutes nos ressources (temps, argent, énergie) & leur exploitation à outrance, l’empêchement de toute indépendance, la restriction des libertés (surtout celle de penser par soi-même), la suppression de tous droits humains, la rigidité & le dogmatisme, l’interdiction de protester ou de refuser d’obéir, les mauvais traitements & humiliations, la privation de sommeil, l’isolement de la famille & des autres sources de soutien, le langage perverti, le mensonge, la cruauté, la paranoïa, la constante manipulation & l’exigence de silence à l’égard de l’extérieur, le filtrage des informations venant de l’extérieur, la sexualité débridée & corrompue, la punition des désobéissances ou des tentatives d’évasion ou des révélations au-dehors de ce qui se passe au-dedans, les menaces de se tuer si vous le quittez, … tout y est !

L’égalité ? Quelle blague !

Par défaut

egaliteLa soi-disant « égalité hommes-femmes » n’est qu’une blague ! Ouvrons les yeux !
Cet admirable article – par exemple – le montre bien ;
Viol & misogynie : http://lisefeeministe.wordpress.com/2014/10/09/lois-sur-le-viol-les-cadeaux-empoisonnes-du-patriarcat/
Enfin une femme (Francine Sporenda) qui voit clair ! C’est si rare ! La plupart des femmes sont de fausses « féministes » qui avalent comme du petit lait les corneries dont les hommes les nourrissent et puis les dégoisent en toute ignorance et imbécillité ! On se croirait dans « Mars attaque », quand les Martiens diffusent un message disant « nous sommes vos amis », tout en atomisant les humains à tout vat !
Leur avoir appris à lire et à écrire n’a donc servi qu’à cela ? Quelle tristesse !
Oui, les femmes sont les gardiennes de la tradition … une tradition qui les spolie et les infériorise !
Quand je poste un article sur les liaisons avec un homme marié (ça ne profite qu’à EUX, pourtant !), je me fais incendier par les femmes  au nom de « Pouah ! De la morale ! » ou « Personne n’appartient à personne » (! ) – alors qu’on sait que la relation sexuelle génère naturellement de l’ocytocine (hormone de l’attachement) – sans parler de l’impact ETERNEL – voir le résultat de l’enquête du Dr Ana Nogales ; « how children are impacted by marital infidelity ») de l’infidélité d’un parent sur les enfants !
Et surtout, les privilégiées (=celles qui ont eu le bol de naître dans une famille +- normale et aimante, et/ou de ne pas croiser la route d’un prédateur) ne pigent pas du tout ce qu’est la vie de celles qui n’ont pas eu cette chance –là !
Elles sont à 1000 années-lumière de comprendre quoi que ce soit au vécu de leurs sœurs moins chanceuses et se permettent de se croire supérieures (c-à-d plus malignes ou vertueuses) et de les regarder de haut !
Et je ne mentionnerai pas les connes nunuches qui ne se soucient que de minceur, de jeunesse et de beauté…(parfait ! Celles qui passent leurs journées à se soucier de ceci, ne représentent pas une menace… et sont même de bonnes vaches à lait).
Je connais bien ce problème ; Moi, ma sœur et mes copines avons été violées, mais sachant comment ça se passe dans cette société, et n’ayant pas envie de subir une agression supplémentaire aux mains des flics, des toubibs & des juges, aucune n’a jamais porté plainte pour ce motif.
Nos filles furent battues par leur mec, mais, comme elles connaissaient, dès toutes jeunes, comment va le monde, elles n’ont jamais jugé bon de porter plainte…
J’ai subi durant 38 ans les attaques d’un PN – qui m’a fait bouger le coccyx (à coups de pieds), m’a shootée dans le ventre à 6 mois de grossesse (ma fille est née 3 mois plus tard, à terme, mais est ensuite morte à 6 semaines de la « mort subite du nourrisson »), m’a étranglée jusqu’à la perte de connaissance (10 ans après le divorce, j’en faisais encore des cauchemars qui m’éveillaient en sursaut la nuit), m’a violemment projetée au mur à 8 mois de grossesse de mon dernier enfant (qui – sans doute parce que les hormones de stress passent directement dans le sang du foetus – a toujours été très nerveux), ne m’a jamais payé un sou de pension (pourtant due) ce qui fait qu’on vit très pauvrement alors qu’il a +- 2 millions d’€ … Et si je proteste, on me regarde de haut (avocats, psys, assistantes sociales) car ne me croit pas (je serais une « mère quérulente » !) et je (oui ; JE) suis poursuivie par la soi-disant « Justice », …
Quant à mon ex-mari, ce « brave gars », sympathique et bien intégré (bien sûr : les PN ont un masque de normalité très au point !), il n’a bien sûr JAMAIS été inquiété… Mieux, à chaque fois que j’ai réclamé mon dû, il a pondu des dénonciations anonymes contre moi, en sorte que j’ai eu droit aux descentes de police à mon domicile, à des enquêtes sociales, & même, au rapt de mon fils durant 3 mois … Avant, c’était un garçon doux, joyeux, pieux, toujours dans les 1ers à l’école – quand je l’ai récupéré, c’était une loque humaine, qui ne riait plus, ne chantait plus, ne priait plus, ne parlait plus, ne se lavait plus & ne fichait plus rien à l’école – depuis 5 ans, il ne s’habille que de noir, vit dans le noir et s’est fait tatouer le kanji « mort » sur l’épaule… Et moi, j’ai dû assister à la lente mise à mort de l’Esprit du dernier enfant qui me restait…
On m’a condamnée parce que « je tremblais » – bien la preuve que j’étais une malade mentale (!).
Par contre, mes propres plaintes (pour coups, viol, non-paiement des pensions, …) à la police sont restées lettre morte… J’en ai passé, des nuits, à attendre dans leurs halls d’entrée, pour être ensuite moquée ou brutalement insultée, avec refus d’acter ma plainte, etc…
Et ce sont les femmes les plus dures… J’ai chez moi le livre « Cette mâle Assurance » (de Benoîte Groult) ; un livre entier d’insultes misogynes de tous pays & époques ; eh bien, les pires proviennent de femmes !
Elles ont des « excuses » pourtant… On a vu la profonde déchéance et mépris de soi des Amérindiens, après seulement 100 ans d’oppression… Alors, on peut imaginer l’impact de 7000 ans d’oppression !
Pourtant, chez les chimpanzés, les mâles de mauvaise humeur (quand il pleut, par ex), tapent sur les femelles & les jeunes … Mais chez les bonobos, rien de tel ; quand un mâle veut s’en prendre à une femelle, toutes les autres tiennent ensemble & la défendent… et mettent le méchant en fuite. J’en déduis que l’Homme doit descendre du chimpanzé et pas du bonobo…
Les hommes mis en cause dans mes articles & leurs « chiennes couchantes », réagissent parfois aussi en avançant l’argument que c’est 50/50 ; qu’il y a aussi des agresseuses …
Restons sérieux ! Il faut parler, non des faits marginaux, mais de ce qui est un SYSTEME (non des cas isolés), un problème de société écrasant, affectant des milliards d’êtres (femmes & enfants) dans le monde !
Il n’y a pas de comparaison entre les 97% de maux dus aux hommes (même s’ils ont des « excuses » -qui expliquent, mais n’excusent rien) et les 3% dus aux femmes !
Bien que je ne m’appuie que sur des FAITS, des femmes défendent ces théories stupides et gynocides ! Une fois de plus, « le sot ne voit pas la Voie, quand bien même il serait en train de marcher dessus » !
-Voir ce documentaire ; Harcèlement de rue (Femmes de la rue, par Sofie Peeters) : https://www.youtube.com/watch?v=TazhIzP5cx8
ou ceci : https://www.youtube.com/watch?v=b1XGPvbWn0A
Et les femmes stupides osent clamer que maintenant, on a l’égalité !
Oh, elles s’indignent – pour ça, elles sont les championnes ! – sur Facebook ! Même, certaines se mobilisent, « pour l’alphabétisation » ou « contre l’excision »…en Afrique (!) ou « contre les hommes violents »… en Arabie (!)…
Mais « tout ça, c’est pas chez nous » (oh, le sentiment de supériorité ! Oh, comme elles « marchent » à fond dans la désinformation orchestrée par l’Etat !) … ben tiens !
J’en ai parlé à la fin de cet article ; http://www.bonheuretamour.com/2013/10/21/comment-lexcision-change-lesprit/.
Si j’ose dire que ça se passe aussi ici, je me ramasse des insultes comme quoi « ici, on a l’égalité » et que « je vis au moyen-âge » !
Et elles sont toutes à fond dans les théories débiles – où, s’il y a coups (requalifiés en « dispute de couple »!), c’est que les 2 sont coupables à égalité (!) ou s’il y a agression, c’est à cause d’une « faille » chez la victime (!).
Depuis la boîte de Pandore (ou Eve), les hommes nous jettent toutes les fautes sur le dos si on se fait battre ou violer ; « vous l’avez provoqué » ! – et les femmes ne sont que trop enclines à accepter ce mensonge !
Si dans un article je conteste ces théories stupides, que je leur dis de cesser d’accepter de se faire mépriser par les psys, d’en finir avec la culpabilité pour la remettre sur qui elle doit être ( = l’agresseur), je me fais incendier !
Pourtant, c’est comme dire : « j’ai une peau, et c’est une faille car un tigre a mordu dedans » ou « j’ai une belle voiture décapotable et forcément, à cause de ça, elle a été volée » ; les gens normaux ne mordent pas, ou ne volent pas une voiture, même décapotable… Idem avec notre bonté, tendresse et Vie..
Mais, sans bon sens & fierté, elles continuent d’accepter les sottises dont nos charlatans européens nous bourrent le mou !
Bref, c’est pas demain la veille que les hommes d’ici auront à cesser leurs violences ! Ils peuvent dormir sur leurs 2 oreilles !
Andrea Dworkin avait raison d’affirmer que beaucoup de femmes résistent au féminisme parce c’est une terrible angoisse d’être pleinement consciente de la misogynie brutale qui imprègne la culture, la société, & toutes les relations personnelles.
Eh oui, la vérité est un alcool fort, que ne pourront jamais avaler les mauviettes et autres petites natures !
Ce n’est pas pour celles-là que j’écris, mais pour celles qui ont du coeur au ventre & décident de renoncer à leurs addictions – dont les + courantes sont les antidép’, et surtout, les ragots ! – pour vivre une vie noble et libre,
qui sont décidées à rejeter les corneries dont les abreuvent la télé et les magazines féminins, à plutôt regarder les faits (même horribles) sans préjugés, pour pouvoir PENSER vraiment !
Cet article de 2013 : http://www.bonheuretamour.com/chasse-aux-sorcieres-moderne/ est fort long, mais ne soulève qu’un coin du voile.. J’ai chez moi plus de 1000 pages & liens sur le sujet ; des récits horrifiants montrant le vrai visage de nos soi-disant « démocraties » !
Il faut parler de cette moderne version de la chasse aux sorcières (car les documents disparaissent), des tortures horribles, des mises à mort sans possibilité de défense ; ce système inhumain vous juge en votre absence, décide de votre sort et de celui de vos petits – de leur vie et de leur bonheur… sacrifiant leur vie juste pour des motifs financiers & de pouvoir ! Mais, comme disaient les Romains, « Vae Victis ! »
Le pis, c’est qu’on ne vous tue pas d’un coup (ce qui serait moins cruel) ; les tortures s’étalent dans le temps – on assiste à la lente destruction de ceux à qui on tient plus qu’à notre propre vie ; nos enfants…
Là aussi, le blanc devient noir ; la victime est vue comme l’agresseur, et l’agresseur, comme la victime… Les pourritures qui sont en haut de l’échelle SAVENT, tandis que les petits exécutants croient à ces bobards et exécutent (dans tous les sens du terme) les ordres en toute inconscience, avec le sentiment du devoir accompli .. tout à fait comme de bons petits nazis… Une machine de destruction des faibles parfaitement rodée…
Comme « les chiens les plus fidèles sont ceux qu’on ne tient pas en laisse », on fait des lois « égalitaires » & anti-violence… Mais à quoi ça sert si ELLES NE SONT PAS APPLIQUEES ?!!!
La vérité est qu’elles sont faites par & pour les hommes, et qu’ils ont la grosse part du pouvoir & de l’argent (les femmes, qui forment 52% de la population, possèdent… 1% de la richesse !).
Des voix s’élèvent ici & là contre ce scandale, mais sans être entendues, ni avoir aucun poids, alors que les associations masculinistes sont entendues, et dictent leur loi… Celle du plus fort !
Oui, encore et toujours , la « loi » soutient et protège les agresseurs & écrase les faibles sans scrupules ni états d’âme …

L’Océan & le Dé à Coudre

Par défaut

Chap.rouge18/6/’16 ; la bêtise meurtrière s’étale une fois de plus sur Facebook : post d’une photo de bébé fille, maquillée & regardant la caméra (= pose aguichante) ; Marie-Claude D a partagé la publication de Jerlmyer B (aussi nommé jay.b…)

Sur son mur, il intitule ces photos-là « haters will ignore » (!)

=>Exemple typique d' »innocence au sourire sanglant » ; les gens, loin de s’en indigner, trouvent ça normal & même bien !!!

cf ce commentaire : Nathalie B son regard est magnifique ! très jolie petite fille

Yves M trop mignonne

Linda B Elle est magnifique cette petite fille

=>Le monde est-il donc aveugle & bête à ce point ?!? Le pis, c’est que les complimenteurs sont majoritairement des femmes !

Indignée de lire ces bêtises malsaines, je décide, pour une fois, d’intervenir.
J’ai conscience que, comme mon intervention va à l’encontre de l’opinion commune, je me ferai attaquer, mais je ne peux faillir à mon devoir, qui est d’essayer d’ouvrir les yeux d’autrui sur ce qu’est réellement cette manie de pomponner des fillettes & de les donner en pâture au monde, & sur ses implications, pour que cesse ce scandale.

Bea de Laat elle est belle oui, mais évitons de vanter la beauté des fillettes ; ça fera leur malheur…

Gérald B Pourquoi avoir peur de la beauté Bea???

Bea de Laat pas de la beauté, du reste…

Gérald B comme quoi ???

Bea de Laat croire qu’il n’y a que ça qui importe, qu’on ne peut l’aimer que pour ça, ou qu’elle ne doit tabler que sur ça pour réussir sa vie…

Gérald B Contrairement à vous, je vois simplement une très belle photo, des parents fières de leur enfant

Bea de Laat  Pourquoi c’est toujours des filles, alors ? (surtout qu’il est prouvé qu’en fait, les mères sont + fières de leurs fils que de leurs filles)

Gérald B Je vois régulièrement des photos d’enfants masculins et féminins, d’hommes et de Femmes, tant que cela respecte ce qui est acceptable socialement, je vois pas de problème. Si je vois, un très beau paysage, je fais quoi?je le photographie ou pas, la beauté est partout et embellie notre esprit non??

Bea de Laat les paysages, comme les hommes (& certaines femmes adultes), comme les animaux, … sont photographiés +- au naturel – alors qu’une bambinette comme celle-ci (qui a max. 2 ans) est maquillée, & regarde droit la caméra (ce qui est provocant) … je m’étonne que ça ne choque que moi…

=> Cette beauté n’est pas naturelle ; elle est mise en scène ! Et, à son âge, cette enfant ne devrait pas s’occuper d’être « belle » ou « sexy », mais d’être juste un enfant, de jouer & de développer ses aptitudes psychomotrices !

Ce que je vois, moi, c’est un tendre agneau en vitrine pour les loups (et, bien sûr, pour les demeurés qui ne pigent pas dans quel monde ou vit et sont aveugles à ce qui est en train de se passer).

Gérald B Je crois que, vous devriez aborder la sujet autrement, et ne pas voir seulement le côté négatif de la beauté, mes petits enfants font de très belles photos et je suis fier d’eux, je ne les cache pas dans le garde robe. Une bonne réflexion sur le sujet, pourrait être salutaire pour tous. Effectivement la Beauté n’est pas donné à tous, mais que vous soyez d’accord ou pas elle existe, et embellie notre environnement de toutes sortes de façon. Vivre dans une caverne morne et peu éclairée, sans beauté, amène sûrement de la frustration, nous pourrions en parler à nos ancêtre. Sur cela, bonne réflexion!!!

—Remarquez que je n’ai jamais dit de telles choses ; nulle part, je n’ai écrit que la beauté n’existe pas, ou est donnée à tous, ou n’embellit pas la vie ! Bien la preuve qu’on se fait toujours contredire pour ce qu’on n’a pas dit, écrit ou pensé, par des gens qui n’ont rien compris & ne visent qu’à défendre à tout prix & sans discernement la culture où ils baignent.

Quant à son « une bonne réflexion serait salutaire », je ne peux que dire « en effet !  » =a lui conseiller d’appliquer cette fine suggestion à lui-même, car moi, je n’en ai pas besoin, merci !

Par contre, je n’ai pas compris l’allusion d' »en parler à nos ancêtre »(sic)… sauf que je retrouve, une fois de plus, un trait typique de la confusion mentale affectant ce genre de discutailleurs impertinents …

Bea de Laat Je n’en disconviens pas, mais je ne parlais pas de ça…

Gérald B pourquoi???

Gérald BJe crois percevoir une grande frustration dans vos commentaires, il serait peut-être préférables pour vous d’explorer cela avec un ou une amie ou un spécialiste pour mieux profiter de la vie et de la beauté que le monde vous offre gratuitement et sans arrière pensées. Dans la vie il faut choisir ses combats!!!

=> Toujours ce même « argument » pourri que je serais une frustrée !!! Où voit-il ça, je me le demande !?! Le seul ici qui sort des âneries, c’est lui. Quand on voit (v. document cité + bas) les graves conséquences (PROUVEES) de ces pratiques, ne pas réagir est coupable car c’est s’en rendre complice (voir http://www.bonheuretamour.com/2016/06/16/colere-indignation/, sur le devoir d’indignation).

Devant ce genre de choses inacceptables, il FAUT intervenir pour informer sur leur nocivité !

Moi, je ne laisse pas passer des choses choquantes sans réagir : j’ai choisi mon combat !

Bea de Laat Je parlais du statut de la femme & de l’avenir de cette pauvre enfant

Je fais aussi des photos

-> bon … J’arrête là ; il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre … Ou plutôt : je retrouve une tendance que j’ai rencontrée chez tous les individus stupides avec lesquels je suis entrée en contact (ça en fait beaucoup) ; ils ont toujours tout pigé, mais de travers !

Et le pis, c’est que, n’ayant qu’une seule idée en tête, ils s’y accrochent – ils ne semblent pas (vouloir) comprendre que je ne parle pas du tout de ce qu’ils ont « compris » que je parlais…

Décidément, celui qui n’a qu’un dé à coudre ne pourra recevoir que la valeur d’un dé à coudre, même si on lui déverse un océan…

Typique aussi : l’attaque personnelle ; juste pour avoir écrit une simple mise en garde, le gars me conseille d’aller me faire soigner, comme si j’étais une anormale … mais -une fois de plus – c’est typique des « sheeple », des « Mr Smith », de se lever pour détruire les « éléments étrangers » ( = ceux & celles qui voient clair & dénoncent les tares sociales).

Je vais regarder sur le mur de celle (celui) ayant posté la photo (Jerlmyer Brooks) ; j’y touve – entre autres choses – d’autres photos de fillettes, dont une jolie gamine, avec un gros plan de son T-Shirt portant l’inscription « Playdate material » (!)

« Celui qui sait qu’il sait, écoute-le, celui qui ne sait pas qu’il sait, informe-le, celui qui sait qu’il ne sait pas, enseigne-le, celui qui ne sait pas qu’il ne sait pas, fuis-le » (Confucius)

Oui les ignorants, les stupides, les abrutis, les inconscients suiveurs, sont dangereux ; ayant failli à leur devoir d’humain de s’informer le plus possible sur ce monde, ils promeuvent en toute « innocence » la culture du viol & de la pédophilie, qui imprègnent de plus en plus notre société !

Et bien sûr, ensuite, si leur femme, leur fille ou leur soeur se fait chopper par un satyre ou un pédophile, ils viendront s’en plaindre …

A ce sujet, je conseille la lecture de ces excellents documents :

hypersexualisation des fillettes : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_hypersexualisation2012.pdf

voir p.40 à 45 ! p.47-48 ! p.65 !

ou ceci, p.75 du rapport : Les conséquences les plus graves constatées chez les jeunes filles

Cette survalorisation de l’apparence et de la séduction véhiculée par cette hypersexualisation comme mode de rapport à l’autre comporte des risques pour la santé physique des jeunes filles dont les troubles alimentaires, l’utilisation récurrente de régimes amaigrissants dès le plus jeune âge, la consommation de drogue et d’alcool, le tabagisme, le recours aux chirurgies esthétiques, les relations sexuelles précoces à risque, les troubles d’ordre sexuel, incluant la perte du désir, ainsi que le cortège de problèmes liés à la contraception, aux infections transmises sexuellement et aux interruptions de grossesse. En misant sur le paraître, les jeunes filles deviennent dépendantes de l’appréciation des autres et, par le fait même, fort vulnérables. De plus, l’imposition de standards irréalistes par les industries de la beauté, de la publicité et des médias risque d’entraîner pour beaucoup d’entre elles une insatisfaction face à leur apparence ainsi qu’une baisse de leur estime de soi.

De telles conséquences peuvent être à l’origine d’autres effets négatifs dont la hausse du sentiment de honte et de l’anxiété, la diminution de l’acuité mentale, la dépression.

Cette perte d’estime de soi a parfois des effets dévastateurs. La recherche de Pierrette et Natasha Bouchard au Québec en démontre quelques aspects : « Une recherche menée auprès de 530 jeunes des deux sexes fait ressortir qu’une préoccupation centrale pour l’apparence peut menacer la santé mentale. Dans cette étude, 1 Op.cit., p 14 75 les femmes montraient des résultats plus élevés que les hommes à ce que les chercheuses et les chercheurs ont appelé « l’auto-objectivation », c’est-à-dire la tendance à évaluer son apparence de l’extérieur, soit l’attraction physique, le sexappeal, les mensurations et le poids. Ces composantes sont apparues plus importantes, pour définir son identité, que la santé, l’énergie, la coordination ou la force physique.

Cette préoccupation pour l’apparence était à l’origine d’effets négatifs dont la diminution de l’acuité mentale, la hausse du sentiment de honte et de l’anxiété, la dépression, la dysfonction sexuelle et les troubles alimentaires… »

p.76 Selon cette même étude, la sexualisation touche aussi les garçons et les hommes : – Elle mène à une diminution de l’attirance pour leur partenaire. – Elle met en péril la capacité d’être empathique avec leur partenaire féminin. – Elle interfère sur leur capacité à conserver une relation.

– Ou : http://lci.tf1.fr/france/societe/viol-stereotypes-et-prejuges-notre-societe-a-une-culture-du-viol-8722044.html

=> des gaminoutes qui traîneront toute une vie de misère (avec suicide à la clé) ou qui se font VIOLER ou tuer, ce n’est PAS « mignon » … DU TOUT !!! Et il faut être un fameux trou de cul pour prétendre l’inverse !

Alors, cessons d’encourager ces horreurs ; cessons de poster ce genre d’images ou boycottons-les au lieu de les « liker » !

A la place, postons, « likons » et partageons des photos de fillettes fortes, douées, courageuses !

PS : je n’ai pas voulu mettre la photo pour illustrer l’article, mais voici une des photos (car il y en a beaucoup) de cette malheureuse enfant – vous pourrez voir le scandale que c’est : bambine maquillée

PN & séduction perverse

Par défaut

séducteur  Par quel processus un PN attire-t-il sa cible & l’attache-t-il à lui, l’engluant pour qu’elle ne puisse plus partir et qu’il puisse aller s’y alimenter (en lui arrachant la chair ou lui tirant du sang) à chaque fois qu’il en sent le besoin ?

Eh bien, par une forme malsaine (pervertie) de séduction. (Les anglophones emploient le terme « grooming » mais – comme d’habitude ! – il n’existe aucun terme en français pour désigner cela – c ‘est pourquoi il faut utiliser une expression … « Séduction perverse » décrit le mieux ce concept).

Cette séduction « maligne » consiste à repérer un besoin (& tous les vivants en ont) chez sa cible, puis, lui concocter un appât, creux, vide, faux, mais présentant l’apparence exacte de la chose dont la victime a besoin, et aller l’agiter sous son nez … Comme l’a si bien dit Balzac ; « on mène les chiens bien loin en leur montrant un os »… Et c’est bien d’un os qu’il s’agit !

La cible a faim, l’autre rusé lui fait croire qu’il va la nourrir en lui montrant un beau morceau de poulet rôti… mais en fait, il n’y a qu’un os tout sec mais déguisé en une chose bien appétissante, un os sans rien à manger dessus, que des apparences, de la poudre aux yeux, pour appâter sa proie !

Bref, alors même que le PN semble offrir quelque chose, non seulement il n’offre rien, mais en plus, ne vise qu’à prendre, à, LUI, se nourrir !

Telle une araignée maléfique, le PN – en appâtant ainsi sa cible – met en place un piège où la proie va aller s’engluer ; je compare cette tactique à faire un petit chemin de graines, qu’un oiseau va picorer et qui va le mener droit dans une cage… C’est comme les hommes préhistoriques ; ils devaient d’abord parcourir la savane pour chercher des proies … sans être sûrs d’en trouver ou d’arriver à les attraper. Ce fut un grand progrès d’en attraper certaines & de les laisser vivre & se reproduire dans des enclos ; ainsi, ils avaient de la nourriture toujours à portée de main…

La séduction perverse est un acte de prédation utilisée par les êtres mauvais pour accaparer une source de « nourriture » (approvisionnement narcissique), exactement comme les Cro-Magnons avec les chèvres. Cet abus délibéré de nos émotions les plus nobles est en fait un viol émotionnel (voir :  https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/10/15/viol-emotionnel/ ).

Ces êtres démoniaques sont des as ; ils jaugent les autres, choisissent une proie bien grasse ( = une nature aimante, sensible, riche, généreuse) et fabriquent le piège où elle viendra tomber…Et en effet, il faut que la proie soit une riche nature, car ils veulent pouvoir « rentabiliser leur investissement » ; elle doit pouvoir leur servir longtemps et abondamment. C’est que c’est tout un boulot, pour le PN, de créer son piège, & il ne veut pas avoir à le faire trop souvent…Donc, plus il est malin, plus sa victime sera une riche & forte nature … (car il est faux de penser que les victimes sont faibles !).

Au départ, pour créer un lien fort, il joue le jeu du « on est pareils, tous les 2 » ; il a – comme par hasard ! –  les mêmes goûts, intérêts & valeurs que vous (ben tiens !).

Ces fourbes créent une dépendance ; au début, avec eux, c’est super agréable – puis, quand on commence à être accro à ce déferlement d’amour, ils commencent à faire machine arrière … Peu à peu, leurs appells, attentions, marques d’amitié se font + rares – alors, la victime ressent un manque & commence à les poursuivre… C’est là qu’ils savent qu’elle est « accrochée » & qu’ils peuvent attaquer.

Il faut donc se méfier des êtres « trop » gentils ou amoureux ; souvenons-nous du conte de La Fontaine où un lapereau fut effrayé par un coq (bruyant mais inoffensif) & attiré par un chat (mielleux mais dangereux). Ce n’est pas pour rien qu’existe l’expression « trop poli pour être honnête » – car au départ, le PN est TROP gentil… tellement calme & doux qu’on dirait un ange !

La séduction perverse d’une victime adulte comporte les mêmes étapes que celle qu’emploie un pédophile pour attraper un enfant ; d’abord, détecter une proie possible, puis collecter des informations, puis, remplir un besoin, puis, abaisser les défenses (peu à peu, par petites touches) & enfin, passer à l’attaque ouverte pour se procurer ce qu’il recherchait depuis le début (pour un pédophile, du sexe avec un enfant, et pour un PN, de l’approvisionnement narcissique – pour plus d’infos à ce sujet, voir http://www.bonheuretamour.com/pn-et-approvisionnement-narcissique/ ).

Normalement, l’amour vise le bien de l’autre, vise à ce que l’aimé(e) soit heureux, qu’il réussisse dans la vie et ait plein d’amis… La séduction perverse, qui se prétend « amour », fait pourtant tout l’inverse ; il s’agit ici d’affaiblir la cible, de l’isoler & de la confusionner, pour la mettre totalement à la merci du prédateur, qui pourra alors s’en nourrir à volonté, chaque fois qu’il en sentira le besoin…

Quand le lien est créé (qu’on les aime & qu’on est attachée à eux), on ne peut ni partir, ni comprendre ce qui se passe (ce serait trop horrible) et comme, en plus, il a l’art de rejeter la faute de ses violences sur nous, on se sent coupable de ce qu’on subit & on n’a pas envie de le dénoncer… ce qui est tout bénéfice pour ce lâche !

Et n’oublions pas que, tout ce temps, il continue d’agiter l’appât sous notre nez – c’est comme s’il nous disait : « allez, essaie encore un peu + fort, et tout s’arrangera ; je redeviendrai l’amoureux fou que j’étais au début »… Et on s’accroche à cette chimère, on poursuit la « carotte »… qui nous échappera toujours !

Autre facteur qui fait qu’on s’attache & qu’on supporte (en plus de la confusion où il nous place) : la pitié : TOUS les PN que j’ai rencontrés se présentent comme ayant eu une enfance sans amour, ou ayant été battus ou violés – alors, devant sa froideur & ses crises de rage, on l’excuse, on met cela sur le compte de ses traumatismes passés… et on se  dit qu’à force d’amour, on arrivera à les lui faire oublier… Quelle naïveté de notre part !

Quand on interroge des PN, on voit qu’ils savent très bien ce qu’ils font en nous racontant ces bobards !

Oui, un PN a souvent souffert, mais ce qu’un être fait de sa souffrance (soit la résoudre, soit, s’en défouler sur d’autres) est toujours un choix personnel !

Viol émotionnel

Par défaut

femme pleure

En résumé, c’est le fait de mentir pour voler l’amour & entraîner une personne dans une relation (qu’elle aurait refusée si elle avait su la vérité).  Le Dr Michael Fox a écrit un livre à ce sujet (« Emotional Rape Syndrome ») – un sujet de plus qui, connu en Amérique, est hélas (comme par hasard !) inconnu en Europe.

Pourtant, il est essentiel d’être bien informé sur les genres de violence, pour s’en protéger ; de connaître leurs nombreuses formes, tactiques & effets (violence physique, mentale, sexuelle, économique, privation de sommeil, dissociation, lavage de cerveau, chantage ou viol émotionnel, …).

Beaucoup ignorent tout du viol émotionnel parce que c’est une violence « invisible » ; comme on ne voit rien & qu’on ne peut quantifier les dommages infligés, personne n’a jamais été envoyé en prison pour ce crime. La Loi ne faisant rien, chacun(e) doit s’en protéger tout(e) seul(e).. Voilà pourquoi il FAUT savoir ce qu’il est !

Le viol émotionnel, c’est un schéma de comportement visant à miner & contrôler une victime, une attaque non envers son corps, mais envers son âme & sa personnalité..

Un viol sexuel, c’est quand la victime n’était pas d’accord de faire l’amour, et un viol émotionel, qu’elle n’a pu donner un consentement éclairé sur une relation. Un viol émotionnel violente & détruit les émotions les plus délicates & élevées d’un être ; l’amour, le respect de soi, … Il est plus complexe qu’une violence physique ou verbale.

La relation avec un PN n’est pas une vraie relation, débutant avec de l’amour, puis qui « dérape » ; comme pour tout viol, la victime y est spécifiquement choisie, trahie et exploitée. Le PN est un prédateur, dissimulant ses vrais mobiles pour nuire exprès à sa victime.

Au fond, le sexe est ici secondaire ; le prédateur veut détruire la personnalité de sa victime ; la contrôler, la dominer, l’humilier, la charger de toute sa propre folie & violence.

Il lui joue donc la comédie de l’amour pour gagner son amour & sa confiance.. alors, il pourra commencer à mettre son plan diabolique à exécution… et en toute impunité, puisque ça ne laisse aucune trace !

Il manipule sa victime et l’utilise sans vergogne, la plongeant dans un enfer émotionnel de plus en plus douloureux.

Lui, pendant ce temps, jouit de ses souffrances et s’amuse de ses efforts (vains) pour lui plaire, pour s’améliorer, et pour sauver la relation…

Ensuite, soit il se lasse et la plaque (ce qui est une chance pour la victime, même si elle mettra longtemps à s’en remettre), soit, si la victime l’aide à berner le monde extérieur (elle lui procure un masque de normalité), il reste… La victime est alors de plus en plus démolie, ravagée & épuisée.

La victime se retrouve avec les conséquences de ce crime ; la rage, des pensées obsédantes, une basse estime de soi, peur, anxiété, inaptitude à aimer ou à faire confiance, usage d’alcool ou de drogue (pour anesthésier la douleur), et des comportements extrêmes (isolement total, retrait social ou suicide).

Et à cela s’ajoute le manque de soutien des autres (famille, amis, société) – à ce sujet, voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/06/16/pn-la-societe-accable-les-victimes/

Et https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/10/13/victime-avez-vous-choisi-la-violence/ .

Ils accusent la victime d’avoir choisi un PN car ils ignorent à quel point il a su déguiser sa vraie identité. Et ils l’accusent d’être resté(e) avec lui (elle), car ils ignorent ou refusent de croire qu’il l’avait brisée, puis chosifiée et en avait fait une marionnette qu’il manoeuvrait à sa guise. Bref, personne ne voit ce que la victime a vraiment dû subir et à quel point elle est traumatisée… Forcément, ils ne le vivent pas, eux !

D’ailleurs beaucoup se suicident : tout d’un coup, ou à petit feu, avec des comportements auto-destructeurs…

Hélas, pour le monde extérieur et la « Justice », quand vous voulez vous dire vos tortures et porter plainte, c’est plus facile de croire l’explication du PN ; qu’il vous a plaqué(e) & que vous ne pensez qu’à vous venger.

Le système légal est aveugle à ce qui est vraiment en train de se passer – c-à-d ce MEURTRE sans effusion de sang !

Après tout ce qu’il vous a fait (& continue de vous faire), le PN peut, en plus, vous discréditer en toute impunité !

Il fait de fausses accusations (j’en sais quelque chose !), &, se trouvant des avocats retors, utilise toutes les subtilités de la Loi pour échapper à devoir payer ses crimes. (Là aussi, je parle d’expérience !). En plus, la victime n’a aucune preuve, alors que lui en a fabriqué et s’est en plus trouvé des témoins pour renforcer sa défense.

Il est capable de tout et en fin de compte, c’est lui qui s’en sort « tout blanc » alors que la victime est internée, poursuivie, mise sur la paille & punie !

Etre avec un PN est comme être dans une secte : on est manipulé(e), trompé(e), notre coeur & notre esprit, volés, et rendu(e) impuissant(e). Notre rage et notre volonté de comprendre ce monde blessant, sont donc normales.

Mais il n’y a que nous, victimes, qui nous informons ; tous les autres dorment tranquillement sur leurs préjugés !

Ces notions préconçues se basent sur les comportements apparents ; or, un psychopathe sait exactement comment échapper aux conséquences de ses méfaits ; il connaît les codes sociaux comme sa poche et sait l’art de s’adapter à tous et de les flatter. Tout est apparence, et son apparence, charme en sorte que, quand la victime se plaint de lui, c’est elle qui passe pour la menteuse !

Son talent pour se présenter exactement comme ce que les gens attendent, lui permet d’échapper à tous les coups à toute punition…Et en plus, ça renforce encore son ego ; « rouler » les autres lui procure beaucoup de plaisir et lui confirme à quel point il est supérieur à eux !

Donc, vous voyez qu’être entraîné(e) par ruse & mensonge dans une relation constitue un viol émotionnel causant à la victime le sentiment que ses émotions élevées lui ont été dérobées.

Le « v(i)oleur » a créé une arnaque, créant un masque acceptable tout en cachant sa vraie nature & ses vraies intentions – la victime, trompée par cette apparence, lui procure alors un amour & des soins que le PN ne mérite pas, et elle se sent volée & violée quand elle découvre la vérité.

Souvent, hélas, comme le sexe libère de l’oxytocine (hormone de l’attachement), elle reste malgré tout liée à son « v(i)oleur » (c’est ce qu’on appelle « lien traumatique » ou « syndrome de Stockholm »), en sorte qu’elle a dur à le quitter (sans compter la peur qu’il la tue ou n’agresse ses enfants).

La Loi dit qu’un « consentement » n’en est pas un, s’il est obtenu par force, ruse ou sous la contrainte – par conséquent, la victime a beau sembler d’accord d’être en relation avec le PN, il n’y a pas consentement & c’est un viol, comparable à un viol perpétré sur une victime droguée.

Dans ce cas, même s’il n’y a pas eu violence ou menace physique, il y a eu violence morale ( = invisible, hélas ) qui a privé la victime de pouvoir dire non.

Si un voleur frappait un homme pour lui prendre ses clés & s’enfuir avec sa voiture, chacun voit que c’est un vol & que le voleur doit être puni. De même, si le voleur prétend être un voiturier d’hôtel & amène quelqu’un à lui donner ses clés de voiture, puis s’enfuit avec la voiture, bien que la victime ait été d’accord de donner ses clés, chacun voit que c’est quand même du vol, puisque la victime a été trompée par le voleur pour le faire et qu’elle ignorait que ce dernier était en train de la voler.

Eh bien, il faut considérer exactement ainsi les actes sexuels ou les relations amenées par fraude ; il s’agit aussi de vol, de viol, et ça devrait être sévèrement puni par la Loi – car le viol émotionnel est le pire des crimes ; il dérobe – et souvent, détruit totalement la vie de la victime (& des enfants), l’attirant dans des unions où elle n’aura rien (que blessures & frustrations) & l’autre, tout.

Hélas, les PN ont encore de beaux jours devant eux ; c’est pas demain la veille que leur crime sera puni…

Viol ; cesser de (se) blâmer

Par défaut

viol3  Toute victime de viol a tendance à se blâmer (surtout que ça a généralement été perpétré par un proche) ; elle se reproche ses choix, qui ont mené à l’agression… Pas étonnant ; c’est le discours majoritaire qu’on entend en société !

Peu de victimes osent porter plainte – sachant que ce sera classé sans suite ou que, même si le violeur est poursuivi, elles devront subir un parcours du combattant, pour finalement des résultats lamentables (les violeurs étant acquittés dans une écrasante majorité des cas).

Si même la « justice » ne fait pas son boulot, comment l’homme de la rue ne ferait-il pas pareil ? (c-à-d blâmer la victime au lieu du coupable). Et comment la victime ne ferait-elle pas de même – se blâmant pour une chose dont elle n’est nullement responsable ?

Est-il vrai que ses choix ont mené à son viol ? Nous faisons des centaines de choix chaque jour, bons ou moins bons.  Mais certains ne sont mauvais qu’à cause de l’intervention d’un facteur extérieur : si, par ex, vous parquez votre voiture à l’extérieur, et qu’elle est ensuite abîmée par une tempête de grêle, vous penserez : « ah, si seulement je l’avais mise dans un garage », alors que vous ignoriez qu’il allait grêler.

De même avec le viol ; on se dit : «  ah, si seulement je ne lui avais pas ouvert la porte » ou « si seulement je m’étais habillée plus long », etc… Alors qu’on n’aurait pas été violée si le violeur avait choisi de nous respecter et de se comporter humainement.

Il est vrai qu’il existe de mauvais choix, mais certains choix (ceux de comment on s’habille ou d’ouvrir une porte) sont neutres ; ils ne permettent pas de prédire qu’on se fera violer si on les fait …

Nous avons le droit de prendre un verre ou de se balader dans un parc – même la nuit ; bien sûr, boire et sortir seule la nuit sont des facteurs de risque, mais ça ne veut pas dire que qui que ce soit a le droit de nous violer !

On « sort » souvent cet argument aux victimes, que c’est ce qu’elles ont fait qui a causé ce qui leur est arrivé. Or, si on examine bien les choses, cet argument ne tient pas du tout.

Faisons une comparaison ; si, par ex, vous décidez de traverser une autoroute sans regarder, vous savez que vous vous ferez heurter par une voiture (le délai de survie, en ce cas, n’est que de quelques minutes). Là, c’est 100% prévisible, donc, là, vous seriez responsable de l’accident qui vous frapperait – car même si 1 ou 2 conducteurs parviendraient à vous éviter, la plupart ne le pourraient pas.

Par contre, dans le cas d’un viol, ce que vous avez fait (boire quelques verres, porter une jupe courte, ouvrir à un voisin, …) est un acte banal, non dangereux en soi, et que n’importe qui pourrait éviter, S’IL LE VOULAIT.

On ne viole pas « par accident » ; c’est un CHOIX !  Le violeur, par opposition à l’automobiliste, a beaucoup de temps pour faire ce choix. Hélas, il a fait le mauvais, et par ce choix, inflige de la souffrance à d’autres !

Il faut donc cesser de blâmer les victimes – et celles-ci doivent cesser de se blâmer elles-mêmes, et remettre la responsabilité chez la bonne personne !

Martelez-vous bien ceci dans la tête : Vous avez le droit de boire. Vous avez le droit d’aller vous balader. Vous avez le droit de vous habiller comme vous voulez. Vous avez le droit de faire confiance. Vous avez le droit de faire vos propres choix, et vous en êtes responsable. Mais on n’a pas le droit de commettre des violences contre quelqu’un d’autre. Personne n’a le droit de violer !
Y avait-il des choix que vous pourriez avoir faits & qui vous auraient protégée ? Bien sûr. Vous pourriez avoir appris une méthode d’auto-défense, ou – encore mieux ! – restée cloîtrée chez vous, ou avoir choisi d’habiter dans une autre ville, … Tout ceci vous aurait, peut-être, empêché d’être violée (et encore !).
Mais l’essentiel dans tout ça, c’est ceci : Il ya des choses que nous pouvons (& devons) faire pour nous protéger, mais la seule personne qui peut empêcher le viol est le violeur lui-même. De mauvaises décisions, des décisions neutres, de bonnes décisions ; tout ceci n’a pas d’importance : UNE SEULE PERSONNE a fait le choix de violer.  Nous devrions pouvoir vivre notre vie en paix, pouvoir nous fier à nos proches & voisins. Les violeurs ne devraient pas violer. Point !