Archives de Tag: trouver le bonheur

La gratitude, outil magique de changement

Par défaut

lumineuse

Oui ; la gratitude possède une force de transformation inouïe !

Les anciennes sagesses (maintenant démontrées par la science) le disaient depuis longtemps ; la voie la plus simple et la plus rapide pour restaurer l’harmonie et l’équilibre dans notre vie, est de nourrir un sentiment de gratitude et d’apprécier ce qui est.

Chercher une satisfaction intérieure via des sources extérieures (argent, biens matériels, distractions) est vain ; le bonheur ne peut venir du dehors… tous les plaisirs sont vite passés & il n’en reste rien…C’est une course sans fin qui ne peut jamais assouvir notre besoin, alors que pratiquer la gratitude, donne une connexion instantanée aux nombreux dons dont on jouit déjà. Ce faisant, au lieu de chercher le bonheur au dehors pour l’amener en soi, on génère le bonheur du dedans, vers l’extérieur.

(suite : voir

 http://www.bonheuretamour.com/la-gratitude-outil-magique-de-changement/ )

Publicités

Que faire de votre vie ?

Par défaut

vie s'en va

Beaucoup de gens se demandent comment on peut être heureux ou progresser malgré les difficultés.
C’est comme si on demandait s’il est possible de monter au 2ème étage malgré les marches. Alors que ce n’est pas malgré, mais grâce à l’escalier qu’on peut monter.
Eh oui ; dans la vie, il n’y a pas d’ascenseur, ni de raccourci ; il faut monter marche par marche et en personne !

La vie des films et des séries télé nous donne l’impression que la vie doit être plus intéressante, que l’on a dû manquer quelque chose quelque part, qu’il doit y avoir quelque chose qu’on n’a pas fait comme il faut et à cause de quoi on mène une vie si plate. A cause de cela, on rêve d’une vie romanesque… (suite :

http://www.bonheuretamour.com/que-faire-de-votre-vie/ )

10 astuces-bonheur

Par défaut

Bonheur3

 

  1. Le vrai bonheur naît d’un besoin noble, du fait d’utiliser son temps de vie de façon utile, et non pas des plaisirs des sens ou de satisfaire nos désirs.
  2. Le bonheur est la récompense que l’on obtient quand on offre aux autres les services qu’ils méritent : courtoisie, gentillesse, aide, mots aimables, amour, affection, amitié, tendresse.
  3. Le bonheur est une mosaïque composée de nombreuses petites pierres. Chacune a peu de valeur, mais, ensemble, elles forment un cadre agréable, un bijou précieux.
  4. la richesse, en elle-même, ne fait pas le bonheur. Les désirs sont comme un océan sans fin. Je n’ai jamais vu un être égoïste ou avide être heureux.
  5. se réjouir de tout ce dont nous pouvons nous réjouir, de tout ce qui nous appartient ; la vie, la nature, les étoiles, les fleurs, les oiseaux, les arbres nous appartiennent de toute façon.
  6. Le secret du bonheur réside dans un esprit joyeux et satisfait.
  7. La capacité de tirer du plaisir de toutes les sources est un don divin. Il élargit notre vie, approfondit notre expérience et enrichit notre vie.
  8. chez soi ou au travail, il faut viser à rendre notre environnement joyeux et harmonieux.
  9. Le travail est essentiel à la santé et la santé est le fondement du bonheur.
  10. nos principales réalisations découlent de notre vigueur et vitalité. Améliorer notre santé améliore notre situation globale.

 

Trouvez votre voie… et le bonheur !

Par défaut

femme heureuseEn matière de travail, on a l’impression que tout ce qui compte, c’est d’avoir un beau Curriculum Vitae… Warren Buffet a pourtant dit : « accepter certains jobs, juste pour augmenter (ou agrémenter) son CV, c’est comme épargner le sexe pour quand on sera vieux ».

Il est incroyable de penser que 80% des gens font un boulot qui ne leur convient pas vraiment, qui n’est pas leur mission de vie, qui ne les inspire pas… ce qui revient en fait à vivre une vie de désespoir silencieux !

Il faut se demander pourquoi on fait le travail que l’on fait. Souvent, il n’y a aucune réponse valable !

Si on y est tombé, c’était pour ne pas sortir du lot et être accepté, et si on y reste, c’est qu’on a peur de sortir de l’ornière du connu, d’affronter l’inconnu et en plus, l’incompréhension – et même l’hostilité – des autres…

Alors, on continue d’avancer vers… rien, vers le néant, restant dans une situation frustrante, juste parce que c’est ce qu’on est censé faire…. Eeh, réveillez-vous ! C’est votre vie, et vous n’en avez qu’une ! (à moins d’être bouddhiste 😉 )

Il y a néanmoins des gens qui changent – et ces gens-là font les choses suivantes :

– devenir un expert de soi-même :

Si on ne sait pas ce que l’on cherche, on n’a aucune chance de le trouver. Et personne ne peut faire ceci à notre place : nous seuls pouvons découvrir quel est notre talent et notre passion.

Il faut s’engager à réfléchir sur soi-même pour découvrir nos ressources ; ce que l’on aime faire, et qu’on ferait même si on n’était pas payé pour ça, ce pour quoi les autres nous remercient.

Il faut ensuite découvrir nos valeurs, car elles forment le cadre dans lequel nous prenons nos décisions.

Il s’agit ensuite de songer à nos expériences et de se poser régulièrement ces questions : Qu’est-ce qui a été bien ? Qu’est-ce qui a foiré ? Qu’est-ce que je veux répéter ? Ou éviter à l’avenir ? Ecrivez ce – ou ceux –  qui vous inspirent.

Avec ces 3 facteurs, on peut voir ce que le succès représente pour nous.

Il y a en fait 2 raisons pour lesquelles les gens ne poursuivent pas leurs propres buts : soit ils s’en croient incapables, soit, leurs proches leur disent qu’ils en sont incapables. Alors, soit ils abandonnent en chemin, soit, ils n’essaient même pas.

Tout ce qui existe est né dans l’esprit de quelqu’un, et ce quelqu’un a dû, sans aucun doute, travailler beaucoup pour faire de son idée une réalité – et ce, d’autant plus que tous les autres disaient à l’inventeur que c’était impossible ! Eh oui ; TOUT était impossible avant que ce ne soit fait !

– s’entourer des bonnes personnes :

Pour franchir la distance entre ce que vous êtes aujourd’hui et celui (celle) que vous voulez être, il est essentiel d’être entouré de bonnes personnes, qui vous soutiennent & vous inspirent. Souvenez-vous ; « vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous voyez le plus » (Jim Rohn).

C’est à nous de contrôler les gens dont on s’entoure. Par ex, si vous travaillez dans un bureau, à un bête job, vous fréquentez des êtres qui sont pour le statu-quo, et vous empêchent de changer …

Entourez-vous de gens passionnés. Si vous changez de fréquentations, que vous fréquentez des gens inspirants, tout d’un coup, tout se mettra en place tout seul…

« Un rêve qui ne se réalise pas est un rêve qui n’a pas été assez rêvé » => Une vie imaginée peut devenir réalité !

Il ne s’agit pas de quitter la terre avec des rêves irréalistes ou de faire des choses folles, mais juste de faire quelque chose qui compte pour vous et d’avoir un impact que vous seul pouvez avoir.

On ne contrôle que peu de choses (on ne peut maîtriser la récession, le risque d’accident ou de chômage, ..) mais changer ne dépend que de nous.

La seule question qui importe est : quel est le travail que vous NE POUVEZ PAS ne pas faire ? Cette question change tout, pour vous et le monde.

Alors, voici déjà des choses que vous pouvez faire :

– connaissez-vous : qui êtes-vous ? Quelles sont les choses que vous aimez ? Celles que vous détestez ? Qu’est-ce qui vous fâche ? Ou qui vous amuse ? Pensez-y..

– appréciez-vous : si, par ex, vous êtes un ringard ou un geek, aimez-vous malgré cela, et même, POUR cela !

– entourez-vous de gens inspirants & encourageants : nos fréquentations ont une grande influence sur nous ; ce sont elles qui déterminent où l’on va dans la vie ! On est la somme des gens qu’on voit ; donc, si l’on fréquente des battants, motivés, on le sera aussi. De même, rejetez les gens décourageants, les oiseaux de malheur, les pessimistes, ratés & autres négatifs.

– sachez ce que vous voulez : en réalité, on ne veut pas d’argent ; on veut seulement ce qu’il permet ; la liberté, la sécurité, … Par ex : vous ne voulez pas 1.000.000 d’€, mais bien acheter une maison à votre famille, etc.

– bougez-vous : il faut travailler dur pour réussir.

– rendez l’impossible, possible- et pour ça, croyez que c’est faisable !

– échouez souvent et fort  : c’est l’échec qui nous fait avancer.  Du reste, il ne faut même pas penser en termes d’échec ou réussite : vous ne pouvez pas échouer, en fait, puisque soit vous réussissez, soit vous engrangez de l’expérience !

– exploitez vos talents : et rien que ça ! songez à votre talent comme à un matériau brut, et travaillez-le.

– apprenez à aimer la confrontation : les gens font tout pour l’éviter, mais ce n’est qu’en affrontant l’obstacle face à face que les choses se mettent à changer. Il faut prendre des risques.

– faites ce qui est bon & juste : faire le juste amène le succès, alors que la non-fiabilité ou la malhonnêteté ne mènent qu’à la ruine.

Secret pour découvrir en quelques minutes notre mission de vie

La plupart des gens aimeraient apprendre quelle est leur mission de vie, pour donner un sens à leur vie – car nous, humains, avons besoin d’un sens pour pouvoir être heureux !  Mais, malgré les milliers de livres traitant du sujet, c’est dur à détecter…

Certaines personnes ont des jobs de pouvoir et bien payés, mais sont pourtant malheureux. Quant à ceux qui sont heureux, ils le sont parce qu’ils savent 5 choses ; qui ils sont, ce qu’ils font, pour qui ils le font, ce que ces gens veulent ou ont besoin & comment ça les modifie.

Pour connaître notre mission de vie, répondons aux 5 questions ci-dessous.

1- D’abord, dites tout haut votre prénom …   Voilà ; on sait à présent qui vous êtes. Plus que 4 !

2- Ce que vous faites => Qu’est-ce que vous aimez faire ? => pour trouver ceci, songez à ceci : quelle est la chose que, maintenant, vous vous sentez suprêmement qualifié à apprendre à d’autres gens ?

3– Pour qui le faites-vous ? Pensez-y & dites-le à haute voix.

4- Qu’est-ce que les gens ont besoin ou désirent – en sorte qu’ils viennent à vous pour l’obtenir ?

5– Comment ils changent ou se transforment à la suite de ce que vous leur donnez.

=> A présent, faites une longue phrase avec ces 5 éléments …

Cette formulation est très puissante, car elle se fonde plus sur les autres & leurs besoins que sur nous.

Lorsque des inconnus nous demandent ce qu’on fait dans la vie, il faut donner cette réponse-là, et non dire ce qu’on fait, car cette réponse conventionnelle, ne citant qu’un métier, ne « parle » pas aux gens et en plus, on ne suit en général pas du tout la voie qui nous convient et qui donc, pourrait nous définir.

Voilà ! Vous possédez à présent de quoi faire votre bonheur ici-bas … & celui des autres !

Où trouver votre bonheur ?

Par défaut

triomphe reconnaissantRésumé & passages essentiels de «Trébucher sur le bonheur » de Daniel Gilbert ; un livre pour nous aider à prendre de meilleures décisions, pour aller vers un avenir plus heureux.

Le principal argument de D. Gilbert, c’est que nous ne sommes pas très bons pour prédire ce qui va nous rendre heureux plus tard. Ceci est pourtant très important ; en effet, si nous voulons prendre maintenant des mesures qui contribueront à notre bonheur futur, nous devons pouvoir anticiper ce qui nous rendra heureux.

Considérez, par ex, un jeune qui paie 1.000€ aujourd’hui pour un tatouage … et qui, dans 5 ou 10 ans, devra en payer 7.000 pour le faire enlever !

Ou la personne qui sacrifie une somme énorme de temps, d’argent et d’énergie pour fréquenter une université et réussir des études de droit, quitte à décider quelques plus tard, que le droit n’est pas sa tasse de thé et que sa mission est d’élever des chèvres dans le Cantal !

Le travail que vous avez, le corps que vous avez, la ville où vous vivez, tout ceci reflète vos choix passés ; des décisions que vous avez prises dans le passé au sujet de ce qui serait important pour vous dans l’avenir.

Gilbert suggère de plutôt faire ainsi : pour prédire ce qui est susceptible de vous rendre heureux à l’avenir, demandez à quelqu’un qui vit réellement dans la situation que vous pensez désirer : par ex, si vous voulez travailler dans un cabinet d’avocats, demandez à plusieurs personnes travaillant dans ce secteur s’ils aiment leur travail, ou ce qu’ils apprécient dans leur travail, et ce qu’ils aiment moins…

Si vous songez à démarrer un blog, questionnez des blogueurs sur leur expérience. Si vous songez à collaborer à un projet, demandez aux gens qui l’ont fait, comment ça s’est passé, …

Mr Gilbert soutient que même si cette méthode semble trop spécifique à un individu (et que donc, nous-même, placé dans cette situation, pourrions la ressentir tout-à-fait autrement), nous sommes bien plus semblables dans nos préférences que nous ne l’imaginons.  Par conséquent, l’expérience d’autres personnes est selon lui le meilleur guide à suivre.

Cette suggestion est utile, mais n’oublions pas qu’on n’est jamais à 100 % pareil à un autre ; il y a toujours des différences dans les perceptions, la sensibilité, les goûts & dégoûts, … En d’autres termes, nous sommes un peu comme les autres, mais les différences sont quand même assez grandes.

Supposer que ce qui fonctionne pour d’autres personnes, marchera pour vous, peut donc s’avérer faux et vous faire manquer la chance de façonner une habitude qui vous convient => Comment vous créer des habitudes s’accordant à vos goûts & sensibilités particuliers ?

Une chose prouvée est que beaucoup de nos actions visent à éliminer le sentiment amer de regret (= quand on se blâme pour un résultat malheureux qu’on aurait pu éviter si l’on avait agi différemment) mais que l’on regrette plus de ne pas avoir agi, que de l’avoir fait ; il est plus facile de se consoler avec les leçons apprises d’une action qui a mal tourné, que de voir un avantage résultant de notre inaptitude à agir.

Il faut garder ceci à l’esprit si vous songez à prendre une décision risquée – on voit bien qu’il faut prendre des risques (calculés !) dans la vie, car il est presque certain que plus tard, vous regretterez plus de n’avoir pas osé risquer quelque chose, que d’avoir pris le risque et échoué.

Puissiez-vous retenir ceci et faire à l’avenir des choix plus heureux !

Le courage est ce que la vie exige de nous en échange de la paix (Amélia Earheart)

Le sage & le petit garçon

Par défaut

 

Bougainvillées - Google+

 

 (conte tiré de « l’Alchimiste » de Paulo Coelho)

C’est l’histoire d’un commerçant qui, un beau jour, envoie son fils chez l’homme le plus sage du monde, pour apprendre quel est le secret du bonheur… et le sage est vraiment très sage, car il connaît la réponse…

voir : http://bonheuretamour.com/le-sage-et-le-petit-garcon/