Archives de Tag: test

Parler avec un PN

Par défaut

discussion PN2La communication est sans doute – avec la sexualité – ce qui est le plus perverti, avec un PN …Forcément ; c’est justement cela qui fait de nous des humains ! Avec de tels individus, TOUS les modes de communication (y compris la sexualité), au lieu d’être agréables & gratifiants, sont pénibles & douloureux !

Certains PN sont des parleurs, d’autres sont des taiseux – mais même les taiseux ont su se créer une façade inoffensive, en apparaissant cool, serein… alors qu’en fait, il écoute attentivement les informations que vous lui livrez en parlant, pour les utiliser contre vous plus tard…

J’avais déjà parlé de la « torture par le silence » (http://www.bonheuretamour.com/2014/11/24/pn-torture-silencieuse/ ).

Je traiterai ici d’un autre problème de communication : la coupure systématique de nos phrases.

Pour à la fois nous irriter (ce qui cause une frustration, d’où du « sang » à boire pour ce vampire) et en même temps saper encore plus notre confiance en nous, en nous montrant à quel point on est insignifiant(e) & inintéressant(e), un PN ne nous laisse jamais terminer nos phrases, mais nous coupe en plein milieu… Vous connaissez cela, je parie ? ..

Il peut même le faire – c’est bien la seule chose pour laquelle ils sont créatifs ! – de plusieurs façons différentes (que j’expliquerai ci-dessous).

Attention : les gens souffrant d’hyperactivité ont aussi l’habitude de couper les phrases d’autrui, mais, comme ils voient que ça déplaît, ils s’excusent & cherchent à s’en corriger. Rien de tel chez un PN, vous vous en doutez !

Donc, si l’un de vos proches agit ainsi sans le regretter, vous avez sans doute affaire à un PN et il vaut mieux s’en éloigner.

Et ça devient encore plus clair si vous le voyez laisser parler d’autres personnes sans les interrompre… un individu souffrant d’un manque d’attention ne peut se retenir et interrompt tout le monde, peu importe qui c’est.

Bref, au lieu d’excuser ce comportement inacceptable en pensant qu’au fond, ce n’est pas grave, commencez à vous fier à vos sensations (car se faire couper quand on parle est pénible) et ne tolérez plus dans votre vie que des gens qui vous font vous sentir bien.

Une autre tactique (proche de la « torture silencieuse », mais plus dangereuse car bien plus subtile) est « l’ignorance » ; c-à-d que souvent, le PN vous nie ; lorsque vous lui parlez d’un sujet qui vous importe, il semble soudain perdre tout intérêt à vous & à vos dires… Ses yeux se font vagues, comme s’il n’écoutait plus ; il se met à faire autre chose, à changer de pièce (en sorte que vous devez lui courir après pour vous faire entendre), à s’endormir, ou sauter à un tout autre sujet, à jouer ou à envoyer un sms, à regarder la télé, …

Ou, si vous êtes en train de lui parler au téléphone, il s’adresse soudain à quelqu’un d’autre (son ami, son collègue, son chien, …) – toujours, bien entendu, lorsque vous évoquez un sujet qui vous émeut.

Et pendant qu’il joue les indifférents, vous tentez de revenir au sujet qui vous intéresse & de garder son attention sur la conversation… C’est une sensation très pénible !

Et c’est totalement fait exprès ! Remarquez que quand le PN parle d’un sujet qui l’intéresse, il (elle) n’a aucun problème à rester sur le sujet ! Si ça lui convient et/ou qu’il a quelque chose à y gagner (par ex, une « pêche aux infos » qu’il pourra exploiter ensuite), un PN peut tenir une conversation normale, mais c’est rare.

Cette tactique perverse est repérable assez rapidement dans une relation ; au début, il vous bombarde d’amour (messages, coups de fil, déclarations enflammées, …) mais si vous faites bien attention, vous verrez que quand vous lui parlez d’une chose, il semble « se détacher » par moments de ce que vous dites, comme s’il s’en fichait … Ne négligez pas ce signal d’alarme !

Donc, quand un PN vous manque ainsi de respect, il le fait pour tester vos limites. Si l’un de nos interlocuteurs nous joue ce jeu de nous nier ou de nous couper, quelqu’un qui manque de limites & de confiance en soi continuera à essayer de ré-obtenir son attention, d’être entendu ou de tenir une conversation normale avec cet interlocuteur. Un être ayant des limites saines ne tolérera pas qu’on le nie ou piétine sa dignité.

Si vous restez prêt(e) à essayer d’avoir des discussions ou à garder dans votre vie quelqu’un qui vous traite aussi mal, le PN comprend que vous êtes une proie qu’il pourra exploiter – c-à-d, pour lui, un(e) faible, car naïf(ve).

Il y a autre chose ; comme, tout au fond de lui, un PN sait que vous valez 1000 fois mieux que lui, et qu’il en crève de jalousie (car tout PN est envieux et mesquin), vous humilier et vous rabaisser ainsi, en vous niant comme si vous n’étiez qu’un moucheron, lui procure beaucoup de plaisir, & une bonne dose d’approvisionnement narcissique …

Ce signal n’est donc pas à négliger ; si vous excusez ce comportement, si vous tolérez d’être ainsi manqué(e) de respect, vous vous exposez à des années d’abus… Par contre, si, avant d’accorder votre confiance à quelqu’un, vous faites l’effort d’être vigilant(e), d’observer les signes, et d’en tenir compte (et de ne pas excuser les manques de respect), vous vous épargnerez ce piège (qui peut se révéler mortel). Vous pouvez vous épargner ces années de maltraitances en étant attentive au début et en coupant les ponts dès que vous percevez un signal d’alarme !

Donc, si quelqu’un que vous venez de rencontrer a dur à garder son attention sur la conversation quand vous parlez, mais s’anime comme par magie quand lui-même ou quelqu’un d’autre parle, soyez sûr(e) que c’est un PN qui vous teste pour voir si vous êtes « un(e) idiot(e) » qui tolérera cela, et partez ; vous avez mieux à faire de votre vie !

Publicités

Comment le PN sait que sa proie est ferrée

Par défaut

merde Bon… Récapitulons les diverses étapes de la « relation avec un vampire :

1. Il a repéré une proie – c-à-d une personne qu’il sent comme vraie, vivante, aimante, gentille, généreuse, serviable, humble, empathique, riche d’émotions ( = le sang dont il a besoin pour rester à flot & ne pas se déglinguer complètement !),

2. il lui a fait son grand numéro de charme ; celui où il est époustouflé par votre charme, votre talent, votre beauté ou votre force, votre esprit, etc.. Cette période dure généralement quelques mois (même un an si vous êtes particulièrement indépendant-e),

3. il lui a fait passer un 1er test pour confirmer qu’il ne s’était pas trompé ; ce test est toujours un récit des souffrances qu’il subit (ou a subies jadis), et, s’il voit que cela vous émeut & que vous compatissez, il sait qu’il a choisi une bonne proie, (quelqu’un de non-empathique le verra comme un individu à problèmes et prendra ses distances),

4. C’est là que – juste retour des choses, à son avis – après s’être donné tout ce mal pour amener son « bétail » (= vous) dans la « cage » (la relation toxique), il peut commencer à se nourrir sur la bête ! (oui ; sur vous).

Et là, il commence petit ; c-à-d par un rabaissement subtil, ou une critique, ou une petite colère.

D’abord, ça le fait sentir bien, mais surtout, c’est un 2d test, plus poussé que le 1er (comme pour un entretien d’embauche !) pour s’assurer que vous vous laisserez maltraiter sans réagir sainement (c-à-d partir).

Si, comme moi, vous avez été maltraité dans votre famille d’origine, vous réagirez non en vous protégeant (comme ferait quelqu’un ayant de bonnes limites personnelles), mais en essayant de le soigner ou le guérir.

Si vous agissez ainsi, vous lui confirmez qu’il peut effectivement vous faire du mal sans que ça vous pousse à le quitter.

5. Enfin, la dernière phase : l’escalade … On ne le voit pas parce que c’est progressif & que ça se passe au plan moral (la violence est verbale) – mais imaginons que ça se passe au plan physique ; laisseriez-vous quelqu’un faire ses besoins sur vous ? Car c’est de cela qu’il s’agit ; que le PN vous hurle dessus, ou vous humilie en public, il vous ch.. dessus, en fait !

Peu importe que vous protestiez ; vous restez ! – laisser quelqu’un vous manquer ainsi de respect, et être prêt(e) à continuer à le fréquenter prouve un criant manque d’estime de soi. Vous laissez ce type (ou cette femme) vous traiter de tous les noms (que vous êtes stupide, moche, intolérant, …) et le lendemain, vous l’embrassez ou êtes d’accord de lui faire l’amour..

Cela peut arriver à n’importe qui mais bien sûr, quelqu’un qui a grandi dans une famille PN est déjà conditionné à accepter les maltraitances et sera porté à rechercher le familier ( = ce qu’il ou elle a vécu, enfant) et à nommer cela « amour ».

En tout cas, pour un PN, c’est l’extase absolue de vous voir lui courir après, après qu’il vous a démoli(e) avec ses méchancetés, de chercher la discussion, de lui demander pourquoi il a fait ça, de tenter de lui faire comprendre à quel point vous l’aimez & combien cela vous blesse, …

Pendant que votre coeur saigne, le PN est aux anges ; il sait qu’il a le contrôle total sur votre vie – que maintenant, il peut vous dire et vous faire les pires choses et que vous voudrez toujours de lui (elle) dans votre vie !

Quand même, il juge bon d’augmenter votre confusion et de renouer les liens qui vous lient en se trouvant des excuses (qu’il a eu une mauvaise journée, ou que vous avez fait quelque chose qui l’a énervé, …). En fait, il n’a aucune bonne raison, sauf celle-ci : savoir comment vous réagirez & combien il a de pouvoir sur vous & votre vie.

Il rajoute aussi une lueur d’espoir ( = une « carotte » à agiter devant votre tête pour vous maintenir dans le bon chemin & vous faire avancer) ; que, si désormais vous « marchez droit », il n’aura plus besoin de s’énerver, et ce sera de nouveau l’harmonie & l’amour…

Les victimes chanceuses ( = celles ayant grandi dans une famille normale), peuvent trouver du réconfort auprès de leur famille ou de leurs amis. Mais ceux qui ont grandi dans une famille PN n’ont pas cette chance ; ils (elles) n’ont personne pour les conseiller ou les soutenir, et en plus, n’ont personne d’autre dans leur vie que le PN… Pour ces dernières, partir sera bien plus dur que pour les autres…

Comment reconnaître le « test du crottage » (ou il « crotte » sur vous) ? Par ex, vous sortez avec un(e) PN, tout va bien, vous vous aimez, … Un soir, vous devez aller le chercher pour sortir à 8h. Or, vous arrivez à 8h04. Au lieu de s’en ficher, le PN se met à vous hurler dessus, à vous insulter – le Prince Charmant est soudain changé en le chevalier noir ! Voila le « test du crottage » ! Et si vous tentez de vous justifier, vous l’avez raté ; en faisant cela, vous lui donnez le feu vert pour augmenter les violences !

Attention :

– s’il vous accuse de le tromper, soyez sûr(e) qu’en fait, c’est lui(elle) qui vous trompe !).

– Souvenez-vous qu’un PN adore vous fiche la honte en public ; par ex, il fera une scène en public, ou dira des choses gênantes sur vous alors que vous parlez avec quelqu’un qui compte pour vous (professionnellement, par ex), vous rabaisser (souvent déguisé en « humour » ) devant un ami potentiel, …

Ne croyez pas que ce défoulement soit inconscient ; ils savent très bien ce qu’ils font ! Loin d’être spontané, c’est une tactique mûrement pensée, qu’ils ont décidé de mettre à exécution. Ils tenteront de toutes les manières de vous rabaisser, vous faire sentir mal à l’aise pour quelque chose que vous n’avez pas fait. Ramené au plan physique, c’est comme s’il vous crottait dessus (ou vous crachait à la figure), tout en vous serrant la main.

Cela vous est certainement déjà arrivé de vous rendre à un événement qui devait être une fête, puis que quelqu’un (« ami » ou partenaire) se met à vous rabaisser sans raison – disant des choses qui vous déséquilibrent et vous affaiblissent. Et si vous êtes d’accord de rester avec celui qui vous fait cela (même si vous râlez), vous lui transmettez le message qu’il peut vous ch..er dessus !

Les gens qui se laissent ainsi maltraiter, sont des gens qui ne tiennent pas compte de leurs sensations, mais doutent d’eux-mêmes, en pensant que quelques plaisanteries sont normales & qu’ils sont trop sensibles – alors que la seule réaction correcte à ce genre de comportement, c’est de partir tout de suite et de refuser ensuite de voir ce genre de personnes.

Il faut rechercher la compagnie de gens convenables (c-à-d respectueux) car sinon, le PN refera surface dans quelques jours, semaines, ou mois, et, si vous êtes seul(e), vous serez tenté(e) de renouer avec lui.

Il faut vraiment que vous compreniez que le PN vous crotte dessus exprès ; que ce n’est pas un « accident », ou dû au fait qu’il a eu une mauvaise journée, etc. Non ; il a planifié de vous maltraiter, et il sait que vous vous méfierez de vous & de ce que votre corps vous dit, pour croire, à la place, les bobards qu’il vous sert ; que vous êtes trop sensible, que vous n’avez pas d’humour, que vous l’avez provoqué ou que c’est un malentendu ! – même, il peut fondre en larmes de crocodile, en disant qu’il ne sait pas ce qui lui a pris d’agir ainsi…

La victime accepte ces mauvaises raisons parce qu’elle a été programmée pour se nier elle-même. Et puis, c’est si soudain ; à une seconde, on est avec son ami(e) ou son amour, et il (elle) vous porte un coup sans prévenir. Cette « tempête par ciel bleu » est si brutale que la victime est en état de choc !

Il faut se souvenir que, si ce que vous dit un(e) autre nous fait l’effet d’un coup à l’estomac et nous fait nous sentir mal, c’est réel ; ce n’est pas une imagination ; c’est un mauvais traitement et cet(te) autre est toxique ! Et ce n’est pas votre job de tenter de les corriger ou les guérir. De toute façon, c’est peine perdue avec ce genre d’individus !

Réfléchissez ; demandez-vous quel genre de personne il faut être pour faire subir ce choc brutal à quelqu’un d’autre, juste pour asseoir son pouvoir sur cet autre ? Ca ne peut être qu’un être mauvais, qui vous fera du mal.

Donc, si quelqu’un vous manque de respect, même si c’est quelqu’un à qui vous tenez, ou que vous croyiez un ami, quittez-le ; il (elle) n’est pas la personne que vous pensiez qu’il (elle) était..

Vous devez faire confiance à ce que vous sentez, et vous dire que vous ne permettrez pas à cet être de vous maltraiter une fois de plus ! Inventez une excuse et partez tout de suite… et s’il vous rappelle, n’acceptez sous aucun prétexte un autre rendez-vous.

Et ne donnez pas la raison : c’est une perte de temps & d’énergie de dire à un PN qu’on le soupçonne d’en être un.

Quand on a toujours été dans ce genre d’environnement, on peut croire que tout le monde est ainsi, mais c’est faux. Si vous recherchez des personnes convenables, et faites des activités positives, vous verrez qu’il y a des gens « bien », qui même après des années, ne vous manquent pas de respect.

Mais pour vous lier à des personnes convenables, il faut d’abord couper les ponts avec le(s) PN, car les gens bien ont des limites saines et ne veulent fréquenter que des gens qui en ont aussi.

Par conséquent, si quelqu’un vous soumet à ce douloureux « test », demandez-vous si vous voulez être ami (ou amant) ou faire des affaires avec un tel monstre..Vous ne laisseriez personne vous cracher à la figure ou vous ch..er dessus, non ? Eh bien, certains font cela en paroles – et vous devez voir cela ainsi ; si quelqu’un se met soudainement en rage ou vous humilie en public, visualisez-le en train de vous cracher à la face ou de crotter sur vos chaussures, et réagissez en conséquence.

Plus vous mettez de temps à quitter ce malotru, plus vous perdez de temps ( = une ressource qu’on ne peut jamais récupérer) .. Souvenez-vous que votre temps est précieux !

Maintenant que vous comprenez ce que le PN est en train de vous faire, vous pouvez vous épargner ces épreuves & ce gaspillage de votre précieux temps de vie, pour consacrer du temps à des choses qui vous épanouissent & vous rendent heureux(se).

Homme fou de vous qui disparaît soudainement : les causes

Par défaut

running men3Le sujet « Homme fou de vous qui disparaît soudainement »

(https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/09/02/homme-fou-de-vous-qui-disparait-soudainement/ ) a été beaucoup commenté, ce qui m’a fait comprendre que ce sujet intéressait beaucoup de femmes.

J’ai donc pensé qu’il fallait le compléter, en expliquant pourquoi tant d’hommes se comportaient ainsi – disparaître sans prévenir après nous avoir submergées d’amour, de promesses et de compliments, et fait espérer une relation durable tendre & passionnée (ce qui est le rêve de la plupart des femmes).

Avec ma grande expérience de la vie, mes longues études du sujet des relations et mes nombreuses consultations, j’ai bien une idée des raisons, mais en fait, je suis une femme, c-à-d pas compétente pour les comprendre à fond.

Je me suis donc tournée vers les experts ; les hommes. Ayant consulté mon fils ( 😉  ) et les écrits ou les videos de nombreux experts en relations, j’ai constaté qu’ils sont unanimes ; si un homme disparaît soudain, ce ne peut être que pour 2 raisons ;

– soit, il ne vous avait pas placée, dès le début, dans la case « relation sérieuse » (à ce sujet, voir « Comment les hommes tombent amoureux » ; http://www.bonheuretamour.com/2014/02/07/comment-les-hommes-tombent-amoureux/ & « Commentaire sur « Comment les hommes tombent amoureux » ; http://www.bonheuretamour.com/2014/02/07/commentaire-sur-comment-les-hommes-tombent-amoureux/  ),

– soit vous ayez fait ou dit quelque chose qui lui a déplu & lui a fait changer d’avis sur vous.

Approfondissons la 1ère raison : vous ne l’attiriez pas tant que ça ; un homme ne vous parle que s’il veut coucher avec vous (quoiqu’il prétende d’autre !).

Il le fera même avec des femmes pour qui il n’a pas d’intentions sérieuses et donc, dès qu’elle tente d’approfondir la relation, comme il ne faisait que la tolérer, il part.

Pourquoi il n’est que peu attiré par vous ? Parce que vous n’avez pas le degré de beauté auquel il estime avoir droit, … Il n’y a rien que vous puissiez faire à ceci. Il faut l’oublier & passer au suivant.

Mais si ce genre de mésaventure vous arrive tout le temps, demandez-vous si vous n’êtes pas trop critiqueuse ou collante. Si vous vous disputez avec tous vos petits amis ou qu’ils vous disent tous que vous êtes collante, vous devez changer de comportement si vous voulez garder un gars !

En effet, contrairement aux femmes, qui « testent » un concurrent assez brièvement avant de le choisir comme compagnon, et une fois là, tentent de faire marcher la relation, avec un homme, on est TOUJOURS en « période d’examen » ; tout au long de la relation, on passe une audition ; ils nous testent et nous ré-évaluent, selon l’évolution de notre beauté & forme physique, caractère, utilité (au lit, à la cuisine, pour l’argent), etc…

Même si le gars nous avait placée dans le tiroir « petite amie », on peut accidentellement dire ou faire quelque chose qui lui déplaît… Et attention : ça peut être pour quelque chose que vous faites dans l’instant, ou pour quelque chose qu’il a découvert sur votre passé !

Et là (je le répète ; TOUT AU LONG DE LA RELATION !), on peut passer en un instant dans une autre catégorie ; là, ils partent ou se détachent émotionnellement de la relation. C’est aussi simple que ça !

Cette phrase, je m’en doute, fera encore hurler les nunuches qui sont trop chochottes que pour accepter des vérités qui ne les arrangent pas – et qui donc, préfèrent se lover dans le monde enchanté des illusions bêtifiantes (quitte à, ensuite  – car la réalité rattrape toujours ceux qui veulent la fuir – se tourner vers moi en appelant au secours !).

Je rappelle que lors des attentats du métro parisien en 1985- 1986, tous les hommes rendus paralysés par les bombes restèrent en couple, alors que TOUTES LES FEMMES rendues paralysées (elles ne pouvaient donc plus servir !) FURENT PLAQUEES PAR LEUR HOMME !  Et ça, c’est un fait !

Ellis Chaz (un homme expert en relations) dit que tous les hommes sont ainsi et que le seul moyen d’y échapper est soit d’être lesbienne, soit de rester seule.

Les choses qui feront qu’un homme nous élimine, c’est s’il voit qu’on ne fait pas de notre mieux pour le satisfaire, qu’on ne le soutient pas, qu’on crée des disputes, … tout ceci est un appel à être plaquée, même si la relation était déjà engagée très loin.

En plus, les hommes nous testent exprès, car tous ont déjà investi dans une femme, avant, et ont été blessés ou déçus… alors, ce sont les suivantes qui paient les pots cassés ! Ils refusent d’être encore pigeonnés et veulent s’assurer qu’ils n’investissent plus dans la mauvaise femme !

Quant à notre passé, ils en sont obsédés. Pourquoi ? Parce qu’aucun homme ne veut payer pour ce qu’un autre a eu gratis, ni succéder à une armée d’amants !

Pour certains, ce sera le nombre de vos amants qui compte, pour d’autres, ce que vous avez fait avec eux… Et si vous lui avouez avoir fait certaines choses avec un amant, il vous en voudra (& vous éliminera) si vous refusez de le faire avec lui.  Un gars croit que ce qu’une femme fait de son corps montre à quel point elle l’aime… et ce n’est pas faux 😉 Donc, si vous avouez à un homme ; « il y a 5 ans, j’ai fait ceci avec Untel, mais j’ai détesté et je ne le referai plus jamais », il vous en voudra … En un mot, si vous avez eu une jeunesse agitée, ne mentez pas, mais taisez & évitez le sujet !

Mais que penser si un homme qui semblait très intéressé par vous devient soudainement plus froid (sans vous quitter tout à fait) ?

Il y a des choses qui arrivent & qui n’ont rien à voir avec vous ; des soucis familiaux ou professionnels, …

La chose essentielle ici, c’est de ne pas le prendre personnellement – sinon, en tant que femme, vous serez angoissée & commencerez à faire des scènes ou devenir collante.

Or, si vous l’appelez plusieurs fois pour le voir, il se sentira automatiquement obligé de « tirer dans l’autre sens » et de s’éloigner encore plus. N’appelez donc qu’une ou 2 fois grand maximum, car si vous le faites plus – si vous avez l’idée qu’il DOIT vous rappeler, que vous MERITEZ qu’il le fasse, qu’il n’a PAS LE DROIT de vous ignorer ainsi –  vous passerez pour une folle…ce qui n’est guère attirant !

L’homme ayant un souci se retire « dans sa caverne » pour tenter de le résoudre, c’est tout ! Une fois de plus, si vous ne supportez pas les hommes, restez seule ou virez votre cuti !

De toute façon, si vous le collez, le « sciez », l’assommez de coups de fils, de textos, de récriminations & d’exigences, ça devient personnel, et alors que sinon, il serait revenu vers vous, là, il ne le fera pas.

Attention : quand l’homme reprend contact après avoir résolu son problème, accueillez-le avec le sourire, écoutez ses explications & soutenez-le (la loyauté de sa compagne est hyper-importante pour un homme).

Bien entendu, s’il n’a QUE des problèmes, c’est à vous de vous respecter en n’avalant pas des bobards, et de partir.

Souvenez-vous de n’accepter que des réponses directes & détaillées, avant de croire quoi que ce soit.

Pour vous garder « sous le coude » (comme 5ème roue du carrosse, bien qu’ils n’aient pas d’intention sérieuse envers vous), beaucoup d’hommes inventent des bobards et, comme la femme meurt d’envie de rester avec eux, elle les avale comme du petit-lait ! Ceci est stupide !

Toute réponse vague ou « à côté » indique qu’il vous ment… Or, le menteur ment dans son intérêt, et vous nuit ; le mensonge fait toujours souffrir celui (ou celle) à qui on ment.  Refusez de souffrir et de perdre votre temps !

PN et approvisionnement narcissique

Par défaut

PN2

Cette « nourriture » est l’item N°1 sur la liste des « must » d’un narcissique ; c’est tout ce (& ceux) qui nourri(ssen)t l’ego du PN et le maintien(nen)t artificiellement « regonflé » avec de l’attention, de l’admiration et de la déférence extérieures.
Les narcissiques sont comme des ballons insuffisamment remplis et qui, pour combler le vide, doivent soutirer de l’énergie à une ou plusieurs autre(s) personne(s), des êtres ayant besoin de l’énergie d’autrui pour pouvoir exister …

(suite : http://www.bonheuretamour.com/pn-et-approvisionnement-narcissique/ )