Archives de Tag: supérieur

Relaxation express

Par défaut

Pour se calmer quand on est stressé, énervé ou angoissé, Jack Kornfield (auteur bouddhiste) conseille cette méthode qui apaise en ¼ d’heure

a) Rendre notre esprit vaste comme le ciel (3 minutes) :

Quand on perd l’image globale de vue, notre esprit bascule dans des schémas de peur & d’angoisse, alors que si on ouvre notre point de vue, le calme revient.

Voici comment faire : imaginez que vous placez tous vos problèmes dans un gros paquet, un énorme paquet bien fermé. Prenez votre temps. Rendez ce sac ou ce paquet aussi grand qu’il le faut. Maintenant, imaginez que vous rétrécissez de plus en plus ce paquet, jusqu’à ce qu’il tienne dans la paume de votre main.

A présent, donnez-le au pouvoir supérieur dans votre vie ou à celui qui est votre soutien spirituel, pour qu’il puisse vous aider à vous en occuper. Maintenant que vos soucis sont soutenus, relaxez-vous.

Imaginez que votre esprit s’expanse pour devenir aussi vaste que le ciel. Vos pensées et vos sentiments traversent le ciel comme des nuages, mais vous êtes le ciel, ouvert et calme.

Même si des tempêtes surviennent, le ciel reste ouvert et les laisse aller et venir. Reposez-vous.

b) Se reconnecter avec notre meilleure intention (3 minutes) :

Votre meilleure intention est simplement une autre façon de décrire la motivation la plus sage & la plus compatissante de votre cœur. Vous ne pouvez pas toujours contrôler le résultat des événements, mais vous pouvez agir de la meilleure façon, peu importe quels événements arrivent.

Le stress s’évapore généralement quand vous savez que vous avez fait ce en quoi votre meilleur moi croit profondément. Ainsi, vous n’avez pas de raison de regretter vos choix.

Voici comment faire : Quelque pénibles que soient les circonstances, prenez une minute pour vous reconnecter avec votre meilleure intention. Arrêtez-vous au milieu de cette conversation difficile, d’un conflit frustrant ou d’un e-mail inquiétant et faites une pause. Prenez 3 respirations (il est important de respirer lentement, & en gardant la bouche fermée – voir : http://www.bonheuretamour.com/2017/02/19/la-respiration-apaisante-une-methode-revolutionnaire/ ). Demandez-vous ;  » Quelle est ma meilleure intention ?  » & quand votre cœur vous donne la réponse, réactivez-vous & répondez.

c) Bouger (5 minutes)

Le corps et l’esprit sont connectés. Les neurosciences ont démontré que lorsque le corps se détend, le système nerveux peut se réguler et l’esprit se calme.

Voici comment faire : Trouvez un endroit où vous pouvez vous déplacer (sans avoir l’air bizarre). Mettez-vous debout & commencez à secouer votre corps, laissez-le bouger… Laissez sortir la tension. Secouez les bras et agitez les mains avec force, remuez les jambes, secouez-les, dansez, donnez des coups de pied, piétinez sur place. Secouez la tête, abaissez les épaules, faites des grimaces, faites des bruits comme un enfant.  Remuez-vous jusqu’à ce que vous ressentiez une libération (2 minutes).

Trouvez maintenant un endroit pour vous asseoir. Fermez les yeux. Serrez, puis relâchez lentement chaque partie de votre corps, l’une après l’autre, en commençant au sommet de votre tête.

D’abord, détendez les yeux et le visage. Serrez, puis relâchez vos yeux, desserrez votre mâchoire. Faites glisser votre tête en cercle pour détendre votre cou. Relevez et rabaissez vos épaules plusieurs fois et laissez-les vous détendre. Serrez et relâchez les bras et les mains. Puis, passez à la poitrine, au ventre, au dos, au bassin, aux organes génitaux, puis les fesses, les cuisses, les jambes, les chevilles & enfin, les pieds. Baignez dans ce sentiment de détente (3 minutes).

d) Se tenir avec gentillesse (5 minutes)

Tout comme on apaise un bébé est en détresse en le tenant doucement dans ses bras, vous pouvez calmer votre esprit et soulager votre cœur en vous tenant avec compassion.

Voici comment faire asseyez-vous confortablement. Remarquez le stress et les problèmes que vous portez, et quelles sensations cela génère dans votre esprit et votre corps. Au lieu de lutter contre les problèmes, imaginez que vous les bercez avec douceur, comme des enfants en pleurs. Ensuite, mettez une main sur votre cœur & tenez-vous avec gentillesse. À chaque souffle, envoyez du soin pour vous-même au milieu des luttes et des difficultés. Observez votre cœur s’apaiser, votre esprit se calmer, & la grâce revenir.

Publicités

Le PN & ses flying monkeys

Par défaut

flying-monkey3 (ces « singes volants » sont les complices de la sorcière dans « Le Magicien d’Oz » ; elle les envoie tourmenter ses victimes tandis qu’elle s’amuse à tout observer dans l’ombre).

Quelqu’un qui subit (ou a subi) des épreuves pénibles, s’attire la sympathie ou la pitié des autres… Les PN le savent & s’en sont fait une arme ; ils utilisent ces émotions pour manipuler les autres ; pour les pousser à croire certaines choses et, conformément à ces croyances, à exécuter leurs basses besognes à leur place !

Pour ce faire, ils ont toujours l’art (car ce sont les maîtres des apparences) de se faire passer pour un pauvre petit agneau naïf, livré aux mains d’un être sanguinaire & sans pitié, complètement dément !

Bref, un pervers inverse les rôles, se faisant passer pour la victime & vous, pour l’agresseur – alors que l’être sanguinaire & sans pitié, complètement dément, c’est lui …même s’il est très doué pour paraître l’inverse, c-à-d doux & équilibré !

Une vraie victime évite en général de parler de sa vie & de ce qu’elle a subi – donc, si un nouvel ami ou partenaire se met à vous raconter une histoire digne d’un martyr chrétien ou d’un drame du XIXème siècle, où il (elle) est l’innocente victime d’un monstre dénué de raison, c’est qu’il est en train de vous recruter dans son armée de flying monkeys !

Grâce à cette tactique, la vraie victime se voit changée en un être mauvais & répugnant, et chargée d’un caractère bas, méchant, détraqué & de crimes imaginaires. Ainsi, ses appels au secours ne seront pas entendus, car pas crus – elle est TELLEMENT moins crédible & moins convaincante que ce maître-comédien qu’est le PN !

Le PN détruit le peu qui restait à la victime : sa réputation & ses complices, les flying monkeys, se mettent à l’insulter, à lui faire la leçon (!) & s’ils ont du pouvoir, à la punir – par ex, en l’internant, en lui faisant perdre ses procès ou en lui ôtant ses enfants…

Tout ceci procure évidemment une joie immense au PN ; quand il a réussi à diriger le comportement de ses acolytes, il se sent puissant & génial ; là, il est Dieu, puisqu’il fait bouger les humains comme des marionnettes, et en plus, ça fait du mal à la victime – double victoire pour lui !

La victime tombe alors dans un profond désespoir, car les dommages que cause une telle ostracisation sont comparables (c’est prouvé) à des dommages de guerre !

Comme les PN envient vos qualités, ils s’attaquent à cela dans l’image qu’ils présentent de vous ; par ex, si vous êtes désintéressé, ils vous font passer pour intéressé, avare et voleur, etc.

Surtout, ils essaieront de vous infliger des souffrances maximales en essayant de vous priver de ce à quoi vous tenez le plus (en général, vos enfants).

Comment font-ils ça ? Tout simplement en « ouvrant leur coeur », en confiant leur « vie de misères » à une bonne âme soigneusement choisie. Oui ; ils choisissent leurs acolytes de la même façon dont ils vous ont choisi.

Experts à juger les gens, ils voient qui fera une bonne marionnette, ou non.

Leur choix se porte soit sur d’autres PN ou déséquilibrés agressifs, qui sont ravis d’avoir une proie à attaquer, ou sur des idiots peu lucides qui croient à leurs mensonges.

Le PN ne veut pas d’une personne normale, ayant des limites personnelles saines, car ce type de gens ne se laisse pas embringuer dans des histoires sordides, ni ne se permet de punir qui que ce soit. Même s’ils croient les mensonges du PN, s’il « salit » quelqu’un, ils le jugeront comme un être négatif & l’éviteront par la suite (notez qu’ils éviteront alors aussi la victime – ce qui est triste).

Pour faire un « bon » flying monkey, il faut une personne négative, malsaine, manquant de limites, & aimant le drame, critiquer, voir le mal chez les autres – bref, quelqu’un ayant des traits de caractère toxiques & une certaine crédulité (due à un manque de bon sens, de culture & d’humanité).

Donc, le PN teste les gens, pour voir à qui il a affaire – par ex, il se plaint (auprès de quelqu’un qu’il connaît à peine), qu’il vient d’être jeté dehors de chez lui. Quelqu’un de normal exprimera sa sympathie et donnera un bon conseil, mais pas plus, alors qu’un être manquant de limites, lui offrira de venir loger chez lui. Celui-là fera un bon flying monkey…

Ces singes volants se mettent alors à vous blesser, soit car ça les amuse (ils savent que la victime est innocente, mais l’attaquent quand même), soit parce que, dans leur inconscience, ils s’imaginent défendre un innocent (!).

Dans cette 2de catégorie se trouvent des gens de peu de valeur, ayant soif de se remonter dans leur propre estime en méprisant quelqu’un d’autre, en éclatant d’une « vertueuse indignation » et en faisant la leçon à une victime (jolie mentalité !). Pour eux aussi, donc (comme pour les complices sociopathes), vous attaquer & vous nuire (sans aucune raison valable !), les fait se sentir bien ...

Certain(e)s sont d’ex-victimes PN pleins de bonnes intentions, voulant défendre celui qu’ils croient être une victime – ceci, à tort, car ils sont inaptes à distinguer une vraie victime, d’un PN jouant un rôle !

La plupart des flying monkeys se passionnent pour cette « noble cause » et, soucieux d’abattre le « méchant » (= le bouc émissaire), sont prêts à traquer & attaquer une personne qu’ils n’ont jamais rencontrée, juste parce que quelqu’un d’autre – qu’il ne connaissent pas vraiment non plus – leur a raconté des histoires d’un ton convaincant !

Certains singes volants sont plus passifs ; ils croient ce qu’on leur dit et pensent tout bas que la cible est une personne horrible. Ceux-la ne vous attaquent pas, mais vous rejettent ou vous évitent.

Même ainsi, ils vous nuisent activement, car ils répandent les mensonges du PN ou, s’ils viennent à voir ou à apprendre quelque chose à votre détriment, ils servent d’espion & vont tout raconter au PN (ce qui augmente son pouvoir sur vous) – ou, si vous êtes en contact avec eux, vous disent des choses blessantes.

Le flying monkey vous accusera, par ex, de briser la famille si l’on refuse d’assister aux dîners de famille, ou vous dira un truc du genre : « Pourquoi as-tu toujours besoin de remuer le passé ? Tu devrais oublier tout ça & aller de l’avant ! » une phrase si typique de ces gens, qu’elle peut servir à les démasquer !

Attention : le PN tentera de vous enrôler aussi ! Donc, comment savoir si un PN a fait de vous son flying monkey ?

– Vous vous retrouvez en colère au nom de quelqu’un d’autre qui vous a raconté une histoire émouvante … même si vous n’avez pas de preuve que l’histoire est vraie.

– Vous êtes trop investi dans les problèmes d’un autre & ses ennemis deviennent vos ennemis … encore une fois, sans preuve réelle.

– Vous vous surprenez à employer les mêmes termes que la prétendue victime ; vous répétez ses mots sans analyser si ça a du sens logique.

– Vous êtes tellement pris dans l’histoire et son degré d’horreur, que vous ne songez pas à la remettre en question.

Il est normal pour une personne « humaine » d’être bouleversée en entendant la triste histoire de quelqu’un… Mais un PN qui vous raconte ce genre de fable vise à profiter de votre empathie pour vous utiliser comme un outil pour détruire la vraie victime.

Donc, pour ne pas rajouter à une victime (qui vit déjà un enfer) des traumatismes supplémentaires, tentez de ne pas vous faire avoir par un menteur :

– ne vous impliquez vraiment que si vous avez des preuves factuelles que le raconteur dit la vérité. Sinon, abstenez-vous de prendre parti,

– faites preuve de discernement : observez si ce que l’autre vous dit colle avec les faits,

-observez si l’histoire qu’il raconte reste pareille ou change au fil du temps.

Et si vous êtes victime, parfois, ça fait mal parce que cette personne que le PN a tournée contre nous est un ami ou un membre de la famille, mais dites-vous qu’il n’en vaut pas la peine ; s’il est fait embringuer dans le mensonge du PN, c’est nécessairement qu’il possède lui-même des caractéristiques perverses et qu’il n’a jamais vraiment été votre ami(e).

Là, vous pouvez voir ces singes volants pour ce qu’ils sont : des êtres de basse classe, qui aiment le drame & la souffrance d’autrui, tout autant qu’un PN ! Annabel Lee dit que ces gens sont pathétiques ; ce sont des no-life, qui n’ont rien d’autre à faire de leur misérable vie !

Et restez réaliste ; n’espérez pas qu’un flying monkey pourra entendre vos arguments ou changer : c’est tout aussi irréaliste d’espérer que le PN pourra le faire !

La « codépendance » des victimes de PN

Par défaut

empathie2

J’ai déjà dit ici – http://www.bonheuretamour.com/2012/05/12/la-soi-disant-co-dependance/ – ce qu’il faut penser des théories à la mode et entre autres, de la « co-dépendance » (en bref : rien de bon !).

En ce qui concerne les violences perverses subies aux mains d’un malade atteint de troubles de la personnalité (borderline, sociopathe, psychopathe, narcissique, histrionique) ou violent & manipulateur, coller sur la victime l’étiquette de « codépendance » est tout simplement une façon de blâmer la victime !

Qualifier de « codépendant » le destinataire de l’abus (qu’on le nomme «victime» ou «abusé») , revient à attacher un certain nombre de problèmes psychologiques et /ou émotionnels à cette personne, ce qui implique qu’elle a joué un rôle dans la violence qui lui fut infligée, que sa soi-disant « codépendance » a permis à l’abus, l’a favorisé, a attiré l’agresseur dans leur vie, etc.

C’est ôter l’accent de l’agresseur taré & violent, pour le replacer sur la victime !

Pourtant, la grande majorité des thérapeutes traditionnels adoptera cette approche ; en thérapie, ils conseilleront à la victime de ne se concentrer que sur leur «propre rôle» dans la dynamique de la relation et donc dans l’abus, & d’ignorer complètement leur partenaire (partenaire, époux(se), parent, …) en tant qu’agresseur.

Ils s’en tirent justement en collant à la victime l’étiquette de « codépendance ».

Or, ce terme (codépendance), destiné, à la base, aux compagnes d’alcooliques, a été abusivement étendu à tous les partenaires de conjoints tarés, en sorte qu’actuellement, ça permet de qualifier tout et n’importe quoi ! On peut en adapter la définition pour correspondre à presque tous les troubles !

Or, j’ai bien vu que la grande majorité des partenaires de PN ou d’êtres souffrant de troubles de la personnalité, ne sont pas du tout des codépendant(e)s !

En outre, il devrait être évident pour tous qu’il faut se focaliser sur les comportements pervers, les violences & la manipulation, & non sur les victimes – ce qui est à la fois stupide, cruel & inefficace !

Les théories actuelles, qui blâment la victime, sont mauvaises, mais répandues exprès ;

Les hauts dirigeants le font en connaissance de cause, car ils en bénéficient d’une ou d’autre manière ; soit financièrement (juges, …) ou soit, si eux-mêmes sont des PN (et il y en a bien plus aux échelons supérieurs du pouvoir qu’ailleurs), parce que ça crée du malheur & détruit la société …ce que ces êtres anti-sociaux adorent !

Et les autres y croient parce que ce sont des jobards dénués de tout sens commun, et ils le répandent parce qu’eux aussi en tirent profit ; financièrement (assistantes sociales, …) et psychologiquement ; ces médiocres peuvent enfin se sentir supérieurs à ceux qui n’ont juste pas eu leur chance !

A tous ceux qui « insistent » sur le rôle de la victime, je dirai ; oui, les PN ne choisissent pas n’importe qui &, en ce sens, la victime joue « un rôle » dans l’abus qu’elle subit ; ils ont choisi la victime parce qu’elle est une gentille, douce, aimante, généreuse, honnête, pleine d’espoir, romantique, pardonnant facilement. Voilà ! Maintenant, j’ajoute que quelqu’un qui ose blâmer un être de posséder ces précieuses qualités est un con ou un taré sans sentiments, bien proche d’un PN !

J’ai parlé dans les articles suivants de ces théories débiles & de la réaction inhumaine & cruellement inadaptée des acteurs sociaux :

PN : la société accable les victimes ; http://www.bonheuretamour.com/2015/06/14/pn-la-societe-accable-les-victimes/

Victime & acteurs sociaux : http://www.bonheuretamour.com/2015/06/07/victimes-acteurs-sociaux/

Violence perverse, effets & société –https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/05/13/violence-perverse-effets-societe

La soi-disant « co-dépendance » http://www.bonheuretamour.com/la-soi-disant-co-dependance/

Pourquoi on délaisse les victimes : https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/03/17/pourquoi-on-delaisse-les-victimes/

PN & Communication Non-Violente : https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/01/11/pn-communication-non-violente/

Comment la société protège les PN : https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/05/17/comment-la-societe-protege-les-pn/

Victime ; avez-vous choisi la violence ? https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/10/13/victime-avez-vous-choisi-la-violence/

Viol émotionnel : http://www.bonheuretamour.com/2015/10/15/viol-emotionnel/

…et dans bien d’autres, que je vous encourage à lire ; par ex, dans la série d’articles ci-dessous, j’explique pourquoi la victime reste  avec son bourreau : 

couple en crise : https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/03/18/couple-en-crise-que-faire/

Violence & syndrome de Stockholm : https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/05/12/violence-et-syndrome-de-stockholm/

Les liens traumatiques |https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/06/10/les-liens-traumatiques/

PN : pourquoi on reste si longtempshttp://www.bonheuretamour.com/2015/05/23/pn-pourquoi-on-reste-si-longtemps/

Qu’est-ce qui nous garde dans une relation toxique ? http://www.bonheuretamour.com/2016/04/13/quest-ce-qui-nous-garde-dans-une-relation-toxique/

Sites d’infos sur les PN : http://www.bonheuretamour.com/2016/02/18/sites-dinfos-sur-les-pn/

PN : les victimes doutent : https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/05/15/pn-les-victimes-doutent/

Provocations du PN ; cessez de réagir ! : http://www.bonheuretamour.com/2016/07/21/provocations-du-pn-cessez-de-reagir/

En conclusion, j’encourage tout le monde à s’informer, à cesser de croire ce qui heurte à la fois la raison & le coeur, pour adopter désormais une vision logique & humaine des choses – bref, à mettre le blâme là où il faut, c-à-d sur les épaules des agresseurs !

« Victimes de sectes » ; addendum

Par défaut

Guyana

Suite aux remarques peu amènes (& peu pertinentes) à cet article http://www.bonheuretamour.com/2016/06/21/victimes-de-sectes-a-plaindre-ou-a-blamer/ , je dirais ceci :

S’il faut mettre les points sur les « i », je le ferai :

Toute vision promouvant la séparation est Mal ! (mauvaise, démoniaque) & ne fait qu’engendrer (« c’est au fruit qu’on connaît l’arbre ») les fréquentes dérives de ces trouducs spirituellement (& mentalement) faibles, qui se croient autorisés à recourir à la violence pour promouvoir « l’Amour » (terrorisme, mettre le feu au cinéma passant « la dernière tentation du Christ », « suicides » de masse, viols, prostitution & pédophilie, meurtres rituels, cruauté physique & mentale, coups & emprisonnement d’adeptes refusant d’obéir, meurtre des adeptes voulant partir ou parler, …).

Le Mal, ça consiste à faire (du) mal aux autres ; il faut le dire ! Les membres des sectes sont pareils à ceux d’un parti ou d’un groupement extrémiste (genre Ku Klux Klan), mais plus hypocrites – or, tant qu’à être une merde, je préfère qu’on le soit ouvertement ! Ca ne fait qu’un outrage, et pas 2 !

La vérité est toujours de l’amour, & toujours divine.

Or, la vérité, ça coupe (ou ce n’est pas la vérité). R.W. Emerson l’a dit en 1841 : « truth is handsomer than the affectation of love. Your goodness must have some edge to it, else it is none. »

Jadis, on reprochait à Zola de « se vautrer dans l’ordure », alors qu’il ne faisait que dénoncer les tares de la société.

Ses écrits auraient pu (& dû) servir de leçons aux riches – pour qu’ils prennent conscience de leur exploitation injuste & fassent cesser ce scandale – et aux pauvres – pour qu’ils voient les pièges ouverts sous leurs pas et puissent les éviter.

J’ai moi-même vécu très isolée, rejetée de partout, en poignant manque d’amour & en recherche de Dieu (même quand j’étais ou me croyais athée) et j’ai été approchée par diverses sectes (Hare Krishna, Scientologie & Témoins de Jéhovah), mais j’ai tout de suite vu à qui j’avais affaire et ne me suis pas laissée avoir.

Mais imaginons que j’aie cédé à « l’appel des sirènes » d’une promesse de chaleureuse communauté ; eh bien à partir du moment où ceux du groupe auraient commencé à pervertir le langage par l’emploi d’un jargon sectaire ou auraient dit quoi que ce soit impliquant qu’il fallait se séparer de ses proches (famille, amis, collègues), ou faire des choses anti-vie comme cesser de manger ou de dormir ou donner de l’argent, ou que le gourou me demanderait de lui livrer ma fille de 12 ans (car il y a énormément de viols & de pédophilie dans les sectes) je me serais levée & je serais partie.

Quand on entend de telles choses, on a beau avoir envie d’être aimé(e) & accepté(e), on comprend que c’est très malsain et on refuse d’en être victime & complice.

Oui ; « et complice » – car tant qu’on participe, tant qu’on promeut, tant qu’on ne dénonce pas, on est complice !

Par ex, un copain à moi, Michel Antoine, s’était fait happer par la scientologie, et tentait de m’y convertir. Lui, si bête, me traitait de haut, avec l’air supérieur de « ceux qui savent », comme si j’étais une débile à qui il faut faire voir la lumière…

Il me disait d’un air convaincu des choses complètement connes, du genre : « tu es myope ? Eh bien, c’est parce que tu n’es pas « claire » (ex. de terme perverti) ; si tu lis le livre « La Dianétique », ta myopie disparaîtra et tu verras parfaitement. Ou, si tu as le vertige et que tu lis le livre, tu pourras tendre une corde entre le sommet de 2 buildings & traverser sans problème » (!). Déjà, on voit qu’il faut être bien bête pour croire à de telles élucubrations.

Pour lui faire plaisir, j’ai commencé à lire … Après quelques pages (qui d’ailleurs m’ont bien barbée, car à tout être ayant du bon sens, ça ne paraît que comme un fatras délirant), j’ai repéré que l’auteur, Ron Hubbard, se contredisait … c’était à mourir de rire.

Je l’ai fait remarquer à Michel, qui a enfin ouvert les yeux, & quitté la secte (il était, à ce moment, ruiné & dans les dettes, mais sans mon intervention, ça aurait empiré).

Et l’article, je l’ai écrit pour que les membres de sectes qui le liront, fassent un retour sur leur scandaleuse stance de supériorité (si éloignée de toute spiritualité vraie) et que les non-adeptes soient mis en garde, et cessent de voir ces êtres comme d’innocents agneaux. Je ne nie pas qu’ils furent victimes, mais ils s’y sont mis par un bien vilain sentiment.

Victimes de sectes : à plaindre ou à blâmer ?

Par défaut

secte4

J’en ai un peu ras le bol de ce « plaignement » des victimes de sectes !

On insiste toujours – & eux les premiers – sur le fait que la secte leur a tout pris, mais ce qu’on ne dit jamais (et eux non plus), ce que je trouve qu’il FAUDRAIT dire, c’est qu’ils engrangent des bénéfices cachés ; oui, les gens qui y entrent, et surtout qui y restent, y trouvent amplement leur compte ! Et partent dès que ce n’est plus le cas, c-à-d dès que le prix à payer commence à surpasser les bénéfices qu’ils en tirent…

Je consens qu’ils doivent avoir une pauvre estime de soi pour se laisser maltraiter (encore que…), mais en laisser maltraiter d’autres (dont leurs enfants) devant leurs yeux sans réagir prouve quand même aussi un grave manque de moralité !

Et quant à « on leur a tout pris », il faut se souvenir qu’il y a un mobile à tout, dans la vie. Donc, même le gars qui donne 1 million d’€ à une organisation caritative, n’accepte de se séparer de cette somme QUE parce qu’il en retire quelque chose qui vaut autant, ou plus, que cette somme qu’il donne.

De même, les adeptes de sectes en retirent aussi plus que leurs dons.

On pourrait se dire que c’est la sérénité, le bien-être, les grâces spirituelles – mais non ; ça ne peut pas être cela, puisqu’on sait maintenant que ces choses sont totalement absentes dans une secte.

Alors, par quoi sont contrebalancées les choses que les adeptes offrent à leurs gourous ?

Les études scientifiques sur le bonheur nous ont appris que le facteur de bonheur majeur est la sensation de faire partie d’une communauté. Or, nouer des relations est dur & prend du temps – avec un risque non-négligeable de se faire rejeter. Et là, hop ! On fait instantanément partie d’une communauté, on a instantanément des tas d’ami(e)s… Pratique, non ? Ces gens ont un besoin d’amour et d’appartenance, & il n’y a rien de mal à cela…

Seulement, il y a autre chose – de bien moins honorable :

Etre humain, tout en étant un genre de cadeau, est également un lourd fardeau ; s’assumer (avec toutes les responsabilités que cela implique), penser vraiment (& « penser, c’est dire non » ), est une dure lutte…mais bon, ça nous est tombé dessus, alors, remercions et tirons-en le meilleur parti possible.

Mais certains refusent ce don comme ce fardeau ; alors, ils prennent des « vacances » ; des vacances de l’action & de la pensée ; ils adoptent une pensée toute faite, et une vie où ce n’est pas à eux de se préoccuper de ce qu’ils feront, mais où quelqu’un d’autre le décide à leur place… Quel soulagement ! … quelle paresse, plutôt ! Quel avachissement !

Là aussi, beaucoup de gens (les membres de sectes, justement) sont prêts à payer cher pour ces « vacances d’humanité »… Faut-il dont admirer ceci ? NON, 1000 fois non ! Vous êtes humain ? Eh bien faites avec & montrez-vous-en digne !

Et il y a enfin une 3ème cause, la plus odieuse de toutes, qui semble être le mobile principal de ceux qui rejoignent une secte.

Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie, a dit un jour que le moyen le plus rapide de faire fortune, est de fonder une secte ; il a donc mis ce postulat en pratique…. et il avait raison, puisque ça a marché.

Eh oui ; on fait fortune en exploitant les vices, les tares, les bas instincts des gens… C’est ce que font les vendeurs de drogues, d’alcool, de filles… et les fondateurs de sectes !

Mais quel vice, vous demandez-vous ? (car quel mal y a-t-il à vouloir suivre Dieu ?) – J’explique :

Normalement, l’humain doit tendre à s’améliorer sans cesse ; viser l' »inaccessible étoile » de la perfection, et marcher vers elle chaque jour (en sachant qu’on ne l’atteindra jamais).

Car « cesser de vouloir être meilleur, c’est cesser d’être bon » ; la vie est comme un tapis roulant allant vers l’arrière. Donc, même si l’on reste immobile, on part automatiquement vers l’arrière ; c-à-d qu’on devient plus mauvais.

L’ennui, c’est que s’améliorer exige un gros travail d’information, sur soi, sur les autres et sur le monde qui nous entoure, ainsi qu’une grosse dose d’humilité (pour pouvoir se remettre en question et rejeter nos façons de faire et nos croyances lorsqu’on en rencontre de plus véridiques) … & ça, ce n’est pas à la portée de tout le monde !

Alors, que font tous ceux qui ne peuvent ou ne veulent guère faire tous ces efforts pour s’améliorer ? Ils se créent un « nous » (nous ; les gentils, les beaux, les intelligents, les civilisés, les travailleurs) et un « eux » (eux ; les mauvais, les moches, les crétins, les barbares, les feignants)…

Bref, c’est déjà stupide, malsain & répugnant de se couper ainsi sans raison d’une partie de l’humanité, mais c’est surtout un moyen très vil de se créer une estime de soi fausse (car rien ne la justifie) & outrée (puisqu’elle génère un sentiment de supériorité).

Et c’est exactement ce qui se passe pour nos « pauvres victimes » de sectes ; eux seuls sont les élus, eux seuls sont bons, eux seuls ont raison, eux seuls sont assez intelligents que pour voir la vérité, eux seuls sont dignes d’être sauvés, …

Tous les autres sont à éviter, ils sont méchants (proies du démon) ou aveugles (trop bêtes que pour voir la vérité), et indignes d’être sauvés s’ils s’entêtent dans le « mal » ; c-à-d refusent de se convertir aux croyances (toujours grotesques, et souvent malsaines) de nos gogos. Voilà qui est suprêmement impertinent !

Et si lesdits adeptes font du prosélytisme, c’est en partant d’une position de supériorité, comme des enseignants parlant à de petits enfants à qui il faut tout expliquer… On me l’a fait et je puis assurer que l’inflexibilité de leurs principes idiots, autant que le mépris pointant sous les paroles mielleuses, est choquant !

Ouvrons les yeux : voilà la valeur contre laquelle ils échangent tous leurs biens, la « compensation » de tout ce qu’ils donnent à la secte : c’est CELA qui les a fait entrer dans la secte, CELA qui les y maintient, CELA aussi, qui leur a fait sacrifier & offrir tout ce qu’ils avaient… ce qui est, à mon avis, un bien vilain sentiment !

Dale Carnegie disait que ce qui fait mouvoir les humains, c’est le désir d’être important, et que c’est la façon dont ce désir se manifeste qui montre la nature et la valeur d’un être.

Or, comment cela s’exprime-t-il chez nos « pieux » personnages ? En se coupant du monde & en le méprisant, en s’en croyant supérieur – sans aucune raison, puisqu’on voit qu’ils ne font aucun bien réel autour d’eux.

L’argent qui’ils ont donné leur a paru en fait être un bon investissement : en échange, ils s’achètent un avenir tout rose et tout bleu, dont les autres – la « sous-race » – seront exclus. Eh bien, merde ! Le bien, c’est pour tout le monde, ou pour personne ! Il faut être un fameux salaud pour imaginer de jouir d’une vie de rêve alors que les autres meurent ou vivent dans les tourments – juste parce qu’ils croient autre chose !

C’est pourtant facile à comprendre que, chacun ayant des gènes différents, une famille différente, une culture différente, une sensibilité & une intelligence différentes, & des expériences de vie différentes, chacun aura des croyances différentes …

En conclusion, non seulement, ces adeptes n’exercent pas leur faculté de penser & d’agir comme des humains dignes de ce nom, ni ne travaillent au développement de leur âme (qui est le devoir de tout humain), mais ils nourrissent un orgueil diabolique (ce même péché – mortel ! – qui perdit Adam & Eve au Paradis terrestre !).

Alors, vous comprendrez que leurs pleurnicheries ne me touchent guère. Je suis juste désolée pour les enfants – qui eux, n’ont eu aucun autre choix que de subir les conséquences de la bêtise, l’immoralité et l’ego primitif & boursouflé de leurs parents !

Marre de l’angélisme !!!

Par défaut

2 anges

Une fois de plus, je raconte ici une histoire personnelle (qui m’a choquée), mais c’est un cas exemplaire, qui m’arrive souvent & qui, à mon avis, peut éclairer mes lecteurs(trices) sur ce qu’est la vraie bonté par rapport à une bonté affichée, toute de bonnes intentions, mais sans rien de concret – & ne plus se laisser « avoir » à confondre les 2.

Hier, je poste sur Facebook une vidéo montrant un automate faiseur de pizzas, tout automatique (il fait la pâte, la garnit & la cuit, puis nous la sert).

J’ai une réaction d’un gourou thérapeute italien – dont je vous copie-colle nos échanges ci-dessous (en bleu & en italique, mes pensées sur ses commentaires) :

M.C ( = le mage en question) : N’importe quoi…

Bea de Laat Bea de Laat Moi, j’y crois… N’oublions pas que dans quelques années, 3/4 des jobs actuels seront faits par des robots…

M.C : Bea, le corps a besoin de vraie nourriture faites par l’Homme et non par une machine qui n’a pas d’états d’âmes.. (Noooon, PAS POSSIBLE ?! ! Ca alors, c’est un SCOOP !! Conne que j’étais, je l’ignorais totalement ! Merci, M.C, d’éclairer la pauvre ignorante que je suis ! …. Ce que je vois, c’est que c’est facile de se faire passer pour quelqu’un de bien à peu de frais ;( )

Bea de LaatBea de Laat C’est ainsi… c’est l’évolution inévitable et ça arrivera, qu’on le veuille ou pas… La solution serait que chacun cultive ses propres légumes…

M.C : Peut-être, mais ce qu’on doit réapprendre c’est de ce servir de ses mains pour se nourrir ou pour fabriquer bon nombre de choses (Bon sang, mais c’est bien sûr ! D’ailleurs, c’est un peu ce que j’ai dit (« cultiver ses légumes » & « se servir de ses mains pour se nourrir », c’est kif kif, Monsieur le Philosophe ! M.C, ou « l’Art d’Enfoncer des Portes Ouvertes » ! )

Bea de LaatBea de Laat Ca, c’est pas donné à tout le monde ! Bien peu de gens sont des bricoleurs, ou ont un jardin… (moi, par ex, je ne suis jamais parvenue à faire pousser quoi que ce soit !) – Sans compter qu’acheter les objets ou la bouffe toute prête, c’est + facile – & les gens tendent à adopter les solutions faciles plutôt que celles où il faut se fatiguer..

M.C : chacun fait il veut, mais c’est pas une solution de vivre ainsi. Le corps a besoin des éléments de la nature pour vivre. (CA ALORS !!! C’est la 1ère fois que j’apprends ceci ! C’est tout nouveau ! C’est révolutionnaire !!!) Je pense que si tout le monde pense comme toi, sans te juger (ô MERCI, merci, merci 1000 fois de ne pas me juger ! Quelle BONTE est la tienne !!! Je ne te remercierai jamais assez !) , la plupart partirons dans cette direction de mal bouffe

(Là, franchement, j’ai failli lui écrire « et si ma tante en avait, ce serait mon oncle  » ! J’en ai vraiment RAS LE BOL DE L’ANGELISME ambiant !!! Ce gars a 65 ans – et on s’attendrait donc à un peu de sagesse de sa part… Eh bien non … Quand je pense qu’il est un thérapeute connu ! )

Bea de LaatBea de Laat La plupart des gens mangent de la malbouffe..

M.C :  Ils ne devront jamais se plaindre d’être malade, car c’est ces agroalimentaires qui font leurs sauces à leurs manières et ils rendent les gens accros à cette malbouffe.. Belle tolérance & compréhension pour quelqu’un qui se targue – & qui en vit ! – de soigner les autres ! Il est clair qu’il se soucie moins de son prochain que de se sentir supérieur, et qu’il ne pige pas (ne veut pas piger !) que la plupart des gens n’ont tout simplement pas accès aux bonnes informations (vu la désinformation constante des médias concernant la nourriture) … ou à un jardin, ou à de la nourriture saine ou bio – car pauvres ! (eh oui, c’est pas donné à tout le monde d’être « thérapeute »! ) ou apaisent leur douleur avec de la malbouffe au lieu d’utiliser de la drogue ou de l’alcool ou de frapper leurs enfants (ce qui vaut quand même mieux ? )!

Bea de LaatBea de Laat La plupart des gens n’ont pas accès à de la nourriture saine…

MC : Tu sais ce serai un long débat pour répondre à ces messages, mais il y a des moyens pour vivre autrement que la malbouffe (Tu crois, espèce de bouffon que les gens VEULENT nuire à eux-mêmes & à leurs enfants en avalant des saloperies ? Tu ne crois pas qu’ils préféreraient manger du sain ? Tu crois pas que s’ils avaient le choix – mais ils ne l’ont pas, justement ! – ils feraient autrement ?), et j’en suis convaincu..

Bea de LaatBea de Laat Oui, mais ils n’ont pas non plus accès à l’information qui rendrait cela possible … 

MC : Béa, les excuses sont faites pour s’en servir… A l’heure actuelle, presque tout le monde à un gym avec accès à internet, ne me dit pas qu’ils ne peuvent pas être informé… J’y crois pas… La fainéantise est de plus en plus grande, et c’est cette société qui l’entretien… (Voilà qui dévoile sa vraie nature = ce qu’il a au fond du coeur ! « Lhomme bon tire de bonnes choses de son bon trésor ; l’homme mauvais tire de mauvaises choses de son mauvais trésor” a dit Jésus – & je rappelle qu’il est sur divers sites comme psychothérapeute).

Bref, ces remarques sont dégueulasses ; c’est creux, virtuel, juste des paroles, rien de concret et surtout, méprisant ! Ca illustre une fois de plus combien les individus non-conscients avancent comme de gros paysans, écrasant tout sur leur passage.

Jamais un doute n’effleure leur esprit ; ils sont sûrs d’eux, ont des opinions tranchées, où bien sûr, ils ont toujours le beau rôle, tandis que les autres sont regardés de haut & dégradés !

Toujours ils sont dans le « Nous vs Eux » ; « Nous », on est le Bien, on a raison, et « Eux » sont bêtes & méprisables ! (air connu !)

Les êtres conscients, sachant que ces sujets sont infiniment délicats et complexes, s’instruisent & ne tirent aucune conclusion avant de connaître les tenants & aboutissants… Toujours, ils concluent qu’il ne faut jamais juger, que même s’ils étaient tentés de juger sévèrement au début, ils en arrivent à la compréhension et à la pitié. Ils se sentent ensuite poussés à tenter de remédier à cette situation du mieux qu’ils peuvent.

« L’enfer est pavé de bonnes intentions »… C’est bien de voir qu’il y a un problème, qu' »il faudrait que », mais si c’est juste pour se rehausser soi-même & ne donner que de « bonnes paroles » sans agir, c’est vain et nuisible – car enfin, c’est quoi, le Mal ? C’est faire (du) mal à quelqu’un ; et il attaque clairement moi & les « malbouffants » (traités par lui de fainéants), dans ses réponses !

Ca sert à QUOI de nier la réalité ?? C’est comme ça et, vraisemblablement, ça restera comme ça pour la plupart des gens (peut-être même pour lui), et je ne crois pas qu’il puisse inverser la tendance – car s’il le pouvait, on verrait les résultats & on aurait déjà entendu parler que M.C. a révolutionné la nutrition dans le monde, non ?

Au lieu de jouer les Schtroumpfs à lunettes, en niant le mode alimentaire dominant des gens & en moralisant du haut de sa « sagesse », ne vaudrait-il pas mieux dire « c’est ainsi, et voyons ce qu’on peut y faire, à notre petit niveau »?

Car ce qu’il fait, c’est pérorer, se faire sentir mieux en parlant ainsi (du haut de sa grandeur et se faire sentir supérieur en rabaissant quelqu’un (moi & les « malbouffants »). Avec ces ignorants, c’est toujours « Y’a qu’à » ! ; tout est simple. Ils ne se disent pas que « le visible simple cache de l’invisible compliqué » et surtout que, s’ils peuvent faire ces choses dont d’autres sont incapables, c’est juste par une grâce spéciale de Dieu (où ils n’ont aucun mérite), qui leur a donné les ressources pour pouvoir le faire, et que ceux qu’ils méprisent n’ont hélas par reçu lesdites ressources !
Il me juge pour mes dires, qui pourtant, eux, reflètent une réalité : car oui, la malbouffe est le mode alimentaire dominant dans nos sociétés – le bio étant encore largement minoritaire et encore plus, ceux qui « se servent de leurs mains » … « On n’a le droit d’avoir raison qu’avec les faits dont on dispose » & les faits sont pour moi. Et en plus, c’est grotesque ; quand on lit ses réponses (& ses reproches), on jurerait que c’est moi qui fabrique cette machine (& les robots) ou qui les promeut, alors que je suis contre !

Et voici d’autres faits : Qu’est-ce qu’il fait concrètement pour améliorer cette situation? à peu près rien

Moi, j’ai tenté d’informer les autres en écrivant plusieurs dizaines d’articles sur le sujet (voir * ci-dessous) tandis que lui poste des videos & y joint un commentaire à sa sauce… (voir *** ci-dessous)

Je trouve que ce qu’il faut voir ici, c’est qu’il ne faut pas se fier aux apparences, car le prétendu « bien » est mal, et vice versa… Que ceux qui révèlent les problèmes ne sont pas les êtres négatifs qu’ils paraissent & que les individus apparemment angéliques ne le sont souvent pas du tout !

Et, contrairement à ce que pensent les esprits chagrins, il est du devoir de tout humain digne de ce nom de s’indigner contre ce qui est mal et de le combattre, sous peine d’en être complice !

 

* Ex d’articles sur l’alimentation & la santé :

https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/01/30/5056/

http://www.bonheuretamour.com/2014/01/21/fausses-croyances-alimentaires/

http://www.bonheuretamour.com/2012/11/05/pour-une-bonne-sante-bannissez-le-sucre/

https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/01/24/la-vraie-detox/

http://www.bonheuretamour.com/2012/06/16/le-probleme-du-lait-de-vache/

http://www.bonheuretamour.com/2013/05/01/idees-recues-sur-lalimentation/

https://bonheuretamour.wordpress.com/2014/07/23/mieux-que-le-tofu-le-nigari/

http://www.bonheuretamour.com/2014/09/06/boissons-sucrees-a-eviter/

http://www.bonheuretamour.com/2015/01/22/vivre-sainement/

https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/02/16/le-cafe-sain-ou-non/

http://www.bonheuretamour.com/2012/06/20/lhuile-de-coco-lhuile-qui-fait-maigrir/

https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/02/10/les-bacteries-sont-aux-commandes/

etc…

*** Scoop du siècle : l’alcool est nocif !!! Notre gourou (M.C.) poste une video sur le binge drinking, & la commente (sous le transparent pseudo d’Oettam) comme suit : (je vous laisse juger)

Sachez que notre organisme est un véritable laboratoire, et que toutes substances ingérées, mélangées, provoquent des lésions de toutes part dans notre corps…

Qu’on se le dise…. L’alcool comme toutes les autres substances, (je parles aussi des médicaments chimiques), sont très nuisible pour la santé… Le cerveau est détruit en grande partie, et ne pourra jamais refonctionner de façon cohérente. Il y a aussi le décalage entre s’amuser la nuit et dormir dans la journée, qui est souvent vécu chez les jeunes, ce biorythme que l’on ne respecte pas ou plus, peut à la longue provoquer un grave déséquilibre hormonale. Et ce ne sera que dans le temps que l’on verra les conséquences de cette maltraitance du corps… Qu’on se le dise…

Pensée d’Oettam

ajout : Pour vous donner une idée des mongoliens présents sur Facebook & de leur niveau mental (& de leur agressivité), voici un avis (groupe « entraide d’amour inconditionnel ») ;

Florie Vedrines C’est quoi ce vilain caca nerveux !!! Vous êtes d’accord sur le fait que l’homme à besoin de vrai nourriture, mais vous êtes pour le fait que les robots nous remplacent, oups !! Non en effet c’est pas donné à tout le monde de produire sa propre nourriture ni de cuisiner mais il y a des personnes qui peuvent et veulent le faire pour les autres, à quoi bon les robots !! Vous vous contredisez beaucoup et vous plaignez d’être « jugé » et c’est exactement ce que vous faites…. excusez moi mais je vois rien de choquant dans votre conversation à part votre façon de prendre la mouche et de manière particulièrement agressive en plus… le sujet, c’était le robot, donc le fait de remplacer la main et le savoir faire de l’homme…

Mon avis sur cet avis : Bonjour le cas ! Exemple extrême de bêtise, de méchanceté & de confusion mentale ! Aux arguments débiles, totalement à côté de la plaque, on voit tout de suite à quel genre de critique éclairée (!) on a affaire !!

Par exemple ; OU ai-je dit que j’étais « pour » ? Surtout que j’écris « La solution serait que chacun cultive ses propres légumes » !…

Et où me contredis-je ? Je juge parce qu’il faut juger ; c’est, depuis que le monde est monde, une question de vie ou de mort (il semble qu’il faille tout expliquer aux cons, même les concepts les plus basiques). Jadis, les hommes des cavernes devaient juger si telle plante ou animal , ou congénère était utile, mangeable ou dangereux, et maintenant, on doit juger si telle personne ou situation est bonne ou dangereuse ; c’est pareil.

Seulement, il faut juger à bon escient ; si ce n’est qu’un bavardage vantard, non-pertinent & agressif (comme notre ami M.C .. et comme vous, ma chère Florie), c’est mauvais, tandis que si c’est pour dénoncer une dangerosité, informer autrui pour qu’il s’en protège, c’est ok … Toi piger ?

Pour ce qui est des robots, cette brave dame vit-elle sur la planète Pluton ??? Est-ce donc moi qui viens d’inventer que dans quelques années, les robots feront quasiment tous nos jobs ? Et je – ou vous, ou tout le monde, peut danser sur sa tête, & ça arrivera quand même !

Mais bordel ! QUAND est-ce que les cons pigeront enfin que ce n’est pas en rejetant une réalité qu’on n’aime pas, qu’elle disparaîtra ?!

Cf Ayn Rand : « Vous pouvez ignorer la réalité, mais vous ne pouvez pas ignorer les conséquences d’ignorer la réalité »- donc, tandis que cette réalité arrivera (car elle arrivera, que ça vous plaise ou non), les « angélistes » se la prendront en pleine poire,alors que moi, qui l’accepte (même si je n’aime pas ça plus qu’eux), j’aurai pris mes dispositions et n’en souffrirai nullement … Et c’est là qu’on verra qui rira le dernier … et quelle méthode est la meilleure !