Archives de Tag: sucre nuit à la santé

Boissons sucrées ; à éviter !

Par défaut

sodaUne étude australienne vient de démontrer que les sodas augmentent l’hyperactivité dans le cerveau, car ils modifient 290 protéines (sur 1373) dans le cerveau – des protéines responsables d’un bon fonctionnement cellulaire & de la communication de l’ADN.

Pendant l’essai, une solution de sucre à 10 % a été donnée à des rats pendant 26 jours (formule équivalant à une canette de soda/jour) pendant 1 mois. Un groupe de contrôle ne recevait, lui, que de l’eau.

Après ce laps de temps, le cortex frontal orbital des rats  ayant reçu la solution sucrée avait subi des modifications, contrairement à celui des rats du groupe de contrôle.

Or, près de la moitié des protéines modifiées jouent un rôle important dans la fonction cellulaire du cerveau, y compris la durée de vie cellulaire, la communication de l’ADN et la réparation de l’ADN. Et 1/3 des protéines modifiées jouent un rôle vital dans la régulation de maladies telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la schizophrénie.

La conclusion de l’étude est que la consommation à long terme de boissons sucrées  provoque des modifications durables du comportement et un changement profond dans la chimie du cerveau.

L’hyperactivité reflète les modifications qui s’opèrent dans le cerveau, et indique que quelque chose d’anormal s’y passe – c’est le signe qu’il tente de ramener le système à son état de « pré-sucre », après avoir dû s’adapter à une consommation de sucre prolongée.

L’exposition au sucre modifie de nombreux processus biologiques et peut même jouer un rôle dans les troubles neurologiques. Ce travail ne permet pas d’affirmer que ces changements sont à l’origine des maladies associées, mais c’est un lien possible, à étudier de plus près.

Attention aussi au lait

On relie généralement l’hyperactivité à la glutanine du gluten, mais l’hyperactivité est aussi liée aux phosphates – or, le lait (comme tout produit animal) en est particulièrement riche…

Et quand on consomme trop de phosphates, une hormone est libérée ; la parathormone – qui permet l’entrée du phosphate dans les os & son excrétion par les urines. L’excès de phosphates contrecarre la libération de noradrénaline par les surrénales, or cette hormone régule le système nerveux sympathique.

Cette hormone régulant l’afflux d’informations au cerveau, si  on en manque, notre cerveau est saturé d’infos et on commence à présenter des symptômes d’hyperactivité !

Toute personne prétendant qu’il faut boire du lait pour calcifier ses os, dit une ânerie, car le calcium du lait n’est presque pas biodisponible. Le calcium du lait se déverse dans le sang et est éliminé par les urines, tandis que l’excès de phosphates nous décalcifie.  On peut dire qu’il nuit au corps comme au psychisme.

 

Publicités