Archives de Tag: sacré

citations Mircea Eliade

Par défaut

Mircea Eliade 1

Le magicien primitif, l’homme-médecine ou le chaman est non seulement un homme malade, il est avant tout, un homme malade qui a été guéri, qui a réussi à se guérir.

Notre monde est un univers dans lequel le sacré s’est déjà manifesté.
Tant que vous n’avez pas compris que vous devez mourir pour grandir, vous êtes un invité perturbant sur la terre sombre.
A ceux pour qui une pierre se révèle comme sacrée, sa réalité immédiate est transmuée en réalité surnaturelle. En d’autres termes, pour ceux qui ont une expérience religieuse, toute la nature est capable de se révéler comme la sacralité cosmique.
La joie de vivre n’est pas un genre profane de plaisir : elle révèle le bonheur d’exister, de partager dans la spontanéité de la vie et la majesté du monde.
Être libre signifie, avant tout, être responsable vis-à-vis de soi-même.

Les crises de l’homme moderne sont dans une large mesure des crises religieuses, dans la mesure où elles sont un éveil à la conscience d’une absence de sens.
Pour une expérience profane, l’espace est homogène et neutre ; aucune rupture ne différencie qualitativement les différentes parties de sa masse. Pour l’homme religieux, l’espace est pas homogène; il subit des interruptions, des pauses ; certaines parties de l’espace sont qualitativement différentes des autres.
Même l’existence la plus désacralisée conserve encore les traces d’une valorisation religieuse du monde.
L’homme religieux ne peut vivre que dans une atmosphère imprégnée de sacré.
La manifestation du sacré fonde ontologiquement le monde.
Une création implique une surabondance de réalité, en d’autres termes une irruption du sacré dans le monde.
La vie n’est pas possible sans une ouverture vers la transcendance ; en d’autres termes les êtres humains ne peuvent pas vivre dans le chaos.
Les instincts de l’homme restent intacts, voici la simple vérité qu’oublient les « rationalistes ». Or, sa soif de salut fait partie de l’ordre naturel des choses. Quoi qu’il lui arrive, quels que soient les changements qui s’opèrent en lui, l’homme veut, espère, croit faire son salut, trouver le sens central de son existence, valoriser sa vie.

Chaque espace sacré implique une hiérophanie, une irruption du sacré qui se traduit par le fait de détacher un territoire du milieu cosmique ambiant pour le rendre qualitativement différent.
La réalité primordiale est le sacré ; parce que seul le sacré existe sur un mode absolu, agit efficacement, crée des choses et les rend durables.
S’il faut vivre dans le monde, il doit être fondé – et aucun monde ne peut venir naître dans le chaos de l’homogénéité et de la relativité de l’espace profane.
La lumière ne vient pas de la lumière, mais de l’obscurité.
Pour l’homme religieux, chaque monde est un monde sacré.
Le dragon est la figure paradigmatique du monstre marin, du serpent primordial, symbole des eaux cosmiques, de l’obscurité, la nuit et la mort – en bref, de l’amorphe et du virtuel, de tout ce qui n’a pas encore acquis une «forme». Le dragon doit être conquis et mis en pièces par les dieux afin que le cosmos puisse naître.
Pour devenir libres, que voulez-vous écarter d’autre que des fragments de vous-mêmes ?

La création du monde devient un archétype de chaque geste humain créatif, quel que soit son plan de référence.
On est dévoré par le temps, non pas parce qu’on vit dans le temps, mais parce que l’on croit à sa réalité, et donc qu’on oublie ou méprise l’éternité.
Un univers naît de son centre; il se propage à partir d’un point central qui est, pour ainsi dire, son nombril.
L’homme religieux cherche à vivre aussi près que possible du « centre du monde ».
Qu’est-ce que la capacité d’apprendre, sinon un aspect de l’éternité ?

La montagne apparaît parmi les images qui expriment le lien entre le ciel et la terre.
Il est préférable d’aimer un génie que d’aimer les chefs-d’œuvre d’une âme médiocre.
Et je réalise combien inutiles sont les lamentations et injustifiée, la mélancolie.
L’expérience d’Espace Sacré rend possible la «fondation du monde» : où le sacré se manifeste dans l’espace, le réel se dévoile, le monde vient à l’existence.

Publicités

Le sens caché d’Aloha

Par défaut

accueil hawaïen4Même celui qui ne sait que peu de choses d’Hawaï, connaît le mot Aloha – le 1er mot qu’on entend quand on arrive là-bas. Il signifie bonjour, au revoir et je t’aime..

Mais il signifie bien d’autres choses, car pour les Hawaïens, les mots sont sacrés et recèlent toujours une signification ésotérique, cachée derrière les lettres qui le composent.

Aloha, en fait, c’est une attitude mentale et un mode de vie, que tout le monde peut atteindre et pratiquer journellement.

Voici le sens caché des lettres d’Aloha :

A = AO, L = LOHAKI, O = OIAIO, H = HA’A HA’A, A = ALOHA

A = AO :

1° Lumière ; l’une des choses que nous devons faire dans nos actes, est de veiller à ce que tout notre comportement nous mène vers la lumière. Il faut donc toujours se demander si notre comportement nous mène à centrer, fixer notre énergie à la terre ou vers l’illumination… il faut être vigilant et agir d’une manière qui entraîne les autres et nous-mêmes vers la lumière.

2° Regarder ; HO’O AO, c-à-d chercher le bon moment & le bon endroit pour faire les choses, prêter attention à ce qui se passe autour de nous, regarder à l’extérieur de soi, agir de façon appropriée à toutes les occasions.

Même en Occident, il y a un proverbe disant : “le péché, c’est de ne pas faire ce qu’il faut au bon moment” (c’est dire si nous sommes tous pécheurs !)

Quelqu’un qui n’est pas pertinent, agira de manière stupide et ne fera que parler, parler, parler … Et quand il parle, il n’écoutera pas. Les gens intéressants aiment nous émouvoir et nous écoutent. Alors, regardez autour de vous et remarquez les choses, faites-y attention  !  Vous devez choisir si c’est le bon moment pour dire ce que vous avez à dire ou pas.

L = LOKAHI

L’Unité.  Tout est un – ce qui implique que nous devons soutenir les gens qui sont avec nous sur le chemin (c-à-d tout et tout le monde).  Tout ce qui n’est pas 100% de soutien, est du sabotage. L’Unité nécessite d’être UN et  « PONO «  (juste, congruent) avec tout le monde – donc, si vous avez quelque chose à me dire, venez me le dire. Ceci  doit se faire en nous et à l’extérieur en tant que personne. Réunissez-vous et parlez-en (KUKA KUKA).

Si vous en restez à votre propre ressenti, vous ne pouvez pas observer l’autre personne, et voir si vous êtes PONO.  C’est pourquoi il est essentiel de savoir écouter et de regarder plus loin ; au-dehors de notre petite personne,  plutôt que de regarder seulement à l’intérieur de soi.

O = OIAIO

I’O = vérité. Dites la vérité. La plupart d’entre nous sont trop polis pour dire aux autres la vérité et par cette action,  ne participent pas totalement au processus de construction de notre Univers. Malgré le fait que l’on exprime ce message et qu’on l’estime comme étant vrai à 100%, nous retenons une partie de nous et n’exprimons pas la vérité totale. Par conséquent, nous ne pouvons pas avoir l’Unité. Retenir quelque chose en soi, ne permet jamais d’être UN avec les autres.

H = HA’A HA’A

Les moyens d’atteindre l’humilité. Ha’a ha’a est un concept très important pour être conscient. L’Ego est un grand piège dans l’évolution spirituelle. Dès que vous commencez à croire que vous savez quelque chose, votre spiritualité est en miettes !  La seule raison pour laquelle vous ne dites pas la vérité, c’est le moi.

« Il ne mérite pas la vérité ». Si vous jouez au jeu du pouvoir,  vous devez toujours en savoir plus que les autres, puisque “savoir = pouvoir” ; savoir quelque chose que les autres ignorent, c’est détenir un avantage, un pouvoir sur eux…

Si vous jouez le jeu des apparences ou de “l’épate”, vous devez toujours  avoir plus de choses à montrer que les autres.  Dès que l’on fait des comparaisons, on n’est pas ha’a ha’a. Elizabeth Kubler Ross, qui a passé sa vie à étudier les mourants, a écrit : « avant que vous ne partiez, on vous demandera :  Avez-vous aimé assez ?  Avez-vous appris assez ? »

D’autre part, plus vous investissez dans le partage avec les autres, plus de choses et d’énergie reviennent vers vous. N’oubliez pas de rester humble. Si vous pensez que vous en savez plus que d’autres, alors vous devez le prouver, et dès que vous devez le prouver, ça devient un jeu de pouvoir et donc, vous  n’avez pas le dernier A, qui est ….

A = ALOHA

L’amour vrai, absolu, universel.  Dès lors qu’un humain se met à penser qu’il est  meilleur qu’un d’autre, à faire des comparaisons ou des jugements, il se coupe de l’amour vrai. A ce moment, il abandonne l’étincelle d’essence divine qui vient de l’esprit pur, et l’Amour que nous sommes tous.

Il est beau et bon de vivre ainsi ; être pertinent et montrer pour tous cet esprit d’accueil & d’amour, favorise la paix et l’harmonie dans le monde… J’espère que vous adopterez un tel  objectif …