Archives de Tag: rythme

Lois universelles

Par défaut

Vu que l’on vit dans l’Univers, il est bien utile, si l’on veut y faire son trou, de connaître les lois qui le régissent. De grands penseurs ont fait cela mieux que moi, et je vous livre ici le résultat de leurs cogitations ;

univers énergétique

1.la loi de divine unité : qui nous fait comprendre que tout est interconnecté à tout le reste, que tout ce que l’on fait, dit, croit ou pense nous affecte et affecte l’Univers entier.

2.la loi de vibration : tout bouge, vibre et se meut en schémas circulaires – non seulement au plan physique, mais aussi pour nos pensées, sentiments, croyances et vouloirs – tout a une vibration propre, unique.

3.la loi d’action : elle sert à manifester des choses dans notre vie ; voici pourquoi il faut exécuter des actions soutenant nos désirs, nos pensées, nos rêves, nos paroles, …

4.la loi de cause à effet : rien n’arrive par hasard ou en dehors des lois de l’Univers ; tout acte a des suites, et on récolte ce que l’on sème.

5.la loi de compensation : ce sont les cadeaux que l’on reçoit suite à nos bonnes actions.

6.la loi d’attraction : qui explique comment nos actes, pensées, paroles et sentiments attirent les gens et situations dans notre vie – c-à-d que ces facteurs, si positifs, attirent des choses positives et, si négatifs, des choses négatives.

Cette Loi est détaillée plus bas ; voir *

7.la loi de correspondance : « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » : les lois physiques expliquent l’énergie du monde physique. La lumière, le mouvement et la vibration ont leur correspondant dans le plan psychique.

8.la loi de permutation constante de l’énergie : dit que tout le monde peut modifier ses conditions de vie. Des vibrations plus élevées modifient et détruisent les plus basses, changeant l’énergie régissant notre vie, et donc, ses effets.

9.la loi de relativité : chacun reçoit des soucis qui sont des tests d’initiation, destinés à augmenter la Lumière dans sa vie ; pour résoudre ces problèmes, nous devons rester connectés à notre cœur et les voir comme des défis pour monter plus haut. Mais il faut aussi les relativiser en considérant les ennuis d’autrui

10.la loi de polarité : tout se situe dans un continuum et a un opposé ; on peut modifier ou supprimer les pensées négatives en se focalisant sur des idées positives

11.la loi du rythme : tout vibre à un certain rythme – ces cycles (reflétant la régularité de l’Univers) déterminent les schémas, lesétapes de développement, les cycles, les saisons,… Il faut apprendre à surmonter les parties négatives d’un cycle en ne les laissant pas nous toucher ou nous bouleverser.pénétrer notre conscience

12.la loi du genre : la Création entière a un côté masculin et un féminin et il faut équilibrer ces 2 énergies pour devenir co-créateur de notre monde.

*Appliquer la loi d’attraction : On  attire dans sa vie ce sur quoi l’on porte son attention (pour des exemples frappants, lisez http://www.bonheuretamour.com/2014/01/03/loi-dattraction-sensation-pensee-destin/).

Mais comment appliquer ceci correctement ? En fait, pour l’appliquer, il suffit de se sentir bien – ce à quoi l’on parvient avec les pensées qu’on nourrit, les mots que l’on prononce et les gens que l’on fréquente.

Si vous vivez des choses pénibles ou que les choses que vous désirez n’arrivent pas, c’est seulement parce que vous n’êtes pas en phase (en résonnance) avec elles… et vous y mettre ne dépend que de vous.

Si vous n’aimez pas ce que vous recevez de la vie, modifiez votre vibration.

Si vous vivez des choses négatives, c’est que vous les avez attirées, et si vous les avez attirées, c’est à cause de vos pensées et de vos paroles négatives ; donc, pour changer les résultats, il faut changer les mots (tout comme pour changer les fruits, il faut changer la graine).

Dans la vie, il y a 3 genre de gens : les gentils, les méchants et les indifférents. Et pour « dépasser » les réponses réactives, il faut aller dans le petit espace existant entre un stimulus et sa réaction et se changer en un témoin qui ne juge pas et est indifférent à l’opinion bonne ou mauvaise des autres.

Un témoin qui ne décrit, évalue, juge, définit, étiquette ou analyse pas… qui est juste un témoin, une conscience paisible. Toute discipline spirituelle – comme la méditation – nous aide à devenir ce témoin.

Publicités

Changer de vie : le miracle de la musique

Par défaut

Seule la musique peut changer notre humeur, élever votre vibration instantanément, et stimuler tout le cerveau (la mélodie s’adresse à l’hémisphère droit, et les paroles, au gauche) et de traiter l’inconscient.
Les gens aiment tel ou tel type de musique selon leur humeur ; s’ils sont heureux, ils préfèrent écouter une musique rythmée, ou des chansons d’amour ou de prière, alors que s’ils sont tristes, ils écoutent des chansons adaptées à cette humeur sombre et rejettent celles qui parlent de joie ou d’amour.
Les publicitaires le savent bien, qui adaptent la musique à l’effet qu’ils veulent produire sur leur public ; ils savent qu’une fois que la musique est bien martelée en nous, elle reste dans l’inconscient et nous influence, nous poussant à nous souvenir du produit et à l’acheter.
La musique a une énorme importance et s’en servir pour son propre développement est très efficace. En effet, le message qu’elle véhicule enjambe l’esprit logique et pénètre directement dans l’inconscient, et ce, 300 fois plus vite qu’en ayant juste une pensée positive.
Oui, la musique peut élever notre fréquence vibratoire, nous unir à l »’océan de conscience illimitée » et attirer ainsi ce que l’on désire dans notre vie.
Il faut écouter, pour ce faire, de la musique qui nous entraîne par son rythme, mais qui a aussi des paroles hyper-positives – que l’auteur et chanteur émette cette vibration positive. Avec ce genre de chansons, vous pourrez enfin choisir le genre d’émotions et de vibrations que vous voulez implanter dans votre inconscient.
Autres effets :
La musique peut aussi modifier notre humeur, nous pousser à nous bouger, aider à la guérison des blessures, … Vu qu’elle touche plusieurs zones du cerveau et pénètre profondément en nous, on peut même l’utiliser pour soigner les aphasiques et les victimes d’attaques cérébrales à réapprendre le langage ; le fait d’écouter des chansons fait alors ressurgir les mots stockés dans le cerveau (effet « Kenny Rogers »), ou les reconnecte entre eux ou génère de nouveaux liens, nécessaires à la pratique du langage.
Les personnes saines peuvent également profiter des bienfaits de la musique ; par exemple :
– elle réveille les souvenirs enfouis :
Si « l’effet Mozart » (postulant qu’écouter du Mozart favorisait la réussite aux examens) est une « intox » (écouter du Mozart ne rend en fait pas les enfants plus malins), il est vrai que certaines musiques nuisent à l’apprentissage (s’il faut étudier des nombres ou des listes).
On a aussi montré que la musique aidait les gens (même ceux souffrant de la maladie d’Alzheimer) a se rappeler de faits passés ; le fait d’écouter un air que l’on connaît stimule l’hippocampe (responsable du stockage à long-terme des informations) et nous fait aussi souvenir de ce que l’on faisait quand on l’écoutait jadis.
– elle booste le système immunitaire :
L’effet agréable que la musique produit sur nous a un effet bénéfique pour notre santé : la science a démontré qu’écouter une musique relaxante diminuait le niveau de stress et le cortisol (hormone du stress), ce qui a pour effet de booster l’immunité. Et même une musique rythmée augmente le niveau d’anticorps de notre organisme.
– elle pousse à bouger :
Des recherches ont démontré un lien entre une musique rythmée et la pratique sportive ; comme ce genre de musique distrait notre attention et accélère notre cœur et nos muscles, on s’exerce plus fort, plus longtemps et plus facilement.
– elle empêche de craquer sous la pression :
Muser ou fredonner fait baisser l’anxiété et prévient l’étouffement : pour les gens angoissés, soucieux, terrifiés par une tâche (discours public, par ex), fredonner un air léger et joyeux les distrait et les soulage assez que pour leur permettre d’y arriver sans craquer.
– elle combat la fatigue :
La musique motive et rend joyeux – certains prétendent qu’elle accroît aussi la productivité, mais ce n’est pas prouvé. On sait par contre qu’en passant une musique sans paroles (n’affectant pas les zones langagières du cerveau), et une musique très rythmée, fait que les travailleurs travailleront plus fort et plus longtemps, entraînés qu’ils seront par le rythme.
Pour ceux qui ont un job monotone, la musique peut maintenir leur moral au top et les aider à continuer à faire des tâches ennuyeuses.
Et – toujours à cause de son effet d’entraînement – la musique aide aussi à ne pas sentir la fatigue, surtout si elle change fréquemment. Une bonne musique pop produit plus de dopamine, en sorte que l’on ne sent plus sa fatigue, son ennui ou sa dépression.