Archives de Tag: rôle

Etre soi-même

Par défaut

Comme dit ailleurs (voir http://www.bonheuretamour.com/2017/02/27/comment-dois-je-etre/ ), la plupart des gens n’osent jamais montrer leur vraie nature ou exprimer leurs opinions – et c’est même devenu une seconde peau, un rôle qu’ils ont endossé & jouent automatiquement …. Bref, ce que le Pr Peter K. Gerlach nomme des faux selfs.

Bref, quoi qu’ils fassent ou qu’ils disent, ils ne le font pas d’où ils sont vraiment, mais de leur personnage.

C’est pour ça que, quoi qu’un être non-éveillé dise d’autrui, il parle en fait de lui-même…Et pour ça aussi que je n’aime guère perdre mon temps à parler à ce genre de gens.

Le plus marrant, c’est qu’ils se décrédibilisent, parce que leurs proches voient parfaitement leur « jeu », tandis qu’eux-mêmes y sont aveugles. En outre, aux moments de tension, leur vraie nature ressort, ou ce rôle devient tellement exacerbé que c’en est ridicule.

Par conséquent, il faut tâcher de détecter si on n’est pas coincé dans un rôle & si oui, le laisser tomber & se montrer tel qu’on est vraiment – vivre de manière plus authentique – surtout que, quoi qu’on réalise dans sa vie, on ne peut le réaliser QUE à partir de notre vrai moi ; voici pourquoi tant de gens n’arrivent à rien, qu’ils ne font que parler & parler & à part ça, font du « sur place » !

Si vous « jouez votre vie », vous vous êtes choisi, étant jeune, un rôle & ensuite, vous confondez cette défroque avec votre peau.

Imaginez un dieu qui vous observerait du haut des cieux ; il ferait défiler l’histoire de votre vie, l’ambiance ayant baigné votre enfance &, connaissant votre sensibilité, distinguerait quelles conclusions vous avez dû en tirer & le rôle que vous avez dû prendre pour survivre. Quel serait ce(s) rôle(s) à votre avis ? Quels dispositifs avez-vous dû trouver ?

Certains rôles sont personnels, d’autres, liés à la vie religieuse, sociale, familiale, professionnelle, …

Voyez alors combien c’est bête, & combien, malgré cela, vous y êtes attaché.

Voici une liste de rôles. A vous d’examiner le(s)quel(s) vous avez endossé(s) – ou êtes encore en train de porter ; le brave garçon (ou fille), le joueur, le mec cool, le gros dur, le chien fou, l’esprit libre, le philosophe, la bonne mère ou la « mère football », le bon gros, la « desperate housewife », le camé, la petite comique, le loup solitaire, la frimeuse, le glandeur, le ténébreux, l’artiste tourmenté, le timide, le perdant, le battant, le baba cool, le New Ager, la personne responsable, le radin, le perfectionniste, le Chevalier blanc, Mr Je-Sais-Tout, le chicaneur, le cynique, le sceptique, le pécheur, le religieux, le grand mystérieux, le scientifique, l’intello, l’écervelée, le hippie, le vendeur mielleux, la minorité opprimée, le guérisseur ou chaman, le rebelle ou le non-conformiste, le patriote, la drama queen, le macho (ou le mâle alpha), la business woman, la victime, le cœur-en-bandoulière, la carpette, l’indigné(e), le geignard, la pouffiasse, l’homme d’affaires, la violentée, le donneur de leçons (ou Schtroumpf à Lunettes), le sergent-major, la vierge, le métrosexuel,  le sportif, le conspirateur, le gars fiable, l’anarchiste, l’attention-whore, le snob, le Bisounours, le gay fier de l’être, le gay honteux, celui qui fait respecter les lois, la martyre, le geek, le gourou, le gars sympa,  la bohémienne, le vegan, l’écolo, l’idéaliste, le génie incompris, le rationnaliste, le juif, le génie, le Don Quichotte, le vieux ronchon, la sorcière, le fils prodigue, le gentleman ou la lady, le bosseur, l’alcoolo, le sauveur de l’humanité, le défenseur de la vérité, l’adepte de théories conspirationnistes, ..

Si l’une de ces dénominations a fait résonner quelque chose en vous, ça signifie que vous avez joué ce rôle-là. Il faut vous demander qui vous étiez avant d’endosser ce rôle.

Fermez les yeux, songez à ce rôle que vous sentez avoir pris, & revenez à cette époque d’« avant » ; tâchez de vous souvenir de comment était la vie sans ce rôle.

Pouvez-vous retrouver le moment où vous avez adopté le rôle que vous jouez ?

Pourquoi avez-vous besoin de ce rôle ? Quelle fonction a-t-il dans votre vie ?

Pourriez-vous l’abandonner ? A quoi ressemblerait alors votre vie ? Qui deviendriez-vous ?

Voilà l’utilité du développement personnel ; reconnaître les stratégies (utiles alors, mais devenues nocives) que vous avez dû adopter, ôter tous les masques, toutes les couches d’artifices pour revenir à votre moi nu, originel, avec vos mobiles & valeurs authentiques.

Si vous avez eu la chance d’avoir une enfance heureuse, cet exercice vous sera plus facile, parce que vous aurez adopté un rôle assez tard (à l’adolescence). Si notre enfance fut saine & sereine, si nos parents ont bien pris soin de nous, notre « sous-moi » est efficace ; il nous renforce, nous sert, nous permet de prendre de saines décisions & d’exprimer nos talents.

Dans le cas inverse (d’une enfance malheureuse), vous aurez plus dur à retrouver la naissance de vos rôles & à vous ancrer dans ces souvenirs d’avant le rôle, quand vous étiez encore vous-même.

Vous avez dû alors choisir, non des stratégies pour croître & vous réaliser, mais des stratégies pour survivre – ce qui est bien triste & a de pénibles conséquences personnelles, sociales & relationnelles … J’en sais quelque chose !

Mais même ainsi, rien n’est perdu ; prendre conscience de l’ambiance qu’on a dû subir, des émotions que, vu notre sensibilité, ça a dû nous causer & des décisions qu’on a dû prendre pour survivre, est déjà un 1er pas essentiel pour y échapper – en se « remettant » sur le droit chemin à chaque fois qu’on est tenté de jouer un rôle contraire à notre vrai moi.

Publicités

Mais pourquoi font-elles ça ???

Par défaut

sexu-fill2

Je suis choquée ; mon ami Phil (je le fréquente parce que je l’aime bien -je suis très fidèle en amitié – et aussi parce qu’il a parfois de bonnes idées et connaît un tas de gens) m’a montré des photos porno de sa copine – de 73 ans – souriant bêtement devant l’objectif en prenant des poses lascives à poil … Beurk !

Et Marie-Claire n’est pas la seule ; il y a toute une kyrielle de femmes mûres qui se sont prêtées à ces « jeux » dégoûtants…

Je rappelle le contexte : aucun contact physique ou préliminaire, un flat social minable de 15m², encombré de meubles & avec, partout sur les murs, des tableaux laids & des photos de femmes nues (souvent jambes écartées ou en train de se masturber).

Sur les photos qu’il a prises, ses copines prennent des expressions faciales excitées, pourtant il est quasiment impossible d’être excitée dans de telles conditions … surtout que ce n’est pas suivi d’une relation sexuelle (mon ami se contente de photographier). Donc, elles simulent le désir & l’excitation sexuelle … mais pourquoi ?

Toute relation a seulement 2 mobiles : l’amour ou l’argent.

Or, ça ne peut être pour l’argent, puisque Philippe ne les paie pas pour faire ça. Il n’a pas d’argent, du reste ; il dépend de l’aide sociale & n’a rien à lui.

Et ça ne peut être pour l’amour non plus, car il est impossible d’aimer ce gars ; c’est un porc sans raffinement, con comme un balai, mégalomane & incapable d’aimer (jamais marié – voir ; http://www.bonheuretamour.com/2012/12/29/femme-attention-aux-jamais-maries/ ) à 60 ans…

Oh ! L’ATTENTION ! Voilà pourquoi elles sont prêtes à se prostituer ainsi (et sans être payées, en plus !)

Une femme (surtout les sottes) en fera des tonnes pour être dans le collimateur d’un gars…

L’attention d’une autre femme les laisse parfaitement froides, par contre.

Pour montrer dans quel mépris elles tiennent leurs consoeurs (& elles-mêmes, du coup), il m’est souvent arrivé de prendre la parole dans des réunions ou sur facebook.
Je répondais sur un sujet que je connais bien, en donnant des précisions ou en offrant des solutions, et typiquement, les femmes me niaient totalement, pour écouter le 1er cornichon venu (mais mâle !) sortant des âneries !

C’est lamentable, frustrant & au fond, répugnant !

A quoi sert la soi-disant « éducation » ? Si l’éducation ne peut pas leur apprendre à se débrouiller toutes seules, à se valoriser, à se donner ce dont elles ont besoin et à se conduire d’une façon digne et autonome, à quoi sert cette éducation-là ???  Les femmes d’ici sont restées exactement les mêmes que les analphabètes ! Tout comme elles, elles ont intégré le fait que le SEUL moyen d’obtenir de l’attention de la race dominante est de leur offrir leurs « charmes ».

Et vu l’âge des bobonnes que j’ai vu chez Philippe, il n’y a plus beaucoup d’amateurs de leurs charmes défraîchis… donc, le 1er venu fait l’affaire !

Car enfin, Philippe est sale, vicelard, grossier, stupide, psychotique … Mais s’il n’y a plus que ce déchet humain pour obtenir l’attention dont elles ont soif… so be it ! Elles aiment encore mieux se conduire comme une pute à 20 € (& encore, sans les 20€ !) parce que c’est tout ce qu’elles connaissent pour obtenir l’attention d’un homme.

N’est-ce pas pathétique ? Et pourtant, c’est là la mentalité de la plupart des femmes !

QUAND apprendront-elles que l« homme aime la femme comme le loup aime l’agneau », qu’ils ne font que prendre & rien donner, qu’il n’y a rien de bon à tirer de ces porcs ?

Qu’il soit clair que je ne parle ici que des hommes (mais c’est hélas la majorité) ayant, eux-aussi, intégré ces stéréotypes & qui se laissent aller sur la pente de la saleté & de la dégradation des femmes & de soi-même.

En tout cas, si une « tache » comme Philippe peut se ramasser des dizaines de femmes (et pas que des traîne-patins ; non ; des bourgeoises aussi !), il ne faut pas demander ce qu’un gars plus jeune, plus beau, plus riche & plus raffiné peut ratisser – ça donne le vertige !

La femme lambda ne réfléchit guère & est toujours prête à se sacrifier, se faire exploiter & à souffrir en échange d’une promesse illusoire d’amour (Picasso disait : « ce sont des machines à souffrir »).

Et comme on est bombardées, depuis toujours & via tous les médias possibles, d’une l’objectification de notre être – véhiculant le message que la femme est, non un sujet, mais un objet (& un objet sexuel), la plupart des femmes en viennent assez vite à s’auto-objectifier !  Et plus elles sont sottes & incultes, plus elles le feront !

Autrement dit, la femme ne se voit plus qu’en termes de combien elle est sexuellement désirable aux yeux des hommes !

Tout le reste (carrière, …) passe au 2d plan !

Pour comprendre l’ampleur de ce fléau, sachez qu’il a été établi qu’en moyenne, une femme examine un détail de son corps toutes les 30 secondes !

En outre, ça instille la croyance que les mâles sont plus « sexualisés » que nous (ce qui totalement faux) et que la violence sexuelle masculine envers les femmes est – en quelque sorte – normale ; en effet, il a été démontré que cette imagerie sexuellement objectifiante rendait les gens plus tolérants envers le viol & le harcèlement sexuel.

J’ai par exemple travaillé quelques mois dans une école primaire en 2015 … C’était l’horreur ! A chaque récréation, les garçons se jetaient sur les filles comme sur des proies.

Quand j’étais enfant, les violences sexuelles n’existaient pas ! On se faisait juste taper, mais c’était dans le cadre de jeux (nos jeux étaient assez violents, et c’était bien ainsi) ; on ne pleurait pas & on rendait les coups… et on s’amusait ensemble.

Maintenant, des filles d’1m 60 se font taper par des garçonnets d’1m20 et se laissent faire en pleurnichant ( !) … Elles sont devenues d’une passivité révoltante !

Quant aux agressions sexuelles constantes auxquelles j’assistais (tripotages, levages de jupe, embrasser de force sur la bouche, remarques grossièrement sexuelles, …), elles ne choquaient QUE MOI ! Les autres surveillantes s’en fichaient et trouvaient ces agressions normales ! Même, elles se moquaient de moi, m’appelant « bégueule », de ce que j’étais choquée par ces attaques ( !)

Donc, voilà la situation des fillettes ; depuis toutes petites, chaque jour, plusieurs fois par jour, elles (surtout les jolies) subissent coups & agressions sexuelles, et les adultes trouvent ça normal & laissent faire… Imaginez les croyances qui s’imprègnent en elles, et ce que ça donnera à l’âge adulte… Ca fait peur !

Une étude récente (http://www.livescience.com/21609-self-sexualization-young-girls.html) montre que dès l’âge de 6 ans, les filles se perçoivent déjà comme des objets sexuels.

À ces petites filles, l’équipe de recherche a montré 2 poupées dessinées, l’une normalement couverte & l’autre, vêtue (ou plutôt, dévêtue) de vêtements sexy – puis, lorsqu’on demande aux fillettes de choisir la poupée avec qui elles voudraient jouer & qui leur ressemble, ou qui ressemble à ce qu’elles voudraient être, 70% de ces fillettes choisissent la poupée sexy ; c’est celle-là avec qui elles veulent jouer & à qui elles veulent ressembler. Mais pourquoi d’innocentes petites filles veulent-elles ressembler à une péripatéticienne (je reste polie) ?

Selon Christy Starr (qui mena cette étude), tous les enfants veulent être populaires. Donc, dès cet âge, les fillettes ont déjà intériorisé ce que « la société » exige des femmes ( = être sexy) et s’objectivisent ! (se voient comme un objet,  usant d’une apparence pour atteindre un statut socialement valorisé).

Beaucoup accusent les médias de cette hyper-sexualisation des fillettes, mais la mère, si elle est sotte, se voit déjà elle-même comme un objet. Or, comme les filles prennent modèle sur leur mère…

Si par contre, leurs mères sont intelligentes et sûres d’elles & dénoncent les stéréotypes & pressions médiatiques qui ramènent les femmes à leur seul sex-appeal, leurs filles ne se verront pas comme des objets : les explications maternelles font barrage à ce que les fillettes voient et entendent journellement.

Les croyances religieuses jouent aussi un rôle protecteur contre les dictats de la société de consommation ; les fillettes ayant des mères croyantes sont protégées contre cette objectivation et hyper-sexualisation, car la religion propose d’autres modèles, qui contrebalancent les messages mercantiles.

Bizarrement, les fillettes ayant des mères (trop ?) croyantes & regardant peu la télé, sont attirées par le modèle « sexy »… sans doute par attrait de l’interdit.

Si les petites filles grandissent en se voyant comme des objets – & qui plus est, des objets sexuels, c’est que la société et leur mère considèrent que l’apparence d’une fille prime sur tout le reste, & qu’on ne montre & dépeint les femmes qu’ainsi !

Hélas, toutes les femmes (même les malignes qui ont gardé de l’estime de soi & refusent de servir de putain gratuite aux hommes) doivent payer la note de ces comportement imbéciles… car devinez qui en profite ? …

 

Comment le PN vous pousse à vous compromettre

Par défaut

femme-gifle-homme-2

J’avais déjà décrit les flying monkeys – complices du PN (http://www.bonheuretamour.com/2016/09/25/le-pn-ses-flying-monkeys/) mais … vous aussi, sa victime, êtes finalement enrôlé(e) dans sa petite armée !

Oui, c’est hallucinant, mais le PN vous manipule si habilement que VOUS devenez finalement un genre de flying monkey, pour vous nuire & vous détruire vous-même ! (Do it yourself !)

Comment fait-il ça ? Eh bien, il crée exprès des situations & des problèmes pour « vous foutre dedans » !

Un PN a l’art de manipuler les perceptions d’autrui, et ce qu’il fait ici, c’est générer les émotions qui nous livrent à lui & ruinent notre vie. Par ex, avant de connaître mon ex-mari (le pire PN du monde !), j’étais très cool en relations, jamais collante & ignorais totalement la jalousie… Eh bien, ce PN m’a fait connaître (ô combien) ces vilains sentiments… Ceci n’arrive jamais dans une relation saine !

A cause du stress & des abus (& des dommages au cerveau causés par ces abus), la victime devient très réactive et le PN en tire efficacement parti ; il vous « coache » à réagir d’une certaine façon à certains stimulis, tel un chien de Pavlov !

Il faut savoir que lors d’une relation avec un PN, vous éprouverez toute une gamme d’émotions que vous n’aviez jamais ressenties auparavant : une jalousie extrême, la rage, l’angoisse, la paranoïa. En effet, comme ils s’ennuient profondément, ils injectent autant de drame que possible dans la relation, en propulsant leur victime dans des situations complexes, douloureuses & impossibles à gérer.

Devant ses provocations, la victime choquée, blessée & frustrée peut se mettre à hurler, à pleurer, à l’insulter, à le frapper, à lui jeter des objets à la tête, …

Très vite, on en vient à devenir le saboteur de notre propre réputation, c-à-d à nous comporter comme un(e) enragé(e) même en public, en sorte que ceux qui nous voient agir ainsi prennent le PN pour la pauvre victime & nous, la victime réelle, pour le mauvais et le cinglé qui lui pourrit la vie !

Par conséquent, en réagissant, non seulement vous produisez des émotions qui sont son approvisionnement narcissique – le « sang » dont ce mort-vivant (vampire) se nourrit – mais en plus (2d bénéfice), s’il y a des témoins (et croyez bien qu’il se débrouillera pour qu’il y en ait !), vous lui donnez des armes contre vous en cas de rupture ou de divorce !

3ème bénéfice pour lui de cette tactique de vous « entraîner » à des réactions automatiques déchaînées : projeter sa propre négativité (frustration, tristesse, rage, honte, ..) sur sa victime, & la pousser à exprimer cette folie à sa place.

Ensuite (4ème bénéfice), vous l’avez agressé, et donc, vous méritez qu’il vous le rende ou vous punisse… mais bien sûr, vous agresser était son but depuis le début !

Enfin (5ème bénéfice qu’il en tire), comme vous vous rendez compte que vous vous conduisez comme un fou (une folle) & en avez honte, votre estime de vous baisse encore, ce qui vous affaiblit encore plus & vous ôte de la force pour rompre.

Voici un bon exemple de ce qu’est quelque chose de « pervers » : c’est que : a) c’est toujours si subtil que c’en est presque imperceptible, b) que c’est « tordu », et c) qu’une même tactique sert toujours plusieurs buts à la fois !

La victime n’a pas à avoir honte de ses réactions exagérées ; ce ne sont que des réactions NORMALES face à la violence et le PN a provoquées en nous par ses mises en scènes démoniaques !

En outre, le PN nous a si souvent entraîné(e) à ce jeu pervers que les « voies » dans le cerveau qui induisent ce comportement se sont renforcées alors que celles menant à un autre comportement se sont affaiblies, en sorte que le mauvais comportement est devenu automatique et très difficile à éviter.

Il faut sans cesse se rappeler qu’un PN s’arrangera pour provoquer des scènes en public, où la victime se voit attribuer le mauvais rôle, c-à-d celui de la déséquilibrée, méchante, hystérique, … Ce qui procure au pervers des flying monkeys qui jugeront sévèrement la victime, lui feront la leçon sur son « comportement inqualifiable » et seront prêts à témoigner en sa faveur si nécessaire.

Bref, malgré ses sentiments de honte & de culpabilité et malgré les dires du PN, toutes ces réactions ne font jamais de la victime un abuseur.

En outre, toute victime le sait : autant le PN est violent & cruel (de toutes les façons possibles) derrière les portes fermées, autant il joue les petits anges en public… et là aussi, comme en privé – la victime est en position de faiblesse…

Mais alors, comment se protéger ?

Voici ce que je conseille ailleurs :

– (https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/07/01/pn-provocation/)

Le seul moyen radical est de couper totalement le contact mais, si ce n’est pas possible, on peut se protéger en se souvenant sans cesse de ce que le PN tentera de faire ( = nous provoquer pour se nourrir de notre « sang » émotionnel) et cesser de mordre à l’hameçon de ses provocations.

Ceci est TRES dur, puisque notre corps y a été « entraîné » et que, dans notre cerveau, ce sont ces circuits de réaction qui se sont renforcés, et les autres (s’en ficher) n’existent pas ou plus… Donc, ces comportements sont devenus automatiques.

– (http://www.bonheuretamour.com/2016/07/21/provocations-du-pn-cessez-de-reagir/)

Le plus dingue, c’est qu’en général, on en est conscient(e) & qu’on s’était bien promis de ne pas réagir comme ça, mais qu’on n’a pas pu s’en empêcher ! On a beau tenter de faire autrement, on échoue car on nous a « téléchargé » une mentalité nocive, et ce n’est sûrement pas quand on est sous pression qu’on pourra développer de nouvelles formes de pensée.

Pour d’autres conseils, relisez ces 2 articles…

Le PN & ses flying monkeys

Par défaut

flying-monkey3 (ces « singes volants » sont les complices de la sorcière dans « Le Magicien d’Oz » ; elle les envoie tourmenter ses victimes tandis qu’elle s’amuse à tout observer dans l’ombre).

Quelqu’un qui subit (ou a subi) des épreuves pénibles, s’attire la sympathie ou la pitié des autres… Les PN le savent & s’en sont fait une arme ; ils utilisent ces émotions pour manipuler les autres ; pour les pousser à croire certaines choses et, conformément à ces croyances, à exécuter leurs basses besognes à leur place !

Pour ce faire, ils ont toujours l’art (car ce sont les maîtres des apparences) de se faire passer pour un pauvre petit agneau naïf, livré aux mains d’un être sanguinaire & sans pitié, complètement dément !

Bref, un pervers inverse les rôles, se faisant passer pour la victime & vous, pour l’agresseur – alors que l’être sanguinaire & sans pitié, complètement dément, c’est lui …même s’il est très doué pour paraître l’inverse, c-à-d doux & équilibré !

Une vraie victime évite en général de parler de sa vie & de ce qu’elle a subi – donc, si un nouvel ami ou partenaire se met à vous raconter une histoire digne d’un martyr chrétien ou d’un drame du XIXème siècle, où il (elle) est l’innocente victime d’un monstre dénué de raison, c’est qu’il est en train de vous recruter dans son armée de flying monkeys !

Grâce à cette tactique, la vraie victime se voit changée en un être mauvais & répugnant, et chargée d’un caractère bas, méchant, détraqué & de crimes imaginaires. Ainsi, ses appels au secours ne seront pas entendus, car pas crus – elle est TELLEMENT moins crédible & moins convaincante que ce maître-comédien qu’est le PN !

Le PN détruit le peu qui restait à la victime : sa réputation & ses complices, les flying monkeys, se mettent à l’insulter, à lui faire la leçon (!) & s’ils ont du pouvoir, à la punir – par ex, en l’internant, en lui faisant perdre ses procès ou en lui ôtant ses enfants…

Tout ceci procure évidemment une joie immense au PN ; quand il a réussi à diriger le comportement de ses acolytes, il se sent puissant & génial ; là, il est Dieu, puisqu’il fait bouger les humains comme des marionnettes, et en plus, ça fait du mal à la victime – double victoire pour lui !

La victime tombe alors dans un profond désespoir, car les dommages que cause une telle ostracisation sont comparables (c’est prouvé) à des dommages de guerre !

Comme les PN envient vos qualités, ils s’attaquent à cela dans l’image qu’ils présentent de vous ; par ex, si vous êtes désintéressé, ils vous font passer pour intéressé, avare et voleur, etc.

Surtout, ils essaieront de vous infliger des souffrances maximales en essayant de vous priver de ce à quoi vous tenez le plus (en général, vos enfants).

Comment font-ils ça ? Tout simplement en « ouvrant leur coeur », en confiant leur « vie de misères » à une bonne âme soigneusement choisie. Oui ; ils choisissent leurs acolytes de la même façon dont ils vous ont choisi.

Experts à juger les gens, ils voient qui fera une bonne marionnette, ou non.

Leur choix se porte soit sur d’autres PN ou déséquilibrés agressifs, qui sont ravis d’avoir une proie à attaquer, ou sur des idiots peu lucides qui croient à leurs mensonges.

Le PN ne veut pas d’une personne normale, ayant des limites personnelles saines, car ce type de gens ne se laisse pas embringuer dans des histoires sordides, ni ne se permet de punir qui que ce soit. Même s’ils croient les mensonges du PN, s’il « salit » quelqu’un, ils le jugeront comme un être négatif & l’éviteront par la suite (notez qu’ils éviteront alors aussi la victime – ce qui est triste).

Pour faire un « bon » flying monkey, il faut une personne négative, malsaine, manquant de limites, & aimant le drame, critiquer, voir le mal chez les autres – bref, quelqu’un ayant des traits de caractère toxiques & une certaine crédulité (due à un manque de bon sens, de culture & d’humanité).

Donc, le PN teste les gens, pour voir à qui il a affaire – par ex, il se plaint (auprès de quelqu’un qu’il connaît à peine), qu’il vient d’être jeté dehors de chez lui. Quelqu’un de normal exprimera sa sympathie et donnera un bon conseil, mais pas plus, alors qu’un être manquant de limites, lui offrira de venir loger chez lui. Celui-là fera un bon flying monkey…

Ces singes volants se mettent alors à vous blesser, soit car ça les amuse (ils savent que la victime est innocente, mais l’attaquent quand même), soit parce que, dans leur inconscience, ils s’imaginent défendre un innocent (!).

Dans cette 2de catégorie se trouvent des gens de peu de valeur, ayant soif de se remonter dans leur propre estime en méprisant quelqu’un d’autre, en éclatant d’une « vertueuse indignation » et en faisant la leçon à une victime (jolie mentalité !). Pour eux aussi, donc (comme pour les complices sociopathes), vous attaquer & vous nuire (sans aucune raison valable !), les fait se sentir bien ...

Certain(e)s sont d’ex-victimes PN pleins de bonnes intentions, voulant défendre celui qu’ils croient être une victime – ceci, à tort, car ils sont inaptes à distinguer une vraie victime, d’un PN jouant un rôle !

La plupart des flying monkeys se passionnent pour cette « noble cause » et, soucieux d’abattre le « méchant » (= le bouc émissaire), sont prêts à traquer & attaquer une personne qu’ils n’ont jamais rencontrée, juste parce que quelqu’un d’autre – qu’il ne connaissent pas vraiment non plus – leur a raconté des histoires d’un ton convaincant !

Certains singes volants sont plus passifs ; ils croient ce qu’on leur dit et pensent tout bas que la cible est une personne horrible. Ceux-la ne vous attaquent pas, mais vous rejettent ou vous évitent.

Même ainsi, ils vous nuisent activement, car ils répandent les mensonges du PN ou, s’ils viennent à voir ou à apprendre quelque chose à votre détriment, ils servent d’espion & vont tout raconter au PN (ce qui augmente son pouvoir sur vous) – ou, si vous êtes en contact avec eux, vous disent des choses blessantes.

Le flying monkey vous accusera, par ex, de briser la famille si l’on refuse d’assister aux dîners de famille, ou vous dira un truc du genre : « Pourquoi as-tu toujours besoin de remuer le passé ? Tu devrais oublier tout ça & aller de l’avant ! » une phrase si typique de ces gens, qu’elle peut servir à les démasquer !

Attention : le PN tentera de vous enrôler aussi ! Donc, comment savoir si un PN a fait de vous son flying monkey ?

– Vous vous retrouvez en colère au nom de quelqu’un d’autre qui vous a raconté une histoire émouvante … même si vous n’avez pas de preuve que l’histoire est vraie.

– Vous êtes trop investi dans les problèmes d’un autre & ses ennemis deviennent vos ennemis … encore une fois, sans preuve réelle.

– Vous vous surprenez à employer les mêmes termes que la prétendue victime ; vous répétez ses mots sans analyser si ça a du sens logique.

– Vous êtes tellement pris dans l’histoire et son degré d’horreur, que vous ne songez pas à la remettre en question.

Il est normal pour une personne « humaine » d’être bouleversée en entendant la triste histoire de quelqu’un… Mais un PN qui vous raconte ce genre de fable vise à profiter de votre empathie pour vous utiliser comme un outil pour détruire la vraie victime.

Donc, pour ne pas rajouter à une victime (qui vit déjà un enfer) des traumatismes supplémentaires, tentez de ne pas vous faire avoir par un menteur :

– ne vous impliquez vraiment que si vous avez des preuves factuelles que le raconteur dit la vérité. Sinon, abstenez-vous de prendre parti,

– faites preuve de discernement : observez si ce que l’autre vous dit colle avec les faits,

-observez si l’histoire qu’il raconte reste pareille ou change au fil du temps.

Et si vous êtes victime, parfois, ça fait mal parce que cette personne que le PN a tournée contre nous est un ami ou un membre de la famille, mais dites-vous qu’il n’en vaut pas la peine ; s’il est fait embringuer dans le mensonge du PN, c’est nécessairement qu’il possède lui-même des caractéristiques perverses et qu’il n’a jamais vraiment été votre ami(e).

Là, vous pouvez voir ces singes volants pour ce qu’ils sont : des êtres de basse classe, qui aiment le drame & la souffrance d’autrui, tout autant qu’un PN ! Annabel Lee dit que ces gens sont pathétiques ; ce sont des no-life, qui n’ont rien d’autre à faire de leur misérable vie !

Et restez réaliste ; n’espérez pas qu’un flying monkey pourra entendre vos arguments ou changer : c’est tout aussi irréaliste d’espérer que le PN pourra le faire !

Réussir sa vie et dans la vie

Par défaut

Dr PhilPour réussir (« obtenir ce que vous voulez & garder ce que vous avez obtenu »), le Dr Phil Mc Graw a trouvé 16 règles, qu’il détaille dans son excellent livre « Life Code ; the new rules for winning in the real world »; les voici :

  1. Une image définie : Il faut une image nette ; que ce que l’on est soit très clair pour nous, comme pour les autres – que l’on vous aime ou qu’on vous déteste, mais chacun saura clairement votre position.

  2. La perception de notre unicité : = ce qu’on a d’unique, ce qu’on a d’unique à offrir au monde.

  3. Jouer « grand » ; pas seulement viser loin.

  4. Accepter la louange : apprendre à affirmer & accepter la louange & la reconnaître de façon gracieuse. 

  5. Devenir essentiel : Offrir quelque chose dont le monde a besoin et que seul nous pouvons donner

  6. Connaître nos vraies valeurs : Les battants savent ce qui est vraiment important pour eux ; se sentir entier, se sentir bien avec qui on est.

  7. Toujours avoir un plan : Faire un plan clair, qui nous serve. Les battants ont toujours des buts en vue & une stratégie pr les atteindre

  8. Garder nos buts secrets : avoir un boeuf sur la langue quant à nos projets.

  9. Etre toujours en « mode d’investigation » : toujours continuer à fureter, chercher, s’informer.

  10. Se comporter comme il faut pour réussir ; faire & dire ce qu’il faut, s’habiller & se comporter comme il faut pour le « rôle » choisi ; il faut expanser notre voie vers le succès, même s’il faut, au départ, faire semblant jusqu’à ce que ce soit devenu une réalité.

  11. Garder toutes les options ouvertes : Ne pas se raccrocher à une seule voie

  12. Maîtriser le système : Connaître les règles du système et pouvoir jouer avec, trouver un moyen de le faire travailler pour nous & à nos intérêts. 

  13. Un noyau de gens qui nous soutiennent : On ne peut réussir tout seul => se créer un noyau de supporters passionnés

  14. Ne considérer que la vérité : Il faut être lucide, ne pas se raconter d’histoires, ne pas accepter les « douces » illusions

  15. Utiliser l’ego des autres : (?) Reconnaître & utiliser l’ego et l’avidité des autres pour se créer une voie vers le succès. 

  16. Choisir nos luttes & ne jamais laisser nos opposants avoir le contrôle : On n’a ni le temps, ni l’énergie de lutter pour tout ; il ne faut lutter que pour l’essentiel – et laisser aller le reste, qui serait, sans ça, dévoreur de notre temps & énergie, & nous empêcherait de nous concentrer sur nos grands objectifs.