Archives de Tag: rien à voir

Se ficher des brimades

Par défaut

je m'en fous

J’avais déjà écrit sur le sujet de la gestion des émotions (http://www.bonheuretamour.com/gerer-nos-emotions/

ou https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/05/11/controler-ses-emotions/ , ou encore http://www.bonheuretamour.com/sachez-vous-controler/ ), mais je veux traiter ici de comment éviter de réagir à une agression – ou un acte ou parole que l’on perçoit comme telle – comment éviter d’en être blessé et de se vexer.

Il existe un ancien secret du bonheur, bien caché, utilisé par les sages … Il est essentiel au bonheur et à une bonne santé mentale ; c’est l’art de ne pas s’offenser des injures, insultes, offenses, attaques, agressions & outrages.

Pour maîtriser cet art, il faut arriver à voir que chaque déclaration, action et réaction d’un autre humain est le résultat de la somme de leur expérience de vie – c-à-d comprendre que la majorité des gens ne parlent et n’agissent qu’à partir de leur propre ensemble de craintes, conclusions, défenses et tentatives pour survivre.

Pour comprendre les raisons qui poussent certaines personnes à vous agresser, vous pouvez lire : http://www.bonheuretamour.com/pourquoi-certains-sont-mechants-et-cruels/ . Déjà dans cet article, je vous invitais à relativiser par rapport à ce que d’autres nous infligent.

La plus grande partie de leurs actes & paroles, même lorsqu’ils nous visent directement, n’a en fait RIEN à voir avec nous, mais bien (en général) avec toutes les autres fois – & surtout les 1ères fois – où cette personne a connu une situation similaire, généralement quand elle était jeune.
Ceci est de la psychodynamique – et c’est elle qui fait marcher le monde… Une personne qui veut s’épanouir dans ce monde en tant que personne spirituelle, doit comprendre que la psychologie (signifiant « étude de l’âme »).est aussi spirituelle que la prière.
Presque rien n’est personnel dans la vie ; même avec les êtres qui nous sont le plus proche (partenaire amoureux, parents, enfants, amis), nous nageons tous dans les projections et les filtres de nos expériences de vie et souvent nous sommes juste des remplaçants, des « pions » vivants auxquels nos proches réagissent de façon automatique. Ceci n’est pas pour déshumaniser la vie ou ôter l’intimité de nos relations, mais pour nous rappeler que presque chaque fois que nous nous sentons offensés, nous sommes en réalité en plein milieu d’un malentendu.

Comprendre ce concept permet plus d’intimité et moins de souffrance dans toutes nos relations. Quand on se rappelle qu’on est juste celui qui est au bon endroit, au bon moment psychodynamique pour l’autre, on ne prend plus ses paroles ou ses actes personnellement… Si ce ne était pas nous, ce serait sûrement quelqu’un d’autre…
Cela nous libère, nous permet d’être plus détaché des réactions des gens autour de nous. Souvent, on réagit à l’affirmation d’un autre en étant offensé, au lieu de penser qu’il parle ainsi sans doute parce qu’il souffre ou a souffert jadis…

Chaque fois qu’on subit une attaque, au lieu de « prendre la mouche », on devrait plutôt la voir comme une opportunité de devenir plus serein(e).

Tous colère, tout acte, rigueur ou critique, traduit une souffrance, même si elle s’exprime sous une forme bien différente. Et quand on n’y réagit pas, quand on ne lui fournit pas de «  Velcro « pour qu’elle s’attache (il suffit de l’ignorer totalement), quelque chose change dans le monde. C’est la fin de « l’escalade », du cercle vicieux de la souffrance et de l’agression… (en tout cas, de votre côté).

Les personnes qui souffrent en silence, n’aiment pas qu’on leur dise qu’ils souffrent ; donc, vous ne devez pas commencer à jouer les thérapeutes avec vos proches ; il suffit de comprendre la situation et d’aller de l’avant.

Au pis, on souffrira moins de leur attitude, au mieux, c’est l’occasion de rendre le monde meilleur.

Attention : il ne s’agit pas de se laisser maltraiter, dominer ou négliger ! (je traite ce sujet ici : http://www.bonheuretamour.com/agressions/ ).  La vraie compassion englobe aussi notre personne et ne permet pas de nous blesser non plus.

Mais quand on sait que rien n’est personnel, une chose magique se produit ; la plupart des agresseurs (ou semblant tels) disparaît de notre vie.  Une fois que nous sommes conscients, la soi-disant agression (ou le sentiment d’être agressé) ne peut plus se produire que si l’on croit à ce que dit l’autre.

Au lieu de ça, on dit « Merci pour le partage», et on continue notre chemin… On n’est plus « accroché » par ce que l’autre dit ou fait, puisqu’on sait que ça ne nous concerne aucunement.

Lorsque nous savons que notre valeur intrinsèque n’est pas déterminée par ce que l’autre dit, fait ou croit, nous pouvons prendre du recul d’avec le monde ; nous en distancer sans créer plus de misère pour nous-mêmes ou devoir convaincre l’autre que nous sommes quelqu’un de bien.
Le grand défi d’un être humain est de vivre une vie de contentement, indépendamment de ce que les autres font, disent, pensent ou croient.

L’art de ne pas être offensé est une des nombreuses compétences pour être un mystique réaliste. Même si cela peut prendre toute une vie de pratique, c’est vraiment l’un des secrets les mieux gardés pour vivre une vie heureuse !

Publicités