Archives de Tag: respecter

L’homme devrait respecter sa femme, son couple & l’amour

Par défaut

lave-vaisselle Cet article (https://mustbethistalltoride.com/2016/01/14/she-divorced-me-because-i-left-dishes-by-the-sink/), où un homme dit que sa femme l’a quitté car il laissait traîner son verre dans l’évier, m’a rappelé qu’en général, l’homme ne réalise pas la tâche écrasante que représente la tenue d’un ménage et que ça détruit le couple (voir : http://www.bonheuretamour.com/2012/12/16/la-pente-fatale-du-couple/).

Ca a l’air d’un gag, mais ça montre que ce sont les petites choses qui importent en couple, car ce sont elles qui montrent si l’on se soucie de l’autre & de ses sentiments ou pas. Comme l’a dit Dr Phil, il est impossible d’être neutre dans une relation – alors, soit on y contribue, soit on l’abîme.

Laisser traîner ses affaires partout, montre qu’on se fiche des sentiments de l’autre, ce qui abîme la relation. Et chaque incident l’abîme de plus en plus, tel un acide qui dissoudrait peu à peu une corde… jusqu’à ce qu’elle casse ! Le gars qui a raconté son histoire dans cet article pensait que ce n’était qu’un détail, mais ce « détail » l’a mené droit au divorce !

Il aurait pu prendre quelques minutes de son temps pour aider, ce qui aurait évité des disputes (& chaque dispute ronge une relation) et fait que sa compagne se sente entendue & respectée, mais non ! Il préférait lui laisser ce boulot supplémentaire sur le dos (& Dieu sait que les femmes sont déjà submergées de travail) et se disputer à ce sujet… ce qui a mené à une vie ensemble chaotique, à la perte de l’amour et finalement, au divorce.

il voulait être respecté par sa femme « comme ça », sans raison. Il n’avait pas pigé que le respect, ça se gagne, et qu’il l’aurait gagné justement en la respectant aussi, et en allégeant sa charge de travail !

Et en plus de tout son boulot, la femme doit encore dire à l’homme ce qu’il doit faire, tout le temps ! Ceci est épuisant (à la limite, on a plus vite fait de faire le truc soi-même), humiliant (car il est humiliant de demander, mais surtout, « dérespectisant », car on est alors obligée d’entrer dans le rôle de « gendarme » ou de mère …alors que l’homme est censé être notre égal, et se conduire en adulte, et non en enfant à qui il faut tout dire …

Et c’est le plus grand tue-l’amour qui soit, car QUI veut faire l’amour avec un gosse gâté, profiteur, irrespectueux & fainéant ?!

Quand je pense que tous ces mongoliens de conseillers conjugaux qui disent aux femmes : « Mais il ne peut pas deviner ce que vous voulez : vous devez demander ! » Eeeeh non, tas de crétins ! Si on doit demander, tout est fichu ; ça ne compte pas… car l’amour est comme un compte en banque (voir : http://www.bonheuretamour.com/2013/06/29/lamour-est-comme-un-compte-en-banque/) où chaque partenaire doit sans cesse aller déposer des « points d’amour », tout seul !

Et pour ça, l’homme doit (je traduis tel quel ce que cet homme dit) appliquer toute son intelligence & aptitudes d’apprentissage à la logistique de gérer la vie quotidienne & le ménage. Sa femme s’attend à ce qu’il comprenne toutes les choses qui doivent être faites, & crée un plan pour gérer ces tâches.

Il y avait un tas de raisons pour lesquelles il laissait traîner ses verres.. et UNE seule raison pour laquelle il aurait dû le mettre au lave-vaisselle ; c-à-d pour montrer qu’il l’aime & la respecte, et que c’est vraiment important pour elle.

Il a pigé, mais trop tard, que laisser la vaisselle traîner, ça la blesse car c’est comme s’il lui disait : « Hé, je me fous de ce que tu penses, ou veux, ou ressens, et de te faire du travail en plus. Ne pas prendre 4 secondes pour mettre mon verre dans le lave-vaisselle est plus important pour moi, que tu ne l’es. »

D’ailleurs, il ne doit pas comprendre pourquoi elle tient tant à cela, mais juste qu’elle y tient et que donc, faire ce qu’elle demande, est la preuve qu’il se soucie d’elle.

La femme demande, comme preuves d’amour, de petites attentions, comme par ex, mettre son linge sale dans le panier, se frotter les pieds pour ne pas salir le sol qu’elle s’est fatiguée à laver, se charger de choses concernant les enfants pour qu’elle puisse « souffler » un peu, …

Mais non : Monsieur préfère se battre pour le droit de laisser traîner la vaisselle. Il pense « Merde ! Je travaille dur, j’ai fait des sacrifices pour toi, et tu oses me faire une scène pour ce malheureux verre qui traîne ?! Tu viens crier pour des petits détails comme ça, alors que je fais de grandes choses pour nous faire vivre (& pour lesquelles tu ne dis même pas merci). Quelle mesquinerie ! Quel sale caractère ! T’as qu’à le mettre toi-même au lave-vaisselle ! D’ailleurs, je l’aurais bien fait, mais plus tard – on n’est pas à une minute près ! Il n’est pas question que je me soumette à ta dictature ! »

L’homme voudrait que la femme accepte de prendre du recul & de voir que se fâcher pour un tel petit détail est irrationnel, que personne ne remarquera que ce verre n’est pas rangé. Il se dispute parce qu’il pense avoir raison ; c’est quand même vrai qu’un verre sale est moins important que l’harmonie, & sa femme a donc tort de se fâcher.

Il croit qu’elle crée une dispute pour un stupide verre, et qu’elle ne veut que le contrôler, tandis qu’elle pense qu’elle se bat pour son amour, et pour être entendue & respectée.

L’homme aurait raison si la femme créait une dispute à propos d’un verre, mais ce n’est pas du tout pour ça qu’elle lutte ; elle lutte pour la reconnaissance de ce qu’elle fait, le respect, la validation, le sentiment de sécurité & son amour.

Et quand son homme laisse traîner la vaisselle, elle sent qu’il ne l’aime pas, ou se préfère à elle, qu’il a encore un « moi » (donc, n’est pas dans le « nous » de l’union), qu’il n’est pas un « associé » et qu’elle ne peut lui faire confiance… il n’y a pas moyen de vivre avec quelqu’un qui « joue pour lui-même » tout en profitant des avantages de l’union.

L’ennui dans tout ça, c’est ceci : on peut dire à un homme (une fois, 10 fois, ou 1 million de fois) quelque chose qui n’a pas de sens pour lui, jamais il ne le pigera ! Car, si on inversait les choses, lui s’en foutrait, du verre qui traîne. Alors, il ne voit pas pourquoi ça blesse sa femme, et il pense qu’elle ne DEVRAIT PAS en souffrir ! Il se dit qu’elle n’a pas le droit d’en être blessée – puis d’utiliser ça comme arme contre lui – car c’est injuste. Moi, pense-t-il, je ne me fâche pas quand elle fait des choses que je n’aime pas. Elle choisit EXPRES de se sentir blessée !

Quelle stupide & déplorable mentalité ! D’abord, si tout le ménage reposait sur leurs épaules, on verrait s’ils se ficheraient d’affaires qui traînent ! Ensuite, quand on a choisi de passer sa vie avec quelqu’un, c’est notre plaisir de faire ce qui plaît à l’autre, et non une corvée.

L’amour est un acte – jour après jour, non un sentiment (car les sentiments fluctuent).

Si les hommes comprenaient que les situations de verres qui traînent (qui les laissent froids), blessent profondément & effrayent leur compagne, les choses changeraient.

Hélas, plus la femme lui explique, plus l’homme prend ça pour « faire une tempête dans un verre d’eau » et tenter de le contrôler, et donc, plus il se fâche. Et plus il l’accuse d’avoir sale caractère et de détruire l’harmonie en faisant des scènes pour des petites choses sans importance, plus elle est blessée.

L’homme devrait comprendre que dans toute relation basée sur les sentiments ( = amour ou amitié), il faut l’égalité, donc, il n’y a pas question de pouvoir, et aussi, de prêter de mauvaises intentions à sa femme ! Non ; dans la majorité des cas, elle ne vise pas à le contrôler – au contraire !

Un couple est fait de sentiments, donc, si l’un dit sans cesse à l’autre que ses sentiments sont incongrus, stupides ou infantiles, le couple est fichu (même s’ils sont effectivement ainsi). Mais si l’on se soucie de son (sa) partenaire, on se soucie de ses sentiments, même si l’on se fiche de ce qui les a générés.

Alors, chaque fois que ce gars disait à sa femme qu’elle ne devrait pas s’énerver pour des détails, il lui envoyait le message qu’il se fichait de ses sentiments & d’elle-même.

Il ne s’agit pas de devenir l’esclave de l’autre et de sauter comme il (elle) siffle, mais l’union est un partenariat, ou les 2 rament dans la même direction et donc, tenter de gagner sur l’autre, ou de prouver qu’on en fait plus, lui nuira.

Actuellement, les divorces & ruptures sont plus nombreux que les unions durables – d’abord, à cause du mythe de l’amour romantique (http://www.bonheuretamour.com/2016/06/05/a-bas-le-romanesque/) ou de l’inconscience (

http://www.bonheuretamour.com/2016/06/29/union-les-choix-foireux/) ou de nouveaux mythes New Age, du genre ; une relation saine ne doit pas exiger qu’on sacrifie quoi que ce soit.

Cette assertion est une sottise ; une relation saine exige un travail continu et des compromis pour durer, ainsi que des sacrifices, et avant tout celui de notre ego (voir : http://www.aufeminin.com/news-societe/un-pere-revele-a-son-fils-l-unique-bonne-raison-de-se-marier-et-ca-n-est-pas-du-tout-celle-que-l-on-pense-s348971.html).

L’article de ce divorcé a suscité des milliers de commentaires, et l’on peut voir que tous les hommes ressentent ce qu’il sentait ; c-à-d que sa femme est une virago qui tentait de le contrôler, et qu’ils n’ont pas à céder… On comprend pourquoi la plupart des unions vont mal ; c’est parce que ces messieurs refusent de fondre leur ego dans le couple !

Au lieu de ça, ils défendent férocement leur virilité, leurs droits, leur individualité et refusent de céder, de renoncer au moindre de leurs caprices… C’est navrant !

Un conjoint, quand son ou sa partenaire lui dit que quelque chose le blesse, devrait cesser de le faire, sinon, c’est de la cruauté. Le(la) partenaire de devrait pas avoir l’impression de crier dans le désert pour se faire entendre ou respecter.

La femme qui demande que son homme mette le verre dans le lave-vaisselle ou sorte la poubelle ou laisse tomber son jeu video, n’est pas abusive (elle ne viole pas ses droits) & voir ceci (qui profite au couple) comme un abus et une violation de ses droits, indique qu’on n’est pas prêt à être en couple !

La relation entre les 2 membres du couple est comme un enfant, qui se nourrit de leur amour mutuel, & cet amour se traduit par de la bienveillance, c-à-d des attentions, de la sollicitude. Sans cela, cet « enfant » est malingre & meurt bientôt de faim (détails ici : http://www.bonheuretamour.com/2012/11/18/la-relation-est-le-1er-enfant-dun-couple/ & ici : http://www.bonheuretamour.com/2013/12/14/les-causes-du-desamour/ ).

Voici ce que chacun devrait comprendre – et les femmes, savoir ceci : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/10/de-la-femme-comme-jardin/

Publicités

Femme, femme, femme…

Par défaut

Femme  Je m’adresse aux femmes parce qu’elles forment la majorité de mes lecteurs, et que (même si beaucoup aiment ma franchise), ce sont souvent des femmes qui y réagissent le plus bizarrement ; ex : http://www.bonheuretamour.com/commentaire-sur-comment-les-hommes-tombent-amoureux/

Quand elles me contactent, certaines femme alternent dans leurs réponses, entre » J’ai compris, je l’ai plaqué & il ne faut plus qu’il revienne » et l’inverse, c-à-d « c’est l’amour de ma vie et je compte rester avec lui  jusqu’à la fin des temps »  …

Qu’elles se décident, car discuter avec des gens qui sont, moins que moi, attachés à la vérité, ne m’intéresse pas !

Si vous ne voulez ou ne pouvez pas regarder la vérité en face ; c-à-d que le gugusse en question est un lâche sans c… qui n’ose se décider ou un loser dénué d’intentions sérieuses, qui vous fera – vous fait déjà – souffrir car, dans sa lâcheté, il n’ose pas vous plaquer d’un coup – sans compter qu’il peut encore le tirer (son coup) avec vous et qu’il ne crache pas dessus (comme la plupart des hommes), ce n’est pas la peine de m’écrire.

Comme l’a si bien dit Frédéric Dard : « le con ne perd pas son temps, il perd celui des autres » => Le temps est la seule ressource non-récupérable ; ne me le faites pas perdre – Lisez plutôt cet article sur ce sujet : http://www.bonheuretamour.com/comment-savoir-si-votre-gars-est-serieux-ou-pas/

Si vous ne vous respectez pas, pourquoi les autres devraient-ils le faire ? Etre bête ou faible au point de ne pas pouvoir accepter la vérité, n’est pas respectable. C’est excusable chez une jeune femme, mais plus du tout ensuite – car quelqu’un qui vise le bonheur, y travaille en tirant la leçon de ses erreurs.

Celles qui ne se respectent ni ne s’aiment, sont incapables de respecter ou d’aimer quelqu’un d’autre. Non ; même « lui », vous ne l’aimez pas ! Ce sont vos « fantômes » (attachements psychologiques) qui jouent – et c’est votre devoir d’en prendre conscience et d’y remédier, au lieu de croire à ses chimères, de confondre le « drame » (émotions fortes négatives) avec l’amour vrai, et de vous jeter sur des « ersatz » (alcool, shopping, médicaments, ragots, …) pour tenir le coup.

« Quand des vilains faits contredisent votre ravissante croyance, il ne faut pas les appeler vilains, il faut changer de croyance » !

Pour vous montrer, par ex, une réalité souvent refusée, voyez ce texte (anglais) www.rooshv.com/open-letter-to-the-parents-of-american-daughters ou sa traduction (littérale) en français : http://www.bonheuretamour.com/ce-que-toute-jeune-fille-doit-savoir/

J’entends bien que vous avez soif d’amour et que ces vérités-là vous déchireraient, mais « mieux vaut se jeter par la fenêtre que de se laisser dégringoler des escaliers une marche à la fois » ! (& c’est CA que vous faites !).

Je ne veux communiquer qu’avec des êtres assez courageux que pour regarder la vérité en face, des êtres  qui acceptent la réalité – vu qu’il n’y a QUE de là qu’on peut commencer à changer les choses et à devenir plus heureux(se).

Il faut être « dérangé » pour ne pas rechercher le bonheur, et je refuse de fréquenter des êtres dérangés, car le problème avec les gens à problèmes, c’est que leurs problèmes deviennent vite nos problèmes !  Or, étant normale, j’EVITE les problèmes !

En ne faisant pas votre devoir envers vous-même, non seulement vous risquez la maladie et la mort – une mauvaise relation tue plus sûrement & plus vite que l’alcool, le tabac, l’obésité & la sédentarité REUNIES ! – mais vous détruisez l’avenir des enfants innocents qui dépendent de vous (& apprennent par l’exemple), et manquez à votre mission de vie, qui est de servir = d’utiliser vos talents uniques pour faire une différence dans la vie d’autrui, sur cette Terre. Je crois d’ailleurs (à tort ou à raison) que Dieu vous en demandera des comptes, un jour !

« Le sot ne voit pas la Voie, quand bien même il serait en train de marcher dessus » (Confucius)…

Vous ne voulez pas écouter la voix de la sagesse (= des faits), tant pis ! Ne venez pas ensuite, pleurnicher ; les autres ne sont pas des poubelles où jeter vos émotions malpropres, nées de votre aveuglement VOLONTAIRE.

Malgré votre désir forcené que ce soit autrement, vous ne ferez pas changer la nature des hommes, ni les lois de la Nature humaine, qui font (par exemple) que « le désir meurt d’être assouvi ».. C’est ainsi, et vous ne pouvez rien y changer – juste le savoir, l’accepter, et apprendre à jouer du mieux possible avec ces cartes-là…

Si vous rejetez ces conseils, payez-en le prix (car tout ici-bas, a une étiquette de prix qui y est attachée) : QUAND ON CHOISIT UN COMPORTEMENT, ON CHOISIT AUSSI LES CONSEQUENCES QUI EN DECOULENT !  Si vous voulez d’autres conséquences, agissez autrement.

« L’efficacité est la mesure de la vérité » (Pono ; 7ème Principe Huna) –> Si ce que vous faites fonctionne (A LONG TERME !), tant mieux ; vous tenez le bon bout… Dans le cas inverse, changez vos croyances !

Mon but est d’aider, de soulager, et (vu mon Q.I, mes longues études des neurosciences & du comportement & mon expérience de vie), mes conseils sont précieux. Les rejeter comme s’ils étaient sans valeur, prouve un manque de sens commun  – Or, « discuter avec un idiot, montre seulement qu’il y en a 2″.

Depuis l’enfance, je sais que je suis sur Terre pour aider mon prochain, que Dieu m’a donné une vie d’épreuves (qui m’a poussée à beaucoup lire & à comprendre les fautes ou misères d’autrui), une bonne intelligence & surtout, un grand bon sens pour y devenir très experte, plus qualifiée que beaucoup. Mais je ne puis vous aider si vous ne le voulez pas – si votre côté sombre vous pousse à continuer à vous saboter, c-à-d à mener une vie de drame et à vous détruire !

Pour savoir si c’est votre cas, vous pouvez lire les articles suivants : http://bonheuretamour.com/votre-bonheur-depend-de-vos-limites/

http://bonheuretamour.com/pourquoi-le-monde-va-t-il-mal-et-nous-aussi/

http://bonheuretamour.com/cessez-de-vous-faire-du-mal/

https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/11/23/cles-pour-voir-plus-clair-dans-votre-vie/

Femmes, je vous souhaite de cesser de vous nuire, pour vous faire passer au 1er plan et enfin devenir votre meilleure amie (au lieu d’être votre pire ennemie) ..

Vous voulez être heureuse ? Alors, rappelez-vous que « le plaisir est le bonheur du fou, le bonheur est le plaisir du sage » et au lieu de viser le court terme & les émotions fortes frelatées (le plaisir), visez le long terme et la sérénité (le bonheur) !

Sans compter que vous ne rajeunissez pas… Ecoutez « Si tu t’imagines », de Juliette Gréco : https://www.youtube.com/watch?v=RKKFGedanjU (je n’approuve bien entendu pas sa conclusion). Sachez bien que plus le temps passe, plus votre monde se rétrécira, plus, l’une après l’autre, les routes se fermeront devant vous, plus vos options se raréfieront…

Conclusion ; si vous ne voyez qu’à court terme, vous êtes comme un lion qui ne s’attaquerait qu’à des proies trop rapides pour lui… et finirait épuisé & affamé.

Et pour celles qui seraient outrées de mon langage franc, je dis : les autres vous caressent dans le sens du poil et vous endorment en vous disant ce que vous voulez entendre – ils pensent à LEUR intérêt… Moi, je vous dis les choses comme elles sont, parce que je pense à VOTRE intérêt…

Si vous voulez continuer à rêvasser dans vos délicieuses illusions, je ne puis vous en empêcher – juste vous dire que ce n’est pas moi, mais vous qui le paierez … « La réalité rattrape toujours ceux qui veulent la fuir » !