Archives de Tag: résilience

Devenir résilient, pour résister aux chocs de la vie

Par défaut

rebondir

Pour poursuivre & atteindre vos buts dans la vie, vous aurez besoin de force morale. Mais qu’est-ce qui caractérise un mental fort & sain ? Est-ce que ça consiste à jouer les matamores ou à être un robot sans émotions ? Quels en sont les avantages ? Comment l’acquérir  ou l’augmenter ?

Bien sûr, la génétique & les expériences précoces ( = le genre de vie qu’on a vécue avec ceux qui nous ont élevé) jouent un grand rôle dans la force mentale dont chacun est doté et bien sûr, chacun définit autrement la force morale. Mais en gros, on peut dire qu la force mentale, c’est la résilience.

Les êtres résilients, tels le roseau de la fable, plient au lieu de rompre & rebondissent au lieu de rester par terre. Ils ne s’enfuient pas devant un obstacle ou une épreuve, ils ne paniquent pas ; ils affrontent la situation.

Tous, nous sommes tous confrontés à des obstacles, des épreuves & des pertes – ou simplement des changements – pouvant être écrasants à un moment de notre vie (mort d’un être cher, rupture douloureuse, maladie, …). Les gens réagissent à ce genre de stress de diverses manières ; certains retrouvent vite leur allant alors que d’autres mettent beaucoup de temps à récupérer ou restent par terre.

C’est dû au fait que la résilience dépend des gènes et de l’environnement. Ceux que le stress affecte n’ont peut-être jamais été résilients ou l’étaient, mais les épreuves de la vie ont usé leur résilience.

La force mentale, c’est le courage de remettre en question nos croyances, préjugés & habitudes ; il s’agit de se vaincre soi-même, de se surpasser, de travailler continuellement à se sentir bien – ce qui apporte du courage, de la force, de la confiance en soi et donc, pour à la fois atteindre les buts que l’on se fixe & surmonter les obstacles de la vie.

Il s’agit de garder la foi (un mot bien démodé aujourd’hui !) qu’un bienfait se cache dans l’épreuve & qu’on parviendra à la surmonter & même, à en tirer avantage. De toute façon, la roue tourne ; le mal, comme le bien, ne dure pas toujours.

L’individu doté de force intérieure peut choisir ce qui occupe ses pensées & ses émotions ; il choisit ses luttes, ses valeurs, ce qui importe ou pas.

Les êtres résilients sont empathiques ; ils sont toujours avides d’aider ou de rendre service sans rien attendre en retour. Surtout, ils ont une vision, & ils s’y accrochent, accrochant leur char à une étoile & poursuivant inlassablement leur objectif ; c’est ceci qui aide le plus à avancer en dépassant les épreuves.

Jadis, il y avait sans doute plus de force morale, parce que les gens savaient qu’ils ne pouvaient compter sur les intittutions ou sur la médecine pour les écouter ou les aider. Maintenant, les gens ont trop souvent une mentalité d’assistés.

Voici les choses à cesser de faire si vous ne voulez pas miner votre santé mentale :
-se préoccuper de comment plaire aux autres & craindre de leur déplaire,

-gaspiller votre temps à vous plaindre & votre énergie à des choses sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle,

-donner votre pouvoir à quelqu’un ou quelque chose d’autre,

-refaire sans cesse les mêmes erreurs,

-fuir le changement et les risques (calculés),

-être jaloux du succès d’autrui,

-croire que le monde vous doit quelque chose,

-s’accrocher au passé ou ne pas tirer les leçons des expériences passées,

-s’attendre à des résultats immédiats & abandonner après un échec,

-craindre la solitude.

Heureusement, il est possible d’apprendre ou de renforcer notre force mentale ;

Entraînez-vous à voir le positif & le négatif

Notre cerveau est fait en sorte qu’on remarque toujours plus les choses négatives (5 fois plus, dit la recherche) que les positives, & quand on a perdu sa résilience, c’est encore plus le cas. Il faut s’entraîner à remarquer les éléments positifs des situations. C’est ce que font les personnes résilientes, pour empêcher que le négatif ne les impacte trop.

Par ex, au lieu de penser : « je me suis rendu ridicule devant toute l’équipe », ils se disent :  «L’équipe a compris que je suis humain, ce qui va approfondir notre relation ».

Voilà ce qui diminue le stress.

Si vous voulez augmenter votre résilience, ne vous exercez pas en période de crise ; commencez dans un moment calme. Repensez à des épreuves du passé qui, à l’époque, semblaient entièrement négatives mais qui, rétrospectivement, comportaient quand même des avantages ou des éléments positifs.

Focalisez-vous sur apprendre

Quand une chose négative & pouvant être votre faute, arrive, essayez d’apprendre comment vous pourriez faire mieux, plutôt que d’en déduire que vous êtes nul. Dans les moments difficiles, on peut choisir de réagir avec nos vieux modèles (par ex, se défendre, se protéger, attaquer, se cacher) ou s’ouvrir à l’apprentissage. Choisir de voir les épreuves comme une occasion d’apprendre plutôt que comme un temps pour se protéger, fait une grande différence.

Par exemple, si vous avez lancé une nouvelle idée au travail qui s’est avérée être un grand flop, voyez cela comme un moyen de faire mieux (et d’apprendre ce qui a mal tourné), plutôt que comme la confirmation que vous ou vos collègues êtes nuls.

Au lieu d’entrer en mode protection (par ex, « Ils ne savent pas ce qu’ils ratent, ces idiots »), apprenez (par ex,« Qu’est-ce que je peux apprendre qui m’aidera à faire mieux ? »). Vous serez plus résilient si, au lieu de de blâmer & de vous fâcher, vous apprenez à accepter l’échec et à l’utiliser comme un moyen de vous améliorer.

Endurcissez-vous

Retrouver la forme (physique) améliorera votre bien-être mental, résilience incluse. Une part de la résilience est que vous sentez, au moins dans une certaine mesure, que, même si vous ne contrôlez pas une situation, vous contrôlez au moins votre réaction à celle-ci, et que vous pouvez résoudre les problèmes quels que soient les défis à venir.

Si vous êtes en mauvaise forme, vous avez perdu le contrôle sur votre corps – alors, que dire des facteurs de stress ?! Donc, retrouver la forme physique renforcera votre mental. Acquérir de l’endurance, par ex, est très utile (course à pied, vélo, natation).  Certains recommandent aussi la pratique des douches froides pour s’endurcir le corps & l’esprit.

Gardez des réserves

Nos diverses tâches & responsabilités semblent prendre tout notre temps, et il est facile de les faire passer avant des choses qui semblent moins urgentes & importantes, telles que prendre soin de soi (surtout si on est en situation pénible & stressante).

Mais il est très dur de résister aux défis personnels et professionnels si vous êtes déjà vidé & donc, prendre chaque jour soin de vous (alimentation, sommeil, sport, …) remplit vos réserves d’énergie mentale pour pouvoir affronter les moments stressants.

Comme il est inévitable que des épreuves nous arrivent, il faut se constituer des réserves d’énergie pour de tels moments ou périodes, s’y préparer émotionnellement & physiquement.

Étirez vos muscles mentaux

Face aux événements stressants de la vie, les gens ont souvent une solution automatique, pouvant être efficace ou non.

Les gens résilients peuvent s’adapter à tout ce qui leur tombe dessus, car ils savent que différents problèmes exigent différentes stratégies ; donc apprendre à choisir votre réaction dans une situation donnée est la clé.

Parfois, il faut affronter directement la situation, d’autres fois, il faut prendre du recul & laisser les choses se tasser, ou encore s’appuyer sur les autres pour du soutien, …

Observez comment vous faites face puis, prenez du recul ; cela vous met en meilleure position pour choisir comment vous avancerez, avec un plan d’action conscient. Donnez-vous suffisamment de temps pour réfléchir, pour trouver la meilleure méthode, plutôt que d’utiliser la 1ère qui vous vient à l’esprit.

Restez sociable

Ces dernières années, les recherches ont montré l’énorme importance des interactions sociales pour notre santé mentale et physique ; les liens sociaux sont la clé pour nous garder mentalement forts.

Dons, ouvrez-vous et dépendez plus (émotionnellement) des autres, osez dévoiler votre côté vulnérable, comme la tristesse, la peur ou la solitude, et savoir que ceux à qui vous vous confiez seront là pour vous. Les gens qui font ceci ont une vision plus positive d’eux-mêmes & du monde, ce qui les rend plus forts.

Quand ça va mal, on tend à se renfermer dans sa coquille & à vouloir régler ça tout seul. Mais cela ne fonctionne pas. Il vaut mieux rester en contact étroit avec les amis et la famille, pour nous aider à résoudre les problèmes plus efficacement. En outre, parler de nos soucis, aide à trouver des solutions. Et le contact social en lui-même nous fait réaliser qu’on n’est pas seul.

Écrivez

Ca peut sembler bizarre d’écrire sur soi, mais les études montrent que cette stimulation de notre ego est excellente pour la santé mentale ; elle augmente nos sentiments de bien-être et donc, nous rend plus résilient.

Conclusion :

La force mentale est indispensable ; elle sert à ne pas s’écrouler quand la vie nous tape dessus ! – car soyez sûrs qu’elle le fera ! Augmenter ou renforcer notre résilience peut être difficile, mais il vaut la peine d’essayer ces stratégies, car la résilience est un trait essentiel à posséder dans la vie.

Publicités

Arriver au sommet

Par défaut

arriver au sommet

Ce que j’entends par là, c’est (en gardant à l’esprit que ; 1) l’être humain est toujours à équilibrer, car toujours sur le fil d’un rasoir et que 2) tout bouge, car la vie est mouvement), c’est parvenir à un état de bien-être physique & mental ; bref, le bonheur, la santé & et le développement personnel.

Quelles sont les « clés du bonheur » ?

– La gratitude :

Elle est LE facteur essentiel à notre bonheur ; en effet, notre niveau de bonheur est lié à notre niveau de gratitude – lequel augmente lorsqu’on l’exprime !

Lors d’une étude, des chercheurs demandé à plusieurs personnes de songer à l’être ayant le plus influencé leur vie en positif, puis de noter ce qu’ils pensent de cette personne et enfin de l’appeler pour le lui dire.

Résultat ? Le sujet qui a vu son niveau de bonheur s’élever le plus, était celui qui était le moins heureux au départ. Donc, si l’on traverse une période difficile, on peut améliorer notre humeur en faisant ceci …

– Un vrai désir d’évoluer : notre transformation commence au moment où l’on souhaite profondément et honnêtement devenir quelqu’un de différent (voir aussi “choisir le bonheur” ;  http://www.bonheuretamour.com/choisir-le-bonheur/ ),

– Une connexion à des principes réalisables :  nous devons nous connecter à une source d’aide pure ; un livre, un guide éclairé ou notre propre lumière intérieure,

– L’intégrité (congruence, véracité) : nous devons affronter courageusement les faits qui nous concernent, même s’ils sont dérangeants, pour briser nos chaînes,

– La persévérance : la plante germe lentement, donc, on ne voit pas tout de suite des résultats – mais peu à peu, si l’on persiste à bien agir, le bonheur vient, comme une lumière clignotante qui finit par briller de façon continue ou une plante qui émerge peu à peu du sol …

-L’altruisme => C’est merveilleux ; la bonté est bonne pour la santé !

J’aime cette phrase du Duc de Lévis-Mirepoix ; « Soyez meilleur, vous serez plus heureux. Ceci est la meilleure leçon de morale, car elle est fondée sur l’intérêt » – eh bien, c’est à présent scientifiquement démontré !

Une étude (faite par le Pr Barbara L. Fredrickson, du College of Arts and Sciences à l’Université de Caroline du Nord) a prouvé que notre corps (au niveau cellulaire) reconnaît divers genres de bonheur ; certains nuisant à la santé, d’autres lui bénéficient ; un « noble but » nous procure un bien-être lié à une amélioration de la santé cellulaire, alors qu’une gratification égoïste a des effets négatifs, même s’il nous fait sentir bien sur le moment.

Et c’est là qu’on voit aussi la véracité du proverbe (chinois) : « Le bonheur est le plaisir du sage, le plaisir est le bonheur du fou ».

-une bonne santé mentale – c-à-d :

Penser positif,

Aimer tendrement nos proches,

Toujours continuer à s’instruire,

Tirer la leçon de nos erreurs,

Faire chaque jour du sport,

Ne pas se compliquer la vie,

Tenter de comprendre nos proches et les encourager,

Ne pas abandonner nos buts avant de les avoir atteints,

Découvrir et développer nos talents,

Se fixer des buts et les poursuivre.

-de l’intelligence émotionnelle (voir aussi : http://www.bonheuretamour.com/la-cle-du-bonheur-de-la-reussite/ )

Comment pensent & agissent les êtres émotionnellement mûrs ? Eh bien, ils :

Vont toujours de l’avant,

Gardent le contrôle,

Saisissent le changement,

Savent comment rester heureux,

Agissent avec bonté,

Vivent dans le moment présent,

Prennent des risques calculés,

Acceptent leurs responsabilités,

Célèbrent les succès d’autrui,

Acceptent l’échec,

Jouissent de leur propre compagnie,

Savent quand et comment travailler dur,

Font preuve de résilience,

Réévaluent leurs grandes croyances,

Tolèrent l’inconfort,

Réfléchissent.

– la sécurité financière :

Pour une réussite plus « tangible », vous pouvez consulter mon article d’hier ; https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/03/08/conseils-dun-milliardaire-pour-reussir/

En n’oubliant toutefois pas ; 1) qu’on ne peut être heureux & en santé sans altruisme, sans faire du bien,

2) que dans la vie, tout n’est que de « l’éprouvé vital » ; que le bonheur est une sensation, et qu’elle peut donc être générée de l’intérieur (c’est ça l’important),

3) enfin, que « réussir dans la vie » est moins important que « réussir sa vie » !