Archives de Tag: règles

La vaporisation vaginale

Par défaut

aine féminineUne nouvelle tendance populaire aux États-Unis est la vaporisation vaginale, destinée à traiter une variété de problèmes de santé. Cette méthode fut  utilisée dans la médecine antique pendant des siècles & est connue sous le nom «chai-yok» en Corée et « Bajos »en Amérique centrale et du Sud.

C’est en fait comme un médicament à base de plantes pour le vagin.
Généralement, elle est faite un jour ou 2 après les règles pour désintoxiquer & traiter les déséquilibres dans le vagin, l’utérus et le col de l’utérus.

La vaporisation vaginale soulage aussi l’anxiété chez les femmes ainsi que plusieurs autres problèmes de santé ; règles irrégulières & douloureuses, kystes vaginaux, infertilité, infections à levures (« Candida ») des reins et de la vessie, hémorroïdes, fibromes utérins, cicatrices de l’accouchement, d’une hystérectomie ou laparoscopie.
Dans la médecine chinoise, la méthode est utilisée pour soulager la stagnation et la froideur dans le corps, et dans la médecine orientale, elle est utilisée pour dilater les vaisseaux sanguins, augmenter la circulation sanguine, augmenter l’oxygénation et détendre les muscles du plancher pelvien.
Selon le type de plantes utilisées, la vaporisation vaginale améliorera divers problèmes de santé. Les herbes les plus couramment utilisées sont l’armoise, le basilic, le calendula, l’origan, la racine de guimauve, l’absinthe et le romarin.
Le meilleur moment pour faire une vaporisation vaginale est après les règles, & il est déconseillé d’en faire pendant les règles ou si l’on pense pouvoir être enceinte.

Il est évidemment crucial de bien vous informer sur les plantes que vous utilisez et d’éviter celles auxquelles vous êtes allergique ou  qui pourraient interférer avec un trouble ou un médicament que vous prenez déjà ; souvenez-vous que ce n’est pas parce que c’est une plante, que c’est sans danger !

Par conséquent, en cas de doute, consultez un herboriste, un médecin ou un pharmacien. Et n’utilisez que des plantes bio, pour éviter toute exposition aux pesticides.

Evitez également les huiles essentielles, car elles peuvent être trop puissantes – or la zone vaginale est une muqueuse, c-à-d très sensible.
Comment procéder ?

Après avoir déterminé les meilleures plantes à utiliser, faites bouillir environ 1,5 litre d’eau, puis coupez le feu et jetez-y  1 poignée (ou 2/3 de tasse) de vos herbes fraîches et /ou séchées (ne pas les ajouter pendant que l’eau est encore bouillante ; cela réduit l’efficacité des herbes).
Laissez infuser les herbes durant 10 minutes, puis versez la moitié du contenu dans un bol.

Il faut alors s’asseoir sur une chaise percée ou, si vous n’en avez pas, s’accroupir au-dessus du bol.

Afin de maximiser la vapeur, enroulez autour de votre taille une grande serviette ou une couverture et formez une tente autour de la cuvette – en sorte que la vapeur s’élève jusque dans l’orifice vaginal.

Restez ainsi de 20 à 45 minutes, et ne vous placez pas trop près pour ne pas brûler ou irriter la muqueuse vaginale.

Publicités

10 lois du cerveau

Par défaut

MP900385807[1]

-durée d’attention de 10 minutes

L’attention chute après 10 minutes d’écoute. Donc, si l’on veut garder l’intérêt d’un public, par ex, il faut faire quelque chose d’ « émotionnellement pertinent » toutes les 10 minutes pour regagner leur attention.

-30 secondes de mémoire

La mémoire initiale n’étant que de 30 secondes, il faut répéter les choses à retenir pour s’en souvenir (sinon, l’information disparaît).  Et il faut des années pour consolider un souvenir. Rappeler un souvenir lui rend son état « volatil », donc, il faut continuellement le consolider, vu qu’aucun souvenir n’est permanent.

-Importance du sommeil

Le sommeil fixe nos apprentissage ; c’est pourquoi il doit être bon. Un sommeil trop court ou de mauvaise qualité, fait chuter drastiquement nos performances. Par contre, une sieste en milieu de journée les augmente.

-Importance de l’exercice physique :

Le sport est bon pour le corps, mais aussi pour l’esprit ; il elimine les hormones de stress néfastes à la santé, améliore l’aptitude à résoudre des problèmes, la planification et l’attention et diminue de moitié les risques de démence.

-stimuler plus de sens

Nos sens sont censés fonctionner ensemble ; donc, pour apprendre mieux, il faut en introduire plus (joindre aux leçons de belles images, des sons, ET SURTOUT des odeurs).

-chaque cerveau est connecté différemment

Donc, les choses qu’on apprend sont stockées à divers endroits selon les individus. Aussi selon le sexe :  les cerveaux féminins et masculins présentent des différences anatomiques, génétiques et psychiatriques.

-on ne prête pas attention aux choses ennuyeuses

ddil remarque les schémas (choses déjà vues) ou les émotions; pas le reste. En plus, il n’est pas fait pour le multi-tâches ; elles provoquent plus d’erreurs tout en prenant plus de temps.

-éviter le stress

De courts stress peuvent être utiles, mais un stress prolongé nuit au corps comme à l’esprit : un cerveau sous stress est quasiment incapable de fonctionner et de se rappeler.

-Nos connexions neurales sont modelées par nos expériences de vie 

Par ex, si j’ai entendu parler de Jennifer Aniston et vous pas, j’aurai un neurone Jennifer Aniston dans le cerveau et vous pas.

-faculté d’explorer et d’apprendre à tout âge

Pour comprendre l’inconnu, nous émettons des hypothèses ; il a été constaté que les bébés faisaient d’abord une observation, formaient une hypothèse, créaient une expérience puis en tiraient les conclusions. Notre espèce a développé cette aptitude parce que notre survie a jadis dépendu de rassembler ainsi (par réaction) les infos vitales.