Archives de Tag: raisonner

Qu’est-ce qui nous garde dans une relation toxique ?

Par défaut

sacrifice Dans « 50 shades of PN » (https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/03/05/50-shades-of-pn/ ), je disais qu’il faut cesser de chercher à comprendre les mobiles de notre PN, et « s’il le fait exprès » de nous traiter ainsi, ou pas ; s’il est juste un mauvais communicateur, ou taiseux, ou traumatisé, etc Fini la pitié, la patience, la compréhension, les discussions ; il faut cesser, car cela nous maintient dans cette relation qui nous détruit.

Mais il y a un autre aspect qui nous maintient dans une relation toxique : le besoin de validation.

Souvent, nous aussi avons souffert, été pas aimé, pas respecté, négligé ou maltraité et nous aussi (liens psychologiques), on cherche à la fois à revivre ces sensations (de rejet) familières – d’où notre « choix » de rester avec un PN, et à la fois à réparer cette « affaire pendante », à réussir ce qu’on a raté étant enfant.

C’est comme si, inconsciemment (hélas), on se disait : cette fois je vais réussir à réparer la relation, cette fois je vais réussir à faire piger à l’autre que je suis gentille, cette fois, je vais réussir à me faire aimer de lui(d’elle) …

Alors, oui, le PN nous a ciblé(e) comme victime potentielle pour notre richesse de vie, et nous a présenté une image menteuse de partenaire idéal et amoureux, mais si on creuse plus profond, on trouve une raison pour laquelle on est resté(e) ; c’est le besoin de validation par quelqu’un d’autre que nous-même, le fait qu’on n’est pas notre meilleur ami(e) et soutien !

Voilà la cause profonde qui nous expose à être maltraité(e), à rester dans cette relation toxique, et à ne pas nous en remettre ensuite !

Notre éducation nous a hélas écartés de notre moi profond, en sorte qu’on ignore les signaux qu’il nous envoie…

Alors, quand quelqu’un souffle le chaud et le froid ou nous rejette, on croit que c’est parce qu’il nous a évalué(e) en profondeur et jugé inadéquat(e) – et par la suite, on est avide de lui montrer qu’il se trompe, qu’on est digne de son amour et de son attention.

Il faut apprendre à devenir notre meilleur ami et « supporter », oser aller au fond de nous et détecter les traumas éventuels dont on souffre, pour pouvoir se réfugier en soi et se réconforter quand ça va mal.

Car si on n’a pas ça, on a, depuis cette enfance méprisée, un besoin TRES INTENSE que quelqu’un d’autre reconnaisse & « valide » ce que l’on est => en tentant de se soigner, on reste dans des relations destructrices…

Ce besoin de validation fait qu’on s’ouvre, qu’on « s’explique » à l’autre … et bien sûr, quand on est comme ça, dénudé, sans protection, offrant à ce tueur un accès au plus profond de nous, il peut nous poignarder à son aise ! Quand vous lui dites qu’il vous terrifie avec ses scènes ou qu’il vous blesse très fort avec ses coups ou ses infidélités, vous tentez en fait de faire valider vos sentiments.

On veut qu’il comprenne, et cesse tous ses comportements blessants. Et dans le même temps, comme il nous accuse d’être ce qu’il est (sans coeur, mauvais) et de faire ce qu’il fait (faire des scènes sans aucune raison), on s’ouvre aussi pour lui montrer qu’il se trompe et le rassurer (!).

Bref, on vous a tellement démoli(e) que vous ne savez pas ce que vous ressentez à moins qu’un autre ne vous le dise …Et vous jugez si un PN va vous dire le vrai !…

Bien sûr, c’est son « truc » de refuser de vous valider – à la fois il doit le faire & ça l’amuse … Il adore voir que vous tentez, encore et encore, de vous faire « voir » ou entendre, car il sait qu’en vous accrochant à ce besoin, ça vous ré-entraîne dans ces rituels sataniques où vous êtes la victime offerte en sacrifice (image), ça vous empêche de voir ce qui est en train de se passer et de partir…

Ca me rappelle la scène du film « Mars attaque », où les Martiens couraient dans les rues et atomisaient tous les humains, pendant que des haut parleurs diffusaient ce message : « n’ayez pas peur nous sommes vos amis » !

Vous aussi, qui allez vous croire ? Les sirupeux mensonges et les promesses fallacieuses de PN ou votre instinct et vos tripes nouées ?

Quand notre interlocuteur refuse de reconnaître ou de valider ce qu’on est, ce qu’on dit, ce qu’on fait & ce que l’on ressent, c’est de l’invalidation. Et il le fait parce qu’il veut nous nier, nous rabaisser à la taille d’une tête d’épingle.

Un bon test est de vous complimenter devant le PN ; tout de suite, il va vous démentir, vous sortir un commentaire rabaissant.

Un individu toxique vous refuse le droit d’exprimer votre ressenti ; il soutiendra mordicus que ce n’est pas ce que vous dites, mais autre chose, il essaiera toujours de vous convaincre qu’il connaît mieux que vous ce que vous ressentez, votre situation physiologique & émotionnelle …

Il faut retrouver le lien avec notre moi profond ; cet enfant intérieur qui fut blessé (incompris, non-respecté, rabaissé, humilié, négligé, exploité ou battu) et au lieu de le nier, s’ouvrir à ce qu’il a à dire, l’écouter ; voilà le début de la guérison. Ce faisant, on cessera aussi d’avoir besoin d’en rabaisser ou détester d’autres.

Une bonne relation avec soi, ouvre à de bonnes relations avec d’autres et à l’évitement des individus destructeurs.

Si quelqu’un que vous fréquentez ne vous apporte pas de la joie, ou ne vous traite pas avec respect, peu importent ses raisons, peu importent son passé ; il est toxique pour vous ! Interrogez-vous si, en sa présence, vous êtes heureux(se) ) 100% au moins 50% du temps, et si ce n’est pas le cas, partez !

Et surtout, ne lui ouvrez pas, une fois de plus, votre coeur, en lui expliquant pourquoi vous partez ! Quittez-le sans explications ; souvenez-vous que ces gens sont tarés, psychotiques, déraisonnables, et qu’on ne peut raisonner qu’avec quelqu’un de raisonnable !

Publicités