Archives de Tag: Quotient Intellectuel

La clé du bonheur & de la réussite

Par défaut

enfant sur poisson

Soyez meilleur, vous serez plus heureux. C’est la meilleure leçon de morale, car elle est fondée sur l’intérêt (Duc de Lévis-Mirepoix)

Cette clé, qui seule peut nous ouvrir les portes d’une vie heureuse et de l’abondance, c’est l’Intelligence Emotionnelle.

Savez-vous que c’est cette intelligence (notre Quotient Emotionnel), plus que le Quotient Intellectuel, qui détermine notre bonheur ?  En plus, heureusement, contrairement au QI, elle se travaille, on peut l’augmenter.

Donc, si vous voulez plus de maturité, d’estime de vous et de sérénité, voici ce que vous devriez faire plus souvent ;

  1. s’excuser :

Des études montrent que lorsqu’on s’excuse sincèrement, on développe notre empathie, laquelle forme un lien puissant à une autre personne. L’empathie est un signe de maturité et de sécurité affective.

Alors, que préférez-vous ; un grand (& fragile) ego ou être connecté à quelqu’un ?

Contrairement à ce que beaucoup pensent, s’excuser n’est pas une preuve de faiblesse ; cela génère plus d’empathie, un “reliement” à l’autre, une équité – Cela a même fait annuler des poursuites judiciaires.

Les gens immatures ne peuvent pas se connecter avec l’humanité des autres et sympathiser avec eux, car ils sont trop pris en eux-mêmes ; pour eux, les autres ne sont pas réels. Leur ego est tout ce que des gens immatures peuvent comprendre.

Puisque personne n’est parfait, il est essentiel d’apprendre à s’excuser, à admettre que l’on a tort.

  1. adopter une “2ème position”

Cette notion de “seconde position” (en PNL) se réfère à notre capacité à nous mettre à la place de quelqu’un d’autre et à sa position de perception, c-à-d de nous identifier avec ce que l’autre pense ou ressent.

Si vous ne pouvez pas faire ceci, l’insécurité affective sera votre règle de vie. Nous sommes des créatures sociales et si l’on ne peut s’identifier aux autres, il est fatal qu’on se sente seul & isolé.

Apprendre à distinguer les choses depuis 3 positions perceptuelles (la nôtre, celle de l’autre partie, et celle d’un observateur) vous donne les outils pour résoudre presque tous les désaccords et rester connecté socialement.

  1. accepter l’échec

Les personnes émotionnellement sûres d’elles-mêmes peuvent reconnaître et accepter l’échec. C’est pourquoi 2 grandes écoles anglaises (Oxford et Wimbledon) enseignent l’échec dans leur programme d’études.

A Oxford Prep School for Girls, l’administration a créé des tests où il était impossible d’atteindre 100% de réussite ; avoir intentionnellement mis leurs élèves en échec, a permis aux enseignants d’enseigner la résilience.

Le Wimbledon Lycée a aussi lancé une «semaine de l’échec» pour aider à développer la résilience chez leurs étudiants.

Car perdre avec grâce est une compétence essentielle !  « Vous allez aller en entrevue et ne pas être pris, de sorte que vous devez apprendre à n’être que 2ème, ou pis.

  1. borner l’auto-critique

L’autocritique est sans doute l’attachement psychologique le plus courant, et il crée beaucoup d’insécurité.

Les êtres émotionnellement sûrs d’eux, arrivent à gérer leur critique interne et ne lui permettent pas de dominer leurs actes. Il faut aller au-delà de l’autocritique… La sécurité émotionnelle se trouve de l’autre côté !

  1. reculer

Prendre un point de vue plus objectif sur notre vie, nous ouvre l’accès vers une image globale de notre vie. Les gens émotionnellement immatures tendent à être impulsifs et à prendre de mauvaises décisions, ce qui leur crée des problèmes et donc, renforce leur sentiment d’insécurité.

La solution est de prendre du recul et d’examiner la situation dans son ensemble avant de prendre des décisions.

Selon Ethan Kross (psychologue à l’Université du Michigan), nous ne sommes pas doués pour analyser nos sentiments & nous faire sentir mieux.

Pouvoir réfléchir à ce que nous faisons, est une précieuse aptitude, mais examiner nos erreurs encore et encore, ré-éprouver les mêmes émotions négatives, …. nous maintient dans la négativité. Il faut savoir prendre du recul et examiner la situation “à distance”.

  1. se focaliser sur le bonheur, pas sur le fait d’avoir raison

D’où la question : vous préférez quoi : être heureux ou avoir raison ? la 1ère option vaut mieux, car vouloir toujours avoir raison, c’est se faire une vie de malheur.  Il ne s’agit bien sûr pas de dire oui à tout, mais d’écouter les arguments opposés, et : 1. reconnaître que l’autre (vu sa vie, son intelligence & sa sensibilité) a le droit d’avoir son opinion, 2. quand vous avez tort, l’admettre (le plus vite possible).

Conclusion :

La sécurité émotionnelle fait partie des compétences. Si vous apprenez à agir comme les gens sûrs d’eux, votre niveau de sécurité émotionnelle augmentera.

Acquérir cette compétence est simple, mais sachez que votre ennemi principal dans son acquisition, est l’auto-sabotage ; si vous êtes mystérieusement attiré par une façon d’être qui est moins sûre, plus misérable, évoquez l’ambiance de votre enfance, pour détecter les fantômes qui mènent secrètement votre esprit & vous font saboter votre bonheur & votre réussite.

A ce sujet, voir :

– Clés pour y voir plus clair dans votre vie : www.bonheuretamour.com/cles-pour-y-voir-plus-clair-dans-votre-vie/

-Pourquoi le monde va mal & nous aussi ; http://www.bonheuretamour.com/pourquoi-le-monde-va-t-il-mal-et-nous-aussi/

-Cessez de vous faire du mal : http://www.bonheuretamour.com/cessez-de-vous-faire-du-mal/

– Des spectres hantent votre esprit : https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/09/13/des-spectres-hantent-votre-esprit/

Qu’est-ce que vous voulez ?

De l’argent ? Parce que vous assimilez la prospérité au bonheur ?

De l’amour ? Parce que vous pensez qu’être aimé vous rendra heureux ?

Des solutions à vos problèmes ?

Atteindre vos buts les plus fous ?

Nous sommes tous en quête du bonheur… Mais faut-il pour cela le chercher et ajouter des conditions avant de le trouver ?

Non ! La vérité, c’est que le bonheur est là, et qu’on n’a qu’à le cueillir pour en jouir quand on veut.

Car le bonheur est une sensation, et une sensation peut être générée à partir de l’intérieur de nous, même en l’absence de « bonnes raisons » pour être heureux.

Vous avez le pouvoir d’être heureux, quand vous voulez ! C’est un choix … Vous choisissez votre perspective sur les choses, vous choisissez vos émotions. Et le plus court chemin pour atteindre le bonheur, c’est par la GRATITUDE.

Car le vrai bonheur ne peut exister sans gratitude, ce sentiment qui nous permet de regarder ce qu’on a et non ce qui nous manque. C’est un merveilleux outil, surtout dans les temps difficiles.

Etre reconnaissant nous fait grandir, renforce notre  caractère, augmente notre savoir, et nous ouvre plein d’occasions car elle ouvre la conscience d’abondance quand on remercie, en sorte qu’on se rapproche soudain de nos buts.

Exprimez à vos proches (partenaire, amis, enfants) combien vous êtes reconnaissant de les avoir.. Laissez la gratitude changer votre attitude !

Publicités