Archives de Tag: pureté

La vérité sur les sexes & l’amour

Par défaut

autoportraitJ’ai vu cette émission télé (flandrienne) montrant comment les femmes se font harceler (siffler, insulter, toucher) et une autre (américaine) où une fille avait ouvert un « chat » invitant les jeunes filles et les femmes à raconter les harcèlements qu’elles subissaient dès qu’elles osaient sortir de chez elles, et où on voyait les temoignages arriver si vite qu’on ne pouvait pas suivre…

C’est si lamentable et triste !  Je veux en parler aujourd’hui.

Attention : âmes sensibles (= ceux qui refusent de voir ce qui se passe parce que ça ne les arrange pas de croire cela) et » oreilles chastes » s’abstenir : « peinture » exacte de la réalité et langage franc en vue !

De toute façon, « On n’a le droit d’avoir raison qu’avec les faits dont on dispose ! » et « Les gens qui se fâchent sur vous parce que vous dites la vérité, sont ceux qui vivent dans le mensonge ».

Accrochez-vous à vos chaussettes ; je commence !

« Je pense donc je suis… seule  » !

Ce proverbe peut signifier 2 choses : 1) « comme je réfléchis, sachant ce que je sais, j’ai  choisi de ne pas avoir d’homme dans ma vie », 2) « comme je suis une femme qui sait penser, les hommes, remarquant qu’ils ne peuvent m’exploiter, me rejettent. »

De toute façon, une femme ne peut PAS gagner avec un homme : il va toujours tenter de profiter (= prendre sans donner), de se ficher de vous ou de vous tromper et soit vous avalez ses bobards et il vous méprise d’être si facile à berner, soit vous regardez son comportement, en tirez les conclusions et exigez un deal honnête, et il vous rejette !  Dans les 2 cas, vous perdez ! (bien que perdre de telles « taches » soit plutôt un soulagement qu’une catastrophe) !

Les hommes ne réalisent pas (hum : ne VEULENT souvent pas comprendre – car ils sont ingrats) ce qu’ils doivent aux femmes…

En effet, l’être réel d’une femme n’intéresse pas les hommes – ce genre d’être est incapable de voir sa richesse, son courage et son bon sens, et quant à ses aptitudes à donner la vie, elles l’effraient ou le rendent jaloux.

Qu’elle se taise, qu’elle reste « à sa place » (c-à-d la servante gratuite qui fait tout et se laisse tout faire avec le sourire) – partout et toujours, c’est leur revendication principale (ouvrez les yeux , les opposants – lisez, écoutez les nouvelles !).

Jadis (et même encore aujourd’hui, dans certains pays) les femmes devaient se taire en public, et on ne les poussait vraiment pas aux études (il est même encore parfois interdit de leur apprendre à lire !) ; « ils » savent trop bien que savoir = pouvoir ! Or, tout pouvoir chez la femme se doit d’être détruit pour que « Monsieur le Faiblard » se sente mieux !

Du reste, RIEN d’une femme n’intéresse les hommes, à part ce qu’elle peut lui apporter…

Vous ne me croyez pas ? Que dites-vous de ceci : lorsque, en ’85 et ’86, des bombes ont explosé dans le métro de Paris, tous les hommes qui en sont sortis handicapés, ont été bien aidés par leur épouse ou compagne…Mais toutes les femmes en couple qui en sont sorties handicapées… ont en plus perdu leur mari ou compagnon !   C’est logique : quand un outil ne peut plus servir, on le jette ! Voilà leur soi-disant « amour », leur « loyauté », le dévouement auquel on peut s’attendre avec un homme !

Aussi, lorsque j’ai parlé à mon médecin de mes soupçons quant à l’homosexualité de mon mari, il m’a dit que c’était très courant : que beaucoup d’hommes homosexuels, sachant très bien qu’on ne peut compter sur un homme pour être dévoué, épousent une femme… Elle vivra un enfer, bien entendu, mais ils s’en fichent !

Ou cette boutade : « qu’est-ce qu’un homme veut d’une femme ? Tout dépend s’il est midi ou minuit ! » – Bref, ne les intéressent que notre c.. et notre force de travail –nos possibilités de « bonheur » en ce monde fait par et pour les hommes, ne dépend que du fait de piger ceci ou pas !

Les hommes seront heurtés par mes dires – normal ! – mais je sais que bien des femmes (fermant les yeux sur une réalité qui ne convient pas à leur nature) le seront aussi… Comme dit le proverbe :  « Dieu a fait la femme belle, pour que l’homme puisse l’aimer, et Il l’a faite stupide, pour qu’elle puisse aimer l’homme ! »

Quelqu’un a dit « Il ne faut pas faire attention aux paroles d’un homme, il faut regarder ses actions »… Alors, examinons l’Histoire : y a-t-il eu, dans toutes les civilisations comme à toutes les époques, autre chose que des putains (quel que soit leur nom ; favorites, vraies courtisanes ou épouses légitimes) qui ont réussi ?  Non – sauf de très rares exceptions.

Il incombe à chaque femme de voir si elle va assassiner son intégrité pour réussir (= seule façon pour une femme de réussir et/ou d’être en couple) ou si elle la gardera comme trésor, se condamnant du même coup au célibat (ou à une union à disputes) et/ou à la pauvreté…

Je ne nie pas qu’il n’y ait des exceptions, mais, comme toutes les exceptions, elles sont si rares qu’elles confirment la règle !

De toute façon, ces 2 options rendent malheureuse… d’un autre genre de malheur, c’est tout ! C’est à chacune de distinguer quelle est sa nature et de décider laquelle des 2 situations malheureuses elle préfère ! *

Il faut que l’on sache à quoi s’attendre, au lieu de continuer à croire à leurs fables, à leur déguisement de gentil, d’ami, d’amoureux – et tous leurs autres déguisements, tous destinés à profiter de nous !

J’ai suivi, jadis, TOUTES les émissions de Judge Judy (une femme juge intelligente, bourrée bon sens et pleine de cran) ; dans ces centaines d’émissions relatant de vrais procès opposant toujours un homme et une femme, il n’y eut que 2 cas où c’était la femme qui tentait de profiter de l’homme – dans TOUS les autres cas, c’était l’inverse !

 « L’homme aime la femme comme le loup aime l’agneau » ; voilà la vérité !

Certaines me rétorqueront qu’elles ont un mari parfait et sont très heureuses en ménage – ou qu’elles connaissent des femmes qui le sont… Je dis que ce sont encore des exceptions – Avez-vous déjà écouté ces « maris parfaits » causer entre potes ? C’est très éclairant, croyez-moi ! … et cela détruit toutes vos belles assertons !  Eh oui ; comme tous les faibles, l’homme passe sa vie à mentir et son hypocrisie ne connaît pas de bornes !

Ne criez pas : ce fait (que  les hommes mentent plus que les femmes) est scientifiquement prouvé !

Personnellement, comme j’adore rire et m’amuser, j’apprécie chez les gens (hommes ou femmes) le côté « déconneur », mais – alors qu’il y a beaucoup d’hommes « marrants », ils ne le sont qu’entre eux, pas avec moi… Et je ne peux l’être avec eux, car les hommes n’apprécient – oh mais pas du tout ! – les femmes d’esprit !

Même les meilleurs (ou les moins mauvais !) se font de nous une construction fantasmée (et fantaisiste) à laquelle ils s’accrochent et après, il « n’y a plus qu’à » y correspondre… Vous devez jouer la comédie de » la nunuche  princesse innocente dans sa tour »… Pour peu que vous soyez intelligente, cultivée, et terre-à-terre, avec un franc-parler, c’est la porte !

-> Le genre « Hein, quoi ? Je te fais l’honneur de te faire le porte-manteau de mes fantasmes, et tu oses interrompre ma masturbation mentale en te comportant comme un vrai être humain ?!  Quelle déception ! Je suis désorienté et furieux !  Fous le camp, espèce de cinglée ! » – J’ai vécu cette « gifle » très souvent…

Et soit ils vous le disent (toujours brutalement et de façon blessante) ou, pis, ils ne vous le disent pas et vous LE FONT SENTIR (mimiques !) – ce qui est encore plus blessant !  Et le pis est qu’ils n’ont même pas conscience de fonctionner ainsi !

Et si on continue en détaillant leur comportement au lit, c’est encore plus lamentable – ou rigolo, c’est selon… la boutade suivante est très juste : Qu’est-ce que faire l’amour ? C’est ce qu’une femme fait pendant qu’un homme la baise !

Quant à nos idées sur la chose, je laisse la parole à Montherlant :  « Cette conception féminine du bonheur, souffre le sort de toutes les conceptions féminines : elle n’intéresse pas l’homme !»

Eeeh oui ; à part quand ils ne nous ont pas, et qu’ils veulent paraître s’intéresser à nous pour pouvoir nous baiser, ils ne nous écoutent pas, ils se fichent de nos idées et de nos sentiments ; leur but est de se satisfaire – « se vider les couilles » – et ils ne peuvent faire ceci qu’en nous blessant et nous salissant, en froissant et tuant notre pudeur, en souillant notre beauté, en piétinant notre innocence – c’est CA qui les amuse ! Bref, « ce n’est pas le chien qui remue la queue, c’est la queue qui remue le chien » !

J’ai découvert que les hommes sont littéralement INCAPABLES de bander s’ils nous prennent pour un être humain : pour y arriver, il FAUT absolument (condition sine qua non) qu’ils fassent de nous – en pensée – un objet !

Vous n’en êtes pas un ? Tant pis pour vous ; ils ne s’en soucient nullement et sont de toute façon les plus forts !

Qu’ils bandent sur nous est assez douloureux – moi par ex, on m’a prise et tripotée abondamment contre mon gré depuis toute enfant et jusqu’à maintenant, que je suis ménopausée – mes larmes, le choc d’horreur incrédule (quand on s’imagine que l’autre est un ami) qu’ils m’infligeaient, ont toujours laissé de marbre ces robots dénués de sentiments !

Et le fait qu’ils soient faibles de façon innée et déprimés par l »éducation à la virilité » qu’ils ont subie, ne les excuse pas totalement …

Dieu, dont je n’oserais critiquer les décrets, l’a voulu ainsi – Je sais qu’il doit y avoir une bonne raison, mais je n’ai jamais vraiment compris pourquoi – bien que j’aie plusieurs hypothèses…  Les femmes sont-elles bénies ou maudites ?  Là est toute la question…

*Attention : chacune peut s’appuyer sur ce malheur pour trouver le bonheur – bonheur qui sera matériel dans la 1ère option, et spirituel dans la 2ème.

Publicités