Archives de Tag: perversité

PN & séduction perverse

Par défaut

séducteur  Par quel processus un PN attire-t-il sa cible & l’attache-t-il à lui, l’engluant pour qu’elle ne puisse plus partir et qu’il puisse aller s’y alimenter (en lui arrachant la chair ou lui tirant du sang) à chaque fois qu’il en sent le besoin ?

Eh bien, par une forme malsaine (pervertie) de séduction. (Les anglophones emploient le terme « grooming » mais – comme d’habitude ! – il n’existe aucun terme en français pour désigner cela – c ‘est pourquoi il faut utiliser une expression … « Séduction perverse » décrit le mieux ce concept).

Cette séduction « maligne » consiste à repérer un besoin (& tous les vivants en ont) chez sa cible, puis, lui concocter un appât, creux, vide, faux, mais présentant l’apparence exacte de la chose dont la victime a besoin, et aller l’agiter sous son nez … Comme l’a si bien dit Balzac ; « on mène les chiens bien loin en leur montrant un os »… Et c’est bien d’un os qu’il s’agit !

La cible a faim, l’autre rusé lui fait croire qu’il va la nourrir en lui montrant un beau morceau de poulet rôti… mais en fait, il n’y a qu’un os tout sec mais déguisé en une chose bien appétissante, un os sans rien à manger dessus, que des apparences, de la poudre aux yeux, pour appâter sa proie !

Bref, alors même que le PN semble offrir quelque chose, non seulement il n’offre rien, mais en plus, ne vise qu’à prendre, à, LUI, se nourrir !

Telle une araignée maléfique, le PN – en appâtant ainsi sa cible – met en place un piège où la proie va aller s’engluer ; je compare cette tactique à faire un petit chemin de graines, qu’un oiseau va picorer et qui va le mener droit dans une cage… C’est comme les hommes préhistoriques ; ils devaient d’abord parcourir la savane pour chercher des proies … sans être sûrs d’en trouver ou d’arriver à les attraper. Ce fut un grand progrès d’en attraper certaines & de les laisser vivre & se reproduire dans des enclos ; ainsi, ils avaient de la nourriture toujours à portée de main…

La séduction perverse est un acte de prédation utilisée par les êtres mauvais pour accaparer une source de « nourriture » (approvisionnement narcissique), exactement comme les Cro-Magnons avec les chèvres. Cet abus délibéré de nos émotions les plus nobles est en fait un viol émotionnel (voir :  https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/10/15/viol-emotionnel/ ).

Ces êtres démoniaques sont des as ; ils jaugent les autres, choisissent une proie bien grasse ( = une nature aimante, sensible, riche, généreuse) et fabriquent le piège où elle viendra tomber…Et en effet, il faut que la proie soit une riche nature, car ils veulent pouvoir « rentabiliser leur investissement » ; elle doit pouvoir leur servir longtemps et abondamment. C’est que c’est tout un boulot, pour le PN, de créer son piège, & il ne veut pas avoir à le faire trop souvent…Donc, plus il est malin, plus sa victime sera une riche & forte nature … (car il est faux de penser que les victimes sont faibles !).

Au départ, pour créer un lien fort, il joue le jeu du « on est pareils, tous les 2 » ; il a – comme par hasard ! –  les mêmes goûts, intérêts & valeurs que vous (ben tiens !).

Ces fourbes créent une dépendance ; au début, avec eux, c’est super agréable – puis, quand on commence à être accro à ce déferlement d’amour, ils commencent à faire machine arrière … Peu à peu, leurs appells, attentions, marques d’amitié se font + rares – alors, la victime ressent un manque & commence à les poursuivre… C’est là qu’ils savent qu’elle est « accrochée » & qu’ils peuvent attaquer.

Il faut donc se méfier des êtres « trop » gentils ou amoureux ; souvenons-nous du conte de La Fontaine où un lapereau fut effrayé par un coq (bruyant mais inoffensif) & attiré par un chat (mielleux mais dangereux). Ce n’est pas pour rien qu’existe l’expression « trop poli pour être honnête » – car au départ, le PN est TROP gentil… tellement calme & doux qu’on dirait un ange !

La séduction perverse d’une victime adulte comporte les mêmes étapes que celle qu’emploie un pédophile pour attraper un enfant ; d’abord, détecter une proie possible, puis collecter des informations, puis, remplir un besoin, puis, abaisser les défenses (peu à peu, par petites touches) & enfin, passer à l’attaque ouverte pour se procurer ce qu’il recherchait depuis le début (pour un pédophile, du sexe avec un enfant, et pour un PN, de l’approvisionnement narcissique – pour plus d’infos à ce sujet, voir http://www.bonheuretamour.com/pn-et-approvisionnement-narcissique/ ).

Normalement, l’amour vise le bien de l’autre, vise à ce que l’aimé(e) soit heureux, qu’il réussisse dans la vie et ait plein d’amis… La séduction perverse, qui se prétend « amour », fait pourtant tout l’inverse ; il s’agit ici d’affaiblir la cible, de l’isoler & de la confusionner, pour la mettre totalement à la merci du prédateur, qui pourra alors s’en nourrir à volonté, chaque fois qu’il en sentira le besoin…

Quand le lien est créé (qu’on les aime & qu’on est attachée à eux), on ne peut ni partir, ni comprendre ce qui se passe (ce serait trop horrible) et comme, en plus, il a l’art de rejeter la faute de ses violences sur nous, on se sent coupable de ce qu’on subit & on n’a pas envie de le dénoncer… ce qui est tout bénéfice pour ce lâche !

Et n’oublions pas que, tout ce temps, il continue d’agiter l’appât sous notre nez – c’est comme s’il nous disait : « allez, essaie encore un peu + fort, et tout s’arrangera ; je redeviendrai l’amoureux fou que j’étais au début »… Et on s’accroche à cette chimère, on poursuit la « carotte »… qui nous échappera toujours !

Autre facteur qui fait qu’on s’attache & qu’on supporte (en plus de la confusion où il nous place) : la pitié : TOUS les PN que j’ai rencontrés se présentent comme ayant eu une enfance sans amour, ou ayant été battus ou violés – alors, devant sa froideur & ses crises de rage, on l’excuse, on met cela sur le compte de ses traumatismes passés… et on se  dit qu’à force d’amour, on arrivera à les lui faire oublier… Quelle naïveté de notre part !

Quand on interroge des PN, on voit qu’ils savent très bien ce qu’ils font en nous racontant ces bobards !

Oui, un PN a souvent souffert, mais ce qu’un être fait de sa souffrance (soit la résoudre, soit, s’en défouler sur d’autres) est toujours un choix personnel !

Publicités

Troll & irrationnalité (échange facebook 15/9/14)

Par défaut

Voici un échange qui, je l’espère, vous montrera les trolls à l’oeuvre, et aussi (très instructif !) comment les êtres non-éveillés ont toujours besoin de trouver des boucs émissaires pour projeter leurs propres défauts (qu’eux-mêmes ne veulent ou ne peuvent accepter) sur eux.

Vous pouvez voir à quel point le discours est décousu et non pertinent  –  remarquez aussi à quel point ce pauv’gars a besoin de se défouler ; il continue à « parler tout seul » (9 posts sans réponse de ma part) 😉

Il faut comprendre (et c’est pourquoi je poste ceci) que quand on vous insulte, ça n’a rien à voir avec vous ; par ex, ce gars ne me connaît pas du tout, ni moi, ni ma personnalité, ni mon caractère, ni ce que j’ai vécu, …) – alors, vous voyez quel genre de réponse ces idioties méritent : AUCUNE !

Je vois souvent des membres fb qui s’efforcent de se justifier encore et encore en face d’obstinés du genre du « brave garçon » ci-dessous (en vain bien sûr) … Faites comme moi ; dites-vous « discuter avec un idiot, prouve seulement qu’il y en a 2 » !

Personnellement, je suis assez occupée, et j’ai des choses beaucoup plus intéressantes à faire de mon temps & de mon énergie que de causer avec un taré aigri !

  • Bea de Laat Pour Stéphanie : j’avais lu ce truc de la savonnerie dans Gil Jourdan (l’Enfer de Xique-Xique)..
    9 h · J’aime · 1
  • Stéphanie Delgarde Ah oui je confond en effet
  • Bea de Laat Ta daa xD
    9 h · J’aime · 1
  • Al Patch hey hey moi aussi j’suis cochon! Et tu sais ce que ça dit sur cette année !!
  • Al Patch Mlle Na sucre, me traite de trou duc! Qu’a Na sucre? Mlle Sonlon me traite de con ! Qu’a l’sonlon? Caleçon long ! Serge gainsbourg.. C’est vrai quoi c’est quand même plus stylé que les slips ! http://www.youtube.com/watch?v=lowuIou_B8Y

    Lire la vidéo

    L’Ami Caouette (réal. Bernard Lion N°1 Michel Sardou – 1/11/75) L’ami Caouette MAfficher la suite
  • Al Patch Non pt être y’a les surdoués et les génies. Surement qu’un surdoué peut se transformer en génie à force de travail et de volonté. Voyons la définition du génie de monsieur Larousse(je sais que tout le monde ne l’aime pas mais moi j’aime bien découvrir Voir plus
  • Al Patch Mais je pense Bea de Laat que tout à l’heure tu parlais de toi peut être ? Doutes tu d’être HP? Comment exploites tu ton potentiel? T’en es ou? Enfin c’est un peu privé tout ça, je t’en veux pas si tu réponds pas .
  • Bea de Laat Al Patch : comment j’exploite mon potentiel ? eh bien, mais j’écris des articles géniaux, voyons Blague à part, j’ai arrêté de me traiter de débile et de me justifier auprès des normo-typiques…
  • Al Patch ah ah retourne regarder tes vidéos de norman et consort ! T’es au courant qu’on parle parfois de soi quand on parle des autres ? En psycho ça s’appelle le transfert mon enfant.
  • Al Patch des articles de quoi?
  • Al Patch T »as un joli cœur en avatar mais tu respires pas trop l’amour, universel j’entends bien.
  • Bea de Laat et pourtant, mon site (en reconstruction pour l’instant ) traite de l’amour, le bien-être, l’alimentation saine, … j’ai aussi 1 blog
  • Al Patch et ben piiiiiiouuu ton site est comme ta tete, en reconstruction et tu t’es dit tiens si j’étais surdouée. Mais tu sais vraiment ce que c’est être surdoué. C’est travailler 10h de suite en pensant que ça fait 3 heures, à n’importe kel heure de la journVoir plus
  • Al Patch et sur ton site, ça m’étonnerait pas que tu fasses du publishing tu sais genre christian godefroy ça te parles ?
  • Al Patch t’as un blog tiens ouvre le bec j’ai une sardine pour toi gluuurp
  • Al Patch ma poule tu déconnes, tu te permets des choses pas terribles.
  • Al Patch Mais bon c’est pas une critique. C’est un constat.
  • Al Patch Le plus grand ennemi de l’homme est son égo tu devrais le savoir.
  • Al Patch regarde ce que papa Einstein te dit : « Le culte de la personnalité reste à mes yeux toujours injustifié. » Si tu pouvais le rencontrer Einstein tu lui parlerais de quoi? voilà une question qu’elle est belle ! de ton blog ?
  • Al Patch de norman ?
  • Al Patch tu peux pas comprendre lâche l’affaire, où ouvre les vannes de la bonté, de l’acceptation, toutes ces choses qui font que parfois on est bloqué dans un schéma réducteur de sa personne