Archives de Tag: oppression

Culture : lucidité ou endoctrinement

Par défaut

Très consciente que le facteur le plus essentiel pour avoir une bonne vie est la vérité (lucidité sur soi-même & sur les conditionnements subis), j’aimerais traiter de la vraie & de la fausse conscience.

En ce qui concerne la lucidité sur soi-même, il faut bien, souvent & honnêtement s’examiner (je traiterai peut-être un jour de ce sujet), mais pour les conditionnements socio-culturels, voici quelques réflexions.

Engels employait le terme « fausse conscience » pour désigner un individu (ou un groupe) qui, inconscient des mobiles qui le poussent à penser & agir comme il le fait, participe à sa propre oppression, un état d’esprit conditionné ou une identité ayant un sens du moi empêchant l’individu de reconnaître l’injustice de sa situation sociale présente.

Marx, lui, écrivit que : « Ce n’est pas la conscience de l’homme qui détermine leur être, mais au contraire, leur être social qui détermine leur identité ».

Et l’on peut effectivement observer l’énorme influence qu’exerce la position sociale sur le sens qu’ont les gens de leur identité. Bien peu sont capables de se démarquer de cette programmation – et même pour ceux-là, c’est déterminé socialement, puisque ce seront toujours des êtres ayant accès à la culture et/ou à la richesse.

Si, par ex, un bébé se fait adopter par des Américains, il y a beaucoup de chances qu’une fois grand, il soit chrétien, parle l’anglais & aime le cheese cake, tandis que s’il était adopté par des Chinois, il aimerait le riz cantonais & serait bouddhiste, etc. Un être qui grandit dans une culture donnée, en adoptera généralement les conventions.

Et toute culture vise à maintenir les individus à la même place dans la hiérarchie de leur société. Pour ce faire, elle inculque aux individus de chaque classe l’ensemble d’idées & de valeurs correspondant à la classe à laquelle il appartient. Ceci permet à la classe dominante de continuer à dominer.

Oui, où qu’on aille, dans le temps ou dans l’Histoire, on voit qu’une petite minorité domine une énorme majorité.

Marx disait que si, dans une société donnée, on identifie quel groupe domine tous les autres, on constate que la politique, l’économie, la philosophie, la religion & l’art sont basés sur une prémisse de base justifiant le pouvoir en place. Chaque société inculque donc aux gens des valeurs qui leur nuisent, les poussant à croire ou à aimer des choses qui leur feront du tort.

Par ex, les hauts talons pour les femmes ; cela déforme leurs pieds, rétracte les muscles du mollet, abîme leur colonne vertébrale, … Mais elles les portent car on leur a seriné que ça les rend plus sexy. Cela rappelle le bandage des pieds dans la Chine ancienne…

Comment le pouvoir se débrouille-t-il pour que chacun, quelle que soit sa classe sociale, participe à son exploitation & reste bien sagement à sa place ?

Ceux qui sont au sommet n’ont pas besoin de beaucoup d’endoctrinement, car leur position – incluant une vie marquée de luxe, de confort, de standing, de respect – est enviable.

Ceux qui sont en position intermédiaire ne sont non plus pas trop mal lotis ; ils sont motivés à bosser pour atteindre un jour une position supérieure, tout en sachant qu’ils ne tomberont jamais dans la vie pénible de ceux qui se trouvent en bas de l’échelle.

Pour ces derniers, la vie est pénible. On pourrait donc croire qu’ils refusent de rester à leur place, & d’être un rouage dans une société où ils se font exploiter – et ils auraient d’autant plus de chances de gagner qu’ils forment la vaste majorité de la population.

Pourtant, ils y participent & restent à leur place – la plus nulle, marquée de privations & de manque de considération – comme de bons moutons.

Cette passivité (allant à l’encontre de la survie) ne peut être innée ; c’est donc qu’elle est implantée culturellement, justement via la politique, l’art, la religion, etc. – chaque élément étant une pièce du puzzle de cette culture & justifiant pourquoi les dominants doivent dominer & les dominés doivent se laisser faire sans protester.

C’est ce que Marx appelait une histoire de valeurs – car ce sont des valeurs qui sont utilisées pour justifier l’oppression ; par ex, dans les monarchies de droit divin, le roi avait été placé là par Dieu lui-même, & c’était une hérésie de vouloir discuter ce fait.

Toujours, les dominants ont prétendu mériter – d’une ou d’autre façon – leur position éminente, et que la populace « méritait » aussi de se trouver tout en bas de l’échelle – là aussi, il y avait toujours de « bonnes raisons » à ce qu’ils y restent – ben tiens !

Mais les dominants savent qu’il ne faut pas pousser les gens au désespoir, que là, n’ayant plus rien à perdre, ils sont prêts à tout. Alors, pour éviter cela, ils leur laissent toujours un espoir (la carotte qu’on balade devant le nez de l’âne pour le faire avancer) d’améliorer leur sort… et ainsi, les gardent à travailler pour renforcer encore le pouvoir & la richesse des dominants ! Car, pas plus que l’âne n’attrapera un jour la carotte, le menu fretin ne bougera de classe.

Et – voyez la subtilité & la perversité de tout ça – sachant que « les chiens qu’on ne tient pas en laisse sont les plus fidèles », on vit en « démocratie » ( = « pouvoir du peuple ») !

« Si tu travailles plus dur, que tu obéis bien & que tu te dévoues à ta tâche, tu parviendras à avoir une belle vie & les belles choses qui te font envie », leur sussure la société – alors que finalement, telle Cendrillon (qui n’aurait jamais pu finir ses corvées à temps sans l’intervention de la fée), il est impossible qu’ils y parviennent.

Bref, ça ne fait qu’enrichir toujours les mêmes & garder opprimés toujours les mêmes aussi.

Voilà ce qu’est la fausse conscience – laquelle s’exprime diversement selon la culture, mais toujours de façon stupide & contre-productive ; par ex, on voit que, dans certains pays africains, les femmes promeuvent l’excision, ou dans des pays musulmans, les femmes affirment que la burqa fait avancer le féminisme, ou – pis encore – chez nous, … mais je vous laisse trouver 😉 …

Publicités

L’égalité ? Quelle blague !

Par défaut

egaliteLa soi-disant « égalité hommes-femmes » n’est qu’une blague ! Ouvrons les yeux !
Cet admirable article – par exemple – le montre bien ;
Viol & misogynie : http://lisefeeministe.wordpress.com/2014/10/09/lois-sur-le-viol-les-cadeaux-empoisonnes-du-patriarcat/
Enfin une femme (Francine Sporenda) qui voit clair ! C’est si rare ! La plupart des femmes sont de fausses « féministes » qui avalent comme du petit lait les corneries dont les hommes les nourrissent et puis les dégoisent en toute ignorance et imbécillité ! On se croirait dans « Mars attaque », quand les Martiens diffusent un message disant « nous sommes vos amis », tout en atomisant les humains à tout vat !
Leur avoir appris à lire et à écrire n’a donc servi qu’à cela ? Quelle tristesse !
Oui, les femmes sont les gardiennes de la tradition … une tradition qui les spolie et les infériorise !
Quand je poste un article sur les liaisons avec un homme marié (ça ne profite qu’à EUX, pourtant !), je me fais incendier par les femmes  au nom de « Pouah ! De la morale ! » ou « Personne n’appartient à personne » (! ) – alors qu’on sait que la relation sexuelle génère naturellement de l’ocytocine (hormone de l’attachement) – sans parler de l’impact ETERNEL – voir le résultat de l’enquête du Dr Ana Nogales ; « how children are impacted by marital infidelity ») de l’infidélité d’un parent sur les enfants !
Et surtout, les privilégiées (=celles qui ont eu le bol de naître dans une famille +- normale et aimante, et/ou de ne pas croiser la route d’un prédateur) ne pigent pas du tout ce qu’est la vie de celles qui n’ont pas eu cette chance –là !
Elles sont à 1000 années-lumière de comprendre quoi que ce soit au vécu de leurs sœurs moins chanceuses et se permettent de se croire supérieures (c-à-d plus malignes ou vertueuses) et de les regarder de haut !
Et je ne mentionnerai pas les connes nunuches qui ne se soucient que de minceur, de jeunesse et de beauté…(parfait ! Celles qui passent leurs journées à se soucier de ceci, ne représentent pas une menace… et sont même de bonnes vaches à lait).
Je connais bien ce problème ; Moi, ma sœur et mes copines avons été violées, mais sachant comment ça se passe dans cette société, et n’ayant pas envie de subir une agression supplémentaire aux mains des flics, des toubibs & des juges, aucune n’a jamais porté plainte pour ce motif.
Nos filles furent battues par leur mec, mais, comme elles connaissaient, dès toutes jeunes, comment va le monde, elles n’ont jamais jugé bon de porter plainte…
J’ai subi durant 38 ans les attaques d’un PN – qui m’a fait bouger le coccyx (à coups de pieds), m’a shootée dans le ventre à 6 mois de grossesse (ma fille est née 3 mois plus tard, à terme, mais est ensuite morte à 6 semaines de la « mort subite du nourrisson »), m’a étranglée jusqu’à la perte de connaissance (10 ans après le divorce, j’en faisais encore des cauchemars qui m’éveillaient en sursaut la nuit), m’a violemment projetée au mur à 8 mois de grossesse de mon dernier enfant (qui – sans doute parce que les hormones de stress passent directement dans le sang du foetus – a toujours été très nerveux), ne m’a jamais payé un sou de pension (pourtant due) ce qui fait qu’on vit très pauvrement alors qu’il a +- 2 millions d’€ … Et si je proteste, on me regarde de haut (avocats, psys, assistantes sociales) car ne me croit pas (je serais une « mère quérulente » !) et je (oui ; JE) suis poursuivie par la soi-disant « Justice », …
Quant à mon ex-mari, ce « brave gars », sympathique et bien intégré (bien sûr : les PN ont un masque de normalité très au point !), il n’a bien sûr JAMAIS été inquiété… Mieux, à chaque fois que j’ai réclamé mon dû, il a pondu des dénonciations anonymes contre moi, en sorte que j’ai eu droit aux descentes de police à mon domicile, à des enquêtes sociales, & même, au rapt de mon fils durant 3 mois … Avant, c’était un garçon doux, joyeux, pieux, toujours dans les 1ers à l’école – quand je l’ai récupéré, c’était une loque humaine, qui ne riait plus, ne chantait plus, ne priait plus, ne parlait plus, ne se lavait plus & ne fichait plus rien à l’école – depuis 5 ans, il ne s’habille que de noir, vit dans le noir et s’est fait tatouer le kanji « mort » sur l’épaule… Et moi, j’ai dû assister à la lente mise à mort de l’Esprit du dernier enfant qui me restait…
On m’a condamnée parce que « je tremblais » – bien la preuve que j’étais une malade mentale (!).
Par contre, mes propres plaintes (pour coups, viol, non-paiement des pensions, …) à la police sont restées lettre morte… J’en ai passé, des nuits, à attendre dans leurs halls d’entrée, pour être ensuite moquée ou brutalement insultée, avec refus d’acter ma plainte, etc…
Et ce sont les femmes les plus dures… J’ai chez moi le livre « Cette mâle Assurance » (de Benoîte Groult) ; un livre entier d’insultes misogynes de tous pays & époques ; eh bien, les pires proviennent de femmes !
Elles ont des « excuses » pourtant… On a vu la profonde déchéance et mépris de soi des Amérindiens, après seulement 100 ans d’oppression… Alors, on peut imaginer l’impact de 7000 ans d’oppression !
Pourtant, chez les chimpanzés, les mâles de mauvaise humeur (quand il pleut, par ex), tapent sur les femelles & les jeunes … Mais chez les bonobos, rien de tel ; quand un mâle veut s’en prendre à une femelle, toutes les autres tiennent ensemble & la défendent… et mettent le méchant en fuite. J’en déduis que l’Homme doit descendre du chimpanzé et pas du bonobo…
Les hommes mis en cause dans mes articles & leurs « chiennes couchantes », réagissent parfois aussi en avançant l’argument que c’est 50/50 ; qu’il y a aussi des agresseuses …
Restons sérieux ! Il faut parler, non des faits marginaux, mais de ce qui est un SYSTEME (non des cas isolés), un problème de société écrasant, affectant des milliards d’êtres (femmes & enfants) dans le monde !
Il n’y a pas de comparaison entre les 97% de maux dus aux hommes (même s’ils ont des « excuses » -qui expliquent, mais n’excusent rien) et les 3% dus aux femmes !
Bien que je ne m’appuie que sur des FAITS, des femmes défendent ces théories stupides et gynocides ! Une fois de plus, « le sot ne voit pas la Voie, quand bien même il serait en train de marcher dessus » !
-Voir ce documentaire ; Harcèlement de rue (Femmes de la rue, par Sofie Peeters) : https://www.youtube.com/watch?v=TazhIzP5cx8
ou ceci : https://www.youtube.com/watch?v=b1XGPvbWn0A
Et les femmes stupides osent clamer que maintenant, on a l’égalité !
Oh, elles s’indignent – pour ça, elles sont les championnes ! – sur Facebook ! Même, certaines se mobilisent, « pour l’alphabétisation » ou « contre l’excision »…en Afrique (!) ou « contre les hommes violents »… en Arabie (!)…
Mais « tout ça, c’est pas chez nous » (oh, le sentiment de supériorité ! Oh, comme elles « marchent » à fond dans la désinformation orchestrée par l’Etat !) … ben tiens !
J’en ai parlé à la fin de cet article ; http://www.bonheuretamour.com/2013/10/21/comment-lexcision-change-lesprit/.
Si j’ose dire que ça se passe aussi ici, je me ramasse des insultes comme quoi « ici, on a l’égalité » et que « je vis au moyen-âge » !
Et elles sont toutes à fond dans les théories débiles – où, s’il y a coups (requalifiés en « dispute de couple »!), c’est que les 2 sont coupables à égalité (!) ou s’il y a agression, c’est à cause d’une « faille » chez la victime (!).
Depuis la boîte de Pandore (ou Eve), les hommes nous jettent toutes les fautes sur le dos si on se fait battre ou violer ; « vous l’avez provoqué » ! – et les femmes ne sont que trop enclines à accepter ce mensonge !
Si dans un article je conteste ces théories stupides, que je leur dis de cesser d’accepter de se faire mépriser par les psys, d’en finir avec la culpabilité pour la remettre sur qui elle doit être ( = l’agresseur), je me fais incendier !
Pourtant, c’est comme dire : « j’ai une peau, et c’est une faille car un tigre a mordu dedans » ou « j’ai une belle voiture décapotable et forcément, à cause de ça, elle a été volée » ; les gens normaux ne mordent pas, ou ne volent pas une voiture, même décapotable… Idem avec notre bonté, tendresse et Vie..
Mais, sans bon sens & fierté, elles continuent d’accepter les sottises dont nos charlatans européens nous bourrent le mou !
Bref, c’est pas demain la veille que les hommes d’ici auront à cesser leurs violences ! Ils peuvent dormir sur leurs 2 oreilles !
Andrea Dworkin avait raison d’affirmer que beaucoup de femmes résistent au féminisme parce c’est une terrible angoisse d’être pleinement consciente de la misogynie brutale qui imprègne la culture, la société, & toutes les relations personnelles.
Eh oui, la vérité est un alcool fort, que ne pourront jamais avaler les mauviettes et autres petites natures !
Ce n’est pas pour celles-là que j’écris, mais pour celles qui ont du coeur au ventre & décident de renoncer à leurs addictions – dont les + courantes sont les antidép’, et surtout, les ragots ! – pour vivre une vie noble et libre,
qui sont décidées à rejeter les corneries dont les abreuvent la télé et les magazines féminins, à plutôt regarder les faits (même horribles) sans préjugés, pour pouvoir PENSER vraiment !
Cet article de 2013 : http://www.bonheuretamour.com/chasse-aux-sorcieres-moderne/ est fort long, mais ne soulève qu’un coin du voile.. J’ai chez moi plus de 1000 pages & liens sur le sujet ; des récits horrifiants montrant le vrai visage de nos soi-disant « démocraties » !
Il faut parler de cette moderne version de la chasse aux sorcières (car les documents disparaissent), des tortures horribles, des mises à mort sans possibilité de défense ; ce système inhumain vous juge en votre absence, décide de votre sort et de celui de vos petits – de leur vie et de leur bonheur… sacrifiant leur vie juste pour des motifs financiers & de pouvoir ! Mais, comme disaient les Romains, « Vae Victis ! »
Le pis, c’est qu’on ne vous tue pas d’un coup (ce qui serait moins cruel) ; les tortures s’étalent dans le temps – on assiste à la lente destruction de ceux à qui on tient plus qu’à notre propre vie ; nos enfants…
Là aussi, le blanc devient noir ; la victime est vue comme l’agresseur, et l’agresseur, comme la victime… Les pourritures qui sont en haut de l’échelle SAVENT, tandis que les petits exécutants croient à ces bobards et exécutent (dans tous les sens du terme) les ordres en toute inconscience, avec le sentiment du devoir accompli .. tout à fait comme de bons petits nazis… Une machine de destruction des faibles parfaitement rodée…
Comme « les chiens les plus fidèles sont ceux qu’on ne tient pas en laisse », on fait des lois « égalitaires » & anti-violence… Mais à quoi ça sert si ELLES NE SONT PAS APPLIQUEES ?!!!
La vérité est qu’elles sont faites par & pour les hommes, et qu’ils ont la grosse part du pouvoir & de l’argent (les femmes, qui forment 52% de la population, possèdent… 1% de la richesse !).
Des voix s’élèvent ici & là contre ce scandale, mais sans être entendues, ni avoir aucun poids, alors que les associations masculinistes sont entendues, et dictent leur loi… Celle du plus fort !
Oui, encore et toujours , la « loi » soutient et protège les agresseurs & écrase les faibles sans scrupules ni états d’âme …