Archives de Tag: nourrisson

Une forme d’abus méconnue : droguer les enfants

Par défaut
Sleeping baby

(Photo credit: Wikipedia)

Certains parents (les miens, par exemple !), devant les pleurs de leur enfant, lui donnent un calmant (barbiturique, analgésiques, drogues stimulantes, sédatifs, hypnotiques, anti-psychotiques ou remèdes contre le rhume ou la toux) – ce qui peut le rendre malade ou même le tuer.  Les parents font ceci pour punir l’enfant ou, plus souvent, pour se procurer une période de paix.

Je ne parlerai pas de la 3ème raison (tourner des images pédo-pornographiques d’un bébé endormi) vu que je ne pense pas que des parents qui font cela, lisent aussi des livres sur l’éducation des enfants.

L’on sait qu’il faut déjà y aller très prudemment avec les anti-douleurs et les antitussifs ; que dire alors de ces remèdes de cheval ?!  Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce phénomène est courant : 1/5 des familles le fait, et un autre 1/5ème avoue avoir déjà « pensé » (?) à appliquer ce « remède » pour calmer leur bébé !

Cette pratique est néanmoins une violence à enfant, d’autant plus dangereuse que les médecins ne pensent presque jamais à la détecter. En effet, ils ne sont conscients que des 4 types d’abus « classiques » ; négligence, violence physique, émotionnelle et sexuelle.

En sorte que si un enfant en « overdose » arrive à l’hôpital, les parents s’en tirent en disant qu’ils ont fait, par ignorance, une simple erreur de dosage avec un sirop – et ça passe sans problème ! Bien entendu, parfois, c’est réellement dû à une erreur involontaire des parents concernant le dosage, ou au fait que l’enfant met tout en bouche (à ce sujet, voir mon chapitre sécurité).

Pourtant, pour tout enfant de moins de 7 ans, les conséquences de prendre de tels produits chimiques peuvent être gravissimes.

On pourrait penser que le fait de droguer l’enfant, évite peut-être à celui-ci des violences pires : par exemple, de recevoir des coups pouvant mener à la mort s’il pleure – car entendre un enfant pleurer en étant en plus privés de sommeil, est la chose la plus stressante du monde pour un adulte, et la cause principale de coups et de mort de bébés.

On se dit alors qu’au moins, là , l’enfant qui dort ne peut pleurer, et échappe au risque de se faire violenter physiquement. Eh bien non ; ce sont justement ces parents- là qui les frappent, en plus !

Il s’agit de parents immatures et irresponsables (surtout des adolescents), vite submergés par leurs devoirs parentaux et par l’inconfort causé par un bébé.

Les mères adolescentes surtout, ne peuvent supporter un bébé qui pleure ; loin d’interpréter ses cris comme signalant qu’il souffre d’un inconfort quelconque, elles en déduisent que leur bébé ne les aime pas.

Attention : les nounous et gardiennes d’enfants y ont également souvent recours !

Les cas où cette pratique est continue, causent des effets néfastes et à long terme aux enfants victimes, donc, les pédiatres doivent être en alerte pour détecter tout signe d’abus autre, ou d’immaturité chez les parents.

(voici aussi un article de mon futur livre : le « vademecum du bon parent »)

Publicités