Archives de Tag: mouton

Le HP, le PN & l’imbécile

Par défaut

minus & cortex

Ce matin, 1er juin ’15, je poste, sur un groupe Facebook (« A 45 ans et plus, c’est le bonheur !», pour ne pas le citer), ce conte : celui du « jeune chasseur anxieux » (https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/06/01/le-jeune-chasseur-anxieux/ ) ; un conte illustrant l’importance de rester dans le Moment Présent.

NB : Je signale que la morale de l’histoire est clairement indiquée (le conte finit ainsi : « Moralité : Le moment présent ! Tout est là ! On ne peut agir que dans ce moment – et c’est pour ça qu’il faut être attentif.. »).

=>réaction d’une lectrice (que je désignerai sous ses initiales ; AS – elle n’en est pourtant pas un, comme vous pourrez le constater) ;

 AS : « S’il ne fallait compter que sur les hommes pour nous nourrir et nourrir nos enfants, ce post existerait pas, internet existerait pas, l humanité existerait pas… !!! »

« Houlà ! – me dis-je – voilà une conne de taille sidérale ! »

Et comme je suis de ceux que la bêtise agace, et que l’impertinence irrite au plus haut point, je réponds donc de façon tout aussi impertinente ;  « Et si ma tante en avait, ce serait mon oncle ! »

AS : « La grâce de vos propos vous sied tout a fait … »  émoticône smile

Moi : « autre proverbe, puisque vous semblez les aimer : tout âne aime s’entendre braire ! »

 AS : « Je n’ai cité personne ni aucun proverbe… !! vous vous fourvoyez …. »  émoticône wink

Moi (regrettant ma colère & visant à la gentillesse) : ok – repartons d’un bon pied ; c’est un conte sur l’importance de rester dans le Moment Présent – car nous, humains, étant des êtres de symboles, il faut des paraboles pour nous faire comprendre les grandes Vérités de la vie.

 AS :  super, j aime beaucoup les pieds … émoticône wink

Moi  : oui ; surtout les bons !

…coups de pied au cul… (car il y en a à qui ça ne ferait pas de mal)

=> J’abandonne ! ! ! Il n’y a décidément pas moyen de tirer quoi que ce soit de sensé de cette andouille ! D’ailleurs, « parler avec un idiot, prouve seulement qu’il y en a 2 » !

En plus, on dirait qu’elle tente de me piquer, mais comme elle n’a guère d’esprit, ça tombe à plat.. pathétique !

Et c’est là (allez, Louïa !, si j’ose dire) que ça m’a frappée ; j’avais traité ici (http://www.bonheuretamour.com/pourquoi-le-hp-attire-les-pervers/ ) de comment les PN attirent à eux un HP et que le HP « marche » parce que, bien qu’étant bon & assoiffé d’amour, tout le monde le rejette, et qu’il n’y a que le PN qui veuille bien le fréquenter ou sortir avec lui(elle).

Mais il y a aussi autre chose : ok, les HP énervent les « normo-typiques » (les gens normaux, les citoyens lambda), à cause de leur façon curieuse de parler et de leurs opinions « hérétiques » sur tout – mais l’inverse est vrai aussi ; les normo-typiques énervent souvent les HP, à cause de leurs idées stupides, à cause qu’ils ne voient, ni n’entendent (ne perçoivent, en général) presque rien, etc…

Dans ce contexte, un PN leur paraît  fréquentable, car (inspiré sans doute par ses mauvais penchants) il PN est intelligent ! (le terme « malin » serait plus approprié, mais bon…) !

Généralement, le HP n’est, au départ, pas attiré par le PN (lequel n’est pas son genre, ou ne lui plaît pas beaucoup physiquement, …), mais il se laisse finalement « gagner », car le PN est non-seulement gentil (exprès, bien sûr ; c’est une tactique de séduction), mais semble également (ENFIN !) un être à notre mesure ; quelqu’un avec qui on peut parler, qui a des avis différents du « troupeau », …

Car comme il lui est pénible d’être « en société », où il doit toujours se retenir de dire son avis, sous peine de se faire « bombarder » de méchantes remarques – par ex :  « Voilà bien Béa ! Toujours à chercher à se faire remarquer ! » (alors qu’on ne veut qu’une chose : ne PAS se faire remarquer ! Etre comme tout le monde, pour être aimé !), ou « toujours à sortir ta science ! arrête de te vanter ! » (quand on est enthousiaste), etc…

Alors, tomber sur un « frère », quel REPOS, pour un HP ! Quel soulagement ! Avec lui (elle), on peut enfin se laisser aller, et se montrer tel(le) qu’on est, sans se faire insulter !

Mais hélas, c’est justement ceci qui constitue un piège de plus pour un HP, qui le pousse encore plus à tomber dans les griffes d’un PN !

Alors, si vous êtes HP et rencontrez quelqu’un qui semble être à votre niveau, assurez-vous, avant d’accepter de le fréquenter, qu’il n’est pas un loup déguisé en agneau ! (*)

* ayant été membre de l’Association « Douance » (à Bruxelles), j’ai pu constater qu’il y avait d’authentiques HP, mais aussi des « crétins qui s’y croient » et … des PN en quête de proies ! Donc, méfiance !

Publicités

Le loup & l’agneau – version arménienne

Par défaut

MP900262851[1]Il était une fois un loup qui était un grand chasseur de moutons ; il en avait déjà tué beaucoup et endeuillé ou ruiné bien des familles.

Mais un beau jour, pour une raison mystérieuse, il sentit sa conscience le picoter. Il se mit alors à songer à son mode de vie et à regretter tous ces meurtres ; il décida de se corriger et de ne plus jamais tuer de moutons…

(suite du conte : voir  http://bonheuretamour.com/le-loup-lagneau-version-armenienne/ )

Forgez votre destin

Par défaut

Marie-Claire-03.2011Il n’y a que trop de gens qui passent leur temps à se plaindre que leur vie est pourrie… Jeter la faute de notre malheur ou de notre ratage sur des personnes ou facteurs extérieurs, est plus facile que de se bouger pour se faire la vie qui nous convient..

Mais, en admettant que vous soyez prêt(e) à cesser de blâmer autrui et les circonstances, et à relever vos manches, comment changer de vie ?

– planifiez un avenir meilleur

Ce plan d’un “avenir que vous préférez”, devra impérativement être détaillé, précis et mesurable.  Examinez en profondeur chaque domaine de votre vie (sport-santé, amitié, amour, carrière, spiritualité) – ce n’est certes pas du temps perdu !- notez (en points sur 10) votre position actuelle pour chacun d’eux, et à quelle note (toujours sur 10) vous voudriez arriver.

– soyez très concret et réaliste

Cet “avenir” doit être possible, c-à-d tenir compte de vos ressources et limites (physiques ou mentales). Joignez-y vos atouts (talents), ressources et opportunités, autant que les freins (manques, points faibles) à votre succès.

Eliminez sans état d’âme l’inatteignable – ça vous évitera de perdre du temps et de l’énergie dans des voies de garage !

Il est inutile, par ex, de vous lancer dans quelque chose qui ne vous passionne pas, même si c’est supposé rapporter des ponts d’or ; finalement, il n’y a QUE la passion qui nous fait avancer – alors, soyez réaliste, et rejetez toute autre voie !

– définissez le “qui”, non le “quoi”

Il s’agit de définir qui vous serez à 60 ans, et non ce que vous voulez faire ; le “qui” se base en effet sur la passion (toujours elle !), vos aptitudes innées, et ce qui vous satisfait (et qui varie d’un individu à l’autre) – dont l’argent…

Si vous avez une idée claire de celui ou celle que vous voulez être, vous pouvez en tirer ce que vous ferez, possèderez, vos besoins (matériels et autres), ainsi que ce que vous ne ferez sûrement pas, ni ne possèderez, ou dont vous n’avez pas besoin, …

Ceci aussi vous permet d’épargner du temps etde l’ énergie, vu que vous ne poursuivrez que les buts qui vous servent et non les autres.

– soyez honnête

Et n’oubliez pas non plus la courtoisie ; la politesse est l’huile qui rend possible l’harmonie dans les relations humaines – et on a beau penser “affaires”, même ce domaine dépend presque à 100% des relations… alors, respectez vos clients et fournisseurs, choisissez bien vos associés, et soyez toujours courtois – sans toutefois vous laisser traiter comme une carpette.

La malhonnêteté, ainsi que l’usage de la force, ou de l’intimidation, n’ont qu’un temps, et se révèlent finalement, bêtes, car contre-productives !

– faites la liste des outils dont vous disposez

Chaque ressource compte : les anciennes (comme la visualisation) ou les nouvelles (comme la Loi d’Attraction). Apprenez-les et tirez-en parti.

– ignorez les oiseaux de malheur

La critique constructive est une bonne chose, car elle permet de nous améliorer, donc, de mieux satisfaire nos clients, ce qui profite à notre affaire.

Mais la critique négative, stérile, qui provient de la jalousie, ou d’un besoin de se mettre en avant, est à ignorer, à jeter aux oubliettes ; elle n’a en effet aucun effet positif.  Quant à ceux qui vous la “servent”, éliminez-les de votre vie ; ils ne vous veulent pas du bien !

Les “ oiseaux de mauvais augure” qui vous prédisent le pire, vous sucent votre énergie, et découragent vos ambitions (souvent parce qu’eux-mêmes sont des ratés manquant de cran pour se réaliser).

Trouvez plutôt des gens qui sont comme vous, liez-vous à eux, faites-en des membres de votre “avenir meilleur” et aidez-les à se réaliser, tout comme eux vous aident à vous réaliser !

– ne vous résignez pas à une vie médiocre

Une vie heureuse, en est une où l’on poursuit ses rêves et où l’on utilise à fond son potentiel ! Même, où l’on repousse ses limites ; où l’on va un peu plus loin que ce qu’on pensait pouvoir faire !

Cette voie – suivre notre destinée originale – est moins facile à adopter que la voie conventionnelle du “métro-boulot-dodo”, mais il n’y a que ceci qui nous permet de mener une vie créative et qui ait un sens, nous faire nous sentir utile et nous épanouir.

“La fortune sourit aux audacieux”, donc, plutôt que de marcher dans l’ornière voulue par la société et de  suivre comme un mouton (et se faire exploiter !), il vaut mieux poursuivre l”Expérience Géniale”, le développement (personnel d’abord, puis professionnel) continu. Le destin favorise cette voie-ci, en donnant aux audacieux succès et bonheur, et non aux “moutons” !