Archives de Tag: mer

Citations d’Haruki Murakami

Par défaut

HarukiMurakami  La réponse est les rêves. Rêver encore et encore. Entrer dans le monde des rêves et ne jamais en sortir. Vivre dans les rêves pour l’éternité.
Si vous ne lisez que les livres que tout le monde lit, vous ne pouvez que penser ce que tout le monde pense.
La médiocrité est comme une tache sur votre chemise, elle ne s’efface jamais.
La mort n’est pas le contraire de la vie, mais une partie de la vie
Si vous pouvez aimer quelqu’un de tout votre cœur, même une seule personne, alors il y a un salut dans la vie. Même si vous ne pouvez pas sortir avec cette personne.
il y a certaines significations qui sont perdues à jamais moment où elles sont expliquées en mots.
Si vous ne pouvez pas le comprendre sans une explication, vous ne pouvez pas le comprendre avec une explication.
Mais l’absence de combats ou de haine ou de désir signifie aussi que les contraires n’existent pas non plus. Pas de joie, pas de communion, pas d’amour. Seulement là où il y a désillusion et dépression et chagrin, apparaît le  bonheur ; sans le désespoir de la perte, il n’y a pas d’espoir.
Lorsque vous sortez de la tempête, vous ne serez pas la même personne qui y est entrée. Voilà le but de la tempête.
Il y a plusieurs façons de mourir qui ne se terminent pas en funérailles.
La douleur est inévitable. La souffrance est facultative.
Vous pouvez vous cacher aussi intelligemment que vous voulez, mais en dernier recours, le mimétisme est une tromperie pure et simple. Il ne résout rien du tout.
(…) un fait peut ne pas être la vérité, et la vérité peut n’être pas factuelle.

Prendre les choses folles au sérieux est un sérieux gaspillage de temps.
La chose la plus importante que nous apprenons à l’école est le fait que les choses les plus importantes ne peuvent pas être apprises à l’école.
Dans ce monde, il y a des choses que l’on ne peut faire que seul, et des choses qu’on ne peut faire qu’avec quelqu’un d’autre. Il est important de combiner les deux juste dans la bonne quantité.

Si vous voulez parler de quelque chose de nouveau, vous devez créer un nouveau genre de langage.

Les souvenirs des gens sont peut-être le carburant qu’ils brûlent pour rester en vie.
Pour chaque théorie, il doit y avoir des preuves contraires – sinon, la science ne progresserait pas.

La violence ne prend pas toujours une forme visible, et du sang ne jaillit pas de toutes les blessures.
Dans le monde où nous vivons, ce que nous savons et ce que nous ne savons pas, sont comme des frères siamois, inséparables, existant dans un état de confusion.
Les rêves viennent du passé, pas du futur. Les rêves de devraient pas vous contrôler ; vous devriez les contrôler.

 Des esprits étroits dépourvus d’imagination. L’intolérance, des théories coupées de la réalité, une terminologie vide, des idéaux usurpés, des systèmes inflexibles. Voilà les choses qui me font vraiment peur. Ce que je crains et déteste absolument.
Je peux supporter n’importe quelle douleur tant qu’elle a un sens.
Ne vous prenez pas en pitié. Seuls les connards font ça.
Un certain type de perfection peut être réalisé à travers une accumulation illimitée de l’imparfait.
A partir de maintenant, peu à peu, vous devez vous préparer à affronter la mort.
Il est difficile de faire la différence entre ciel et mer, entre voyageur et mer. Entre la réalité et les fonctionnements du cœur.
Est-ce que des livres vous sont « arrivés » ? A moins que votre réponse à cette question soit « oui », je ne sais pas trop comment vous parler.

La compréhension n’est que la somme des incompréhensions.

S’il vous plaît rappelez-vous : les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être.
Il me semblait que ce monde a une grave pénurie de logique et de bonté.
Vous devez laisser sortir la pression. Si vous ne le faites pas, elle s’accumule à l’intérieur de votre tête.
Nous ne pouvons pas défaire ce qui a déjà eu lieu. Une fois que quelque chose est fichu, il ne peut pas revenir à comment il était.
Pour obtenir quelque chose d’important, les gens doivent payer un prix. Voilà la règle régissant la façon dont le monde fonctionne.
Nous ne partageons que l’imperfection.

Une personne qui est incapable d’en aimer une autre ne peut pas s’aimer correctement.
… La plupart des gens dans le monde n’utilisent pas vraiment leur cerveau pour penser. Et les gens qui ne pensent pas sont ceux qui n’écoutent pas les autres.
Je bouge, donc je suis.
Quoi que vous recherchiez, cela ne viendra pas sous la forme à laquelle vous vous attendez.

Publicités