Archives de Tag: manipulation

Consumérisme & bonheur

Par défaut

A quoi ressemble notre vie ?

Pour la plupart d’entre nous, elle ressemble à une course sans fin, très stressante & insatisfaisante ; se lever tôt, passer des heures dans les embouteillages ou les transports en commun pour se rendre à un boulot dénué de sens (qu’on déteste même parfois), se débattre dans les factures, les taxes, les problèmes administratifs, … tout en se débrouillant pour faire marcher la maison & éduquer les enfants du mieux qu’on peut… Et tout ça en dansant sur un volcan (on ne sait pas si on ne se fera pas licencier du jour au lendemain (s’il y a rachat ou restructuration, par ex) & pour le profit de quelqu’un d’autre (car, comme on n’engrange pas les bénéfices de ce qu’on produit, à part quelques rares exceptions, on ne fait pas fortune dans ce genre de vie).

Le XXème siècle a vu défiler diverses idéologies ; fascisme, communisme, religion, … mais l’une a toujours dominé et continue de dominer : le consumérisme.

Bien entendu, tout le monde doit acheter certaines choses, et notre économie ne peut fonctionner sans que les gens achètent, mais on est poussé à acheter toujours plus.

Le consumérisme n’est donc pas le fait d’acheter, mais le fait d’acheter encore & encore, dans une course effrénée au bonheur – car le message que nous envoie la société est que plus on achète, plus on est heureux. Or, rien n’est plus faux !

Diverses études scientifiques ont prouvé que les individus matérialistes sont aussi les plus malheureux et que l’altruisme est bon pour la santé physique & mentale (voir http://www.bonheuretamour.com/2016/11/16/la-bonte-est-bonne-pour-la-sante/ ).

Cette course à la consommation sans fin est néfaste ; les biens proviennent de pays lointains – d’où des transports qui polluent la Terre.

Il faut voir l’image globale, et comprendre que tout est lié & que donc, tout petit acte d’achat se rattache à un tableau d’ensemble, causant la hausse de la température, la fonte des pôles, le trou dans notre couche d’ozone protectrice, …

Jadis, seule une petite minorité avait assez de biens & les populations ne possédaient que le strict minimum (& même moins) et étaient souvent confrontées à des famines – & la religion (quelle qu’elle soit) les maintenait à leur place.

Pour pousser les peuples à se résigner à leur sort misérable, elle véhiculait l’idée que les biens de ce monde sont dérisoires, que seuls ceux de l’au-delà importent et qu’en outre, les gouvernants ont été placés où ils sont par Dieu (ou les dieux).

Donc, la tendance à prendre le plus qu’on peut quand il y a à manger (ou d’autres bien) était un mécanisme de survie. L’ennui, c’est qu’il l’est resté !

On voit maintenant un tas de gens qui ne peuvent plus faire un pas dans leur maison, car chaque pièce est bourrée (presque jusqu’au plafond) de biens de consommation – en sorte qu’ils risquent un tas de maladies (de la nourriture reste là pendant des années, à pourrir, attirants rats & moisissures) ou … de mourir ensevelis sous ceux-ci !

Le livre « Living at Home in the Twenty-First Century » (E. Ochs, J.E. Arnold, E. Ragazzini & A.P. Graesch) en parle :

Ce « brol » entassé cause du stress surtout à la mère de famille – alors que les hommes ne le remarquent même pas, les femmes, qui sont en charge de l’ordre dans la maison, le ressentent comme un vrai fardeau, dur à gérer…

S’il y a beaucoup de mécanismes qui nous poussent à acquérir tous ces objets (achats, cadeaux, …), il n’y en a quasiment aucun qui nous pousse à nous en débarrasser.

Les photos révèlent le mode de vie dominant des Occidentaux, & leur mentalité… Voir (pour ceux qui parlent anglais) leur video ; https://www.youtube.com/watch?v=3AhSNsBs2Y0  … Quelle leçon !

Avec l’avènement de l’ère industrielle & le fantastique bond en avant du commerce & des techniques de production, le monde put enfin proposer une offre abondante aux populations.

De plus, dans le même temps, l’importance de l’individu (& de l’individualisme) croissait, tandis que celle de la religion diminuait (je veux dire : de la vraie religion, au détriment de cette religion du consumérisme, justement).

Avec la création des grands magasins, les gens purent s’acheter enfin plus que le strict minimum & le shopping devint une activité à part entière.

La psychologie se mit au service des capitalistes pour marteler la mentalité du toujours plus dans l’esprit des gens & leur donner envie de toujours plus de biens de consommation.

Les hommes d’affaires recrutèrent des psys experts en manipulation mentale, lesquels imaginèrent & appliquèrent toutes les ressources de leur art pour influencer les gens, les motiver, les hypnotiser, pour leur faire croire ce que veulent les hommes d’affaires & les pousser à acheter des tas de choses dont ils n’ont pas besoin, & qui, loin de les rendre heureux, les ligotent à une vie médiocre, entièrement au bénéfice desdits financiers !

Les publicitaires ont appris comment actionner les manettes de notre inconscient, en vantant non pas ce que le produit fait, mais le genre de personne qu’il promet de nous faire nous sentir.

J’ai traité ici de la tragique absurdité de ce genre de vie ; http://www.bonheuretamour.com/2013/01/24/une-vie-doiseau-mouche/, où on perd sa vie à la gagner…

Depuis les années ’80, les gens mesurent leur succès dans la vie par combien ils gagnent & combien ils dépensent.

Ayant ainsi été entraînés à désirer, on est contrôlés par une minorité de gens qui, ayant déchiffré les processus mentaux des masses, tirent les ficelles dans l’ombre.

Et pendant ce temps, la Terre, notre substrat vital, continue à se dégrader – sans compter les terribles conditions de travail des populations produisant les biens pour les pays riches.

Mais même en Occident, ces conditions ne sont pas bonnes non plus pour la plupart des travailleurs.

La plupart des gens voudraient avoir une qualité de vie, la sécurité, de bonnes relations, un boulot épanouissant, faire partie d’une communauté & se sentir bien dans leur peau … pouvoir être & exprimer ce qu’ils sont vraiment  – et cela, aucun bien de consommation ne peut le procurer !

Comme dit plus haut, les gens qui ne visent que l’argent, les biens matériels & le confort égoïste, sont en fait moins heureux que les autres.

Poursuivre des choses matérielles est une course à l’abîme d’insatisfaction constante, que rien ne peut remplir, car la seule chose qui puisse faire ceci, est une vie ayant du sens !

Au lieu de s’endetter pour pouvoir acheter le dernier gadget (voiture, télé 3D, etc) et devoir trouver ou rester dans un boulot minable pour se procurer l’argent pour le payer (c-à-d perdre sa vie à la gagner), on doit viser à se libérer de cette « rat race » en simplifiant & « minimalisant » notre vie … Ce sera bon pour nous, pour notre humeur & pour la planète !

En réalité, moins on a, plus on a – & vice versa 😉 Il suffit de le comprendre…

Des solutions existent… Si on a le courage de les appliquer !

Dans l’idéal, il faut repenser totalement notre mode de vie – mais des mesures simples sont déjà bien ; équilibrer travail & vie de famille, ou consommer de façon plus responsable – c-à-d « local », isoler nos habitations, employer des machines économes, voyager moins loin & utiliser les transports en commun ou le vélo au lieu de la voiture, utiliser des énergies vertes, …

Ces changements sont aussi devenus plus nécessaires qu’avant parce que les prix de l’énergie ont beaucoup augmenté (car les ressources diminuent).

Hélas, seuls les riches peuvent se permettre les nouvelles habitations à basse énergie !

En outre, ces projets sont sabotés par les Etats (eux-mêmes dirigés en sous-main par les financiers), qui prétendent qu’il faut pousser les gens à dépenser plus pour booster l’économie, se fichant de notre bien être & de notre épanouissement.

Nous devons en faire nos priorités & tourner le dos au consumérisme pour créer un monde nouveau, pour nous-mêmes, nos enfants, & la Terre … Il faut comprendre que l’argent ne fait pas le bonheur !

Publicités

PN : repentir sincère ou comédie ?

Par défaut

repentir ou comédie Dans cet article ; http://www.bonheuretamour.com/2014/12/22/illusions-des-victimes-de-pn/, j’avais déjà décrit ce phénomène, mais j’aimerais insister & répondre à cette question lancinante qui ronge les victimes d’un PN ; est-ce qu’il est une fois de plus en train de me rouler dans la farine, ou est-ce qu’il a (enfin) vraiment changé ?

Quand on vit avec un PN, de temps à autre, on en attrape marre de ce qu’il nous fait subir, et on lui dit que c’est fini … et là, il devient soudain l’image même de la désolation ; soudain, il comprend (ô quel rêve !) ce qu’il nous a fait, il admet (miracle !) que c’est sa faute & promet (ô délices !) de ne plus le faire & de bien vous traiter à l’avenir… Même, il pleure et vous supplie de le reprendre… C’est ce que j’appelle « la grande scène du III »

Ca vous rappelle quelque chose ? Si oui (et surtout si c’est la première fois), vous avez tendance à le croire – d’abord, parce que c’est ce que vous avez désiré depuis longtemps (« on persuade aisément une vérité agréable ») & ensuite, parce que vous avez tellement investi & donné de vous-même dans cette relation, que vous trouvez qu’elle DOIT marcher … car sinon, vous auriez donné tout ça pour rien !

Bref, on s’accroche (bien que notre estomac nous dise tout autre chose !) à l’idée qu’il est vraiment désolé, qu’il peut & va changer de comportement et que vous vivrez enfin « heureux pour l’éternité »…

Cette pensée me rappelle le dicton « un jour, j’irai vivre en Théorie, parce qu’en théorie, tout va toujours bien » !

Sans doute que ça ira mieux durant un bref moment, (& encore, sans doute parce que le PN prendra plus de précautions pour sa vie secrète, en sorte qu’on ne puisse le confondre) mais ensuite, les maltraitances recommenceront de plus belle – et même, seront plus fortes ; en effet, puisque vous avez accepté ses mensonges, il sait qu’il peut vous traiter mal & s’en sortir par un mensonge ou une comédie de fausse repentance.

En fait, si on le croit malgré que tout nous crie que c’est faux, c’est parce que, généralement, on ne veut pas connaître la vérité ; ça ferait trop mal ! Même si les preuves sont là, étalées en plein devant nos yeux, on nie la réalité & on croit les sornettes qu’il nous raconte !!!

On VEUT désespérément que ce qu’il dise soit vrai, car on sait que sinon, on devra le quitter ; or, rompre ou divorcer est dur, partir est dur, être seule est dur, devoir se remettre en quête d’une maison ou d’un autre amour est dur, … Tout cela est effrayant… Espérer qu’il a changé est plus facile & moins douloureux …

Pour voir si votre partenaire a réellement compris & changé, ne le reprenez pas tout de suite : attendez quelque temps ; c’est le temps qui prouvera ce qu’il faut penser de ses promesses !

Si c’est un PN, son égoïsme & son arrogance referont vite surface ; il ne s’en cachera pas, puisqu’il sait (c’est déjà arrivé dans le passé) qu’il peut s’en tirer avec de belles paroles.

Par ex, s’il (si elle) vous a trompé(e), il s’estimera en droit de reprendre tout de suite la vie commune, & que vous re-couchiez avec lui (elle) comme si rien ne s’était passé – même si ça ne date que d’une semaine ! Il vous dira un truc du genre : « m’enfin, je t’ai dit que j’étais désolé ! Qu’est-ce que tu veux de plus ?  » Et vous fera une scène si vous n’obtempérez pas à ses ordres, en vous jetant la faute sur le dos – comme quoi c’est vous qui refusez d’aller de l’avant (incroyable, mais vrai)!

Un être normal, qui regrette vraiment ses actes, n’aura pas de ces exigences déraisonnables, mais sera patient & fera tout pour adoucir votre peine & se faire pardonner. Conscient du fait qu’il a détruit votre confiance, il sera d’une totale transparence, vous racontera tous les détails (si vous le souhaitez) & vous donnera accès à ses données en tout temps, pour re-bâtir ladite confiance.

Mais un PN ne fera jamais ceci ! Il s’estime en droit de faire tout ce qu’il veut de sa vie, et de vous le cacher. Eh oui ; il se prend pour Dieu, & Dieu a toujours raison, a tous les droits, & même celui de vie & de mort sur ses créatures …

Et sachez aussi qu’un PN a toujours plusieurs sources d’approvisionnement narcissique ; il en a plusieurs autres « sous le coude »… Donc, quand vous lui découvrez une conquête, il commence par nier mais, s’il voit que nier est impossible, il n’admet que le minimum possible – Conclusion : même s’il admet vous avoir trompée avec Untel (ou Unetelle), ou juste une fois, ne reprenez pas espoir en croyant que c’est bon signe – car à coup sûr, il vous en cache d’autres !

Disons qu’il avoue vous tromper avec Unetelle (ou Untel), en prétendant (ben tiens !) que c’est la 1ère fois ; eh bien, si vous investiguez, vous verrez que c’est, non pas la 1ère fois qu’il le faisait avec cette dame (ou ce monsieur), mais la 100ème fois, et que leur relation dure déjà depuis 2 ans ! Mais (dans son esprit tordu), il DOIT vous le cacher, parce que plus vous en savez, plus il doit se fatiguer à trouver des mensonges… & il n’aime pas se fatiguer …

Aussi, attendez-vous à vous faire accuser ; un PN refusant d’assumer la responsabilité de ses actes, soyez sûr(e) qu’il vous reprochera ses actes sordides (voler, mentir, tromper, vous frapper, …) – disant que c’est VOUS qui l’avez poussé à agir comme il l’a fait (!). Soyez certain(e) qu’il aura toujours une « bonne excuse » pour tout !

Attention : à chaque rupture de votre part & tentative de récupération de sa part, il y a comme une « montée en spirale » ; c’est la même chose qui se joue, mais à un niveau plus élevé ; c-à-d que le PN a tenu compte de ce que vous lui avez dit la fois passée, et est devenu PLUS CONVAINCANT … Comme à chaque fois, vous devenez plus méfiante & exigez plus de preuves, à chaque fois, il S’AMELIORE (= il améliore sa façon de mentir) !

A chaque fois, il change dans le sens désiré, mais à chaque fois, on se sent mal (on a l’estomac noué parce que notre corps, qui ne ment pas, lui, nous hurle que c’est faux) et à chaque fois, ce changement ne dure que quelques jours…

Au lieu de repartir pour un autre tour avec ce menteur, on devrait en déduire qu’il n’a en fait pas l’intention de changer, mais juste de nous le faire croire pour pouvoir continuer à profiter de nous !

S’accrocher à l’espoir irréaliste que cet être mauvais se transformera magiquement en un prince charmant, c’est en fait gaspiller votre vie…

Donc, si vous le reprenez après une rupture, le temps vous dira ce qu’il faut croire : soit il est vraiment désolé & il se mettra à bien se comporter DE FACON DURABLE (il joue selon vos règles) ou soit, il ne l’est pas vraiment & ne veut que gagner du temps en vous servant des excuses bidons, et il reviendra vite à ses mauvaises habitudes…

Dans le 1er cas, il devra accepter de vivre séparé de vous durant 6 mois ou 1 an, de suivre une thérapie (sérieusement & régulièrement !) & d’être totalement transparent, en vous accordant un accès illimité à son gsm, son PC, et son travail.

Un partenaire vraiment amoureux & repentant comprendra & acceptera, pour vous ravoir. Mais pas un PN ; il refusera. Ou il acceptera en apparence, puis tentera (déjà après une ou 2 semaines) de vous pousser à reprendre la vie commune, en recommençant le « bombardement d’amour » des débuts.

Le temps ; voilà le test qui distinguera entre un amour & une repentance réels, et une comédie !

N’oubliez pas qu’il n’a aucun sentiment réel, qu’il ne s’agit que d’ego & de pouvoir – en sorte que si vous cédez à ses promesses et démonstrations d’amour fou, il peut très bien vous plaquer une semaine après… Là, il triomphe ; ce n’est plus vous mais lui qui a gagné ; c’est lui qui a décidé comment le jeu s’est terminé !

Si quelqu’un vous a blessée de façon cruelle sans le regretter, vous avez sans doute affaire à un genre de PN (quel que soit le degré de perversité qu’il ou elle présente) et, même si c’est douloureux à avaler, CES ETRES NE CHANGENT PAS, sauf pour devenir pires avec le temps !

Si vous ne voudriez pas d’une telle relation pour votre fille (fils) ou votre meilleur(e) ami(e), pourquoi trouvez-vous normal de vous y soumettre ?

Bien sûr qu’on s’engage dans une relation (c-à-d qu’on « promet » à l’autre d’être de son côté & d’y rester dans le bon comme dans les épreuves), mais on ne peut vraiment s’engager envers un autre que si l’on s’engage d’abord envers soi-même (voir http://www.bonheuretamour.com/2012/11/18/la-relation-est-le-1er-enfant-dun-couple/ ).

Il est évident que tout couple connaît des hauts & des bas, des dissensions, des disputes, mais s’il y a absence des « ingrédients » nécessaires à une relation ( voir http://www.bonheuretamour.com/2014/05/22/les-ingredients-dune-bonne-relation-damour/ ) et des « dealbreakers » (comportements brisant l’union, comme voler, mentir & tromper) répétés – bref, que vous êtes le seul (la seule) à aimer & à vous engager pour le couple, ça n’a pas d’avenir !

Donc, oui, il faut rester avec l’autre & s’engager avec lui (elle) et oui, chaque couple rencontre des difficultés, mais ça (les dealbreakers), ce sont des VIOLENCES !

Une fois de plus ; si vous aviez su, lors de la rencontre, qu’il vous ferait ce qu’il vous fait, vous n’auriez jamais commencé une relation avec un tel individu cruel & incapable d’amour ! En vous endormant avec des mensonges, il vous a attirée dans cette relation, où il vous prend ce qu’il veut de force, sans rien vous donner en échange, que des souffrances – en ce sens, c’est un viol (voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/10/15/viol-emotionnel/ ,

ou : https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/12/05/pn-seduction-perverse/ ).

Pour plus d’infos, vous pouvez lire : https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/06/30/lamour-est-comme-un-compte-en-banque/ .

Mais l’essentiel pour ne pas perdre votre vie (une vie misérable & très dangereuse, pour vous comme pour les enfants que vous mettrez au monde), et d’examiner vos limites ; voyez si elles sont assez solides – auquel cas, vous osez vous affirmer & refusez tout intrus malveillant dans votre vie ; voir http://www.bonheuretamour.com/2015/10/21/signes-indiquant-quon-manque-de-limites-saines/ &, si vos limites sont fragiles, http://www.bonheuretamour.com/2013/06/10/comment-oser-saffirmer/ .

N’oubliez pas qu’il n’y a pas de limite dans le temps : même 30 ans après, si le PN voit un intérêt à vous reprendre, il tentera de le faire, en faisant comme si vous n’aviez jamais rompu, ou en prétendant penser à vous, ou se soucier de vous, de votre santé, ou bien-être, ou en jouant sur la corde sensible (en vous rappelant les « bons moments passés ensemble ») ou sur vos sentiments maternels, ou en prétendant être au bord du suicide, etc.

Et non, cette fois, ce ne sera PAS différent, et il ne le fera pas « parce qu’il vous aime », mais juste par jeu, parce que ça (= gagner) nourrit son ego !

Surtout, n’oubliez pas que, tout comme un prédateur avance caché et est patient, un PN a une comédie bien mise au point, pour séduire (comme le serpent), charmer, inspirer confiance, convaincre les autres de n’importe quel mensonge. Ne vous y laissez plus prendre ; vous avez tout à y perdre !

Le PN s’amuse

Par défaut

PN s'amuse

Aux yeux d’un PN, vous n’êtes pas un sujet… vous existez à peine ; vous êtes une chose, un(e) esclave, une source de sang frais ou de nourriture, un outil… et rien de plus.

Pour eux, tout et tout le monde n’est qu’un moyen, qui sert leurs objectifs. Ils sont dénués de conscience, car la conscience rend faible, et ils refusent la faiblesse. S’ils semblent faibles (ou regretter, ou pleurer, ou victimes,..), soyez sûr(e) que c’est parce qu’ils ont un but en vue, et que cette attitude-là – celle qu’ils ont choisie et qu’ils vous interprètent avec brio – sert à appâter & attirer une victime…

Sans doute possédez-vous de grandes vertus, pour avoir été choisi(e) comme cible d’un PN…Vous êtes prêt(e) – et ça, ils l’ont vu tout de suite – à vous dévouer pour eux en  vous sacrifiant, en oubliant votre être propre et vos besoins…

Et les PN utilisent nos qualités (la compassion, l’empathie, le dévouement) contre nous – ils changent en faiblesses ces qualités précieuses et c’est par là (par notre humanité et bonté) qu’on tombe dans leur piège & qu’on s’attache à eux.

Aussi longtemps que vous « restez à votre place » et jouez le rôle d’esclave soumis(e) que le PN attend de vous, tout va +- bien (jamais « bien », évidemment, puisqu’il est impossible de vivre dans une ambiance sereine avec un PN). Disons, par conséquent, que vous êtes utilisé(e) une partie du temps, et ignoré(e) le reste du temps.

Mais si vous commencez à penser par vous-même, ou à montrer des idées ou des émotions personnelles, ne vous étonnez pas de vous faire attaquer !

Il est facile – pour ceux qui ont eu la chance de ne pas croiser le chemin d’un PN – de conseiller de quitter ce dernier mais si vous êtes – ou avez été – en relation avec un PN, vous savez qu’il est impossible de les quitter … Ils continuent à vous harceler.

Et si vous réussissez à vous sauver, vous devrez encore supporter de passer pour le mauvais (ou la mauvaise) auprès de vos proches mal informés et d’autres instances officielles ; car tout narcissique possède une armée d’acolytes, qu’il a dressés à faire le sale boulot pour lui… Pendant ce temps, lui, il admire le spectacle & jouit de vos souffrances !

Un PN se fiche d’ETRE bon, mais estime essentiel de PARAITRE bon (pour lui, l’Image est tout) – donc, il a, depuis des années, étudié les codes sociaux et y est devenu maître. Et comme tout PN est un parfait comédien, quand il est en public, en fait, il fait tout un show, paraissant sympa et gentil, bon, raisonnable.

Vous par contre, sa victime, apparaîssez comme dingue, illogique, déraisonnable et mauvais(e).

Donc, c’est NOUS qui avons les problèmes, qui sommes blâmé(e)s et puni(e)s, tandis que Monsieur (ou Madame) joue les incompris, les « pauvres victimes » !

Et quand on raconte la vérité, on n’est pas cru(e)s… Les gens croient le « show », le mensonge, l’apparence, et se méfient de la vérité.. Un comble ! De tout ce qu’on subit, je crois que c’est encore cela – cette trahison de nos « frères » humains – qui est le plus douloureux !

 

Illusions des victimes de PN

Par défaut

illusion

Dernièrement, une lectrice m’écrivait en disant que son PN semblait regretter ses actes. Je crois que nous sommes toutes passées par ce genre d’idée… qui en fait, est totalement fausse !

En bref ; non ; il n’a PAS de remords ! Cessons de nous leurrer !

Les victimes des pervers narcissiques, ayant un bon fond et étant positives, jugent les autres d’après elles-mêmes et, comme elles-mêmes sont pleines de remords après un acte égoïste ou blessant, supposent (à tort !) qu’il en va de même pour tout le monde – et entre autres, pour leur PN.

En outre, leur positivité fait qu’elles croient nécessaire de garder confiance en l’avenir, et d’être optimistes – elles veulent croire que les choses vont s’arranger, et qu’elles ont le pouvoir (avec leur amour) de guérir leur bourreau.

Admettre la dure vérité (c-à-d que leur partenaire est mauvais, qu’il crée des disputes exprès, qu’il jouit de leurs souffrances et que, loin de s’améliorer, il deviendra de plus en plus abusif) serait trop horrible à accepter !

Vous devez savoir ceci : on peut l’aimer très fort, le lui prouver à chaque instant, il ne COMPREND PAS DU TOUT CE SENTIMENT … C’est du chinois, pour lui.

C’est toujours un choc terrible (qui ne nous laisse pas intacte) quand on lit les descriptions des livres ou articles sur la perversion narcissique, que l’on jette un œil dans l’horreur de leur monde (de leur cerveau, de leur pensée malsaine et destructrice), que l’on doit reconnaître que le nôtre en fait partie, et que c’est CA qu’il est en train de nous faire, depuis des années !

Il faut savoir qu’il y a des degrés dans ce trouble, et ceux qui ne présentent que quelques traits narcissiques, peuvent changer. Ceux, par contre, qui ont le trouble à 100% (« trouble de la personnalité narcissique ») ne sont hélas pas modifiables.

Comme la vérité est (voir plus haut) trop atroce que pour être « digérée », les victimes se trompent ; par ex, elles confondent la honte avec la culpabilité ; c-à-d  qu’elles s’imaginent que leur PN regrette ses actes, qu’il est désolé, qu’il se sent coupable de ce qu’il leur a fait – alors qu’en vérité, il ne ressent qu’un genre de honte d’avoir échoué.

La critique, l’échec, le refus de leur obéir, fait subir aux pervers un blessure narcissique ; cela menace leur omnipotence, leur sens d’être unique et parfait … Ils sont en fait déçus de, et fâchés sur eux-mêmes, d’où cette réaction – allant jusqu’aux pensées suicidaires – qu’on peut prendre pour des remords.

Le PN se punit pour avoir échoué à être Dieu, et non pour nous avoir fait du mal ! Et s’il exhibe sa honte, c’est dans le seul but de se procurer ainsi un approvisionnement narcissique (à ce sujet, voir : http://www.bonheuretamour.com/pn-et-approvisionnement-narcissique/ ) – soit précisément ce qu’il lui faut pour réparer le petit accroc à son estime de soi ! Ce faisant, il copie et imite les émotions humaines, comme l’empathie, …

Bref, tout ce qu’il dit n’est, une fois de plus, qu’un stratagème manipulatif, non une confession ou une description réelle de sa dynamique interne. Il n’y a chez lui ni remords ni reconnaissance qu’il a blessé..

Le PN est au niveau du petit enfant, sauf que, contrairement à l’enfant, il sait distinguer le bien du mal et pourrait choisir de ne pas des satisfaire en faisant le mal.

Une technique ; le « reparentage », peut pousser le PN à devenir plus mature mais même si ça marche (ce qui est en fait « l’exception qui confirme la règle », tellement ces cas sont rares), le processus est très long et les progrès, très lents (plusieurs années ou dizaines d’années).

Il arrive qu’on survive à des calamités (une tornade, un glissement de terrain, ..) ou à l’attaque d’un prédateur (un lion, …) – mais faut-il pour autant rechercher ce genre d’expériences ou continuer à s’y exposer ?  Pour se donner les meilleures chances de survivre, il faut fuir les dangers.

Or, le PN est une menace directe pour notre vie. Nous devrions donc l’éviter ou partir, et non tenter de s’accoutumer au danger, le reformuler, l’assimiler, le moduler, le guérir, l’apprivoiser, ou  « contre-manipuler » (comme certains conseillent de le faire).

Le PN est toujours attiré par l’innocence car c’est ces êtres-là qu’il considère comme les inférieurs par excellence, et en plus des sources sûres d’approvisionnement narcissique.

Ces « inférieurs » sont souvent des êtres malmenés par la vie & avides d’affection ; attirés par sa fausse sensibilité, ils s’attachent à lui… Juste ce qu’il désirait !  Ils les rend aisément dépendants de lui (isolés, économiquement et émotionnellement liés à lui), ce qui lui permet de les maltraiter au maximum, sans crainte de conséquences, ni qu’ils le quittent (il s’est débrouillé pour qu’on ne puisse plus le quitter) !

Et voilà, c’est comme avoir du bétail dans un champs ; l’approvisionnement est là, à portée de main, inapte à se sauver, et il n’est pas besoin de chasser pour s’en procurer…

Il n’y a pas de narcissique guéri ; en matière de guérison, voici tout ce que l’on peut espérer : dans quelques rares cas, certains comportements agressifs peuvent être diminués, durant un court laps de temps.

Une guérison implique l’existence d’un sentiment de sécurité en la relation – or, le PN ne veut pas être soigné, il ne voit pas l’intérêt d’être aimé … Ca n’a donc aucun sens à ses yeux.

Ils sont parfaitement conscients de ce qu’ils font, mais ils s’en fichent.  Lorsqu’il leur arrive de torturer sadiquement leur victime, ils ne voient pas ceci comme un acte mauvais, mais juste comme quelque chose d’amusant…

De toute façon, ils estiment avoir droit à leur plaisir et leur satisfaction, lesquels consistent en la soumission et la vampirisation d’un autre être… On ne peut – pense le pervers – blesser un objet ou une machine et du reste, ses besoins justifient les moyens sadiques mis en œuvre pour obtenir ce qu’il veut.

Pour les PN en effet, les autres ne sont que des inférieurs, une extension d’eux-mêmes ; ce ne sont que des objets, des outils servant à lui fournir son approvisionnement & à obéir à ses moindres caprices.

Voici le partenaire avec qui vous vivez et tentez de former un couple, voici la genre de chose que vous essayez de modifier !

Il n’y a rien derrière la façade ; le PN n’est pas vraiment un être vivant ; il n’est qu’une coquille vide, inapte à ressentir ou même comprendre les sentiments humains…donc, vous. C’est comme si vous parliez une langue différente. Et, au niveau psychique, il n’est pas de votre espèce !

A bonne entendeuse…

Par quoi attirez-vous un PN & comment vous protéger ?

Par défaut

monstre troll

D’abord, il faut être bien conscient de ceci : le PN (qui est généralement un homme, mais parfois aussi une femme) a littéralement BESOIN de faire souffrir l’autre pour annuler sa propre souffrance- >il attire justement des femmes (ou hommes) très émotifs (ves) => le surdoué, par ex, est donc pour lui la proie IDEALE !

En feuilletant les videos et témoignages (sans compter mon expérience personnelle), je constate que beaucoup de psys – ignorant bien entendu tout de la question, mais croyant savoir (ce qui est bien pis que d’ignorer !), pensent qu’on peut faire quoi que ce soit (à part partir) pour causer avec ce malade sans se faire agresser !

Alors que la vérité, c’est celle-ci : IL VEUT SON PICOTIN (= notre sang, pour s’en nourrir) ET IL L’AURA, d’une façon ou d’une autre !

Nous n’avons aucune part dans l’agression qu’on subit (à part qu’on a un coeur chaleureux et de la vie en nous) et on ne peut rien changer à son comportement !  L’”échange”  qu’on a avec lui, ne dépend pas de nous, mais de lui seul ! – vu qu’en fait, ce n’est pas un échange, mais une attaque – tout à fait comme un drogué se mettrait en embuscade & vous donnerait des coups de poignard, pour se procurer sa drogue !

Et qu’on ne me parle pas de rester & de « contre-manipuler » !  De toute façon, il est 1000 fois plus fort que nous à ce jeu-là – et donc, on se fera encore mordre, « saigner »  & affaiblir.  Et de plus, participer à de tels rituels (sataniques) nous oblige à avoir un état d’esprit de PN ; ça NOUS REND COMME LUI ! C’est ça que vous voulez ? J’espère que non !

Les narcissiques visent, puis réussissent à attraper, des êtres présentant les caractéristiques suivantes :

  1. personnes n’ayant pas (ou peu) de limites saines,
  2. personnes ayant besoin de beaucoup d’amour et/ou d’attention,
  3. des gens vraiment gentils, bons, aimants & pleins de compassion,
  4. les êtres naïfs et confiants,
  5. les personnes seules, prêtes à tout pour être en couple,
  6. les êtres dévoués, avides d’aider, sauver et se sacrifier pour autrui,
  7. les idéalistes, épris d’absolu, et ignorants des basses réalités.

Comment vous protéger ?

  1. identifiez & admettez qu’il y a un problème, que vous avez affaire à quelqu’un qui a un problème mental sérieux,
  2. testez si c’est bien un PN, en prenant conscience de comment vous vous sentez (habituellement, comme un moins que rien, frustré, énervé, blessé, anxieux, terrorisé, …), après un contact avec eux,
  3. clarifiez vos sensations, ainsi que la limite entre vous-même et lui (elle) ; vous n’êtes pas lui, et vos problèmes ne sont pas les siens, et surtout, clarifiez vos limites ; ce qui est inacceptable pour vous (=ce que vous refuserez absolument qu’on vous fasse),
  4. soyez conscient qu’il a un plan, & qu’il l’applique – et continuera toujours à l’appliquer – inexorablement, car aucune morale ou sentiment humain ne peut l’arrêter de le faire,
  5. sauvez-vous, et cessez (autant que possible) tout contact – quel qu’il soit – avec lui,
  6. si vous ne pouvez couper le contact avec lui (ex : vous travaillez avec lui, ou vous avez un enfant avec lui), adoptez à son égard, une attitude détachée, et observez froidement ses manèges, pour ne plus répondre à ses provocations,
  7. gérez votre état ; il faut vraiment vous élever au-dessus de la situation, vous en retirer émotionnellement à chaque instant, car si vous êtes, même une minute, en état de faiblesse ou de vulnérabilité, ça le pousse à vous attaquer, à vous mordre pour sucer votre sang (= vos émotions) dont ce vampire se nourrit,
  8. pour se sentir bien, le PN a BESOIN de votre souffrance – soyez-en conscient(e)
  9. toute information personnelle que vous confiez à un PN sera utilisée contre vous ; c’est une arme pour lui – donc, restez sur vos gardes en sa présence et apprenez à rediriger la conversation s’il la met sur un sujet sensible.
  10. abandonnez l’idée que vous pouvez le sauver ou le guérir (les psys les + réputés échoueraient !) & lui-même ne le veut pas, alors…,

Persuasion hypnotique

Par défaut

Avec cette méthode, les gens vous trouveront sympa, vous croiront et seront portés à faire ce que vous voulez, sans même s’en apercevoir.

D’abord, recourez à la synchronisation physique avec l’autre : copiez sa posture et ses gestes ; asseyez-vous comme lui, causez comme lui, respirez comme lui, bougez comme lui, .. Plus vous ressemblez à quelqu’un, plus il sera attiré par vous.

Puis, faites de la synchronisation verbale : parlez quand votre interlocuteur expire et taisez-vous lorsqu’il inspire – même si, pour ça, vous devez vous interrompre au milieu d’une phrase (pour savoir quand il respire, observez l’élévation ou l’abaissement des épaules). Ceci a un effet hypnotique – or, à l’expir, on est relaxé, donc plus ouvert aux influences verbales.  Faites donc des suggestions ou donnez des ordres quand l’autre expire ; là, il aura envie de vous faire plaisir.