Archives de Tag: maîtrise de soi

Education : Que penser de la fessée ?

Par défaut
English: Different implements for spanking pur...

English: Different implements for spanking purposes (Photo credit: Wikipedia)

 

 

 

 

 

Elle sert – à mon avis – au moins à faire baisser momentanément la tension chez le parent fesseur.  Une fois plus calme, ce dernier sera à nouveau capable de réfléchir ou de « négocier » pour résoudre le problème – et ce n’est pas pour autant que le petit deviendra un délinquant ou une ruine humaine !Elle n’est certes pas bénéfique, puisqu’elle cause de la culpabilité au parent fesseur, de la peur et une baisse de l’estime de soi à l’enfant.  Mais la diaboliser, comme on le fait actuellement, est excessif.Donc, quoi penser de la fessée ?Voici un autre extrait de mon futur livre « vademecum du bon parent ».  Bien que ce ne soit que mon (humble) opinion, j’estime m’y connaître et donc, j’espère qu’il vous plaira et vous éclairera sur ce sujet si controversé :

 

Comme le parent qui y cède est un être ayant perdu sa maîtrise de soi, la fessée n’est – vous vous en doutez – pas un bon exemple de comportement. De plus, elle présente toujours un risque de dérapage vers une violence intolérable – si le parent ne peut plus s’arrêter.  Donc, décidez de ne pas y recourir pour discipliner vos rejetons et, autant que possible, tâchez de vous y tenir.

Il est illusoire d’espérer éradiquer toute colère en nous (les enfants ayant l’art de savoir sur quels boutons appuyer pour nous faire exploser), mais on peut l’apprivoiser en apprenant à l’exprimer de façon constructive – sans insulter – plutôt que destructrice.

A part ne pas blesser l’autre, cette attitude apprend en outre à vos enfants que leur propre colère n’est pas catastrophique, et comment se contrôler (je l’ai dit ailleurs, les enfants apprennent par l’exemple).  Ils apprennent ainsi que les émotions sont là pour transmettre des messages, qu’elles sont naturelles et qu’il ne faut pas les refuser ou lutter contre elles ; juste apprendre  à les identifier et à les exprimer pacifiquement.

Au fond, la parole n’est pas l’outil privilégié pour exprimer des émotions, mais elle seule permet de libérer les tensions intérieures de façon acceptable.  Agir ainsi, c’est prendre soin de sa santé physique et psychologique, c’est s’estimer assez que pour vivre en harmonie avec soi et avec les autres.

Publicités