Archives de Tag: juge

L’égalité ? Quelle blague !

Par défaut

egaliteLa soi-disant « égalité hommes-femmes » n’est qu’une blague ! Ouvrons les yeux !
Cet admirable article – par exemple – le montre bien ;
Viol & misogynie : http://lisefeeministe.wordpress.com/2014/10/09/lois-sur-le-viol-les-cadeaux-empoisonnes-du-patriarcat/
Enfin une femme (Francine Sporenda) qui voit clair ! C’est si rare ! La plupart des femmes sont de fausses « féministes » qui avalent comme du petit lait les corneries dont les hommes les nourrissent et puis les dégoisent en toute ignorance et imbécillité ! On se croirait dans « Mars attaque », quand les Martiens diffusent un message disant « nous sommes vos amis », tout en atomisant les humains à tout vat !
Leur avoir appris à lire et à écrire n’a donc servi qu’à cela ? Quelle tristesse !
Oui, les femmes sont les gardiennes de la tradition … une tradition qui les spolie et les infériorise !
Quand je poste un article sur les liaisons avec un homme marié (ça ne profite qu’à EUX, pourtant !), je me fais incendier par les femmes  au nom de « Pouah ! De la morale ! » ou « Personne n’appartient à personne » (! ) – alors qu’on sait que la relation sexuelle génère naturellement de l’ocytocine (hormone de l’attachement) – sans parler de l’impact ETERNEL – voir le résultat de l’enquête du Dr Ana Nogales ; « how children are impacted by marital infidelity ») de l’infidélité d’un parent sur les enfants !
Et surtout, les privilégiées (=celles qui ont eu le bol de naître dans une famille +- normale et aimante, et/ou de ne pas croiser la route d’un prédateur) ne pigent pas du tout ce qu’est la vie de celles qui n’ont pas eu cette chance –là !
Elles sont à 1000 années-lumière de comprendre quoi que ce soit au vécu de leurs sœurs moins chanceuses et se permettent de se croire supérieures (c-à-d plus malignes ou vertueuses) et de les regarder de haut !
Et je ne mentionnerai pas les connes nunuches qui ne se soucient que de minceur, de jeunesse et de beauté…(parfait ! Celles qui passent leurs journées à se soucier de ceci, ne représentent pas une menace… et sont même de bonnes vaches à lait).
Je connais bien ce problème ; Moi, ma sœur et mes copines avons été violées, mais sachant comment ça se passe dans cette société, et n’ayant pas envie de subir une agression supplémentaire aux mains des flics, des toubibs & des juges, aucune n’a jamais porté plainte pour ce motif.
Nos filles furent battues par leur mec, mais, comme elles connaissaient, dès toutes jeunes, comment va le monde, elles n’ont jamais jugé bon de porter plainte…
J’ai subi durant 38 ans les attaques d’un PN – qui m’a fait bouger le coccyx (à coups de pieds), m’a shootée dans le ventre à 6 mois de grossesse (ma fille est née 3 mois plus tard, à terme, mais est ensuite morte à 6 semaines de la « mort subite du nourrisson »), m’a étranglée jusqu’à la perte de connaissance (10 ans après le divorce, j’en faisais encore des cauchemars qui m’éveillaient en sursaut la nuit), m’a violemment projetée au mur à 8 mois de grossesse de mon dernier enfant (qui – sans doute parce que les hormones de stress passent directement dans le sang du foetus – a toujours été très nerveux), ne m’a jamais payé un sou de pension (pourtant due) ce qui fait qu’on vit très pauvrement alors qu’il a +- 2 millions d’€ … Et si je proteste, on me regarde de haut (avocats, psys, assistantes sociales) car ne me croit pas (je serais une « mère quérulente » !) et je (oui ; JE) suis poursuivie par la soi-disant « Justice », …
Quant à mon ex-mari, ce « brave gars », sympathique et bien intégré (bien sûr : les PN ont un masque de normalité très au point !), il n’a bien sûr JAMAIS été inquiété… Mieux, à chaque fois que j’ai réclamé mon dû, il a pondu des dénonciations anonymes contre moi, en sorte que j’ai eu droit aux descentes de police à mon domicile, à des enquêtes sociales, & même, au rapt de mon fils durant 3 mois … Avant, c’était un garçon doux, joyeux, pieux, toujours dans les 1ers à l’école – quand je l’ai récupéré, c’était une loque humaine, qui ne riait plus, ne chantait plus, ne priait plus, ne parlait plus, ne se lavait plus & ne fichait plus rien à l’école – depuis 5 ans, il ne s’habille que de noir, vit dans le noir et s’est fait tatouer le kanji « mort » sur l’épaule… Et moi, j’ai dû assister à la lente mise à mort de l’Esprit du dernier enfant qui me restait…
On m’a condamnée parce que « je tremblais » – bien la preuve que j’étais une malade mentale (!).
Par contre, mes propres plaintes (pour coups, viol, non-paiement des pensions, …) à la police sont restées lettre morte… J’en ai passé, des nuits, à attendre dans leurs halls d’entrée, pour être ensuite moquée ou brutalement insultée, avec refus d’acter ma plainte, etc…
Et ce sont les femmes les plus dures… J’ai chez moi le livre « Cette mâle Assurance » (de Benoîte Groult) ; un livre entier d’insultes misogynes de tous pays & époques ; eh bien, les pires proviennent de femmes !
Elles ont des « excuses » pourtant… On a vu la profonde déchéance et mépris de soi des Amérindiens, après seulement 100 ans d’oppression… Alors, on peut imaginer l’impact de 7000 ans d’oppression !
Pourtant, chez les chimpanzés, les mâles de mauvaise humeur (quand il pleut, par ex), tapent sur les femelles & les jeunes … Mais chez les bonobos, rien de tel ; quand un mâle veut s’en prendre à une femelle, toutes les autres tiennent ensemble & la défendent… et mettent le méchant en fuite. J’en déduis que l’Homme doit descendre du chimpanzé et pas du bonobo…
Les hommes mis en cause dans mes articles & leurs « chiennes couchantes », réagissent parfois aussi en avançant l’argument que c’est 50/50 ; qu’il y a aussi des agresseuses …
Restons sérieux ! Il faut parler, non des faits marginaux, mais de ce qui est un SYSTEME (non des cas isolés), un problème de société écrasant, affectant des milliards d’êtres (femmes & enfants) dans le monde !
Il n’y a pas de comparaison entre les 97% de maux dus aux hommes (même s’ils ont des « excuses » -qui expliquent, mais n’excusent rien) et les 3% dus aux femmes !
Bien que je ne m’appuie que sur des FAITS, des femmes défendent ces théories stupides et gynocides ! Une fois de plus, « le sot ne voit pas la Voie, quand bien même il serait en train de marcher dessus » !
-Voir ce documentaire ; Harcèlement de rue (Femmes de la rue, par Sofie Peeters) : https://www.youtube.com/watch?v=TazhIzP5cx8
ou ceci : https://www.youtube.com/watch?v=b1XGPvbWn0A
Et les femmes stupides osent clamer que maintenant, on a l’égalité !
Oh, elles s’indignent – pour ça, elles sont les championnes ! – sur Facebook ! Même, certaines se mobilisent, « pour l’alphabétisation » ou « contre l’excision »…en Afrique (!) ou « contre les hommes violents »… en Arabie (!)…
Mais « tout ça, c’est pas chez nous » (oh, le sentiment de supériorité ! Oh, comme elles « marchent » à fond dans la désinformation orchestrée par l’Etat !) … ben tiens !
J’en ai parlé à la fin de cet article ; http://www.bonheuretamour.com/2013/10/21/comment-lexcision-change-lesprit/.
Si j’ose dire que ça se passe aussi ici, je me ramasse des insultes comme quoi « ici, on a l’égalité » et que « je vis au moyen-âge » !
Et elles sont toutes à fond dans les théories débiles – où, s’il y a coups (requalifiés en « dispute de couple »!), c’est que les 2 sont coupables à égalité (!) ou s’il y a agression, c’est à cause d’une « faille » chez la victime (!).
Depuis la boîte de Pandore (ou Eve), les hommes nous jettent toutes les fautes sur le dos si on se fait battre ou violer ; « vous l’avez provoqué » ! – et les femmes ne sont que trop enclines à accepter ce mensonge !
Si dans un article je conteste ces théories stupides, que je leur dis de cesser d’accepter de se faire mépriser par les psys, d’en finir avec la culpabilité pour la remettre sur qui elle doit être ( = l’agresseur), je me fais incendier !
Pourtant, c’est comme dire : « j’ai une peau, et c’est une faille car un tigre a mordu dedans » ou « j’ai une belle voiture décapotable et forcément, à cause de ça, elle a été volée » ; les gens normaux ne mordent pas, ou ne volent pas une voiture, même décapotable… Idem avec notre bonté, tendresse et Vie..
Mais, sans bon sens & fierté, elles continuent d’accepter les sottises dont nos charlatans européens nous bourrent le mou !
Bref, c’est pas demain la veille que les hommes d’ici auront à cesser leurs violences ! Ils peuvent dormir sur leurs 2 oreilles !
Andrea Dworkin avait raison d’affirmer que beaucoup de femmes résistent au féminisme parce c’est une terrible angoisse d’être pleinement consciente de la misogynie brutale qui imprègne la culture, la société, & toutes les relations personnelles.
Eh oui, la vérité est un alcool fort, que ne pourront jamais avaler les mauviettes et autres petites natures !
Ce n’est pas pour celles-là que j’écris, mais pour celles qui ont du coeur au ventre & décident de renoncer à leurs addictions – dont les + courantes sont les antidép’, et surtout, les ragots ! – pour vivre une vie noble et libre,
qui sont décidées à rejeter les corneries dont les abreuvent la télé et les magazines féminins, à plutôt regarder les faits (même horribles) sans préjugés, pour pouvoir PENSER vraiment !
Cet article de 2013 : http://www.bonheuretamour.com/chasse-aux-sorcieres-moderne/ est fort long, mais ne soulève qu’un coin du voile.. J’ai chez moi plus de 1000 pages & liens sur le sujet ; des récits horrifiants montrant le vrai visage de nos soi-disant « démocraties » !
Il faut parler de cette moderne version de la chasse aux sorcières (car les documents disparaissent), des tortures horribles, des mises à mort sans possibilité de défense ; ce système inhumain vous juge en votre absence, décide de votre sort et de celui de vos petits – de leur vie et de leur bonheur… sacrifiant leur vie juste pour des motifs financiers & de pouvoir ! Mais, comme disaient les Romains, « Vae Victis ! »
Le pis, c’est qu’on ne vous tue pas d’un coup (ce qui serait moins cruel) ; les tortures s’étalent dans le temps – on assiste à la lente destruction de ceux à qui on tient plus qu’à notre propre vie ; nos enfants…
Là aussi, le blanc devient noir ; la victime est vue comme l’agresseur, et l’agresseur, comme la victime… Les pourritures qui sont en haut de l’échelle SAVENT, tandis que les petits exécutants croient à ces bobards et exécutent (dans tous les sens du terme) les ordres en toute inconscience, avec le sentiment du devoir accompli .. tout à fait comme de bons petits nazis… Une machine de destruction des faibles parfaitement rodée…
Comme « les chiens les plus fidèles sont ceux qu’on ne tient pas en laisse », on fait des lois « égalitaires » & anti-violence… Mais à quoi ça sert si ELLES NE SONT PAS APPLIQUEES ?!!!
La vérité est qu’elles sont faites par & pour les hommes, et qu’ils ont la grosse part du pouvoir & de l’argent (les femmes, qui forment 52% de la population, possèdent… 1% de la richesse !).
Des voix s’élèvent ici & là contre ce scandale, mais sans être entendues, ni avoir aucun poids, alors que les associations masculinistes sont entendues, et dictent leur loi… Celle du plus fort !
Oui, encore et toujours , la « loi » soutient et protège les agresseurs & écrase les faibles sans scrupules ni états d’âme …

Publicités

Conte : Les tigres et le renard

Par défaut

fromage3Deux tigres avaient trouvé un grand morceau de fromage, et chacun le voulait pour soi, disant qu’il l’avait vu le premier et que donc, c’était son fromage.

La discussion s’échauffa de plus en plus et ils étaient sur le point de se battre, quand survint un renard. Aussitôt, les tigres se tournèrent vers ce visiteur inattendu et lui demandèrent de trancher leur différend, jurant de s’en remettre à son arbitrage.

Après lui avoir expliqué le motif de leur querelle, ce dernier promit d’être impartial.

« O, grands tigres, dit-il, j’ai écouté votre affaire et il me paraît juste de couper ce morceau de fromage en 2 parts égales et d’en remettre un morceau à chacun d’entre vous. »

Les 2 tigres se sont regardés puis ont acquiescé en disant : « Ta décision, sage renard, est juste et nous acceptons ton jugement ».

« Mais – poursuivit le renard – pour être sûr d’être impartial et de diviser ce fromage en 2 parts bien égales, il est clair que c’est moi qui dois diviser le fromage. Apportez-moi une balance et un couteau pointu. »

Les tigres le firent, et le renard coupa le fromage en 2 parties d’un seul coup. Il mit chaque partie sur un plateau de la balance et constata qu’un des plateaux n’était pas à la même hauteur que l’autre. Ceci le rendit très soucieux ; « Mmm – fit-il – il me semble que les 2 moitiés ne sont pas égales. Il faut que je recoupe pour rétablir un juste équilibre. »

Il prit le morceau le plus lourd et en coupa une tranche afin de le rendre semblable à l’autre. Il mangea la tranche qu’il venait de couper et reposa les morceaux sur les plateaux de la balance.

Puis, regardant à nouveau les plateaux, il vit que le morceau dont il avait pris une tranche était maintenant plus léger que l’autre & recoupa une tranche … qu’il avala derechef.

Cela continua ainsi durant ½ heure ; de coupage en recoupage, les 2 parts de fromage étaient devenues minuscules. Et comme les tigres s’étaient engagés à respecter la décision du renard, ils ne pouvaient rien dire.

Il ne resta finalement plus qu’un tout petit morceau de fromage dans un des plateaux de la balance, morceau que le renard mit dans sa bouche. Puis il disparut dans les bois.

Les 2 tigres se rendirent compte – mais un peu tard – qu’ils avaient été bernés. Au lieu d’avoir ½ fromage chacun, ils n’avaient plus rien.

Moralité : il vaut mieux s’entendre pour des petites choses et non se disputer car en cas de litige, on perdra tout et ce sera toujours un 3ème larron qui en profitera !