Archives de Tag: jargon

« Victimes de sectes » ; addendum

Par défaut

Guyana

Suite aux remarques peu amènes (& peu pertinentes) à cet article http://www.bonheuretamour.com/2016/06/21/victimes-de-sectes-a-plaindre-ou-a-blamer/ , je dirais ceci :

S’il faut mettre les points sur les « i », je le ferai :

Toute vision promouvant la séparation est Mal ! (mauvaise, démoniaque) & ne fait qu’engendrer (« c’est au fruit qu’on connaît l’arbre ») les fréquentes dérives de ces trouducs spirituellement (& mentalement) faibles, qui se croient autorisés à recourir à la violence pour promouvoir « l’Amour » (terrorisme, mettre le feu au cinéma passant « la dernière tentation du Christ », « suicides » de masse, viols, prostitution & pédophilie, meurtres rituels, cruauté physique & mentale, coups & emprisonnement d’adeptes refusant d’obéir, meurtre des adeptes voulant partir ou parler, …).

Le Mal, ça consiste à faire (du) mal aux autres ; il faut le dire ! Les membres des sectes sont pareils à ceux d’un parti ou d’un groupement extrémiste (genre Ku Klux Klan), mais plus hypocrites – or, tant qu’à être une merde, je préfère qu’on le soit ouvertement ! Ca ne fait qu’un outrage, et pas 2 !

La vérité est toujours de l’amour, & toujours divine.

Or, la vérité, ça coupe (ou ce n’est pas la vérité). R.W. Emerson l’a dit en 1841 : « truth is handsomer than the affectation of love. Your goodness must have some edge to it, else it is none. »

Jadis, on reprochait à Zola de « se vautrer dans l’ordure », alors qu’il ne faisait que dénoncer les tares de la société.

Ses écrits auraient pu (& dû) servir de leçons aux riches – pour qu’ils prennent conscience de leur exploitation injuste & fassent cesser ce scandale – et aux pauvres – pour qu’ils voient les pièges ouverts sous leurs pas et puissent les éviter.

J’ai moi-même vécu très isolée, rejetée de partout, en poignant manque d’amour & en recherche de Dieu (même quand j’étais ou me croyais athée) et j’ai été approchée par diverses sectes (Hare Krishna, Scientologie & Témoins de Jéhovah), mais j’ai tout de suite vu à qui j’avais affaire et ne me suis pas laissée avoir.

Mais imaginons que j’aie cédé à « l’appel des sirènes » d’une promesse de chaleureuse communauté ; eh bien à partir du moment où ceux du groupe auraient commencé à pervertir le langage par l’emploi d’un jargon sectaire ou auraient dit quoi que ce soit impliquant qu’il fallait se séparer de ses proches (famille, amis, collègues), ou faire des choses anti-vie comme cesser de manger ou de dormir ou donner de l’argent, ou que le gourou me demanderait de lui livrer ma fille de 12 ans (car il y a énormément de viols & de pédophilie dans les sectes) je me serais levée & je serais partie.

Quand on entend de telles choses, on a beau avoir envie d’être aimé(e) & accepté(e), on comprend que c’est très malsain et on refuse d’en être victime & complice.

Oui ; « et complice » – car tant qu’on participe, tant qu’on promeut, tant qu’on ne dénonce pas, on est complice !

Par ex, un copain à moi, Michel Antoine, s’était fait happer par la scientologie, et tentait de m’y convertir. Lui, si bête, me traitait de haut, avec l’air supérieur de « ceux qui savent », comme si j’étais une débile à qui il faut faire voir la lumière…

Il me disait d’un air convaincu des choses complètement connes, du genre : « tu es myope ? Eh bien, c’est parce que tu n’es pas « claire » (ex. de terme perverti) ; si tu lis le livre « La Dianétique », ta myopie disparaîtra et tu verras parfaitement. Ou, si tu as le vertige et que tu lis le livre, tu pourras tendre une corde entre le sommet de 2 buildings & traverser sans problème » (!). Déjà, on voit qu’il faut être bien bête pour croire à de telles élucubrations.

Pour lui faire plaisir, j’ai commencé à lire … Après quelques pages (qui d’ailleurs m’ont bien barbée, car à tout être ayant du bon sens, ça ne paraît que comme un fatras délirant), j’ai repéré que l’auteur, Ron Hubbard, se contredisait … c’était à mourir de rire.

Je l’ai fait remarquer à Michel, qui a enfin ouvert les yeux, & quitté la secte (il était, à ce moment, ruiné & dans les dettes, mais sans mon intervention, ça aurait empiré).

Et l’article, je l’ai écrit pour que les membres de sectes qui le liront, fassent un retour sur leur scandaleuse stance de supériorité (si éloignée de toute spiritualité vraie) et que les non-adeptes soient mis en garde, et cessent de voir ces êtres comme d’innocents agneaux. Je ne nie pas qu’ils furent victimes, mais ils s’y sont mis par un bien vilain sentiment.

Publicités