Archives de Tag: intention

Bonheur : la voie du coeur

Par défaut

champ du coeurEncore aujourd’hui, beaucoup voient le monde comme multiple & recherchent le bonheur dans les choses extérieures , alors que tout est mouvant & éphémère ! Ce que l’on possède aujourd’hui nous sera ôté demain.

Les biens matériels ne sont pas une source de bonheur, mais un puits sans fonds (cf ;  » les quantités de choses, qui donnent envie d’autre(s) chose(s) ») qui ne peut jamais nous donner sérénité & bonheur durable.

J’ai jadis traité longuement du sujet des niveaux de conscience – l’ennui, c’est que quand j’ai créé le blog en 2012, j’avais beaucoup d’articles en réserve, en sorte que j’en postais + de 60/jour ; à présent, plus moyen de les retrouver ! (voir * ci-dessous pour ceux que j’ai retrouvés).

De plus en plus de gens accèdent au niveau « mystique / communautaire » ; ils ont découvert l’Unité sous la diversité ( = que tout est lié), voient le point commun sous les apparences diverses des êtres & des choses et les rapports liant tout et tous, et agissent en accord avec cette vision des choses. La est la vraie religiosité (de « religare » ; relier) ; ils sont reliés à eux-mêmes comme aux autres, à la Nature & à Dieu (quelle que soit leur religion ou philosophie).

On parle maintenant d’effet « Overview », consistant à voir la terre comme une unité, à comprendre la nature « une » de toute vie (notion familière à la fan d’ H2G2 que je suis !).

Ce concept, neuf en Occident (basé sur la différence & la division), est familier aux Orientaux ; en Asie, la vision fut toujours plus globale, tout est considéré comme interconnecté, comme la manifestation d’une réalité plus large.

Là où les sages antiques répètent depuis des millénaires que le monde physique n’est qu’une illusion, la science occidentale prétendait l’inverse… Notre pensée voit les choses comme étant distinctes, le monde, comme divisé et se voit comme étant un humain, alors qu’en fait, nous sommes de la conscience – où tout est un.
Mais ceci est en train de changer ; le physicien Max Planck – Prix Nobel pour ses travaux sur l’atome – a dit lors d’une conférence dans les années 1940 : “en tant qu’homme ayant dévoué sa vie entière à la science la plus pure, pour étudier la matière, je puis vous dire – comme résultat de mes recherché sur les atomes, ceci : “LA MATIERE EN TANT QUE TELLE N’EXISTE PAS”. Toute matière est issue et n’existe qu’en vertu d’une force qui met la particule de l’atome en vibration et tient ce petit système solaire de l’atome ensemble. Nous devons supposer, derrière cette force, l’existence d’un esprit conscient et intelligent. Cet esprit est la matrice de toute matière ”.

Ce champs d’ondes est un océan de pure potentialités, que l’on nomme le champs unifié ou de super-cordes – et c’est de cela que nous sommes faits… La matière finit vite par nous glisser entre les doigts et l’on arrive alors à un champs de pure abstraction d’auto-conscience, donnant naissance à tout ce que l’on peut percevoir…

La vie découle de cette conscience universelle (ou Dieu) – l’amour infini est la seule vérité, tout le reste est illusion…

Cette conscience infinie est la base de tout, et les manifestations (notre réalité) n’en sont que des illusions.

Nous ne sommes pas dans l’amour ; nous sommes l’amour !  champ de coeurs

Examinons ceci ; De quoi est fait notre corps ? Il y a 9 systèmes dans le corps humain, dont le circulatoire, le digestif, l’endocrinien, le musculaire, le nerveux, le reproductif, le respiratoire, le squelettique, et l’urinaire.

De quoi sont-ils faits ? De tissus et d’organes. / De quoi sont faits les tissus et les organes ? De cellules. / De quoi sont faites les cellules ? De molécules.: De quoi sont faites les molécules ? D’atomes. / De quoi sont faits les atomes ? De particules subatomiques. / De quoi sont faites les particules subatomiques ? D’énergie ! Et de quelle énergie : une énergie qui assemble & anime ; une énergie d’AMOUR !

Bref, rien n’est solide, tout est énergie, & le coeur est la clé ouvrant ce champ aurique (en sorte qu’esprit et conscience s’alignent).

Le Heartmath Institute a découvert que le coeur génère tout autour de lui un champ électromagnétique contenant des informations et que ce champ d’énergie rythmique le plus puissant produit par le corps.

Nos pensées, attitudes et émotions émettent des champs énergétiques perceptibles & mesurables à quelques mètres de distance. Notre santé, notre humeur, nos relations et interactions sont influencés par quiconque se trouvant dans la même pièce que nous. Les données montrent que le champ électromagnétique du cœur devient plus organisé pendant des états émotionnels positifs (de cohérence cardiaque).

La cohérence cardiaque (6 respirations/minute) est un état où tous les systèmes corporels travaillent en harmonie ; s’y aligner crée un alignement de l’esprit, du corps, de l’âme & des émotions, augmente l’altruisme & la compassion, ainsi que les intentions et actions pour aider le monde.

C’est pour ça qu’il faut être attentif à qui on fréquente ; on peut créer un environnement personnel, social & planétaire qui nous convient, même si on est entouré d’êtres négatifs & néfastes, mais c’est plus dur..

Parfois, on s’éveille de bonne humeur, mais les frustrations & petits soucis quotidiens (ne pas trouver ses clés, renverser son café, …) génèrent des pensées négatives, de l’insécurité et de l’anxiété, nous laissant vulnérable & à plat. Parfois aussi, ce sont les autres qui nous boostent ou nous bousillent l’humeur. Dans un environnement positif, où il y a bienveillance & encouragement, notre énergie s’élève, alors qu’elle s’abaisse en présence d’égoïsme, d’exigences, de malveillance & d’injustice.

Pour revenir à une mentalité plus positive & énergique, il faut apprendre à se calmer (pleine conscience, cohérence cardiaque, zen sight, …).

Chacun peut, à son petit niveau, améliorer la vie ; en effet, la vie est une toile dont nous sommes un maillon, et ce qu’on fait à un maillon, on le fait à la toile tout entière. Le champ d’énergie de la Terre est majoritairement constitué de la conscience collective des habitants. Irradier de l’amour dans ce champ – même 2 minutes par jour – augmente l’énergie positive, facilitant la transmutation de l’énergie négative accumulée, et vous aide à attirer vos objectifs vers vous.

Mais revenons au coeur ; « l’œil de sagesse » de l’Homme, car il possède une conscience propre et est la clé ouvrant à une vie épanouie. La plupart des humains ont de profondes blessures, datant souvent de leur enfance (voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/10/11/pourquoi-le-monde-va-t-il-mal-nous-aussi/ ) & plus tard, ils « se soignent » en l’anesthésiant avec de l’alcool, du sexe, le travail, des achats compulsifs, de la junk food, etc.

Cette souffrance enfouie doit être détectée – sous peine de continuer à nous dominer & nous nuire, en nous poussant à des comportements aberrants.

Pour s’épanouir, il faut commencer par guérir le cœur – c-à-d retrouver le lien à l’amour et à notre divinité, seule façon de combler le vide en soi, au lieu de devoir se rabattre sur les divers substituts mentionnés ci-dessus.

Ceux qui ont pu guérir leur cœur, visent à aider leur prochain, à être une porte où d’autres peuvent s’engouffrer pour guérir à leur tour…

Le champs du cœur nous offre un accès direct à notre voix intérieure, notre sagesse, notre lieu de potentiel illimité, car il est lié à la conscience universelle ; il est la porte vers le Tout, y accéder revient à accéder à la pure potentialité avant qu’elle ne se concrétise ; c’est la voie menant à une transformation de notre réalité.

Pour déprogrammer en soi la croyance qu’on est ce corps & cet esprit & l’ouvrir aux possibilités infinies qu’on a et qu’on est, je conseille des exercices de gratitude (par ex, le soir au coucher, songer à 3 choses pour lesquelles on peut être reconnaissant) et le « One Minute Miracle » au moins 1x/jour – par ex : https://www.youtube.com/watch?v=5qvKxlBmsWc !

Tout dans l’univers est fait de vibration – & s’aligner avec le positif crée le moyen de modifier notre vie.

Mais faut-il pour autant adopter la Pensée Positive ? Non ; elle n’aide que si vous vivez dans un environnement très positif et êtes capable d’y croire à 100% & de l’appliquer sans jamais dévier… Bref, ce n’est pas pour tout le monde… Et d’abord, pas pour ceux qui auraient le plus besoin d’améliorer leur vie ! Si on veut vraiment y réussir, il faut nier notre réalité actuelle et, sans désirer (!), croire à fond à l’invisible ; alors, les pensées, croyances, actes & sentiments s’alignent, et une autre réalité peut survenir.

L’ennui, c’est que – si on a été traumatisé (violence ou négligence étant enfant), ces pensées inconscientes sont auto-destructrices. Parce qu’on a 2 pensées, en fait ; celles qu’on forme et qu’on entend, et celles sous-jacentes, subconscientes qui – bien que non-perçues – sont pourtant celles qui dominent et nous contrôlent.

Donc, peu importe que vos pensées conscientes soient positives ; vous croyez à la loi d’attraction, vous grardez vos pensées conscientes dans le positif, mais si celles d’en dessous, les véritables maîtres de votre mentalité – donc de votre vie, sont négatives, vous aurez quand même une vie pourrie !

Car manifestation = pensée + émotion ! Si vous pensez ceci : Pourquoi suis-je si malheureux(se)  ? Pourquoi suis-je trop gros(se) ? Pourquoi suis-je pauvre ? Pourquoi mes enfants sont-ils insolents ? Pourquoi mon partenaire ne m’aime-t-il pas ? Je n’ai pas demandé pour ça ! … , vous avez demandé pour tout ce qui vous rend malheureux(se) ! Car même si vous rejetez la loi d’attraction, vous y êtes soumis & obtenez ce qui correspond à votre mentalité – que l’on y croie ou non, on « prie », on demande chaque fois que du désir ou de l’émotion se mêle à une quelconque de nos pensées.

L’important est de se rappeler qu’on est sans cesse en train d’offrir un message, ou du sens pur, à l’Univers. Pas avec nos mots ou nos pensées, mais avec la façon dont on se sent ! Bien entendu, comment on se sent à chaque moment résulte de notre choix de pensée ou de mots. Mais c’est la façon dont on se sent qui est votre vrai message à l’Univers. Et c’est cette sensation qui est notre point d’attraction magnétique. Et ce qui est lui similaire est attiré.

On ne crée pas la vie, mais on la co-crée avec notre environnement -> donc, êtes-vous un composant actif de ce qui est dans votre vortex ou non ? Si vous êtes triste ou fâché, non, si vous êtes joyeux ou reconnaissant, oui…

Et que penser de la méthode des affirmations ? Celles-ci elles ne modifient pas notre mentalité de base ; répéter quelque chose que vous désirez voir arriver : par ex, « je suis riche ! » ou « je suis en super-forme » ou « j’attire l’argent », .. ne marche pas car on ne le croit pas. Devant l’évidence du contraire ( = la situation merdique où on est), l’inconscient le rejette.

Même si on le répète 1000 fois par jour, si on n’y croit pas et qu’on ne le ressent pas, ça ne marchera pas, car, tandis qu’on affirme des choses positives, notre voix intérieure dit « non, tu ne l’as pas » ou « c’est cela, oui ! ». De plus, on les abandonne généralement en cours de route, justement parce que l’on n’y croit pas au fond de soi.

Si on affirme quelque chose tout en n’en ressentant pas la joie ou en ne le croyant pas, on perpétue la situation non-désirée – car dans les affirmations, ce ne sont pas les mots qui comptent, mais bien les sentiments qu’on en ressent. Alors, il existe mieux : les affOrmations (terme créé par Noah St John) ; donner  forme à ce qu’on désire :

Elles « marchent » parce que notre cerveau fonctionne en posant des questions, et en cherchant les réponses – et qu’au lieu d’affirmer des choses que notre inconscient rejette, on pose des questions – par ex : « pourquoi est-ce que j’ai si facile à maigrir ? » réponse : « parce que je n’approche pas du frigo », ou : » parce que je ne prends pas de sauce », … Donc, au lieu d’affirmer qu’on est riche, si on demande : « pourquoi suis-je si riche ? » , le cerveau commence à chercher une réponse. Ce faisant, on sème des graines pour une vie qui y correspond.

J’aime aussi cette courte méditation : « Le lieu hors du temps » :

La durée entre l’envoi d’une intention et sa manifestation concrète varie selon le niveau de conscience du sujet, mais pour qu’il y ait manifestation, il faut transcender le temps et passer dans une dimension hors du temps ; donc, un esprit névrosé ne peut rien manifester… La méthode suivante permet d’accéder à ce vide hors du temps :

Fermez les yeux. Portez votre attention sur la région du cœur – visualisez-y un soleil (très lumineux et brillant). Puis, près du soleil (toujours dans cette zone), visualisez la pleine lune.

La lune bouge vers le soleil s’en approche de plus en plus puis, elle entre dans le soleil et se fond en lui.

La lune représente votre esprit & le temps, le soleil, Dieu & l’éternité.

Gardez bien en tête cette image du soleil, dans lequel la lune est fondue – puis, visualisez la chose désirée. Gardez aussi l’image quelques instants (idéalement 17 secondes), puis lâchez prise…

*articles retrouvés de mai ’12 :

Intention positive : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/intention-positive/ (ceci m’a bien aidée).

Que faire des émotions négatives ? http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/que-faire-des-emotions-negatives/

Quelques faits ou théorie du Tout : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/quelques-faits-ou-theorie-du-tout/

Pensée quantique ou « de manifestation » : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/pensee-quantique-ou-de-manifestation/

Effets de l’esprit sur le corps : http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/effets-de-lesprit-sur-le-corps/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/changer-de-vibration/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/manifestation-pensee-emotion/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/le-double-niveau-de-conscience/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/loi-dattraction-et-physique-quantique/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/facteurs-augmentant-le-niveau-de-conscience/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/effets-de-lesprit-sur-le-corps/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/la-solution-est-dans-le-feeling/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/vibration-theorie-des-cordes/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/a-physique-quantique-psychologie-quantique/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/13/leveil-des-consciences/

http://www.bonheuretamour.com/2012/05/17/comprendre-la-grande-loi-de-la-vie/

http://www.bonheuretamour.com/2015/03/10/arriver-au-sommet/

Publicités

Femme : astuce pour trier les « bons » des « mauvais »

Par défaut

couple pingouins On le sait (je l’ai déjà dit souvent), le temps est la seule ressource non-rattrapable ; une fois perdu, il l’est à jamais.

Et quand on fait des rencontres, on tombe sur beaucoup de « pommes pourries » – c-à-d des personnes qui sont soit brutales, tarées, dangereuses, ou simplement (mais ceci aussi  est douloureux & dangereux) non-disponibles ( = en couple, incapables d’engagement, encore liées à leur mère, …).

Pour éviter de perdre votre temps & votre énergie (souvenez-vous : la VIE est faite de temps & d’énergie) dans ces voies de garage, il convient de savoir au plus tôt, lors d’une nouvelle rencontre, ce qu’il en est de la personne que vous avez en face de vous.

Steve Harvey est un ancien « comique » qui, abasourdi par l’immense ignorance des femmes vis-à-vis des hommes, s’est donné pour tâche d’éclairer les femmes sur les hommes & les relations, et a écrit un excellent livre à ce sujet (« Act like a lady, think like a man »).

Dans ce livre, il conseille aux femmes de poser le plus tôt possible les questions suivantes à un gars ;

Attention : comme un homme tend à dire la vérité lors des 2-3 premières rencontres, il faut lui poser ces questions lors du 1er rendez-vous :

– Quels sont tes buts à court terme ?

Ainsi, vous savez ce qu’il fait pour le moment.

– Quels sont tes buts à long terme ?

Ils doivent différer des buts à court terme – car s’ils sont pareils, on a affaire à un gars qui ne planifie rien…

– Que penses-tu des relations ?

Demander ceci pour les diverses relations de sa vie : quelle relation a-t-il avec sa mère ? S’il a rompu avec sa mère ou ne l’aime pas, il ne pourra pas vous aimer vous … Et sa relation à Dieu ? Et aux femmes ? (écoutez attentivement ses réponses).

– Qu’est-ce que tu penses de moi ? Et qu’est-ce que tu ressens sur moi ?

Un homme qui a des intentions sérieuses, pourra répondre à ceci.

Surtout, ne craignez pas de poser ces questions ; ce n’est pas cela qui fera qu’un homme vous fuira – ces questions ne changeront rien à ce qu’il est (un gars bien ou pas) ou à ses intentions (sérieuses ou pas) envers vous.

Et ce n’est pas non plus vos espoirs et rêveries sur le gars qui changeront quoi que ce soit ; alors, autant vous protéger et choisir un bon spécimen dès le départ.. et laisser partir les « fruits pourris », aussi attirants semblent-ils…

Plus tard dans la relation, il est important de voir s’il vous présente à ses proches (amis, famille), et COMMENT il le fait ; ne fait-il que citer votre nom, sans ajouter un titre ? S’il le fait, ça n’augure rien de bon !

N’oubliez pas : avec un homme, il ne faut pas écouter ce qu’il vous dit, mais observer ses ACTES ; comment il vous traite ! Donc, peu importe ses promesses, pour savoir s’il vous aime & planifie un avenir avec vous, ne regardez QUE ses actions !

Un gars veut « marquer son territoire » (pour les fâcheux, une fois de plus, ce n’est pas moi qui le dis, mais Steve Harvey) et le dit à la face du monde.  S’il a des sentiments pour vous & des intentions sérieuses, il tient à annoncer au monde entier qu’il est fier d’être avec vous et qu’il a des plans pour vous 2…

Donc, s’il vous aime, il vous présente comme son amoureuse, sa fiancée, sa femme. S’il se contente de dire : « Je vous présente Cindy », vous devez en tirer la conclusion que cette « relation » est un fantasme, et ne vous mènera nulle part.

Souvenez-vous aussi qu’aucun homme ne vous contactera « juste pour parler », que tout homme a un plan ; qu’il ne vous approchera pas juste parce qu’il « apprécie votre esprit », ou votre conversation, ou « se préoccupe de vos rêves & de vos espoirs », ou « veut savoir comment vous vous sentez », etc… Il a juste vu quelque chose qu’il désire, et le poursuit – peu importe la façon dont il devra agir pour se le procurer ! (c’est toujours Steve Harvey qui parle – une fois de plus, je suis une femme, je suis donc l’avis d’un expert – = 1 homme – sur le sujet des hommes).

Il est bête de, comme font beaucoup de femmes, laisser l’homme décider de où va la relation ; c’est de votre vie qu’il s’agit, et vous avez parfaitement le droit de savoir,  à n’importe quel moment, quel est l’état de la relation & les intentions de votre compagnon ! Sinon, c’est comme de rester assise dans une voiture, & laisser le gars conduire où et comment il veut, jouant avec votre vie, & perdant votre temps pour rien – sans compter que, pendant ce temps, vous lui donnez ce qu’il veut ; donc, pour lui, ce n’est pas du temps perdu !

Un homme, dit Steve Harvey, fait tout ce qu’on lui permet de faire. Il ajoute qu’un homme montre son amour en faisant 3 choses : « protect (protéger), profess (l’annoncer au monde & donner un titre officiel) & provide (fournir les ressources nécessaires à faire vivre la famille)»

Donc, il faut savoir où tout ça vous mène ! Bien sûr, il ne s’agit pas de lui hurler dessus & d’exiger une réponse, mais d’affirmer clairement ceci : « Ecoute, je t’apprécie beaucoup, ainsi que notre relation, mais, pour que je puisse continuer, il faut que je sache maintenant ce que je représente pour toi, et vers où on va, car je ne me satisfais pas de rester juste une amie ». Et le gars DOIT vous répondre clairement !

Beaucoup de femmes croient les promesses & paroles menteuses que l’autre leur a dites pour « avoir son picotin », puis il prend le large, et elles, s’accrochant à leur chimère, le poursuivent… Mais il est IMPOSSIBLE de changer un homme, et de faire qu’un gars taré, coureur ou n’ayant pas de sentiments pour vous, reste avec vous et/ou se montre l’amoureux ardent & fidèle auquel vous aspirez !

Ne perdez pas votre temps & votre énergie sur celui-là ; faites une croix dessus & recommencez à avancer avec votre vie !

Et s’il s’accroche pour vous « garder sous la main quand il n’a pu ramasser personne d’autre en boîte »… c’est pas bien glorieux, non ? Ne croyez-vous pas mériter mieux que ça ?  Si c’est le cas pour vous ( = qu’il ne vous voit que de temps à autre, & juste pour coucher), vous souffrez & lui a ce qu’il veut ( = une putain gratuite).

Ou vous croyez que cette solution boiteuse (& douloureuse !) vaut mieux qu’aucun gars dans votre vie … ? A vous de voir si vous voulez ou pas, continuer à vous punir & perdre votre vie … De toute façon, ça cassera un jour.. or, vous ne rajeunissez pas … Souvenez-vous de la fable du Héron (qui, à la fin, dut se contenter d’une limace !).

Donc, si vous décidez que vous valez mieux que ça, plaquez-le d’un coup ! Ne soyez pas courtoise pour éviter de blesser ses sentiments, car les mecs ne le sont pas non plus. La plupart font d’ailleurs (vous le savez bien) pis que vous plaquer d’un coup ; ils disparaissent carrément dans la nature – lâchement, sans aucun préavis (si ça vous est arrivé, voyez « Homme fou de vous qui disparaît soudainement » ; http://www.bonheuretamour.com/2014/10/27/homme-fou-de-vous-qui-disparait-soudainement/ ).

Viol émotionnel

Par défaut

femme pleure

En résumé, c’est le fait de mentir pour voler l’amour & entraîner une personne dans une relation (qu’elle aurait refusée si elle avait su la vérité).  Le Dr Michael Fox a écrit un livre à ce sujet (« Emotional Rape Syndrome ») – un sujet de plus qui, connu en Amérique, est hélas (comme par hasard !) inconnu en Europe.

Pourtant, il est essentiel d’être bien informé sur les genres de violence, pour s’en protéger ; de connaître leurs nombreuses formes, tactiques & effets (violence physique, mentale, sexuelle, économique, privation de sommeil, dissociation, lavage de cerveau, chantage ou viol émotionnel, …).

Beaucoup ignorent tout du viol émotionnel parce que c’est une violence « invisible » ; comme on ne voit rien & qu’on ne peut quantifier les dommages infligés, personne n’a jamais été envoyé en prison pour ce crime. La Loi ne faisant rien, chacun(e) doit s’en protéger tout(e) seul(e).. Voilà pourquoi il FAUT savoir ce qu’il est !

Le viol émotionnel, c’est un schéma de comportement visant à miner & contrôler une victime, une attaque non envers son corps, mais envers son âme & sa personnalité..

Un viol sexuel, c’est quand la victime n’était pas d’accord de faire l’amour, et un viol émotionel, qu’elle n’a pu donner un consentement éclairé sur une relation. Un viol émotionnel violente & détruit les émotions les plus délicates & élevées d’un être ; l’amour, le respect de soi, … Il est plus complexe qu’une violence physique ou verbale.

La relation avec un PN n’est pas une vraie relation, débutant avec de l’amour, puis qui « dérape » ; comme pour tout viol, la victime y est spécifiquement choisie, trahie et exploitée. Le PN est un prédateur, dissimulant ses vrais mobiles pour nuire exprès à sa victime.

Au fond, le sexe est ici secondaire ; le prédateur veut détruire la personnalité de sa victime ; la contrôler, la dominer, l’humilier, la charger de toute sa propre folie & violence.

Il lui joue donc la comédie de l’amour pour gagner son amour & sa confiance.. alors, il pourra commencer à mettre son plan diabolique à exécution… et en toute impunité, puisque ça ne laisse aucune trace !

Il manipule sa victime et l’utilise sans vergogne, la plongeant dans un enfer émotionnel de plus en plus douloureux.

Lui, pendant ce temps, jouit de ses souffrances et s’amuse de ses efforts (vains) pour lui plaire, pour s’améliorer, et pour sauver la relation…

Ensuite, soit il se lasse et la plaque (ce qui est une chance pour la victime, même si elle mettra longtemps à s’en remettre), soit, si la victime l’aide à berner le monde extérieur (elle lui procure un masque de normalité), il reste… La victime est alors de plus en plus démolie, ravagée & épuisée.

La victime se retrouve avec les conséquences de ce crime ; la rage, des pensées obsédantes, une basse estime de soi, peur, anxiété, inaptitude à aimer ou à faire confiance, usage d’alcool ou de drogue (pour anesthésier la douleur), et des comportements extrêmes (isolement total, retrait social ou suicide).

Et à cela s’ajoute le manque de soutien des autres (famille, amis, société) – à ce sujet, voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/06/16/pn-la-societe-accable-les-victimes/

Et https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/10/13/victime-avez-vous-choisi-la-violence/ .

Ils accusent la victime d’avoir choisi un PN car ils ignorent à quel point il a su déguiser sa vraie identité. Et ils l’accusent d’être resté(e) avec lui (elle), car ils ignorent ou refusent de croire qu’il l’avait brisée, puis chosifiée et en avait fait une marionnette qu’il manoeuvrait à sa guise. Bref, personne ne voit ce que la victime a vraiment dû subir et à quel point elle est traumatisée… Forcément, ils ne le vivent pas, eux !

D’ailleurs beaucoup se suicident : tout d’un coup, ou à petit feu, avec des comportements auto-destructeurs…

Hélas, pour le monde extérieur et la « Justice », quand vous voulez vous dire vos tortures et porter plainte, c’est plus facile de croire l’explication du PN ; qu’il vous a plaqué(e) & que vous ne pensez qu’à vous venger.

Le système légal est aveugle à ce qui est vraiment en train de se passer – c-à-d ce MEURTRE sans effusion de sang !

Après tout ce qu’il vous a fait (& continue de vous faire), le PN peut, en plus, vous discréditer en toute impunité !

Il fait de fausses accusations (j’en sais quelque chose !), &, se trouvant des avocats retors, utilise toutes les subtilités de la Loi pour échapper à devoir payer ses crimes. (Là aussi, je parle d’expérience !). En plus, la victime n’a aucune preuve, alors que lui en a fabriqué et s’est en plus trouvé des témoins pour renforcer sa défense.

Il est capable de tout et en fin de compte, c’est lui qui s’en sort « tout blanc » alors que la victime est internée, poursuivie, mise sur la paille & punie !

Etre avec un PN est comme être dans une secte : on est manipulé(e), trompé(e), notre coeur & notre esprit, volés, et rendu(e) impuissant(e). Notre rage et notre volonté de comprendre ce monde blessant, sont donc normales.

Mais il n’y a que nous, victimes, qui nous informons ; tous les autres dorment tranquillement sur leurs préjugés !

Ces notions préconçues se basent sur les comportements apparents ; or, un psychopathe sait exactement comment échapper aux conséquences de ses méfaits ; il connaît les codes sociaux comme sa poche et sait l’art de s’adapter à tous et de les flatter. Tout est apparence, et son apparence, charme en sorte que, quand la victime se plaint de lui, c’est elle qui passe pour la menteuse !

Son talent pour se présenter exactement comme ce que les gens attendent, lui permet d’échapper à tous les coups à toute punition…Et en plus, ça renforce encore son ego ; « rouler » les autres lui procure beaucoup de plaisir et lui confirme à quel point il est supérieur à eux !

Donc, vous voyez qu’être entraîné(e) par ruse & mensonge dans une relation constitue un viol émotionnel causant à la victime le sentiment que ses émotions élevées lui ont été dérobées.

Le « v(i)oleur » a créé une arnaque, créant un masque acceptable tout en cachant sa vraie nature & ses vraies intentions – la victime, trompée par cette apparence, lui procure alors un amour & des soins que le PN ne mérite pas, et elle se sent volée & violée quand elle découvre la vérité.

Souvent, hélas, comme le sexe libère de l’oxytocine (hormone de l’attachement), elle reste malgré tout liée à son « v(i)oleur » (c’est ce qu’on appelle « lien traumatique » ou « syndrome de Stockholm »), en sorte qu’elle a dur à le quitter (sans compter la peur qu’il la tue ou n’agresse ses enfants).

La Loi dit qu’un « consentement » n’en est pas un, s’il est obtenu par force, ruse ou sous la contrainte – par conséquent, la victime a beau sembler d’accord d’être en relation avec le PN, il n’y a pas consentement & c’est un viol, comparable à un viol perpétré sur une victime droguée.

Dans ce cas, même s’il n’y a pas eu violence ou menace physique, il y a eu violence morale ( = invisible, hélas ) qui a privé la victime de pouvoir dire non.

Si un voleur frappait un homme pour lui prendre ses clés & s’enfuir avec sa voiture, chacun voit que c’est un vol & que le voleur doit être puni. De même, si le voleur prétend être un voiturier d’hôtel & amène quelqu’un à lui donner ses clés de voiture, puis s’enfuit avec la voiture, bien que la victime ait été d’accord de donner ses clés, chacun voit que c’est quand même du vol, puisque la victime a été trompée par le voleur pour le faire et qu’elle ignorait que ce dernier était en train de la voler.

Eh bien, il faut considérer exactement ainsi les actes sexuels ou les relations amenées par fraude ; il s’agit aussi de vol, de viol, et ça devrait être sévèrement puni par la Loi – car le viol émotionnel est le pire des crimes ; il dérobe – et souvent, détruit totalement la vie de la victime (& des enfants), l’attirant dans des unions où elle n’aura rien (que blessures & frustrations) & l’autre, tout.

Hélas, les PN ont encore de beaux jours devant eux ; c’est pas demain la veille que leur crime sera puni…

L’homme qui bée d’admiration devant une femme

Par défaut

Beaucoup d’hommes pensent que complimenter une femme lui fait toujours plaisir.mais c’est faux ! D’abord, la plupart des femmes vont y voir des sous-entendus critiques et le prendre mal, et en outre, trop complimenter sa partenaire la rend soupçonneuse ou méprisante et si c’est une presque inconnue, la noyer de compliments la fera douter de vos intentions.

Etant femme (et pas trop moche), il arrive que, sans me connaître (ni en avoir envie !), certains hommes osent m’accoster ou me harceler – ne visant hélas que le lit.  Ceci, bien entendu, ne donne pas envie de sortir avec eux, bien au contraire.

Car lors d’une rencontre, la zone du cerveau éveillée chez l’homme est celle de l’aventure, alors que la zone éveillée dans le

cerveau de la femme est celle de la peur – c-à-d la peur d’être utilisée comme objet sexuel – étant entendu que la femme veut être prise comme objet sexuel et utiliser l’homme aussi comme ça, mais juste l’homme qu’elle a choisi et qui a su la gagner.

Dans toutes les espèces (et la nôtre aussi), les mâles sont peu sélectifs, mais même pour eux, certains stimuli doivent quand même être présents – sous peine de « panne » !

Il est donc évident que pour les femelles de ces espèces (et la nôtre aussi), d’autres stimuli (tout-à-fait différents de ceux des hommes) devront être présents pour l’amener à désirer l’accouplement.

Ce qui attire une femme est hélas ce qui fait fuir les hommes, et ce qui attire l’homme (sexe « facile » et rapide) est justement ce qui les fait fuir – car c’est ce qui peutles  faire le plus souffrir  !

Il n’y a que les femmes superficielles a aimer être louées pour leur beauté. Les autres préfèrent qu’on leur parle de leurs mérites, centres d’intérêt, vertus ou ambitions.

En tout cas, que leur interlocuteur respecte leur pudeur et leur sensibilité… La drague – et le fait de complimenter exagérément en est – effraie et dégoûte une femme un peu intelligente.

Bien des hommes sont égoïstes et n’ont aucune raison de s’intéresser à la nature des femmes puisque celles-ci n’osent en général pas les repousser quand ils se conduisent d’une façon qui les choque….Ce qui fait que jamais ils ne s’éduquent à ce qui déclenche réellement l’envie d’une femme.

Pourtant, si les hommes ne devaient avoir du sexe que quand ils ont fait ce qui’il faut pour ça (=  amener la dame à avoir envie d’eux), il n’y aurait que quelques hommes par jour sur toute la planète qui feraient l’amour !

Quand un homme fait à une femme des compliments « généraux » et exagérés, ça le fait paraître comme avide, pressé de « conclure »… La femme se sent comme une proie, comme une salade juteuse guettée par l’œil avide d’un escargot affamé et baveux ! (en tout cas, c’est l’impression que ça me fait). C’est terrifiant et dégoûtant.

Par ex, je fréquente actuellement un homme qui, quand je fais des trucs normaux, se fait tout un cirque dans sa tête, comme un psychopathe ; il me dit d’un air gourmand qu’il aime quand je bouge mes cheveux ou que je me remets du rouge à lèvres  –brr ; ça fait vraiment peur !

Il me dit aussi tout à trac que j’ai une belle silhouette, de beaux seins et de belles fesses… Je me sens alors, non un être humain, mais un quartier de viande à l’étalage … et lui, un pervers. Quand il me dit ce genre de choses, mon estomac se noue et je me sens glacée … Ca me donne envie d’être invisible, ou enveloppée dans une burqa, ou bien à l’abri dans une forteresse … en tout cas, à 1000 km de lui !

La plupart des femmes cherchent à se sentir amoureuses, car il n’y a que l’amour qui donne des couleurs à la vie et les fait se sentir vivantes et vibrantes …mais il n’y a pas moyen de cette façon !  Or, ce comportement indigne et fâche, quand on sent qu’on n’est pas un objet, mais un sujet. Toute femme un peu maligne sait que l’homme doit s’intéresser à son corps, mais aussi  et surtout à elle-même, pour la satisfaire… Elle sait que le seul intérêt physique annonce du sexe bâclé, insatisfaisant, et le risque, ensuite, d’être rejetée comme un outil qui a servi…

Pour ce qui est de coucher, on dit qu’« un homme cherche un lieu et qu’une femme cherche une raison »  – Donc, si je fréquente cet homme, c’est que j’ai jugé qu’il y avait le potentiel (certains points communs) pour avoir une relation avec lui et à partir de là, je suis en train (comme toute femme dans cette situation) à chercher une raison…

Hélas, avec ses sots compliments, le sentiment que je cherche (= l’amour, l’envie d’aller plus loin, l’excitation) s’éloigne, et son attitude génère le sentiment inverse (le dégoût et le mépris) !

En outre,  cet homme fait clairement ce qui lui plaît, sans tenir compte de mon attitude – regard qui le fuit, mimique de dégoût, gêne, corps qui se contracte, …  Et il est clair que ce sera pareil au lit ! Même mes remarques verbales – comme quoi ça me déplaît – ne le font pas cesser !

S’il avait tenu compte de mes réticences, et fait machine arrière il aurait marqué des points, et se serait rapproché de son but, mais là, son attitude égoïste et bête, produit le résultat inverse… Pas bien malin, non ?

Le comble : il prétend s’intéresser à moi, et ne lit même pas ce que j’écris ! Une femme est fière de ses accomplissements, et donc, un homme qui veut l’avoir se doit évidemment de lui parler de cela – pas nécessairement pour le vanter, d’ailleurs ; qu’il dise son avis sincère suffit à montrer qu’il s’intéresse à l’être qu’on est – ce qui est aphrodisiaque pour une femme !

C’est quand la relation est bien installée, que l’homme doit complimenter sa femme sur son physique – car c’est là que la femme a besoin d’être rassurée sur les sentiments que l’homme lui porte – pas avant ! Voilà la « nourriture » convenant à l’union, mais elle ne convient pas du tout à la phase de « construction » !

 

L’intention et ses pouvoirs

Par défaut

musée - aout 2010 025Nous allons aujourd’hui aborder un sujet un peu étrange : la guérison par la prière et, à l’inverse, le jetage de sorts.

Il est maintenant scientifiquement prouvé que notre esprit est plus fort que la maladie et que la pensée, l’intention, ont un réel pouvoir, pour faire du bien ou du mal. Elles peuvent guérir ou détruire …

Une étude en double-aveugle a démontré sans possibilité d’erreur que des malades pour qui des inconnus avaient prié, se remettaient mieux et plus vite que les autres.

L’intention consciente peut même influer sur le comportement des bactéries. (voir : http://media.noetic.org//uploads/files/DirectedPrayer.pdf)

Une autre étude a montré que des souris souffrant d’une maladie qui, normalement est mortelle à 100%, guérissaient presque toutes, par l’intention et l’imposition des mains (voir  www.fourmilab.ch/documents/gtpp/Documents/jse_14_3_bengston.pdf)

Certaines études semblent indiquer (là, il n’y a pas certitude à 100 %) que les gens qui prient régulièrement, vivent plus longtemps que les autres – ce qui pourrait être dû à une baisse, chez ces personnes, de l’interleukine (IL)-6 (causant des maladies)(voir : www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1305900/).

Un autre savant a découvert que l’envoi d’amour par intention consciente, modifie l’ADN – qui se répare en présence d’amour !

Lorsque le cerveau génère certaines pensées et intentions, il module la fréquence des champs biologiques de cohérence cardiaque.

Lorsque l’on est en état d’amour, cette cohérence augmente, ce qui renforce les bio-champs …Alors, ces champs de cohérence cardiaque entrent en résonnance avec ceux entourant l’ADN.  Cette interaction permet à l’information de fréquence associée à l’intention d’origine, de se manifester sous forme d’une modification de l’ADN, soit par un changement dans la structure de l’hélice, ou un changement dans la réplication de l’ADN ou une variation de ses propriétés électriques – voir :

www.item-bioenergy.com/infocenter/ConsciousIntentiononDNA.pdf

Mais alors, qu’en est-il des intentions mauvaises ? Ont-elles donc réellement le pouvoir de nous nuire ? Eh bien, oui et non…

Les mauvaises intentions d’une personne ou d’un groupe de personnes peuvent nous faire du mal  si l’on n’a que nos propres forces à leur opposer et surtout si on CROIT en avoir reçues, et que l’on croit à leur pouvoir.

Par contre, si l’on est fort – c-à-d croyant en Dieu ou en une intelligence dans l’univers (lequel est prouvé, maintenant, par la science de pointe), les mauvais, mêmes nombreux, ne pourront rien contre nous. Les mauvais ne tirant leur “force” que d’eux-mêmes, ces forces sont bien petites en comparaison de celle de Dieu (ou de l’univers).

En effet, il est évident que Dieu est plus fort que toutes les créatures, même assemblées pour nuire !

Mettons toute notre confiance en Dieu (ou en la force vitale) ainsi, nous serons protégés de tout, nous n’aurons rien à craindre et pourrons vivre en parfaite tranquillité !

Si l’intention bonne, dont je parle ci-dessus a un effet (= guérit), c’est que cet effet est aligné avec la volonté divine (ou de l’univers, pour les non-croyants), qui veut notre bonheur et notre santé – que c’est une vibration d’amour désintéressée qui veut notre bien. Par conséquent, on reçoit tout naturellement les forces et pouvoirs nécessaires, et ça fonctionne.

Alors qu’une intention égoïste, basée dans la peur et visant le mal, la ruine, le malheur ou la destruction d’un autre, n’est pas du tout alignée sur cet Esprit et ne tire ses forces que de la terre – donc, si la victime visée est de la “terre” (“matérialiste”), ça peut marcher, mais si elle est du “ciel” (“spirituelle”), ça ne peut jamais marcher, et n’aura aucun effet sur elle !

 

“L’Amour est une fleur délicieuse…

Par défaut

Mais il faut avoir le courage d’aller la chercher entre des précipices affreux » !
Pourquoi des précipices ? Mais simplement parce que c’est la drogue la plus puissante et addictive de TOUTES !
Alors, si l’autre vous retire son amour, vous êtes brutalement privé de votre drogue et toute votre vie s’écroule !
On peut chercher l’amour, mais, si l’on veut le trouver, il faut avoir le courage de supporter durant une assez longue période la pire des tortures : l’incertitude…
Pourtant, l’amour ne doit jamais faire mal, car l’amour ne fait souffrir que quand on a choisi le mauvais partenaire !
Car lorsqu’on recherche un(e) partenaire, au début, il y a plusieurs candidat(e)s en lice, et quand on se sent attiré par quelqu’un, il faut voir si l’autre est aussi attiré de la même manière par vous, et il y a un long laps de temps où l’on vérifie qu’on s’adapte bien l’un à l’autre,
Beaucoup de ceux cherchent l’amour ne possèdent pas le bon sens de voir que ceci est nécessaire ou la force de supporter ce temps d’incertitude, et se précipitent dans ce qui confirme une relation.
Mais cette option est stupide ; ils ne font que se préparer de nouvelles souffrances : choisissant le 1er (la 1ère) venu(e), c’est presque toujours un mauvais choix, et ils vivent un enfer avec cette personne qui ne leur est pas adaptée, et/ou connaîtront – à + ou – long terme – à nouveau les affres d’une rupture !
C’est comme au jeu « qui veut gagner des millions » ; au début, on répond facilement, car on a peu à perdre, mais, au fur et à mesure que les enjeux montent, le candidat hésite de plus en plus, car une erreur signifierait une grosse perte… Eh bien, c’est exactement la même chose en amour : au début, on tâte le terrain et on peut encore se permettre d’être jouette, mais plus la relation s’approfondit, plus on y a investi, plus on est certain(e) que c’est de l’autre que dépend le bonheur de notre vie, plus on a à perdre, et plus on craint de le perdre… C’est là qu’on peut faire l’erreur de s’accrocher à quelqu’un qui ne nous convient pas vraiment, ou qui nous a menti et révèle sa vraie nature…
Mais comment connaître la nature du (de la) partenaire que l’on s’est choisi(e) ? (car il (elle) peut déguiser son véritable caractère ou intention) ? Jésus disait que l’on reconnaît un arbre à ses fruits – or, les fruits de l’homme sont ses actions…mais comme les conséquences de celles-ci sont imprévisibles, sur quoi devons-nous nous baser pour juger ces actions ?
Eh bien, sur l’INTENTION – donc, même si ce que fait l’autre vous plaît, mais que l’intention en est mauvaise ou égoïste, c’est mauvais, alors que même si une action de votre partenaire ne vous plaît pas, mais que l’intention est votre bien ou celui de la relation, il faut l’estimer bonne.
Distinguer l’intention de quelqu’un d’autre n’est pas évident, mais avec un peu de réflexion, on parvient à les distinguer ; il suffit de se demander : « si moi j’agissais ainsi, ce serait dans quel but » ?.
Je trouve que le meilleur moyen de voir si votre partenaire vous aime, c-à-d vous traite de la manière qui prouve l’amour (car « il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour »), c’est d’inverser les rôles ; d’imaginer que vous tenez le rôle de votre partenaire (= agissez et parlez comme lui ou elle) et que lui (elle) tient le vôtre (= il dit ce que vous dites et fait ce que vous faites) – ce petit exercice donne une idée exacte de ce qui est en train de se passer.
Voici un court texte tiré de Martin Gray, qui illustre mon propos :
Aimer, c’est partager des mots, des regards, des espoirs, des craintes.
L’Amour n’est jamais contrainte. Il est joie, liberté, force.
L’Amour est emportement et enthousiasme.
L’Amour est risque…
N’aiment et ne sont pas aimés ceux qui veulent épargner, économiser leurs sentiments.
L’Amour est générosité, l’amour est prodigalité, l’amour est échange.
Qui donne beaucoup reçoit beaucoup en fin de compte.
Car nous possédons ce que nous donnons.
Aimer ce n’est pas mutiler l’autre, le dominer, mais l’accompagner dans sa course, l’aider.
Savoir accepter l’autre tel qu’il est. Etre joyeux du bonheur qu’il trouve.
L’Aimer dans sa totalité : pour ce qu’il est, laideur et beauté, défauts et qualités.
Voilà les conditions de l’Amour.
Car l’Amour est une vertu d’indulgence, de pardon et de respect de l’autre.
Bref, si vous avez rencontré quelqu’un de spécial, quelqu’un qui se démarque de tous (toutes) les autres, qui vous écoute sans jamais se lasser de vous entendre, à qui vous pouvez dire tout sans qu’il (elle) ne vous juge, alors, vous saurez que vous avez trouvé votre âme-sœur.
L’amour vrai doit vous faire sourire, vous rendre sûr(e) que vous pouvez révéler à l’autre votre vrai moi sans qu’il vous juge ou vous méprise, ou vous le jette au visage lors d’une dispute.
C’est savoir que l’autre est fidèle et aussi que les disputes ne tourneront pas à la lutte de pouvoir pour prouver qu’il a raison et vous tort, menant à une violence quelconque (verbale ou physique).
L’amour vrai signifie que vos besoins sont remplis et que l’autre ne profite pas de votre gentillesse, qu’il (elle) vous montre sans cesse à quel point vous êtes important(e) pour lui (elle), et qu’il (elle) vous encourage à poursuivre vos buts dans la vie, au lieu de se sentir menacé par eux et de tenter de vous freiner.

La sagesse cherokee, elle, nous dit ceci : la vocation la plus haute d’une femme est de mener l’homme à son âme, pour l’unir à la source ; sa vocation la plus basse est de séduire, séparant l’homme de son âme et le laissant errer sans but. La vocation la plus haute d’un homme est de protéger la femme, en sorte qu’elle soit libre de parcourir la terre saine et sauve. La vocation la plus basse d’un homme est de guetter et de pénétrer de force dans la vie d’une femme.

Un miracle de l’amour

Par défaut

J’aime cette histoire – vraie, en plus, qui montre bien que tout est énergie et vibration, en ce monde.

Une jeune femme attendait famille 3 ans après avoir eu un garçon, Michael. Hélas, l’accouchement s’est mal passé et son bébé (une fille) était en très mauvaise condition, avec peu de chances de s’en sortir.

Au fil des jours, l’état de la fillette empirait et l’issue fatale était proche. Mais le petit Michael a insisté pour chanter pour sa sœur, et là, une chose extraordinaire s’est produite ; comme il lui chantait: « Tu es pour moi la lumière du soleil, mon unique lumière, tu me rends heureux quand le ciel est gris », le pouls du bébé s’est régularisé.

Le garçonnet continuait ainsi : « l’autre nuit, ma chérie, quand je dormais, j’ai rêvé que je te serrais dans mes bras. » Sa sœur devint alors plus relaxée et s’endormit calmement. Les jours suivants, il lui chanta encore un petit chant d’amour… Très vite, la petite fille se remit ; en sorte qu’elle put rentrer dans sa famille.

Oui, les mots comptent, les intentions comptent, l’amour – surtout si on y ajoute un rythme (une mélodie) est en fait si puissant qu’il peut faire des miracles !

Alors faites bien attention à ce que vous dites et à vos intentions : vous avez un effet sur votre environnement… Prenez garde aussi ; sachez que si vous nourrissez envers quelqu’un de mauvaises pensées, paroles ou intentions, cela reviendra vers vous comme un boomerang – Je vous promets que c’est vrai.

Par contre, comme dit un proverbe arabe : « Si tu sèmes le bonheur dans le jardin de ton frère, il fleurira chez toi » !

Et faites bien attention à ceux que vous fréquentez : leurs intentions peuvent faire ressortir ce qu’il y a de meilleur en vous, ou peuvent vous faire dépérir…

Le diapason de la journée

Par défaut
Aube et oeil

 (Photo credit: Aube insanité)

La 1ère heure d’une journée en donne le “la” – donc, que cette 1ère heure soit productive, sinon, vous manquerez d’énergie et ne ferez pas grand-chose de toute votre journée.

Se mettre au travail le plus vite possible après le lever, et faire les tâches importantes très tôt donne de l’énergie et de la motivation.

Déterminez le genre de journée que vous voulez passer avec la 1ère heure ; si par ex. vous voulez une journée paisible, rendez la 1ère heure paisible ; méditez, prenez un bain relaxant, lisez,…

Vous pouvez, par ex, chaque matin au réveil, vous regarder dans le miroir et vous dire : « Aujourd’hui sera une super journée pour moi et ceux qui m’entourent. Je sens que chaque cellule de mon corps est saine et que tout ce que j’entreprendrai sera bénéfique ». Cela vous deviendra de plus en plus évident chaque jour, et votre vie  prendra une nouvelle orientation.

L’observation créatrice pour changer de vie

Par défaut
"Here's looking at you, kid."

 (Photo credit: ⌡K)

Il arrive souvent que nos bonnes intentions ne suffisent pas à attirer ce que l’on désire, ou même, attirent l’inverse ; on veut l’amour, et l’on reste seul, ou on vise l’argent, et on reste pauvre.

Le problème, c’est que, tout en émettant votre intention, vous la contredites en émettant en même temps l’intention contraire – et ce, plus fortement que l’intention positive. Il arrive d’ailleurs souvent que les gens ne comprennent pas ceci – ou qu’il faut un certain temps pour que leur « machine » cesse de tourner en sens négatif, change de sens, et se mette à produire des effets positifs visibles – alors, ils laissent tomber, croyant que cela ne marche pas.

Il suffit de remarquer la situation où vous êtes et d’en désespérer, de vous en plaindre ou juste d’en ressentir la pénibilité, pour annuler vos efforts vers un mieux !

Vous me direz : mais alors, c’est impossible de s’en sortir ? Eh bien non ; rassurez-vous ; vous pouvez vous en sortir grâce à l’observation créatrice. Souvenons-nous des règles de l’intention-manifestation :

– toute pensée est créative et est une intention, même nos perceptions – l’observation aussi est création active, et non un acte passif.

– vous êtes à 100% responsable de tout ce qui existe dans votre réalité : si vous le percevez, vous l’avez créé.

– seul le présent  est réel – vu qu’on n’a de pouvoir que sur lui. Le passé et le futur sont de simples projections que vous générez.

– se souvenir d’un fait passé, est penser, et penser est émettre une intention.

– il est impossible de « décréer » une chose qui s’est déjà manifestée dans votre réalité, et le simple fait de l’observer la perpétue. Il ne faut pas non plus faire comme si cela n’existait pas ; le déni ne mène à rien : il faut faire de l’observation créatrice. En quoi consiste cette méthode ?

– Il faut d’abord reconnaître l’existence de cette situation et l’accepter (même si vous la détestez).

– Ensuite, songez que vous voulez aller du point A (votre situation pénible actuelle) à un point B (la situation désirée).   Or, il est impossible de focaliser toute votre attention sur ce point B sans songer au point A (comment, par ex, ne pas songer à la pauvreté alors que vous vous débattez dans les dettes et vivez dans un quartier pourri et un appartement minable ?).

Mais toute observation est biaisée créativement ! Par conséquent, lorsque vous observez votre réalité, c’est biaisé parce que votre cerveau filtre et trie les informations d’une certaine façon – culture, expériences personnelles, génétique et histoire familiale forment un cocktail unique, font de vous ce que vous êtes – mais c’est justement ce qui fait que vous restez un sujet, avec une vue biaisée et partielle des choses.

On peut résumer ces biais cognitifs en 3 genres : positif, négatif ou neutre.

Donc, comme dit ci-dessus, vous commencez par considérer votre situation actuelle pénible, et, ce faisant, vous vous attendez inconsciemment à l’une de ces 3 façons qu’elle aura d’évoluer :  1) elle va s’améliorer, 2) elle va s’aggraver, 3) elle restera pareille.

Or, consciemment, vous voulez que votre situation s’améliore, mais vous voyez que ce n’est possible qu’avec le biais N°1 (le biais positif). Par conséquent, si vous voulez changer votre vie en mieux, il faut vous attendre, quand vous pensez à votre situation, à ce que ça s’arrange ; seule cette attitude vous permet de la reconnaître, tout en ne bloquant pas une évolution positive.

Tout est une question de mentalité ; si vous émettez des intentions positives tout en vous attendant à ce que votre situation ne bouge pas ou s’aggrave, rien n’est possible.

Evitez de nourrir la négativité en disant ou pensant par ex : « je déteste cette vie, je déteste être pauvre (ou gros, ou seul) », ..  Vous devez plutôt reconnaître la situation mais avec un sentiment positif, vous raccrochant à l’espoir qu’elle va vers ce que vous désirez; Car même une situation qui semble désespérée, présente toujours une lueur d’espoir, une possibilité de changement.

Même si la seule chose que vous puissiez accepter est qu’il y ait un coup de chance, c’est un pas dans la bonne direction.  Faites de cet espoir vague, votre attente positive – ne vous attendez pas à une seule solution pour obtenir ce que vous désirez.  Par ex, vous devez garder l’espoir d’attirer plus de chance financière, mais sans exiger que ça arrive sous la forme d’un gain à la loterie.

A partir de dorénavant, donc, dès que vous constaterez dans votre vie quelque chose de négatif, cherchez  les lueurs d’espoir et espérez joyeusement un mieux. Vous vous demanderez ce que la situation pénible contient de positif.

En observant cette réalité, tentez de la plier dans le sens de vos intentions, cherchez une  bonne excuse pour laquelle elle contient quelque chose de positif et ira nécessairement dans le sens de vos intentions.  Acceptez la situation comme elle est (pas de déni !) mais, en même temps, imaginez qu’elle s’améliore, comme si le point présent était une ligne coulant dans la direction de vos buts et désirs ; considérez  le point présent comme non-statique ; tout bouge, et cette situation pénible va dans le sens que vous voulez.

Si la vitesse du passé immédiat est négative, imaginez qu’il freine, puis se remet à accélérer dans la bonne direction.  Si, par ex, quelqu’un vous traite mal, acceptez cela, mais visualisez qu’il y a un changement d’attitude qui se dessine. Faites de même avec tout fait, personne ou situation négatifs, et attendez les changements sans crainte, en SACHANT qu’ils surviendront…