Archives de Tag: inspiration

Recommence !

Par défaut

Si tu es las et aue la route te paraît longue,

Si tu t’aperçois que tu t’es trompé de chemin,

Ne perds pas une seconde, gagne tu temps,

Recommence !

Si la vie te semble trop absurde,

Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens,

Ne cherche pas à comprendre pourquoi…

Recommence !

Si tu as cessé d’aimer et d’être utile,

Si tu as connu la pauvreté et les limites,

Ne laisse pas là une tâche à moitié faite,

Recommence !

Si les autres te regardent avec reproche,

S’ils sont déçus par toi, irrités,

Ne te révolte pas, ne leur demande rien,

Recommence !

Car l’arbre rebourgeonne en oubliant l’hiver,

Car le rameau fleurit sans demander pourquoi,

Car l’oiseau fait son nid sans songer à l’automne,

Car la vie est espoir…

Et tout recommence !

(auteur inconnu)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Poèmes et prières

Par défaut

L’amour est l’aile que Dieu nous a donnée pour nous élever jusqu’à Lui (proverbe)

———

De tout ce qui n’est pas la bonté,

De tout ce qui n’est pas la beauté,

De tout ce qui n’est pas la clarté,

Âme, détourne ton visage.

Ignore tout méchant vouloir,

Ignore tout mauvais savoir,

Ignore tout mauvais présage.

Âme, pourquoi soupirer tant ?

Ce corps n’est là que pour un temps,

N’est là que pour très peu d’instants.

Prends bel espoir et bon courage.

Âme en voyage !

Âme qui doit vivre toujours,

Tout ceci n’est que pour une heure,

Incline-toi vers ceux qui pleurent,

Chante au chevet de ceux qui meurent,

Que jamais la crainte ne t’effleure

Et n’aie que des gestes d’amour.

(H. Spiess)

———

Ô Dieu, mon Dieu,

         Protège ce serviteur des méfaits de son ego et éclaire-le par la lumière de la pureté et des vertus.

         Ô mon Maître, ton serviteur Te mentionne et ses yeux cherchent – et chercheront éternellement – Tes infinies bénédictions.  Ouvre donc les portes de Ta miséricorde et octroie sa part à ce serviteur qui est attaché à Toi !

         Par un mot sublime [de Ta bouche] tu as créé le Monde de l’Existence et Tu l’as doté de toutes sortes de nourritures et lui as octroyé des bénédictions sans limites.

         Tu es Celui qui pardonne, le Puissant ! Il n’y a pas d’autre Dieu que Toi, le Suprême, le Glorieux !

———

Dust

Dust, dust, dust,

The mould of kings,

Bit of the Orient,

Ashes of wise men,

The clod from the foot of the fool,

Dead roses,

Withered leaves,

Crumbling palaces,

Men’s hopes and desires,

The tears of ages

And stuff of all mankind.

Dust, dust,

Awaiting the hand of God

To intermingle and resurrect.

Dust, dust, dust,

To-morrow unborn.

Dust, dust,

Yesterday’s ashes. (Patience Worth)

———

Il est, en vérité, l’Omnipotent,  Celui qui possède la Volonté suprême ! 

Ô Seigneur de tous les Noms et Créateur des cieux ! 

Libère tes amis de la prison des ennemis. En vérité, c’est Toi qui es le souverain Ordonnateur de Tes décrets, Celui qui resplendit à l’horizon de la Création.

Ô Principe éternel !  Je t’adjure, par la vie de Bahá , ne les laisse pas sans espoir, mais, plutôt, aide-les et assiste-les. En vérité, Tu gouvernes comme il Te plaît et Tu tiens, entre Tes mains, le Royaume de la Création.

Tes ennemis ont acéré leurs crocs et s’apprêtent à mordre la chair de Tes amis. Protège donc ces compagnons, Ô Toi qui règnes sur toute l’Humanité, Toi le Juge du Jour du Jugement !

———

Mother Earth,

You are my Life support system.

As a soldier, I must drink your blue water,

Live beside your red clay and eat your green skin.

Help me to balance myself

As you hold in balance the Earth, the Sea and the Space environments.

Help me to open my heart

Knowing that the Universe will feed me.

I pray my boots will always kiss your face

And my footsteps match your heartbeat.

Carry my body in Space and Time.

You are my connection to the Universe and all that comes after.

I’m yours, you’re mine. I salute you.

———-

Il est Dieu !  Ô Seigneur, je suis seul, sans soutien, je suis comme une feuille morte tombée par terre, je suis faible et vulnérable, mais Toi, Tu es le Secourable, Celui qui répond aux plaintes des victimes ! (Abdu’l-Bahá)

———

Aujourd’hui, je me lève (ancien poème celte)
Aujourd’hui, je me lève

Par la force du ciel
La lumière du soleil
L’éclat de la lune
La splendeur du feu
La vitesse de l’éclair
Le légèreté du vent
La profondeur de la mer
La stabilité de la terre
La fermeté du roc.

———

O Dieu rafraîchis et réjouis mon esprit. Purifie mon cœur. Eclaire mes facultés.

Je remets toutes mes affaires entre tes mains. Tu es mon guide et mon refuge.

Je ne veux pas m’abandonner plus longtemps à la tristesse et au chagrin,

je veux être débordant de joie et de bonheur.

O mon Dieu, je ne veux plus être envahi par l’anxiété

ni laisser les tourments m’accabler.

Je ne veux plus m’appesantir sur les ennuis de la vie.

O Dieu, Tu es pour moi un ami plus véritable que je ne le suis moi-même.

Je me consacre à Toi ô Seigneur.

(Baha’u’llah)

———–

Reste avec moi : l’ombre du soir tombe vite;

L’obscurité se fait plus profonde, Seigneur, reste avec moi !

Quand les autres secours me manquent, et que les consolations s’enfuient,

Secours des sans-secours, O ! Reste avec moi !

(cantique)

———

Il est Dieu !  Ô Seigneur, mon Dieu, Toi qui aides le faible, secours le pauvre et soutiens le désemparé qui se tourne vers Toi !  Dans la plus grande humilité, je lève des mains suppliantes vers ton Royaume de Beauté et je t’appelle avec ferveur de ma voix intérieure :

Ô Dieu, mon Dieu, aide-moi à t’adorer, affermis mes reins en ton service, que ta grâce renforce ma servitude envers toi et que je reste fidèle en mon obéissance. Verse sur moi les effusions libérales de ta générosité, tourne le regard de ta tendre bonté vers moi et plonge-moi dans l’océan de ton pardon.

Fortifie mon allégeance à ta foi et accrois ma certitude et mon assurance afin que je me détache du monde et tourne mon visage avec dévotion vers ton visage, afin que, conforté par le pouvoir irrésistible des preuves et des témoignages, j’aille au delà des régions de la terre et du ciel, investi de majesté et de pouvoir. En vérité, tu es le Miséricordieux,

le Très-Glorieux, le Bon, le Compatissant. (Abdu’l-Bahá)

———

Dis : Dieu suffit à tout, au-dessus de tout.

Nul, ni dans les cieux, ni sur la terre, sauf Dieu, ne peut suffire.

En vérité, Il est celui qui sait, celui qui soutient, l’Omnipotent  (le Bab)

———

« Qu’ils soient sages et humbles,
Qu’ils soient exacts dans leur doctrine,
Grands par l’obéissance,
Dociles dans la foi,
Calmes sous les reproches,
Tendres dans la compassion,
Prudents et zélés dans leurs oeuvres,
Forts dans la tentation,
Patients sous les injures,
Etablis dans la paix,
Généreux dans le don d’eux-mêmes,
Assidus à la prière,
Efficaces en miséricorde,
Bons envers les humbles … »

(extrait de la bénédiction des moines dans l’Eglise wisigothique et mozarabe d’Espagne – 8ème siècle)

———–

Celui qui laisse s’éteindre en son coeur

Le désir de sauver tous les êtres vivants

A péché (Bouddha)

———-

Sois assuré que l’Amour est le secret de la sainte Loi de Dieu, la manifestation du Miséricordieux, la fontaine d’où s’écoule l’Eau spirituelle.

L’Amour est la douce lumière céleste, le souffle éternel de l’Esprit Saint qui vivifie l’âme humaine.

L’Amour est la cause de la Révélation de Dieu aux Hommes et, selon la création divine, le lien vital inhérent à la réalité des choses.

L’Amour est la voie unique qui assure une félicité véritable dans ce monde et dans l’autre.

L’Amour est la Lumière qui guide dans l’obscurité, le trait d’union vivant qui unit l’Homme à Dieu et qui assure le progrès de toute âme éclairée.

L’Amour est la loi la plus grande qui gouverne ce cycle puissant et divin, le pouvoir unique qui lie ensemble les divers éléments de ce monde matériel, la force magnétique suprême qui règle les mouvements des sphères de l’espace céleste.

Par sa puissance infaillible et illimitée, l’Amour révèle les mystères latents dans l’Univers.

L’Amour est l’esprit de vie qui orne le corps de l’Humanité, le fondateur de la vraie Civilisation dans ce monde mortel et le flot de gloire impérissable qui se répand sur toute race et nation animées de sentiments élevés. (Abdu’l-Baha)

———

Lumière sereine de mon âme, Matin éclatant des plus doux feux, devenez en moi le jour.

Amour qui, non seulement éclairez, mais divinisez, venez à moi dans votre puissance, venez dissoudre doucement tout mon être.

Détruite en ce qui est de moi, faites que je passe en vous tout entière, en sorte que je ne me retrouve plus dans le temps, mais que je vous sois étroitement unie pour l’éternité. (Ste Gertrude)

 ———

Il était : Taaroa était son nom; il se tenait dans le vide.

Point de terre, point de ciel, point d’hommes.

Taaroa appelle; mais rien ne lui répond;

Et, seul existant, il se changea en l’univers.

Taaroa est la clarté, il est le germe, il est la base;

il est l’incorruptible, le fort, qui créa l’univers,

l’univers grand et sacré qui n’est que la coquille de Taaroa.

(hymne polynésien de la création)

———————————————

Qui s’incline sera redressé,

Qui se tient creux sera rempli,

Qui subit l’usure se renouvellera

(Tao Tö King)

———-

Faites-moi sentir votre présence, ô mon Dieu !

Pour que ma conversation soit avec vous dans le ciel,

Pendant que je traite avec les hommes sur la terre.

Vous êtes des anges si votre pas est ferme,votre esprit enchanté,

vos pensées secrètes pures, votre esprit consolé, vos oreilles attentives,

votre poitrine dilatée de joie, votre âme réjouie,

et si vous vous levez afin de soutenir l’alliance,

de résister à toute dissension

et que vous êtes attirés par la Splendeur (Abdu’l-Baha)

———

Deep Peace to You
Deep peace of the running wave to you.

Deep peace of the flowing air to you.

Deep peace of the quiet earth to you.

Deep peace of the shining stars to you.
Deep peace of the infinite peace to you.
(Adapted from ancient Gaelic runes)

——————-

Hadiths de Muhammad

Œuvrez ! Car on facilitera à chacun la voie pour laquelle il a été créé.

Les prophètes sont frères d’un même père, leurs mères sont différentes, mais leur religion est une.

Celui qui emprunte un chemin menant à l’apprentissage d’une science, Allah lui facilite l’accès au paradis.

Assurément, le plus noble d’entre vous auprès d’Allah est le plus pieux, et l’arabe n’a pas plus de mérite que le non-arabe sauf s’il se distingue par la piété.

Nul n’aura vraiment la foi s’il n’est pas digne de confiance, et nul n’aura vraiment la religion s’il ne respecte pas les pactes.

Nul d’entre vous ne sera véritablement croyant tant qu’il ne désire pas pour son frère ce qu’il désire pour lui-même.

Celui qui consulte un devin, un voyant ou un sorcier et ajoute foi en ce qu’il dit, aura assurément mécru au message de Muhammad.

Nul ne fait de bonnes actions aussi valeureuses que prier, réconcilier les gens et avoir un bon comportement.

Quatre choses contribuent au bonheur : une femme pieuse, un vaste logement, un voisin vertueux et une monture satisfaisante ; et quatre choses participent au malheur : un mauvais voisin, une mauvaise femme, une mauvaise monture et un logement étroit.

Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec les femmes.

L’injustice se transformera en ténèbres le jour de la résurrection.

Soyez conciliants et bienfaisants, car Allah aime les bienfaisants.

Celui qui est facile à vivre, calme et doux, Allah lui interdit l’entrée en enfer.

Allah est généreux et aime la générosité, comme il aime l’attitude noble et répugne les vils comportements.

La religion, c’est la sincérité.

———

Maître Johannes Eckhart (mystique allemand du XIIIème siècle)

Ce ne sont pas nos actes qui nous sanctifient, c’est nous qui sanctifions nos actes.

Celui qui connaît, et ce qu’il connaît, sont un.

Dans le Un on trouve Dieu, et il faut que devienne Un celui qui doit trouver Dieu.

En vérité, si un homme abandonnait un royaume et le monde entier et qu’il se garde lui-même, il n’aurait rien abandonné.

L’erreur est affaire d’intelligence, l’hérésie dépend de la volonté.

L’homme ne doit pas se contenter d’un dieu qu’il pense, car lorsque la pensée s’évanouit, Dieu s’évanouit aussi.

La connaissance, c’est l’expérience que fait l’homme de l’unité qui unit tous les hommes.

Les gens réfléchissent trop à ce qu’ils doivent faire et trop peu à ce qu’ils doivent être.

La connaissance pure est inconnue de tous ceux qui ne sont dépouillés de leur moi et de toutes les choses matérielles.

———

Que le soleil vous apporte chaque jour une énergie nouvelle
Que la lune renouvelle chaque nuit vos forces
Que la pluie lave vos soucis
Que les vents légers soufflent en vous une force nouvelle
Que vos pas soit en harmonie avec le monde
et que chaque jour de votre vie, vous puissiez voir la beauté ! (Invocation apache)

———–

Je Suis la LUMIÈRE… et vous ne Me voyez pas
Je Suis la ROUTE… et vous ne Me suivez pas
Je Suis la VÉRITÉ… et vous ne Me croyez pas
Je Suis la VIE… et vous ne Me cherchez pas
Je Suis votre CHEF… et vous ne M’obéissez pas
Je Suis votre DIEU… et vous ne Me priez pas.

Si vous êtes malheureux, ne Me le reprochez pas !

(Texte gravé sur un ancien calvaire)

———–

Femme, femme, flamme de la création ! Echelle flexible de soie !

Ennemie mortelle du “moi”, contrepoison de la raison arrogante !

Fenêtre sur le monde inconnu ! Miroir féérique, saignée bénéfique

de la matière égoïste ! Remède bienfaisant de toute vanité creuse !

Source inépuisable, je te cherche d’une ferveur haletante !

Je désire ton étreinte d’une avidité sainte !

Enivré de ton parfum, au sommet de ma solitude, je pense à toi encore !

(Mohammad-Mahdi Fouladvind)

—————————————————————————————————————————

Je suis le Soleil de la Sagesse et l’Océan de la Connaissance.

Je réconforte les affaiblis et je ressuscite les morts.

Je suis le Phare qui éclaire la Voie.

Je suis le Faucon royal sur le bras du Tout-Puissant.

Je déplie les ailes tombantes de chaque oiseau blessé

et le remets en vol.(Baha’u’llah)

———-

Texte de sagesse amérindienne

Je ne m’intéresse pas à la façon dont tu gagnes ta vie,

Je veux savoir à quoi tu aspires,

Et si tu oses rêver de réaliser le désir ardent de ton coeur.

Je ne m’intéresse pas à ton âge.

Je veux savoir, si pour la quête de l’amour et de tes rêves,

Pour l’aventure de te sentir vivre,

Tu prendras le risque d’être considéré comme fou.

Je ne m’intéresse pas aux astres qui croisent ta lune.

Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre souffrance,

Si les trahisons vécues t’ont ouvert,

Ou si tu t’es fané et renfermé par craintes de blessures ultérieures.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la douleur, la tienne ou la mienne,

Sans t’agiter pour la cacher, l’amoindrir ou la fixer.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la joie, la tienne ou la mienne,

Si tu oses danser, envahi par l’extase jusqu’au bout des doigts et des orteils

Sans être prudent ou réaliste et sans te souvenir des conventions du genre humain.

Je ne m’intéresse pas à la véracité de l’histoire que tu racontes.

Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu’un pour rester fidèle à toi-même,

Si tu supportes l’accusation d’une trahison, sans pour autant devenir infidèle à ton âme.

Je veux savoir si tu sais faire confiance, et si tu es digne de confiance.

Je veux savoir si tu peux voir la beauté, même lors des jours sombres

Et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette beauté.

Je veux savoir si tu peux vivre avec l’échec, le tien ou le mien,

Et malgré cela rester debout au bord du lac

Et crier: « Oui ! » au disque argenté de la lune.

Je ne m’intéresse pas à l’endroit où tu vis ni à la quantité d’argent que tu as.

Je veux savoir si après une nuit de chagrin et de désespoir,

Tu peux te lever et faire ce qui est nécessaire pour les enfants.

Je ne m’intéresse pas à ce que tu es, ni comment tu es arrivé ici.

Je veux savoir si tu peux rester au centre du feu avec moi, sans reculer.

Je ne m’intéresse pas à ce que tu as étudié, ni où, ni avec qui.

Je veux savoir ce qui te soutient à l’intérieur, lorsque tout le reste s’écroule.

Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même,

Et si tu aimes véritablement la compagnie de tes moments vides. »

 (chef Oriah Mountain Dreamer)

———–

prière

May the Spirit of the living God,

Flow into this beloved child,

Healing where there has been harm,

Strengthening where there is weakness,

And lifting the heart to reflect his glory.

Amen.

 ———–