Archives de Tag: inquiéter

Citations de Bruce Lee – 3ème partie

Par défaut

  Suite et fin des citations de ce grand philosophe.Bruce Lee 3

(1ère partie : https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/04/06/citations-de-bruce-lee-1ere-partie/ )

(2ème partie : http://www.bonheuretamour.com/2015/04/09/citations-de-bruce-lee-2eme-partie/ )

 

Posséder la totalité signifie être capable de suivre « ce qui est », car« ce qui est  » est constamment en mouvement et constamment changeant. Si l’on est ancré à un point de vue particulier, on ne sera pas en mesure de suivre le mouvement rapide de «ce qui est».

L’homme qui est vraiment sérieux, avec l’envie de savoir ce qu’est la vérité, n’a pas de style du tout. Il ne vit que dans ce qui est.

Au milieu du chaos gît l’opportunité.

La vacuité est ce qui se trouve juste au milieu entre ceci et cela. Le vide inclut tout, n’ayant pas d’opposé – Il n’y a rien qu’il exclut ou à quoi il s’oppose. Il vit vide, parce que toutes les formes sont issues de lui et il réalise que le vide est rempli de vie et de pouvoir et d’amour pour tous les êtres.

Ne vous préoccupez pas de savoir qui a raison ou tort ou qui est meilleur. Ne soyez pas pour ou contre.

Aussi longtemps que je me souvienne, je sens que j’ai eu cette grande force créatrice et spirituelle en moi, qui est plus grande que la foi, plus grande que l’ambition, plus grande que la confiance en soi, plus grande que la détermination, plus grande que la vision. C’est toutes ces choses, combinées. Mon cerveau se magnétise avec cette force de domination que je tiens dans ma main.

Vous ne pouvez jamais inviter le vent, mais vous devez laisser la fenêtre ouverte.

C’est la compassion plutôt que le principe de justice qui peut nous éviter d’être injuste envers nos semblables.

… Nous avons plus foi en ce que nous imitons qu’en ce que nous produison. Nous ne pouvons pas tirer un sentiment de certitude absolue de tout ce qui a ses racines en nous. Le sentiment d’insécurité le plus poignant vient du fait de se dresser seul et nous ne sommes pas seuls lorsque nous imitons. C’est donc ainsi pour la plupart d’entre nous ; nous sommes ce que d’autres personnes disent que nous sommes. Nous ne nous connaissons principalement que par ouï-dire.

Je bouge et ne bouge pas du tout. Je suis comme la lune sous les vagues qui ne fait que tanguer et rouler. Ce n’est pas, « Je fais cela», mais plutôt, une compréhension intérieure que «ceci se passe à travers moi», ou «ceci le fait pour moi. »

La pratique rend parfait. Après un long moment de pratique, notre travail devient naturel, habile, rapide et stable.

Seuls les gens auto-suffisants se tiennent à part – la plupart des gens suivent la foule et imitent.

..une bonne technique comprend des changements rapides, une grande variété et de la vitesse.

Satori (compréhension)– (est) dans l’éveil d’un rêve. L’éveil et la réalisation de soi et voir dans son propre être – ce sont des synonymes.

Abandonnez la pensée comme si vous ne l’abandonniez pas. Respectez les techniques comme si vous ne les respectiez pas.

Ce n’est pas une honte d’être assommé par d’autres personnes. La chose importante est de se demander quand vous êtes assommé, «Pourquoi ai-je été assommé ? » Si une personne peut réfléchir de cette façon, alors il y a de l’espoir pour cette personne.

Appliquez concrètement le « me surpasser » en tant qu’habitude quotidienne.

L’attitude, « Vous pouvez gagner si vous voulez assez fort » signifie que la volonté de gagner est constante. Aucune somme de peine, aucun effort, aucune condition n’est trop « dure » à accepter pour gagner. Une telle attitude ne peut être développée que si gagner est étroitement lié aux idéaux et aux rêves du praticien.

Il n’y a du  « ce qui est » que s’il n’y a pas comparaison et vivre avec « ce qui est », c’est être pacifique.

Rappelez-vous, le succès est un voyage, pas une destination.

Je ne veux ni posséder ni être possédé. Je ne convoite plus le « paradis ». Plus important, je ne crains plus « l’enfer ».

Nous avons beaucoup de travail devant nous, et il a besoin de dévouement et de beaucoup, beaucoup d’énergie. Pour nous développer, pour découvrir, nous avons besoin d’implication, qui est quelque chose que je ressens tous les jours – parfois bonne, parfois frustrante. Peu importe les circonstances, vous devez laisser votre lumière intérieure vous guider hors de l’obscurité.

L’idéal est une naturalité non-naturel naturelle. Je veux dire que c’est une combinaison des 2. Je veux dire ; ici, on a  l’instinct naturel et ici, le contrôle. Vous devez combiner les 2 en harmonie. (…) C’est une combinaison réussie des 2. De cette façon, on a un processus continu de croissance.

Ne vous souciez jamais des soucis jusqu’à ce que les soucis ne vous soucient.

Je ne veux pas offenser quelqu’un, ni être facilement offensé.

Si vous voulez apprendre à nager, sautez dans l’eau. Sur la terre ferme, il n’y a aucun état d’esprit ne vous aidera jamais.

L’émotion peut être l’ennemi, si vous cédez à votre émotion, vous vous perdez vous-même. Vous devez être en harmonie avec vos émotions, parce que le corps suit toujours l’esprit.

Les arts martiaux sont basées sur la compréhension, le travail acharné et un compréhension totale des compétences. L’entraînement en puissance et l’utilisation de la force sont faciles, mais la compréhension totale de l’ensemble des compétences des arts martiaux est très difficile à atteindre.

Quand l’adversaire s’élargit, je me contracte. Quand il se contracte, je m’élargis. Et, quand il y a une possibilité, je ne frappe pas – il frappe tout seul.

Publicités