Archives de Tag: imaginer

Citations d’Haruki Murakami

Par défaut

HarukiMurakami  La réponse est les rêves. Rêver encore et encore. Entrer dans le monde des rêves et ne jamais en sortir. Vivre dans les rêves pour l’éternité.
Si vous ne lisez que les livres que tout le monde lit, vous ne pouvez que penser ce que tout le monde pense.
La médiocrité est comme une tache sur votre chemise, elle ne s’efface jamais.
La mort n’est pas le contraire de la vie, mais une partie de la vie
Si vous pouvez aimer quelqu’un de tout votre cœur, même une seule personne, alors il y a un salut dans la vie. Même si vous ne pouvez pas sortir avec cette personne.
il y a certaines significations qui sont perdues à jamais moment où elles sont expliquées en mots.
Si vous ne pouvez pas le comprendre sans une explication, vous ne pouvez pas le comprendre avec une explication.
Mais l’absence de combats ou de haine ou de désir signifie aussi que les contraires n’existent pas non plus. Pas de joie, pas de communion, pas d’amour. Seulement là où il y a désillusion et dépression et chagrin, apparaît le  bonheur ; sans le désespoir de la perte, il n’y a pas d’espoir.
Lorsque vous sortez de la tempête, vous ne serez pas la même personne qui y est entrée. Voilà le but de la tempête.
Il y a plusieurs façons de mourir qui ne se terminent pas en funérailles.
La douleur est inévitable. La souffrance est facultative.
Vous pouvez vous cacher aussi intelligemment que vous voulez, mais en dernier recours, le mimétisme est une tromperie pure et simple. Il ne résout rien du tout.
(…) un fait peut ne pas être la vérité, et la vérité peut n’être pas factuelle.

Prendre les choses folles au sérieux est un sérieux gaspillage de temps.
La chose la plus importante que nous apprenons à l’école est le fait que les choses les plus importantes ne peuvent pas être apprises à l’école.
Dans ce monde, il y a des choses que l’on ne peut faire que seul, et des choses qu’on ne peut faire qu’avec quelqu’un d’autre. Il est important de combiner les deux juste dans la bonne quantité.

Si vous voulez parler de quelque chose de nouveau, vous devez créer un nouveau genre de langage.

Les souvenirs des gens sont peut-être le carburant qu’ils brûlent pour rester en vie.
Pour chaque théorie, il doit y avoir des preuves contraires – sinon, la science ne progresserait pas.

La violence ne prend pas toujours une forme visible, et du sang ne jaillit pas de toutes les blessures.
Dans le monde où nous vivons, ce que nous savons et ce que nous ne savons pas, sont comme des frères siamois, inséparables, existant dans un état de confusion.
Les rêves viennent du passé, pas du futur. Les rêves de devraient pas vous contrôler ; vous devriez les contrôler.

 Des esprits étroits dépourvus d’imagination. L’intolérance, des théories coupées de la réalité, une terminologie vide, des idéaux usurpés, des systèmes inflexibles. Voilà les choses qui me font vraiment peur. Ce que je crains et déteste absolument.
Je peux supporter n’importe quelle douleur tant qu’elle a un sens.
Ne vous prenez pas en pitié. Seuls les connards font ça.
Un certain type de perfection peut être réalisé à travers une accumulation illimitée de l’imparfait.
A partir de maintenant, peu à peu, vous devez vous préparer à affronter la mort.
Il est difficile de faire la différence entre ciel et mer, entre voyageur et mer. Entre la réalité et les fonctionnements du cœur.
Est-ce que des livres vous sont « arrivés » ? A moins que votre réponse à cette question soit « oui », je ne sais pas trop comment vous parler.

La compréhension n’est que la somme des incompréhensions.

S’il vous plaît rappelez-vous : les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être.
Il me semblait que ce monde a une grave pénurie de logique et de bonté.
Vous devez laisser sortir la pression. Si vous ne le faites pas, elle s’accumule à l’intérieur de votre tête.
Nous ne pouvons pas défaire ce qui a déjà eu lieu. Une fois que quelque chose est fichu, il ne peut pas revenir à comment il était.
Pour obtenir quelque chose d’important, les gens doivent payer un prix. Voilà la règle régissant la façon dont le monde fonctionne.
Nous ne partageons que l’imperfection.

Une personne qui est incapable d’en aimer une autre ne peut pas s’aimer correctement.
… La plupart des gens dans le monde n’utilisent pas vraiment leur cerveau pour penser. Et les gens qui ne pensent pas sont ceux qui n’écoutent pas les autres.
Je bouge, donc je suis.
Quoi que vous recherchiez, cela ne viendra pas sous la forme à laquelle vous vous attendez.

Publicités

Citations de Carl Sagan

Par défaut

Carl Sagan    Nous vivons dans une société extraordinairement dépendante de la science et de la technologie, où presque personne ne sait rien à propos de la science et de la technologie.
La science est une façon de penser beaucoup plus qu’un corpus de connaissances.
Pour les petites créatures comme nous, l’immensité n’est supportable que par l’amour.
Quelque part, quelque chose d’incroyable attend d’être connu.
L’imagination  nous transporte souvent  dans des mondes qui ne furent jamais. Mais sans elle, nous n’allons nulle part.
Qui sommes-nous ? Nous constatons que nous vivons sur une planète insignifiante d’une étoile banale perdue dans une galaxie nichée dans un coin oublié d’un univers dans lequel il y a beaucoup plus de galaxies que d’habitants.
Il est de loin préférable de saisir l’univers tel qu’il est vraiment que de persister dans l’illusion, même si ceci est satisfaisant et rassurant.

Si vous souhaitez faire une tarte aux pommes à partir de zéro, vous devez d’abord inventer l’univers.
Le cerveau est comme un muscle. Quand il est utilisé, nous nous sentons très bien. La compréhension est joyeuse.
Nous avons créé une civilisation dans laquelle les éléments les plus cruciaux dépendent profondément de ​​la science et la technologie.
Le fait que certains génies furent moqués ne signifie pas que tous ceux qui se font moquer sont des génies. Ils ont ri de Christophe Columb, ils se moquaient de Fulton, ils se moquaient des frères Wright. Mais ils ont aussi ri de Bozo le Clown.
Nous avons aussi arrangé les choses de telle sorte que presque personne ne comprend la science et la technologie.  Ceci est une prescription pour un désastre. Nous pouvons nous en tirer avec ça pendant un certain temps, mais tôt ou tard, ce mélange combustible d’ignorance et de puissance va nous exploser à la figure.

L’absence de preuves n’est pas une preuve d’absence.
L’extinction est la règle. La survie est l’exception.
L’univers ne semble ni bénin, ni hostile, simplement indifférent.
Je suis souvent étonné de voir combien il y a plus d’aptitude et d’enthousiasme pour la science parmi les jeunes de l’école primaire que chez les étudiants.
Notre espèce a besoin, et mérite, une population avec un esprit éveillé et une compréhension de base de la façon dont le monde fonctionne.
L’examen sceptique est le moyen, à la fois dans la science et la religion, par lequel les pensées profondes peuvent être distinguées du non-sens profond.
Il n’est pas nécessaire que l’univers soit en parfaite harmonie avec l’ambition humaine.
Tous les livres du monde ne contiennent pas plus d’informations que ce qui est diffusé en vidéo dans une seule grande ville américaine en une seule année. Tous les bits n’ont pas la même valeur.
Personnellement, je serais très heureux s’il y avait une vie après la mort, surtout si elle me permettait de continuer à apprendre sur ce monde et les autres, si cela me donnait l’occasion de découvrir comment l’histoire évolue. Un clergé célibataire est une idée particulièrement bonne, car elle tend à supprimer toute propension héréditaire au fanatisme.

Lorsque vous faites la découverte vous-même – même si vous êtes la dernière personne sur terre à voir la lumière – vous ne l’oublierez jamais.
Je peux trouver dans mes cours de premier cycle, des étudiants brillants qui ne savent pas que les étoiles se lèvent et se couchent la nuit, ou même que le Soleil est une étoile.
Si nous aspirons à croire que les étoiles se lèvent et se couchent pour nous, que nous sommes la raison pour laquelle il y a un univers, est-ce que la science nous dessert en dégonflant nos vanités ?