Archives de Tag: hostilité

Dico de la vie avec un PN

Par défaut

alphabet3  Voici un mini-“dictionnaire” de termes décrivant des situations & comportements qui, si vous vivez dans une relation ou une famille dysfonctionnelle, vous sont sans doute très (bien trop) familiers !

Aliénation : acte de briser ou d’interférer avec les relations de quelqu’un avec les autres.
– Amnésie sélective : utilisation sélective de la mémoire, ou d’un manque de mémoire, dans le but de renforcer un préjugé, une croyance ou obtenir le résultat souhaité.
– Appâtage : actes de provocation utilisés pour causer une réaction de colère, agressive ou émotionnelle de l’autre.
– Aspirage : c’est quand, après qu’une victime, lassée de ses violences, l’a quitté, la tentative d’un PN pour la « ré-aspirer » dans la relation, en exhibant temporairement un comportement amélioré ou désirable.

– Autoglorification : schéma de comportement pompeux, vantard, narcissique ou compétitif, visant à créer une apparence de supériorité.
– Auto-victimisation : c’est « jouer la victime » ; une manipulation où un PN se fait passer pour une victime afin de contrôler les autres en sollicitant une réponse sympathique de leur part ou de détourner leur attention d’un comportement abusif.

– Avalanche : quand un acte, une parole ou un événement insignifiant provoque chez le PN une réaction disporportionnée, mélodramatique et haineuse.
– Blâmer : le PN identifie une ou des personnes responsables de la création d’un problème, plutôt que de chercher des moyens de traiter le problème.
– « Blanc ou noir » : ne voir les personnes et les situations que complètement «bonnes » ou complètement «mauvaises».

– Bouc émissaire : choix d’un individu destinés à porter tout le blâme (immérité) du PN, lui servir de défouloir et exprimer (car il y pousse cette victime) toute sa propre folie & méchanceté. Ca consiste à donner systématiquement au partenaire ou à l’un des enfants, le rôle de l’entité dysfonctionnelle ou à l’inverse, parfaite => toujours favoriser l’un des enfants, et toujours insulter, frapper & rabaisser un autre.

– « caresser dans le sens du poil » : acte de manœuvrer quelqu’un pour l’amener à une position de faiblesse ; une position où il sera plus en confiance, mais isolé, dépendant et plus facile à violenter.
– Chantage affectif : système de menaces et de punitions utilisées dans le but de contrôler les comportements de quelqu’un.
– Colère : les gens ayant des troubles de la personnalité ressentent un sentiment de colère ancienne, parce qu’ils ont une perception exagérée qu’ils ont été lésés, invalidés, négligés ou maltraités.
– Compétence sélective : démontrer différents niveaux d’intelligence ou d’aptitudes, en fonction de la situation ou de l’environnement.
– Conversations circulaires : disputes & discussions éternelles & infinies, répétant les mêmes schémas sans aucune résolution du problème à l’horizon.
– Cruauté envers les animaux : les êtres ayant des troubles de la personnalité le font bien plus que les gens normaux.

– Cycle de la violence : rotation continue entre un comportement destructeur et constructif, typique de beaucoup de relations & familles dysfonctionnelles.

– Déni : Croire ou prétendre que certaines circonstances, événements ou souvenirs douloureux ou traumatiques, ne se sont pas produits.

– Discréditer, paternalisme & condescendance : Ce genre de discours est une approche passive-agressive pour rabaisser verbalement une victime, tout en maintenant une façade d’être raisonnable ou de convivialité.

-Dissociation ; terme psychologique utilisé pour décrire le fait de quitter (mentalement) la réalité. J’en parle ici : Réfugiée dans ma tête… ; https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/06/02/refugiee-dans-ma-tete/
– Evasion dans l’imaginaire : partir en imagination vers un endroit plus heureux, vers plus d’espoir.
– Fausses accusations : schéma de critiques injustifiées ou exagérées dirigée vers quelqu’un d’autre ou, si la personne a quitté la relation, fausses accusations en Justice, pour continuer à lui nuire.

– Flicage des pensées : processus d’interrogation ou tentative de contrôler les pensées & les sentiments d’un(e) autre personne.
– Flying Monkeys :  moyen pour un PN de contrôler ou d’abuser une victime en manipulant d’autres personnes (famille, amis, voisins, autorités) à le soutenir & à faire le sale boulot (= critiquer, insulter ou punir la victime) à sa place.

– Gaslighting : genre de lavage de cerveau visant à convaincre un individu sain d’esprit qu’il(elle) est fou ou que sa compréhension de la réalité est stupide & fausse.

– Harcèlement : schéma durable ou chronique de comportements non-désirés d’une personne envers une autre.
– Haut et bas fonctionnement : un être dérangé à haut-fonctionnement est celui qui sait dissimuler son comportement dysfonctionnel dans certains lieux publics et maintenir un profil public ou professionnel positif tout en exposant ses traits négatifs à ses proches en privé. Un être dérangé à bas-fonctionnement est celui qui est incapable de dissimuler son comportement dysfonctionnel en public ou de maintenir un profil public ou professionnel positif.
– Hypervigilance :  état d’énorme sensitivité sensorielle accompagné d’une intensité excessive de comportements visant à détecter des menaces présentes autour de la personne. L’ hypervigilance s’accompagne d’un état d’anxiété accru qui peut provoquer l’épuisement.

– Hystérie :  réaction excessive aux mauvaises nouvelles ou déceptions, détournant l’attention du véritable problème et vers la personne qui fait la réaction.
– Injures : utiliser des termes vulgaires ou une terminologie péjorative déshumanisante pour décrire un autre individu ou un groupe.
– Immaturité émotionnelle : refus ou inaptitude à apprendre de ses erreurs, à travailler à s’améliorer ou développer des stratégies plus efficaces pour supporter les revers ou résoudre les problèmes.
– Impulsivité : tendance à agir ou parler en fonction des sentiments actuels plutôt qu’un raisonnement logique.
– Infantilisation ; c’est traiter quelqu’un comme un enfant, comme s’il était bien plus jeune que son âge réel.
– Intimidation : Toute forme de menace voilée, cachée, indirecte ou non verbale, toute action systématique pour blesser une personne à partir d’une position de force physique, sociale, économique ou émotionnelle.
– Invalidation : créer un environnement poussant quelqu’un à croire que ses pensées, croyances, valeurs ou  présence physique, sont inférieurs, imparfaits, problématiques ou sans valeur.
– Irresponsabilité ou syndrome du  » c’est pas ma faute » ; un PN rejette toute responsabilité quant à ses actes ou paroles.
Isolement forcé : c’est quand la violence a totalement coupé la victime de son réseau de soutien (amis et famille).
– Manipulation ; c’est manoeuvrer en sorte que l’autre at un comportement souhaité pour atteindre un objectif personnel caché.
– Manque de conscience : les êtres ayant des troubles de la personnalité ne songent qu’à leurs intérêts, à l’exclusion des besoins des autres. Cela peut s’interpréter comme un manque de conscience morale.
– Menaces : avertissements intentionnels & mauvais, d’actes ou conséquences destructrices, si…
– Mensonge pathologique : tromperie persistante par un individu pour servir ses propres intérêts et besoins, en omettant ceux d’autrui. Un menteur pathologique ment pour obtenir ce qu’il veut, aux dépens des autres.

– Morale élastique : morale dépendant des situations, opinion voulant qu’en cas de crise, la fin justifie les moyens et qu’on peut violer les lois si, ce faisant, on en retire un avantage ou on (s’)évite un mal.

– Narcissisme : ensemble de comportements caractérisés par un schéma de grandeur, un égocentrisme & égoïsme extrêmes, un  besoin d’admiration et un manque total d’empathie ou de considération pour les autres.
– Négligence : forme de violence passive où les besoins physiques ou émotionnels d’un être dépendant sont négligés ou ignorés par celui (celle) qui en est responsable.
– Normalisation : tactique utilisée pour désensibiliser un individu à des comportements abusifs, coercitifs ou inappropriés => c’est manipuler autrui pour l’amener à accepter quelque chose en conflit avec la Loi, les normes sociales ou ses valeurs personnelles.

– Objectivation ; consiste à traiter une personne ou un groupe de personnes comme un objet.
– Objectivation sexuelle : c’est considérer les autres en termes de leur beauté physique ou utilité sexuelle, au lieu de considérer leurs qualités intérieures et de viser une relation avec eux en tant qu’individus.
– Orages de vacances : chez les individus atteints de troubles de la personnalité, certains événements tels que des vacances en famille, des anniversaires, … déclenchent les souvenirs émotionnels et donc, des sautes d’humeur plus fortes & plus fréquentes.
Parentification : Une forme d’inversion des rôles, dans lequel un enfant doit répondre aux besoins émotionnels ou physiques d’un parent ou d’autres enfants de la famille.
Passif-agressif : comportement exprimant les sentiments négatifs, le ressentiment & l’agressivité du PN, de façon passive, non-assertive (par exemple, grâce à la procrastination et l’entêtement).
– Perturbation identitaire : terme psychologique utilisé pour décrire une vision desoi déformée ou incohérente.
– Peur de l’abandon : croyance irrationnelle qu’on est un danger imminent d’être rejeté, mis au rebut ou remplacé.
– Phagocyter : Détruire progressivement quelqu’un ou quelque chose en les privant de toute autonomie, en s’en rendant maître de l’intérieur.

– Plaintes futiles : utilisation de procédures judiciaires imméritées pour blesser, harceler ou gagner l’avantage sur un individu ou une organisation.
– Préjugés de confirmation : tendance à accorder plus d’attention à des choses qui renforcent vos croyances qu’à des choses qui les contredisent.
– Privation de sommeil : pratique (courante dans les salles de torture de tous pays & époques ainsi que dans les sectes… et avec un PN) consistant à interrompre systématiquement, entraver ou restreindre le cycle de sommeil d’une autre personne, dans le but de l’affaiblir, et donc, de mieux la contrôler.
– Projection : acte d’attribuer ses propres sentiments ou traits de caractère à une autre personne et de s’imaginer que l’autre a les mêmes sentiments ou traits, que lui-même.
– Rage & agressivité impulsive : lors d’une discussion, « montées » verbales, physiques ou émotionnelles explosives disproportionnées à la situation.
– « Refléter » : imiter ou copier les caractéristiques, goûts, comportements ou traits d’une autre personne.
– Règle de l’élastique : schéma chronique de saboter puis de rétablir la proximité dans une relation, sans raison valable.
– Retrait : L’individu se retire de la relation, comme mesure défensive pour réduire le risque de rejet, la critique, la responsabilité de ce qu’il a fait ou la révélation ouverte de ses actes.
– Rupture chronique des promesses & engagements :  ce trait est commun chez les personnes auant des troubles de la personnalité.

– Sabotage : interruption soudaine du calme régnant en famille, dans le but (motivé par un intérêt personnel au PN) de provoquer un conflit ou d’attirer l’attention.
Sarcasme & moqueries : plaisanteries douteuses & cruelles, « humour » mordant, sarcasme ou moquerie visant à détruire la réputation d’une autre personne à ses propres yeux ou à ceux d’autrui.
– Sautes d’humeur : cycles émotionnels intenses, imprévisibles & brefs, ne pouvant s’expliquer par des changements de circonstances externes.
– Scénarios perdants : c’est lorsque le PN vous a manipulé, en sorte qu’il ne vous reste qu’un choix entre 2 options également néfastes.

-Sentiment d’ « avoir droit » : un PN, se croyant extraordinaire & unique, estime avoir droit à ce que ses moindres souhaits & caprices soient exaucés par les autres – il s’attend, de façon illogique (car c’est totalement immérité) à un respect digne d’un roi et à des traitements de faveur partout où il passe.
Sentiments de vide : sensation chronique aiguë que la vie quotidienne a peu de valeur ou d’importance, conduisant à un attrait pour les sensations fortes & les expériences relationnelles risquées, dangereuses ou dramatiques.
– « Tempête dans un verre d’eau » ou catastrophisme : habitude d’assumer automatiquement un  » pire scénario » et de faire de problèmes mineurs, des catastrophes majeures.
– Test : forcer à plusieurs reprises l’autre à démontrer ou prouver son amour ou son engagement dans la relation.
–  «Toujours» et «jamais» : il y a beaucoup de déclarations contenant les mots «toujours» ou «jamais» alors que c’est rarement vrai.
– Torture par le silence (« silent treatment ») : forme passive-agressive – mais immensément douloureuse & destructrice – de violence psychologique, où le PN exprime son mépris et sa rage de ne pas avoir été obéi, en niant l’autre & en se murant dans le silence.

– Traquer : comportement dominant consistant à poursuivre le contact avec une autre personne qui le refuse.
– Triangulation : on n’est jamais qu’à 2, dans un couple PN ; il y a toujours un(e) rival(e), pour que vous vous battiez pour lui, tandis qu’il compte les points en jouissant de votre bagarre (et que ça prouve à quel point lui-même est exceptionnel). Ou, dans une famille PN, les enfants sont poussés, non à s’aimer & à bien s’entendre, mais à se jalouser & se haïr.

– Tromperie : Partage d’une relation amoureuse ou intime avec quelqu’un alors qu’on est déjà engagé dans une relation monogame avec quelqu’un d’autre.
– Usine à chaos : créer ou maintenir sans aucune nécessité un environnement brouillon, de risque, de destruction, ou de confusion.

Viol émotionnel : voir art. du 15/10 ; https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/10/15/viol-emotionnel/

– Violence émotionnelle : tout schéma de comportement dirigé vers quelqu’un & provoquant un lui (elle) un sentiment destructeur de peur, d’obligation ou de culpabilité.

– Violence physique : toute forme de comportement volontaire d’une personne qui inflige de la douleur, mal-être ou inconfort à un(e) autre, ou les prive du nécessaire pour leur santé, nutrition ou confort.
– Violence verbale : tout schéma répété d’expression hostile, dépréciative ou menaçante d’un individu envers un(e) autre.

– Vol domestique : Consommer ou prendre le contrôle d’une ressource ou d’un actif appartenant à (ou partagé avec) un membre de la famille, partenaire ou conjoint sans avoir obtenu leur approbation.

Publicités

Haine des trolls envers la Vérité & le talent

Par défaut

troll1

A l’occasion de l’anniversaire de la mort de John Lennon, j’aimerais parler d’un autre genre de meurtre, symbolique celui-là, mais tout aussi réel et pluri-quotidien : le « trollisme » (rien à voir avec le triolisme 😉 ).

Il FAUT enfin prendre conscience de ce qu’ils sont vraiment et de la nocivité extrême de leurs activités.

Dominique Ferrières a publié (8/05/14) cet article sur les trolls ; Trolls et « tétrade noire de la personnalité »   (http://blogs.mediapart.fr/blog/dominique-ferrieres/080514/trolls-et-tetrade-noire-de-la-personnalite ) que je reproduis intégralement ci-dessous :

Le 20 février 2014, Psychomedia publiait un article à propos d’une recherche sur les provocateurs agressifs du net, plus couramment nommés trolls : Les provocateurs agressifs (trolls) sur Internet ont les traits de la « tétrade noire de la personnalité »

Menée par le psychologue Erin E. Buckels de l’Université du Manitoba et ses collègues (Paul D. Trapnell de l’Université de Winnipeg et Delroy L. Paulhus de l’Université de Colombie britannique), cette recherche avait pour objectif de cerner la personnalité des trolls.

Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que les trolls présentent les traits d’une personnalité qui a été nommée« tétrade noire de la personnalité ».

 Cette personnalité est constituée de 4 traits : narcissisme, machiavélisme, psychopathie et sadisme. Ces traits décrivent des personnalités nuisibles socialement.

L’article : « Les provocateurs agressifs (trolls) sur Internet ont les traits de la « tétrade noire de la personnalité« 

Les provocateurs agressifs sur Internet (qui sont qualifiés de trolls) présentent les traits de personnalité qui constituent ce qui a été appelé la tétrade noire de la personnalité, confirme une étude canadienne publiée dans la revue Personality and Individual Differences.

La tétrade noire de la personnalité est constituée de 4 traits décrivant les personnalités nuisibles socialement :

 le narcissisme, le machiavélisme, la psychopathie et le sadisme.

Le psychologue Erin E. Buckels de l’Université du Manitoba et ses collègues (1) ont mené cette étude avec 1215 répondants qui ont complété des tests de personnalité et une enquête sur leurs styles de commentaires en ligne.

Le trolling en ligne était défini comme étant un comportement trompeur, destructeur, ou perturbateur dans divers environnements sociaux sur Internet pour nulle autre raison que le plaisir.

 Les trolls aiment semer le trouble et exploiter les points sensibles pour jouer avec les émotions des autres.

Ceux qui faisait du trolling montraient des signes de sadisme, de psychopathie et de machiavélisme.

Le sadisme était le plus fortement lié à ce comportement. Des questions qui évaluaient le sadisme étaient, par exemples: « J’aime faire mal aux autres physiquement »; « J’aime faire des blagues au dépend des autres »; « J’aime jouer le rôle de vilain dans les jeux et torturer les autres personnages ».

Si quelqu’un tombe dans le piège, le trolling s’intensifie impitoyablement pour le plus grand amusement de son auteur. C’est pourquoi les internautes novices se font régulièrement mettre en garde « de ne pas nourrir les trolls« .

Ces comportements sur Internet sont une manifestation parmi d’autres de leur sadisme au quotidien.

Sur Internet, ces comportements sont favorisés par l’anonymat. »

=> mes explications & propositions :

Je traiterai ici des trolls – en aucun cas de ceux qui m’adressent des critiques constructives. Par conséquent, si quelqu’un réagit agressivement à cet article, je saurai que c’est le « morveux » qui « se mouche » (cf le dicton) !

Quand quelqu’un de normal – nous, par exemple –  voyons un article « tarte », on passe sans rien dire… Alors, ceux qui critiquent nos écrits non-constructivement, ne font que ça : critiquer – car ils sont bien incapables d’écrire quoi que ce soit de valable ou de positif.

Imaginons que nous apercevions dans la rue un gars avec une coupe de cheveux ou un costume ridicule, irait-on lui dire qu’il est moche ou risible ? Evidemment non ! On en rira tout bas (éventuellement avec un ami), sans plus.

Il n’y a AUCUNE raison de l’aborder pour lui faire remarquer sa laideur ou son manque de goût. Donc, si quelqu’un allait faire cela, c’est clair que cette personne le ferait par BESOIN d’agresser quelqu’un, de le rabaisser, de sortir la crasse qu’il a en lui-même. Il n’y a AUCUNE autre raison (cette intervention est totalement non-nécessaire, et négative).

Eh bien, c’est pareil avec les critiqueurs de Facebook ; pour ces trolls, de nature mauvaise (car ennemis de la vérité) et de valeur nulle, ayant besoin, par conséquent (car ils n’ont pas de qualités) de rabaisser autrui pour se « remonter » (principe de la bicyclette), Facebook est idéal ; ils peuvent se livrer à leur entreprise de démolition  (harcèlement moral) en toute impunité … Quelle méprisable lâcheté !

Ceci n’est le cas que des ¾ des commentaires inappropriés ; le quart restant, ce sont de pauvres confus mentaux qui « se la pètent » & veulent nous faire profiter de leurs intéressantes ( ?!?) vues sur la question, tant il est vrai que « tout âne aime s’entendre braire » ! … Mais (étant une grande fille toute simple) je déteste aussi la masturbation mentale !

Vous me rétorquerez que chacun a le droit d’avoir son opinion… Je n’en disconviens pas, mais la teneur de leurs commentaires est non-pertinente et leur façon de le dire est également (tout comme dans l’exemple ci-dessus) non-nécessaire et négative (agressive, rabaissante, hostile, haineuse).

En outre, d’où viennent leurs idées ? Beaucoup se sont fait leurs opinions « comme ça », aux hasards des expériences qu’ils vivaient et n’ont pas cherché à s’informer plus avant sur leur validité …

Or, on sait que, selon nos expériences précoces (dont on n’a même pas conscience*), on acquiert une perception qui filtre le réel d’une certaine façon, et qu’ensuite, TOUT ce qui nous arrive est interprété via ce filtre, en sorte que TOUT ne fait que renforcer cette vision des choses  => l’individu interprète tout ce qu’il perçoit ou qui lui arrive, de manière à confirmer cette opinion, et il « ignorera » totalement tout ce qui pourrait l’infirmer – Par conséquent, leurs opinions subjectives se renforcent de plus en plus.

Mais ceci n’est pas mon cas (bien que l’on n’échappe jamais à 100% à la subjectivité) : au départ, mes opinions sont aussi apparues ainsi, mais elles n’ont cessé de s’étoffer et d’évoluer ; d’abord au fil de mes expériences (et j’ai vécu plus de choses que la plupart des gens), des expériences des autres (j’ai traité – donc écouté les histoires de vie – de beaucoup de personnes) et surtout de mes nombreuses lectures ; en effet, je suis HP et une boulimique de lecture depuis mes 5 ans – et de lecture scientifique (sujets : éducation, psychologie, Histoire, alimentation saine, …).

A ces 3 sources de connaissance, j’ajoute la perception, bien plus fine chez les HP que chez les citoyens lambda (or, on connaît le monde via les perceptions de nos sens).

Bref, mes opinions se sont faites souvent à l’encontre de mes tendances personnelles (contrairement aux autres) – j’ai souvent été choquée par les conclusions que j’ai dû tirer de mes expériences et de mes études, mais j’ai toujours voulu suivre le principe du « Pono » hawaïen – « l’efficacité est la mesure de la vérité » => Toujours, je me demandais « est-ce que ça fonctionne ? » et si ce n’était pas le cas, c’est que ça ne correspondait pas à la réalité ! – en un mot, que c’était faux ! Il m’en a souvent coûté de devoir rejeter mes chères illusions…

J’ai toujours suivi ce précepte ; « si de vilains faits contredisent votre ravissante croyance, il ne faut pas les appeler vilains, il faut changer de croyance » (Louis Pauwels)…

Voilà ce qui forme mes opinions : elles sont fondées sur les faits, ou les dernières découvertes scientifiques – avec un « grain de sel », toutefois ; je ne considère pas la science comme une vache sacrée ; on peut – et on va – la bousculer !

Des théories considérées comme vraies aujourd’hui, seront remplacées par d’autres, « plus » vraies demain..  La science ne fait que jeter un filet sur le réel, et bien que les mailles deviennent de plus en plus petites, il y a toujours des « trous », c-à-d du réel qui lui échappe…

Mais quand même, il n’empêche qu’ « on n’a le droit d’avoir raison qu’avec les faits dont on dispose » ! Bref, quand j’ouvre la bouche (ou que je prends la plume), je SAIS de quoi je parle !

Hélas, il semble que bien peu de gens aient ma rigueur et mon amour ardent pour l’information et la Vérité !

Au lieu de cela, intensément ignorants de tout, ils se permettent d’avoir – pis ; d’imposer ! –  leurs idées irraisonnables, et de critiquer celles qui sont fondées à la fois sur une bonne intelligence, une expérience étendue (à la fois personnelle et puisée à de multiples sources) et à des études de 47 ans !

A tant de solidité, peuvent-ils opposer une solidité pareille ? Certes non ! Mais l’âne bâté est arrogant, c’est typique !***

Souvent, on me demande mes sources – mais comment se souvenir des milliers d’ouvrages lus en presque 50 ans et qui ont formé – facette à facette, comme les yeux d’une mouche – l’image de la vérité ?

J’ai lu & pensé toute ma vie (avec ma tête et mon cœur), me forgeant une capacité d’analyse solide et saine, j’ai avalé, mâché et remâché des milliers de livres & d’articles, de toutes opinions, j’y ai réfléchi, j’ai creusé pour aller au fond (aux racines) des sujets qui m’intéressaient, j’ai adopté ce qui était corroboré dans la plupart des sources (en rafraîchissant au fur & à mesure de l’avancement de la science) & rejeté ce qui était illogique ou prouvé faux, … Après toutes ces études, j’ai acquis une opinion définitive sur certains sujets (c’est sur ceux-là que j’écris), alors que sur d’autres, je cherche encore (et donc, je n’écris pas là-dessus).

Mais je sais que « Celui qui dit la vérité doit avoir le pied à l’étrier » (proverbe turc) ou que « si vous dites le vrai, vous avez intérêt à les faire rire, sinon, ils vous tueront » (O. Wilde)… Ces êtres mauvais ont senti le parfum du talent et, au lieu d’être admiratifs, ils sont envieux et ça leur donne envie de détruire ce talent.

Ils ont aussi senti le parfum de la Vérité (qui est celui de Dieu) et, comme de vrais suiveurs du Mal qu’ils sont, elle les irrite et les fait baver de haine … Ils DOIVENT attaquer toujours et partout le messager qui répand la Vérité.

Déjà, ces êtres ont moqué Bouddha, crucifié Jésus, poursuivi Muhammad, fusillé le Bab, abattu Ghandhi, étranglé Tahereh, emprisonné Baha’u’llah et son fils… Toujours les mêmes « Mr Smith »…

Tous les artistes, les vraies stars, les êtres de bonté et de talent, ont déclenché leur envie et ont eu à subir leur extrême hostilité & leurs projections de haine, d’autant plus lâches que c’est sans risque.

Dans la « vraie vie », s’ils insultent, ils risquent de recevoir des coups ou d’être condamnés en Justice – alors que sur Facebook… rien !  Ils peuvent se livrer à cœur joie à leur entreprise de démolition… Personne ne les arrêtera !

Jésus se disait la Voie, la Vérité & la Vie (les 3 sont liés) => Ceux qui nient, haïssent et combattent la vérité, sont des Gens du Mensonge !

C’est facile à vérifier ; les vrais critiques critiquent sur ce qui est écrit, et y opposent d’autres idées (fausses, mais bon, les gens qui ont à la fois autant lu et autant vécu que moi sont rares) mais les trolls critiquent à tort et à travers, même quand je précise ma pensée pour la nuancer, même quand je leur donne raisonExemple à voir sur Fb suite à mon article du 1/12/14 sur l’éducation des enfants ; http ://www.bonheuretamour.com/comment-eduquer-votre-enfant/ ) : commentaires Facebook ; groupe «  parents d’Enfants précoces – la zèbre attitude ! »)  ; c’est bien la preuve qu’il ne s’agit pas d’une critique constructive, mais d’une attaque perverse.

Normalement, quand on est bon, on est « aligné » avec l’Univers, et donc, on reconnaît la vérité quand on l’entend (ou la lit) ** ou, quand on est un minimum convenable (= humain, = humble = spirituel), on accepte qu’on ne sait pas tout, et le sachant, d’au moins suspendre nos opinions le temps de s’informer sérieusement sur la question… Eux ne le font pas !

Conclusion : C’est Jean Rostand, je crois, qui a écrit : « Je me refuse à discuter avec ceux qui sont moins que moi attachés à la vérité »… Je vais m’en tenir là et ne plus discuter avec des êtres impies et/ou déraisonnables.

Mais en même temps, ceci est une attaque perverse très agressive, et, sachant (c’est prouvé) que 1) les mots peuvent tuer (c’est donc un MEURTRE, oui ! Un meurtre de l’Esprit), et que 2) l’Union fait la Force, j’estime qu’il faut punir ces « serial killers » et pour cela, S’UNIR.

CECI DOIT CESSER et les agresseurs doivent être tenus pour responsable de leur comportement destructeur !

J’invite donc tous ceux qui pensent comme moi et en ont marre de cette iniquité à me contacter d’une façon ou d’une autre.

* puisqu’elles remontent à la vie intra-utérine, puis aux 3 premières années de vie

** ceci n’est pas évident que pour moi ; voir http://echodesmontagnes.hautetfort.com/archive/2015/11/24/dieu-franc-macon-satan-lucifer-illuminati-juif-israel-nouvel-5721494.html : Dieu est un état de conscience au sein duquel les idéaux spirituels comme la vérité, la justice, la bonté, l’amour et la beauté sont évidents.

Et même Bouddha a dit « le sot ne voit pas la Voie, quand bien même il serait en train de marcher dessus » => Corollaire : ceux qui ne sont PAS sots, reconnaissent la Voie quand ils la voient (et ça, ce n’est pas moi qui l’ai dit, ok ? !)

***L’effet Dunning-Kruger démontre que les incapables tendent à surestimer leur intelligence & leurs compétences ; ils ne distinguent ni leur incompétence, ni la compétence des autres !