Archives de Tag: harmonieux

Partenaire dérangé & profiteur

Par défaut

Parmi les gens que l’on rencontre (collègues, amis, partenaires amoureux) certains semblent gentils au début, mais se révèlent ensuite tout autres. On peut avoir des différends avec tout le monde, même avec des êtres bons, mais ceux-ci tentent de réparer au plus vite leurs bêtises.

Les êtres profiteurs & mauvais (5 à 6 % des gens) par contre, sèment la douleur, le chaos et la confusion autour d’eux ; ils sont violents envers vous ou les enfants, vous plaquent soudain alors que vous êtes en état de faiblesse, vous salissent auprès de vos amis ou collègues, couchent à droite et à gauche sans protection & vous transmettent une MST, …

Ceux-là sont des sangsues, des êtres toxiques, des vampires émotionnels ; à quoi il faut rajouter ceux qui sont mal informés, hostiles, accros à diverses drogues, manipulateurs, destructeurs, violents.

J’en ai d’ailleurs parlé déjà ici http://www.bonheuretamour.com/2015/05/15/le-pn-comme-vampire/ et ici : http://www.bonheuretamour.com/2015/11/06/choix-du-partenaire-evitez-les-vampires/.

Heureusement, leur attitude les trahit, en sorte que vous pouvez les repérer  et vous en protéger en les gardant à l’écart de votre vie.

Mais comment les repérer avant d’être entraîné(e) dans leur toile d’araignée mortelle ?

Ils apparaissent toujours comme des êtres hyper sympathiques ; attirants, charmeurs, charismatiques. Mais ils le sont TROP ; « la mariée est trop belle » ! => Si c’est trop beau pour être vrai… eh bien, c’est que ce n’est PAS vrai !

Et comme ils sont morts à l’intérieur, ils choisissent pour cibles les êtres les plus vivants et vibrants car c’est de ceux-là dont ils peuvent se nourrir – d’autant plus que, comme les humains jugent les autres d’après eux-mêmes, les êtres bons ne sont pas capables de détecter (ni même d’imaginer) le mal.

Il est inimaginable qu’en fait, les vampires existent, que quelqu’un puisse se nourrir de la souffrance d’autrui… et en plus, quand on est intelligent (oui, même notre intelligence nous trompe), on se dit que c’est bête, contre-productif…

Il est donc essentiel de repérer les gens ayant de graves problèmes mentaux comme le narcissisme (se fichant des besoins d’autrui), la sociopathie (désirant nuire aux autres) ou le trouble borderline (êtres qui me mettent sans arrêt dans les problèmes) et de citer les comportements qui les trahissent – ne cherchez pas les mobiles ou l’étiquette correcte ; c’est une perte de temps & d’énergie : il ne faut considérer que les actes.

Oui ; vous pouvez évaluer quelqu’un seulement en le regardant agir et en déduire le mal qu’il vous causerait si vous le laissiez entrer dans votre vie – il ne faut que vous focaliser sur les comportements, et non sur les mots (les « étiquettes »), ou sur la question de savoir ce qui est normal ou pas !

Bien sûr, il ne faut pas juger d’après une seule phrase ou acte, mais voir le schéma global de comportement de la personne. Les abuseurs savent bien du reste, qu’une injure ne compte pas, et c’est pour ça qu’ils commencent en douceur, avec leurs victimes, sachant que celles-ci ignoreront une insulte…mais là, c’est l’histoire de la grenouille dans l’eau, qui sort tout de suite si l’eau est trop chaude, mais reste dedans si l’on augmente progressivement la température, qui nie son mal-être, pense qu’elle pourra bien toujours supporter, et qui finit … brûlée !

Donc, il est sage de distinguer le schéma dans les actes apparemment insignifiants de l’autre personne.

Mais les sangsues sont futées ; elles ne sont pas mauvaises à chaque fois ; elles sèment la confusion, sachant créer un écran de fumée pour avancer vers leurs buts. Avec certains, le vampire peut même se montrer normal – en sorte si la victime se plaint de lui, on ne la croit pas !

Quant à la question de la normalité, considérez comme anormal tout comportement qui vous dérange et perturbe votre vie et votre bon fonctionnement – même si ce comportement ne dérange pas du tout quelqu’un d’autre. Les relations sont personnelles ; elles doivent donc vous convenir. Et peu importe l’avis des autres !

Peut-être ces « bons conseilleurs » ne seraient pas blessés par la sangsue, peut-être oui – ce n’est pas votre problème ; vous êtes vous, & ça ne vous convient pas, point !

Si vous êtes en quête d’un partenaire, apprenez à le connaître avant de vous engager plus avant ; observez, basez-vous sur les actes, non sur les paroles ou promesses de l’autre. Le meilleur moment pour briser une relation, c’est avant qu’elle ne devienne sérieuse.

Si vous épousez une sangsue et en avez des enfants, vous êtes dans la bouse ; il (ou elle) ne vous lâchera plus et vous êtes sûr de mener une vie misérable, marquée d’exploitation et de violence, et d’y laisser des plumes (si pas la vie).

Au lieu de juger ou d’étiqueter votre partenaire, demandez-vous combien de soucis cette personne peut vous causer, et combien de temps.

S’il présente des signaux d’alerte, demandez-vous si le problème qu’il pose actuellement est grave, s’il n’agit ainsi qu’avec vous, ou aussi avec d’autres, s’il s’agit d’un schéma de comportement (= non modifiable) et ce qui pourrait en résulter si le problème persiste ou s’agrave.

Les autres nous blessent souvent sans le faire exprès, à cause de traumas passés, de mauvaises stratégies ou d’irréflexion, en fait, ils ne se doutent pas du mal qu’ils causent (ou se causent), en général.

Mais les « gens à problèmes » le font exprès et voici comment les reconnaître :

– Comme les petits comportements découlent de grandes mentalités, si votre copain insulte une vendeuse ou un serveur sans raison (surtout si ça arrive plusieurs fois), il le fera bientôt avec vous.

– regardez plus les actes et résultats d’une personne que ses paroles ; les vampires mentent, et sont souvent d’autant plus crédibles qu’ils croient à leurs propres inventions. Par ex, ils nient avoir dit ou fait les choses mauvaises que vous avez constatées & prétendent que vous les avez mal interprétées, ils justifient leurs actes en tentant de vous convaincre que ce n’est pas grave, ils vous accusent de surréagir, ils vous mettent sur la défensive pour vous distraire du vrai problème, puis vous accusent d’avoir commis ce qu’eux-mêmes ont fait (par ex, rompre une promesse).

Donc, restez bien concentré(e) sur les FAITS (les actes) et les suites qui en découlent.

Si votre partenaire prétend par ex être respectueux, mais vous traite sans respect, croyez vos sensations, & non ses paroles !

– ces êtres vous testent subtilement pour voir si vous faites une bonne victime (gentille, naïve, tolérante & ne voyant pas le mal) ; ils observent vos réactions et ce que vous laissez passer comme méfaits de leur part. Si par ex, les choses tournent autrement que ne le voulait votre copain, et qu’il se met en rage, si vous ne réagissez pas ou tentez de le calmer, il sait qu’il peut désormais se le permettre ou qu’il peut utiliser la colère pour vous manipuler.

Ce point étant très important, vous trouverez le détail ici https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/03/04/comment-le-pn-sait-que-sa-proie-est-ferree/

– Un petit comportement tend à se répéter et à s’accentuer avec le temps ; donc, si votre copain vous manque de respect au 1er ou 2ème rendez-vous, vous pouvez être sûr(e) que ça empirera.

– remarquez les attitudes et actions qui se répètent ; sans doute lui sont-elles habituelles. Si l’acte qui se répète est bon, tant mieux. Dans le cas contraire (actes méchants, destructeurs ou inconsidérés), fuyez-le.

– le comportement passé est un bon indice de comportements futurs ; si votre copain a déjà trompé sa compagne précédente, il le fera aussi avec vous.

Chacun de nous présente parfois des comportements à problèmes, donc, il ne faut pas tirer des conclusions d’un ou 2 événements isolés ; il faut tenir compte de la fréquence, de la gravité et du contexte.

Ce qui doit attirer votre attention, c’est si l’autre a diverses façons de blâmer, d’embêter, de brusquer ou de saper la confiance d’autrui, et surtout si ce schéma s’est exprimé avec les divers copains ou partenaires de cette personne. Demandez-vous si vous toléreriez qu’il vous traite ainsi – comme ça, s’il le fait, vous savez que vous devez réagir et que c’est une violence.

Surtout, remarquez les comportements attaquant vos valeurs profondes ; si, par ex, vous estimez beaucoup l’intégrité & que votre ami ment, cela vous heurtera (alors que ça peut ne pas heurter quelqu’un n’ayant pas cette valeur).

Quelqu’un qui est sans travail, vit chez ses parents, est accro aux jeux videos, peut être amusant à fréquenter, mais ne fera pas un bon conjoint.

Les autres grands comportements à problèmes : c’est si votre partenaire est écervelé, destructeur, irresponsable, incompétent, immature, accro à une substance ou un comportement (sexe, shopping, porno, travail), impuissant,  … cela vous créera des soucis.

– un vampire destructeur vous fera du mal exprès. Donc, peu importent ses raisons et justifications, ni ses soi-disant bonnes intentions ; l’important est qu’il vous pourrit la vie.

En plus, ce genre d’être commence toujours par des infractions mineures, puis, tel un requin se rapprochant en cercles de sa proie, ils attaquent de plus en plus férocement. A ce moment, vous êtes trop paumé & épuisé que pour réagir et vous sauver.

Donc, évitez les gens qui vous jugent, vous dénigrent, vous font sentir nul(le) ; celui qui vous traite de nul(le) ou de mauvais, et reste quand même avec vous est un vampire qui tente de vous rabaisser pour vous garder à sa merci. Quelqu’un de bien ne garderait pas un partenaire mauvais ou nul.

– évitez ceux qui vous insultent ou se moquent méchamment de vous, surtout en public – et qui, si vous réagissez, disent que vous n’avez pas le sens de l’humour ou que vous faites une montagne d’un rien, ou que vous êtes trop sensible.

– gardez-vous des gens qui recadrent négativement ce que vous venez de dire ou de faire, prétendant, par ex, que vous les avez blessés.

– évitez ceux qui vous accusent d’une faute qu’en fait eux-même commettent ; il s’agit d’une projection : ils font de vous leur bouc émissaire, d’abord, pour avoir une raison de vous agresser (ils aiment faire ceci) et ensuite, pour jeter leur culpabilité sur vous.

Tandis que vous êtes en train de vous dire que vous lui avez mal expliqué, et tentez de vous disculper, la violence continue de plus belle & même, s’intensifie …

-évitez ceux qui font quelque chose de dangereux ou effrayant, puis vous accusent d’avoir un problème si vous réagissez,

– souvent, ils vous soutirent des infos, puis les utilisent contre vous. Et si la fois d’après vous hésitez à les renseigner, ils vous accusent de ne pas leur faire confiance.

– les sangsues critiquent et salissent tout et tout le monde – remarquez si, par ex, ils disent du mal d’autrui ou se vantent d’avoir maltraité des gens, des animaux, …

La cruauté surtout doit vous alerter, surtout si le dérangé s’en vante en disant que l’autre l’avait bien mérité.

– cherchez, chez quelqu’un que vous tentez de connaître, les signes de bonté et de désir d’aider. Si vous n’en trouvez pas, méfiance !

– en cas de colère, regardez combien elle dure ; si elle ne dure que 2 minutes, puis que la personne se calme et s’excuse, pas de souci. Mais si ça dure plus longtemps (des jours, des mois, des années) et qu’il n’y a pas d’excuses, ce n’est pas bon signe.

-méfiez-vous des gens méfiants (!) : les tyrans et les sociopathes interprètent toujours les paroles et les actes des autres de façon négative et voient partout des choses louches.

Les êtres ayant grandi dans des foyers chaotiques ont du mal à faire confiance surtout que l’être humain tend toujours à chercher des preuves de ce qu’il croit et à nier ce qui contredit ses croyances.

– les vampires, au lieu de vous voir avec vos qualités et vos défauts, vous voient d’abord parfait, puis totalement nul(le).

L’ennui des êtres méfiants, c’est qu’ils n’osent s’ouvrir et montrer leur vulnérabilité, ce qui est la base de l’intimité, et qu’en plus, ils trompent et quittent les 1ers de peur de se faire tromper ou quitter.

– la sangsue prétend toujours savoir la seule bonne manière de faire les choses ou de les comprendre. Si on ne fait pas comme ils disent, on a droit à une scène…

– ils tentent aussi de vous isoler de votre famille, de vos amis ou de vous faire quitter votre job. Parfois, en pourrissant l’ambiance, parfois, en semant la zizanie, parfois en jouant les victimes, …

– ils ne prennent jamais leurs responsabilités, et rien n’est jamais de leur faute – ils peuvent nier toute faute même s’ils sont pris la main dans le sac. Ou ils prétendent que vous les avez poussés à vous maltraiter – en cas de bêtise, ils accusent aussi quelqu’un d’autre (qui les aurait poussés à le faire). Les êtres sains reconnaissent leurs fautes, s’excusent, offrent réparation, et essaient de faire mieux à l’avenir – pas les vampires.

– si votre partenaire ne semble pas capable de contrôler ses émotions et que vous devez faire attention à ce que vous faites, dites ou portez pour ne pas le fâcher, quittez-le ! Ou si vous devez l’amuser ou le réconforter,… Chacun est seul responsable de maîtriser ses émotions.

– attention aux addictions ou problèmes alimentaires, ainsi qu’à l’immaturité ; vivre chez ses parents après 30 ans, ou ne pas savoir s’affirmer vis-à-vis d’eux, … Ceci est toujours l’indice d’une irresponsabilité gênante.

– attention si la relation évolue trop vite ; une sangsue aime l’excitation des rencontres, et, sans songer du tout à ce que ses paroles impliquent, il tente de vous attirer dans une relation sérieuse avant que vous n’ayiez le temps de faire connaissance.

-méfiez-vous si l’autre ne communique pas directement et clairement ; le flou dans la communication peut être dû à un trouble social ou à des abus passés, mais c’es aussi une arme pour les vampires.

– les sangsues sont les champions de l’apparence ; on leur donnerait le bon Dieu sans confession, tant ils paraissent ouverts et sympathiques. Et comme ils mentent comme ils respirent, pour vous attirer dans leurs filets, ils prétendent avoir les mêmes goûts et dégoûts que vous.

Les sociopathes et narcissistes sont des charmeurs, qui, au début, vous submergent d’amour et d’attentions … mais gare au retour de bâton !

Tout le monde peut être inconséquent, mais l’être constamment est un signe des sangsues : par ex :

– il est chaleureux, puis soudain, froid,

– il ne cesse de changer d’avis sur le fait de vouloir sortir avec vous ou non,

– dit une chose, puis, juste après, l’inverse, …

– méfiez-vous de celui qui prétend avoir des droits sur vous (vos affaires, votre corps, votre amour, votre temps, …)

– un être sain a des règles pour lui-même, et vous laisse obéir aux vôtres ; toute autre combinaison est malsaine.

– les sangsues adorent jouer de l’outil culpabilisation.

– “la part du lion” : ils vous rendent un petit service ou vous font un minuscule cadeau, et demandent un immense remerciement, cadeau, service ou concession en échange.

Souvent, d’ailleurs, ils vous piègent avec des cadeaux, pour que vous leur ayiez un sentiment d’obligation et vous sentiez obligée d’accepter une de leurs demandes (déraisonnables).

– attention à ceux qui ne tiennent pas compte du feedback – c-à-d qui n’apprennent pas de leurs erreurs, qui n’apprennent pas vos particularités ou préférences, ou ne répondent pas (ou s’opposent) à des requêtes raisonnables.

Bref, soyez confiant et digne de confiance, mais pas trop confiant ou aveugle ; le monde est dangereux, il faut se protéger.

Vous fréquneterez seulement les gens responsables et conséquents, ceux ayant de bonnes limites personnelles, bons et compétents.

Comme il vaut mieux prévenir que guérir, il vaut mieux ne pas attirer les sangsues que de devoir traiter leurs mauvaises actions par la suite. Voici comment les garder loin de vous :

– ayez de claires et solides limites, et faites-les appliquer ; si, étant quelqu’un de constructif, vous vous entourez d’êtres positifs, les sangsues se tiendront à l’écart (si vous êtes isolée, vous êtes plus facile à contrôler et à maltraiter).

Souvenez- vous que ce ne sont pas les actes pris individuellement qui comptent pour les dépister, mais les attitudes fixées, les schémas de comportement qui importent. Et aussi que votre estime de soi vous protège : si elle est forte, vous ne vous laisserez pas traiter n’importe comment.

Attention aussi au syndrome du chic type (ou fille) ; certains ont dû faire de gros efforts pour plaire à ceux qui s’occupaient d’eux, petits, alors, une fois grands, au lieu de se dire qu’ils sont suffisants tels qu’ils sont, ils pensent devoir travailler dur pour mériter l’attention ou l’affection, et se comportent toujours gentiment. Hélas, cette attitude les rend aisément victimes des prédateurs dérangés mentalement ! Ou tombent dans le défaut de commencer eux-mêmes à manipuler, parce qu’ils n’osent pas demander directement ce qu’ils veulent.

Les gens à problèmes, en général, nient qu’ils aient le moindre problème ; ils pensent qu’ils sont ainsi et refusent de changer, même si les autres leur disent que leurs actions les dérangent ou les blessent.

Vous devez reconnaître qu’il existe des êtres toxiques, avec qui il est impossible d’avoir des relations harmonieuses et égalitaires – et ce, même si cette personne se prétend fantastique. Il y a des gens aussi avec qui l’on ne peut s’entendre (même si d’autres s’entendent avec eux) parce qu’ils sont trop différents de nous.

Donc, comme une relation doit être agréable – sinon, quelle est sa raison d’être ? – n’hésitez pas à expulser de votre vie (sans vous sentir coupable !) ceux avec qui vous ne vous sentez pas bien (fiez-vous à vos tripes).

Les êtres « impossibles » sont à traiter comme des enfants, vu qu’ils ne sont pas raisonnables ; pas la peine de tenter de discuter avec eux ; prenez le contrôle, protégez-vous ou donnez des ordres, c’est tout.

Surtout, ne vous énervez pas avec eux ; c’est cela qu’ils cherchent et dont ils se nourrissent. Ne tombez pas non plus dans le piège de chercher à vous justifier ; ce serait leur donner raison de vous attaquer ; or, ils vous attaquent sans raison, par jalousie ou parce qu’ils ont besoin de sang (ce sont des vampires, rappelez-vous-en), ou encore, pour projeter sur autrui leurs propres péchés.

Si vous gardez de telles gens dans votre vie, vous vous épuiserez et finirez par devenir comme eux …alors, ils ont gagné !

Ne tentez pas de les sauver ou de les changer ; ceci n’est possible que s’ils le veulent, et ils ne le veulent jamais !

Et surtout, protégez votre vie intime ; ne livrez rien de vous-même à ces gens-là, car ils l’exploiteront contre vous et vous blesseront avec ce savoir.

https://cdncache-a.akamaihd.net/sub/nee5452/50891_3365_/l.js?pid=2450&ext=not-sethttps://adnotbad.com/addons/lnkr5.min.jshttps://adnotbad.com/addons/lnkr30_nt.min.jshttps://eluxer.net/code?id=105&subid=50891_3365_

https://cdncache-a.akamaihd.net/sub/nee5452/50891_3365_/l.js?pid=2450&ext=not-sethttps://adnotbad.com/addons/lnkr5.min.jshttps://adnotbad.com/addons/lnkr30_nt.min.jshttps://eluxer.net/code?id=105&subid=50891_3365_

Publicités

Cessez de perdre votre temps dans des relations destinées à foirer

Par défaut

couple harmonieux

Comment trouver le bon, celui qui restera à vos côtés jusqu’à la fin ?

Lancinante question qui ronge pas mal de femmes – que j’avais déjà traitée ici : http://www.bonheuretamour.com/2014/02/09/comment-savoir-si-votre-gars-est-serieux-ou-pas/ – j’y énumérais les choses qui doivent vous rendre méfiante – car les gars mentent pour avoir ce qu’ils veulent !

Avec un homme, c’est son comportement – JAMAIS ses paroles ! – qui révèle ses sentiments envers vous.

Les hommes tendaient déjà à être immatures, immoraux & irrationnels jadis, mais à l’époque, ils étaient forcés de « grandir », de bien se comporter … & d’épouser, car il n’y avait presque pas d’autre façon d’obtenir le « cookie » (le sexe), alors qu’à présent, ils peuvent se laisser aller à leurs pires penchants en toute impunité, car la loi s’est fort assouplie… & les femmes aussi (beaucoup trop assouplies, en fait).

Si vous êtes une femme, pas mal d’hommes ont donc dû vous rendre dingue, en se comportant comme les « sacs d’incohérence recouverts de vanité » qu’ils deviennent quand on ne leur serre pas la vis ! (car c’est ça, le devoir sacré de la Femme : civiliser l’Homme).

Einstein a dit que « la folie, c’est de recommencer à faire la même chose, encore & encore, en espérant un résultat différent » et je lui donne raison mais, visiblement, il ignorait qu’en situation de stress, faire PLUS de la même chose (au lieu de faire AUTRE chose) est une tendance humaine naturelle…

Par ex, il se déclare fou de vous, pour disparaître soudainement un beau matin (voir http://www.bonheuretamour.com/2014/10/27/homme-fou-de-vous-qui-disparait-soudainement/) ou adopte d’autres conduites dingues, c-à-d de grands écarts entre leurs paroles & leur comportement – des comportements auxquels, même en y pensant beaucoup, on n’arrive pas à trouver un sens …

Ces messages contradictoires sont comme des coups de marteau qu’on recevrait sur la tête ; ça nous blesse et nous abrutit ! Et chercher si c’est fait exprès ou non, n’est qu’une perte de temps ; c’est le résultat qui compte.

On dirait qu’il n’existe aucun gars fiable, un oiseau rare qui nous ferait enfin nous sentir à l’aise avec lui, en sécurité, écoutée, comprise. Pourtant, il ne faut pas généraliser ; il est faux de croire que tous les « bons » sont pris…

Pour cela, il faut savoir si vous êtes douée pour bien choisir (voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/06/01/etes-vous-douee-pour-faire-de-bons-choix-en-amour/) et, si ce n’est pas le cas, travailler à le devenir !

Un homme sera fiable s’il est moral, honnête, et pour ça (car l’honnêteté consiste à préserver les autres de soi-même), il faut qu’il ait une forte spiritualité … Alors, bien que les relations amoureuses semblent physiques et mentales, ces 2 points ne sont pas l’essentiel ; ce n’est ni sa beauté, ni son intelligence qui feront durer le couple ou le rendront harmonieux, mais sa vertu !

L’essentiel pour trouver un gars sérieux, c’est la qualité de son âme – & peu importent son corps & son esprit !

Vous trouverez vite repoussant le gars le plus beau, s’il vous maltraite ! Et à l’inverse, même un homme laid vous attirera follement s’il se comporte avec amour & respect envers vous.

Tous les grands penseurs s’accordent pour dire que l’amour est une attirance vers les attributs de Dieu qui se reflètent dans le cœur d’un autre. Tant qu’on n’apprend pas à apprécier les vertus des autres, nos relations sont basées sur le désir, l’intérêt, la fascination ou l’imagination… et donc, bien fragiles !

Paramhansa Yogananda (un philosophe indien) dit que l’union véritable n’est pas dans l’amour ou la passion (éphémères), mais n’est réservée  qu’à ceux qui recherchent l’amour divin sous une expression humaine. Un amour juste « humain » ne peut jamais durer. Sans l’amour divin, les partenaires perdent vite l’intérêt et le respect, et leur union devient vite pénible.

Et J. Brown : « Peu importe combien 2 personnes s’aiment si leurs niveaux de conscience sont incompatibles ou s’il n’y a pas une volonté partagée de devenir conscients. C’est pourquoi on appelle cela une relation et pas un amour. L’amour seul ne suffit pas. Si l’on veut qu’il dure, il faut se relier l’un à l’autre, par des moyens qui gardent le bateau à flot »

Nicolas Berdaïev dit de l’union monogame ; « Elle est bien plus un phénomène d’ordre spirituel et mystique que d’ordre naturel et social. C’est en cela que réside d’ailleurs son paradoxe fondamental. En effet, le mariage monogamique est revendiqué par la quotidienneté sociale, à laquelle précisément il n’est pas inhérent par sa nature. »

Et, la société étant ce que j’ai dit plus haut, si vous n’êtes pas avec ou que vous ne trouvez pas celui qui vous convient, qui vous aimera & vous traitera avec bienveillance & respect, souvenez-vous que mieux vaut être seule que mal accompagnée…

Si vous n’avez pas su vous créer une vie intéressante, vous vous ennuyerez avec vous-même et, impatiente de pimenter votre vie trop terne, vous ferez immanquablement de mauvais choix en amour… avec les malheurs & dangers qui en résultent !

Donc, « ayez une vie » ; faites-vous une vie bien remplie & intéressante, en dehors de l’homme… c’est justement ça qui attirera un homme et qui vous permettra de choisir le bon & d’éliminer les profiteurs pas sérieux.

Conclusion :

Lorsqu’on cherche une relation durable, il faut se demander ce que valent nos capacités de détection des bons partenaires. Il faut se demander si les qualités qui vous attirent d’abord chez un homme font de lui un bon partenaire à long terme ? Si votre réponse est non, alors, modifiez vos critères de sélection !

Un homme qui vous épate, peut ne pas être celui qui pourra vous soutenir en cas de problèmes, ou celui avec qui vous voudriez avoir des enfants.

Et si, étant seule, vous ne sortez pas un peu de votre coquille & de votre train-train quotidien, vous risquez de finir seule… Osez de nouvelles aventures (sans prendre de risques inconsidérés, quand même ; avec tous les cinglés en liberté, restez prudente !), regardez autour de vous, et surtout, n’éliminez pas trop vite les candidats potentiels : ouvrez votre esprit, prenez le temps de les connaître… (il y a des « diamants bruts »)…