Archives de Tag: harcèlement

Frère ou sœur PN

Par défaut

evil-sister

Il est déjà dur de quitter un patron ou un conjoint ou des parents pervers, mais il l’est encore plus de se séparer de frères ou sœurs PN.

On est lié(e) à eux par toute une histoire de vie en commun & souvent aussi parce que l’on n’ose pas couper les liens avec des êtres de notre famille, alors qu’en fait, on n’a aucune loyauté à avoir car ces individus ne sont (en quelque sorte) PAS notre famille.
La famille, c’est SE SOUTENIR LES UNS LES AUTRES… Or, ils vous « enfoncent » au lieu de vous soutenir !

Et en plus, rien qu’être en leur présence nuit à notre santé (tension, angoisses, humiliation, déprime, colère, …).

Donc, peu importe qu’ils soient du même sang & que vous ayez grandi ensemble ; vous devez leur appliquer la même règle qu’à n’importe quel autre nuisible : les éviter le plus possible !

VOUS êtes plus important que leur besoin d’approvisionnement narcissique. Vos limites sont essentielles à votre survie, et vous devez d’autant plus vous protéger contre leurs singeries cruelles, que vous êtes presque forcé d’avoir des contacts avec eux.

Il est normal de couper les ponts & de les ignorer pendant des années, si vous pouvez le faire. Hélas, ce n’est généralement pas possible ; on est obligé de les rencontrer lors d’événements comme les funérailles, le placement des parents en maison de soins, les héritages, …

Si vous vivez encore chez vos parents avec un frère ou une sœur PN, apprenez le plus vite possible comment interagir avec eux : vous pourrez ainsi mieux vous défendre en définissant vos limites personnelles, tandis que vous êtes encore jeune et fort(e) !

Le problème avec un frère ou une sœur PN, c’est qu’ils vous connaissent bien & savent « appuyer là où ça fait mal » ou quel sujet évoquer pour vous faire réagir. Voilà pourquoi il est vital de leur cacher vos émotions, vos goûts & dégoûts, votre vie intérieure et surtout vos relations (amis ou amoureux) !

Cessez radicalement de partager quoi que ce soit avec ces êtres ne pensant qu’à vous blesser !

A quoi devez-vous vous attendre d’un frère ou une sœur PN ? A ceci : vol, trahison, harcèlement, accusations, violences physiques ou émotionnelles (ou sexuelles), mensonge pathologique, gaslighting, critiques, insultes, froideur, sadisme, manque d’empathie, diffamation, …

Tous, nous désirons avoir des liens familiaux étroits, de l’amour & du soutien de la part de notre famille, mais ceci est impossible à obtenir d’un frère ou d’un parent narcissique ; c’est comme d’attendre des pommes d’un cactus !

Ces êtres ne changeront jamais, alors, c’est à vous de le faire si vous voulez leur survivre !

Voici les règles à suivre avec ces gens :

  • Établissez des limites et communiquez-les clairement, par écrit, par courriel, si vous le pouvez.
  • Ne mordez plus à l’appât ; quand ils vous asticotent pour vous faire réagir, retenez-vous & sortez de la pièce.
  • Apprenez à dire simplement « Non » et à partir.
  • Ne vous disputez pas ou ne discutez de sujets sensibles avec eux ; rappelez-vous que leur unique but est de « sucer votre sang » (vos émotions) & qu’ils ne visent qu’à gagner à tout prix.
  • Gardez votre vie aussi privée que possible. Cachez votre journal, vos adresses mail & protégez l’accès à vos ordinateurs par un mot de passe.
  • Ne leur présentez pas vos petit(e)s ami(e)s – sinon, ils le (la) séduiront – ni vos amis – sinon, ils vous saliront & sèmeront la zizanie, ni vos collègues ou patron – sinon, ils vous feront licencier !

Cessez aussi de vouloir changer votre frère ou sœur. Si vous les fréquentez, ce sont eux qui vous changeront ; ils vous mettront en rage, violeront vos frontières personnelles & vous rendront fou.

Bref, vous détacher émotionnellement de votre frère ou sœur PN vous épargnera bien des souffrances !

Apprenez à séparer les projections du PN de vous-même ; toutes leurs tares & émotions inconscientes, non acceptées, sont projetées sur vous. Ne les laissez tenter d’apaiser leur folie en faisant de vous le problème !

Si vous n’arrivez pas à vous distancier émotionnellement, vous devrez rompre entièrement la relation avec votre frère ou sœur – ce qui est quasi impossible à faire si vous vivez avec eux – mais si vous avez quitté la maison, envisagez de couper les ponts entièrement. Mettre fin à ce qui n’a jamais été une vraie relation n’est pas de la trahison, mais de l’instinct de conservation.

Malgré leurs délires, les PN sont incapables de se soucier de qui que ce soit à part eux-mêmes ; ils sont durs, cruels, rusés, impitoyables, sans aucun scrupule. Rester en relation avec quelqu’un comme ça n’a aucun sens !

Si vous êtes forcé de les voir, comme par ex, si vous devez vendre la maison familiale, ou décider de placer vos parents dans un home, essayez d’embaucher un avocat qui a l’expérience des PN & d’éviter les avocats PN (beaucoup le sont), qui tiendront contre vous, et laissez-le gérer la situation tandis que vous décidez à l’abri dans votre bulle.

Traiter directement avec le PN serait très douloureux ; donc, ne répondez que via votre avocat, à qui vous transmettrez tous les courriers et si votre frère ou sœur PN vous appelle au téléphone, restez très bref.

Cessez aussi d’avoir des attentes émotionnelles (ou alors, très basses) envers votre frère ou sœur ; les PN n’ont pas de sentiments & ne se montrent agréables que s’ils ont quelque chose à vous demander.

Ne partagez jamais avec eux des sentiments profonds, des buts, des rêves ou des vulnérabilités. Ils ne feront que les utiliser contre vous.

Ne recherchez pas leur approbation.  Les victimes essaient toujours de plaire aux PN dans l’espoir de les faire changer, d’enfin gagner leur amour, mais ça ne marche pas ; cet espoir irréaliste ne sert qu’à leur fournir de l’approvisionnement narcissique & à maintenir la victime dans une relation qui la détruit.

Si vous devez interagir avec eux ou leur demander quelque chose, montrez-leur quel sera leur avantage à vous le donner. Recadrez les choses pour faire disparaître votre besoin & que ce soit lui (ou elle) qui devienne le centre de l’attention.

Flatter ainsi l’ego du PN est (déjà) pervers & avilissant – donc, ce moyen n’est à employer qu’en cas d’absolue nécessité !

PS : pour comprendre comment fonctionne une famille perverse, vous pouvez lire : http://www.bonheuretamour.com/2015/05/05/dynamique-de-la-famille-perverse/

Publicités

Leslie N. ou le culot …

Par défaut

La semaine passée, un certain Leslie Nylander me demande en ami.

Comme j’ai toujours un tas de trucs à faire & pas de temps pour vérifier le mur de tous ceux qui me contactent, j’accepte – car si la personne nous embête trop, on a toujours le recours de la bloquer.

Quelques minutes après, il m’écrit ;

Lui : Hi

Moi (soucieuse d’être polie) : Hi.

(là, je regarde son profil) From Ghana ?

Lui : Yes. I am leslie and you ?

(déjà, ça part mal ! Notre nom est écrit … Or, je suis de celles que la bêtise énerve).

Moi : Béatrice

Lui : Hi

Moi Hi

Lui : how is ur family.

Moi (qui commence à en avoir marre, car je vois que le coco n’a strictement rien à dire d’intéressant – que ce n’est qu’un parmi les 10 qui m’écriront aujourd’hui juste parce qu’ils me trouvent à leur goût) : it’s ok. Why you contacted me ?

Lui : Yes. (houlà ! Ca va pas être facile de causer avec ce brave homme…)

Moi : Why ?

Lui : pls which country you come from.

Moi : answer my question

Lui : Pls what question I should answer. (aïe : je déteste aussi qu’en plus de me faire perdre mon temps, on ne lise pas mes réponses)

Moi : why did you contact me ? What do you want ?

Lui : Pls u are very nice to me and I wont u to be my friend. 

Moi : I see you don’t realize why I’m on Facebook ; I’m a blogger & I’m there only to promote my website http://www.bonheuretamour.com/ & find new clients. I ‘ve got no time to chat & lose my precious time at such dumb things. So bye. Write to real idiotic women & let me work !

Lui : Pls I am not like that.

Moi : ok, but now you know the situation, I’m sure you’ll stop bugging me.

Lui : Pls I will not do such. God know that I am not among of that people – (émoticone « OK »)

(&, quelques minutes après) Fuck you fool i just wanna friend you and you fuck piss me off i will tell you iam a good person not scammer ….fool

=> Eh ben… Soyez polie avec les cons & voilà votre récompense !

Comme je l’explique ailleurs, il est fâché parce qu’il se sent en droit de harceler les femmes… Quelle horrible mentalité !

Quand même ! Je vis ma vie, je n’emmerde pas le monde, je demande juste la même chose pour moi, c’est tout ! Eh bien, c’est trop demander …

J’aime bien causer, mais seulement avec des gens intéressants, pas avec des cons qui n’ont rien à me dire & ne me contactent que parce qu’ils « bandent pour moi »(sorry, mais c’est ça).

Je veux bien discuter, mais alors avec quelqu’un qui a quelque chose à dire (ou au moins, de la conversation), pas des platitudes, des niaiseries & des lieux-communs !

Hélas (voir effet Dunning-Kruger), les cons ne se rendent pas compte qu’ils sont cons, et qu’on est plus maligne & plus cultivée qu’eux (TROP maligne & cultivée pour eux… « out of their league », en fait !).

J’aime l’intelligence, la culture, le raffinement, l’esprit, l’humour, sans compter le respect … toutes choses dont ces minus sont dépourvus… Donc, même si ce n’était que pour nouer une amitié (ce dont je doute), je ne me ferais pas amie avec des individus si différents de moi.

Je sais par expérience que c’est inutile ; ils m’agacent & je les agace ; des études ont d’ailleurs prouvé que, quand 2 êtres ont une différence de niveau de conscience, ils réagissent, non pas à ce que l’autre dit, mais bien à cette différence de niveau ; une amitié – ou quelque relation que ce soit – n’est donc pas possible dans ces conditions… mais ça, bien sûr, ces béotiens l’ignorent…

En conclusion, je dirais qu’il en faut, du culot, pour m’insulter de mon refus ; il fait irruption dans ma vie sans raison valable, je lui dis plusieurs fois – poliment mais clairement – de me lâcher et il se fâche ; on voit ici le sentiment « d’avoir droit » de tous ces connards – ils croient sans doute qu’ils sont importants & que, quand ils font à une femme « l’honneur » de s’intéresser à elle, elle devrait les remercier à genoux & leur baiser les pieds !

Alors qu’en réalité, ce sont des branleurs inintéressants et qu’une femme a le droit de ne pas vouloir investir du temps & de l’énergie pour ces connards irrespectueux & éhontés, qui ne valent pas la corde pour les pendre !

Oui ; le culot des cons m’épatera toujours !

Colère & indignation

Par défaut

Que ferait Jésus

Ce « meme » (qui dit ; « La prochaine fois que quelqu’un vous demande « Que ferait Jésus ? », rappelez-leur que renverser des tables & chasser des gens avec un fouet est du domaine des possibilités ») m’a d’abord amusée… puis il m’a portée à réfléchir.

Les saintes Ecritures disent que la colère fait partie des péchés mortels (les 7 péchés capitaux sont : la colère, l’orgueil, l’envie, la luxure, l’avidité (ou avarice), la gourmandise & la paresse).

Or, Jésus devait sans aucun doute être très en colère pour renverser les tables des changeurs, arracher sa ceinture et les battre avec…

Comment un si saint homme (répandant la Vérité & l’Amour) pourrait-il se damner en commettant un péché mortel ? C’est évidemment impossible !

Ce qu’il ressentait en fait, c’est de l’indignation ; un sentiment d’outrage devant quelque chose de mal & de choquant – bref, une SAINTE colère – qui elle, je n’en doute pas, n’est nullement un péché, bien au contraire !

Car c’est au fruit qu’on connaît l’arbre ;

Cf Matthieu 7 : 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? 17 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. 18 Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.…

=> Jésus, étant bon, ne peut donc faire des choses mauvaises.

Ce qu’il a vu ( = un lieu saint, où tout ne devrait être que spirituel, changé en lieu où s’expriment des actes & sentiments bassement matériels) était tellement choquant que cette sainte colère est montée en lui, bouillonnant comme un volcan et sortant de lui – aujourd’hui, on dirait qu’il « a pété un câble » !

Même qu’il a dû apparaître comme un fou furieux, j’estime son acte bon, & voici pourquoi :

Il ne voulait pas blesser ces marchands, mais montrer à tous que ce qui se passait était mal – ce qui a certainement provoqué chez certains une prise de conscience salutaire !

Car cette situation a sûrement dû s’installer progressivement (exactement ce qu’on voit dans notre société actuelle) et donc, les gens s’étaient habitués à cette situation scandaleuse – mais Jésus, en s’en offensant, leur a montré que ce n’était ni normal, ni acceptable !

Et bien sûr, ça n’a pas manqué : les mauvais ont crié au sacrilège & au blasphème ; en effet, les méchants haïssent la vérité, qui les démasque, et pourchassent de leur haine ceux qui la répandent.

EUX, ils agissent ; c’est ainsi qu’on a critiqué Bouddha, crucifié Jésus, poursuivi Muhammad, fusillé le Bab, emprisonné Baha’u-llah, assassiné Gandhi, … c’est pour cela que tout va mal ; les mauvais sont actifs alors que les bons ne font rien !

Alors, tout en sachant que personne n’est parfait & que je suis une pécheresse, quand je poste un article ou un commentaire polémique indigné, & qu’on me le reproche, on s’oppose au Bien & à la vérité, comme on l’a fait avec Jésus !

Si on lit la biographie des grands hommes, on constate d’ailleurs que tous les coeur purs (amis de Dieu & de la connaissance) sont décrits comme ayant « un caractère colérique », que tous ont senti de ces saintes indignations & piqué des rages en face du mal.

Loin des théories débiles du New Age, prétendant qu’il faut être toujours positif, c’est au contraire les mauvais qui laissent tout passer sans réagir. Dans notre société (décadente & perverse), tout est bon, tout est valable, tout est ok, & si on est outré & que l’on ose protester contre les saletés qui s’y passent, on se fait moquer ou traiter de moyennâgeuse ou de fou (folle) …

Voici un de leurs mensonges (voir http://www.bonheuretamour.com/2016/03/12/p-c-new-age/) ; Personne ne devrait jamais se mettre en colère, c’est une émotion qui doit être purgée de votre système. => Correction : la colère est une émotion comme une autre – et, comme une autre, a été créée en nous pour nous sauver la vie ! On ressent de la colère lorsque quelqu’un envahit notre espace ou nous prend quelque chose qui est légitimement à nous. Alors que la colère injuste et non-canalisée est contre-productive, une juste indignation est la motivation majeure pour créer des changements positifs dans le monde. Si vous n’êtes pas indignés par ce qui se passe autour de vous, vous ne faites pas attention, vous êtes inconscient et/ou indifférent (c-à-d complice du mal).

Du reste, n’avez-vous pas remarqué comme les « serpents » sont calmes & apparemment normaux ?

C’est vrai que j’en veux plus aux flics, à la soi-disant « Justice » & aux services sociaux – qui savent ce que mon ex-mari m’a fait subir (& fait encore), ou à mes voisins, qui entendaient qu’il me battait et ne réagissaient pas, qu’audit mari ; car quand il y a violence durable ou harcèlement, c’est toujours que la communauté (frères & soeurs humains) & l’autorité en charge ne font pas leur boulot !

Ces gens auraient dû s’indigner et agir pour me protéger (faire cesser la violence & punir l’agresseur).

De même quand ma mère me battait étant petite : à cette époque, je ne pouvais m’exprimer cette pensée, mais je la ressentais & perdais foi en moi-même et en l’humanité !

Si tous ces gens qui l’ont vue & entendue me battre & m’humilier étaient intervenus pour me défendre & lui faire honte de sa conduite, j’aurais pigé que c’était elle qui faisait mal, et non moi qui était une ratée totale… ce qui aurait modifié le cours de ma vie ! Car la seule qualité (à part bien sûr les connaissances indispensables à la survie) que les parents doivent développer pour assurer le bonheur de leur enfant dans la vie, c’est la confiance en soi.

Par ex quand, le 20 mars 1972 (mon anniversaire !), je suis arrivée à l’école en pleurant, et bleue de coups des pieds à la tête, les profs « n’ont rien remarqué » et quand je suis arrivée chez le Dr Dethier, à Molenbeek, avec l’oreille déchirée, saignant abondamment et pleurant convulsivement, il « n’a rien remarqué » non plus… Cette passivité est CRIMINELLE ! (& même pis : certains, non contents de ne pas agir pour faire cesser ces abus, en profitaient pour se défouler sur moi – sachant que j’étais trop petite pour me défendre et que mes « parents » ne feraient rien pour me défendre).

Les prisonniers des camps de concentration le disaient aussi : ils ont plus souffert de l’absence de réaction des habitants des alentours des camps (qui savaient ce que les nazis leur infligeaient & laissaient faire) que de leurs bourreaux !

Bien loin d’être un péché, cette rage de Jésus est donc la vertu opposée : un acte de bonté. Quand on voit quelque chose qui est Mal, il est normal d’en ressentir de la colère, normal de vouloir rectifier la situation scandaleuse, et de notre devoir de nous indigner !

Alors, oui ; demandez-vous ce que Jésus ferait et s’il le faut, laissez-vous aller à une sainte colère !

Le PN & l’argent ; ce qu’il fait

Par défaut

main vide

L’argent étant un instrument de pouvoir & de contrôle, pas étonnant qu’il fasse partie de la « panoplie » du PN … Et que ce soit une arme dont il se sert dans tous les cas !

J’avais cité ici https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/11/09/le-pn-largent/ leurs stratégies, mais je veux aujourd’hui approfondir ce qu’il fait concrètement pour accaparer vos ressources :

– vous dérober (ou aux enfants) des choses qui vous appartiennent, ou les casser ,

– exiger que vous leur offriez vos ressources, ou que vous les lui léguiez,

– faire ôter votre nom des comptes bancaires, ou bloquer votre accès à ces comptes, pour vous rendre totalement dépendant(e) de lui (d’elle) financièrement parlant (pour l’hébergement, la nourriture, les vêtements, …),

– après avoir bien brisé votre estime de vous, vous persuader que vous n’y entendez rien aux finances, et vous pousser à fermer tout compte personnel que vous pourriez avoir,

– vous pousser à faire virer votre salaire sur son compte, puis faire en sorte de vous refuser l’accès à ce compte,

– utiliser votre argent ou l’argent commun, à son seul bénéfice (pour ses caprices ou ses sorties, …),

– vous faire des cadeaux, puis s’attendre à ce que vous lui donniez tout ce qu’il demande,

– faire étalage de son argent et s’en servir contre vous ou d’autres membres de la famille moins fortunés,

– vous empêcher d’acquérir des ressources, pour que vous en veniez à ne dépendre que de lui,

– vous obliger à vendre ou à leur céder vos ressources, ou à le nommer mandataire, en sorte qu’il puisse avoir accès à vos comptes & effectuer des achats ou ventes à votre place,

– ouvrir des comptes bancaires (à votre nom et/ou au sien), et vous laisser dans l’ignorance de ce qui s’y passe,

– posséder des réserves d’argent, des comptes et des actions dont vous ignorez tout,

– se mettre en rage si vous osez lui reprocher de vous cacher ses ressources,

– mettre toutes les factures & cartes de crédit (bref, toutes les dettes) à  votre nom – tout en gardant à son seul nom tout l’argent ; ainsi, vous êtes son otage,

– faire des dettes en cachette (& mentir si vous le découvrez),

– faire secrètement augmenter le montant des cartes de crédit,

– ne pas rembourser les crédits, pour ruiner votre réputation dans les banques & vous empêcher d’obtenir des crédits à l’avenir,

– prétendre, si vous découvrez qu’il ne rembourse pas, que les banquiers se font déjà trop d’argent et n’ont pas besoin du sien – ou que c’est du vol et qu’ils ne méritent pas d’être payés,

– frauder les impôts, en essayant de vous impliquer, en utilisant vos coordonnées ou celles des enfants,

– falsifier les déclarations d’impôts (& s’en justifier en disant que tout le monde le fait), puis exiger que vous les signiez sans lire,

– vous forcer à le supplier pour la moindre chose (achat de nourriture pour la famille, de vêtements, de produits d’hygiène, de médicaments,  d’abonnements pour les enfants, …),

– voler secrètement la réserve d’argent (pour les vacances ou les taxes),

– dépenser tout l’argent du ménage pour ses plaisirs, puis vous reprocher de dépenser trop et de ne pas pouvoir gérer le budget de la famille,

– se payer tout ce qu’il veut, mais rien pour vous, en prétextant que vous êtes trop nul(le) avec l’argent,

– vous octroyer un budget minuscule pour les courses, puis, comme vous n’arrivez pas à acheter le nécessaire avec ça, vous reprocher votre « nullité » ou votre « caractère dépensier »,

– vous punir (violences physiques, sexuelles ou émotionnelles) de ce que vous dépensez,

– vous empêcher par tous les moyens d’avoir un job, ou de monter en grade, ou de terminer vos études,

– vous empêcher d’avoir le permis, ou une voiture, ou encore, de vous en servir en cachant les clés,

– vous forcer à travailler dans l’affaire familiale sans être payée (ou pas assez que pour en vivre de façon indépendante),

– vous harceler au travail, en déboulant à l’improviste, ou casser votre réputation, en passant des coups de fil délirants au patron,

– insiste pour que vous lui donniez tous les détails de ce que vous faites au travail, même ce qui est confidentiel,

– vous oblige à quitter votre job ou fait en sorte que vous soyez viré(e).

Si vous êtes dans cette situation, lisez les mesures préconisées dans l’art. cité ci-dessus (voir lien) ; « l’argent est le nerf de la guerre » et vous ne pourrez que perdre si vous n’avez pas une indépendance financière !

Harcèlement réseaux sociaux

Par défaut

connard  J’en avais déjà parlé ici (https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/08/26/lettre-a-ceux-qui-draguent-sur-les-reseaux-sociaux/ ) mais voici ce qui arrive à une femme même sur LinkedIn (je le poste parce qu’à la fin, on en a marre d’être gentille et d’avoir affaire à des branleurs qui se permettent de nous faire perdre notre temps et nous insultent quand on ose le leur signaler) :

Cam…. Mike

Région de Namur , Belgique

Il a cherché, & réussi à trouver mon N° de gsm, et m’envoie des petits messages – pour (classique !) me demander si « sa va bien »…

Il n’a – comme d’habitude avec ce genre de cocos ! – strictement RIEN à dire, à part « sa va ? » (sic)(Monsieur est fâché avec l’orthographe !) et qu’il me souhaite une bonne journée, ou après-midi, ou soirée …

Mais, comme je suis polie, je réponds que je vais bien ce à quoi (tout aussi classique) il répond qu’il est enchanté ( !) et me souhaite un bon après-midi …. Hum ! Mais que voilà une façon intelligente de passer son temps… ou plutôt, de le faire perdre aux autres !

Il croit quoi ? Que je ne le vois pas venir avec ses gros sabots ? !

Bref, comme je lui dis (v. ci-dessous) de me lâcher, il m’envoie ce texto – à 23h46  (j’ai respecté son orthographe fantaisiste, montrant à quel point une femme dans mon genre peut désirer fréquenter ce genre de Béotien): « je vois pas se que j’ai écrit de mal à part vous souhaitez une bonne soirée ! Enfin, je vais pas vous dérangez plus car vous vous énervé pour un rien ! « (ici, remarquez encore le bel exemple de projection, typique des connards non-éclairés et totalement inconscients de leurs mobiles).

Voici donc, copié-collé, ce morceau d’anthologie (bien le 1000ème que je reçois depuis que je suis sur les réseaux sociaux)(bref, de quoi en avoir vraiment ras le bol de ce harcèlement !) :

  • Hier

Bonjour comment allez-vous ? 😘

07:58

  • Je vais bien, merci

16:21

  • Ah ben c’est le principal, je vous souhaite une très belle et douce soirée 😚 (beurk ! c’est si mielleux que ça me donne envie de gerber !)

18:11

  • Ecoute, si c’est pour m’écrire que des niaiseries, lâche-moi.

23:15

  • Des niaiseries ???
  • Quel humeur !
  • Je vais pas vous écrire des romans d’amour non plus ! Je vous fait un message gentil et vous vous énervé je vois vraiment pas se que y avait de mal dans se que j’ai écrit !

23:36

23:55

  • Aujourd’hui

Ben aller vous faire foutre !

00:05

Et voilà ! Un gars convenable, d’abord, n’abordera personne s’il n’a quelque chose à lui dire (LinkedIn étant sur un réseau social professionnel, ce sera en général des choses ayant trait au boulot) et même s’il le fait, écrira des choses « normales », il n’aura pas besoin d’employer des formules exagérément mièvres et nunuches.  Mais par contre, les connards « primates » le font toujours, parce qu’ils sont brutaux & violents, et que donc, ils se sentent obligés d’enrober ce vilain côté de leur caractère d’une grosse couche de sucre !  A bon entendeuse…

J’en ai marre ; ces hommes se croient tout permis ! Ils trouvent d’abord normal de vous déranger en vous abordant, puis, si vous les rembarrez, de vous insulter ! Alors, j’ai décidé de réagir contre ces comportements inacceptables & de les publier.

A bon entendeur …

Franchement, je ne sais pas trop (hum…) ce qu’il y a dans sa tête, mais voilà comment les choses se passent vues de mon côté ; je vis ma vie, je fais mes trucs et soudain, je reçois un message d’un inconnu – quelqu’un qui n’a rien à dire et qui (les 2 vont ensemble) écrit comme un pied… des choses inintéressantes, qui m’ennuient et dont l’orthographe me choque.

Comme je suis polie, je réponds, mais aussi, comme le temps est une chose précieuse (c’est la SEULE ressource non-rattrapable !) et que l’autre crétin insiste, je mets le holà – fermement, mais toujours poliment.

Je ne veux pas perdre mon temps à des niaiseries, ni avoir ce genre de sans-gêne « plein de lui-même » dans ma vie.  Et là, le primate m’injurie… C’est renversant, non ?

Et c’est pour ça qu’il ne faut fréquenter que les gens ayant un bon niveau de conscience ; les autres, je l’ai souvent remarqué, sont des butors, qui se sentent en droit de faire ou d’avoir tout – et qui, si on les en prive, se fâchent.

J’ai constaté que 99% des colères que ces gens piquent (& Dieu sait qu’ils en piquent & pourrissent la vie à leur entourage) est motivé par un sentiment – toujours erroné – « d’avoir droit »…

Et là, ça ne rate pas ; ce connard n’a rien à faire de sa vie (pas mon cas !), et donc, pour s’occuper, passe ses jours à fantasmer & à emmerder les femmes sur les réseaux sociaux…

Pour oser se conduire ainsi, il faut vraiment manquer de tout respect de soi & d’autrui. Sans compter la lâcheté ; quand l’autre rejette tes avances puantes, tu peux l’insulter (« va te faire foutre », rien que ça !) en toute impunité (alors que, normalement, insulter quelqu’un est une offense punie par la Loi – art. 448 du code pénal) … C’est vraiment lâche & répugnant !

PS : ah oui ; pour ceux ou celles que ça intéresse : « Monsieur Joli-Coeur » cherche un emploi (de livreur ou boucher)…

Karma ! (ou « faut qu’ça sorte »)

Par défaut

Voici une lettre que j’ai écrite pour mon ex-chef, Suzanne R., qui m’a harcelée & torturée durant presque 2 ans, il y a quelques années, et qui, l’an d’après, a perdu son fils …

Cette femme mauvaise, bombardée directrice d’une AMO ; Cult. J. Ch…, grâce, non à sa compétence ou un diplôme, mais juste parce qu’elle fut la maîtresse d’un homme politique (& voilà ! C’est pas plus difficile que ça de réussir ! Moi, j’ai trimé à l’école & gagné mon diplôme… La vertu ne mène, à ce qu’il semble, qu’à échouer sous les ordres d’une semi-mongolienne, moins vertueuse que moi !)

Je n’enverrai pas cette lettre, mais je la publie ici, pour montrer à tous & toutes l’enfer que peut être un bureau !

 

Chère Suzanne,

 

Ce petit mot pour te faire réfléchir (ça n’a jamais été ton fort, mais les épreuves ont cet effet magique de nous rendre plus fûtés).

Je sais que ça ne se fait pas de donner des conseils à qui ne vous a rien demandé, mais… cette considération ne t’a jamais arrêtée, non ? Jugeant à ton aune, je me sens donc autorisée à faire pareil. Du reste, contrairement à toi, je suis de bon conseil, et je veux t’aider à limiter les dégâts – dans l’espoir (sans doute insensé, car je te connais… « le sot ne voit pas la Voie, quand bien même il serait en train de marcher dessus ») que tout ça t’aura rendue moins sotte.

Ayant vu l’article sur ton drame dans un magazine, j’en informe mon fils – et il ne me répond que ce seul mot : « karma » ! Ca m’a rappelé tout ce que tu m’as infligé durant 20 mois ; comme dit Maya Angelou ; « Les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, mais jamais ils n’oublieront comment vous les avez fait se sentir » … On n’oublie en effet pas ce genre d’insultes, rabaissements & traitements sadiques …

J’aurais pu écrire un « Stupeur et Tremblements » à la belge !

J’ai compris qu’il avait raison en traitant ça de karma ; par ex, vendredi, il m’annonce que Sam (un gars qui le harcelait depuis plusieurs mois) est à l’hôpital ; il a tenté de harceler un autre gars… un petit nerveux, moins patient que Tom, et qui lui a brisé le nez …Karma !

Ma fille s’était fait pousser & frapper par une condisciple. Or, l’année d’après, cette fille s’est fait tabasser par une autre et s’est aussi retrouvée à l’hosto… Karma !

Et toi, tu t’imaginais (avec l’arrogance des simples) que tu pouvais torturer impunément une femme sous tes ordres (bien sûr, quand on ne croit pas en Dieu, on peut TOUT se permettre car… QUI nous arrêterait ?) ?

Ce que tu ignores, c’est que le Mal est comme un boomerang ; il revient toujours sur celui (ou celle) qui l’a émis … Et persécuter un(e) Juste se paie cher (oui ; tu es en train d’en payer le prix !) ; Cf ce hadith :  « …Crains l’invocation de l’opprimé, car il n’y a pas de voile entre elle et Allah. » J’ai même écrit à ce sujet ; l’histoire d’Anne Boleyn :  http://www.bonheuretamour.com/tout-se-paie-lexemple-danne-boleyn/   Eeeh oui ; « Le bon Dieu ne paie pas tous les samedis, mais quand il paie, il paie bien » !

Te souviens-tu, quand je te racontais mes efforts auprès de la (soi-disant) « Justice » & de diverses instances, pour avoir mon dû, et que tu me rétorquais d’un ton méprisant que je me laissais faire sans réagir, que je devrais faire appel aux institutions, à la Justice… ? Paroles impertinentes & horriblement cruelles ! (mais traduisant parfaitement ta nature – effectivement faite d’ignorance crasse, de bêtise, d’impertinence & de cruauté).

Mon bourreau a pourtant pu tuer ma 2de fille en me shootant dans le ventre à 6 mois de grossesse, me rendre bleue de coups, me déplacer le coccyx à coups de pied, violenter mes enfants et ne pas me payer de pension depuis 15 ans, sans conséquences aucunes, malgré des dizaines de plaintes … On dit quoi ? On dit « merci la Justice » ! (ah mais pardon, c’est ma faute ; je suis « une lavette qui n’agit pas » !).

Ou ces pauvres femmes qui venaient chercher ton aide pour sauver leurs enfants maltraités, que tu écoutais d’un ton faussement empathique & apitoyé, pour les traiter de menteuses une fois qu’elles avaient le dos tourné ! (les théories du pédophile Gardner (« aliénation parentale » & autres billevesées prouvées fausses) ayant plein succès chez Chamase) – j’en avais le cœur navré … Leur impuissance devant la force brutale de l’homme, leur détresse en constatant que l’Etat ne fait rien pour elles, leur amour pour leurs enfants & leur désir de les protéger (& leur accent de vérité) – tout cela aurait attendri un rocher – mais ton cœur est plus dur que le roc, car tu as toujours regardé leurs larmes d’un œil froid, et leurs souffrances t’indifféraient totalement. A part « QI de lombric » (pardon, les lombrics !), « inhumanité » est le mot qui, à mon avis, te décrit le mieux.

(mon propre fils a été battu chez son père et subi des attouchements sexuels – mais, ayant eu affaire à des gens comme toi (c-à-d au cœur sec & à l’esprit farci de théories farfelues), on ne nous a pas crus – encore merci, la « Justice », de m’aider à élever mon fils dans le respect des institutions !

Comme tous les êtres ayant la chance (car c’en est une) de n’avoir pas été en contact avec la « Justice », tu jugeais, tranchais, méprisais, et, tel le Schtroumpf à lunettes, me sermonnais, sûre de ton bon droit, en toute ignorance & inconscience ! Au fait, sais-tu que, depuis mon enfer à Chamase, je ne supporte plus le caractère Times New Roman ? Et sais-tu qu’au départ, je faisais des montages photo avec ta tête collée sur le corps du Schtroumpf à lunettes (car, comme tous les cons ignorants, tu es très arrogante et tu te la pètes en te croyant savante), mais qu’ensuite, j’y mettais le corps d’Hitler ou de Satan ?  Voilà l’image que tu me donnais de toi…

Mais la chance, ça n’a qu’un temps … Un jour, la roue tourne, un drame survient, et on doit y avoir recours. Et (rien ne vaut l’expérience, comme tu vois) c’est alors qu’on comprend (car on l’éprouve dans sa chair, ce qui est la SEULE façon de connaître quoi que ce soit) ce qu’il en est vraiment …

Tu éprouves à présent que tous ceux qui ne font pas partie de la solution font partie du problème & que, quand on est victime, il n’y a QUE la reconnaissance publique de notre statut de victime et la punition du coupable, qui puisse apaiser notre cuisante douleur & nous rendre apte à rédémarrer notre vie ! MAINTENANT, tu comprends combien la douleur (de la perte d’un enfant, par ex) est multipliée par l’indifférence & l’injustice des gens censés nous défendre* (on se demande pourquoi on paie des impôts, du reste) !

Où est-elle, à présent, ta belle confiance en la « Justice » ? Ou alors, si je te juge à ton aune, c’est que tu dois être une « lavette » qui ne fait rien… En ce cas, bouge-toi ma chère, adresse-toi à la Justice, au lieu de rester passive ! 😉

Voici un bon conseil (& gratuit en plus) ; décrasse-toi des théories débiles, ouvre ton cœur (si tant est que tu en  aies un) et tâche de mériter ton salaire, en écoutant et en aidant vraiment les pauvres femmes (& enfants !) qui n’ont pas eu ta chance (car tu as aussi eu le bol de ne pas tomber sur un compagnon violent ou pervers)(forcément, ils ne prennent pour cibles que les natures riches, généreuses, & les belles âmes).

Tu as laissé détruire des enfants (dont les miens, par parenthèse), tu as joué une comédie hypocrite, tu as promu l’injustice, tu as abusé de ton pouvoir – Et qu’arrive-t-il ? C’est ton enfant qui est détruit, c’est toi qui est la victime d’hypocrisie, toi qui subis l’injustice** & l’abus de pouvoir … Coïncidence ? Sûrement pas ; tout ici bas est vibration, tout obéit à les lois précises… Il n’y a PAS de hasard !

« Le malheur, quand il entre chez nous, c’est rare qu’on ne lui ait pas nous-mêmes donné la clef » (Olivier Rolin) => pour moi, il ne fait aucun doute que tu as attiré ce malheur sur la tête de ton fils (comme je l’ai fait pour ma fille, bien que pour d’autres raisons) – donc, ne t’abandonne plus à ta mauvaise nature qui te pousse à sadiniser autrui… Un enfant, c’est (comme disait F. Bacon) « un otage que l’on donne au malheur » – Or, il t’en reste encore 2 ; Réfléchis ! Il y a une autre Loi (que, sûrement, tu ignores aussi) ; la Loi des Séries ; quand un malheur arrive, il ne vient jamais seul.. Tu verras (je parle d’expérience) !

Rentre en toi-même & songe à tes fautes, pour protéger ceux qui sont encore en vie… Même si tu étais multi-milliardaire, tu ne pourrais jamais me repayer pour tout le mal que tu m’as fait (car pour moi, c’est trop tard ; je suis malade, morte à l’intérieur et rien ne peut plus me toucher)(du reste, je ne suis plus la gentille, inoffensive Béa d’avant), mais tu peux commencer à faire une différence pour ces pauvres êtres déchirés par la vie – qui eux, n’ont pas bénéficié de toutes ces chances que tu as eues …

Une seule chose peut faire que ce sacrifice ne soit pas vain,  et empêcher d’autres drames ; c’est que cela t’ouvre les yeux & te rende meilleure. (Chacune son tour de jouer les Schtroumpfs à lunettes, comme tu vois – même ceci t’est rendu).

Cet avis est bon ; si tu en juges autrement, c’est que tu n’as guère plus de sens qu’avant… ***

 

Signé,

B&A

 

 

* Cette non-reconnaissance est relative ; en effet, contrairement à moi (isolée & pauvre), tu as des moyens, tu es entourée & soutenue par un homme (& un homme de pouvoir) et reconnue par les medias. Et contrairement à moi aussi, il s’agit d’un événement unique, et non pas d’une succession (sur 35 ans !) d’évenements traumatisants & d’injustices. Ta vie est un miracle de grâces que Dieu te fait.. Tu devrais le remercier chaque jour. Moi, je remercie, & j’aide…

Les louanges de mes lecteurs (trices) m’assurent que je suis utile ici-bas (à mon petit niveau).

**Et quand même cette brave fille (cause de ta prise de conscience) bénéficierait de certains privilèges dus à ses relations, avoue que tu serais la dernière à pouvoir lui en faire reproche, non ?

***à part la prière, ce qui m’aidait à tenir le coup (j’ai tenu 10 mois avant de craquer & de faire une dépression nerveuse à cause de ton harcèlement), c’est les regards amusés & les lèvres pincées pour se retenir de rire, de ton équipe (Virginie, Angélique & Mehmet), après un de tes « Suzanismes » (= une grosse cornerie que tu sortais, prouvant que tu avais encore tout pigé de travers).. Les autres avaient beau n’être pas, comme moi, Haut Potentiel, c’était clair pour tout le monde que tu es bête comme tes pieds !

 

Attention, taré !

Par défaut

Comme vous savez sans doute, je vis avec mon fils, et j’ai une maison en travaux.

Je cherche donc divers ouvriers pour venir voir ce qu’il y a à faire & me soumettre un devis.

il y a peu, j’ai contacté la firme Sk Rénovation, à Bruxelles –0479/20.91.21.

Ce monsieur est venu chez moi il y a 2 semaines, mais il n’avait pas du tout l’air d’un « pro » : il n’avait pas de métreur-laser, ne faisait aucune mesure, regardait bizarrement partout, etc… Bref, j’étais contente qu’il parte et bien décidée de ne pas travailler avec lui.

Pour info de ce qui va suivre, sachez que j’ai bientôt 56 ans, que je suis toujours habillée décemment (= couverte des pieds à la tête, pas trop serrant ni transparent) et l’on trouve en entrant chez moi un cadre « Allah’u’abha », un collage des principaux lieux & figures baha’is & des photos de mes enfants (bref, rien d’olé-olé).

Or, voilà que je reçois aujourd’hui des sms dignes d’un mongolien ; « bjr » (= bonjour), « t rpon plu » (tu ne réponds plus), … du N° 0492/824.835 – Je m’informe (car je ne connais pas ce N°). C’est lui.

Comme je lui réponds que je ne veux rien avoir à faire avec lui & de me ficher la paix, il me propose de l’argent (1.000€) pour voir mes seins ( !). Visiblement, ce déchet humain a abusé du porno et ça lui a détraqué son pauvre cerveau débile (comme le porn le fait toujours aux gens sans culture) en sorte qu’il est descendu au rang de porc (pardon, les cochons) & n’a plus aucun respect de soi ni des autres.

Bref, femmes, si vous vivez sans homme & cherchez un homme de main, évitez cette firme comme la peste !

Femme : comment se débarrasser d’un « crampon »

Par défaut

(ou : La phrase « anti-mecs qui vous collent »).

Il arrive souvent qu’une femme soit poursuivie par un homme qui lui fait des avances non-désirées, et la « colle », malgré qu’elle lui ait donné divers signes qu’il ne l’intéresse pas. En fait, elle joue les petites filles bien sages car elle craint de vexer l’homme.

Eh bien, qu’elle cesse ! Ce remède « homéopathique » ne marche pas avec les mâles ; les hommes ont en effet, une forte tendance à prendre leurs désirs pour des réalités et à ne pas tenir compte d’un « non » donné via des signes ou phrases « édulcorés ». Surtout que la culture les y encourage en leur faisant croire que la femme ne refuse que pour mieux se faire désirer, … N’importe quoi ; non veut dire non, c’est tout.

Il faut « aller aux matelas » 😉 , et lui communiquer clairement et nettement son intention de couper la relation.

Et s’il ne veut toujours pas piger alors, on  le lui fera piger !

Sachez que vous avez parfaitement le droit de dire non – qu’il ne vous plaise pas ou que vous ne « sentiez » pas une relation avec lui, peu importe – peu importe même que vous n’y trouviez aucune raison logique, C’EST VOTRE DROIT !  Il y a d’ailleurs sûrement des hommes qui vous ont refusée aussi, non ? Et puis, si on devait sortir avec tous ceux qui nous le demandent, juste parce qu’ils en ont envie, ce serait joli ! Il y a des prostituées pour cela – vous n’en êtes pas une, donc, vous pouvez choisir l’homme avec qui vous voulez avoir une relation.

D’abord, voici quoi dire (apprenez cette phrase par cœur) pour être claire sur votre désir de rupture totale de relation : cette phrase – trouvée dans un livre que je conseille à toutes de lire : « la Peur qui vous sauve » de Gavin De Becker – coupe définitivement les choses (je l’ai d’ailleurs moi-même utilisée plusieurs fois avec succès) ; la voici :

« Quoi que vous ayez pu croire jusqu’à présent et quelle que soit la raison qui vous ait permis de le croire, je n’éprouve aucun sentiment amoureux à votre égard, quel qu’il soit et je suis sûre de ne jamais en éprouver. Sachant cela, je pense que vous irez chercher ailleurs, ce que je comprendrai parfaitement ! »

Et la SEULE réponse acceptable de l’homme est de l’accepter – donc, de donner une réponse du genre : « je comprends et, bien que ça me peine, je respecterai votre décision. »

TOUTE réponse exprimant autre chose que ceci, est du harcèlement  – ce qui vous confirme alors dans votre décision de ne pas sortir avec un type aussi dangereux, inapte à vous respecter !

Bien entendu, il faut L’APPLIQUER – sinon, elle tombe à l’eau.  Par « l’appliquer », j’entends qu’après l’avoir dite, vous CESSEZ IMMEDIATEMENT et RADICALEMENT de causer (ou écrire), de vous expliquer, de vous excuser, … Vous « faites le mort », vous cessez TOUTE forme de communication avec l’individu, quelle qu’elle soit. Sinon, il ne vous prend pas au sérieux et continue à fantasmer sur vous (si c’est juste un idiot peu subtil) ou voit qu’il a toujours barre sur vous (si c’est un pervers) et vous êtes repartie pour un tour …