Archives de Tag: grandiose

PN & conduites contradictoires

Par défaut

paradoja

Celui ou celle qui vit avec un PN et qui donc, est la cible de ses attaques, tente de donner un sens à tout ce chaos & cette douleur. Hélas, c’est impossible ; plus on essaie de comprendre, plus on est dans le brouillard !

Les PN se comportent de façon irrégulière, non-fiable, inconséquente et même contradictoire, comme s’ils avaient plusieurs personnalités – ce qui nous déstabilise.

Un être humain peut « digérer » à peu près n’importe quelle épreuve à condition qu’il puisse donner un sens à ce qui lui arrive… et la victime a beau tenter de comprendre, ça n’a aucun sens.

Ceci l’affaiblit et la fait rester dans cette relation ; tant qu’elle n’a pas compris exactement ce qui est en train de se passer – qui est que son partenaire sent ceci : « je te hais d’être vivant(e) & supérieur(e) à moi & je te le ferai payer – et en plus, je ferai en sorte que tout le monde te haïsse et te méprise ».

Oui, avec un PN, la victime est à la merci d’un taré psychopathe qui s’amuse exprès à la faire souffrir, parce que ce n’est qu’ainsi qu’il peut trouver du plaisir dans la vie et aussi parce que, jaloux de ses qualités, il veut la blesser pour le lui faire « payer » et la rendre aussi terne & morte que lui…

La victime doit piger qu’elle perd son temps & son énergie à tenter de comprendre & de faire fonctionner cette « relation ».

Donc, examinons pourquoi le pervers se comporte de façon erratique… Eh bien d’abord, parce que c’est déjà un foutoir dans la pauvre tête malade du taré en question !

Ensuite parce que, étant mort à l’intérieur, vide & sans amour, il est à la fois seul et très inintéressant – donc, dans cette grisaille, ce monde mort & morne où il vit, il s’ennuie intensément.

Voilà pourquoi tous les PN sont des « drama queens » ; pour se sentir vivre, ils sont sans cesse en quête d’excitation – même si c’est dangereux oupénible pour autrui …

Oui ; même si ça met leur vie en danger, ils s’en fichent – si grand est leur besoin de chasser l’ennui & de créer une « vie » artificielle autour d’eux.

Mais la poursuite elle-même et ses buts doivent être conformes à la vision grandiose que le PN a de lui-même, avec tout ce qu’il s’estime en droit d’avoir.

Cette recherche d’excitation ne peut donc être banale, mais doit être originale & exceptionnelle, comme lui l’est (!). Et ce menteur pathologique est le 1er à croire que ses pitreries et ses « exploits » sont importants.
En fait, dans son antre ; son Espace Narcissique Pathologique (voir ;

http://www.bonheuretamour.com/2016/03/20/le-n-p-espace-narcissique-pathologique/ ), un PN est sans cesse en quête d’approvisionnement narcissique (voir : http://www.bonheuretamour.com/2014/12/19/pn-et-approvisionnement-narcissique/ ) & vise à maximiser la quantité d’approvisionnement narcissique qu’il tire des personnes qu’il a attirées & emprisonnées dans cet espace. Là, il exige l’attention, l’admiration, l’adoration, l’approbation. S’il ne peut les atteindre en vrai, il les imagine.
L’approvisionnement narcissique est un substitut à des réalisations réelles et remplace les bénéfices émotionnels résultant de l’intimité (présente dans les relations matures). 

Au fond d’eux-mêmes, les PN savent que ce n’est qu’un ersatz des vrais sentiments, qu’ils sont incapables de ressentir.

La solution que le PN adopte pour se protéger de sa folie & de sa dépression (c-à-d créer des fantasmes de toute puissance, s’en faire tout son monde & y vivre) est dingue et ne fait qu’augmenter sa folie. Furieux de son impuissance face à sa maladie & tiraillé entre ses illusions de grandeur et la réalité, le PN est poussé à aller de plus en plus loin sur cette voie de perdition.

Dans son Espace Narcissique, le PN a placé des êtres dont le rôle est de l’approuver, l’admirer & l’adorer, s’impliquer dans la relation avec lui, s’y investir émotionnellement, collaborer, être reconnu comme exceptionnel, sans avoir rien à faire pour ça.

Il sent qu’il est unique, que sa vie est signifiante, qu’elle est porteuse d’un message ou d’une mission cosmique.

Cajoler, demander, convaincre, démontrer et mendier pour l’avoir, sont des actes qui contrastent avec ses délires grandioses ; s’il doit donner son temps, argent, & énergie pour obtenir ce qu’il veut, ça ne va pas ; l’approvisionnement narcissique doit lui arriver automatiquement, de façon inattendue, sans qu’il ait rien à faire pour l’obtenir.

L’intimité implique d’oser s’ouvrir, se révéler, être vulnérable et donc, exige d’avoir de la force – c’est donc impossible à un PN ; être suprêmement faible & lâche !

Jamais il ne peut s’attacher, persévérer, s’ouvrir à l’autre, être stable ou intime, prévisible ou fiable – car un tel comportement contredit les Mesures de Prévention d’Implication Emotionnelle (des comportements déstabilisateurs destinés à prévenir la douleur émotionnelle qui pourrait lui être infligée s’il échouait ou était rejeté).
En ne s’attachant pas, il ne peut pas perdre, être blessé, rejeté, ou utilisé. Donc, il anticipe les inévitables abîmes émotionnels par – voyez la chochotte ! – une vie faite de malhonnêteté ; il tire le premier !

Ce n’est que quand il bouge et est environné de chaos et de drame, que le PN obtient un répit de sa lancinante dépendance à l’approvisionnement narcissique.
Voilà le conflit interne qu’abritent tous les PN ; les 2 mécanismes sous-jacents à leur personnalité déformée sont incompatibles ; l’un exige de créer un Espace Narcissique pour une satisfaction continue, alors que l’autre exige d’éviter à tout prix de se lancer dans un projet à long terme (il doit se déplacer, se déconnecter, se dissocier).
Seuls les autres peuvent fournir au PN les doses d’approvisionnement narcissique dont il a un besoin pressant, mais d’autre part, il répugne – car c’est humiliant – à communiquer & à s’associer intimement avec eux. 

Bref, il manque des aptitudes nécessaires pour obtenir sa drogue. Et voici « l’état narcissique » ; c’est quand les gens

(censés l’adorer pour soutenir ses fantasmes grandioses), le trouvent trop bizarre ou dangereux pour interagir avec lui.

Publicités

Reconnaître les vampires

Par défaut

hypocrisie

On le sait, les apparences sont trompeuses.

Les êtres bons s’imaginent que cette bonté suffit, et peuvent souvent se montrer rudes, alors que les salauds, désireux de profiter des autres et de leur « sucer le sang », ont mis au point une apparence pateline, ouverte et sympathique – qui fait que beaucoup tombent dans le panneau.

En plus, un individu ne fait jamais partie d’un caractère défini – mais de plusieurs, variant avec les situations –  sans compter qu’il peut, selon le moment, être plus ou moins bien luné…

Donc, comment reconnaître les indices de problèmes à venir ?

J’en avais déjà parlé il y a 3 ans (=> pour + d’infos, voir : http://www.bonheuretamour.com/les-faux-amis-et-vrais-vampires/ & http://www.bonheuretamour.com/comment-eviter-les-gens-a-problemes/ ).

En fait, un autre nous envoie toujours des signaux clairs dès le début d’une relation ; il suffit d’écouter ce qu’il dit (car il se trahit toujours) et surtout d’observer ses attitudes, car elles reflètent ses idées.

N’avalez pas sans examen les histoires contées par vos nouvelles connaissances ; ils peuvent mentir et être d’autant plus convaincants qu’ils ont fini par croire eux-mêmes à leurs mensonges.

Une chose que par ex ils font souvent, c’est nier ou minimiser leurs mauvaises actions, ou en accuser un autre, ou prétendre que vous avez mal interprété leurs actes, se justifier, vous accuser de sur-réagir, se mettre sur la défensive et vous attaquer si vous soulevez un problème, ..

Observez comment ils traitent les autres ; s’ils les critiquent, les agressent ou les trompent, sachez que ça vous pend au nez ; ils feront ceci à VOUS ensuite ! Et sachez aussi que les agressions mineures du début vont s’intensifier et s’aggraver au fil du temps.

Bien sûr, nous avons tous des défauts, mais chez ces êtres troubles (et troublés), c’est plus grave et fréquent que tolérable – et surtout ILS NE FONT RIEN POUR S’EN CORRIGER.

Ces êtres malfaisants sont des maîtres de l’apparence ; ils excellent à se faire passer pour gentils, normaux et marrants – mais en réalité, ce sont des vampires, qui font du mal aux autres ; ils sont destructeurs, profiteurs, mauvais, irresponsables, immatures, grandioses, incompétents, incohérents, … Et en plus, vous démolissent et vous culpabilisent.

Vous devez fuir ou éviter ceux qui vous dénigrent ou vous rabaissent – ils veulent vous faire sentir nul(le) seulement pour pouvoir vous manipuler à leur guise.

Ils vous agressent, puis vous accusent de les agresser et d’avoir de mauvaises intentions à leur égard – si c’était vrai, et qu’ils l’aient remarqué, pourquoi alors restent-ils avec vous ?

Enfin, ils vous accusent des agressions qu’ils vous infligent ; c’est toujours de votre faute s’ils se sont énervés ou s’ils ont dû vous frapper, par ex !

Aussi, méfiez-vous des  gens méfiants… Chacun projette sur autrui les choses qui se trouvent en fait en lui-même, et voit les autres à la lumière de ce qu’il est !

Fuyez aussi les êtres immatures, irresponsables ou accros.

Enfin, ne vous laissez pas isoler ; maintenez coûte que coûte le contact avec votre famille et vos amis (sauf s’ils sont des sangsues, bien sûr).

Les vampires “salissent” autrui, ils lancent des rumeurs, démolissent des réputations, … Et toujours, se font passer pour des victimes et se plaignent des autres.

Une façon de communiquer indirecte, confuse ou ambigüe de la part de quelqu’un, doit aussi vous faire fuir car ce flou sert sert d’écran de fumée aux sangsues… Ils vous plongent dans la confusion, à vous poser des tas de questions, pour pouvoir continuer à faire leurs mauvais coups (= profiter de vous d’une façon ou d’une autre) dans l’ombre !

L’inconséquence surtout doit vous faire fuir, car elle est toujours le signe d’une personne à problèmes ; donc, évitez ceux qui, à un moment, sont chaleureux, puis se montrent froids à d’autres, qui ne cessent de changer d’avis quant à l’idée de sortir ou non avec vous, ou nient avoir dit ou fait quelque chose que vous les avez vus ou entendus dire ou faire.

Les vampires, souffrant de grandiosité, se croient aussi en droit de faire ou d’avoir tout, même ce qui appartient à d’autres – car pour eux, les autres ne comptent pas ; ils les voient comme des objets dont il peuvent user à leur guise !

Attention donc si quelqu’un vous explique qu’il a droit à vos affaires, votre temps, votre affection, … Les sangsues ont des attentes énormes envers autrui, et, si les autres ne leur cèdent pas ce à quoi ils s’attendent, ils se fâchent et les punissent. Et bien entendu, ils n’ont aucun sentiment d’obligation, de réciproquer une chose qu’ils ont reçue…En clair, ils se sentent en droit de ne rien donner aux autres – ou, s’ils donnent la moindre chose, à recevoir des louanges infinies !

Incompétents en tout, ils se prennent pour des génies – donc, si vous constatez que quelqu’un se prétend compétent, mais livre un travail mal fait, méfiance !

Faites aussi attention à ceux qui ne réagissent pas au feedback ou quand vous leur donnez vos impressions et qui, par conséquent, n’apprennent pas de leurs erreurs, ou rejettent vos demandes raisonnables.

Dernière recommandation : en présence d’autrui, n’écouter pas ce qu’il dit, mais observez comment il se comporte (c’est ça l’essentiel) et comment il vous fait vous sentir.

Fiez-vous à vos sensations, et si elles ne sont pas bonnes, sauvez votre peau ! Comme dit ailleurs, si, en présence de quelqu’un, vous n’êtes pas à 100% bien au moins 50% du temps, ce n’est pas la peine de le(la) fréquenter.