Archives de Tag: frapper

Comment le PN vous pousse à vous compromettre

Par défaut

femme-gifle-homme-2

J’avais déjà décrit les flying monkeys – complices du PN (http://www.bonheuretamour.com/2016/09/25/le-pn-ses-flying-monkeys/) mais … vous aussi, sa victime, êtes finalement enrôlé(e) dans sa petite armée !

Oui, c’est hallucinant, mais le PN vous manipule si habilement que VOUS devenez finalement un genre de flying monkey, pour vous nuire & vous détruire vous-même ! (Do it yourself !)

Comment fait-il ça ? Eh bien, il crée exprès des situations & des problèmes pour « vous foutre dedans » !

Un PN a l’art de manipuler les perceptions d’autrui, et ce qu’il fait ici, c’est générer les émotions qui nous livrent à lui & ruinent notre vie. Par ex, avant de connaître mon ex-mari (le pire PN du monde !), j’étais très cool en relations, jamais collante & ignorais totalement la jalousie… Eh bien, ce PN m’a fait connaître (ô combien) ces vilains sentiments… Ceci n’arrive jamais dans une relation saine !

A cause du stress & des abus (& des dommages au cerveau causés par ces abus), la victime devient très réactive et le PN en tire efficacement parti ; il vous « coache » à réagir d’une certaine façon à certains stimulis, tel un chien de Pavlov !

Il faut savoir que lors d’une relation avec un PN, vous éprouverez toute une gamme d’émotions que vous n’aviez jamais ressenties auparavant : une jalousie extrême, la rage, l’angoisse, la paranoïa. En effet, comme ils s’ennuient profondément, ils injectent autant de drame que possible dans la relation, en propulsant leur victime dans des situations complexes, douloureuses & impossibles à gérer.

Devant ses provocations, la victime choquée, blessée & frustrée peut se mettre à hurler, à pleurer, à l’insulter, à le frapper, à lui jeter des objets à la tête, …

Très vite, on en vient à devenir le saboteur de notre propre réputation, c-à-d à nous comporter comme un(e) enragé(e) même en public, en sorte que ceux qui nous voient agir ainsi prennent le PN pour la pauvre victime & nous, la victime réelle, pour le mauvais et le cinglé qui lui pourrit la vie !

Par conséquent, en réagissant, non seulement vous produisez des émotions qui sont son approvisionnement narcissique – le « sang » dont ce mort-vivant (vampire) se nourrit – mais en plus (2d bénéfice), s’il y a des témoins (et croyez bien qu’il se débrouillera pour qu’il y en ait !), vous lui donnez des armes contre vous en cas de rupture ou de divorce !

3ème bénéfice pour lui de cette tactique de vous « entraîner » à des réactions automatiques déchaînées : projeter sa propre négativité (frustration, tristesse, rage, honte, ..) sur sa victime, & la pousser à exprimer cette folie à sa place.

Ensuite (4ème bénéfice), vous l’avez agressé, et donc, vous méritez qu’il vous le rende ou vous punisse… mais bien sûr, vous agresser était son but depuis le début !

Enfin (5ème bénéfice qu’il en tire), comme vous vous rendez compte que vous vous conduisez comme un fou (une folle) & en avez honte, votre estime de vous baisse encore, ce qui vous affaiblit encore plus & vous ôte de la force pour rompre.

Voici un bon exemple de ce qu’est quelque chose de « pervers » : c’est que : a) c’est toujours si subtil que c’en est presque imperceptible, b) que c’est « tordu », et c) qu’une même tactique sert toujours plusieurs buts à la fois !

La victime n’a pas à avoir honte de ses réactions exagérées ; ce ne sont que des réactions NORMALES face à la violence et le PN a provoquées en nous par ses mises en scènes démoniaques !

En outre, le PN nous a si souvent entraîné(e) à ce jeu pervers que les « voies » dans le cerveau qui induisent ce comportement se sont renforcées alors que celles menant à un autre comportement se sont affaiblies, en sorte que le mauvais comportement est devenu automatique et très difficile à éviter.

Il faut sans cesse se rappeler qu’un PN s’arrangera pour provoquer des scènes en public, où la victime se voit attribuer le mauvais rôle, c-à-d celui de la déséquilibrée, méchante, hystérique, … Ce qui procure au pervers des flying monkeys qui jugeront sévèrement la victime, lui feront la leçon sur son « comportement inqualifiable » et seront prêts à témoigner en sa faveur si nécessaire.

Bref, malgré ses sentiments de honte & de culpabilité et malgré les dires du PN, toutes ces réactions ne font jamais de la victime un abuseur.

En outre, toute victime le sait : autant le PN est violent & cruel (de toutes les façons possibles) derrière les portes fermées, autant il joue les petits anges en public… et là aussi, comme en privé – la victime est en position de faiblesse…

Mais alors, comment se protéger ?

Voici ce que je conseille ailleurs :

– (https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/07/01/pn-provocation/)

Le seul moyen radical est de couper totalement le contact mais, si ce n’est pas possible, on peut se protéger en se souvenant sans cesse de ce que le PN tentera de faire ( = nous provoquer pour se nourrir de notre « sang » émotionnel) et cesser de mordre à l’hameçon de ses provocations.

Ceci est TRES dur, puisque notre corps y a été « entraîné » et que, dans notre cerveau, ce sont ces circuits de réaction qui se sont renforcés, et les autres (s’en ficher) n’existent pas ou plus… Donc, ces comportements sont devenus automatiques.

– (http://www.bonheuretamour.com/2016/07/21/provocations-du-pn-cessez-de-reagir/)

Le plus dingue, c’est qu’en général, on en est conscient(e) & qu’on s’était bien promis de ne pas réagir comme ça, mais qu’on n’a pas pu s’en empêcher ! On a beau tenter de faire autrement, on échoue car on nous a « téléchargé » une mentalité nocive, et ce n’est sûrement pas quand on est sous pression qu’on pourra développer de nouvelles formes de pensée.

Pour d’autres conseils, relisez ces 2 articles…

Publicités

PN : repentir sincère ou comédie ?

Par défaut

repentir ou comédie Dans cet article ; http://www.bonheuretamour.com/2014/12/22/illusions-des-victimes-de-pn/, j’avais déjà décrit ce phénomène, mais j’aimerais insister & répondre à cette question lancinante qui ronge les victimes d’un PN ; est-ce qu’il est une fois de plus en train de me rouler dans la farine, ou est-ce qu’il a (enfin) vraiment changé ?

Quand on vit avec un PN, de temps à autre, on en attrape marre de ce qu’il nous fait subir, et on lui dit que c’est fini … et là, il devient soudain l’image même de la désolation ; soudain, il comprend (ô quel rêve !) ce qu’il nous a fait, il admet (miracle !) que c’est sa faute & promet (ô délices !) de ne plus le faire & de bien vous traiter à l’avenir… Même, il pleure et vous supplie de le reprendre… C’est ce que j’appelle « la grande scène du III »

Ca vous rappelle quelque chose ? Si oui (et surtout si c’est la première fois), vous avez tendance à le croire – d’abord, parce que c’est ce que vous avez désiré depuis longtemps (« on persuade aisément une vérité agréable ») & ensuite, parce que vous avez tellement investi & donné de vous-même dans cette relation, que vous trouvez qu’elle DOIT marcher … car sinon, vous auriez donné tout ça pour rien !

Bref, on s’accroche (bien que notre estomac nous dise tout autre chose !) à l’idée qu’il est vraiment désolé, qu’il peut & va changer de comportement et que vous vivrez enfin « heureux pour l’éternité »…

Cette pensée me rappelle le dicton « un jour, j’irai vivre en Théorie, parce qu’en théorie, tout va toujours bien » !

Sans doute que ça ira mieux durant un bref moment, (& encore, sans doute parce que le PN prendra plus de précautions pour sa vie secrète, en sorte qu’on ne puisse le confondre) mais ensuite, les maltraitances recommenceront de plus belle – et même, seront plus fortes ; en effet, puisque vous avez accepté ses mensonges, il sait qu’il peut vous traiter mal & s’en sortir par un mensonge ou une comédie de fausse repentance.

En fait, si on le croit malgré que tout nous crie que c’est faux, c’est parce que, généralement, on ne veut pas connaître la vérité ; ça ferait trop mal ! Même si les preuves sont là, étalées en plein devant nos yeux, on nie la réalité & on croit les sornettes qu’il nous raconte !!!

On VEUT désespérément que ce qu’il dise soit vrai, car on sait que sinon, on devra le quitter ; or, rompre ou divorcer est dur, partir est dur, être seule est dur, devoir se remettre en quête d’une maison ou d’un autre amour est dur, … Tout cela est effrayant… Espérer qu’il a changé est plus facile & moins douloureux …

Pour voir si votre partenaire a réellement compris & changé, ne le reprenez pas tout de suite : attendez quelque temps ; c’est le temps qui prouvera ce qu’il faut penser de ses promesses !

Si c’est un PN, son égoïsme & son arrogance referont vite surface ; il ne s’en cachera pas, puisqu’il sait (c’est déjà arrivé dans le passé) qu’il peut s’en tirer avec de belles paroles.

Par ex, s’il (si elle) vous a trompé(e), il s’estimera en droit de reprendre tout de suite la vie commune, & que vous re-couchiez avec lui (elle) comme si rien ne s’était passé – même si ça ne date que d’une semaine ! Il vous dira un truc du genre : « m’enfin, je t’ai dit que j’étais désolé ! Qu’est-ce que tu veux de plus ?  » Et vous fera une scène si vous n’obtempérez pas à ses ordres, en vous jetant la faute sur le dos – comme quoi c’est vous qui refusez d’aller de l’avant (incroyable, mais vrai)!

Un être normal, qui regrette vraiment ses actes, n’aura pas de ces exigences déraisonnables, mais sera patient & fera tout pour adoucir votre peine & se faire pardonner. Conscient du fait qu’il a détruit votre confiance, il sera d’une totale transparence, vous racontera tous les détails (si vous le souhaitez) & vous donnera accès à ses données en tout temps, pour re-bâtir ladite confiance.

Mais un PN ne fera jamais ceci ! Il s’estime en droit de faire tout ce qu’il veut de sa vie, et de vous le cacher. Eh oui ; il se prend pour Dieu, & Dieu a toujours raison, a tous les droits, & même celui de vie & de mort sur ses créatures …

Et sachez aussi qu’un PN a toujours plusieurs sources d’approvisionnement narcissique ; il en a plusieurs autres « sous le coude »… Donc, quand vous lui découvrez une conquête, il commence par nier mais, s’il voit que nier est impossible, il n’admet que le minimum possible – Conclusion : même s’il admet vous avoir trompée avec Untel (ou Unetelle), ou juste une fois, ne reprenez pas espoir en croyant que c’est bon signe – car à coup sûr, il vous en cache d’autres !

Disons qu’il avoue vous tromper avec Unetelle (ou Untel), en prétendant (ben tiens !) que c’est la 1ère fois ; eh bien, si vous investiguez, vous verrez que c’est, non pas la 1ère fois qu’il le faisait avec cette dame (ou ce monsieur), mais la 100ème fois, et que leur relation dure déjà depuis 2 ans ! Mais (dans son esprit tordu), il DOIT vous le cacher, parce que plus vous en savez, plus il doit se fatiguer à trouver des mensonges… & il n’aime pas se fatiguer …

Aussi, attendez-vous à vous faire accuser ; un PN refusant d’assumer la responsabilité de ses actes, soyez sûr(e) qu’il vous reprochera ses actes sordides (voler, mentir, tromper, vous frapper, …) – disant que c’est VOUS qui l’avez poussé à agir comme il l’a fait (!). Soyez certain(e) qu’il aura toujours une « bonne excuse » pour tout !

Attention : à chaque rupture de votre part & tentative de récupération de sa part, il y a comme une « montée en spirale » ; c’est la même chose qui se joue, mais à un niveau plus élevé ; c-à-d que le PN a tenu compte de ce que vous lui avez dit la fois passée, et est devenu PLUS CONVAINCANT … Comme à chaque fois, vous devenez plus méfiante & exigez plus de preuves, à chaque fois, il S’AMELIORE (= il améliore sa façon de mentir) !

A chaque fois, il change dans le sens désiré, mais à chaque fois, on se sent mal (on a l’estomac noué parce que notre corps, qui ne ment pas, lui, nous hurle que c’est faux) et à chaque fois, ce changement ne dure que quelques jours…

Au lieu de repartir pour un autre tour avec ce menteur, on devrait en déduire qu’il n’a en fait pas l’intention de changer, mais juste de nous le faire croire pour pouvoir continuer à profiter de nous !

S’accrocher à l’espoir irréaliste que cet être mauvais se transformera magiquement en un prince charmant, c’est en fait gaspiller votre vie…

Donc, si vous le reprenez après une rupture, le temps vous dira ce qu’il faut croire : soit il est vraiment désolé & il se mettra à bien se comporter DE FACON DURABLE (il joue selon vos règles) ou soit, il ne l’est pas vraiment & ne veut que gagner du temps en vous servant des excuses bidons, et il reviendra vite à ses mauvaises habitudes…

Dans le 1er cas, il devra accepter de vivre séparé de vous durant 6 mois ou 1 an, de suivre une thérapie (sérieusement & régulièrement !) & d’être totalement transparent, en vous accordant un accès illimité à son gsm, son PC, et son travail.

Un partenaire vraiment amoureux & repentant comprendra & acceptera, pour vous ravoir. Mais pas un PN ; il refusera. Ou il acceptera en apparence, puis tentera (déjà après une ou 2 semaines) de vous pousser à reprendre la vie commune, en recommençant le « bombardement d’amour » des débuts.

Le temps ; voilà le test qui distinguera entre un amour & une repentance réels, et une comédie !

N’oubliez pas qu’il n’a aucun sentiment réel, qu’il ne s’agit que d’ego & de pouvoir – en sorte que si vous cédez à ses promesses et démonstrations d’amour fou, il peut très bien vous plaquer une semaine après… Là, il triomphe ; ce n’est plus vous mais lui qui a gagné ; c’est lui qui a décidé comment le jeu s’est terminé !

Si quelqu’un vous a blessée de façon cruelle sans le regretter, vous avez sans doute affaire à un genre de PN (quel que soit le degré de perversité qu’il ou elle présente) et, même si c’est douloureux à avaler, CES ETRES NE CHANGENT PAS, sauf pour devenir pires avec le temps !

Si vous ne voudriez pas d’une telle relation pour votre fille (fils) ou votre meilleur(e) ami(e), pourquoi trouvez-vous normal de vous y soumettre ?

Bien sûr qu’on s’engage dans une relation (c-à-d qu’on « promet » à l’autre d’être de son côté & d’y rester dans le bon comme dans les épreuves), mais on ne peut vraiment s’engager envers un autre que si l’on s’engage d’abord envers soi-même (voir http://www.bonheuretamour.com/2012/11/18/la-relation-est-le-1er-enfant-dun-couple/ ).

Il est évident que tout couple connaît des hauts & des bas, des dissensions, des disputes, mais s’il y a absence des « ingrédients » nécessaires à une relation ( voir http://www.bonheuretamour.com/2014/05/22/les-ingredients-dune-bonne-relation-damour/ ) et des « dealbreakers » (comportements brisant l’union, comme voler, mentir & tromper) répétés – bref, que vous êtes le seul (la seule) à aimer & à vous engager pour le couple, ça n’a pas d’avenir !

Donc, oui, il faut rester avec l’autre & s’engager avec lui (elle) et oui, chaque couple rencontre des difficultés, mais ça (les dealbreakers), ce sont des VIOLENCES !

Une fois de plus ; si vous aviez su, lors de la rencontre, qu’il vous ferait ce qu’il vous fait, vous n’auriez jamais commencé une relation avec un tel individu cruel & incapable d’amour ! En vous endormant avec des mensonges, il vous a attirée dans cette relation, où il vous prend ce qu’il veut de force, sans rien vous donner en échange, que des souffrances – en ce sens, c’est un viol (voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/10/15/viol-emotionnel/ ,

ou : https://bonheuretamour.wordpress.com/2015/12/05/pn-seduction-perverse/ ).

Pour plus d’infos, vous pouvez lire : https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/06/30/lamour-est-comme-un-compte-en-banque/ .

Mais l’essentiel pour ne pas perdre votre vie (une vie misérable & très dangereuse, pour vous comme pour les enfants que vous mettrez au monde), et d’examiner vos limites ; voyez si elles sont assez solides – auquel cas, vous osez vous affirmer & refusez tout intrus malveillant dans votre vie ; voir http://www.bonheuretamour.com/2015/10/21/signes-indiquant-quon-manque-de-limites-saines/ &, si vos limites sont fragiles, http://www.bonheuretamour.com/2013/06/10/comment-oser-saffirmer/ .

N’oubliez pas qu’il n’y a pas de limite dans le temps : même 30 ans après, si le PN voit un intérêt à vous reprendre, il tentera de le faire, en faisant comme si vous n’aviez jamais rompu, ou en prétendant penser à vous, ou se soucier de vous, de votre santé, ou bien-être, ou en jouant sur la corde sensible (en vous rappelant les « bons moments passés ensemble ») ou sur vos sentiments maternels, ou en prétendant être au bord du suicide, etc.

Et non, cette fois, ce ne sera PAS différent, et il ne le fera pas « parce qu’il vous aime », mais juste par jeu, parce que ça (= gagner) nourrit son ego !

Surtout, n’oubliez pas que, tout comme un prédateur avance caché et est patient, un PN a une comédie bien mise au point, pour séduire (comme le serpent), charmer, inspirer confiance, convaincre les autres de n’importe quel mensonge. Ne vous y laissez plus prendre ; vous avez tout à y perdre !