Archives de Tag: fragile

Vivre dans une réalité perverse

Par défaut

monde-a-part

Si vous vivez ou avez vécu avec un pervers narcissique, vous ne comprenez en général pas ce qui vous arrive, vous vous demandez pourquoi vous vous sentez si mal, et vous vous en voulez pour ça… Même, vous vous reprochez de ne pas l’aimer plus, alors qu’il est « si gentil » (mon cas, jadis) !

Vous en déduisez que quelque chose ne tourne pas rond dans votre tête…

C’est parce que la normalité de la vie a été remplacée par une réalité perverse, créée par lui – et c’est d’autant plus vrai qu’il vous a isolé(e), en sorte que vous êtes soit seul(e), soit entouré(e) de gens qui tiennent pour lui – alors, il n’y a personne avec qui vous pouvez discuter de la situation.

A chaque fois que vous avez tenté de révéler ce qu’il vous faisait vivre, les autres ne vous ont pas cru(e) & vous ont méprisé(e) & rejeté(e), et souvent, vous ont pris pour un fou … Pas étonnant que vous doutiez de vos sensations et que vous craigniez d’être cinglé(e) ! Vous êtes le seul (la seule) à vivre & ressentir ce qui se passe !

Dans un autre de mes articles ( voir https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/10/04/victime-de-pn-a-qui-le-dire/), j’avais prévenu qu’on ne peut se confier à presque personne – sauf à quelqu’un que l’on connaît depuis longtemps, en qui on a confiance ET qui a vécu la même chose ;  » Même si vos amis sont très gentils, s’ils ont vécu sans jamais avoir affaire à un PN, ils ne pourront pas comprendre ce qui se passe et se mettront à vous éviter. « 

Mais d’un autre côté, si on garde tout ceci pour soi, on doute de plus en plus de notre santé mentale, ce qui affaiblit de plus en plus notre position …

Pour vous ouvrir de nouvelles perspectives, il faut lire sur le sujet – mais attention ! Si l’auteur du livre ou de l’article évoque, même légèrement, que vous, la victime, souffrez de « failles » ou de « faiblesse » quelconque ayant attiré le PN dans votre vie, jetez ce livre au feu ou jurez-vous d’éviter le site qui ose prétendre cela !

Et quant aux groupes de victimes sur le net, la prudence est également de mise ; en effet, ils sont pleins de PN en quête de sang ; des lâches (comme le sont tous les PN) qui profitent de l’anonymat offert par Internet pour s’amuser à démolir des êtres déjà en situation de fragilité, ou alors, de victimes éternellement pleurnichardes, contaminées par le Mal à force de se pencher sur lui, et en train de virer vers le « côté sombre de la Force » ! (à ce sujet, voir : http://www.bonheuretamour.com/2016/07/10/lhorrible-mutation-des-victimes/).

Beaucoup de pervers écrivent sur les groupes ou les forums & cherchent à apitoyer les autres membres en se faisant passer (leur rôle préféré) pour une victime de PN. Par ex, une mère avait écrit, apparemment blessée & désemparée par la « méchanceté » de sa fille PN et cherchant du soutien. Les autres membres du groupe ont compati, mais cette mère a renchéri, en rajoutant des commentaires injurieux contre sa fille, énumérant ses défauts, les « crimes » anti-mère qu’elle avait commis, ainsi que des éloges pour elle-même, de comment elle – une mère parfaite ! – s’était sacrifiée pour cette fille mauvaise & ingrate, etc.

En réalité, la fille, ayant constaté que sa mère était PN, avait coupé tout contact avec elle, et la mère (qui était la vraie PN) écrivait partout pour salir la réputation de sa fille & se faire plaindre !

Voilà ce que vous devez éviter, car sinon, vous risquez fort de devenir une cible pour ce genre de soi-disant victimes !

Mais si vous trouvez un groupe de victimes correct, vous pouvez partager votre vécu, et en recevoir d’utiles conseils…

Les victimes qui ont vécu la majeure partie de leur vie – & surtout, leur enfance – sous la coupe de PN, ont été accusés des milliers de fois d’être le « dérangé » et le mauvais, et, vivant depuis toujours dans cette réalité perverse, sans vrai contact avec une réalité normale, ils ne pouvaient confronter leur expérience avec personne.

Par conséquent, ils craignent toujours que ce ne soit vrai et tendent à toujours vouloir prouver – & se prouver – qu’ils sont gentils… et c’est ainsi qu’ils restent sous l’emprise des PN & se font rejeter par ceux qui ne le sont pas !

Soyez surtout conscient(e) que la perversion narcissique est devenue un sujet « dans l’air du temps », en sorte que n’importe qui – ignorants & PN – se croit autorisé à écrire sur le sujet.
Les PN y trouvent le moyen de trouver d’autres victimes à séduire (d’où approvisionnement narcissique) ou à démolir (autre approvisionnement narcissique). Il faut donc se méfier même des articles prétendument destinés à aider & éclairer les victimes !

A part le Dr Sam Vaknin, qui avoue franchement en être un, mais a étudié son cas et celui d’autres PN, et publié sur Youtube toute une série de videos très éclairantes (en anglais), les autres PN qui se posent en « aidants » agissent sournoisement & pour d’autres raisons…

Je révèlerai dans un autre article (encore à écrire) comment on peut détecter ces êtres retors, qui se font passer pour des anges alors qu’ils ne sont que des démons en quête de proies ; les faux bergers qui prétendent guider leur troupeau, mais ne font que le mener dans un lieu où ils pourront se jeter sur eux pour s’en repaître !

Publicités

Votre couple est-il solide ou fragile ? Faites le test !

Par défaut

Pour savoir si vous et votre aimé(e) êtes compatibles ou pas, posez-vous (et à l’autre) ces questions (répondre par oui ou non) :
– Je peux citer les meilleurs amis de mon partenaire.
– je peux dire quels stress il affronte actuellement.
– Je peux citer des gens qui ont irrité mon parteanire dernièrement.
– Je peux citer certains des rêves de vie de mon partenaire
– je peux décrire la philosophie de vie générale de mon partenaire.
– je peux citer les membres de la famille de mon partenaire qu’il aime le moins.
– Je sens que mon partenaire me connaît assez bien.
– quand on est séparés, je pense à lui tendrement.
– Je touche ou embrasse souvent mon partenaire affectueusement.
– Mon partenaire me respecte vraiment.
– Il y a du feu et de la passion dans notre relation.
– Le romantisme fait (encore) partie de notre relation.
– Mon partenaire apprécie les choses que je fais pour la relation.
– Il aime en général ma personnalité.
– Notre vie sexuelle est satisfaisante.
– Mon partenaire est content de me retrouver le soir.
– Il est un de mes meilleurs amis.
– Nous adorons causer l’un avec l’autre.
– Dans nos discussions, chacun influence l’autre.
– Mon partenaire écoute respectueusement, même s’il n’est pas d’accord.
– Il m’aide beaucoup pour résoudre nos problèmes.
– Nous avons les mêmes valeurs de base et objectifs dans la vie.
– voulez-vous avoir des enfants et si oui, combien?
– Quelle religion voulez-vous pour vos enfants?
– S’ils désobéissent, comment comptez-vous les discipliner ?
– Comment voulez-vous passer vos vacances et congés?
– Combien d’argent voulez-vous que l’autre gagne ? Et quid s’il n’en gagne jamais ?
– Quel genre de maison voulez-vous ? Où voulez-vous vivre?
– Exigerez-vous que l’autre vous fasse l’amour chaque fois que vous le voudrez ? Si pas, voulez-vous qu’il ne vous le fasse jamais ? Le quitterez-vous ou aurez-vous une liaison s’il ne vous fait jamais l’amour ?
– Si vous n’aimez pas un de ses amis, voulez-vous qu’il le laisse tomber ?
– Quelles sont vos priorités budgétaires ? Comment prendrons-nous les décisions financières ?
– Le soutiendriez-vous financièrement s’il voulait reprendre des études ?
– Avez-vous des croyances qui vous empêcheraient de suivre la loi d’accord mutuel ?
Ces questions peuvent créer des conflits – pensez à d’autres points qui pourraient vous diviser. Mais l’essentiel, ce ne sont pas ces conflits, mais comment vous allez les résoudre – c’est CA qui brise ou renforce l’union ; vos compétences dans la résolution de conflits en dit plus sur votre avenir ensemble que tout autre facteur !