Archives de Tag: érotisme dans le couple

Amour & désir sexuel : amis ou ennemis ?

Par défaut

couple heureuxL’amour est devenu compliqué. De plus en plus, on trouve des couples qui s’aiment, mais qui n’ont plus de vie sexuelle digne de ce nom…  Alors, est-il possible d’aimer et de désirer la même personne ?

Les couples modernes – même ceux qui sont très intimes et ont une excellente communication, constatent une diminution assez rapide du désir – qu’ils justifient avec les excuses suivantes ; on est trop occupés, trop stressés, trop fatigués…

Sachant qu’on travaille bien moins qu’avant, sont-ce vraiment les raisons de la mort d’Eros?

Pourquoi le sexe devient-il ennuyeux ou peu attirant, même dans les couples qui continuent à s’aimer plus que jamais ?

Pourquoi une bonne intimité ne garantit pas du sexe excitant ?

Peut-on vouloir ce que l’on possède déjà ?

Pourquoi l’arrivée d’un bébé détruit-elle l’érotisme ?

Pourquoi l’interdit, la transgression, sont-ils si érotiques ?

Qu’est-ce qu’on ressent quand on aime ? Et quand on désire ? Les 2 sont-ils fort différents ? Car le mystère du désir, c’est que chez certain(e)s, il est lié au sentiment amoureux alors que chez d’autres, ces 2 facteurs (amour & désir) s’excluent l’un l’autre.

Comment nous concilions notre quête de lien & de proximité (amour), avec celle de liberté et de séparation (désir), est la clé pour réconcilier intimité et sexualité, autrement dit ; le familier et l’érotisme.

Si vous aviez à donner un verbe lié à l’amour, quel serait-il ? (moi : donner) Et quel serait votre verbe relié au désir ? (moi : prendre).  Ce qui nourrit l’amour est souvent la chose même qui étouffe le désir !

Aussi : quand êtes-vous le plus attiré par votre partenaire, au sens large (pas seulement sexuellement)  ?

Vous remarquerez qu’un aspect élémentaire de l’amour est toujours absent dans le domaine du désir !

Nous sommes nés sensuels, mais nous devenons érotiques, car l’érotisme est une intelligence à cultiver, et s’étend bien au-delà de l’éducation sexuelle.

L’Intelligence érotique célèbre le rituel et le jeu, le pouvoir de l’imagination, et notre fascination pour ce qui est caché, illicite et suggestif.

L’érotisme donne du plaisir dans le goût pour le caché, le mystérieux… ce qui contraste avec les déclencheurs de la sexualité.

Donc, une union passionnée, est une contradiction dans les termes. La passion a toujours existé, mais la plupart du temps en dehors du lit conjugal !

Dans notre société occidentale, c’est la première fois dans l’histoire que la sexualité dans l’union se base sur le désir, c-à-d juste parce qu’on le veut, et non plus sous forme, pour les femmes, d’un devoir conjugal et comme un moyen de générer des êtres qui nous aideront dans le travail.

Aujourd’hui, nous voulons que notre partenaire nous donne à la fois la stabilité et la passion, un sentiment d’appartenance et le respect de notre individualité. Bref, nous exigeons d’un seul être ce qui était jadis fourni par toute une communauté !

Ce n’est pas que nous sommes plus insécurisés aujourd’hui, mais nous rapportons à tous nos besoins de sécurité à un seul partenaire, alors, il est normal que le couple s’écroule sous ce poids excessif que nous mettons sur lui !

Le feu du désir a besoin d’air, d’espace, de liberté, or, le couple stable forme un espace fermé… où beaucoup se sentent prisonniers. Que faire, alors, pour maintenir la tension du désir?

À l’ère de la transparence,  il est très difficile pour les couples d’introduire du mystère et de la nouveauté dans le familier.

Soutenir le désir est un vrai défi, qui exige que les partenaires apprennent à concilier leur besoin vital de sécurité et le besoin (tout aussi fort !) d’aventure et d’inconnu.  Il faut considérer ceci comme un paradoxe à gérer, et non comme un problème à résoudre.

La poésie du sexe s’appuie sur l’imagination, l’espièglerie, la curiosité, l’attention et la présence – pour n’en nommer que quelques ingrédients-clés.

Alors, de combien est votre QI érotique ? Quel besoin avez-vous d’attention, de renouvellement, de libération, de guérison ?

Pour réconcilier nos 2 ensembles de besoins opposés, observons ce que font que les couples qui ont su maintenir le désir vivant dans leur couple ;

1èrement, ils se ménagent un important temps sexuel à 2 ; ils ont compris qu’il fallait un espace érotique qui n’appartient qu’à eux 2,

-2èmement, ils ont compris que les préliminaires, ce n’est pas quelque chose que l’on fait 5 minutes avant de passer à l’acte sexuel proprement dit, mais bien un processus qui commence à la fin de l’acte sexuel précédent … Il y a un lien fort entre la curiosité et le fait d’avoir un certain genre de sexualité..

Ca ne veut pas dire faire l’amour ; cela veut dire une certaine sexualisation dans la relation. Notre société vise l’efficacité – c-à-d le fait de viser un but et de l’atteindre le plus vite possible… mais cette approche ne marche pas en sexualité ; là, il faut se laisser aller au flou, à la rêverie, au mystère, à la suggestion, à l’espièglerie, au flirt, aux petites agaceries et à une gratification retardée.

Ce n’est pas la fréquence des actes sexuels qui compte, mais plutôt, qu’il y ait une tension, une électricité dans l’air, un certain regard, …

-3èmement, ils savent que créer un espace érotique, cela ne consiste pas à caresser l’autre, mais à lâcher prise, à entrer dans un espace où on laisse derrière soi l’être responsable, qui prend soin des autres – car la responsabilité & le désir s’excluent l’un l’autre !

-4èmement ; ces couples ont compris & accepté que le désir est une chose qui va et vient comme la marée, et qui connaît parfois des éclipses.  Lorsqu’ils se trouvent dans le creux de la vague, ils restent cool (au lieu de s’angoisser) car ils savent comment le faire renaître…

-5èmement, ils savent comment le faire renaître parce qu’ils ont démythifié un grand mythe ; celui de la spontanéité, voulant que le désir est « naturel » et qu’il surgira miraculeusement tout seul ! Ils savent que  le sexe d’une relation marquée d’engagement, est du sexe prémédité ; il est volontaire, il est intentionnel, il est présence et focalisation…

è En conclusion, l’érotisme n’a rien à voir avec l’autre ; c’est l’aptitude à rester vivant –  c-à-d curieux, jouette, émerveillé par la vie

 

Publicités