Archives de Tag: épave

Agressions…

Par défaut

Hand ReachingCet article veut répondre aux commentaires de cet article du 11/5/2012 ; http://bonheuretamour.com/netes-vous-attiree-que-par-des-epaves-a-sauver/ , où je conseillais aux femmes  poussées à voler au secours d’âmes en détresse, de rester à l’écart des gens à problèmes, parce que « leurs problèmes deviennent très vite vos problèmes » ; c-à-d que, quels que soient nos efforts, on ne peut les sauver de la crasse mentale  où ils baignent… Ils s’y accrochent car ils ne voient pas leur intérêt à changer. Aussi par fainéantise (le status quo est plus confortable)  et  lâcheté mentale (voir Pourquoi fuir les sots ; http://bonheuretamour.com/pourquoi-il-faut-fuir-les-sots/ )

Bref, on s’y épuise. Mais il y a pis ; ces gens-là vous nuisent activement et vous attirent dans leurs ennuis.

Je sais que tous les vivants ont des soucis (seuls les morts n’en ont pas !), et que « vivre, c’est résoudre des problèmes », mais il faut les résoudre, justement !  Et si possible, pas en « passant » à d’autres sa propre douleur – ce qui augmente la noirceur du monde en général et fait « boule de neige » !

Je suis croyante et sûre qu’il faut aider son prochain (du reste, je fais du bénévolat), mais il ne s’agit pas de ça : quand on agit sottement, on récolte des ennuis…  Un être normal est poussé à changer cela car il cherche le bonheur. Dans ce cas, l’on tire les conclusions de ce qui nous arrive, on cherche des solutions, on les applique et l’on réajuste s’il le faut, jusqu’à ce qu’une solution fonctionne.  Bref, on se bouge pour se sortir au plus tôt des situations pénibles.

Là, réellement, « agir sert à penser et penser sert à agir » ! Bref, Ford est dans son tacot 😉

Mais nos « vilains cocos » ne font pas ainsi ; ils adoptent des modes de soulagement destructeurs ; dettes, alcool, … et rabaissent ou agressent les autres pour se « remonter ».

Certaines personnes m’ont écrit que ces êtres, sont en fait des victimes, d’où cet article. Il y a en effet beaucoup à en dire : oui, on peut les voir comme des victimes, mais non, il faut s’en indigner – toute autre attitude est une complicité avec le mal !  Comme disent les anglophones : « If you are not part of the solution, then, you’re part of the problem » !

Il arrive à tout le monde de blesser autrui, mais comme l’humain a une conscience et qu’il est clairement de notre devoir ici-bas de la développer le plus possible, dès qu’on remarque qu’on re-blesse l’autre, ce comportement nous fait honte, et l’on se dit qu’il faut trouver une solution pour faire cesser cela, qu’on doit faut régler notre problème, au lieu de se « revancher » sur un plus faible.

Donc, pour en revenir aux « bourreaux », chez eux, blesser autrui est, non un acte isolé, mais leur mode de fonctionnement habituel !

Nulle plus que moi ne comprend  (voir « des spectres hantent votre esprit » ; https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/09/13/des-spectres-hantent-votre-esprit/  ) que tout effet a une cause, que ce n’est pas leur faute, etc…

Et même que la victime (mais on ne peut pas dire ça à une femme qui souffre déjà énormément)  fréquente cet homme à cause de ses propres fixations psychiques et justement pour ré-éprouver les anciennes et familières sensations douloureuses…  ici, souvenez-vous que je ne crois pas du tout que la femme soit masochiste ; simplement, elle aussi suit ses « fantômes » (fixations)… Et elle aussi devrait en prendre conscience et éliminer ce vice qui contrôle son cerveau.

Heureusement, comme elle souffre, la « sauveteuse » est poussée à sortir de ce chaudron bouillant et à chercher des solutions.

L’autre, malgré ses plaintes (car ces individus sont ingrats et vous en veulent du bien que vous leur faites) jouit en fait de la situation et donc, a tout intérêt à ce qu’elle reste comme elle est …

Je sais que ce n’est pas la faute des bourreaux ; que ce sont leurs fixations psychiques qui leur dictent leur comportement, et qu’ils n’ont – pour une ou l’autre raison – pas accès aux informations qui les libéreraient – ou s’il l’ont, qu’ils ne veulent ou ne peuvent pas changer … Et je suis consciente qu’il y a forcément une souffrance à la base de tout ceci !

Et d’un autre côté, je sais que les victimes sont des êtres qui ne se respectent pas, et qu’elles restent et veulent aider ce genre de gens justement pour se distraire de leur propre souffrance et de la nécessité de la traiter (je sais ceci d’autant mieux que ça a été mon cas, jadis)… Bref, tout le monde a «un petit système qui marche »… sauf qu’il marche bien mieux pour le bourreau que pour la victime !

Ces individus sèment le chaos dans leur vie et dans celle de leurs proches, et ils trouvent plaisir à nuire…

Donc, pourquoi toujours ne voir que les bourreaux comme des êtres en souffrance ?  Leurs victimes souffrent aussi et même beaucoup plus !

Les victimes sont poussées à se faire du mal (soulagement auto-destructeur), comme les bourreaux, à faire du mal à autrui (mode de soulagement destructeur) – c’est un CHOIX aussi, quelque part – car, même si le libre-arbitre n’existe pas, on peut toujours réaliser qu’on fait souffrir quelqu’un (soi ou un autre) et là, c’est notre responsabilité d’y faire quelque chose : on peut s’informer et décider d’agir autrement.

Je rappelle en tout cas aux « angélistes » que le « Mal », c’est ça ; c’est faire du mal aux autres ! Et même si les bourreaux ne font que transmettre le mal qu’ils ont subi jadis, ils ont – comme chacun – le devoir & le pouvoir de l’arrêter… et ne le font pourtant pas !

Remettons la faute sur le dos de ceux à qui elle appartient … le Mal est mal, et il faut le combattre !  Le tolérer en le voyant comme normal ou pis ; considérer ces loups comme des agneaux, c’est le multiplier !

Publicités