Archives de Tag: enfoui

Une vie de rêve…

Par défaut

vie-de-reve

« Quel esprit ne bat la campagne ? Qui ne fait de châteaux en Espagne ? », comme disait La Fontaine… Quand ça nous arrive, on se dit vite de cesser & de revenir au réel, que les rêveries ne mènent à rien…
La « voix de la raison » nous ramène vite à l’ordre – c-à-d à un ordre que la société ; vos parents, l’école, et les autres, vous rabâche depuis votre naissance.

Pour autant, ça ne veut pas dire qu’ils aient raison – bien au contraire ! Ce n’est pas – ni ne sera jamais – parce que la majorité croit un mensonge, qu’il devient une vérité !

Actuellement, on comprend de plus en plus que la soi-disant raison n’est pas raisonnable, puisque : 1) on ne peut pas tout savoir d’une situation, 2) pour juger objectivement (donc avec raison) notre monde, il faudrait pouvoir l’examiner partout – même l’intérieur – de l’extérieur – ce qui est impossible puisqu’on en fait partie ! => on ne peut pas être objectif ! , 3) notre « raison » dépend de nos sens, lesquels sont humains (on ne voit, par ex, pas ce qu’une abeille voit, on n’entend pas ce qu’une souris entend, on ne peut pas sentir ce qu’un chien peut sentir, …), ainsi que de nos gènes, de notre caractère, de notre sensibilité, de notre éducation, du lieu & du Zeitgest – esprit du temps – où l’on vit, …

Et on réalise aussi que nos désirs, émotions & aspirations, sont des indicateurs bien plus « raisonnables » & fiables quant à ce qui nous convient & qu’il faut donc les écouter !

Les poètes le savaient, & nous le répétaient depuis longtemps :

Par ex, Arthur Haulot : « L’âme, l’esprit, le coeur, ont besoin d’enthousiasme, comme les arbres et les fleurs ont besoin d’eau et de soleil, comme l’oiseau a besoin d’air et le voilier, besoin de vent. »

Ou Jacques Brel : “Les hommes sont malheureux parce qu’ils ne réalisent pas leurs rêves.”

Ou surtout, Bob Dylan ; « Celui qui n’est pas occupé à naître est occupé à mourir. »

Et même la pub Renault : « soyez raisonnable, faites-vous plaisir » !

Attention ça veut pas dire qu’il faut acheter une Renault ! – ni, du reste, qu’il faille poursuivre le plaisir, car « le plaisir est le bonheur du fou, le bonheur est le plaisir du sage ».

Caresser nos vieux rêves, est excitant. Il n’est jamais trop tard pour les ré-évoquer puis les dépoussiérer et leur redonner vie.

Pour cela, il suffit de le considérer d’un oeil neuf, sous une nouvelle perspective & de ranimer notre passion pour lui en retrouvant notre vision originale !

Donc, quels rêves avez-vous rangés dans une boîte, & dissimulé dans le grenier ? Il n’estpas trop tard pour le ressortir de l’oubli ; on n’est jamais trop vieux pour rêver des rêves ridiculement exaltants !

La seule façon d’échouer dans la vie est d’arrêter d’essayer. Alors, essayez, et ré-essayez, & essayez encore … Et échouez, et ré-échouez et ré-ré-échouez, autant de fois que vous en aurez besoin, jusqu’à ce que vous réussissiez.

Sortez vos anciens rêves. Restaurez votre vision en chaussant de nouvelles « lunettes de vision ». Mettez-les, retroussez vos manches et entourez-vous d’une équipe de soutien… Osez rêver à nouveau !

Pourquoi? Parce que les rêves deviennent réalité.

C’est là qu’il faut choisir nos rêves judicieusement, ne pas se tromper de rêve. Le dicton  » faites attention à ce que vous désirez, car ça se réalisera » est très vrai ! La réalisation de faux désirs s’apparente toujours plus à une malédiction qu’à un bienfait !

Pour cela, il faut pouvoir distinguer la vraie voix de notre coeur de celle des vanités nées de la crainte…

Mettez-vous à la poursuite de vos rêves – car vivre avec un rêve enterré (& remarquez qu’il ne meurt pas, il continue de vivoter sous la cendre), c’est détruire le monde qui aurait pu être, & mourir avec un rêve enfoui, c’est mourir avec un trésor non dépensé. Alors, vivez en bâtissant votre rêve et ne le niez pas, car sinon, vous vous demanderez toujours ce qui aurait dû ou pu exister. Avancez avec assurance vers vos rêves !

Ne dit-on pas : « Si tu suis ton destin, il te mène, si tu lui résistes, il te traîne » ? Et pour ceux-là, qui ne font que subir, en étant sans cesse entraînés par les circonstances (pour gagner sa vie, payer les emprunts & garder les apparences), la vie est une triste aventure !

Cf le proverbe grec : « Souffle dans ta trompette, sinon, les autres s’en serviront comme crachoir » – ou, formulé plus réalistement ; « si tu ne bâtis pas ton rêve, un autre t’engagera pour l’aider à bâtir le sien ».

vie-de-merde

Donc, agissez & réjouissez-vous d’avoir eu le courage de poursuivre ces rêves donnés par Dieu pour définir votre vie & lui donner un sens ! Faites de vos rêves la boussole qui guide chacune de vos décisions, et conduit chacun de vos pas.

Parfois, le rêve peut même vous diriger vers un rejet de ce qui est normal ou acceptable, ou simplement du statu quo. Ce faisant, vous embarquerez dans une vie exaltante,vous cesserez de végéter pour enfin vivre pleinement ! Car vivre sa vie ligotté par des horaires, des tâches ou programmes (comme un ordinateur !) peuvent anesthésier le rêve, si vous n’y faites pas attention.

Donc, choisissez vos luttes, éliminez le superflu – car chacun n’a que 24 heures/jour : faites des coupes claires dans votre vie, en effaçant les tâches ou loisirs inutiles, les personnes négatives, … – déléguez le plus possible !

Veillez à éviter de laisser s’empoussiérer votre rêve ; faites une pause pour y songer & le raviver chaque jour.

Avancez avec confiance vers votre rêve ; qu’il soit la lumière qui vous pousse, au milieu du chaos d’une vie exigeante et bien remplie.

Descendez au fond de vous-même et ramenez-en votre but. Renommez-le, repositionnez-le… Il n’est jamais trop tard. Regardez le Colonel Sanders, qui a fondé KFC à 65 ans ! Votre rêve est aussi frais aujourd’hui qu’il y a 10, 20 ou 50 ans.

Il suffit d’agir, de faire la première étape dans le sens de vos rêves, et vous serez enfin sur la bonne voie, prêt à marquer le but gagnant d’une vie bien vécue, c-à-d vécue pleinement comme un rêveur.

Je vous re-donne ici le splendide poème de Khalil Gibran ; Vivre à moitié

Ne fréquente pas ceux qui sont à moitié amoureux,
Ne sois pas l’ami de ceux qui sont à moitié des amis..
Ne lis pas ceux qui sont à moitié inspirés.
Ne vis pas la vie à moitié
Ne meurs pas à moitié
Ne choisis pas une moitié de solution
Ne t’arrête pas au milieu de la vérité
Ne rêve pas à moitié
Ne t’attache pas à la moitié d’un espoir
Si tu te tais, garde le silence jusqu’à la fin, et si tu t’exprimes, exprime -toi jusqu’au bout aussi.
Ne choisis pas le silence pour parler, ni la parole pour être silencieux …
Si tu es satisfait, exprime pleinement ta satisfaction et ne feins pas d’être à moitié satisfait …
et si tu refuses, exprime pleinement ton refus, car refuser à moitié c’est accepter..
Vivre à moitié, c’est vivre une vie que tu n’as pas vécue…
Parler à moitié, c’est ne pas dire tout ce que tu voudrais exprimer
sourire à moitié, c’est ajourner ton sourire,
aimer à moitié, c’est ne pas atteindre ton amour
être ami à moitié c’est ne pas connaître l’amitié
Vivre à moitié, c’est ce qui te rend étranger à ceux qui te sont les plus proches, et les rend étrangers à toi….
La moitié des choses, c’est aboutir et ne pas aboutir, travailler et ne pas travailler, c’est être présent et …absent
Quand tu fais les choses à moitié, c’est toi, quand tu n’es pas toi-même, car tu n’as pas su qui tu étais
C’est ne pas savoir qui tu es…
Celui que tu aimes n’est pas ton autre moitié…c’est toi même, à un autre endroit, au même moment.

Boire à moitié n’apaisera pas ta soif, manger à moitié ne rassasiera pas ta faim…
Un chemin parcouru à moitié ne te mènera nulle part

et une idée exprimée à moitié ne donnera aucun résultat …
Vivre à moitié, c’est être dans l’incapacité et tu n’es point incapable…

Car tu n’es pas la moitié d’un être humain
Tu es un être humain…

Tu as été créé pour vivre pleinement la vie, pas pour la vivre à moitié.
(Traduction: Saadane Benbabaali)

Publicités