Archives de Tag: en couple avec un pervers

En couple avec un pervers ; que faire ?

Par défaut

seule & tristeQuitter ou non son PN, c’est à la personne dans la situation de décider ; elle seule peut faire le choix. Cependant, guérir quelqu’un qui se comporte de cette manière toxique est généralement impossible.

Et la plupart des médecins ne connaissent rien à ce problème et refusent de traiter un conjoint appelant à l’aide à cause de son compagnon toxique  => si c’est votre cas, vous êtes dans une impasse.

Comprenez que ces êtres ne peuvent pas être “réparés”. Si la personne n’a qu’un narcissisme mineur, elle peut (dans quelques rares cas) en prendre conscience, comprendre qu’elle fait souffrir autrui, le regretter et se guérir ELLE-MEME (pas vous ; elle !). Nul ne peut entrer à l’intérieur d’eux et les corriger.

Par contre si la personne est un narcissique “complet”, il n’ya aucun moyen ! Ces gens ne changent tout simplement jamais !  La raison en est que le narcissisme ressortit de la famille des psychopathes.

Ces êtres-là n’ont pas de remords pour les choses mauvaises qu’ils font, ni aucune empathie pour leurs victimes.

Je voudrais bien qu’il y ait un remède pour les personnes psychopathes mais – voyons les choses en face – ce n’est hélas pas le cas…

Votre meilleure ligne de conduite pour cesser de souffrir, est de vous informer ; sur qui vous êtes vraiment, sur vos attachements psychologiques (voir :   Pourquoi le monde va-t-il mal & nous aussi ;  http://www.bonheuretamour.com/?p=4989 ), sur vos principes et valeurs, …

Mais comprenez aussi qui IL est, à quel genre d’être vous avez affaire et quel genre de danger il représente pour vous. Informez-vous sur le « narcissisme malin ».

Cessez par contre, de vouloir comprendre ses mobiles, ou de lui trouver des excuses ; il n’a aucun mobile logique, ni aucune excuse (à part sa folie) – vouloir y trouver un sens est totalement vain ; vous avez mieux à faire de votre temps & énergie !

Une grande étape est de “digérer” cette vérité… Si horrible que ce soit de comprendre que cet être crée exprès des disputes, et jouit de vos souffrances, il faut l’accepter – et c’est pas facile !

Puis, à partir de là – c-à-d d’une idée claire de la situation où vous vous trouvez, faire de tri de vos options.  Je vous préviens ; il n’existe pas une réponse facile à ce type de situation anormale (c-à-d créatrice de chaos et de douleur).

C’est le pervers – et lui seul – qui crée une mauvaise situation, où il y a un refus de communication et un manque de respect pour l’autre.

Les psys européens croient  que la victime fait partie du problème … Il est faux (et c’est là l’attitude, plus vraie,  des psys américains) qu’on peut faire quoi que ce soit (à part partir) pour parler avec ce malade sans se faire agresser ! Alors que la vérité, c’est celle-ci : IL VEUT SON PICOTIN (= notre sang, pour s’en nourrir) ET IL L’AURA, d’une façon ou d’une autre !

Par ex, ayant remarqué que, quoi que je dise, mon PN tournait mes paroles en négatif et m’agressait, j’avais un jour décidé de rester silencieuse quand il est rentré du boulot..  Après quelque temps, il m’a regardé d’un air haineux, et m’a dit : “Salope ! Tu penses des méchancetés sur moi “ … !  C’est dire si les “bons conseils” des “amis” ou des psys d’ici, de “ne pas le provoquer”, ou de “on est à 50 % responsable des disputes” – ou meme d’appeler ça des disputes (alors que c’est clairement une agression) sont ridicules !

Nous n’avons aucune part dans l’agression qu’on subit (à part le fait qu’on a un coeur chaleureux et de la Vie en nous) et on ne peut rien changer à son comportement !   L’”échange” ne depend pas de nous, mais de lui seul !

Une fois de plus, ce n’est pas nous qui sommes le problème ; c’est le problème qui est le problème !

Voir, pour plus d’infos ces 2 articles : “ la soi-disant co-dépendance” ; http://www.bonheuretamour.com/?p=569 et

“l’histoire du chat sauvage” : http://www.bonheuretamour.com/?p=3253  )

=> Le moyen le plus rapide pour récupérer, est de récupérer votre propre estime de soi.  (voir aussi cet article sur les limites : http://www.bonheuretamour.com/?p=5207 ) – quand on s’aime et qu’on s’estime, on exige le respect et on ne se laisse plus maltraiter.

C’est à dire :

1) Revendiquer haut et fort vos principes (clarifier et écrire vos valeurs morales / éthique et principes). Cette étape est essentielle pour advancer vers les étapes 2 et 3,

2) Reconnaître que vous traitiez avec le mal (immaturité extrême, égoïsme, perversité narcissique), et rejeter résolument ce mal,

3) Re-développer cette chaleur dans votre cœur vers vous et vos proches, réemplir ce vide que le PN a créé.

Décidez fermement d’avancer dans votre vie, d’aller vers un mieux, de laisser le mal, la souffrance, le chaos, derrière vous ; C’EST LA POURSUITE DE NOS REVES QUI NOUS GUERIT !

Publicités